C'est marrant cet article m'a fait penser à Zazie dans le métro où Zazie dit qu'elle veut devenir maîtresse "pour faire chier les mômes !" :rire:

Et en fait je me rend compte que quand j'étais petite j'ai jamais vraiment eu de métier "rêvé". Du coup quand on me demandais ce que je voulais faire plus tard, soit je répondais que je savais pas, soit je donnais la dernière idée qui m'étais passée par la tête (genre j'avais étudié la préhistoire à l'école la semaine d'avant du coup je disais paléontologue). Mais à y réfléchir je me disais très vite que ça allait m'ennuyer.
Et puis en fait au bout d'un moment (je pense en seconde, lorsqu'il a fallu choisir sa section), j'ai changé de façon de penser. Au lieu de penser à ce que je voulais faire plus tard (ce qui me terrifiait et me bloquait à la fois), je me suis dit que j'allais arrêter de penser, faire ce qui me plaisais et que ça me mènerait bien un jour quelque part. Et ben en fait, rien que de penser comme ça, ça m'a enlevé un poids et au final c'est comme ça que je continue à réfléchir lorsque qu'aujourd'hui j'ai a faire des choix dans mon orientation .:)
 
Quand j'étais petite j'avais de grandes ambitions. Mais genre vraiment énormes.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
:yawn:
Bon, après ça j'ai voulu être médecin légiste, pompier, archéologue sous marin (?), Han Solo, réalisatrice, youtubeuse et j'en passe :cretin:
 
  • Big up !
Reactions : Hikari78
Quand j'étais petite, que les autres filles de ma classe voulaient être princesse, ou maîtresse, ou autre, moi je voulais être... trapéziste ! 8)

Après j'ai changé d'avis quand mes parents m'ont appris qu'on vivait en communauté tout le temps (je suis très solitaire) et en roulotte (je voulais une vraie maison ^^).

Puis j'ai changé dix mille fois d'envies, je suis passée par institutrice (surtout à cause de ma mère qui voulait que je fasse des horaires cools pour m'occuper de mes futurs enfants), avocate, anthropologue judiciaire (merci Bones), juge d'instruction, orthophoniste, fleuriste, TIC (technicienne d'investigation criminelle), comédienne, écrivain (je n'ai pas abandonné l'idée), et j'en passe... J'ai même eu des réminiscences de mes rêves d'enfance en cherchant à m'inscrire à l'école du cirque.
Finalement à court d'envies, j'ai fini en école de commerce, en marketing, et je suis bien contente comme ça, même si je ne ferai pas ce métier toute ma vie. J'ai arrêté de me poser des question sur plus tard pour juste voir ce qui me plaisait maintenant :)
 
@P'titePomme je vais devenir orthophoniste dans 2 semaines. Ne te décourage pas, les concours sont durs, mais ça vaut le coup. Par contre je préfère te prévenir que les études n'ont rien à voir avec ce que tu apprends pour les concours. Tu as de l'anatomie, de la psycho entre autres en 1ère année. Et la réalité du métier est aussi différente de l'idée qu'on s'en fait (on ne travaille pas qu'avec des enfants, mais aussi avec des adultes, des personnes sourdes, des personnes agées, pour des séquelles d'AVC, des maladies dégénératives ...).C'est passionnant, mais si tu as des questions n'hésite pas à me MP, j'ai fait mes études à Paris.

Sinon pour répondre au topic, quand j'étais enfant je voulais être pédiatre, puis j'ai voulu être véto je crois, puis actrice à l'adolescence (je crois que j'ai voulu à un momeny être Tueuse de vampires :cretin:). Mais depuis toujours, mon rêve est d'être écrivain.
Comme beaucoup d'entre vous, mes parents m'ont dit que ce n'était pas un métier, que je n'aurais pas d'argent, etc. Je me rends compte aujourd'hui, à 26 ans et à quelques jours d'avoir mon diplome, que j'aurais du réfléchir plus à mon projet, quitte à faire des études dans le domaine des livres et ensuite pouvoir vivre ma vie professionnelle dans ce milieu là. Je ne l'ai aps fait à l'époque, je me suis laissée convaincre, et je suis partie en psycho. Je me suis vite rendue compte que ce n'était pas fait pour moi, et j'ai commencé à me renseigner sur les concours d'orthophonie. J'ai mis 2 ans à en décrocher un, en parallèle de mes études de psycho que mes parents ne voulaient pas me voir abandonner. je les comprends, car j'avais insisté pour m'inscrire en psy alors que mes parents voulaient que j'aille en médecine. Je savais déjà que la médecine ce ne serait pas pour moi, rapport à l'ambiance de compétition qui règne.
Aujourd'hui, j'ai découvert un métier qui me plaît, qui m'intéresse vraiment, car j'ai toujours voulu aider les gens. Je n'ai pas abandonné mon rêve, je me dis que la vie m'a conduit ailleurs pour le moment et que je vais suivre cette voie. Je sais aussi que j'ai fait le bon choix, car les réalités de la vie font qu'avoir un métier où il n'y a pas de chômage, ou je peux aménager mes horaires, où je rencontre plein de gens différents, où j'ai l'occasion d'aider mon prochain, c'est rare.
Orthophoniste n'était pas le métier de mes rêves, mais si j'avais su que ça existait à 8 ans, peut-être qu'il aurait été dans mon top 3 :).
Pour le moment, je n'ai pas les moyens de réaliser mon rêve d'être écrivain, mais un jour, je l'aurai.

(Désolée pour ce pavé, mais le sujet m'inspirait beaucoup <3. Et ça me rassure de voir que cette problèmatique est partagée par beaucoup d'entre nous.)
 
Quand j'ai répondu "vétérinaire" la première fois qu'on m'a demandé quel métier je voulais faire plus tard, on m'a dit: "tu n'y arriveras jamais tu es trop nulle". C'était les instit'.
Ensuite ça a été dessinatrice (de quoi? J'en savais rien): "t'es nulle en math tu n'y arriveras jamais". Les profs de collège. Qui m'ont proposé de faire un CAP coiffure. Alors que j'avais une coupe à mi-chemin entre le cousin Machin et Hermione
Après j'ai décidé de travailler avec des chevaux. Nimporte quel boulot mais avec des chevaux. On m'a appris que: "tu seras ramasse-merde, dans 3 ans tu change de boulot pour être caissière". C'était au lycée pro option équine.
Aujourd'hui je fais un boulot que j'aime, cavalière- soigneuse (ou groom) pour des particuliers qui font de la compèt'.
Mais après réflexion, j'avais les capacités de faire mieux. De faire des études. D'aller en fac. D'étudier l'histoire, une passion, les livres, une passion, la médecine vétérinaire (en tant qu'assistante véto hein! Véto c'est dur en fait! ), autre passion, le dessin, ma passion, et plein d'autres choses.
Mais on m'a bien fait rentrer dans le ciboulot depuis toujours que "tu es trop nulle tu n'y arrivera jamais". Et j'y ai cru.
Personne n'a jamais pris 5mn pour voir avec moi quelles étaient les options pour accéder à tel ou tel métier, pour me préparer au monde des études et du travail. Alors j'ai fait ce que j'ai trouvé de plus facile. A ma portée, à mon niveau, aucune compétence nécessaire et aucune capacité intellectuelle requise. Heureusement que j'aime ces putains de bourrins.
 
  • Big up !
Reactions : Pseudo-Original
Desolee je suis sur un clavier americain donc j'ai pas d'accents, sauf quand le mot se met automatiquement.

.

Le jour où, malheur de l'existence, je me suis rendue compte que... ben pas possible quoi (:gonk:), j'ai voulu tour à tour être chanteuse d'opéra, musicienne (mais soliste attention, avec les CD, les affiches de concert et tout le tralala:drama:), cuisinière, gendarme, testeuse de chaises longues (merci Gaston Lagaffe ), etc.

Moi aussi je voulais devenir chanteuse d'Opera! Dans mon imaginaire d'enfant chanteuse d'Opera : Chanter comme Ariel la petite sirene dont je fredonnais les chansons toute la journee. Le pire c'est que j'étais persuadée de trop bien chanter alors que en fait.. Non.
Alors je me suis dis que je serai actrice, mais encore une fois le talent naturel m'a fait defaut. Il allait me falloir un autre moyen pour devenir celebre. En plus de ca depuis toute petite j'écris des "romans", des grosses nouvelles...

Apres j'ai donc voulu devenir animatrice radio slash écrivain et j'aurais vraiment kiffe mais comme dirait l'autre "La vie c'est pas souvent comme on veut, souvent comme on veut" et si j'avais pas passe les annees ou j'etais censee etudier a faire le pitre, et peut être avec un peu plus de soutien familial... Mais ce n'est pas arrive et mon coeur se serre quand je vois que je ne suis pas devenue animatrice radio. Je me suis toujours dit que si j'avais pas ete aussi paresseuse j'y serai arrivee mais on ne peut pas revenir en arriere. Du coup j'ai pas mal zonne, j'ai abandonne tous mes reves, j'ai voulu rentrer dans le moule et c'etait TROP CHIANT.

Finalement l'année de mes 27 ans j'ai quitte mon job trop nul (enfin bien paye stable blablabla mais vraiment ennuyeux) avec l'idee de devenir community manager car j'ai "goute" au community management en m'occupant de la communication d'une campagne politique l'annee derniere.
Finalement je fais des petites missions de community management, je fais de la redaction de contenu, je suis payee a ecrire... Pas avec mes livres mais grandir c'est accepter qu'on a pas vraiment de talents.
Je bosse dans une boite mal payee mais que j'adore, a Amsterdam, dans une boutique pour adultes et c'est vraiment marrant!

Et puis je fais de la chorale tous les jeudis parce que le chant c'est toujours une passion et hier j'ai écris la 101eme page de mon roman parce que l'écriture c'est toujours une passion (comme quoi j'ai jamais change de passion). Donc bon ca va ! Je suis pas trop trop loin... Disons que c'est en mode galerienne tricarde mais je suis pas trop loin de ce que voulait la petite fille que j'etais.




Quand j'ai répondu "vétérinaire" la première fois qu'on m'a demandé quel métier je voulais faire plus tard, on m'a dit: "tu n'y arriveras jamais tu es trop nulle". C'était les instit'.
Ensuite ça a été dessinatrice (de quoi? J'en savais rien): "t'es nulle en math tu n'y arriveras jamais". Les profs de collège. Qui m'ont proposé de faire un CAP coiffure. Alors que j'avais une coupe à mi-chemin entre le cousin Machin et Hermione
Après j'ai décidé de travailler avec des chevaux. Nimporte quel boulot mais avec des chevaux. On m'a appris que: "tu seras ramasse-merde, dans 3 ans tu change de boulot pour être caissière". C'était au lycée pro option équine.
Aujourd'hui je fais un boulot que j'aime, cavalière- soigneuse (ou groom) pour des particuliers qui font de la compèt'.
Mais après réflexion, j'avais les capacités de faire mieux. De faire des études. D'aller en fac. D'étudier l'histoire, une passion, les livres, une passion, la médecine vétérinaire (en tant qu'assistante véto hein! Véto c'est dur en fait! ), autre passion, le dessin, ma passion, et plein d'autres choses.
Mais on m'a bien fait rentrer dans le ciboulot depuis toujours que "tu es trop nulle tu n'y arrivera jamais". Et j'y ai cru.
Personne n'a jamais pris 5mn pour voir avec moi quelles étaient les options pour accéder à tel ou tel métier, pour me préparer au monde des études et du travail. Alors j'ai fait ce que j'ai trouvé de plus facile. A ma portée, à mon niveau, aucune compétence nécessaire et aucune capacité intellectuelle requise. Heureusement que j'aime ces putains de bourrins.
Tu fais quoi alors????

Je trouve ca criminel de la part des adultes qui t'entouraient. Un enfant n'est jamais trop nul, bref ca me retourne le coeur de lire ca, je suis vraiment desolee :sad:
 
C'est gentil de compatir!;)
Il m'a fallu 30 ans (j'en ai 36) de travail seule sur moi-même, les psys m'ont déçue aussi, pour me sortir l'idée de la tête que je ne valais rien. J'ai un fort caractère depuis toujours, mais je suis hypersensible aussi. Du coup j'ai cru facilement ce qu'on me disait, tout en le refusant. Ça a été très compliqué :mur: et je suis restée très en colère très longtemps :bomb:.
Vivre loin de mes proches, travailler avec des animaux, rencontrer ceux qui sont maintenant mes amis, faire plein d'activités, font que maintenant ça va, j'ai quelques regrets mais aucun remords.
Sinon depuis toujours je rêve d'être une grande aventurière et de parcourir le monde et de découvrir des lieux inexplorés! :attaque: et pour ça dans ma tête il y aura toujours de la place! :rockon: personne ne peut me l'enlever!
 
  • Big up !
Reactions : Maud Kennedy
Oh j'ai adoré cet article :puppyeyes: Il confronte parfaitement la naïveté et les ambitions que l'on a enfant, qui s'effacent au fil des ans...
D'aussi loin que je me souvienne, ma première ambition était d'être... Caissière :hesite:. Je trouvais que les caissières étaient super belles, j'adorais leurs faux ongles (je trouvais ça "classe"), je trouvais ça trop marrant de passer des articles devant des machines qui font "bip" et de se déplacer en roller dans tout le magasin. Et puis, j'étais persuadée que tout l'argent qu'elles avaient dans la caisse étaient à elles, du coup, pour moi, elles étaient riches! Et puis un jour, ma maman m'a expliqué que tout cet argent ne leur appartenait pas, que c'était le patron qui en prenait une grande partie... Alors j'ai voulu changer d'orientation (pas vénale, la meuf).

Vers mes 5-6 ans, j'ai voulu être astronaute. Je connaissais toutes les planètes du système solaire par coeur, j'avais pleins de livres sur le sujet (oui, j'ai lu en avance), et j'étais persuadée que ma petite taille était un atout pour rentrer dans la fusée :facepalm:. Jusqu'au jour où j'ai vu un reportage sur la mission Apollo je-sais-plus-combien où la fusée explose et où tout le monde meurt. A partir de là, j'ai voulu être astronome, ceux qui restent sur Terre et qui regardent les étoiles, mais qui vont pas risquer leur vie dans l'espace.
Ensuite, mon frère m'a fait regardé Jurassik Park et j'ai voulu devenir archéologue. J'avais même fait croire à tous les enfants de ma classe (CE1 ou CE2 il me semble) qu'il y avait des os et des oeufs de dinosaures cachés dans la cours de récré (gros LOL). Du coup, ils passaient leurs récrés à gratter le sol avec leurs règles!

Ensuite, en CM1/CM2/6ème, je voulais être actrice (une orientation qui s'est développée avec la pratique du théâtre), ou réalisatrice, ou scénariste. Mais les adultes m'ont vite dissuadée, en me disant qu'on ne vivait pas de ce métier, que si je voulait travailler dans le cinéma, je devais faire un autre métier à côté,, en faisant, par exemple, prof de français. J'adorais écrire des histoires ou des scénarios (j'ai d'ailleurs un cahier avec des petites histoires, des nouvelles, des débuts de scénarios, et des idées d'histoires ; j'ai même écris un jour un scénario de 54 pages, vous imaginez le truc! Et même si l'histoire est assez idiote, je l'ai gardé :fleur:). J'ai donc voulu suivre une filière littéraire,, mais ma famille, plutôt scientifique, s'est débrouillée pour m'en dégoûter, en me disant que si je voulais faire du français, je devais apprendre le latin, le grec, changer de lycée pour aller dans un lycée plus "littéraire" que le lycée où j'étais censée aller, enchaîner avec une hypokhâgne et une khâgne... J'étais ultra-motivée, j'ai commencé le latin en cinquième mais ça ne m'a pas plus, et je savais que j'allais devoir me fader cette matière jusqu'à mes vingt ans, en plus du grec, ... Alors j'ai abandonné. Je me suis alors dit que je voulais faire journaliste, ou travailler dans la com. J'ai fait mon stage de 3ème dans une agence de pub, c'était génial, mais j'ai compris que c'était aussi très difficile de percer dans le secteur de la com et de l'événementiel.

En seconde j'ai décidé de tester les métiers des ingénieurs, j'ai donc pris l'option "ISI" (Initiation aux Sciences de l'Ingénieur) : échec total. J'ai poursuivi mes études en S SVT (la L étant diabolisée par le spectre du latin pour moi, et la filière ES m'était inaccessible à cause de mes parents), puis, lors de mon orientation, j'ai décidé de réunir toutes les matières qui me plaisaient et de voir quelles études y correspondaient: finalement, je me suis dirigée vers une prépa ECS. Et après deux ans de dur labeur, j'ai intégré une école de commerce (avec ma première envie d'être caissière, la boucle est bouclée :taquin:)

Aujourd'hui encore je ne sais pas trop quoi faire: finance ? Marketing ? Communcation ?...
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes