Goofy;3648765 a dit :
La monoparentalité est une triste réalité mais on ne va pas obliger toutes les mères/pères célibataires à retrouver un partenaire, ni leur prendre leurs enfants (d'ailleurs, en crèche & à la maternelle notamment, tu repères vite lesdits enfants semble t-il - au niveau comportement s'entend).
"Triste réalité", ça ça dépend à qui tu t'adresses! Il y a des enfants qui étaient/sont/seraient bien plus heureux si un de leur deux parents disparaissaient du tableau. Je sais que c'est très politiquement incorrect de dire ça (notamment à cause de toutes ces histoires de référents paternels/maternels), mais c'est vrai : il y a toutes sortes de gens qui font des enfants, et ça n'est pas parce qu'on procrée, qu'on devient nécessairement "parent' . J'entends "parent" au sens où on se sent responsable du bien-être de l'enfant et qu'on l'aime. Il y a des gens pervers (au sens du trouble de la personnalité), il y a des gens immatures, il y a des gens pervers ET immatures qui sont des géniteurs certes, mais pas des parents. Et puis il y a des enfants qui haïssent leurs parents, des enfants qui auraient préféré grandir auprès d'autres personnes. C'est aussi là qu'on voit que le lien filial ne dépend pas des liens du sang, d'ailleurs.
Mais même sans parler de cas aussi extrêmes, la famille bi-parentale n'est absolument pas une garantie de bonheur et inversement, la famille mono-parentale n'est pas systématiquement synonyme de déséquilibre et souffrance affective... elle peut représenter un dénouement heureux à certaines situations!
Par contre c'est sûr que si d'emblée on estime que vivre avec un seul parent est un handicap en soi, que parallèlement on érige en norme le modèle papa+maman, et qu'on traite les gamins en conséquence, oui, il y a des chances qu'un malêtre survienne...

Sinon on peut tous prendre en exemple quelqu'un qui "travaille dans la petite enfance et qui estime que...". Je connais des gens qui soignent les enfants et les ados sur le plan psychologique, et qui ont des idées radicalement opposées aux tiennes.
Tu peux avoir besoin de référents maternels et paternels, mais finalement ce ne sont que des concepts, pour distinguer un ensemble de qualités et d'attitudes nécessaires au bon développement de l'enfant, et qui sont hérités d'un temps où les rôles dans la famille étaient très cloisonnés, ça ne veut pas dire que le référent paternel DOIT être un homme, et que le référent maternel DOIT être une femme. Une femme peut tour à tour incarner la mère ET le père. Elle peut être celle qui s'assurera du bien-être de l'enfant et qui en même temps le tournera vers l'extérieur pour qu'il devienne un individu à part entière et découvre une palette d'autres référents. Un homme peut être celui qui va pousser son enfant à s'autonomiser, et en même temps le consolera quand il s'est écorché un genou ou a une peine de coeur...
 
C'est un débat très intéressant et passionnant, même s'il est difficile de se positionner : je trouve que les arguments des deux côtés sont justifiés et recevables.

Malgré tout je reste pour l'homoparentalité, car tout comme AndTheBeatGoesOn , je considère que les hommes et les femmes n'ont de différent que le sexe, et que leur rôle de père ou de mère au sein de la famille est à l'heure actuelle conditionné par la société.

L'évolution des moeurs fait que ces rôles "sexués" viennent à se mélanger ; les hommes peuvent faire la cuisines et du shopping, les femmes peuvent réparer des voitures et regarder des match de foot. Pardon pour ce vilain cliché, mais bref, chaque sexe élargit sa liberté individuelle, et c'est plutôt cool quand même.

Et donc c'est bien de donner aux enfants de l'avenir cette perspective de choisir, d'être libre, de ne pas se cacher derrière une pseudo-normalité mais accepter que chacun puisse être différent et en tirer un maximum de richesses.
 
J'ai pas eu le courage de lire tous les commentaires et je vais faire bref parce que je suis en cours. Les gens qui disent qu'il faut une figure maternelle et paternelle pour un enfant ne savent definitement pas qu'il existe des gens qui ne correspondent pas a cette binarité, les genderqueer et beaucoup de personnes transgenre. Et meme si ces personnes ont des organes reproducteurs tout a fait fonctionnels, devrait-on leur interdire defaire des enfants parce qu'ils n'auront pas un papa et une maman mais par exemple un papa et "X" (vu qu'il n'existe pas de mot pour decrire un parent qui n'est ni une femme ni un homme) ou une maman et X ou X et X. Ces personnes ne se conforment probablement aux roles feminins et masculins comme on a l'habitude, cela veut il dire que les enfants seront mal elevés ? Faites attention a ce que vous dites, en niant l'adoption aux couples gays, vous niez également l'identité de milliers de personnes.

Et gros LOL a Sarko qui se dit pas homophobe et est contre le mariage et l'adoption pour les LGB. Dsl mais pour moi, quiconque s'oppose a l'acces aux memes droits que les heteros est homophobe.
 
Je reviens faire un tour sur le débat parce que je viens de lire cet article: Comment peut-on être pour le mariage et contre l

Je trouve que pour une fois, l'auteur n'utilise pas des arguments aberrants et ne parle pas d'égalité ou de capacité à élever un enfant, mais pose plutôt la question du "droit à l'enfant" et des dérives qu'entraînent le fait que la société se mette à devoir fournir des enfants aux couples (qu'ils soient homosexuels ou hétérosexuels d'ailleurs). J'avoue que je n'y avait jamais réfléchi sous cet angle, ça pousse la réflexion plus loin que le simple débat je trouve. La conclusion dérive presque sur de grandes questions d'éthique.

Vous en pensez quoi?
 
S'il vous plait, s'il vous plait... J'en ai marre qu'on me rabatte les oreilles avec ce sujet qui me parait secondaire en ce temps de crise!
Sommes toutes, je ne mâche pas mes mots sur la question car en tant qu'enfant adoptée, je trouve tout à fait scandaleux le fait que NOUS, c'est à dire les premiers concernés, ayons si peu de valeur et d'impact dans ce débat. J'invite d'ailleurs toutes les madmoizelles adoptées à rejoindre la "voix des adoptés".
Je n'irai pas par quatre chemin : je suis contre l'adoption ouverte aux homosexuel et je vais vous dire pourquoi.

Avant toutes choses, je tiens à dire que je suis parfaitement consciente que les homosexuels sont des gens normaux qui ont le droit d'avoir des enfants comme les autres, qu'ils sont capable de donner de l'amour autant que la famille dite nucléaire, et je sais aussi parfaitement que la société a besoin d'évoluer sur cette question MAIS ô grand MAIS...

Et l'enfant dans tout ça? Etes vous assez calées sur la question de l'adoption ? Connaissez vous les troubles que connaissent la grande majorité de ses enfants?

Voici certains symptômes communs à chacun :

  • impulsivité, agitation, agressivité
  • violence physique
  • aucune auto-critique
  • relations pauvres et conflictuelles avec ses pairs
  • mentir, voler
  • humeur très variable
  • problèmes d'apprentissages
  • opposition à l'autorité
  • faible estime de soi
  • difficulté à vivre calmement l'intimité
  • difficulté à se situer dans l'espace et dans le temps
  • trouble de l'attachement
Et j'en passe...Les enfants adoptés ne sont pas des enfants comme les autres. Ils ne s'adaptent pas à toutes les situations! Ils vivent durant l'adolescence une période de crise (bien plus forte que les autres ados), la figure parentale adoptive est rejetée au plus haut point au profit de la parentée biologique qui elle est sublimée et regrettée.
Toutes les faiblesses et difficultés des parents adoptifs vont être mise à mal. Or l'homosexualité est du pain béni pour l'enfant qui veut faire mal à ses parents, lui qui est en quête de SA MERE , celle qui l'a porté, la vraie, l'unique.


Un enfant adopté avec les difficultés intrinsèques à son état a-t-il vraiment besoin de parents qui malgré eux ne sont pas encore en phase avec la société, qui eux même doivent se battre pour être reconnu en tant que tels...Je suis désolée mais il est trop tôt.


Aujourd'hui j'ai 25 ans, j'AIME mes parents adoptifs depuis moins de 5 ans il m'a fallu 20 ans pour les adopter. Je les ai haï avec fureur, j'ai voulu les voir morts, j'ai voulu retourner dans mon pays, je les ai fait énormément souffrir, ils ont tenu le choc dieu merci. S'ils avaient été homosexuels je les auraient détruit pour m'avoir infligé ça...



Je veux que vous sachiez que même si je les aime, je ne serai jamais proche d'eux comme ils le souhaiteraient.


Mes propos vous paraissent peut être choquant mais ils sont sincères et partent d'un bon sentiment.



A tous les enfants adoptés...LOVE
 
Eugénie Parmesan;3755525 a dit :
S'il vous plait, s'il vous plait... J'en ai marre qu'on me rabatte les oreilles avec ce sujet qui me parait secondaire en ce temps de crise!
Sommes toutes, je ne mâche pas mes mots sur la question car en tant qu'enfant adoptée, je trouve tout à fait scandaleux le fait que NOUS, c'est à dire les premiers concernés, ayons si peu de valeur et d'impact dans ce débat. J'invite d'ailleurs toutes les madmoizelles adoptées à rejoindre la "voix des adoptés".
Je n'irai pas par quatre chemin : je suis contre l'adoption ouverte aux homosexuel et je vais vous dire pourquoi.

Avant toutes choses, je tiens à dire que je suis parfaitement consciente que les homosexuels sont des gens normaux qui ont le droit d'avoir des enfants comme les autres, qu'ils sont capable de donner de l'amour autant que la famille dite nucléaire, et je sais aussi parfaitement que la société a besoin d'évoluer sur cette question MAIS ô grand MAIS...

Et l'enfant dans tout ça? Etes vous assez calées sur la question de l'adoption ? Connaissez vous les troubles que connaissent la grande majorité de ses enfants?

Voici certains symptômes communs à chacun :

  • impulsivité, agitation, agressivité
  • violence physique
  • aucune auto-critique
  • relations pauvres et conflictuelles avec ses pairs
  • mentir, voler
  • humeur très variable
  • problèmes d'apprentissages
  • opposition à l'autorité
  • faible estime de soi
  • difficulté à vivre calmement l'intimité
  • difficulté à se situer dans l'espace et dans le temps
  • trouble de l'attachement
Et j'en passe...Les enfants adoptés ne sont pas des enfants comme les autres. Ils ne s'adaptent pas à toutes les situations! Ils vivent durant l'adolescence une période de crise (bien plus forte que les autres ados), la figure parentale adoptive est rejetée au plus haut point au profit de la parentée biologique qui elle est sublimée et regrettée.
Toutes les faiblesses et difficultés des parents adoptifs vont être mise à mal. Or l'homosexualité est du pain béni pour l'enfant qui veut faire mal à ses parents, lui qui est en quête de SA MERE , celle qui l'a porté, la vraie, l'unique.


Un enfant adopté avec les difficultés intrinsèques à son état a-t-il vraiment besoin de parents qui malgré eux ne sont pas encore en phase avec la société, qui eux même doivent se battre pour être reconnu en tant que tels...Je suis désolée mais il est trop tôt.


Aujourd'hui j'ai 25 ans, j'AIME mes parents adoptifs depuis moins de 5 ans il m'a fallu 20 ans pour les adopter. Je les ai haï avec fureur, j'ai voulu les voir morts, j'ai voulu retourner dans mon pays, je les ai fait énormément souffrir, ils ont tenu le choc dieu merci. S'ils avaient été homosexuels je les auraient détruit pour m'avoir infligé ça...



Je veux que vous sachiez que même si je les aime, je ne serai jamais proche d'eux comme ils le souhaiteraient.


Mes propos vous paraissent peut être choquant mais ils sont sincères et partent d'un bon sentiment.



A tous les enfants adoptés...LOVE
Moi non plus je ne veux pas minimiser ton expérience, mais je suis étudiante en médecine par conséquent je m'y connais un peu en psy, assez du moins pour affirmer que TOUT EVENEMENT DE VIE peut être traumatisant selon tout un grand nombre de facteurs:

que ça soit:
-une adoption
-un mariage
-une naissance
-un avortement
-un post-partum

Tout ces évènement, et pas que ceux là seront vécus par certains de manière traumatisante mais très bien par la majorité des gens, tout cela dépend d'un grand nombre de facteurs qu'ils soient à risque ou protecteurs. J'ai été élevée par mes parents biologiques, un homme et une femme, c'étaient pas des parents parfaits, loin de là, donc j'ai eu un traumatisme et l'adoption n'a rien avoir là dedans...

"Un enfant adopté avec les difficultés intrinsèques à son état a-t-il vraiment besoin de parents qui malgré eux ne sont pas encore en phase avec la société, qui eux même doivent se battre pour être reconnu en tant que tels...Je suis désolée mais il est trop tôt"

Cette phrase elle est pas logique du tout.. Ils se battent pour justement être reconnus parents. S'ils disent rien, ben c'est clair que jamais la société leur reconnaîtra ce droit, hein? ..
 
Je suis désolée de ne pouvoir être d'accord avec vous les filles et c'est vrai que mon expérience personnelle ne peut m'y encourager. En revanche je ne me fonde pas que sur ma propre expérience, là est tout le débat, je ne suis pas une voix isolée. Je fais partie de l'association "la voix des adoptée" et je ne suis pas la seule à penser cela. Il est évident que des adoptions se passent très bien, il est évident que certains enfants vivent des cauchemars dans des familles hétérosexuelles, il est évident que d'autres événements peuvent être traumatisant.

Mais dans le cadre d'une adoption, qui est toujours très longue et difficile, on parle d'abord du bien être de l'enfant, Un exemple : certain parents sont refusé pour avoir fait des dépressions nerveuses, d'autres pour avoir des antécédents dans la drogue...etc
On est d'accord les parents hétéro peuvent avoir des enfants malgré tout et personne ne leur dit quoi que ce soit mais dans le cadre d'une adoption les choses sont ainsi et seront toujours ainsi on sélectionne les parents.

Je dis que les homosexuels sont en dehors des clous étant donné que la nature a voulu que l'homme se reproduise avec la femme se construisent difficilement et en opposition à la norme. Je ne pense pas que ce soit chose facile....après je ne puis m'appuyer que sur les dires de copines homos!

Or quoi qu'on en dise l'enfant adopté ne doit pas subir les différences de ses parents. Ca peut vous paraitre scandaleux (parcequ'il y a l'argument absolu que chacun a son lot de souffrance) mais je souhaite minimiser les troubles des enfants adoptés car c'est mon domaine et c'est légitime. Car il y a des cas dont personne ne parle jamais d'enfant qui rentre chez eux en pleurant parce qu'on a insulté ses parents de "pédales". C'est affreux! Pour les parents comme pour les enfants. Et pas besoin d'avoir fait médecine pour savoir que l'enfant qui va souffrir de cette situation va se construire dans le rejet de ce qui lui fait mal. Enfin je ne veux pas de ce genre de situation.

La phrase "Un enfant adopté avec les difficultés intrinsèques à son état a-t-il vraiment besoin de parents qui malgré eux ne sont pas encore en phase avec la société, qui eux même doivent se battre pour être reconnu en tant que tels...Je suis désolée mais il est trop tôt" a son sens car les enfants ne peuvent être les chevaux de bataille de cette lutte de reconnaissance, elle doit passer par un autre chemin. Ils ont des droits certes, mais les enfants aussi.

Je ne comprend pas pourquoi la L'argument de la recherche de la MERE biologique et pas des PARENTS biologiques me semble aberrant.

La quête de l'origine passe par là, le père vient souvent après la mère voire pas du tout. Je vous conseille le film d'animation "Couleur peau de miel" de Jung qui explique bien les troubles de l'adoption.

Je ne suis pas contre l'adoption mais je pense que les homos comme les hétéros voient cela comme une solution miraculeuse qui se révèle parfois désastreuse et s'accompagne de dégâts collatéraux irrémédiables. Parce qu'ils pensent que l'enfant va résoudre tous leurs problèmes.

Je pense qu'avant de trancher sur la question il faut plus de discussion, plus de recul sur les cas actuels, moins d'euphorie et cela vaut pour moi aussi. On a l'impression qu'il en va comme de l'élection d'Obama, c'est" IN "d'être pour mais la plupart des gens ne savent pas vraiment de quoi ils parlent.

Eugénie Parmesan qui n'est pas un fait isolé!!!!
 
C'est quand même fou, qu'on dise à quelqu'un de pleinement concerné par le sujet, qu'on sait mieux qu'elle ce qu'elle est censé ressentir... certes Eugenie n'est peut être pleinement représentative de tout le monde, mais elle à le droit d'avoir un avis...
 
Alors je n'ai jamais dit à personne ce qu'il était censé ressentir, j'ai juste dit que je ne vais pas me baser sur son ressenti personnel pour donner mon opinion sur le sujet C'EST PAS LA MEME CHOSE, c'est de la déformation de propos. Moi je connais un couple homo complémentaire qui je pense est parfaitement capable d'élever un enfant mais j'en ai jamais parlé sur ce forum parce que c'est un ressenti et que c'est pas là dessus qu'on va se forger des opinions. Bien sûr que l'adoption est difficile à gérer, que c'est pas miraculeux, que c'est pas évident, qu'il faut tout faire pour que ça se passe le mieux possible, en gérant une société encore trop homophobe, mais oui je pense que c'est POSSIBLE, Certains nés sous X recherchent leurs origines, mais ce n'est pas la majorité!!!!

Par ailleurs je suis pour l'homoparentalité, pas seulement pour l'adoption, le problème c'est que la PMA et la GPA aujourd'hui ne sont pas légales en France. La question est de savoir si oui ou non un couple homo peut élever un enfant épanoui, pour moi la réponse oui, dans ce cas il peut aussi adopter.

Un petit edit: Et c'est justement parce je suis très concernée par l'interet de l'enfant, que je suis pour ce projet, qui permettra à un gamin de ne pas aller à la DASS quand son parent légal sera décédé, mais d'être élevé par son autre parent qui jusque là n'avait pas de droits. Mais bizarrement ça plein de gens qui parlent d'interet de l'enfant à tort et à travers n'ont en rien à foutre.
 
Je m'abstiendrais de repartir sur la PMA et GPA... Sinon ok il faut avoir un certain recul sur la chose (dépassionner le débat) sinon on s'en sort plus, mais je pense que les 1ers concernés (enfants adoptés, pour ne parler que de l'adoption) ont quand même au moins le droit de s'exprimer et que l'on en tienne compte. (même si c'est peut être pas la majorité qui sont comme Eugénie, j'en sais rien) C'est quand même bien de rappeler que ça ne se passe pas tjs bien et que ça n'est pas quelque chose à prendre à la légère (même si effectivement tout peut devenir un traumatisme, ça dépend de pas mal de chose).

Bref quoi qu'il en soit merci à Eugénie pour son témoignage!
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes