Moshi44;2963617 a dit :
Cet article m'a mis très mal à l'aise. Et je m'attendais à lire des commentaires plus négatifs.
J'ai tiqué sur certaines phrases comme "Ma « compagne » semblait en excellente santé, sans trace de coups ou de drogues, mais dans un univers aussi flou et sombre, il est difficile de trouver des certitudes, et le risque de renforcer un système délinquant, violent et dégradant est plus réel que jamais?"
Ben ouais premièrement la violence psychologique ne laisse pas de trace et deuxièmement je comprends pas le côté j'aime pas, je cautionne pas et peut-être que je fais quelque chose de malsain....mais j'vais l'faire quand même !!!
Et comme jsuis un mec hyper cool, ben je vais tout commenter dans un article pompeux sous couvert d'être une sorte de journaliste d'investigation...

Bon ok, j'en rajoute peut-être un peu :langue: mais je veux bien qu'on m'ouvre les yeux sur ce que j'ai mal ou pas vu de positif dans cet article !!
Je suis tout à fait d'accord, et je trouve qu'il reste beaucoup trop évasif sur la raison de son envie/besoin de faire appel à une escort girl... bizarrement il analyse le reste, mais pas ça, alors que c'est peut être le plus intéressant : pourquoi certains hommes (ou femmes) ressentent le besoin d'aller voir des prostituées (ou des escort girl)?



Moustachasouris;2963708 a dit :
Bon voilà j'me sens obligée de réagir!
Cette article me fait un peu penser au film de Juliette Binoche "Elles", je précise que je n'ai pas vu le film mais dans une émission de radio elle a sorti un truc du genre "Après tout, se prostituer n'est pas plus dégradant que de bosser à Mc do si c'est un choix"! C'est juste affligeant d'entendre ce genre de chose! :facepalm:

Et je me fous de passer pour une rabat joie ou quelqu'un de vieux jeu mais non, la prostitution n'est jamais réellement un choix.

La prostitution est une sorte d'addiction, une dépendance.

Une étude a montré que 80 à 85% des personnes qui se prostituent auraient été agressée pendant leur enfance. Ces personnes n'arrivent pas à se sortir du lien d'emprise sexuel qu'a engendré l'agression et la sexualité devient une dépendance. La prostitution serait donc d'après certains auteurs une répétition traumatique de l'agression, une sorte de victimisation permanente.
C'est pourquoi même si elles disent que c'est un choix, très souvent derrière on se rend bien compte que ce n'en est pas un!
On remercie donc les mécanismes psychiques qui font que les gens arrivent même à se persuader eux-même que c'est un choix, occultant totalement ce qui s'est passé dans leur enfance! (C'est ironique mais en même temps ces mécanismes psychiques évitent la décompensation et par la même certains passages à l'acte...)

tu la sors d'où cette étude?
J'aime pas trop qu'on résume des situations hyper différentes (la fille qui se fait exploiter, celle qui fait ça de son plein gré....) par une seule analyse... c'est sûrement vrai pour certaines personnes qui se prostituent, mais 85%...
 
You';2963718 a dit :
Puis le témoignage rend ça tellement simple et limite beau, trois clics et hop une bonnasse trop douée dans le lit, en plus elle est bien payée c'est cool.
Je revenais pour dire exactement ça.
En fait cet article est complètement déculpabilisant pour le client quoi.
Il tombe sur une nana propre sur elle, qui dit oui à toutes ses demandes et en souriant en plus, qui est une spécialiste du sexe et qui lui demandera pas de compte une fois qu'elle aura reçu le sien.

Donc moi ce que j'aurais trouvé intéressant dans l'article ça aurait été de savoir pourquoi l'auteur voulait tenter cette expérience. Qu'est ce qu'il ne trouvait pas et cherchait dans ses relations sans contrepartie financière, qu'il a pu trouver ici? Pourquoi il songe à recommencer (en tout cas il n'écarte pas la possibilité)? Est-ce qu'il aurait le cran d'en parler posément à sa maman ou de lui donner le lien de cet article? Est-ce qu'il s'est comparé ne serait-ce qu'un instant à ce "client qu’elle n’aime pas" ?
 
Moshi44;2963681 a dit :
Ben ce côté là, et c'est sans doute le coeur même de ma gène vis à vis de cet article, je le ressens avec ces phrases:

"J?ai décidé d?oublier un moment mes principes et de solliciter les services d?une escort-girl "

"je pris rendez-vous pour le soir-même, partagé entre un malaise éthique et une excitation presque animale"

"D?un autre côté, je n?arrive pas à être totalement à l?aise avec l?idée que se payer une prostituée est un acte normal. L?expérience, bien que très plaisante, n?a pas été renouvelée pour l?instant (mais je ne nie pas que ça pourrait arriver)"

En fait, j'ai l'impression d'être face à quelqu'un qui n'assume pas la vraie raison de cette expérience. Il analyse, il juge même les femmes (je trouve, par exemple pour ça : "tant de femmes grandissent sans le plaisir de la masturbation, dans l?idée que l?acte sexuel est sale.") mais lui ne se juge pas.
En gros c'est l'analyse (très superficielle à mon avis) de l'acte de prendre rdv avec une escort. Mais rien d'autre d?intéressant...


Et puis honnêtement le genre: "tel un Siddhartha curieux de mieux se connaître" et "La femme qui m?ouvrit sa porte était gracieuse, charmante, loin d?être vulgaire, souriante, et je fus tout de suite à l?aise" me laisse un goût un peu amer...

Je me braque peut-être pour rien...je sais pas trop :erf:
Je comprends ce que tu veux dire, mais je ne crois pas qu'il assume pas ce qu'il fait ou qu'il tente de se justifier. Au contraire, tu cites le début de la phrase "partagé entre un malaise éthique et une excitation presque animale" alors que c'est bien la suite qui explique le pourquoi de son action "à l?idée d?explorer un aspect très polémique de notre société, mais aussi de ma propre sexualité". Je pense que ses propos sont cohérents. D'ailleurs, il ne juge pas les femmes en disant que "tant de femmes grandissent sans le plaisir de la masturbation, dans l?idée que l?acte sexuel est sale.", mais il exprime quelque chose qu'il a certainement expérimenté ou appris, j'espère en tout cas qu'il ne lance pas cette phrase par intuition (parce que si l'intuition masculine existait ça se saurait... je plaisaaaante ;), quoique...).
Par contre je suis aussi d'avis que son analyse est limitée parce que j'ai l'espoir qu'en fait, par sa façon de faire l'éloge de la technique de cette escort-girl, il ne se rend pas compte, ou ne dit pas, que ce qu'il aime c'est qu'une femme se donne totalement à lui, en lui faisant confiance et en cherchant son plaisir à lui, que l'idéal, ce serait une femme qui trouve son plaisir en lui donnant du plaisir à lui et inversement, il l'esquisse à un moment : "Le sexe pour l?autre procure une satisfaction immense, bien souvent supérieure au simple plaisir physique (quoi de plus intense que de jouir ensemble ?), mais je reste persuadé que beaucoup de couples souffrent du fait que l?un des deux (ou, pire, les deux) membres reste incapable de donner autant qu?il reçoit". Dans cette relation payée, c'était peut-être et même certainement plus facile de ne pas trop penser au besoin et à l'obligation qu'on se donne parfois, d'à tout prix faire plaisir à l'autre.
 
Dyspnée;2963743 a dit :
tu la sors d'où cette étude?
J'aime pas trop qu'on résume des situations hyper différentes (la fille qui se fait exploiter, celle qui fait ça de son plein gré....) par une seule analyse... c'est sûrement vrai pour certaines personnes qui se prostituent, mais 85%...
J'allais demander la même chose :shifty: ( coucou, j'ai mon côté psychorigide de "ils sortent d'où tes chiffres ? c'est quoi cette étude ? quelle est ta source ?" qui refait surface :twisted: ) (je commente vraiment pour ne rien dire :yawn: )

Sinon, j'ai aussi trouvé cet article intéressant, j'aime bien cette nouvelle rubrique qui inclue les hommes :).
 
VII;2963726 a dit :
Pour caricaturer (et parce que ce n'est pas le but des escorts ou des prostituées "volontaires" indépendantes financièrement) et parce qu'on entend qu'eux (vu qu'un esclave de Bangkok ça témoigne pas) on utilise le droit à la liberté d'une minorité pour se donner bonne conscience sur toutes les autres (je parle surtout des gens plutôt de gauche qui utilisent le mot "liberté" comme ils diraient bonjour).
Très clair et j'approuve à 200%. C'est aussi cette confusion qui me dérange. "Prostitution", c'est vague, ça renvoie au pire (qu'on ne peut qu'imaginer) comme au "meilleur" (décrit dans cet article, plus ou moins) ; or cet article, comme tu le dis, entretient la confusion générale à base de stéréotypes.

Je plussoie aussi pour la judicieuse remarque sur les invisibles violences psychologiques : le chantage, par exemple, c'est pas écrit sur ton front.

De façon générale je trouve que de nombreux témoignages se posent comme des éclaircissement miraculeux de situations troubles, alors qu'en fait, non. Ce ne sont que des avis (bien écrits, certes) parmi d'autres. Mais plaqués tels quels, ça devient un peu gonflant. :facepalm:
 
Cet article me fait surtout pensé à "comment moi, mec sexiste qui a une mère féministe, qui suis libéral intellectuel et sois disant pour l'égalité, essaye de me déculpabiliser de contribuer à la traite des femmes"

Parce que tout ce machin c'est quand même un truc pour dire que c'est pas si terrible. Si tu as une conscience, que tu as l'impression d'avoir un peu abimée en agissant comme un repésentant exquis du patriarcat, ne vient pas demander aux femmes de nettoyer ta conscience. C'est une double peine pour nous.
Tu as profité de la faiblesse économique et sociale des femmes, assume.
Et NON une prostituée que tu viens de payer ne te diras jamais qu'elle se dégoute quand elle fait ça.
Elle aussi tu avais besoin qu'elle té déculpabilise. Tu veux faire des trucs sexistes dégueulasse et en plus que les femmes te pardonnent. Pour que tu puisses toujours rester aussi content de la vision que tu as de toi.
 
Je me fais l'avocat du diable, mais je ne comprends pas pourquoi cet article lance un débat sur la prostitution et toutes ses causes, conséquences et blablabla. Je voyais plutôt l'article comme la découverte de l'expérience d'un homme conscient qu'il existe différents niveaux de prostitution, qui fait son choix en connaissance de cause du niveau qui lui paraît le meilleur et qui exprime tout l'espoir qu'il avait de ne pas faire de mal, ou d'en faire le moins possible. Je vais donner un exemple qui offusquera peut-être ceux qui n'aiment pas les animaux à la folie, mais c'est comme acheter des oeufs d'élevage en plein air en espérant que les poules sont effectivement bien traitées, puisqu'on sait qu'il existe des poules extrêmement mal traitées dont on vend le oeufs.
Ma remarque va dans le sens des commentaires de celles qui aimeraient en savoir un peu plus sur les motivations de "Un Mec" quant à cette expérience.
 
Miligramme;2963767 a dit :
De façon générale je trouve que de nombreux témoignages se posent comme des éclaircissement miraculeux de situations troubles, alors qu'en fait, non. Ce ne sont que des avis (bien écrits, certes) parmi d'autres. Mais plaqués tels quels, ça devient un peu gonflant. :facepalm:
Personnellement, je n'ai jamais pris les témoignages sur Mmz comme autre chose. Des témoignages, point (et ceux-ci peuvent-être différents selon la personne qui témoigne, il n'y a pas de volonté de vérité universelle). Et je ne trouve pas que ces articles se posent comme apportant quelque chose de plus, qu'un ressenti, une histoire...

Si on veut un contenu scientifique, heu, bah faut pas lire les témoignages de Mmz :shifty:.
 
Rainbowarrior : Waouw, tu as un avis bien tranché sur le sujet, on dirait! "Trucs sexistes dégueulasses", vraiment? Aucune nuance?

La prostitution est un drôle de débat, mais ce qui est certain, c'est que je trouve bizarre l'approche du "Oh mon dieu c'est tout vilain faut pas que ça existe, disons que c'est illégal et ce sera réglé". Ca a toujours existé, il y a toujours eu une demande, et il y aura toujours probablement des filles qui seront prêtes à se lancer. Mais c'est justement en essayant de donner un cadre à tout ça qu'on pourra essayer de leur fournir plus de sécurité dans ce travail. Je suis pour les maisons closes, pour que la prostitution soit un métier comme un autre, avec ses lois, ses règles, ses assurances.
 
J'suis assez effrayée par le nombre de réactions enthousiastes à l'article d'ouverture de cette rubrique... Outre le fait que ce soit, donc, putassier et racoleur (ça au pire on le reproche aussi à De La Villardière toutes les semaines, et puis faut bien faire du buzz hein, hinhinhin), honnêtement on apprend quoi ? Qu'un homme bien sous tout rapport a eu des relations sexuelles tarifées avec une professionnelle bien sous tout rapport, même pas couverte de brulures de cigarettes, propre et licenciée en économie ?

Et ?

Ah si pardon, l'info principale : elle suçait bien. Bien mieux que les filles qu'on ne paye pas. Et que ce genre de contre performance ne peut être du qu'à une éducation judéo chrétienne culpabilisante. Parce qu'en fait la sexualité c'est aussi simple que ça : Il n'y a pas de cas par cas, de gouts et de couleurs, de contextes, il n'y a pas d'enjeux de confiance, de communication, de complicité, non non, il y a juste les filles qui savent y faire, et les autres.

Et tout ça sur un site féminin. Magnifique.
 
Dyspnée Je sais plus exactement de qui est cette étude mais c'est un truc que j'ai vu en cours (Je suis en Master de Psychologie orientée Criminologie et Victimologie) Après oui 85% c'est énorme et ça reste des statistiques mais l'idée c'est qu'on arrive pas à la prostitution par plaisir ou par envie, ça j'en reste convaincue.
 
  • Big up !
Reactions : aude11110
Aelyse;2963792 a dit :
Rainbowarrior : Waouw, tu as un avis bien tranché sur le sujet, on dirait! "Trucs sexistes dégueulasses", vraiment? Aucune nuance?

La prostitution est un drôle de débat, mais ce qui est certain, c'est que je trouve bizarre l'approche du "Oh mon dieu c'est tout vilain faut pas que ça existe, disons que c'est illégal et ce sera réglé". Ca a toujours existé, il y a toujours eu une demande, et il y aura toujours probablement des filles qui seront prêtes à se lancer. Mais c'est justement en essayant de donner un cadre à tout ça qu'on pourra essayer de leur fournir plus de sécurité dans ce travail. Je suis pour les maisons closes, pour que la prostitution soit un métier comme un autre, avec ses lois, ses règles, ses assurances.

Je ne pense pas que ce soir "vilain", seulement l'exploitation de la misère humaine. Et je ne vois pas comment dire que quelque chose à "toujours existé" pourrait justifié son existence. Surtout que tu ne sais pas si ça a toujours existé. Particulièrement dans les sociétés matriarcale, ou je suis presque sûre que ça n'est pas le cas.
La prostitution est le produit d'une société sexiste, et non je ne suis pas pour sa légalisation. Pour moi c'est le même principe que l'esclavage. Est ce priver quelqu'un de liberté de l'interdire de se vendre comme esclave, là est la question.
Et pour celles qui pensent que le systéme des pays bas est meilleur, je leur conseille cet article du monde dont voilà un extrait:
Aujourd'hui de 50 À 90 % des "travailleuses" actives derrière les vitrines ou dans les "salons de massage" le feraient sous la contrainte. Et dans le quartier De Wallen, la célèbre "zone rouge" d'Amsterdam, seules 2 % des quelque 6 000 prostituées avouent aimer leur travail, a indiqué une enquête. De nombreuses femmes originaires d'Afrique, d'Europe de l'Est et d'Asie se voient toujours confisquer leur passeport à l'arrivée et sont contraintes de se livrer à de "l'abattage" en échange de quelque 2 000 euros par mois pour les plus chanceuses. Un souteneur gagnerait, lui, en moyenne 500 000 euros par an en maintenant plusieurs femmes sous sa coupe.

La bonne conscience des autorités néerlandaises était jusqu'ici confortée par une disposition légale : un client remarquant qu'une femme travaille sous la contrainte peut dénoncer anonymement sa situation auprès de la police. Un autre "flop" : De Wallen voit défiler chaque année 220 000 consommateurs de sexe mais le nombre de signalements ne dépasse pas quelques dizaines, car la plupart des prostituées redoutent de se confier."
"

Pays-Bas : "flop" de la légalisation de la prostitution - M Magazine
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes