Ce que je vais dire ne sera pas vraiment original mais..punaise, ça fait du bien de vous lire!
Je me retrouve aussi dans des commentaires et certaines situations de l'article.

Tout raconter serait trop long, mais personnellement, le pire -mis à part les phrases comme tu n'as pas de langue, on t'entend pas, etc. ...- c'est  la personne qui se re-présente à toi presque à chaque fois que tu la vois parce qu'elle t'a oublié alors que tu es la compagne d'un de ses bons copains, là tu te sens mal... :tears:



Des bisous à toutes, croyez en vous ! :calin:
 
Il y a bien longtemps que je me suis inscrite sur ce site; bien longtemps aussi que je n'ai pas participé au forum et que je me contente de lire les articles dans mon coin. Mais là, j'ai vraiment envie de dire un gros merci pour cet article, parce que ça fait du bien parfois de savoir qu'on n'est pas seul. Pourtant, il y a de quoi se demander si on n'est pas un cas isolé, tellement les situations où on nous fait remarquer qu'on ne parle pas assez/qu'on est trop timides/ qu'on n'est pas intéressants et autres compliments absolument très gratifiants sont fréquentes. Je me reconnais quasiment intégralement dans ce texte et ça me fait du bien.

Ca me dépasse de voir que dans les écoles/collèges/lycées, les profs ont tendance à rabaisser les élèves plus discrets. Comment peut-on se sentir bien, à un âge déjà pas réputé pour sa facilité, quand on vous rabâche sans arrêt que vous n'êtes pas intéressant, que vous êtes trop effacé, ou qu'on vous parle comme à une merde juste parce que vous avez le malheur d'être né sans la capacité de parler pour rien dire? Pareil pour les stages, d'ailleurs. J'ai beau en avoir fait des dizaines dans différents milieux professionnels, la seule chose qu'on retient de moi, c'est que je ne parle pas assez. J'envie les gens qui sont à l'aise dès le premier jour ... J'ai fait un stage de 3 semaines où j'étais à peu près à l'aise, la tutrice de stage m'a d'ailleurs remerciée, me disant que ça s'était bien passé, même si elle aurait aimé que je parle un peu plus, mais pour une fois, on ne me dit pas ça d'une manière agressive. Quand ma formatrice l'a appelée pour le compte-rendu, elle ne s'est pas privée de me démolir par derrière, en concluant par un magnifique "j'ai eu l'impression d'être avec une élève de 3è" (je précise que j'ai fini le collège depuis plus de dix ans ...). A un autre, je suis tombée malade, tellement je me sentais mal à l'aise. Et quand même quelqu'un de proche qui comprend bien ma "situation" me sort un "t'es chiante, tu dis jamais rien ..." , ça fait mal, quand même ...

J'en ai eu marre de ces remarques incessantes, au boulot, et dans la vie en général, j'ai donc décidé l'année dernière de tout plaquer pour aller passer quelques mois à l'étranger. (sans éviter les remarques du genre "quoi! TOI tu pars loin, toute seule?!" "pourquoi partir, de toute façon tu ne sais pas te faire d'amis") Je me suis dit que je serais toute seule, je devrais bien me débrouiller et je n'aurais pas d'autre choix que de parler un peu. J'ai choisi la méthode radicale, mais je pense aussi que j'avais besoin de partir. Je suis une formation ici, et gros point positif, les profs sont vraiment géniaux. Tu parles peu, c'est pas grave, si tu fais des progrès de participation on les voit, et surtout, on t'encourage. Quelques petits mots sur un bulletin de notes suffisent à motiver quelqu'un. J'aimerais que mes anciens profs prennent exemple là-dessus! Mais niveau élèves, j'ai un peu l'impression de me retrouver au lycée. On a beau avoir tous dépassé la 20aine, si tu ne parles pas, tu es laissé de côté. Je suis d'ailleurs en collocation, et ce n'est vraiment pas mon truc. J'ai eu le malheur de dire que les fêtes, ce n'était pas ma tasse de thé (être le fantôme du coin ou faire tapisserie, non merci ...) alors résultat, je suis considérée comme coincée. Une fille a décrété pour une raison inconnue que je ne buvais pas d'alcool. Je ne sais pas comment elle s'est mis ça en tête, mais elle ne se prive pas pour le faire savoir. Mais de toute façon, que je boive ou pas, je ne vois vraiment pas où est le problème ... Après presque 3 mois ici, on m'a sorti un: "Quoi, tu es ici depuis 3 mois?! Mais je ne t'ai jamais vue ..." (alors que la demoiselle en question, je l'ai croisée des dizaines de fois ...) Bref, tout plein de situations qui, mises bout à bout, me font me sentir mal, alors qu'à la base, passer du temps toute seule de temps en temps, ou juste écouter les autres personnes parler, moi, ça me dérange pas. Ce serait juste bien que les gens comprennent que ne pas parler à longueur de temps ne fait pas d'une personne quelqu'un d'inintéressant, coincé ou je ne sais quel autre qualificatif à connotation négative. Mais j'ai l'impression qu'attendre que le Père-Noël débarque dans la cheminée est plus probable!

Je lis actuellement un livre très intéressant, sur l'introversion: "The Introvert Advantage: How to Thrive in an Extrovert World", de Martin Olsen Lany. On y apprend beaucoup de choses, et ça fait du bien de lire quelque chose de positif sur soi-même!

Je me rends compte que j'ai écris un sacré pavé, désolée :P
 
  • Big up !
Reactions : Muwglyk
M

marie_mary

Guest
Je suis transparente au point qu'on fasse la bise à ma voisine de table et pas à moi (au moins quatre personnes différentes m'ont fait le coup à plusieurs reprises, alors qu'ils me font la bise habituellement).
Je suis transparente au point qu'au boulot, je n'ai pas eu de collecte pour mon mariage, et l'année qui a suivi, quelqu'un de mon service (avec l'accord des autres du service) m'a suggéré de faire la collecte au sein de ce service pour une collègue (pas du même service en plus) qui se marie. Ni elle ni moi m'avons fait de pot, on est dans le même cas, c'est pas comme si elle faisait un pot et moi non. J'ai dû refuser cette mission par e-mail groupé, car à l'oral, on ne m'écoute pas, ce n'était même pas la peine d'essayer...
Et ce n'est pas tout...
 
T

terrific-fluffy-bunny

Guest
Oh, merci :d

J'ai un adage: "je n'ai rien à dire, je ne dis rien".
Incapable de parler pour ne rien dire, d'être grande gueule, je passe soit pour timide, soit pour froide, soit pour méprisante/hautaine dans le pire des cas.
Ca s'explique en grosse partie parce qu'on est comme ça chez nous, ma mère, mes bros, personne ne parle pour ne rien dire; on s'entend bien, mais on est tous assez calmes. Je n'hésite par exemple pas à dire "ta gueule tu me soules" à mon petit frère s'il parle un peu trop longtemps, et lui de même. Mais ça en société, j'évite :)

En ce moment, j'ai un job étudiant-un truc dégueu qui pue et qui commence par M, vous avez deviné, je parle bien de ce fastfood.
Certaines de mes collègues passent à côté de moi qui attend à la pointeuse, se disent bonjour mais rien pour moi-et seulement quelques secondes après OH je t'avais pas vue! Mais tellement naturel, je me demande si c'est du foutage de gueule-comment tu peux ne pas voir quelqu'un qui se tient à 3 mètres de toi avec un T-shirt rouge vif?  Ou si elle est sérieuse et dans ce cas, qu'elle aille se faire débigler au laser.

Quelque chose d'autre qui me fait particulièrement chier, c'est que j'ai droit à des tas de remarques: t'es timide, non? Tu parles pas beaucoup! On t'entend jamais!
Mais certains de mes collègues masculins parlent encore moins que moi et on ne leur dit jamais rien...
c'est quoi l'histoire, les filles sont censées parler plus pour ne rien dire et les mecs vont droit au but? Il doit forcément y avoir une explication pour cette différence de traitement.
 
J'aimerais dire à Amélie, qu'elle n'est pas seule, et qu'il n'existe pas deux types de personnes, les extravertis et leurs discours de ministres, et les mal vus timides.
La première personne qui existe, c'est toi, la timidité remue pas mal la confiance en soi.
J'ai moi aussi été invisible, moi aussi besoin de m'isoler dans ma bulle pour cogiter, moi aussi la solitude m'angoisse, sauf depuis que j'arrive à alterner des moments pour moi, et des moments sociaux, de manière régulière, car lorsque je suis seule je suis avec moi-même, et c'est plutôt bien maintenant.
S'aimer soi est un pas pour se sentir mieux dans tout ce qu'on fait, vit, seul ou non.
J'ai mis des années pour ne pas me sentir oppressée dans la rue. Étrangement les inconnus me regardaient plus que les gens que je côtoyais toute la journée.
Le nombre de fois où on entend "ah, tu étais là ?"
Etant gosse j'errais dans la cour de récréation, seule, désespérée de ne pas être comme tout le monde, mais ne saisissant pas l'intérêt de leurs jeux étranges où on faisait semblant d'être mieux que les autres, et ces autres appréciaient. (Déjà toute petite la dictature et la supériorité c'était pas pour moi). S'adresser à quelqu'un, adulte ou enfant, était une épreuve, je me sentais tellement nulle et insignifiante.
Je suis passée par l'époque blagues drôles et moins drôles, pour me donner une contenance, pour m'entendre exister, et voir le sourire que cela provoquait en face de moi.
Encore aujourd'hui, beaucoup me collent une étiquette, sans vraiment savoir tout ce qu'il y a à l'intérieur, on n'a pas d'infos alors on prend le minimum et on juge. Je suis une neuneu faiblarde. Cool non ?

Je voudrais serrer fort mentalement tous les petits fantômes que nous sommes, et nous rappeler que nous ne sommes pas seuls, et qu'il faut profiter de nos atouts, après tout, tout dire, c'est tout dévoiler : )
Il y a des tas de moyens de s'exprimer autres que la parole, parfois, j'écris des petits bouts de papier aux gens, et ça les surprend, rarement de manière négative. Ça bouscule leurs habitudes du verbal constant. De bruit, de violence. Parce que parfois c'est violent.
Nos silences peuvent être aussi lourds que doux, aussi légers que pesants. C'est pareil avec les mots.
Il faut juste trouver la force d'avoir à peu près l'air comme tout le monde (pour ceux et celles que ça dérange beaucoup), mais sinon, merde hein, on a autant le droit de parler que le droit de se taire.
Être discret, moi, je trouve ça joli, poétique.
C'est beau.
C'est juste certaines explosions que je crains.
Quand c'est toute la vaisselle qui se casse la gueule en même temps, tu peux pas tout rattraper sans un peu de casse; mais bon, c'est la vie : )
La vie n'est ni rose, ni blanche, ni noire, elle se nuance sur beaucoup de choses. Que celui qui dit que tout est comme ci comme ça aille se mettre je ne sais quoi dans le derrière. Voilà.

Nous ne sommes pas des fantômes, nous sommes juste des ombres poétiques et discrètes, et au bout de chacune de ces ombres, il y a une charmante personne, unique, et particulière.
Ce n'est pas parce que tu ne parles pas, que tu n'existes pas.
 
  • Big up !
Reactions : Finskan and Muwglyk
Salutations o/

C'est la première fois que je réagis sur le forum, alors que ça fait quelques années que je lis avec avidité les articles de MadmoiZelle...
Et donc c'est surtout pour dire merci ! pour l'article et les témoignages, merci !

jeracontemavied'introvertie


Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.



N’empêche que je préfère toujours passer pour un fantôme et observer les gens, noter ce qu'ils disent dans un coin de ma tête pour les ressortir en cas de besoin (mais on m'appelle rarement en cas de besoin en fait...)
 
Dernière édition :
  • Big up !
Reactions : Finskan and Muwglyk
Après avoir lu ce témoignage, je me sens tellement moins seule ! Ouf, je ne suis pas la seule dans ce monde à être invisible !
J'en ai énormément souffert à l'école car j'étais considéré comme "fille bizarre" parce que je ne parlais pas !
Je me souviens même de cette fille, lorsque j'étais en 3ème qui avait demandée à l'une de mes amies :
-"C'est qui cette fille ? Elle est nouvelle ?"
-"Non, je suis dans ce collège depuis la 6ème !"
Ça veut tout dire ...
 
coronille;4876443 a dit :
J'aimerais dire à Amélie, qu'elle n'est pas seule, et qu'il n'existe pas deux types de personnes, les extravertis et leurs discours de ministres, et les mal vus timides.
La première personne qui existe, c'est toi, la timidité remue pas mal la confiance en soi.
J'ai moi aussi été invisible, moi aussi besoin de m'isoler dans ma bulle pour cogiter, moi aussi la solitude m'angoisse, sauf depuis que j'arrive à alterner des moments pour moi, et des moments sociaux, de manière régulière, car lorsque je suis seule je suis avec moi-même, et c'est plutôt bien maintenant.
S'aimer soi est un pas pour se sentir mieux dans tout ce qu'on fait, vit, seul ou non.
J'ai mis des années pour ne pas me sentir oppressée dans la rue. Étrangement les inconnus me regardaient plus que les gens que je côtoyais toute la journée.
Le nombre de fois où on entend "ah, tu étais là ?"
Etant gosse j'errais dans la cour de récréation, seule, désespérée de ne pas être comme tout le monde, mais ne saisissant pas l'intérêt de leurs jeux étranges où on faisait semblant d'être mieux que les autres, et ces autres appréciaient. (Déjà toute petite la dictature et la supériorité c'était pas pour moi). S'adresser à quelqu'un, adulte ou enfant, était une épreuve, je me sentais tellement nulle et insignifiante.
Je suis passée par l'époque blagues drôles et moins drôles, pour me donner une contenance, pour m'entendre exister, et voir le sourire que cela provoquait en face de moi.
Encore aujourd'hui, beaucoup me collent une étiquette, sans vraiment savoir tout ce qu'il y a à l'intérieur, on n'a pas d'infos alors on prend le minimum et on juge. Je suis une neuneu faiblarde. Cool non ?

Je voudrais serrer fort mentalement tous les petits fantômes que nous sommes, et nous rappeler que nous ne sommes pas seuls, et qu'il faut profiter de nos atouts, après tout, tout dire, c'est tout dévoiler : )
Il y a des tas de moyens de s'exprimer autres que la parole, parfois, j'écris des petits bouts de papier aux gens, et ça les surprend, rarement de manière négative. Ça bouscule leurs habitudes du verbal constant. De bruit, de violence. Parce que parfois c'est violent.
Nos silences peuvent être aussi lourds que doux, aussi légers que pesants. C'est pareil avec les mots.
Il faut juste trouver la force d'avoir à peu près l'air comme tout le monde (pour ceux et celles que ça dérange beaucoup), mais sinon, merde hein, on a autant le droit de parler que le droit de se taire.
Être discret, moi, je trouve ça joli, poétique.
C'est beau.
C'est juste certaines explosions que je crains.
Quand c'est toute la vaisselle qui se casse la gueule en même temps, tu peux pas tout rattraper sans un peu de casse; mais bon, c'est la vie : )
La vie n'est ni rose, ni blanche, ni noire, elle se nuance sur beaucoup de choses. Que celui qui dit que tout est comme ci comme ça aille se mettre je ne sais quoi dans le derrière. Voilà.

Nous ne sommes pas des fantômes, nous sommes juste des ombres poétiques et discrètes, et au bout de chacune de ces ombres, il y a une charmante personne, unique, et particulière.
Ce n'est pas parce que tu ne parles pas, que tu n'existes pas.
Merci :tears:
 
Je me reconnais tellement dans cet article !
J'ai souvent mal vécu ce trait de personnalité qui était vu comme un défaut, jusqu'au jour où un ami m'a décrit ainsi : "tu t'imposes par ton silence" et alors là j'ai vraiment commencé à assumer et apprécier mon caractère !!
Je suis contente de voir qu'il y a d'autres fantômes :)
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes