Mijou

Pouet Pouet
@Mijou , je pense que ce n'est pas la même chose. Le pote de ton frère a dû subir le racisme et semble avoir été en proie à un délire de persécution.
Je pense que ce qui fait scandale est qu' il soit déclaré irresponsable car étant sous l'emprise de stupéfiant et que c'est censé être un facteur aggravant. Qui plus est le crime a été jugé antisémite.
Je pense que les gens ont peur que d'autres criminels puissent être déclarés "irresponsables " car sous emprise de stupéfiants. Je pense notamment au cas Lelandais.
Frère d'un pote :happy:
N'étant pas son psy, on ne peut que faire des présupposé sur le pourquoi de cette question-là autour de laquelle se cristallise son délire... (qui inclu(ai)t également les personnes juives et les personnes noires d'ailleurs, dans une moindre mesure.)

Les personnes pour lesquelles le délire se cristallise sur les théories du complot, l'implantation de puces, la pose de micro, le fait d'être espionné.e.s, etc... n'ont pas eu "besoin" de vivre des situations réelles pour entrer dans leur délire et le nourrir (c'est le cas de la soeur d'un amie par exemple, qui a des bouffées délirantes sur ce thème-là, elle est persuadée d'être tracée, sur écoute, etc...).
De même pour la question du racisme et de l'antisémitisme, à mon sens cela peut tout à fait être "juste" le fait d'entendre certaines questions qui reviennent dans la société pour y entrer à fond et tout cristalliser autour.

Du coup pour moi il n'y a pas d'opposition : oui le crime est antisémite parce que la victime a été tuée car juive... mais je ne vois pas comment on peut déclarer une personne en plein délire paranoïaque comme jouissant de toutes ses facultés mentales... Mettons que son délire lui fasse penser que les personnes juives sont une menace [EDIT : et c'est apparemment ce qui s'est passé]... ça reste un délire, nourri surement (aussi ou uniquement ?) par l'antisémitisme ambiant de la société, et encore pire lorsqu'il s'agit des théories du complot par exemple, mais un délire paranoïaque quand même.

Je ne sais pas si je suis bien claire ?:hesite:

[EDIT : le lien de @Hermione1234 qui donne l'explication d'un des psychiatres dans Marianne, explique bien mieux que moi ce que je voulais dire :top: notamment ce passage :
"Sur le plan psychiatrique, je peux en revanche expliquer que lorsqu’un sujet délire, les thèmes délirants sont bien sûr le reflet de ses croyances, de son éducation, de sa personnalité, mais aussi de l’ambiance sociétale. Il est difficile de nier qu’il existe un antisémitisme arabo-musulman et il n’y a aucune raison de penser que Monsieur Traoré, en pleine bouffée délirante, puisse y demeurer imperméable. L’assimilation des juifs au démon dans son crime et le déferlement de violences et d’insultes sont suffisamment éloquents et se passent de commentaire : un crime peut être fou et antisémite, même si l’enquête n’a pas permis de mettre en évidence, chez Kobili Traoré, des manifestations d’antisémitisme ou de radicalisation antérieures aux faits."]

Après la question des stupéfiants oui, je comprends, car c'est assez complexe et ça peut effectivement faire débat de façon tout à fait légitime : où commence et où s'arrête le choix et le libre arbitre ?
[EDIT : Cela dit, là aussi les propos du psy (que rapporte aussi @Theoeuf) sont très intéressants. Merci pour le lien @Hermione1234 et pour l'explication @Theoeuf !]
 
Dernière édition :
Hm en fait le truc c'est qu'au fond, la question de la responsabilisation pénale est secondaire, à mon sens.
Pour moi le plus important est qu'une personne (folle ou non) étant capable de commettre un tel acte, soit mise à l'écart de notre société, d'une manière ou d'une autre (en prison ou en HPS). Le but premier est de protéger la société d'individus qui pourraient recommencer.
Une personne folle qui a commis un crime paie déjà en atterrissant en HPS. Ne l'oublions pas.
 
Je serais beaucoup plus mesuré quant au côté essentiel d'isoler les personnes coupables de crimes, et les personnes qui ont des troubles psy par ailleurs. L'isolement dans des systèmes totalitaires (au sens que donne la sociologie à ce terme, c'est à dire des établissements fermés qui gèrent tout (repas, activités, horaires, vie sociale...) avec une hiérarchie claire, càd des personnes censées respecter ces règles et des personnes censées les faire respecter), c'est prouvé depuis longtemps, augmentent le risque de récidive, aggravent les troubles, ne permettent pas une réintégration réussie au terme de la peine etc.
 

Camility Jane

pragmatique jusqu'à l'absurde
Merci @Theoeuf pour toutes tes explications sur l'affaire qui sont hyper pédagogiques.

Par contre j'ai un soucis avec le
C'est pas comme l'alcool au volant. Ca, tout le monde sait que c'est une mauvaise idée. Est ce que les gens qui prennent "un petit pétard en soirée avec les potes" savent qu'ils risquent de déclencher l'apparition d'un trouble schizophrène et d'une bouffée délirante meurtrière ? Non. Et le meurtrier ne le savait sûrement pas non plus quand il a commencé à fumer du cannabis à 15ans.
Dans mon collège public, on a eu au moins trois présentations sur nos quatre ans (et j'en ai eu une autre en seconde en lycée public) sur les drogues et à chaque fois on nous disait que le cannabis rendait schizophrène. Je me demande si on n'en parlait pas pour la préparation de l'ASSR1 et 2 d'ailleurs.
Vous n'avez jamais eu de présentation "prévention contre les drogues" avec une personne extérieure qui vient vous faire sa présentation au collège (qui est traumatisante pour une enfant de 12 ans hypersensible) ? Il n'y a que moi qui me dit "si c'est interdit, il y a peut-être une raison..." ?
 
@Camility Jane

Je ne peux pas dire pourquoi les gens font des choses qui sont interdites. En particulier prendre des drogues.

D'après l'article de Marianne :
"Plus de 70 % des adolescents, de tous milieux sociaux, disent avoir expérimenté la consommation de cannabis. Environ 40 % disent en avoir fumé régulièrement et 10 % sont des consommateurs chroniques."

Donc le fait de fumer du cannabis est quelque chose de "courant".

"Le risque de schizophrénie est multiplié par deux avec le cannabis qui passe donc de 1 à 2 %"

Les effets les plus graves du cannabis restent très rares.

Du coup je pense qu'il y a un décalage entre : l'école me dit que c'est TRES dangereux / partout ailleurs on me dit que ce n'est "pas si grave" et mes copains se droguent sans conséquence (en apparence), on parle de drogue douce, de dépénalisation, ...

Il y a un biais cognitif je pense : si je ne le vois pas directement alors ça n'existe pas.

Est ce que les ados écoutent vraiment les conseils des adultes ? Et ici on parle d'un jeune déscolarisé : du coup pas sur qu'il porte beaucoup d'intérêt à ce qu'on lui a dit 3,4 fois dans des conférences anti drogue au collège.

Et pour ma part j'ai eu des présentations au collège : la drogue c'est dangereux n'en prenez pas ! Mais jamais au lycée, ni en prepa, ni dans mes études supérieures, ni dans le monde du travail.

Et c'est toujours : la drogue c'est mal n'en prenez pas. Avec effectivement des informations "trash" pour effrayer. Et pas comment arrêter ? Comment en parler à un ami qui est dépendant? Quelles conséquences concrètes ? Qu'est ce que l'addiction ? Comment ne pas passer d'une addiction à l'autre ? Si vous êtes drogué, comment le faire sans prendre de risque (transmission de maladie, ...)

Enfin, autre sujet : le cannabis peut être utilisé pour ses vertus thérapeutique : anti douleur, anti anxiété, ... Et il est souvent utilisé en automédication par des personnes avec des douleurs chroniques, des cancers. Cest un sujet assez controversé. Pour des personnes qui ne trouvent pas de réponses dans le corps médical, qui ne se sentent pas écouté, et qui Souffrent, le cannabis peut apparaître comme une solution. La schizophrénie et la bipolarité peuvent mettre longtemps a être diagnostiqué, et l'apparition des symptômes peut-être progressive. Il peut y avoir des cercles vicieux : j'ai des symptômes dépressif, je prends du cannabis pour me calmer, ça marche sur le coup mais ça accentue ma dépendance et l'avancée de ma maladie.

Enfin certaines personnes commencent aussi pour échapper à d'autres problèmes : échec scolaire, maltraitance, dépression, histoire de famille compliqué, ... Et enfin aussi pour des raison simplement "festives" sous la pression du groupe. Parce-que les médias présentent ça comme un truc "cool" et "rebel"

Bref, il y a plein de raisons systémiques et personnelles qui peuvent pousser les gens à consommer du cannabis. Je dis pas que c'est malin, mais c'est quelque chose malheureusement d'assez répandu. (Ce qui n'empêche pas que c'est une mauvaise idée à la base). Et que pour l'instant les campagnes de prévention ont un succès plutôt médiocre. Même si ça a marché sur toi (et 30% de tes camarades de l'époque).

Bref, je ne pense pas que le risque de "schizophrénie" associé a la prise de cannabis soit quelque chose d'aussi présent dans l'inconscient collectif que les risques de "l'alcool au volant" qu'on voit non seulement à l'école, mais dans des spots du pub a la télé, en boite, à la radio, dans les séries, sur les panneaux publicitaires, sur les bouteilles d'alcool, lors du passage du permis, dans les chiffres de la sécurité routière ...
 

Clematis

Ne pas citer.
Alors euh, non, il n’y a absolument aucun consensus scientifique qui affirmerait que le cannabis déclenche la schizophrénie, ni chez tous les usagers, ni chez les usagers qui auraient une prédisposition à la schizophrénie.
Des études montrent un lien entre la schizophrénie et l’usage du cannabis mais sans affirmer ce qui déclenche quoi, s’il y a un effet de cause ou non.
 
@Clematis Ah bon ?J'étais pourtant persuadée qu'on considérait l'usage du cannabis à l'adolescence comme un facteur de risque de développement de la schizophrénie chez des adolescents qui auraient une prédisposition génétique :hesite: Mes informations datent un peu mais en regardant rapidement quelques articles j'avais l'impression que ça allait plutôt en ce sens, du coup si jamais tu as des sources ça m'intéresse.
Edit : au temps pour moi, le lien de causalité ne semble pas clair en effet.
 
Dernière édition :
@Clematis
Ah, zut. J'ai Je simplement repris les informations utilisés pas l'expert psychiatre qui a été interviewé dans Marianne sur le chiffre de 1 à 2%.

Peut-être que c'est une bêtise en effet, mais comme les autres informations du specialiste avaient l'ai par ailleurs pertinente sur le sujet, je n'ai pas pris la peine de croiser les sources d'information.

Après il dit que dans le cas précis de cette affaire le cannabis n'est pas la cause du trouble mais un co facteur
"
Enfin et surtout, croyant trouver l’apaisement dans le fait de fumer, comme il le faisait régulièrement depuis l’âge de 15 ans, il a sans doute précipité l’évolution d’un trouble dont le cannabis n’a été selon nous qu’un co-facteur et non la cause.
"

Du coup, je ne sais pas d'où vient cette information "cannabis =>risque de schizophrénie", c'est peut-être un raccourci utilisé dans certains milieux dans des buts de prévention ? Ou un biais de confirmation de la part d'un expert qui intervient au tribunal par rapport aux cas qu'il a traité ?
J'ai un peu regardé et ça a plus l'air d'être un révélateur/déclencheur de symptômes. Mais le lien cause à effet semble encore discuté par la communauté scientifique.

Désolée pour les raccourcis, merci de la correction.
 
Perso ado j'ai toujours refusé de prendre de la drogue même "récréatives" genre le protoxyde d'azote parce que j'avais en tête qu’il pouvait y avoir des conséquences sur les gens ayant une "chimie du cerveau fragile". Je ne me souviens plus d'où vient cette idée probablement d'une intervention à l'école, et connaissant ma chance je me suis toujours dit que si ça devait tomber sur quelqu'un ce serait sur moi donc j'ai pas voulu tenter.
Mais je trouve qu'on est dans une phase de dédiabolisation des drogues actuellement donc ça ne m'étonne pas que ses potentiels dangers passent de plus en plus à la trappe. T'as carrément des youtubeuses qui font des storytime pour dire à quel point ça les détend et c'est cool la marijuana et qu'il faut la dépénaliser...
Après les médicaments peuvent aussi te retourner la tête et on en fait pas toute une histoire non plus...
 
Après les médicaments peuvent aussi te retourner la tête et on en fait pas toute une histoire non plus...
Et c'est bien dommage !

Histoire perso : Il y a plusieurs mois, suite à une très grosse chute de l'humeur/gros trouble dépressif sur fond de trouble de la personnalité, j'ai demandé à prendre un anti dépresseur mais un "très léger". J'ai lourdement insisté auprès du psychiatre pour avoir un truc léger à petite dose parce que je suis "contre" les médoc/substance psychoactive vu l'effet que ça a sur moi. Le médecin m'a donc prescrit un antidépresseur, la dose minimale, et pour me rassurer m'a dit "c'est le seul qu'on peut donner aux enfants, il est très léger".....
La nuit de ma 1ere prise, j'ai été prise de pulsion automutilatoire (je n'en avais jamais eu avant) et de pulsion meurtrières incroyablement forte. Aujourd'hui je ne sais toujours pas si c'est par lâcheté ou par un contrôle extrême de moi-même si je n'ai pas pris ma voiture pour aller tuer une personne bien précise
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Donc oui, toute les substances psychoactive peuvent avoir des effets terriblement violents pour soi ou autrui, notamment sur des personnes qui sont déjà sujettes à des troubles psy.
 
La substance psychoactive la plus consommée en France, c'est l'alcool. Les médicaments sont, sauf exception, accessibles seulement sur prescription (donc NORMALEMENT avec un suivi). Contre l'alcool, rien n'est fait. On ne punit que très peu les conducteurs bourrés, on a, dans les faits, le droit d'être alcoolisé sur la voie publique, pratiquement n'importe qui peut acheter de l'alcool dans n'importe quelle quantité...

Je suis contre la légalisation des drogues, et non le cannabis n'est pas "pas dangereux". Mais mettre sur le même plan les médicaments, dont on sait exactement ce qu'ils contiennent et en quelle quantité, et qui NORMALEMENT sont prescrits en quantité et durée limitées, ça ne me paraît pas très juste.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes