Oh my god, l'article de ma vie. :dowant:
Je ne partage pas toutes les raisons citées dans l'article, mais le paragraphe "de l'hyperactivité à rien du tout", j'aurais pu l'écrire. "On dormira quand on sera mort" c'est ma devise (une devise toute pourrie que je regrette régulièrement et amèrement).

Je n'aime pas les vacances en général, et je hais cordialement les petites vacances. Je suis en études sup, et contrairement à l'autrice de l'article, je suis incapable de travailler en vacances. Justement, mon flot de pensée est tel que je suis incapable de me concentrer sur mon boulot. Et comme je n'ai plus aucune énergie, ma motivation en prend un coup aussi. Mes partiels étant à chaque fois après les vacances, je vous laisse imaginer le stress que c'est de revenir en cours en sachant qu'on a eu 1 ou 2 semaines pour bosser, qu'on a essayé mais pas réussi, et que on va devoir travailler trois fois plus pendant les quelques jours qui restent pour rattraper ça. Avec en plus la culpabilité d'avoir perdu son temps. :goth:

Les vacances d'été je préfère, parce que non seulement je n'ai pas de travail scolaire à faire (donc zéro culpabilité), mais la durée me permet de m'investir dans autre chose, de voyager, d'avoir un job... et du coup je profite réellement de mes jours de repos. Cet été c'était le must, j'ai cumulé 2 jobs (en temps partiel je vous rassure) et des cours de conduite. Mon agenda était rempli, c'était trop cool ! :puppyeyes: J'ai eu 2 semaines de vraies vacances en août, et j'étais bien contente de revenir ! :yawn:

Donc Mathilde, I feel you sis'. ;)
 
Moi aussi je suis comme ça(enfin des gens qui me comprenne). pas pour les mêmes raisons. Je me suis reconnu dans la fille qui fait les sujets de brevet de math pendant les vacances. A chaque été, je regardais les programme scolaire des matières étudié l'année suivante.
J'aimais le reste de l'année et pas trop passer du temps avec ma famille.
Je me rappelle d'un été où j'ai passer des après midi entier à écrire des trucs sur des feuilles.
 
@Chblues je comprends que cet article te paraisse incongru si tu n as pas eu de vacances depuis longtemps, mais nous sommes tous différents.e, tout comme certain.es se rechargent au contact des autres, et d'autres non, certain.es ont besoin d avoir sans cesse le cerveau «occupé». Ce n est pas présenté dans l article comme qqch de particulièrement positif: il y a un aspect de fuite et Mathilde dit bien qu il est douloureux pour elle de, retourner a l inactivité. Personnellement j adore les vacances mais si elles durent «trop» longtemps (je ne parle pas des voyages, juste des pauses ou je reste chez moi) j ai tendance a m ennuyer et c est vrai que l ennui me déprime.
 
@GingerBraid
Je comprends ton point de vue, mais lorsqu'on est dans la vie active et qu'on doit faire avec 5 semaines de vacances par an (quand on peut commencer à les prendre parce que ce n'est clairement pas évident de poser des jours en débutant sa vie professionnelle), c'est parfois difficile d'accueillir un témoignage disant que les vacances trop longues c'est nul parce que ça oblige à s'ennuyer.
Je reconnais mon moi étudiant dans ce témoignage, mais avec quelques années de plus et un peu de recul, je trouve vraiment dommage de donner de la visibilité à ce point de vue parce que c'est quand même se plaindre d'un beau privilège :fleur:
 
@EnterTheNinja
Tu as raison, c est sans doute un article qui parlera plus aux lycéens/étudiants (je n en fais plus partie mais je travaille dans une école donc j ai toujours les petites et les grandes vacances X)) C est un avantage indéniable de mon travail, que j apprécie surtout a Noël quand je peux passer du temps chez mes parents.
Quand je lis l article je pense surtout aux vacances de quand j étais étudiante, que je n avais pas trouvé (ou pas assez cherché) de job étudiant et que je me retrouvais un peu désoeuvrée dans ma ville trop chaude et à moitié déserte. Tous les amis partis, et pas les sous pour en faire autant. Pour m occuper je faisais des projets pour la rentrée a venir, et quand elle arrivait je me retrouvais avec l impression de ne pas avoir assez profité des vacances...
 
  • Big up !
Reactions : Nacre
Cet article me parle beaucoup.
Je ne trouve pas que ce soit spécifiquement un problème d'étudiant. Pourquoi ça s'arrêterait subitement au moment de rentrer dans le monde du travail ?
Même si ça n'a jamais été aussi prononcé, j'ai très longtemps subi aussi ce besoin viscéral de "faire quelque chose d'utile", sinon je crevais de culpabilité. J'ai toujours été bosseuse du coup, mais pas au point de l'auteure (j'étais juste pas fière de moi, et je me suis quand même empêchée de faire beaucoup de loisirs).
Ca a été long, mais j'ai démêlé tout ça avec une super psy, et j'ai compris que l'influence de mes parents y étaient beaucoup pour quelque chose. Pour eux, le travail était la seule manière d'être fier de soi, sans ça je ne pouvais pas être une bonne personne. C'est pas encore réglé totalement, mais ça va mieux ^^
J'espère que l'auteure arrivera avec le temps à s'apaiser avec tout ça. Aimer le travail ce n'est pas un problème, mais l'aimer pour fuir autre chose, ça risque d'arriver à un point de rupture à un moment :sad:

@Chblues Je comprends tout à fait ton sentiment, et je te trouve très courageuse de tenir le coup !
Cependant, je ne suis pas d'accord avec le terme privilégié. Au contraire, c'est terrible de passer ses soirées, ses week-ends et ses vacances (qu'on en ait peu ou beaucoup) à se ronger les sangs, tourner dans son appart à se demander ce qu'on pourait bien faire d'utile, se demander pendant 2h si on mérite bien d'allumer la télé pour mater un film, se flageller du temps perdu avec le dilemme précédent, pleurer, avoir une crise maniaque et récurer son appart (c'est nul mais utile quand même), repleurer, dormir, puis culpabiliser d'avoir perdu son temps et son énergie pour rien. C'est juste épuisant. Le temps dont on aurait besoin pour se reposer et se ressourcer, on s'use encore plus.
 
Je ne trouve pas que ce soit spécifiquement un problème d'étudiant. Pourquoi ça s'arrêterait subitement au moment de rentrer dans le monde du travail ?
C'est intéressant comme réflexion, je ne partage pas ton point de vue mais ça me fait quand même réfléchir.
J'aurai plutôt tendance à dire qu'en tant qu'étudiant, on peut avoir cette tendance à ne pas aimer ou redouter les vacances et moins une fois dans la vie active parce que :
- on a nettement plus de vacances : elles peuvent être réduites du fait des boulots étudiants nécessaire pour joindre les deux bouts, mais on a tout de même plus de vacances "potentielles" durant ses études qu'une fois arrivé dans la vie active. Quand on a 5 semaines de vacances, même si on ne part pas, c'est le moment idéal tous les petites choses qui attendaient jusque là (travaux, ménage/rangement, boire des verres,....), ce qui remplit rapidement les journées
- pendant les études, on côtoie globalement des personnes qu'on apprécie puisqu'on choisit le groupe de potes qu'on fréquente, tandis qu'au boulot, on subi ses collègues (même les plus gros beaufs de la Terre...) et cette coupure des vacances est bienvenue pour éviter d'étrangler quelqu'un
- enfin, je trouve que la charge mentale de conserver un boulot/faire marcher sa boite est bien supérieure à tout le stress qu'on a pu avoir pendant les études. Je m'avance peut être mais ayant fait des études vues comme pas évidentes (droit et école d'avocat), et étant désormais avocat, le stress que je peux ressentir est bien au-delà de tout ce que j'ai pu ressentir jusqu'ici, tout simplement car il y a toujours ce risque de perdre son job et donc son gagne pain. Et je trouve cela beaucoup plus fatiguant au quotidien, de sorte que les vacances seront plus facilement vues comme une période de repos et de temps pour soi.

En me relisant, je m'aperçois que je fais quand même de grosses généralités (euphémisme :ninja:), il est évident que tout le monde ne vit pas une telle différence entre les études et le job, bien qu'honnêtement, je connaissais beaucoup d'étudiants qui râlaient d'être en vacances mais je ne connais aucune personne active qui s'en plaigne.
Du coup je serai assez curieuse de savoir si des personnes travaillant redoutent/détestent/s'ennuient en vacances :hesite:
 
Enfin quelqu'un qui me comprend. J'ai hâte que les cours reprennent. Mes parents me disent que je fais plein de trucs et que je dois être épuisée mais en fait j'aime ça. Quand je dis à une pote que je m'ennuie elle ne comprend pas comment c'est possible
 
  • Big up !
Reactions : Mathilde Trg
De mon point de vue, soit l’auteure a peur de se retrouver seule avec elle-même et c’est triste, soit elle adore être toujours occupée et je ne vois pas où est le problème.

Je ne suis pas à l’aise avec cet article, parce qu’il me fait l’effet d’avoir été écrit juste pour que l’auteure se vante « moi je suis trop intelligente t’as vu ». C’est mon ressenti, dû peut-être à la façon de rédiger. Tant mieux pour vous si vous aimez ce que vous faites et que vous le faites bien, votre travail et vos aptitudes font certainement beaucoup de bien non seulement à vous mais encore à d’autres. Mais j’ai l’impression que l’immense privilège qui est le vôtre vous pèse. C’est regrettable.

Personne n’a à vous dire que vous ne pouvez pas résoudre des équations pendant les vacances et rien ne vous en empêche, alors qu’est-ce qui coince ?

Je me dis que vos privilèges auraient dû être accordés à quelqu’un qui serait capable de les apprécier. C’est sûrement ce qui vous manque et quand vous l’aurez trouvé, tout ira pour le mieux. Je vous le souhaite.
 
Pardon pour le double post, mais je ne peux pas éditer et je ne vois que maintenant « Rédactrice à ses heures perdues ». Mais quelles heures perdues, dites-moi ? Ça colle pas ;)
 
  • Big up !
Reactions : Delah and Chblues
Cet article me parle à la fois énormément et pas du tout. Il me parle énormément parce que je connais bien ce comportement, je l'ai souvent constaté dans ma famille proche. Des membres de ma famille qui ne supportent pas de ne pas faire quelque chose "d'utile" et qui même pendant leur moment de repos passe le temps à faire le ménage, à ranger, à réorganiser sans jamais une minute de répit. Et j'ai pu constater que sur le long terme ça causait énormément de stress et de tension. Et là-dessus l'article m'a pas mal fait réfléchir car c'est possible que ça vienne effectivement d'un manque de lacher-prise de la part de mes proches :hesite: Ca peut être un point de vue que j'essayerai peut-être d'évoquer avec eux, car je n'ai pas forcément l'impression que la situation les épanouisse (parce que bon, à la limite, si les gens sont heureux de passer l'aprèm à faire le ménage en pleine canicule du mois d'août pourquoi pas, mais quand je vois que ça ne fait que rendre tout le monde extrêmement tendu c'est qu'il y a peut-être un problème sous-jacent).

A l'inverse, j'ai pris le contrepied de ça et c'est en ça que je ne me retrouve pas du tout dans l'article. Je ne vis que pour mon temps libre. J'ai énormément de mal avec la notion de contrainte, et à mes yeux tout ce qui est "utile" et d'une certaine manière "nécessaire" et donc une forme de contrainte de plus. En fait je crois que je me complais énormément dans l'inutilité :rire: Du coup je crois que je ne me suis jamais ennuyée de ma vie sur mon temps libre parce que je ne recherche pas de but précis dans mes activités donc je fais le premier truc qui me passe par la tête. Le souci c'est que du coup je ne vais jamais au bout de ce que je commence et j'abandonne très vite :erf: Ces derniers temps j'essaye de faire en sorte que mes temps libres soient "cohérents" et de persévérer un peu dans ce que j'entreprends.

La vérité se trouve sûrement un peu entre les deux. A un moment l'article cite "dormir tard, glander, boire des coups, chiller, regarder des séries, manger et dormir à nouveau" comme l'exemple des vacances où il ne se passe rien. Mais entre ça, et des vacances hyperactives il y a quand même tout un monde à découvrir et des activités à essayer :)

La moralité c'est surtout faut prendre des vacances avec les gens qui ont la même mentalité que soit :rire:

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes