@GrizzLou oui j'avais bien compris mais du coup j'ai voulu éclaircir pour que se soit bien clair en effet :)
@Sharon Stone je pense que c'est à peu près ça :hesite: c'est pas tout à fait ce que je pensais en premier lieu mais ça peut s'en rapprocher en effet !
 
  • Big up !
Reactions : Black Phillip
@Scail oui mais j'ai réfléchi et en fait je crois que mon raisonnement est foireux, parce que même si on te (je dis "te" mais je parle en général) fais chier parce que t'es grosse? et qu'un jour tu deviens mince, à mon avis ça te poursuis toute ta vie quand même. Je pense que même si on t'attaque sur ton physique c'est comme si on t'attaquais sur ta personne, à mon avis l'étiquette qu'on te colle tu dois avoir l'impression que c'est toi, peu importe le genre d'étiquette que c'est. Enfin personnellement c'est comme ça que je le vis, j'ai toujours l'impression d'être "paumée" ou que les gens vont me percevoir comme ça parce que c'est comme ça qu'on m'appelait.
Je suppose que si on m'avait traité de grosse j'aurais eu l'impression d'être LA grosse toute ma vie. Ma meilleure amie était grosse au collège et quand elle était petite et elle se faisait emmerder à cause de ça, maintenant elle est hyper mince et elle a des problèmes d'anorexie mais elle pense toujours qu'elle est grosse.
Donc dans un cas comme dans l'autre ça colle à la peau et c'est super difficile de s'en débarrasser.
 
@Sharon Stone je verrais plutôt comme ça : si on te traite de grosse, bien sûr ça peut te suivre toute ta vie, tu peux aussi te dire "ils sont idiots à juger les gens sur leurs physiques ils ne valent rien." Donc te dire ça, a lors que si tu n'as rien de particulier tu peux te dire (ce qui était mon cas donc) "mais quest-ce que j'ai bien pu faire pour qu'iels m'en veuille comme ça ? " tu es confus et tu peux effectivement par la suite te trouver des raisons qui ne sont pas réelles pour essayer de justifier ça. ..
 
  • Big up !
Reactions : Black Phillip
Y avait un livre à donner aux enfants/ados qui était sorti pour justement leur donner les clefs qui leur permettent de se défendre de manière efficace, et d'aide à l'affirmation (puisque le fait de prévenir les adultes empire souvent les choses)
"Ne te laisse pas faire !" Aider son enfant face au harcèlement à l'école
J'en ai entendu beaucoup de bien, parce qu'il fonctionne dans la réalité des règles enfantines plutôt que dans l'idée un peu passée des adultes. Je ne l'ai pas lu mais j'ai entendu de bons retours de la part d'ancien.nes harcelé.es et professionnel.les :happy:
 
Dernière édition :
J'ai été harcelée pendant quasiment tout le collège et (par quasiment tout le collège:erf:). Et j'en ai encore aujourd'hui les séquelles, je me reconnais exactement dans ce que dit enjoyphenix, aujourd'hui la solitude ne me dérange pas et j'ai toujours peur d'être rejetée par les autres.

En fait on était trois supers copines à être lourdement harcelée, trois face à toute la cour de récré, (vous voyez le seigneur des anneaux la bataille finale ?) et toutes les trois on s'amusait vraiment c'était génial, on était bien dans notre peau, on avait de bonnes notes, etc.

Lorsque que j'observais nos harceleurs je ne les ai jamais enviés. Extérieurement ils paraissaient peut être sûrs d'eux, et ils formaient un grand groupe de potes mais en regardant de plus près cela se voyait qu'ils étaient très mal. Ils n'étaient pas eux-même, toujours en train de faire attention à leur apparence, à retenir leur véritable personnalité. Même entre eux ils étaient parfois odieux. Je pense que même sans le savoir ils nous enviaient. Ils enviaient notre amitié, notre liberté et nos délires "de gamines" car moi et mes deux copines, on était nous même, on se lâchait. Car bizarrement en CM2 tout le monde joue à loup et aux billes et tout d'un coup en 6e, si tu n'es pas en couple et fumeur c'est la lose, c'est très cliché mais c'est pour montrer que au collège tout le monde s'obstine soudainement à rentrer dans le moule à faire les "grands" et je pense que c'est cela notamment qui entraîne beaucoup de souffrance. Ce contrôle permanent de l'image que les aures peuvent se faire de nous. Ils étaient jaloux de notre force à rester nous-même malgré la pression sociale. Après c'est mon vécu, je pense que chaque cas est unique et mon ressenti est peut être totalement à côté de la plaque...

Je sais pas si c'est très clair mais je ne pense pas qu'il y ait vraiment de solutions face au harcèlement... L'adolescence est une période très difficile, et certains "extériorisent" cette souffrance en faisant souffrir d'autres personnes.

Par contre je pense qu'il y a du boulot à faire dans les cours de sport. Ce sont les cours où les élèves sont le plus en confrontation et j'avais un prof de sport, aussi c*n qu'un ballon qui ne faisait rien. bref je pense que les profs d'EPS, tout comme les surveillants des cours de récréations, devraient être plus particulièrement formés pour savoir repérer le harcèlement et savoir intervenir quand ça dépasse les bornes... Parce que bon quand on s'amuse à te balancer des ballons dans la tête et que tout la classe se tord de rire quand tu en reçois un c'est vraiment sympatoche. encore aujourd'hui personne ne comprend, lorsque j'évite un ballon lorsque l'on me fait une passe un peu trop forte. Non vraiment les cours d'EPS quand ça vous dégoûte du sport c'est vrai que c'est utile...:annoyed:
 
Y avait un livre à donner aux enfants/ados qui était sorti pour justement leur donner les clefs qui leur permettent de se défendre de manière efficace, et d'aide à l'affirmation (puisque le fait de prévenir les adultes empire souvent les choses)
"Ne te laisse pas faire !" Aider son enfant face au harcèlement à l'école
J'en ai entendu beaucoup de bien, parce qu'il fonctionne dans la réalité des règles enfantines plutôt que dans l'idée un peu passée des adultes. Je ne l'ai pas lu mais j'ai entendu de bons retours de la part d'ancien.nes harcelé.es et professionnel.les :happy:
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Celui là est plus destiné aux adultes, ou alors aux grands ados. Par contre, il y a le petite frère de ce livre, "Je me défends du harcèlement", qui est écrit pour les enfants, c'est le même principe, pour que les enfants apprennent à s'en sortir tout seul, illustré par Lisa Mandel :rockon: (en toute objectivité, il est génial)
 
@Patriarcaca Merci de la précision ! Vu la couverture je pensais que c'était aussi à lire pour les enfants/ados (après, je lisais des livres d'ado/adulte très jeune, je pense donc que ça peut être accessible aux jeunes qui ont l'habitude de lire ? Ou alors tu veux dire que ça s'adresse aux parents dans le sens où ça leur donne des conseils à eux ?)
 
Je pense que parler à un adulte n'est pas une mauvaise solution en soi, mais qu'il faut en revanche bien "choisir" cet adulte, ou du moins bien tomber.
Comme beaucoup de personnes qui témoignent ici, j'ai été harcelée au collège. J'ai fini par ne plus en pouvoir et j'ai demandé à mes parents de me prendre rendez-vous chez un psychologue, pensant naïvement que parler à quelqu'un dont le travail était de m'aider pourrait me sortir de là... Mauvaise idée, étant donné que le premier conseil du type a été de changer ma façon d'être avec les autres ; je l'ai pris comme une confirmation du fait que c'était ma faute.
Aujourd'hui, plus de 10ans plus tard, j'en parle parfois avec mon père et je me dis que c'est plutôt à lui que j'aurai du m'ouvrir, le problème, c'est que j'avais honte.
Quand aux professeurs ou responsable scolaire, pour avoir abordé la question avec pas mal d'entre eux, je pense qu'ils sont moins insensibles ou naifs que beaucoup le pensent, mais qu'ils ont malheureusement peu de possibilité de manœuvre. Je ne dédouane pas ceux qui, effectivement, n'en ont rien à faire et ne nie pas leurs existences, j'en ai croisé aussi, mais je sais que tous ne sont pas indifférents, loin de là.

Avoir vécu ça ne m'a pas rendu plus forte ni plus indépendante, au contraire. Couplé à d'autres éléments, ça m'a causé une dépression qui dure encore aujourd'hui et une haine viscérale de la solitude.

Sur l'aspect "on a tous rigolé pour un plateau tombé à la cantine on est tous un peu coupables", je ne suis pas d'accord et l'exemple ne me semble pas du tout pertinent. Le harcèlement, ça n'est pas un rire ponctuel pour une maladresse ou une erreur de goût, c'est une répétition acharnée d'actes et de moqueries envers une personne, c'est singer la personne qui a lâché son plateau pendant les semaines qui suivent, c'est se moquer de TOUTES ses tenues ou presque, revenir sur les vêtements considérés comme ridicules alors qu'ils ont été remisés au fond du placard depuis longtemps, ce sont des coups ou des moqueries ciblées et persistant sur la durée, les affaires mises à la poubelles jusqu'à ce que tu prennes l'habitude de ne plus les laisser trainer. Un évènement ponctuel du au hasard et dirigé envers n'importe qui, même s'il est cruel et traumatisant, ça n'est pas du harcèlement. (je ne dis pas ça pour me dédouaner d'une potentielle responsabilité dans un harcèlement, j'ai moi-même été du "mauvais côté" en primaire, le plus grave dans l'affaire étant sans doute que je considérais vraiment la fille que je martyrisais comme une amie et que j'ai été très choquée quand j'ai appris que je lui avais fait du mal. Aujourd'hui encore je m'en veux pour ça et j'ai honte de ne pas avoir réalisé l'impact que mes actes pouvaient avoir)

Pour revenir à la vidéo, je trouve que Marie est bien mieux lorsqu'elle parle de ce sujet, plus posée et réfléchie et c'est bien. Sa première vidéo là dessus où elle donnait une part de responsabilité à la victime m'était restée en travers de la gorge.
 
J'ai lu tous vos messages. Et le "tt le monde a déjà harcelé qqn" ne passe vraiment pas. On parle de harcèlement, pas d'un éclat de rire ponctuel car la personne a renversé son café par terre. Le harcèlement ce n'est pas un fait ponctuel, c'est l'usage répété de violences, moqueries et autres sur une personne. Donc NON : je n'ai jamais harcelé qqn et je ne le ferai jamais car j'en ai beaucoup trop souffert.

J'ai subi du harcèlement scolaire en primaire et début collège, pendant au moins 4 ans, et même si c'était il y a plus de 15 ans, j'en resterai marquée à vie. Sans rentrer dans les détails, j'étais littéralement seule. Quand les gens me parlaient, c'était soit pour se foutre de moi, soit pour être violent, ou quand il y avait des gages actions ou vérité disant qu'il fallait venir me parler... Et pardon d'être grossière mais y a un PUTAIN de problème d'éducation, de la part des parents, mais aussi des enseignants. Des enfants de 9 ans me CRACHAIENT au visage à tour de rôle. Mais merde quoi, comment on peut en venir là? A 9 ans je sais pas, tu joues a la marelle ou à des jeux d'enfants, cracher au visage de qqn c'est hyper fort. Il y a un problème d'éducation de la part des parents quand le harcèlement prend des proportions si violentes. Les enfants reproduisent des comportements donc y a besoin de remise en question. Y avait un petit de mon âge, on devait avoir 9 ans, il m'avait dit "c'est marrant tu sens bon, alors que mon père m'a dit que les noirs puent". Et j'en avais parlé à ma mère en lui demandant si je sentais bon, elle avait appelé l'école pour se plaindre de ce racisme et la maîtresse avait dit "oh mais c'est que des petites blagues d'enfant". Ben non idiote, ça a fait que pendant 1 an je faisais que de me sentir pour voir si je puais ou pas et je mettais les crèmes de ma mère...

Et pour le corps enseignant, j'avais une instit qui avait parlé à mes parents, en disant que j'étais prostrée comme si je "m'excusais d'exister" (rien que d'y repenser, c'est bon je pleure devant mon PC). Et j'étais là quand elle en a parlé à mes parents, et elle disait qu'elle ne savait pas quoi faire. Mes parents ont minimisé le problème et comme l'instit ne savait pas quoi faire, à part parler avec moi à la récréation, ça a empiré les choses...

Ce harcèlement scolaire a construit mon caractère : je suis devenue une "robin des bois" au boulot dans le sens où je ne pardonne aucune injustice ni manque de respect, que ce soit envers moi ou envers les autres. J'ai donc témoigné plusieurs fois dans des cas de harcèlement moral ou sexuel (je n'étais pas la victime) alors qu'en général, les gens ne témoignent pas car ça peut bousiller une carrière pro. J'ai également un caractère de "requin" (adapté au secteur dans lequel je bosse) donc ma carrière professionnelle se passe très bien en fin de compte.

Mais d'un autre côté, ça m'a vraiment pourri certains points pendant ma jeunesse. J'ai refusé de sortir avec un garçon avant mes 21 ans car j'avais l'impression que tous ceux qui venaient vers moi le faisaient à cause d'un pari. C'est triste, hein?

Donc je suis contente que le gouvernement fasse qqch car y a 15-20 ans, quand je me faisais harcelée à l'école, on n'avait pas Internet. J'ose pas imaginer ce que ressentent les pauvres qui se font harcelés à l'école ET sur les réseaux sociaux. Y a urgence à agir par de la prévention. Et si ça ne marche pas, pourquoi ne pas mettre en place des programmes pour les enfants "harceleurs" et "harcelés" pour qu'ils voient autre chose, et qu'ils se trouvent des points communs?

Bravo à cette enjoy phoenix. Je l'avais connu avec danse avec les stars (ça me vieillit tout ça lol), et elle est vraiment touchante.
 
J'ai fini par ne plus en pouvoir et j'ai demandé à mes parents de me prendre rendez-vous chez un psychologue, pensant naïvement que parler à quelqu'un dont le travail était de m'aider pourrait me sortir de là... Mauvaise idée, étant donné que le premier conseil du type a été de changer ma façon d'être avec les autres ; je l'ai pris comme une confirmation du fait que c'était ma faute.
Ce message m'a émue car il m'est arrivée la même chose, mes parents m'ont envoyé voir la psy, qui a décrété que si j'étais maltraitée ainsi, il fallait que je "m'adapte" à mes harceleurs, que je me rapproche d'eux en me comportant comme eux. (euh, pardon ? :lol:) Et qu'il y avait sûrement quelque chose que je ne faisais pas correctement, que je devais être trop comme ceci ou pas assez comme cela... Ça m'a mise plus bas que terre, je l'ai interprété exactement comme toi. Et mes parents, je ne pouvais pas réellement leur en parler... Pour eux, j'étais responsable de ce qu'il m'arrivait (et ils le pensent toujours aujourd'hui :lol:) et la psy n'a fait que confirmer ce qu'ils pensaient.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

J'ai finalement tenu bon pendant quelques années supplémentaires. (au total, 10 ans à être le bouc émissaire) Je ne vais pas le cacher, ça a laissé des séquelles que je subis encore aujourd'hui. Le coup du "ça rend plus fort, ça endurcit", juste non. C'est faux, ça m'a fragilisée comme jamais. Leurs raisons ? Mon physique peu avantageux et ma gentillesse "insupportable". (adjectif utilisé par un de mes harceleurs)

(ah, et bien sûr, j'ai eu droit aux conseils vaseux "Ne réponds pas !", "Parles-en à un adulte", ou comment transformer la vie d'un harcelé en enfer...)

J'ai bien aimé EnjoyPhoenix dans cette vidéo. Même remarque que @Manea sur sa vidéo perso. :erf: La réaction de ses harceleuses est stupéfiante mais vu comment ça s'est passé avec mes anciens harceleur.se.s quand je les ai recroisé quelques années plus tard, ce n'est pas étonnant. Entre le déni et le "Tiens, je t'avais oublié, tu m'avais manqué" (comprendre "j'avais plus personne sur qui me défouler") avec le petit sourire narquois qui va avec, ces gens-là n'ont pas évolué et n'évolueront jamais. Je ne regrette absolument pas de ne pas avoir suivi le conseil de la psy "d'agir comme eux". Je les méprise plus que je ne les déteste, je ne deviendrai pas comme eux, jamais. Deux personnes se sont excusées mais je crois que ce n'était pas trop le bon moment, je les ai renvoyé bouler et ils l'ont assez mal pris. :yawn:

Je ne m'étalerai pas sur les détails car ça me fout dans une colère pas possible dès que j'y pense trop et je crois que je m'étais déjà défoulée sur un autre topic où j'étais furieuse, donc voilà. :cretin:
 
Je pense que le conseil d'aller parler à un adulte ne fonctionne que si on éduque les adultes en premier lieu. La plupart des profs et des parents sont complètement démunis face à ce genre de situation et rien ne garantit qu'ils agissent de la bonne façon (ou qu'ils n'enveniment pas les chosent). En ce sens, le gouvernement peut aider.
Personnellement quand j'ai dit à ma mère que je me faisait harceler à l'école elle m'a dit "d'arrêter de parler comme ça, on dirait une folle" (j'avais 11 ans) (bonjour le soutien). Ceci dit mon cas est sans doute un peu particulier, étant donné que le harcèlement à la maison était pire que le harcèlement à l'école.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes