La fessée influencerait la santé mentale des adultes

12 Avril 2012
25
4
364
Rouen
Leopoldine.;3346818 a dit :
Je ne suis pas bien d'accord avec cette phrase en gras: les enfants ne naissent pas avec un caractère déterminé, il s'acquiert au fur et à mesure et la part de l'éducation des parents sera énorme dans cette construction de la personnalité de l'enfant. Donc si, je pense que les parents sont responsables en partie du caractère de leur enfant (il y a aussi des facteurs extérieurs comme l'école qui jouent).
Un enfant n'est pas né capricieux mais le devient parce que ces parents lui passent toutes ces envies ou le frustrent.

Tu parles de baby-sitting ou de colos. Je fais souvent du baby-sitting et je trouve que mon rôle est très différent des parents: je suis la "baby-sitter de fête" parce que je vais passer la soirée à jouer avec eux donc à ne m'occuper que d'eux: je suis plus dans un rapport de grande soeur que de parent. En plus, c'est ponctuel, tu ne peux pas influer beaucoup sur leur caractère pour qu'ils arrêtent d'être insolents par exemple.
J'ai gardé deux enfants qui étaient pas très bien élevés mais j'ai posé des limites claires: même si on joue ensemble, je suis la baby-sitter et c'est moi qui commande. Donc on ne me donne pas de surnom même pour rigoler (non, je suis pas grosse vache, ni cochon qui pue...), on ne frappe pas même pour jouer, on ne triche pas... parce qu'ils débordaient tout le temps des choses permises. Avec d'autres enfants, on peut jouer à la bagarre sans que ça dégénère. Maintenant, je ne leur laisse rien passer, je les rappelle à l'ordre dès qu'ils commencent à m'appeler "Vilaine Léopoldine" et ils sont très calmes avec moi.

(Bon, je ne suis pas calée sur la psychologie enfantine donc je dis peut-être des bêtises & si une Madmoizelle plus calée passe par là :hello:)

Je me permet d'intervenir car je ne suis pas tout à fait d'accord avec tes propos (du premier paragraphe) :red:
Je vais prendre un exemple personnel : ma famille. ( rassurez vous, je vais essayer d'éviter le plus possible 3615 my life :cretin: )

Je suis l'aînée et mes parents ont été beaucoup plus sévères avec moi que mon petit frère et ma petite soeur et pourtant je n'ai pas été une enfant "difficile". Nous avons reçu la même éducation, excepté que mes parents, au fur et à mesure sont un peu plus laxiste avec la dernière ( ma soeur ). Et bien je peux vous dire que mon frère a été très difficile étant petit et ceux même avant qu'il rentre à l'école. C'est pourquoi je ne suis pas d'accord lorsque vous dites "les enfants ne naissent pas avec un caractère déterminé à la naissance". Bien sur qu'il ne naissent pas avec " tant de ça dans tel caractères patati et patata", mais pour moi, la génétique a des conséquences sur le futur caractère de l'enfant. Toujours avec l'exemple de mon petit frère : il avait exactement le même caractère que mon père enfant. Alors que la façon dont ils ont été élevé est extrèmement différente !!
Je suis donc en partie d'accord avec Stalowa Wola : Ce n'est pas vraiment de la faute des parents. ( au tout début je parle, évidemment selon l'enfance vécue cela peut changer)
De plus ma soeur qui est arrivée après, même si mes parents ont plus laissé passer certaines choses, a toujours été une enfant facile.

(3615 terminée ^^ )

Evidemment, je suis d'accord que la construction du caractère se fait aussi, grâce aux parents, à l'école comme vous avez dit, aux rapports familiaux ect..., mais si l'on prend 2 enfants élévés de la même façon, connaissant les mêmes choses à l'école ect... ils seront tout de même différents.
Ceci est mon avis, peut être ai-je tort, si quelqu'un veut intervenir ne vous génez pas :disco:


Concernant la fessé, je en suis pas "contre", mais je la cautionne seulement dans des cas rares car un enfant est capable de comprendre et d'assimiler les paroles d'un adultes, ses réprimandes ou même ses conseils. Bien sur selon les enfants cela va "s'imprimer" plus rapidement.
 
11 Octobre 2008
2 692
4 443
5 244
Beauvais
Personnellement, je ne suis pas viscéralement contre la fessée tant qu'on fait la différence entre donner la fessée parce qu'on est soi-même énervé ce qui est grave et donner la fessée parce qu'on veut faire comprendre quelque chose à l'enfant.

Pour le premier cas, il est évident qu'il s'agit d'une perte de contrôle et que c'est préjudiciable pour l'enfant qui est devient le réceptacle de l'énervement de l'adulte. Alors dans c'est cas là la fessée ou gifle n'est pas justifiée. J'ose espérer que les parents qui agissent comme ça se sentent coupable. Mais il ne faut pas oublier que ce sont des êtres humains qui font des erreurs mais ne me faite pas dire ce que je n'ai pas dit bien sûr que les parents qui abusent des fessées doivent être recardés en apprenant à gérer son enfant ( Etre parent n'est pas inné même pour les femmes !)

Dans le deuxieme cas, je prend toujours l'exemple de mon frère aîné. Quand il était petit il était infernal et un jour il a failli se faire écraser parce qu'il n'a pas écouté mon père qui lui disait de rester tranquille. Ce jour-là j'ai bien failli ne plus avoir de frère, la voiture s'est arrêté à un cheveu de lui. Imaginez l'état de mon père... Bref mon frère s'est pris une déculottée mémorable et je peux vous dire qu'il traverse avec plus de bon sens. A cet âge-là (peut-être 5 ou 6 ans) il était incapable de comprendre que la voiture aurait pu le tuer, il n'avait pas conscience du danger et ce n'est qu'en se prenant une fessée (et en voyant mon père en panique certainement) qu'il a compris qu'il ne devait plus JAMAIS refaire la même chose. Ce n'est pas pour autant qu'il a des problèmes psychologiques aujourd'hui.

Mes parents n'on jamais été des fous de la fessée ni de la gifle ils n'étaient pas du genre à nous enfermer dans notre chambre. Quand on faisait des bêtises mon père nous tapait sur les doigts avec du bambou ( ça faisait super mal ) et on restait à genou 10 min sur le carrelage mais bien SUR les genoux. Et bien je peux vous dire que c'est l'école de la vie, ça nous a évité d'être capricieux (on aurait pu devenir invivable vu la situation financière de nos parents) et indiscipliné. Je suis bien contente d'avoir eu des sanctions plus jeune parce que sinon je n'aurais jamais pu devenir quelqu'un qui sait obéir et se faire obéir. Quand je vois certains enfants je me dis, que 10 min à genou sur le carrelage ça ne le ferait pas de mal.
 
11 Octobre 2008
2 692
4 443
5 244
Beauvais
Pour la claque, mes parents ont toujours refusé de nous en donné parce que ça peut avoir de graves conséquences neurologiques. Ma mère étant neurologue je peux vous dire qu'elle rigole pas avec ça. Et effectivement ça peut laisser des traces, inutile de frapper fort il suffit d'avoir la peu marque beaucoup, et puis bon je pense que pour un enfant avoir les traces d'un coup donné par ses parents ça doit être un peu perturbant.
 
9 Juillet 2010
245
101
2 244
Bordeaux
Naor;3346928 a dit :
@Gorgophoné: En fait la spirale de la fessée c'est que quand un parent frappe son enfant, il lui montre "la violence est une solution" vu que en général les parents frappent es enfants quand ils désobéissent ou ont un comportement non-souhaité (ca fait un peu chien mais j'ai pas envie de faire plein d'exemples). Du coup, comme les enfants prennent toujours leurs parents comme modèles étant petit, ils vont se dire: Je ne sais pas quoi faire, donc je vais frapper. Ca devient une solution.
Et pour le potentiel d'agressivité, disons que mis à part les maladies psychiques réelles qui peuvent beaucoup influencer déjà tout petit, il n'y en a pas qui ne puisse pas etre "maitriser" par des mesures éducatives toutes simples. Mais comme je l'ai dit plus haut, c'est plus une procédé d'assimilation et de reproduction.

Naor, je ne juge pas de la légitimité ou pas de la fessée. Je n'ai pas d'enfant, et aucun conseil d'éducation à donner. Et dans la pratique, j'évite même pour mon chat (parce que fort désagréable de porter la main sur un être qu'on aime quand c'est pas pour câliner, et que quand la leçon est pas comprise, on va pas taper plus fort).

Mon warning, c'est plutôt sur une énième étude dont les résultats me paraissent tordus. Comme par exemple celle qui dit que les gens qui boivent du café font plus l'amour que les autres. Effet du café ? Ou bien ces gens là sont majoritairement dynamiques, sortent boire dehors leur café... font plus de rencontres...
 
9 Janvier 2010
286
333
1 664
Paris
www.alittlemarket.com
Bha dans le temps les parents étaient bien plus sévères avec leurs efnats, je pense qu'à peu près tous recevait la fessée, si ce n'est quelques coups de martinets et pourtant le monde n'était pas remplis de fous furieux non plus...
Enfin ce n'est pas une raison pour frapper ses enfants, mais bon j'ai déjà recu queqlues fessées étant petite et cela ne fait pas de moi une psychopate (enfin, euh j'espère... :erf: !)
 
6 Octobre 2007
3 187
15 310
5 694
En lisant les commentaires, je me rends compte qu'on a chacun notre vision de la fessée. Je m'imagine mettre la fessée à mes enfants plus tard, mais ce serait plus une tape symbolique, pas dans l'optique de faire mal, et sans que ça empêche d'expliquer avec des mots pourquoi je suis fâchée.
C'est bête mais c'est comme pour mon chat, je ne l'ai jamais frappé, je lui mets juste une petite tape quand il fait une bêtise, mais je suis incapable de m'imaginer lui faire du mal.
En fait, quand j'ai lu le mot fessée ici, ça ne m'est même pas venu à l'esprit de mettre une "vraie" fessée qui fait mal, c'est inconcevable pour moi de faire ça à mon enfant.
 
28 Juillet 2011
2 015
1 715
2 064
Angers
"Les joues c'est pour les bisous, pas pour la violence", c'est ce que disait Papa qui n'y allait pas de main morte au niveau de la fessée.
Je sais pas trop comment me positionner. Déjà je parle de mon cas: Y'a eu des fessées qui m'ont servi, y'en a d'autres, non, et le reste, elle m'ont choquées. J'utilise pas le terme "traumatisées", notez bien.

Celles qui m'ont servi, c'est parce que je connaissais pas les limites. Ou je les connaissais et j'en faisais fi. J'avais brisé une interdiction qui avait été claire et concise, qui avait été repétée plusieurs fois. Ces fois là, la fessée c'était une punition pour me mettre dans la tête que non, on ne fait pas ça, c'est pas bien. D'ailleurs là, j'essaie de me souvenir pourquoi j'ai recu ces fessées et je me souviens absolument pas tiens..

Celles qui ont été inutiles, c'est quand on essayait de corriger mon caractère. J'ai lu plus haut qu'un enfant ne nait pas avec un caractère. Je ne suis absolument pas d'accord, sur une certaine mesure. Sur deux éducations identiques, on aura pas le même enfant. Tous les bébés (De 0 à 24 mois) ne sont pas identiques. Pensez à ce que vos parent disent de vous bébé. "Oh tu était insupportable, tu hurlais tout le temps!" ou "Tu refusais le sein, tu preferais le biberon." ou alors "C'est fou tu cherchais toujours à sortir de ton berceau.", c'est bien un caractère ça, non? Ce caractère, il prend forme avec l'éducation , et c'est là que ca joue. J'ai toujours été une tête brûlée, du style mademoiselle je-sais-tout et à une époque je coupais la parole de toutes les personnes que mes parents invitaient à la maison en expliquant ce qui me semblait être la vérité. J'ai du être punie (J'ai pas les détails.), mais ca n'a rien changé. J'ai appris, seule, plus tard, comment tempèrer ma fureur du débat...

Ensuite celles qui m'ont choquées. Celles là, elles se trouvaient dans les deux dernieres catégories, mais la seule différence, c'est que j'ai supplié. C'était mon père qui se chargeait des fessées, et je me souviens avoir hurlé, crié, promis de pas recommencer, d'accord, pardon pardon mais s'il te plaît pas de fessée, mais de ne pas avoir été écoutée et clac. Pour un enfant tout est tragique, certes, mais cette foutue detresse, je la sens encore. Et ces fessées là à contrario des autres, je me souviens parfaitement des situations.

Mes parents ne sont pas des bourreaux. En Afrique, on éduque les enfants de façon beaucoup plus ferme qu'en Occident, mes parents me disent aujourd'hui qu'ils ont eu la main légère en comparaison à leurs parents. Ces fessées qui m'ont choquées sont minimes en comparaisons de celles qui m'ont éduquées. Ces fessées là étaient en trop, elle ne m'ont servi qu'à être terrorisée par mon propre père, et ça ca sert à rien. Mais les autres? Sans hésitation, j'affirme qu'elles m'ont éduquées (Sur le moment ou plus tard.)

Je n'aurais pas la prétention de déclarer que je ne donnerais pas de fessée à mes enfants: Il faut être parent pour avoir une idée de la chose. C'est trop facile de se dire "Oulah j'suis pas une folle, jamais de la vie je fais ça." Et faut voir le comportement de l'enfant aussi. Parce que ça aussi ca joue. Un enfant très calme qui fait tomber son assiette, non on va pas lui donner une fessée, c'est demesuré. Celui qui recommence pour la septième fois une crise dans les rayons du Super U en se roulant par terre, c'est autre chose. La fessée (et UNIQUEMENT la fessée, j'entends, la tape avec la main sur les fesses), c'est une balance à trouver, ne pas s'en servir comme palliatif à une autorité jugée trop faible.

Deux choses pour la fin: -J'ai aussi lu que l'enfant devrait etre considéré comme une personne à part entière. Oui enfin non. Quand on a vécu 7 ans sur terre, on est pas une personne à part entière, on est une personne en devenir. Un enfant ca ne sait pas. Le parent est là pour lui apprendre à marcher, parler, sociabiliser, respecter ce qui est à respecter ("Non Jason, ne fait pas pipi sur la dame c'est mal." etc.) et tout ce qu'on veut. Mais une personne à part entière avec ce que ça implique de devoirs et responsabilités énormes, ca me fait bien rigoler. Parce que moi même à 20 ans, j'ai un souci de maturité, alors à 7 ans :eh: Cet argument était amené dans l'idée qu'on ne corrigeait pas d'une fessée un adulte qui agit mal. Okay... Interessant. L'adulte on peut débattre et discuter avec lui des tenants et aboutissants d'un acte aussi. Et si ca dépasse les bornes il va en prison. Et la prison, c'est un châtiment corporel et mental.
-Mon père cessait les fessées à l'age de 10 ans. Age où il estimait qu'il avait affaire non plus à un enfant mais à un jeune adolescent, et qu'on entamait une partie de notre éducation où on allait se hurler dessus ou discuter des problemes, mais qu'on avait plus besoin de l'éducation dite de "base".

Et ce fut un GROS pavé :yawn:
 
13 Mars 2011
450
1 693
3 814
31
Paris
Hello

Je suis totalement contre n'importe quel acte visant à faire mal à un enfant, ou à l'humilier. On est d'accord que pour que ça s'imprime dans la tête d'un enfant, faut que ça lui fasse mal, en tout cas c'est ce dont j'ai l'impression quand je lis les commentaires. Alors, oui, peut-être est-ce pour lui éviter une douleur plus grande encore (s'il n'obéissait pas), mais non, je pense qu'on peut considérer son enfant comme un égal, donc ne pas le frapper, mais lui parler, mettre les choses au point. Je pense que lorsqu'on frappe un enfant, on considère qu'on a plus d'autres ressources, et pour moi, c'est un aveu de faiblesse pur et simple. Si un jour cela m'arrive avec mes enfants, je sais que je le vivrai très mal.

(ne pas citer ce paragraphe please)Je n'ai jamais reçu de fessées. Par contre, j'ai reçu deux claques, le même jour. J'avais fugué, j'avais six ans, et j'étais partie chez la voisine (quelle fugue waouh). Mes parents ont eu si peur, quand je suis finalement rentrée, j'ai pris deux claques, l'une de ma mère, l'autre de mon père. J'ai senti à ce moment là, par cette claque, à quel point je les avais fait souffrir, à quel point je leur avais fait peur, et comme je les aime profondément, ça m'a traumatisée. Ces deux claques restent gravées dans ma mémoire, parce qu'elles me firent très mal, et parce que mes parents avaient aussi mal que moi en me les donnant.

Ce témoignage n'a absolument pas pour but de dire "exceptionnellement, quand c'est mérité, blablabla", mais plutôt de dire que je comprend qu'on puisse en arriver là, puisque même mes parents, les gens les plus fabuleux au monde à mes yeux, y sont arrivés, mais que dans tous les cas ce n'est pas la solution, car quand je suis rentrée ce soir là, j'avais déjà l'intention de ne plus refuguer, là j'ai juste pris conscience à quel point je leur avais fait peur, c'est tout.

Donc, j'ai toujours obéi parce qu'on m'avait expliqué, ou qu'on m'avait éloignée et expliqué (mon père étant à la maison, il me surveillait et quand j'allais faire une connerie, il m'écartait et m'expliquait.) J'ai toujours fait confiance à mes parents, et je m'en suis plutôt bien sortie. Après, chaque enfant est différent, je ne peux encore rien dire sur l'éducation que je donnerai à mon enfant, mais je suis contre tout châtiment corporel, quel qu'il soit. Si j'en arrive à frapper mon enfant, je le vivrai comme un échec, définitivement.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes