Déjà, je souhaite énormément de courage à toutes les personnes qui vivent et ont vécu ce genre de situations, en espérant de tout cœur que vous arriverez à surmonter ça :calin:

Par contre, j'ai beaucoup tiqué sur une petite phrase : "à part quelques baffes (mais ça on y a tou•te•s eu droit)". Non, on n'y a pas tou•te•s eu droit, et personne ne devrait "y avoir droit". Je trouve ça dangereux de banaliser la violence sur les enfants sous prétexte que c'est juste "quelques baffes". Je comprends bien que dans le contexte c'est pour sous-entendre qu'il y a pire violence physique que ça... Mais non, je trouve ça très déplacé, surtout dans cet article :erf:
 
@Misty Dog , je comprends ce que tu veux dire, mais je pense que la personne qui a dit "mais ça on y a tou•te•s eu droit" n'a pas voulu banaliser la violence sur les enfants, mais c'est généralement très dur de se rendre compte que ce que l'environnement dans lequel on a été élevé-e-s est violent, et c'est souvent vrai que c'est banalisé par la société, pour reprendre les propos de ma psy: "c'est toléré, mais ça n'est pas tolérable"; on déconstruit notre "éducation" comme on peut, à la vitesse qu'on peut, mais c'est pas facile, c'est une réaction d'autoprotection de penser que les violences qu'on subit sont "normales". Je suis d'accord avec toi que c'est dangereux, c'est juste pour ne pas inciter les Madz qui ont ce genre de pensées à se flageller davantage. :fleur:
 
  • Big up !
Reactions : Manth_Bleue
@BouseuseRaffinée Merci pour ton message avec lequel je suis tout à fait d'accord : c'est ce que je voulais exprimer également mais je ne trouvais pas mes mots, merci d'avoir précisé parce que mon but n'étais pas du tout de blâmer qui que ce soit (et je suis d'ailleurs infiniment désolée si ça a été mal pris) ! :fleur:
Je voulais juste le préciser parce que cette phrase m'a fait tiquer : j'entends ça très régulièrement de la part de tellement de gens.. et j'essaye toujours tant bien que mal d'expliquer aux gens que non, il peut et il devrait y avoir autre chose qu'une gifle comme méthode d'éducation :/ Mais je comprends très bien ce mécanisme d'autoprotection dont tu parles. Encore désolée si j'ai blessé quelqu'un!
 
  • Big up !
Reactions : BouseuseRaffinée
Article tres interessant... et temoignages tres bouleversants. Bon courage a toutes ces madz' (et aux mecs aussi) qui vivent/ont vécu ca, ce n'est pas facile d'en parler mais ca libere d'un poids.
Ca me fait ouvrir les yeux parce que je sais que certaines personnes de mon entourage ont vécu ca et qu'elles ne voulaient pas en parler...
Merci pour cet article, ca m'eclaire et je ferai plus attention :fleur:
 
...Ah...donc...Les coups de martinet, les douches glacées complètement habillée et les fois où on me foutait au lit sans manger et vêtue de mes vêtements complètement trempés, c'était de la maltraitance?...
...
Je vous avoue, je vis assez mal cette sorte de prise de conscience.
Pour moi, c'était normal, je sais que j'étais pas une enfant "facile facile", et je pensais que c'était normal qu'on me fasse "subir" ça en punition, mais en fait, non...
Je suis comme @littlerudy en fait. J'ai souvent l'impression de servir à rien pour ma mère, d'être juste un poids (surtout financier).

Et mon père alors là... J'imagine que c'est aussi une sorte de maltraitance quand il a dit, quand j'avais 9 ans (sans savoir que j'étais là), que: "Je suis beaucoup mieux sans les morveux et [nom de ma mère] dans les pattes". (Parents divorcés, que voulez-vous?)
Ça fait des années que je ne vois mon père que 2 à 3 semaines par an parce qu'il ne veut pas de nous (surtout de moi en fait) CHEZ LUI (et je le met en majuscule parce que c'est lui qui le dit ainsi). Et quand il a dit qu'il n'imaginait pas ses enfants comme ça et qu'il aurait préféré qu'on soit autrement, ça l'était aussi? Il ne me renie pas, mais, plus je suis loin de lui, mieux il se porte (et moi aussi à vrai dire...)

Trop de choses qui me reviennent à l'esprit maintenant, j'arrive juste pas à y croire, ça me paraissait normal, c'était juste mon quotidien. C'est très dur à avaler quand on a été dans le dénie pendant beaucoup d'années. Je m'en souviens, de ces punitions un peu abusées, et des fois, je les raconte en riant, mais souvent, je me rappelle de ce que j'ai ressentis à ce moment, et je me dis: "...Oui, bon, c'était quand j'étais enfant, y'a prescription".

Et je sais que ma mère y a eu le droit. Toute son enfance. Qu'elle se faisait battre et dénigrer par sa belle-mère, et que son père ne disait rien. Et je me dis souvent que "j'ai de la chance qu'elle ne me fasse pas pareil", et elle-même le dit, qu'elle aurait très pu nous faire pareil. Mais au final, en lisant l'article, je me retrouve. Moi aussi, je me suis dis: "ça ne m'a pas tuée, et il y a pire que moi, faut les comprendre, j'étais chiante, et ils ont pas eu une enfance facile". Mais je me rend compte que ça n'a pas d'excuse, en réalité. Je me souviens précisément de chaque chose aujourd'hui, toutes ces actions blessantes physiquement et psychologiquement, je m'en souviens.

...J'ai l'impression d'avoir été une victime et d'en être encore une du coup. Je sais que je recule et met ma queue entre mes pattes dès qu'un conflit pointe le bout de son nez, mais...ça me met mal soudainement...Je le vis mal immédiatement...

...Merci de m'avoir fait comprendre en tout cas. Et je suis heureuse pour les madz qui s'en sont sortis, vous êtes fortes, bravo.
 
...Ah...donc...Les coups de martinet, les douches glacées complètement habillée et les fois où on me foutait au lit sans manger et vêtue de mes vêtements complètement trempés, c'était de la maltraitance?...
...
Je vous avoue, je vis assez mal cette sorte de prise de conscience.
Pour moi, c'était normal, je sais que j'étais pas une enfant "facile facile", et je pensais que c'était normal qu'on me fasse "subir" ça en punition, mais en fait, non...
Je suis comme @littlerudy en fait. J'ai souvent l'impression de servir à rien pour ma mère, d'être juste un poids (surtout financier).

Et mon père alors là... J'imagine que c'est aussi une sorte de maltraitance quand il a dit, quand j'avais 9 ans (sans savoir que j'étais là), que: "Je suis beaucoup mieux sans les morveux et [nom de ma mère] dans les pattes". (Parents divorcés, que voulez-vous?)
Ça fait des années que je ne vois mon père que 2 à 3 semaines par an parce qu'il ne veut pas de nous (surtout de moi en fait) CHEZ LUI (et je le met en majuscule parce que c'est lui qui le dit ainsi). Et quand il a dit qu'il n'imaginait pas ses enfants comme ça et qu'il aurait préféré qu'on soit autrement, ça l'était aussi? Il ne me renie pas, mais, plus je suis loin de lui, mieux il se porte (et moi aussi à vrai dire...)

Trop de choses qui me reviennent à l'esprit maintenant, j'arrive juste pas à y croire, ça me paraissait normal, c'était juste mon quotidien. C'est très dur à avaler quand on a été dans le dénie pendant beaucoup d'années. Je m'en souviens, de ces punitions un peu abusées, et des fois, je les raconte en riant, mais souvent, je me rappelle de ce que j'ai ressentis à ce moment, et je me dis: "...Oui, bon, c'était quand j'étais enfant, y'a prescription".

Et je sais que ma mère y a eu le droit. Toute son enfance. Qu'elle se faisait battre et dénigrer par sa belle-mère, et que son père ne disait rien. Et je me dis souvent que "j'ai de la chance qu'elle ne me fasse pas pareil", et elle-même le dit, qu'elle aurait très pu nous faire pareil. Mais au final, en lisant l'article, je me retrouve. Moi aussi, je me suis dis: "ça ne m'a pas tuée, et il y a pire que moi, faut les comprendre, j'étais chiante, et ils ont pas eu une enfance facile". Mais je me rend compte que ça n'a pas d'excuse, en réalité. Je me souviens précisément de chaque chose aujourd'hui, toutes ces actions blessantes physiquement et psychologiquement, je m'en souviens.

...J'ai l'impression d'avoir été une victime et d'en être encore une du coup. Je sais que je recule et met ma queue entre mes pattes dès qu'un conflit pointe le bout de son nez, mais...ça me met mal soudainement...Je le vis mal immédiatement...

...Merci de m'avoir fait comprendre en tout cas. Et je suis heureuse pour les madz qui s'en sont sortis, vous êtes fortes, bravo.
C'est clair que tant qu'on ne l'a pas vu chez les autres on se dit que c'est normal...ce n'est qu'en gardant les enfants des autres que j'ai compris que non ce n'est pas normal des comportements comme ça.
Tellement de colère après, de questions comme "pourquoi moi?", nous n'avons pas demandé à venir au monde quoi...

Je t'envoie plein de poutous (et si tu veux en parler par MP n'hésite pas)
 
  • Big up !
Reactions : Manth_Bleue
@Manth, j'ai les larmes aux yeux en te lisant... :tears:
Je ne comprends pas la réaction de ton père (sérieux t'étais une gosse et même en arrivant en retard tu ne faisais rien de mal) ni celle de ta mère (voire tes séquelles et les immortalisées pour servir son intérêt, enfin dit moi si je me trompe?) et encore moins celle des gens ("bah oui c'est trop drôle de faire souffrir son propre enfant" :mur:)

Désolée pour la réaction vive mais vraiment quand je lis des témoignages comme le tien, j'ai juste envie de trouver une machine à remonter le temps et de mettre en sécurité les enfants tout en leur faisant des poutous :sad:

Bordel, quand on est tellement en souffrance qu'on en vient à taper ses gosses et limite à y prendre du plaisir, on les confient à quelqu'un de plus apte !
 
@Lili0213 Je suis sincèrement désolée que tu l'aies mal pris : @BouseuseRaffinée a repris mon message et a mieux exprimer ce qui me manquait en tact (encore merci :fleur:)
Parce qu'au final on est toutes d'accord et c'est le plus important! J'espère pour toi que tu arriveras à te débarrasser de toutes ces excuses qu'on a pu te donner : oui on trouvera toujours quelqu'un qui a vécu pire, mais ce n'est pas une raison pour "minimiser" le reste, ou ne pas se sentir légitime (plus facile à dire qu'à faire je sais bien). Toute forme de maltraitance et de violence, ça reste de l'abus, et je trouve ça tellement important que les gens en prennent conscience!

Je te souhaite encore plein de courage, à toi et à tou-t-es les autres qui ont vécu ce genre de situations :calin:
 
  • Big up !
Reactions : BouseuseRaffinée
Ce fut un article assez dur à lire pour moi ayant subi ce genre de choses dans mon enfance. J'ai eu beaucoup d'émotions et ça a été poignant et je peux comprendre que ce soit compliqué de s'en sortir, mais le tout n'est pas de vivre en victime et de surmonter ça (quand je dit vivre en victime, c'est plutôt dans le sens dire à tout bout de chants qu'on s'est fais battre pour obtenir de la pitié. Je me permets de dire ça, car c'est ce que je faisait étant enfant :/). J'ai vécu pour ma part la majorité de mon enfance en foyer et famille d'accueil à cause de l'alcoolisme de ma mère et entre autres de la non-responsabilité de mon père envers ses enfants, j'ai appris à me forger mes propres opinions, mes propres désirs et envies et surtout, j'ai appris à respecter certaines règles et l'on m'a expliqué ce qui était bien ou mal dans cette famille d'accueil.

Quand je suis retourné chez mon père quand j'avais 13 ans, ma belle-mère à "légère" tendance lunatique à commencer à s'en prendre à moi : ça pouvait être parce que je n'avais pas fais la vaisselle, que je n'avais pas accepté que ma petite soeur vienne avec moi à la bibliothèque ou encore, parce que j'avais emprunté des gants (je m'en rappelerai toujours de ce jour-là puisque j'avais des bleus sur le visage). Toutefois, je commencais à vivre ma vie : petit copain, je commencais à me maquiller, mais au niveau des amis, je n'en avais pas. Ca allait très mal au collège et je ne suis même pas allez au brevet des collèges pour vous dire. J'ai redoublé et ça a continué : "tu te maquilles comme une pute !" "ton copain est un pédophile (j'avais 17, lui 23)",... etc... Ca n'a pas arrêter, mais le pire, c'est que mon père, celui pour lequel j'avais subi Foyer-famille d'accueil ne s'occupait pas de nous (ma soeur et moi). Il jugeait que la manière dont elle nous éduquait était normale et parfois, il l'encourageait même, mais elle aussi d'ailleurs, quand elle avait l'impression que sa tyrannie ne fonctionnait pas.

Le pire je penses ce sont les mots. Entendre mon père dire à ma belle-mère "si je devais choisir entre toi ou elles, c'est toi que je choisirai !", c'est ce qui m'a le plus blessée. Par la suite, je me suis reconstruit avec le "pédophile" : on a vécu 4 ans ensemble. J'ai emménagé au bout d'un mois qu'on se soit rencontré tellement il voyait que la situation allait mal. Voilà un an que l'on est plus ensemble et ce qui m'a fait mal quand ça s'est terminé c'est qu'il m'ait dit qu'il était resté ou plutôt qu'il m'a laissé resté "par pitié". Ca, ça brise. Beaucoup de gens ont dit que je l'avais utilisé etc... Enfin bref, tout ça pour dire que la vie est brute et qu'il y a des filles, des garçons, des gens qui sont là pour aider sans avoir pitié ni quoi, juste parce qu'ils vous aiment. Même si j'ai encore beaucoup de mal à parler de ma situation avec une personne que je pourrais potentiellement fréquenté, j'ai envie d'y arriver d'être heureuse et de prouver que non, "je ne suis pas une bonne à rien".

Je ne remercierai jamais assez ma famille d'accueil qui m'a appris des valeurs que mes parents qui ont la mentalité de gamins (non, non, je ne grossis pas la chose) ne m'aurait jamais inculqué. Toutefois, après avoir vécu quelques années avec des parents comme cela, j'ai l'impression d'avoir quelques "résidus" de leurs comportements sur celui que j'ai envers les autres et c'est bien ça qui m'énerve le plus dans l'histoire...
 
Bonjour,
Tout d'abord bravo d'avoir publié cet article sur la maltraitance, sujet loin d'être facile. J'ai hésité à me manifester lors de l'appel à témoignages, cela m'aurait mobilisé du temps, de l'énergie pour mettre mon récit à plat, je n'ai pas encore guéri de mes souffrances. Et finalement, les intervenantes ont déjà fait du très bon travail.
Je ne peux m'empêcher tout de même à répondre au témoignage d'Alizée vers la fin de l'article, car je veux lui dire que tout n'est pas joué :

[...] je ne veux pas d’enfants. J’ai peur de perdre patience face à eux et de faire une connerie. J’ai abandonné mon rêvé de fonder une grande famille parce que je n’ai pas envie de prendre le risque de devenir comme mon père ou comme ma mère.
Je pensais exactement la même chose jusqu'à disons mes 25-26 ans, où je ne me voyais pas du tout mère. Les enfants ne m'ont jamais inspiré d'envie de maternage, je me voyais plutôt vieillir seule, avec un chat pour seule compagnie. Ou alors, au mieux, vivre avec quelqu'un qui ne voulait pas d'enfant non plus.
Et puis, j'ai rencontré celui qui est maintenant mon mari. D'ailleurs, ce n'est pas un hasard si je l'ai choisi, lui : il vient d'une famille aimante et équilibrée, c'est pourquoi il est stable, il a confiance et donne confiance. Avec patience, il m'a donné l'envie d'avoir un enfant, des enfants. Trois, plus exactement.
Le vrai déclic pour que je lui propose d'arrêter la pilule s'est fait à partir d'une simple anecdote racontée par ma belle-mère : quand ils étaient petits, mon mari et son petit frère s'étaient disputés. Alors il est allé donner un gros coup de pied à un mur au lieu de frapper son frère.
Cette image nous a fait rire, et en même temps, cela m'a brusquement ouvert des perspectives. Oui, on peut échapper à son passé, à sa "destinée". Oui, mon compagnon serait présent pour éviter que je reproduise les mêmes erreurs que mes parents. Non, la maltraitance des parents envers les enfants ou entre frères et sœurs n'est pas tolérable, elle doit pas être la norme de toutes les familles.
Je ne nie pas que j'ai été envahie de doutes quand mon premier fils est venu : et si je ne l'aimais pas ? Et si je le faisais souffrir comme j'ai souffert ? Et si je le battais, et si..., et si... ?
En fait, j'ai tellement souffert des coups physiques reçus dans mon enfance que je savais que cela ne servait à rien, sauf à ce que l'on craigne ses parents, puis qu'on les déteste plus tard. Pour être honnête, je suis loin d'être irréprochable, j'ai déjà mis quelques fessées et des claques, mais j'ai vite arrêté. Ce qui m'embête le plus, c'est la violence verbale dont je fais parfois preuve à l'égard de mes enfants. Je les aime, pourtant il arrive parfois que je craque et que je leur crie dessus.
Je n'ai pas encore la solution à tout, mais dans ces cas-là, j'essaie de m'isoler, leur père prend le relais s'il est présent, et surtout il me recadre quand je suis sur le point de dépasser les limites. Pour finir, si je suis si souvent en colère, ce n'est plus vraiment à cause de mes enfants qu'à cause de mes parents. Difficile, de briser le cercle de la maltraitance, mais je sais que cela reste possible...
Bon courage à vous tous/toutes.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes