@elisabellissima Tu as raison, c'est pour ça que je me disais que je devais un peu déborder du sujet des HPI en évoquant ces traits de caractère. Enfin chacun son opinion, et c'est un débat sans fin si l'on rentre dedans, mais dans tous les cas, c'est intéressant de décrire les autres conséquences d'un tel mode de pensée ! Merci à toi :)
 
Et après ?

Quand on s'est reconnu, quand on s'est fait tester, que se passe-t-il ?

Quand j'etais petite, la faute à un grand frere tres tres tres surdoué avec moult soucis à l école, je suis passée devant la psy. Resultat : précoce. Ok ca va être compliqué.

Et en fait pas tant que ca. J ai donné dans le serieux. Valorisant le travail à fond jusqu'en 1ere année de fac. Parce que oui je croyais qu apres ces efforts, j allais avoir droit de rencontrer des gens passionnés et passionnants, qu on parlerait de tout, comme dans les films de Godard. Ca ne s est evidemment pas passé.

Gentil decrochage scolaire. Il m a fallu 6ans, 3 universités, 2 pays et beaucoup de moments de doutes (comprendre tiraillement au fond du bide avec cette question qui resonne : mais pourquoi j arrive pas à faire comme tout le monde ?) pour obtenir une licence.

J ai beaucoup de mal avec cet oxymore "était précoce"/ "cumule les echecs".

Je reprends des etudes en fac de sciences et j ai du mal avec le ryhtme. J aimerai faire les choses pr moi, en autodidacte (je ne vais plus en cours mais je suis en retard parce que j approfondi trop ? et j anticipe deja les mauvais resultats)

Alors je vous demande :

-comment vous faites au quotidien pour tenir ?
-qu est ce qui donne du sens?
-où trouvez vous la motivation ?
-quels livres, ted talks etc vous ont aidé ?

Je voudrai bien sortir de cette spirale. Je voudrai ne plus avoir peur de faire. Meme si c est pas parfait.

Je vous envoie bcp d harmonie et de petits soleils au quotidien. Et je vous souhaite de trouver l energie pour realiser les belles choses qu ont doit pouvoir reussir à faire :)
 
Wawawa, un moment d'absence pour moi désolée, me voilà de retour

Déjà, bonne année a toutes, enterrons 2015, année ponctuée de sale em**rdes
:)

@Love_is_the_new_black, apparemment je suis encore une gamine par rapport à toi, vu l'expérience (universités, plusieurs années d'étude) mais je me permets de te répondre.

L'échec scolaire et cette incompréhension que tu ressens face aux études, c'est dû au fait que le mode de fonctionnement de l'Éducation Nationale ne te correspond pas. Je l'ai compris comme ca, parce que c'est ce que je ressens aussi, et au bout d'un moment après avoir enfin accepté le fait d'être différente j'ai changé de regard pour voir d'où venait le problème. Et je connais des personnes qui travaillent en plus de moi y passer mes journées et ya vraiment un problème dans les écoles, lycées, ect. Mais là c'est un autre sujet.

"Uniformisées, nos éducations", (je permets de citer un chanteur) je pense que c'est ca qui dérange les surdoués, par que tellement différents, qu'ils ne supportent pas l'école à cause du mode de fonctionnement qui ne leur correspond pas. Et alors c'est l'échec, ou l'indifférence totale, ou encore la dépression.

Le mode autodidacte est très bien pour nous car ce sont 1) des envies totalement personnelles d'apprendre donc 2) on s'y met a fond et 3) ca marche puisque c'est nous qui choisissons comment on va le faire et puis 4) c'est l'une des solutions pour ne pas péter un câble. Et surtout, tu dois rester positive sans cesse, tu dois y croire, parce c'est que comme ca que tu attireras les bonnes choses. Déjà, une fois que tu auras fait ca, tu seras maître de ton univers.

Ne cherche plus à essayer d'être comme les autres : tu n'y arriveras pas. Et puis ca serait gâcher tes talents. Cherche les domaines qui te passionnent et donnes toi à fond dedans.

Ce qui t'aideras a tenir, ce sont tes projets, ton avenir, les gens que tu aimes. Nous, les biens matériels ne nous apportent que moindre satisfaction. Le travail accompli en revanche est notre plus belle récompense. Vis ce que tu veux et pas ce que les autres veulent de toi, car si cela ne t'intéresse pas, tu vas droit à l'échec. Je sais qu'une fois le lycée terminé (je suis en terminale) je me donnerais a fond dans mes rêves (parce que le lycée est obligatoire et j'ai besoin de mon bac pour aller là où je veux donc j'encaisse en attendant). Ce qui a du sens, c'est ce en quoi tu crois, tout simplement. Et peu importe ce que les gens disent. Parce que, il ne faut pas oublier que ce truc du zèbre nous donne la possibilité de faire ce qui est le plus incroyable, voire impossible !

Pour les livres, je lis depuis toujours, pour m'évader. Mais pour le surdouement je préfère en parler ici sur Mademoizelle parce que ce sont des gens qui le vivent et pas des articles qui semblent parler d'une maladie. Après, chacun trouve son compte où il veut.

Ma motivation me vient de ce que je vais enfin pouvoir faire après le lycée. Bien sûr, souvent je retombe dans cette pseudo dépression, dans mes idées noires, je pleure, je veux tout plaquer, et j'ai envie de mourir parce que je vois à quel point le monde est....merdique, et qu'il empire. L'école ca a toujours été le cauchemar pour moi. Mais ensuite je me dis "après tout ce que tu as vécu, tu ne vas pas arrêter maintenant" et j'y crois alors je réussis.
J'ai aussi la haine, contre ceux qui m'ont fait du mal, contre ceux qui m'ont demandé d'arrêter d'être celle que j'aurais pu étre pour devenir un petit robot bien cadré dans leur système de merde. Et puis maintenant que je suis plus âgée, je commence enfin a me donner la possibilité d'être celle que je veux. J'ai des amis proches formidables qui sont en marge eux aussi, dont une qui est zèbre. Ca m'aide. Mais tout ca a prit beaucoup de temps.

Voilà, j'espère que ca t'a aidée, surtout crois en toi c'est l'une de tes plus grandes forces, et j'espère que tout ira bien pour toi :d
 
  • Big up !
Reactions : elisabellissima
J'ai lu environ 10 pages des commentaires et expériences de chacun. Certaines m'ont beaucoup touchée, d'autre énervée.
Et même si à force ça va paraitre répétitif ou égocentrique, j'aimerais aussi parler de mon vécu.

Début de maternelle normal, même si je n'en ai pas beaucoup de souvenirs. Au milieu de ma grande section, ma famille a déménagé. J'ai dû changer d'école en plein milieu de l'année. Arrivée dans ma nouvelle classe, je ne me suis pas très bien intégrée. Les élèves faisaient un projet sur le moyen âge depuis le début de l'année et je les ai (peut-être trop) vite rattrapés en quelques semaines. J'en savais plus qu'eux, ou du moins apprenais beaucoup plus vite. Ils m'ont harcelée, sûrement plus par incompréhension que par méchanceté. Je n'ai donc pas eu vraiment d'amis en fin de maternelle. Quelques mois avant les vacances d'été, la directrice de l'école à demandé à ma mère si on pouvait me faire passer un test pour savoir si j'étais hp (haut potentiel). Je ne me rappelle de rien de ce test, à part du fait que la dame qui me l'a fait passer, brune avec les cheveux court, était désagréable. J'avais l'impression qu'elle essayait de me piéger, de prouver que j'étais nulle. Mais finalement j'ai été diagnostiquée haut potentiel. Ma maman a pleuré parce qu'elle l'est aussi et elle en avait souffert pendant toute son enfance.
J'ai sauté le cp pour arriver directement en ce1. Je me suis fait des amis, c'était chouette. J'ai passé mon ce1 et mon ce2 en étant dans les premières de classe, tout en n'étudiant pas et en jouant avec mes amis. Les injustices me révoltaient, j'aimais énormément inventer des histoires et j'avais beaucoup de vocabulaire (mais tout cela comme beaucoup d'enfants de mon âge). J'ai déménagé vers la Belgique entre mon ce2 et mon cm1. Nouveau pays, mais pas trop de mal à me faire des amis. Parfois les élèves me demandaient pourquoi j'avais un an de moins, je leur disais que j'avais sauté le cp. Quand ils voulaient savoir pourquoi j'avais sauté une classe, je leur disais que c'était parce que j'avais appris à lire plus tôt. En réalité, je ne savais pas trop pourquoi. Je ne me sentais pas différente des autres. En tous cas, pas à cause de mon âge ou de mon haut potentiel.
Pendant toute la fin de mes primaires, j'ai continué à avoir de très bonnes notes sans faire aucun effort. Je parlais un peu avec mes profs, j'ai même une fois envoyé une lettre à ma prof de 6ème pour lui expliquer que j'étais triste qu'elle ait jeté mes dessins à la poubelle. Je me faisais facilement des amis, j'étais tout le temps souriante et de bonne humeur.
Puis je suis arrivée en humanité (c'est comme ça qu'on appelle le collège + lycée en Belgique).
D'abord sur le plan social et psychologique. J'ai gardé quelques amies de primaire, et tout a continué à bien aller. Malgré quelques désagrément, bien sûr, comme le fait que tout le monde préfère parler de boys band et de films de vampires (puis plus tard de verni à ongles, de marques de vêtements et de chansons à la mode) au lieu de jouer ensemble comme nous le faisions en primaire. Mais je me suis malgré tout adaptée. J'ai joué le rôle de la fille intégrée.
Mais c'est plutôt plutôt sur le plan physique que j'ai souffert. À 11 ans, les plus âgés de l'école (dans les 18 ans) se moquaient de ma petite taille. Et pendant environ trois ans je pleurais régulièrement rentrant de l'école parce que je pensais que je n'allais jamais grandir. Évidemment, j'avais un an de moins, alors ma croissance et ma puberté étaient un an en retard par rapport à tous mes camarades. Je me sentais une gamine par rapport à toutes ces filles qui avaient déjà des hanches et des seins.
Et puis de plus en plus, je sentait qu'elles devenaient plus matures que moi. J'en savais parfois plus que beaucoup d'entre elles en terme de connaissances et de culture générale. Mais dans mon comportement et dans mon corps, j'étais encore une petite fille.
Ma mère m'a expliqué que c'était souvent le problème des hp pendant toute l'enfance et l'adolescence : le corps ne suit pas le cerveau. Les cerveau est déjà presque adulte, et a des idées bien précises, mais les mains et le corps tout entier n'ont pas encore une motricité fine suffisante pour les exécuter.
J'étais vraiment en contradiction avec les autres. À certains moments, je me sentais beaucoup matures qu'eux, mais à d'autres moments je me sentais nulle et petite par rapport à eux, qui avaient déjà des intérêts "de grands".
Vers la fin de mes humanités, j'avais enfin un corps de grande et on percevait moins la différence entre les autres et moi. Quand les gens apprenaient que j'avais un an de moins qu'eux, cela les surprenait et ils voulaient savoir pourquoi. Je répétais ce que j'avais toujours dit : Parce-que j'ai appris à lire plus tôt. Certains étaient désagréables quand je leur disaient ça, et affirmaient qu'eux aussi avaient appris à lire plus tôt, et qu'eux aussi auraient pu sauter une classe. Comme si j'avais passé un concours pour avoir "la chance" de passer mon adolescence au milieu de personnes plus âgées que moi. La plupart du temps, je ne répondais pas.
Maintenant, je suis en rhéto (la terminale belge) et presque tout le monde sait que j'ai un an de moins. J'ai 16 ans et certains en ont presque 20. Mais ça ne me dérange pas plus que ça. On s'entend tous bien, l'âge n'a pas vraiment d'importance.

Sur le plan scolaire, j'ai eu un peu plus de difficultés. Début d'humanité, aucun problème, je ne travaillais toujours pas à la maison, ou très peu. Puis les cours sont petit à petit devenus de plus en plus compliqués, de plus en plus abstraits. Je les comprenais mais je n'avais pas envie d'étudier à la maison. Ou plutôt, je n'avais jamais vraiment appris à étudier, à faire des efforts pour quelque chose de scolaire. J'ai mis quelques années à m'adapter et à comprendre que mon petit quart d'heure de devoirs quotidien ne pouvait plus suffire pour avoir des notes avoisinant les 20/20.
Maintenant, ça va de mieux en mieux. J'ai pris une option difficile sur les conseils de ma mère pour m'entrainer à étudier et à surmonter des difficultés. Je trouve toujours idiot d'étudier des choses par Coeur, et la plupart du temps je ne le fais pas. J'exige toujours de comprendre le but d'un exercice avant de le faire, sinon cela me met de mauvaise humeur. J'aime toujours jouer sur les mots. J'aime analyser les relations humaines. J'ai appris 46 décimales du nombre pi juste pour rire. J'ai des souvenirs très précis de beaucoup de moments de ma vie, ce qui impressionne souvent ma famille. J'adore lire et, comme beaucoup de personnes en témoignent sur ce forum, je papillonne d'une passion à l'autre. Quand une matière m'intéresse, je prend beaucoup de plaisir à l'étudier et à en faire des synthèses précises, ou même à chercher des compléments sur le sujet sur internet. Mais si une matière ne m'intéresse pas ou m'ennuie, cela se voit tout de suite dans mes notes. La plupart des fautes que je fais en interro sont dues au manque d'étude ou à l'inattention (je vais trop vite et zappe des détails de consignes, ou même de les lis pas de tout). J'ai aussi une hypersensibilité qui fait que je me vexe très vite et n'ai pas trop confiance en moi, et un besoin vital de me faire accepter des autres (pour cela je m'adapte et me coule le plus possible dans le moule que les autres ont construit). Ça, ce sont les points négatifs de hypersensibilité. Mais il en découle aussi une grande empathie, il est très facile de se mettre à la place de quelqu'un d'autre. Si une personne est triste à coté de moi, j'aurais aussi une boule dans la gorge. Mais cela permet de nouer facilement des relations.
Mais voilà, je crois que j'ai une vie normale. Mes soeurs sont aussi hp, et ont aussi toutes les deux sauté une classe. Ma mère (qui a fait des études de psychologue) en sait beaucoup sur les hp et peut nous soutenir et nous expliquer le pourquoi du comment. Mais le haut potentiel ne fait pas tout. J'ai plus ou moins repéré les autres hp de mon année, et je ne m'entend pas spécialement bien avec tous. D'ailleurs, dans mon groupe d'amis, je pense qu'aucun ne l'est.

Nous sommes tous différents, et par rapport à d'autres témoignages, je ne suis pas tout à fait d'accord que tous les hp (ou surdoués, ou "zèbres", ou extra-terrestres) s'entendent bien entre eux et forment une sorte de secte. C'est vrai que quand je rencontre une personne me disant qu'elle est hp, ça fait plaisir de trouver quelqu'un qui a partagé certaines de nos souffrances ou qui a les mêmes interrogations. Même si on n'en parle pas trop, ça fait un peu plaisir. C'est comme rencontrer une personne de sa nationalité dans un pays étranger. On est content, on se reconnait comme semblables mais on ne devient pas spécialement meilleurs amis instantanément.
J'ai eu une amie très proche pendant 6 ans, qui était elle aussi hp, et qui avait elle aussi un an d'avance. Mais elle réagissait différemment de moi aux "désagréments" du haut potentiel. Elle faisait sa rebelle, provoquait les profs, surjouait ses émotions, s'hyperfeminisait pour rester au niveau des autres. Souvent elle m'énervait. Pourtant elle était hp comme moi. Mais chacun réagit différemment aux événements. Ce n'est pas parce que deux personnes zozotent qu'elles vont obligatoirement devenir big potes.
 
  • Big up !
Reactions : elisabellissima
Ce témoignage, c'est moi.. C'est dingue, c'est vraiment ça.

J'ai appris a lire presque seule, vers l'age de trois ans. C'est ma mère qui m'a appris l'alphabet, puis le fameux B-A-BA. Et grâce a ça, j'entre en CP en sachant déjà lire, un peu écrire, et déjà compter.
Résultat, je m'emmerde comme c'est pas permis. Je bavarde, je déconcentre mes camarades.
ça me vaut la dernière place, au fond, celle qui est toute seule, à côté du radiateur..
Tant pis, je comble le vide en dessinant sur ma table.
Je commence ensuite à arriver en retard en cours (En CP, donc j'avais 6 ans, rappellons le) . En fait je faisait un détour, et je me cachait dans une rue ou il y avait des clapiers à lapin. J'aimais bien les nourir avant d'aller à l'école.
Je ne m'étais jamais rendue compte que j'y passait plus d'une heure, parfois. Heureusement, rien de facheux ne m'est jamais arrivé.
Ce qui ne va pas, c'est que mon professeur de l'époque, ne me voyant pas arriver en classe en même temps que les autres, n'a JAMAIS prit la peine d'en informer mes parents.
Et ne m'a jamais grondé non plus.
Je pense sincèrement que je le dérangeait dans ses cours, et qu'il s'arrangeait bien du petit répis que je lui offrait en arrivant en retard.

Ma mère essaye en vain de me faire sauter le CP, classe dont je n'avais clairement pas besoin, mais le prof et la directrice s'y opposent. Un an a me faire chier, du coup.
J'arrive au CE1, et c'est un tout nouveau prof qui se présente. Il s'appelle Monsieur Lutz, et il est mon meilleur souvenir d'école.
C'était une classe double niveau, avec CE1 et CE2 dans la même pièce.
Il a très bien su voir que j'était "EIP" et que je ne réfléchissait pas comme mes autres camarades.
Il a commencé à me faire faire des exercices de CE2. Au final, il m'a fait passé les test de positionnement d'entrée en CE2, et là, je finis 3e sur 22 élèves de CE2.

Il prends donc la décision de me faire sauter une classe, en accord avec mes parents, en passant directement par le rectorat, et sans en demander la permission à la directrice.
Cette année a été la meilleure de ma vie, mais elle est suivie de près par une bien moins bonne année.
En CM1, j'ai été la bouc émissaire de ma "maîtresse". Punitions injustifiées, mauvaise notes arbitraires, menaces, privation de récréation et menaces aux autres enfants pour qu'ils ne m'approchent pas.

J'ai changé d'école après ça.
Durant tout mon collège, je me suis sentie à coté, pas à ma place, pas en phase. Je ne réfléchis visiblement pas de la "bonne" manière.
Je commence à me faire harceler.
L'année de 3e est la pire. Le pire cette année là, c'est qu'on m'a forcé à passer des test de QI chez un psy, pour pouvoir me coller dans une "section spéciale EIP" pour que je m'intéresse à l'école.. Je n'ai rien demandé, je n'en voulais pas, de cette étiquette, mais maintenant elle est collée à vie sur mon dos. A vie ou en tout cas pour le reste de l'année. Mes bourreaux ont une raison de plus de me lyncher. Merci les adultes.
Je veux mourir, je veux tuer les autres, je suis perdue et je ne sais pas comment m'en sortir.
Il faut croire qu'être "surdoué" ne donne pas le pouvoir de tout résoudre.
Le lycée se passe plus ou moins sans encombre au niveau scolaire.

Je n'ai jamais su ce que je voulais faire dans la vie. Encore aujourd'hui je ne sais pas. Je vis au jour le jour, et j'espère me poser bientôt, professionnellement parlant.
J'attend mon premier enfant, avec mon chéri qui vaut de l'or.
J'ai eu peur en lisant l'article, car des stéréotypes de "surdoués" j'en ai vu à la pelle, et chaque fois c'était vraiment cliché et tellement minimisant de ce qu'est d'être "intellectuellement précoce" . C'était tellement peu en rapport avec ce que moi j'ai vécu, qu'encore une fois, on me met à l'écart. Même dans la catégorie où je suis censée être rangée, je ne suis pas comme on le voudrait.
"Ben quoi, t'es surdoué et t'as pas 20 de moyenne partout??"
"Ah, t'es surdoué mais tu fais pas que lire tout le temps?"
"Mais t'avais combien de moyenne quand t'as sauté une classe?"

La pire à été celle de mon père, qui payait pour mon école privée
"ça se dit surdoué et ça ramène des notes pareilles, et moi je paye pour ton école, eh ben merci" ....
Je n'ai jamais demandé a faire ces test. Je n'ai jamais demandé à être différente, et je n'ai jamais voulu ceci..
Tout ce que je voulais, c'était un peu de soutien. Qu'on m'explique pourquoi je me sentais si mal et si différente tout le temps. Qu'on m'aide un peu pour m'intégrer.. Qu'on me donne les clés pour me dépatouiller avec tout ça.

Mais c'était pas le cas. On m'a collé cette foutue étiquette dans le dos, et débrouille toi avec ça. C'est tout..
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes