J'ai l'impression qu'il y a véritablement un creux entre notre génération et celle de nos parents.
Ce n’est pas tant une question de génération qu’une question de différence d’âge et donc de façon de voir la vie, et surtout de savoir qui va payer au final. Il me semble que dans tous vos exemples les parents sont réfractaires car ce sont eux qui paient les études (de plus en plus coûteuses car écoles souvent payantes et coût de la vie qui explose et de plus en plus longues) et ce sont eux qui vont devoir payer encore plus en cas d’échec, de réorientation, de pauses, d’années à l’étranger et donc de retard d’entrée dans le marché du travail. Si vous faites des études sans débouchés vous aurez plus de mal à trouver un premier poste, vous allez galérer au chômage (sans toucher le chômage d’ailleurs) et pendant ces années il y a de fortes chances que ce soit vos parents qui paient. Si ils étaient assurés de ne jamais rien devoir payer pour vous après votre bac, je suis d’avis qu’ils auraient l’esprit plus ouvert quant à vos choix d’orientation. C’est surtout pour eux-mêmes qu’ils sont inquiets. Du coup la solution serait de faire ses propres choix sans se laisser influencer par les parents, mais en contrepartie de s’assumer totalement financièrement.
 

Adybou

Ambassadrice de Ville
Du coup la solution serait de faire ses propres choix sans se laisser influencer par les parents, mais en contrepartie de s’assumer totalement financièrement.
C'est sûr, mais peu de lycéens qui vont aller en fac ou de gens en fac qui veulent changer ont les moyens de se payer eux-mêmes leurs études, sans aide financière qui viennent des parents ou de bourses/CAF :lunette:
J'peux comprendre totalement que pour des parents ça soi déroutant/fatiguant/inconcevable que leur enfant change une fois voire plus de filière parce que ça signifie repayer une année, ne pas forcément être d'accord avec le nouveau choix, financer un déménagement s'il le faut et que sais-je encore, mais au final c'est pour que le gosse atterrisse dans un secteur jusqu'à sa retraite et s'y sente bien et ne regrette pas :lunette:
 
C'est sûr, mais peu de lycéens qui vont aller en fac ou de gens en fac qui veulent changer ont les moyens de se payer eux-mêmes leurs études, sans aide financière qui viennent des parents ou de bourses/CAF
Peut-être en ayant un job d’étudiant à côté et en bossant au maximum l’été. A moins que vos parents à toutes aient gagné au loto, je suppose que l’argent qu’ils vous donnent pour financer vos études ils le gagnent en allant bosser, dans des boulots pas forcément faciles ni forcément réjouissants alors on peut comprendre qu’ils soient réticents à le dépenser pour financer des études ou des expériences qui risquent de s’éterniser sans mener à un emploi stable et assuré. Je ne suis pas en train de dire qu’il ne faut pas faire ses propres choix, les assumer et vivre sa vie comme on l’entend, je dis que s’il s’agit de faire reposer ces choix hasardeux ou risqués sur l’aide financière des parents, on peut comprendre qu’ils ne le prennent pas forcément bien. Et s’insurger ou essayer de leur imposer votre volonté tout en leur demandant d’assumer financièrement des choix qu’ils n’approuvent pas c’est délicat et en tous cas source de conflits.
 

Adybou

Ambassadrice de Ville
Peut-être en ayant un job d’étudiant à côté et en bossant au maximum l’été. A moins que vos parents à toutes aient gagné au loto, je suppose que l’argent qu’ils vous donnent pour financer vos études ils le gagnent en allant bosser, dans des boulots pas forcément faciles ni forcément réjouissants alors on peut comprendre qu’ils soient réticents à le dépenser pour financer des études ou des expériences qui risquent de s’éterniser sans mener à un emploi stable et assuré. Je ne suis pas en train de dire qu’il ne faut pas faire ses propres choix, les assumer et vivre sa vie comme on l’entend, je dis que s’il s’agit de faire reposer ces choix hasardeux ou risqués sur l’aide financière des parents, on peut comprendre qu’ils ne le prennent pas forcément bien. Et s’insurger ou essayer de leur imposer votre volonté tout en leur demandant d’assumer financièrement des choix qu’ils n’approuvent pas c’est délicat et en tous cas source de conflits.
C'est source de conflit et délicat, mais Léa qui s'est inscrite en licence d'anglais alors qu'elle voulait faire littérature classique va pas y rester pour faire plaisir à ses parents ou pour éviter de devoir annoncer le changement.
Encore si on était dans un système merdique comme aux États-Unis où une année de fac coûte dix mille euros, je veux bien (et encore) mais on est grave bien ici, et sauf si Léa veut faire une grande école ou une filière qui coûte bonbon, une année d'anglais ou de littérature va pas coûter plus à ses parents (ils vont payer les années vu qu'elle commence à zéro, mais le prix est plus ou moins le même)
J'ai fait qu'un an de fac, et je crois bien que l'année avait coûté dans les 2/300 euros.
Donc ouais, annoncer ça à ses parents c'est pas toujours le meilleur quart d'heure de l'année, mais jprefere être en froid pendant 3 mois avec mes parents, faire des études qui me plaisent/qui m'ameneront dans un secteur qui me plaît, parce que si faut taffer jusqu'à la retraite autant faire ce qu'on aime, plutôt que la solution inverse.
Mon père me dit toujours qu'il veut le meilleur pour moi, et le meilleur c'est pas que faire un job qui rapporte des sous.
 
  • Big up !
Reactions : Neyane and Azurhibis
Dans le coût des études, y'a pas que l'école en elle-même... Y'a aussi le logement, le transport, l'assurance, le matériel. Donc si tu n'as pas de petit boulot à côté, ben ça veut dire que tout est à la charge de tes parents. Et du coup on peut aussi ajouter l'abonnement téléphonique, les fringues, les loisirs, le permis, etc... Et si en plus t'as des soeurs et des frères qui ont légitimement droit aux même choses, ça peut vite être compliqué à assumer. Tant mieux pour celles et ceux qui ont des parents qui peuvent suivre, mais faut pas perdre de vue que vous êtes sacrément privilégiées de pouvoir faire ces choix et vous permettre d'envoyer bouler les choses quand ça vous plait pas, y'a plein de monde qui ne peut pas se le permettre.
 
Perso, j'ai arrêté d'angoisser pour mon avenir le jour où j'ai compris que certaines personnes ne sont juste pas faites pour choisir UNE voie.
On parle d'individus "multipotentiels" ou "slasheurs" ou "couteaux-suisse". Il y a des gens qui s'épanouissent dans la découverte de nouveaux métiers, nouveaux environnement etc... Qui s'intéresse à mille choses mais qui n'ont pas envie de faire ces même choses toute leur vie !
Je ne sais pas si c'est le cas de l'auteur de l'article ou d'autres Madz qui s'identifient, mais au cas où, je vous conseille ce Ted talk qui a été une vraie libération pour beaucoup ;)
Ici !
 
Comme d'autres mad's il y à aussi l'idée de l'argent qui me chiffonne... La personne qui a écrit cet article dit être indépendante, effectivement dans ce cas là l'avis des parents je comprenne qu'elle puisse s'en tamponner.
Quand il s'agit de demander aux parents de financer derrière chaque nouveau projet... je trouve ça délicat.

Il est normal de ne pas trouver sa voie du premier coup, comme l'autrice l'a écrit ça a commencé à coincer dès le lycée, donc il est normal qu'elle ait mis du temps à se remettre sur les rails. C'est d'ailleurs pour ça que sont fait les conseillers d'orientation, les bilans de compétences ect...
Par contre, je pense aussi qu'il faut savoir se questionner sur pourquoi on ne trouve pas sa voie après de nombreux changements. L'hypothèse d'individus "multipotentiels" me plait, c'est vrai que quand je vois mon mec, qui passe son temps a passer d'un intérêt à un autre, là où moi j'ai plutôt tendance à ne pas trop m'étendre, ça me va. Cependant ça apporte une explication... pas une solution. D'autres hypothèses peuvent être aussi la peur de l'engagement, une difficulté à pouvoir éprouver du plaisir (dans le cas d'une dépression), ou encore la société actuelle qui nous éduque aux plaisirs immédiat et donc à la difficultés à pouvoir ressentir du non-plaisir à court terme pour un but à long terme.

J'avoue ne jamais avoir eu à me poser toutes ses questions puisque mes parents ne pouvaient dans tous les cas pas me payer d'études, donc je me suis débrouillée pendant mes 6 ans d'études avec travail + bourses. Mon mec pareil, il a choisis un métier plutôt atypique que ses parents n'ont pas voulu payer (projet artistique), et a du faire un boulot de merde pendant pas mal d'année, il ne peut toujours pas vivre de son art aujourd'hui.

Je pense que si nos parents payent tout c'est bien de se poser la question quand même. Normal qu'ils payent 1 projet d'orientation, 2 si on s'est trompé (mais là encore tout dépend du choix de chacun), au bout de 3,4,5 on peut aussi se dire que les parents, en plus d'être inquiets, peuvent commencer à ne plus voir le bout.
 
J'ai un peu tiqué sur cette phrase
Parce que j’aimerai profiter un maximum tant qu’il en est temps. Parce que j’aimerai vivre tellement d’expériences qui me permettent de ne pas regretter plus tard.
Je ne vois pas bien ce que ça veut dire : quand on choisit un travail on ne profite plus? Un CDI ce n'est pas un contrat de sang, on a parfaitement le droit de démissionner pour aller voir ailleurs si ça nous chante. :dunno: Parfois j'ai l'impression que certaines personnes ont une idée un peu clichée du monde du travail (enfin la Madz de l'article a travaillé en entreprise, elle sait sûrement de quoi elle parle). Je suis encore étudiante mais je n'ai pas du tout l'intention d'aller m'ennuyer en entreprise ! Il y a plein de secteurs et d'entreprises jeunes, dynamique, il y a moyen de s'amuser !

Par ailleurs, elle a raison de s'opposer à ses parents et de persévérer dans ses choix. A partir du moment où elle s'assume financièrement c'est sa vie, ses choix. Je pense qu'avoir un parcours non linéaire, atypique, peut-être très bien vu des recruteurs en plus ! Ça montre qu'on est curieux et débrouillard. Donc fonce en Angleterre si c'est ça qui te plaît ! :hugs:
 
Je me sens proche de ce témoignage en ce sens que la question "qu'est-ce que tu veux faire plus tard ?" m'a toujours turbo-angoissée. Il y avait les barrières que mon éducation me mettait (si je disais "écrivain" à ma mère elle me sortait le méga-couplet sur le beaucoup d'appelés versus peu d'élus), les barrières que la société me mettait (si tu es bon en maths, fais des maths) et la méconnaissance des métiers (honnêtement, à 14 ans, à part médecin, prof et actrice, qu'est-ce qu'on connaît comme métier ?).
En revanche, je rejoins certaines des Madz sur le problème du financement. Je ne considère pas que mes études me soient "dues" par mes parents, ni par la société. La société et la famille payent pour un certain temps d'études au-delà duquel il faut qu'on ait un boulot pour être utile à la société et rembourser ce qu'elle nous a payé. Une manière de contourner ce problème peut être de travailler pendant ses études, histoire d'être indépendant et libre d'errer comme on le souhaite, une autre peut être de faire des phases études et des phases boulot qui en s'alternant permettent aussi de mettre de l'argent de côté et d'être indépendant. J'imagine qu'on peut trouver d'autres idées aussi.
J'ai un boulot ok mais pas ouf, j'en change bientôt avec l'espoir d'aimer mieux le suivant. Pendant mon premier boulot, j'ai souvent eu des discussions avec des étudiants à vie qui me disaient "non mais tu vois je ne veux pas faire un boulot que je n'aime pas, moi il n'y a que dans l'art que je m'épanouis, c'est pas de ma faute si ça paye pas...". Sans être aigrie, j'avais souvent envie de soupirer et de dire "écoute loulou, tout le monde est comme toi dans le fond. Mais pour que la société fonctionne il faut aussi que l'on effectue les tâches nécessaires qui ne sont pas sexy ni passionnantes. Alors arrête de mépriser ceux qui te permettent de vivre."
Bref, toute cette tartine pour dire que se poser dans la vie (ce que tous les parents souhaitent pour leur enfant en fin de compte) ce n'est pas nécessairement choisir un job qu'on fera jusqu'à la retraite. C'est juste s'assumer, et à partir de là si c'est en changeant de projet tous les cinq ans c'est tout aussi ok qu'en faisant la même chose toute sa carrière. On ne meurt pas non plus de se faire chier au boulot quelques années, si c'est pour faire des économies et construire le projet suivant, ça vaut le coup, non ? Mais je pense que c'est trop demander que de demander à d'autres personnes, même ses parents, de se faire chier au boulot pour qu'on puisse juste kiffer.
 
Cet article me parle beaucoup! Je suis dans ce cas aussi, j'ai des projets à quelques années mais toujours un gros flou sur ce que je veux faire plus tard. Les activités que j'ai le plus envie de faire comme métier sont des activités dont on vit rarement (genre, au méga hasard, écrivain), et même en les mêlant, c'est compliqué. Et j'aime aussi toucher à plein de choses, faire des études différentes, voyager un peu etc...

Pour la question de l'argent, j'ai l'énorme chance d'avoir des parents qui m'aident et me soutiennent, mais ça ne durera pas toute la vie. Et si ma mère accepte que je me concentre sur mes études sans bosser à côté, si je veux continuer comme ça, ben je pourrais pas toujours faire ainsi. Donc il faut que je réfléchisse, que j'essaie de trouver un boulot à côté que je puisse concilier aux études, tout ça.
 
  • Big up !
Reactions : Ann Ha

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes