Rien n'est excusable dans cette vidéo mais pour faire un petit aparté je constate quand même que la plupart des hommes n'ont, malgré toute la bonne foi et la bonne volonté du monde, aucune idée de ce que c'est que de vivre au quotidien ce genre de trouille de l'agression, physique ou verbale. Et quand t'es particulièrement con ça donne les commentaires cités précédemment.
Peut etre parce que pas mal de mecs trouveraient ça cool de se faire draguer ouvertement par une fille et ça arrive rarement, alors ils ne comprennent pas que les filles puissent être saoulées quand elles se font draguer et ils prennent ça comme de la prétention:drama:
Moi aussi avec mes copines quand on avait 13 ans et qu'on s'est fait klaxonner pour la 1ere fois on étaient contentes, on trouvaient ça flatteur. Et puis c'est arrivée encore, klaxonnements, sifflements, quand j'étais seule, la nuit, et puis un type m'a fait signe de monter dans sa voiture, comme je n'ai rien dit et que j'ai continué mon chemin il a jugé bon de descendre de sa voiture et de me suivre jusque dans la gare, puis j'ai eu des remarques sur mon physique par des inconnus... Donc forcément au bout d'un moment t'es obligé d’être en mode défensive quand tu sors de chez toi, ce qui fait que tu n'ose meme pas répondre "merci" à un compliment de peur que ça soit pris comme une invitation à plus :stare:
Malheureusement les gars ne remarquent pas ça parce qu'ils n'en on pas fait l’expérience personnellement et c'est triste qu'au lieu de s'éduquer et d'essayer de comprendre ils préfèrent décrédibiliser ce qu'on vit et prétendre qu'on exagère pour se rendre intéressantes :facepalm:
 
Ce qui me fait peur (et me confronte encore plus à la réalité) c'est que chaque Madmoizelle qui témoigne explique que PERSONNE ne lui est venu en aide. Il n'y a pas un seul témoignage qui dit le contraire, ou alors ils sont très rares et j'en ai loupé quelques uns.
 
Je n'ai pas regardé la vidéo, le descriptif m'a largement suffi. (Merci pour l'avertissement !)

C'est une question qui me préoccupe beaucoup : que faire en tant que témoin et que faire en tant que victime ?

- J'ai été victime de menaces puis d'agression quelques jours plus tard (par le même gars que j'avais "osé" quitter quelques mois plus tôt). Dans le cas des menaces plusieurs témoins, pas de réaction. J'ai compris par la suite que c'était la présence des témoins qui avait néanmoins empêché cet agresseur d'agir. Quelques jours plus tard pas de témoin, enfin un seul, devant sa maison a vu les commencements: les insultes de sa part, les "laisse-moi tranquille" et "ne me touche pas" de la mienne. Mais il y a moi aussi, qui n'ai pas eu la bonne réaction : j'aurais dû aller vers un lieu public - il y avait un supermarché pas loin - et y rester, et interpeller les gens. Au lieu de ça, j'ai continué de marcher vers la gare (assez déserte, ce n'est pas un arrêt "principal") : c'était moi qui voulait être à l'heure pour mon train ! (comme l'a pointé ma psy c'était aussi un réflexe de protection : garder ce focus, cette direction.) Le bon point c'est qu'il y avait aussi un bureau de police que je savais fermé le samedi mais qu'il croyait ouvert - il s'est barré. Mon manque de réaction tient aussi au fait que j'ai mis du temps à réaliser ce qui se passait et comment ça pouvait tourner. Ce n'est que quand il y a eu des coups que j'ai percuté (mais j'étais toujours sidérée).
Désormais, je note : aller vers les lieux publics et interpeller les gens, leur demander d'appeler la police, par ex.
- J'ai été témoin : un homme insultait sa copine/conjointe/soeur (?) et voulait qu'elle monte dans la voiture - contexte très public, jour de marché. Je ne savais pas que faire. J'ai approché et j'ai regardé, je veux dire que j'ai pas fait genre, je te vois pas, je fais comme ci ça n'existait pas... j'ai montré que je le voyais faire. Il a arrêté de l'insulter, il est monté dans sa voiture... puis elle est montée aussi.
- J'ai été témoin : un homme qui faisait la manche (en baratinant) puis qui a été vers des lutins (scouts-filles de 8 à 12 ans) assises sur un banc : mains sur leur genoux/cuisses, bisous, caresse sur la joue... mais leur animatrice était là, sans réaction ... enfin, elle a visiblement appelé une autre animatrice qui est venue la rejoindre puis elles sont parties avec les filles. Et moi mon cerveau a buggé... j'étais à la fois choquée et paralysée, ça hurlait dans ma tête mais sans trouver la réaction adéquate... ce n'est qu'après coup que je me suis dit que j'aurais pu lui dire que soit il se barrait, soit j'appelais la police.

Bref, je comprends la non réaction des témoins : il y a un effet de sidération, d'irréalité (non, c'est pas possible, il n'est quand même pas en train de l'agresser devant tout le monde...???), et aussi même quand on réalise qu'il y a un problème, le cerveau, sous l'effet de la panique, ne trouve pas de réaction adéquate... C'est pour ça qu'il est important de sortir du silence, que des choses comme le "projet crocodile" ou le livre d'Irène Zeilinger (en cours de lecture :-)) ou tout ce qui s'exprime sur Madmoizelle existent (et qu'on les lisent!). Histoire que le cerveau trouve la bonne réaction au moment opportun.
J'ai aussi interpellé une psy qui est spécialisée dans les violences intrafamiliales : comment réagir? J'ai raconté les deux histoires dont j'ai été témoin. Alors je transmets ici ce qu'elle m'a dit :
- d'abord, ne pas se mettre en danger.
- dans les affaires privées (cf. 1e cas), c'est délicat : tant que la victime ne prend pas conscience qu'il y a un problème et que l'agresseur est en tort, on risque aussi bien de se faire agresser ... par la victime : "mêle-toi de tes affaires!". Elle m'a évoqué plusieurs situations où elle a réagi voire appelé la police... puis la victime repart avec son bourreau.
- dans le 2e cas, appeler la police est effectivement le bon plan, et éventuellement interpeller l'animatrice : lui indiquer que si elle ne réagit pas je contacterais son unité ou quelque chose comme ça.
Globalement, elle insistait sur l'absence de recette, de méthode bonne pour toute situation. C'est donc toujours au cas par cas...

Je trouve capital qu'on parle, qu'on sorte de ce silence consentant, qu'on parle des agressions (quelque que soit échelle !) et de la passivité des témoins. Mais je ne trouve pas que ce soit simple ! Il ne suffit pas de dire "il faut que les témoins réagissent" (voire "quelle bande de connards/lâches d'être restés sans réagir"), car, en tant que témoin, il ne suffit pas de trouver le courage d'agir, il faut trouver comment réagir. (Dans ce sens, merci Irène!)
Une désapprobation publique et claire de toute forme d'agression me paraît également essentielle. Or, sans développer, on en est loin ! Par ex, on trouve normal de "critiquer" des hommes et femmes politiques en parlant de leur physique (Sarko il est petit, Hollande il est gros (?!), Najat Vallaud Belkacem est bien roulée et c'est pour ça qu'elle a eu une promotion, bidule est moche, etc.). Du coup, pour faire passer un message anti-agression (y compris vis-à-vis du harcèlement de rue par ex), c'est pas gagné.
 
Ce qui me fait peur (et me confronte encore plus à la réalité) c'est que chaque Madmoizelle qui témoigne explique que PERSONNE ne lui est venu en aide. Il n'y a pas un seul témoignage qui dit le contraire, ou alors ils sont très rares et j'en ai loupé quelques uns.

Moi on m'est venu en aide. Et ce n'était même pas une Française, mais une étudiante Erasmus d'origine Arménienne. J'étais dans le métro Lille/Roubaix, il y avait trois hommes éméchés assis devant moi, et comme public la rame de métro qui était pleine. Parce que je n'ai pas voulu leur répondre, ils ont commencé à m'insulter de pute, de raciste (c'étaient un homme d'origine asiatique et deux autres d'origine arabe), de salope, de grosse moche qui pue, etc etc. J'aurais pu tout simplement descendre du métro à la station suivante, mais j'étais comme tétanisée, je ne pouvais plus bouger, plus réfléchir. Je venais de faire 30h de voyage, j'étais exténuée, j'ai commencé à pleurer, je ne comprenais pas leur réaction et surtout je ne comprenais pas que personne ne me vienne en aide alors que la rame était PLEINE. Au final, cette fille m'a prise par la main, m'a fait sortir de la rame, m'a fait rentrer au métro suivant et m'a raccompagné chez moi.

Je portais un jean et une veste, je n'étais pas maquillée, je n'ai pas cherché à rétorquer en les insultant, j'ai baissé le regard, et même avec ça, j'ai toujours des amie.s pour me dire que j'avais dû faire quelque chose "parce que c'est pas possible, ce genre de choses n'arrive qu'à toi, tu dois faire quelque chose pour les attirer..." (dixit ex-copain et ex-meilleur ami).

Après, je n'ai jamais assisté ensuite en tant que témoin d'une scène de violence de ce genre, mais j'imagine que moi aussi au début j'hésiterais un peu, surtout si personne ne me soutient par derrière. Je demanderais sans doute à un homme d'intervenir avec moi, histoire de ne pas y aller seule.
 
Vendredi dernier, dans ce même métro de Lille, on m'a menacé de me "tirer par les cheveux et d'aller régler cette histoire dehors" parce que je lui avais poliment demandé d'arrêter de siffler. Métro bondé. Aucune réaction. J'appréhende Bois blancs et ce garçon qui doit avoir quelques années de moins que moi. Je sors d'une agoraphobie terrible et pourtant je n'hésite pas une seule seconde à intervenir lorsque quelqu'un se fait emmerder. Je vante mon courage? Non. Il n'y a aucun courage là dedans. Il y a de la logique. Il y a certes de la crainte, mais je sais que quand je me fais agresser (et soit j'ai la poisse, soit je fais EXPRES de me faire agresser, faut croire, étant donné que ça m'arrive super souvent), je regarde, paniquée, autour de moi si quelqu'un bronchera. Y'a jamais personne.

Je n'en veux pas aux gens qui ne font rien. Ou si, en fait. j'en veux aux gens qui, à trois ou à quatre ne risqueraient rien. Et il suffirait d'une seule personne pour que deux ou trois autres la suivent.... Et certaines personnes sont plus à même de réagir que d'autres. Je pense aux hommes qui en imposent, qui ont de la carrure. Parce qu'une femme ne sera pas prise au sérieux et qu'un homme plutôt frêle ou pas très baraqué se fera insulté de "pédé" et qu'il ne saura naturellement pas quoi répondre à ça, parce qu'il n'y a juste rien à répondre.

Je lis beaucoup aussi de gens qui disent "Ouais, mais si on fait quelque chose, c'est nous qui risquons la taule". Qui t'a dit de te lancer dans le freefight, mon gars? Si t'as des cordes vocales, c'est pour t'en servir, et dire "Hé oh, je suis là, et si tu fais du mal à cette personne, je serais témoin.".
Malheureusement, c'est une idée de plus en plus répandue que celle qui veut que l'on se justifie de sa lâcheté... (Et je ne parle pas des gens qui ont peur)

Aussi, pour en revenir à la vidéo, je ne la trouve pas réaliste. Elle fait croire qu'un viol, c'est l'inconnu masqué. Pas le grand père, ni le frère, ni le cousin ou le copain. Juste l'inconnu qui a "eu une terrible pulsion parce qu'il a vu une jupe".

Et tout cela s'inscrit dans une terrible ambiance (bien souvent sexiste, faut-il le redire?) et qui, surtout, met l'accent sur l'humiliation. Parce que c'est ça: Humilier la personne. Lui parler, voir qu'elle ne répond pas, ou que justement, elle répond (dans tous les cas, on se fait insulter), et faire des reproches sur son physique (comme si elle en avait fondamentalement quelque chose à carrer de ce qu'ils pensent (ou ne pensent pas, d'ailleurs)) pour la rabaisser. Alors quand je réponds à une agression et qu'on me rétorque "Tu crois qu't'es belle, peut être?!" je réponds calmement "Oui". Parce que je me sens jolie et que ces personnes là n'ont rien à dire. Qu'il faut qu'elles sachent qu'elles n'ont aucun pouvoir sur moi, même si je suis pétrifiée, même si mon coeur me menace d'exploser de colère. Puisque personne ne m'aide, je me protègerais moi même.
 
@JunoLullaby La vidéo du gars traité comme un roi, je pense que c'est pour dire aux hommes qui disent que le harcèlement de rue ça n'existe pas et que eux aussi ils sont oppressés, qu'ils sont privilégiés par la société (enfin je pense, puisque je l'ai vu plusieurs fois sur des tumblr féministes).
 
Comme on l'a déjà dit, on peut être sidéré devant la violence.
Me connaissant, si j'étais dans la même situation, il me faudrait sûrement pas mal de temps avant de comprendre ce qu'il se passe, et ensuite avant de savoir comment réagir. Comme l'a dit @Dame Andine cogite , c'est là qu'est l'importance d'en parler, et de donner des solution avant que ça se passe, parce que sur le coup on est perdu.
De plus, je peux comprendre ceux qui n'agissent pas par peur, sachant que lorsque j'ai défendu certaines personnes (contre des moqueries seulement) la situation s'est retournée contre moi.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes