Je me souviens...

A la façon de Georges Perec, je vous propose de venir écrire vos souvenirs ici - d'enfance, d'adolescence, d'il y a un un an ou un jour - en commençant toujours par: "Je me souviens...".

« des petits morceaux de quotidien, des choses que, telle ou telle année, tous les gens d'un même âge ont vues, ont vécues, ont partagées, et qui ensuite ont disparu, ont été oubliées ; elles ne valaient pas la peine de faire partie de l'Histoire, ni de figurer dans les Mémoires des hommes d'État, des alpinistes et des monstres sacrés.
Il arrive cependant qu'elles reviennent, quelques années plus tard, intactes et minuscules, par hasard ou parce qu'on les a cherchées, un soir, entre amis ; c'était une chose qu'on avait apprise à l'école, un champion, un chanteur ou une starlette qui perçait, un air qui était sur toutes les lèvres, un hold-up ou une catastrophe qui faisait la une des quotidiens, un best-seller, un scandale, un slogan, une habitude, une expression, un vêtement ou une manière de la porter, un geste, ou quelque chose d'encore plus mince, d'inessentiel, de tout à fait banal, miraculeusement arraché à son insignifiance, retrouvé pour un instant, suscitant pendant quelques secondes une impalpable petite nostalgie. »
Je commence:

Je me souviens de ces poneys qui tournaient indéfiniment en rond dans les fêtes foraines, et des larmes qui m'envahissaient.

Je me souviens de cet immense toboggan en fer bleu pétrole sur lequel on se brûlait les fesses, et de ces lourdes balancelles jaunes où un petit garçon s'était blessé et du sang sur sa tête.

Je me souviens de cet homme qui prenait le train tous les jours en même temps que moi, assis à quelques rangées plus loin, et de nos regards échangés en silence.


Et vous ?
 
B

boreale-2

Guest
Je me souviens de l'appartement de mes grands parents.
Je me souviens du salon, où petite je me baladais fièrement avec mes chaussures à paillettes comme une dame.
Je me souviens de la table ronde du salon, et de nos parties de Monopoly avec ma grand mère, de nos parties de dame avec mon grand père.
Je me souviens du piano, que j'adorais toucher et où je jouais maladroitement.
Je me souviens de la chambre de ma grand mère, et de son grand lit, où on feuilletait des magazines de vêtements. Je me souviens de son immense armoire et de mes déguisements.
Je me souviens de la chambre de mon grand père, et de son lit, des fauteuils où on regardait tous ensemble la télé.
Je me souviens de sa bibliothèque remplie de livres sur la seconde guerre mondiale, sur la Shoah, sur la Pologne.
Je me souviens des beaux yeux bleus de mon grand père, de ses cheveux blancs, de sa bouche, de ses chemises à carreaux, de son béret, de son accent.
Je me souviens de l'air malicieux de ma grand mère, de sa mèche blanche parmi ses cheveux gris.
Je me souviens des ballades au parc avec mon grand père, et de ses souvenirs de guerre qu'il me racontait.
Je me souviens de leurs enterrements et de toutes les larmes que j'ai versé pour eux.
 
D

danae-3

Guest
Comme toujours, Tristana a d'excellentes idées de topics.

Et c'est amusant par ailleurs, parce qu'il y a quelques temps, je songeais à écrire les brides de souvenirs (j'ai une mémoire scrupuleuse pour les détails insignifiants) qu'il me reste depuis l'enfance.

Il y en a des tas et je crains de les oublier un jour. J'aimerais les immortaliser, comme pour les ranger dans un petit coffre que je pourrai rouvrir pour me redonner le sourire.
 
L

leina-2

Guest
C'est une très bonne idée de topic ! J'avais déjà écris un texte sur ce même thème, mais il est trop précis et personnel pour que je l'expose ici, donc je vais en écrire un autre :


Mon enfance

Je me souviens du goût des cerises que je partageais avec mes amies dans la cour de récréation

Je me souviens de mon coin "secret" dans la cuisine derrière la porte, son ambiance rassurante, ou je venais lire en pensant que ma mère ne me voyait pas.

Je me souviens de mon entrée au CP un jour en retard, tous les élèves me regardaient dans la cour et le professeur parlait avec ma mère de mon père malade, pendant que je voulais disparaitre dans un trou de souris.

Je me souviens de l'hopital, de mon père qui m'avait offert une cassette sur les éléphants d’Afrique. je m'étais dis que c'était nul comme cadeau.

je me souviens du moment ou j'ai réalisé qu'il était mort, quand j'ai demandé à ma mère ou est ce qu'il était et qu'elle m'a expliqué avec des mots simples et doux qu'il était parti, en rentrant de l'école

Je me souviens avoir jeté à l'eau une lettre dans une enveloppe pour mon père. Quelques minutes plus tard, l'enveloppe avait disparu et la lettre était grande ouverte, voguant sur l'eau. Ce signe auquel je me suis tant raccroché.

Je me souviens de mes longs été chez ma grand mère, ma mère me manquait atrocement.

Je me souviens de la psychologue a qui je dessinais pleins de soleil parce que j'avais lu que comme ça, elle penserait que je suis heureuse.

Je me souviens de mon dégout pour la nourriture, et de cette c*nasse de cantinière qui voulait me forcer à manger de la viande, qui m'a laissé toute une après midi devant mon assiette froide. Je ne l'ai jamais mangé.

Je me souviens de ces après midi ou je restais seule à jouer dans ma chambre, à m'inventer des histoires

Je me souviens de ce professeur qui a été si adorable avec moi. j'ai souvent envie de lui écrire, le retrouver pour le remercier.

Je me souviens de la force de ma mère, qui ne me laissait jamais entrevoir sa peine

Je me souviens de mes vacances chez ma tante, son immense maison et le grenier rempli de cartons avec des jouets, des robes..

Je me souviens des gouters crêpe / nutella avec Emilie.

Je me souviens d'être venu devant mon école primaire, toute seule, le jour de la rentrée alors que j'allais entrer en 6ème. M'être dit que c'était fini, que j'allais devenir grande maintenant, et ça m'a rendu triste.

Bon bah j'ai encore fait un super long texte :facepalm:
 
je me souviens...

des petit-dejeuners au soleil sur la terrasse avec ma grand mère
des livres lus le soir en cachette sous mes couvertures
de mon papa qui m'amenait à la patinoire en pyjama à 6h du matin
de mon amoureux de la grande section
de combien je trouvais grandes et adultes les filles de mon équipe qui avaient 13/14 ans
d'un documentaire sur la Fleur de Lampaul où des ados faisaient le tour du monde et vivaient chez les indigenes
d'avoir vu Bogus au cinéma avec Whoopi Goldberg et Gérard Depardieu et ça mavait traumatisé
d'une journée en CP où les parents nous avaient laissé une liste de course et des francs et où la maitresse nous avait amené faire les courses au super U
de toute les BD de Marion Duval que je dévorais à la bibliothèque
 
Je me souviens de ce film vu beaucoup trop jeune au cinéma et de cette scène qui m'avait beaucoup marquée

Je me souviens des rideaux de porte à lanières multicolores dans les ruelles du village de mémé

Je me souviens de ce garçon qui s'était cassé la jambe en jouant au foot dans le terrain de l'école, et des pompiers qui étaient venus le chercher, présence incongrue dans ce paysage

Je me souviens du fromage blanc que nous achetions chaque vendredi avec mémé au marché des légumes et des fleurs

Je me souviens de ma grand-tante allongée sur son lit d'hôpital et de ce bocal rempli de sang au sol

Je me souviens des nuits douces d'été dans la ville et de nos jeux sur les trottoirs
 
Je me souviens de l'odeur et du son de la pluie avant même de la voir et de la sentir balayer nos visages, debout sur la terrasse, appuyés contre la balustrade, dominant la vallée où se dressait ce somptueux palmier dans la maison de notre enfance.
Je me souviens de ce paysage de carte postale, offert par ce même plamier et cette mer qui s'étendait là, au loin, toute proche et si lointaine, nourrissant nos envies de liberté.
Je me souviens de ce sentiment de plénitude, cette sérénité qui m'habitais lorsque tu étais près de moi, à l'époque où les coups pleuvaient encore en silence puisque tu voilais mes yeux et mes oreilles de ton amour
Je me souviens du vide, retentissant, lorsque finalement tu m'as quittée, et que j'ai vu, su, senti le malheur et qu'alors l'odeur de la pluie ne m'émouvait plus de la même manière.
Je me souviens du rouge qui décorait le dessous de mes pieds lorque nous courions dans cette terre si particulière, ce sol qui nous a fait grandir.
Je me souviens du goût acide des goyaves encore verte, dévorées à même l'arbre dans lequel je grimpais pour te parler, toi qui étais si loin mais qui avait promis de m'entendre.
Je me souviens des nuits, passées dans ta chambre, fixant le plafond, les yeux grands ouverts cherchant les noeuds et les tâches dans le bois des poutres que tu avais fixées toi aussi, pour me rapprocher de toi.
Je me souviens la haine, la jalousie et la colère lorqu'un autre occupa cette même chambre quand nous avons fui ce qui avait été notre foyer.
Je me souviens la déception de te voir si heureux d'y retourner, si laid que tu étais, te mentant à toi même en te persuadant qu'en cet endroit reposait tes plus beaux souvenirs.
Je me souviens tes bras si grands, si chauds, si doux, toi, mon aîné, mon protecteur, mon frère et je les sens encore autour de moi, chaque fois que la vie me bouscule.
 
- Je me souviens des cabanes (dans le tas de bois, dans la chambre, dans la paille...)
- Je me souviens du stress avant les résultats du bac.
- Je me souviens des pogs.
- Je me souviens des petits bonbons en sucre que mamie m'achetait parfois.
- Je me souviens de la cueillette des légumes l'été pendant les vacances.
- Je me souviens des nuits chaudes d'été où le sommeil ne venait pas.
- Je me souviens des compétitions de gym et surtout d'avoir admirée les plus fortes que moi.
- Je me souviens de mes cochons d'inde.
 
Je me souviens de la maison de campagne de mes grands parents,les chaises longues sur la pelouse,l'odeur des crêpes.
Je me souviens les écuries qui sentaient bon,le sentiment d'appartenir à quelque chose.
Je me souviens la première crise d'angoisse,lire ce J'aime lire tard le soir dans mon lit et tomber sur l'histoire de je ne sais plus qui mort de la tuberculose,me lever,tourner en rond dans ma chambre,ne plus savoir respirer,être submergée.
Je me souviens d'avoir voulu tenter la roue sur une poutre en cours de sport,tomber,devant tous les autres.L'odeur du gymnase.
Je me souviens tournoyer dans un caddie avec mon amie,rire et rire encore,jusqu'à faire pipi dans mon pantalon.
Je me souviens de trouver le prétexte d'acheter de la glace vanille des îles,juste pour apercevoir ce garçon.
Je me souviens d'aller cueillir des mûres à vélo,accompagné de mon oncle chéri.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes