Je me retrouve tellement dans ce témoignage ! je suis exactement pareille (peu de confiance en soi, la barrière et le reste...).
J'ai reçu il y a peu mon premier baiser de manière tout fait improbable mais quelque part c'est parce que je l'ai choisi pleinement et qu'il était comme je le souhaitais (:unicorn:)...(même si je ne reverrais jamais cet inconnu).

Suite à une amitié (peu claire) avec un garçon qui m'a un peu brisé le coeur, pour le moment je ne me sens pas tout à fait prête à me lancer dans une relation , je ne cherche pas spécialement un copain, je suis aussi un peu solitaire , même si de temps en temps en regardant les autres , ça me fait un peu envie...mais peut être suis-je juste amoureuse de l'idée de tomber amoureuse ? . Bref je vais chemin faisant en allant à mon rythme et en essayant de ne pas me soucier de ce que peuvent penser les autres.

Les réactions de mon entourage est assez similaire ...du genre :"nan mais sérieux t'es encore vierge?" ou de la famille "alors quand est ce que tu nous ramènes quelqu'un" ,Sans le vouloir ça me fout quand même un peu mal parfois même si je sais que c'est pas bien méchant. Comme vous l'avez toutes si bien dit, c'est incroyable la pression que la société nous mets et qu'est ce qu'on devrait s'en foutre royalement !
 
Je me retrouve dans cet article. J'ai 21 ans, bientôt 22 et j n'ai jamais eu d'expérience avec un garçon (ou avec une fille), même pas un bisou. Au collège je m'en foutais un peu, parce que bon, faut dire que ceux de mon collège c'était pas des lumières (Sauf Thomas <3 ... hum). C'est au lycée que j'ai commencé à ressentir un malaise: tous mes potes avaient un copain/une copine et certains avaient déjà eu leur première expérience sexuelle. J'étais toujours la célibataire. On venait parfois me demander conseil, c'est parfois sur mon épaule qu'on venait pleurer parce que untel l'avait prise pour une conne ou que bidule était décidément stupide. Au fil des années, je me suis demandée si je n'étais pas anormale, si c'était pas de ma faute. Je me sentais laide parce qu'aucun garçon ne me regardait. J'ai entre autre du vitiligo et je l'ai longtemps blâmée pour ça. Je me disais que j'étais une fille bien ennuyeuse à toujours parler de mes livres. Je me disais que j'allais finir seule. J'ai l'impression qu'il y a un gros problème avec la virginité. Quand je l'ai dit une fois à des copains, y en a un qui m'a juste dit "Ah bon ?" avant de retourner dans sa conversation et un autre qui m'a dit "Par conviction religieuse ?". Comme si on ne pouvait pas l'être juste comme ça. (Mais je lui pardonne quand même parce qu'on avait une discussion sur la religion juste avant, c'est peut-être pour ça). Puis ensuite j'ai appris à aimer mon corps. J'avais du vitiligo. Soit. Mais un jour un garçon m'a dit que j'étais mignonne comme ça, que ça me rendait unique. Même si j'ai parfois un peu de mal à assumer, j'arrive à sortir jambes nues sans problèmes. Puis j'ai ensuite "admis" (Je ne sais pas quel terme utiliser) que j'étais bisexuelle. Je pense que juste ça, ça permet beaucoup dans l'acceptation de soit.
En fait c'est drôle, mais maintenant l'amour ce n'est plus ma priorité. Alors bien sûr j'aimerais quand pouvoir connaitre ça, au moins une fois. Mais j'ai tellement d'autres centres d'intérêt et de préoccupations que ça ne m'occupe plus mes pensées, au contraire ça m'agace quand on me dit: "Ils sont bons tes gâteaux, t'es bonne à marier !","Si tu vas la bas, tu trouveras peut-être un amoureux !". Peut-être, mais je préfère faire le temps. Je commence enfin à me sentir bien avec cette partie de moi, et cet article me touche parce que je me sens proche de cette madz. :bouquet:
 
). C'est au lycée que j'ai commencé à ressentir un malaise: tous mes potes avaient un copain/une copine et certains avaient déjà eu leur première expérience sexuelle. J'étais toujours la célibataire. On venait parfois me demander conseil, c'est parfois sur mon épaule qu'on venait pleurer parce que untel l'avait prise pour une conne ou que bidule était décidément stupide. Au fil des années, je me suis demandée si je n'étais pas anormale, si c'était pas de ma faute. Je me sentais laide parce qu'aucun garçon ne me regardait. J'ai entre autre du vitiligo et je l'ai longtemps blâmée pour ça. Je me disais que j'étais une fille bien ennuyeuse à toujours parler de mes livres. Je me disais que j'allais finir seule. J'ai l'impression qu'il y a un gros problème avec la virginité. Quand je l'ai dit une fois à des copains, y en a un qui m'a juste dit "Ah bon ?" avant de retourner dans sa conversation et un autre qui m'a dit "Par conviction religieuse ?". Comme si on ne pouvait pas l'être juste comme ça. (Mais je lui pardonne quand même parce qu'on avait une discussion sur la religion juste avant, c'est peut-être pour ça). Puis ensuite j'ai appris à aimer mon corps. J'avais du vitiligo. Soit. Mais un jour un garçon m'a dit que j'étais mignonne comme ça, que ça me rendait unique. .
@RoxanneRavenclaw : Mais tellement la même chose !!!! ( sauf pour le vitiligo, mais j'ai deux grains de beauté sur le visage que j'ai mis du temps à accepté aussi )
 
21 dans une semaine, vierge de partout presque comme l'auteure, et aucun changement à l'horizon !
Mais je suis asexuelle, donc j'en ai juste encore jamais resenti le besoin et du coup niveau complexe je suis épargnée (en plus je suis aussi forever alone et je me soupçonne aromantique même si j'aimerais bien vivre au moins une histoire mignonne dans ma vie hein ^_^)

Maintenant je pars du principe que ça viendra quand ça viendra, que ce soit à 30 ou plus, mieux vaut seule que mal accompagnée + hors de question de me forcer et regretter plus tard !
 
@Miou' : Dans ma promo de 15, j'ai rencontré d'un coup 3 filles qui ne voulaient pas de relations sexuelles avant le mariage (pour des raisons religieuses, je ne sais pas si c'est aussi ton cas). L'une était évangélique (branche du protestantisme), l'autre témoin de Jéhovah et la troisième musulmane. On a eu des discussions très intéressantes là-dessus. Aucune d'elles n'est "réac", elles sont tout à fait modernes, intégrées, avec des jeans et des portables comme tous le monde. Elles avaient toutes les trois un petit ami de leur communauté religieuse, avec qui elles espéraient se marier dans quelques années. Et elles ont toutes les trois affirmé que c'était leur choix personnel, et que chacun devait faire comme il le sentait dans ce domaine !
En tout cas ce que je tenais à te dire, c'est que quelqu'un qui t'aime vraiment sera heureux de sortir avec toi et t'attendra. Courage !:top:

Sinon moi aussi je me suis vachement reconnue. J'ai été aussi totalement vierge que cette Mad jusqu'à mes dix sept ans et demi. Pour tout ce qui est sexuel, masturbation comprise, pas de problème, ça ne me faisait pas envie. Je voulais le faire avec un amoureux et quand je serais prête, ce qui n'est pas le cas. J'étais déjà tombée amoureuse sans que ce soit réciproque, alors j'attendais que ça revienn. Aujourd'hui, à l'aube de mes dix-huit ans, la seule chose qui a changé est que j'ai un petit copain. Par contre je ne suis pas sûre d'avoir fait le bon choix. Je ne suis pas certaine d'être amoureuse de lui et j'ai peur de lui faire du mal. En plus, comme le sexe en général ne m'attire pas tellement, je commence à me demander si je ne suis pas asexuelle. Du coup bon, on verra bien.
Pardon je déballe ma vie, en tout cas merci pour cet article !
 
Je me retrouve un peu dans l'article, j'ai eu mon premier copain de toute ma vie à19 ans et encore je l'aimais pas c'était juste pour me dire "j'ai un copain...":stare: j'ai fini par le quitter très peu de temps après j'étais pas à l'aise..on ne s'était même pas embrassés (j'osais pas ..) finalement premier baiser avec un mec en boite de nuit à l'age de 20 ans , même raison que le copain pour savoir ce que ça fait :red:.on s'est embrassé deux fois (enfin il m'a embrassé j'ai laissé faire) et on ne s'est jamais revu.Puis j'ai rencontré mon chéri,et ce fut évident le coeur qui bat fort , appréhension avant les premiers rendez vous, l'envie de l'embrasser, lui tenir la main, les fou rires...j'ai fait le premier pas , j’étais sa première copine. et comme j'avais comme décider de rester vierge jusqu’au mariage, ben après 1 an de relation on s'est fiancés et mariage il y'a 2 mois XD:rainbow:
Alors effectivement le pression sociale 'alors toujours personne ??" était chiante, voir toute mes amies casés les unes après les autres c'était dur "mais pourquoi pas moi :crying:" ,et puis mes convictions concernant le mariage dur a faire accepter ..mon chéri était surpris au début mais il a accepté mes choix , je lui ai dit assez rapidement afin de pas le mettre au pied du mur !
@Miou' ne t’inquiètes pas c'est possible de trouver quelqu’un et d’être heureuse avec cette personne ! Même avec ta decison de rester vierge jusqu'au mariage :)
En tout cas si tu veux en parler plus ou quoi , je suis passée par la donc tu peux me contacter par Mp :)
 
J'ai perdu ma virginité à 10 jours de mes 25 ans, et je peux vous dire que je reviens de loin.

C'est à mes 23 ans je dirais que ma virginité a commencé à vraiment me poser problème. Quand on se rend compte qu'on est la dernière parmi ses ami(e)s à ne pas avoir franchi le cap. Parce qu'à part 2/3 flirts qui ce sont limités à des bisous avec quelques filles je n'ai jamais eu personne dans ma vie, parce que je n'en ressentais tout simplement pas le besoin.

Je n'ai jamais subis de pression de la part de mes proches à ce sujet. La plupart de mes amis savaient - parce que je leur avais dit clairement ou non - que j'étais vierge, et jamais au grand jamais aucun d'entre eux ne m'a jugé pour ça. Bien au contraire, ceux à qui j'ai confié mon angoisse m'ont toujours dit que c'était loin d'être honteux ou choquant d'être vierge à mon âge, qu'il n'y a pas d'âge limite pour avoir fait crac-boum avec quelqu'un etc...
Oui mais voilà, eux ne l'était pas, du coup, je refusais de les écouter et je me terrais dans mon angoisse.
Sans parler de la "honte" qu'on éprouve en étant vierge et si "vieille", on prend quand même bien peur. On se pose 20 000 questions, on se dit qu'on ne va jamais y arriver, que ça va être horrible, que la personne avec qui on va le faire va se moquer de notre incompétence totale etc

Et puis un jour ça s'est fait, comme ça, sans vraiment prévenir. Et on se rend compte à quel point toutes nos questions/angoisses étaient inutiles. L'important finalement, c'est de trouver la bonne personne avec qui le faire, une personne avec qui on se sent en confiance, pas besoin de se poser la question ni de réfléchir, sur le moment on le sait, on le fait et c'est tout !

Alors si toi, petite âme perdue qui lit ces lignes (et je t'en remercie), tu te sens mal dans ta virginité, sache qu'au final, "l'avoir fait", on en fait toute une affaire, c'est sur mais ça ne change rien à la vie. Ne perd plus ton temps à angoisser comme je l'ai fait pendant de si longues années, ça viendra quand ça viendra, et même si ça ne vient pas et bien, c'est loin d'être la fin du monde !
 
allez, je rajoute aussi ma pierre à l'édifice. Moi, j'ai adoré être en solo pendant mon adolescence.
Quand j'étais au lycée, et même plus tard à la fac, je voulais être seule. Je portais fièrement mon étendard de célibattante, je disais haut et fort que j'avais pas besoin de quelqu'un d'autre pour m'épanouir... ça s'est avéré vrai. J'ai eu besoin d'attendre, de pouvoir séduire de temps en temps, d'être libre de toutes mes décisions; et mes amis me respectaient pour ça. ça aide...
Entre 17 et 23 ans j'ai eu quelques relations mais courtes, chaque fois je les enterrais un peu dans l'oeuf car j'avais l'impression de perdre ma liberté. Au bout d'un mois je me disais "non, jsuis mieux seule, ça va pas".
Puis je suis tombée amoureuse d'un de mes amis, qui habitait loin. On s'est longtemps tournés autour de loin, ayant chacun ses amourettes de son côté. On s'est beaucoup testés. Quand on s'est mis ensemble pour de bon, j'avais 23ans. Aujourd'hui on est fraichement mariés, j'ai 28 ans et je sais que si je suis allée en toute confiance vers le "oui" qui fait si peur, c'est aussi parce que j'ai profité à fond de mes années célib, à voyager seule, m'ouvrir l'esprit, rencontrer plein de gens, bref prendre le temps de m'apprécier moi-même... Et je ne regrette absolument rien, et si être célib à la vingtaine "craint" pour certains, je crois qu'ils ne savent juste pas qu'ils passent à côté de quelque chose qui peut être génial.
Je ne fais pas de généralités, à chacun son histoire, mais juste si vous ne vous sentez pas prêtes, assumez et laissez votre propre timing faire les choses. Et résistez à cette soi-disant norme qui vous pousse à penser qu'on n'est rien si on n'est pas deux!... Parce que, scoop! c'est faux pour plein de gens.
 
@Hollyhock Mon message est très similaire au tien. Je suis aussi revenue de loin. On se fait toute une montagne alors que bon, la vie change pas tellement après coup.
A la Madz, je te comprends totalement, j'ai été dans le même cas jusqu'à mes 25 ans. Je pensais vraiment que j'allais finir "vieille fille" (j'aime pas ce terme). Cependant, l'année de mes 25 ans, j'ai un déclic ou je sais pas mais j'ai enfin eu (enfin) quelques relations réciproques. Sans compter que j'ai rencontré mon copain avec qui je suis depuis plusieurs années maintenant.
Je voudrais juste dire aux Madz de ne pas avoir peur. Si tu trouves quelqu'un de bienveillant, il en aura probablement rien à faire que tu aies eu 0 ou 10 gars avant lui. Aussi, tu ne vas surement pas être nulle comme copine, au contraire, tu sais que le couple, ça n'arrive pas comme un claquement de doigt et que donc ça se travaille un peu chaque jour.
Avec le recul, je regrette un peu de ne pas avoir été plus ouverte , d'avoir toujours fui quand un gars semblait intéressé mais bon au final, ça m'a construit. Et puis je regrette surtout d'avoir eu peur alors qu'il n'y avait pas de raison. Et puis au final, j'ai pu voyager facilement durant mes études, pas de copains, pas trop d'attaches donc.
Donc n'ayez plus peur ... :cupidon:
 
D'abord j'dois dire que je suis étonnée de voir le nombre de Madz qui craignent de ne pas être "de bonnes petites amies". Hé les meufs (et les autres) ! Détendez-vous, pas de pression. Il n'y a pas de qualification ou de formation pour être en couple. Le but du jeu c'est de rester soit même tout le temps et de trouver quelqu'un qui vous prenne comme vous êtes, que vous prenez comme il/elle est et avec qui vous passez de bons moments parce que ce qui compte c'est que vous soyez ensemble, que vous recherchiez la compagnie de l'autre. Ne vous mettez pas la pression. Les concessions et autres particularités d'une vie de couple, ça vient tout seul (ou ça vient pas du tout, ça dépend de votre couple). Et c'est très bien comme ça. Chacun son couple, chacun sa façon de le vivre. Chacun sa route, chacun son chemin. Chacun son rêve, chacun son destin. TMTC. :supermad:

Maintenant je dis ça, j'suis dans la même situation que vous hein. Allez, bim, mon témoignage, vous l'avez mérité :
Bientôt 22 ans, pas un copain, pas une relation sexuelle, pas un bisou. Bon, cela dit, je pratique la masturbation de manière très épanouie et je m'en prive pas (je sais me combler et PARBLEU que je suis bonne).
Au collège et lycée, on parlait garçons avec les copines. Il fallait se trouver un crush, et plus tard se trouver un copain et sexer comme pas permis parce que c'est ce que font les lycéens (non). Finalement, on était bien plus de filles que de garçons et ce n'était pas que des gentlemen. Nous étions donc nombreuses à ne pas avoir de copain en même temps, ce qui "déculpabilise" certainement. Enfin, il fallait quand même se trouver un crush et fantasmer et parler garçon et se plaindre d'être célibataire et craindre de finir seule. C'était la règle tacite. Mais tout ça je m'en suis rendue compte bien plus tard. À l'époque j'étais comme les autres. J'ai jamais été amoureuse mais j'ai déjà eu des crushs (et trop timide pour tenter quoique ce soit ou suffisamment réaliste pour savoir que ce n'était pas le genre de garçon dont je voulais m'enticher) et je passais moi aussi mon temps à parler mec et à me plaindre de ne pas avoir de copain.
Jusqu'à l'arrivée des études supérieures.
Éloignée de mes amies de lycée (et collège), j'me suis rendue compte petit à petit que j'avais jamais eu envie de me mettre en couple avec qui que ce soit et que je n'avais jamais été amoureuse ou ressenti de l'attirance "sincère" pour un garçon (ou une fille. Nan mais j'me suis déjà interrogée et j'suis pas bi. Dommage, presque).
J'ai réalisé que tout ça c'était presque une mise en scène, quelque chose auquel je ne croyais pas mais de nécessaire pour être intégrée dans un groupe de meufs droguées aux hormones adolescentes.
Ça m'a pris du temps mais j'ai compris que ma sexualité ne regardait que moi, tout comme ma vie sentimentale et que si je ne ressentais pas l'envie de me trouver quelqu'un, bah c'était aussi bien. Finir seule, vieille fille, mangée par ses chats ? BRING IT ON, BABY. Plus ça va, plus je me rend compte que je porte bien mon célibat et que si je devais rester seule, je serais la tante la plus cool du monde et que je passerai ma retraite à voyager dans des pays exotiques en mode 'The best exotic Marigold Hotel' (j'l'ai vu hier soir, c'est pour ça). Cette situation est "triste" ou "honteuse" qu'à partir du moment où vous vous autorisez à la penser comme ça. Parce qu'en vrai elle ne l'est pas.
J'ai d'autres amies de mon âge célibataires et qui le vivent bien. Je crois que Hollywood nous a trop vendu le couple et que, avec le recul, bah ça ne constituerait pas l'accomplissement de ma vie (malgré ce que ma mère peut en dire, le combo mariage+bébé ne me tente vraiment pas. Surtout la partie bébé).
Attention, j'dis pas que je refuse toute forme de relation hein. J'dis juste que j'ai rencontré personne encore qui m'ait donné envie de quitter mon célibat, ni même de faire tomber la culotte pour un soir (j'suis pas entièrement réfractaire mais vu l'intérêt que je porte aux autres, j'aime autant que ce soit le package entier ou rien). Si un jour j'trouve un gars qui me plait, à qui je plais, qui me prend comme je suis (une meuf méga cool (et un peu chiante aussi mais qui ne l'est pas?)), et ben let's-a go!, j'ai envie d'te dire. Mais pas de pression. Et ne vous laissez pas avoir par ces gens trop immatures ou égoïstes qui pourrait attendre de vous que vous changiez pour votre couple ("devenir" une petite amie alors que, j'sais pas vous êtes humain c'est déjà bien, non?). Alors, autant apprendre à mettre ses chaussettes au sale et se laver les aisselles, j'dis pas. Autant pour tout le reste, soyez vous même.
ET VENEZ ON FAIT UNE PROMESSE :
Si dans 50 piges on est toujours vierges et célibataires, on fait une méga fête sur une île tropicale pour célébrer la vie comme elle est !
Cross my heart and hope to fly, stick a cupcake in my eye! :free:
(si tu as compris cette référence du premier coup, tu es mon nouveau meilleur ami.)

PS: j'dis vierge mais j'entend "qui n'a jamais eu de relation sexuelle avec qui que ce soit". Parce que dans ma tête et avec mon expérience de plaisir solitaire, je me considère plus vraiment vierge (Lacigreen en parle vachement bien). Voilà quoi. (Comment ça, vous aviez compris?)

Si tu as réussi à lire ce roman jusqu'au bout, je te félicite, jeune gourgandin-e, et je te fais un bisou sur la tempe droite. Si, tu l'as mérité. <3
 
Intéressant article, je suis une ville qui a bientôt 25 ans et je suis toujours "vierge". Puisque apparemment dans notre société si tu n'as pas eu un pénis dans ton vagin il faut un mot pour ça.
J'ai eu deux petits copains, je me masturbe parce que c'est très agréable, mais je ne suis jamais "passée à l'acte". Non pas que je n'en n'ait pas envie, mais je n'ai pas envie de trouver quelqu'un juste pour ça. Si la prochaine fois que j'ai un amoureux on en arrive là je serais très contente, mais sinon.
J'avoue, parfois le soir quand je déprime, je me dis que ce n'est pas tout à fait normal et qu'il faudrait que je le fasse juste pour passer à autre chose, mais après je me dis que c'est tout à fait idiot et je passe à autre chose.
 
Ah ça m'a fait plaisir de lire cet article ! :top:

Je n'ai pas encore trouvé la bonne personne et malgré certaines envies je me bloque toute seule. J'ai la trouille de tout ce qui concerne l'amour et mon manque de confiance en moi est très handicapant. Je n'arrive pas à me déclarer, à oser le premier pas, à montrer que je suis intéressée... J'ai 22 ans et j'ai la trouille comme à mes 15 ans :cretin: Et le Bingo, c'est que je tombe presque tout le temps amoureuse de personnes en couple ou pas du tout intéressés. Du coup je bloque tout dans un coin de ma tête avant que ça prenne de l'ampleur.
Mais j'avoue que ça me dérange pas plus que ça d'être vierge.
Mes amis savent que je le suis et je sais que je ne suis pas la seule dans notre groupe de copains. Je ne reçois jamais de vannes sur ça en général, même si j'ai eu quelques pressions du genre "A quand un copain ? Tu vas pas rester vieille fille quand même !"
Certains m'ont avoué qu'ils trouvaient dommage que je sois seule, et je ne peux m'empêcher leurs raisons adorables :jv: (Par exemple : "Mais c'est con, tu es mignonne comme tout, tu es rigolote et tu as une façon de penser unique, je trouve ça trop chou. Tu mérites tellement d'être aimée et d'être heureuse" J'avoue, j'ai failli pleurer lorsque l'on m'a dit ça :cretin:)
Bref, j'attends encore le bon moment, la bonne personne :free:
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes