MERCI @Maëlle Le Corre :top:

J'ai tellement entendu cette tournure de phrase quand je suis devenue végétarienne : certaines personnes étaient sincèrement intéressées et posaient des questions maladroites mais en voulant vraiment les réponses et d'autres cherchaient juste à savoir à quel point j'avais bossé mon sujet et j'allais respecter mon végétarisme. Globalement, dès que j'entends "je vais me faire l'avocat du diable" ou "ça n'est pas politiquement correct" je fuis la personne qui les a prononcées, car je sais que ça va être un flux continu de jugements voire de racisme/homophobie etc.

Avec mon amoureux, on débat beaucoup et sur toutes les questions d'écriture inclusive et de féminisation de la langue, dès que j'apporte un argument pour, il se fait l'avocat du diable (littéralement) et ça me fait beaucoup rire. Mais chez nous, où personne ne pourrait prendre ses propos pour du premier degré. Ça arrive qu'il se donne parfois cette attitude de couillon en soirée : j'ai une copine qui bosse dans le nucléaire et après lui avoir dit bonjour, il l'a directement attaquée "Et éthiquement, le nucléaire, ça va ?!" :yawn:

Tout ça pour dire que c'est dommage que cette expression soit si salement connotée alors qu'elle peut mener à des débats sains et intéressants quand les 2 partis sont d'accord pour en discuter/débattre de manière ouverte et bienveillante.
 
Bon article ! Je me suis longtemps fatiguée à débattre de sujets qui me tenaient à coeur avec des personnes qui adoptaient cette posture, me faisaient me sentir comme une piètre argumentatrice parce que je laissais paraître des émotions, m'épuisaient moralement et me révoltaient à cause de leur propos, tout ça pour parfois dire après qu'en fait ils étaient même pas en désaccord avec moi mais voulaient me tester. Toute cette fatigue, cette colère, cette douleur parce qu'ils ont envie de jouer et qu'ils ont le luxe d'être détachés du sujet.

Je les évite ces personnes maintenant. J'ai pas le temps ni l'énergie à consacrer à leurs jeux.
 

Camility Jane

pragmatique jusqu'à l'absurde
J'ai trouvé l'article bien fait et finalement assez rassurant, car le public ciblé par la critique est clair: les gens qui s'amusent à faire des exercices de pensée quand ils voient bien que la personne en face le vit mal (ou qu'ils choisissent de ne pas s'inquiéter de comment elle le vit).

A la fin de l'article, je reste avec une question: comment reconnaît-on si la personne est dans une démarche honnête (et donc saine) ?
Personnellement par défaut je pense que les gens sont honnêtes mais je me fais avoir très souvent :erf:, je cherche donc à changer ça. Si vous avez des pistes ça m'intéresse.
 
"Se faire l'avocat du diable" est ce que j'utilise quand je suis au milieu de personnes qui tiennent des propos à la limite du problématique et que je voudrais leur faire entendre un autre son de cloche de manière "subtile". Oui l'expression n'est pas toujours utilisé à bon escient mais c'est parfois pratique pour essayer d'amener un autre point de vue lorsqu'on marche sur des oeufs. Il parfois plus simple de dire qu'on se fait l'avocat du diable lorsqu'on est entouré de gens sexistes par exemple, que de dire ouvertement nos opinions. Dans la réalité, c'est pas si facile pour tout le monde..
 
Merci pour cet article.

Je voulais faire un post là-dessus dans le topic "Je ne supporte pas", après avoir lu l'extrait d'un livre qui m'a parlé. Ces gens qui se posent toujours en maîtres suprêmes de la rationalité et de la neutralité, qui les confisquent, qui considèrent que quand t'es trop concerné-e tes connaissances ne valent rien, qui prennent le récit de ton expérience pour de l'exagération et pour une performance quand toi, tu aimerais que ça ne soit que ça (sauf qu'hélas non), et qui à la fin du débat finiront leur journée peinard-e-s, en attente de la prochaine personne qu'iels épuiseront. En général je ne discute pas avec ces personnes, je pense l'avoir assez fait dans le passé et j'ai appris bien des choses, notamment sur la gestion du temps et sur son caractère précieux. :lunette:

"Ah mais c'est bien de se faire l'avocat du diable, ça permet de soulever des réactions intéressantes", je lis ça ici comme ailleurs, donc je vais parler à la 2ème personne : tu te crois dans une expérience sociale de Youtube ? Dans une comédie, une pièce de théâtre ? Dans une classe avec toi en prof et les autres en élèves ?
Je crois fermement qu'on ne peut pas être dans un débat sain si le fameux "avocat du diable" ne se met pas au même niveau que ses interlocuteur-ice-s (et je pense que ce genre de chose n'est pas impossible à faire) et s'il n'y a ni écoute ni prise en compte des échanges. Ce genre de phrase place déjà cet individu en position de supériorité parce que lui m'voyez, il ne peut pas être touché par la situation, et il a des choses à vous apprendre en la matière, il n'a pas besoin de vous écouter pour savoir qu'il a raison puisqu'il a LA raison (je pourrais continuer longtemps comme ça :rolleyes:).

J'ai déjà eu le cas dans des groupes de mon domaine professionnel sur les réseaux sociaux. Pas nécessairement des avocats du diable ou des gens qui trollent, mais juste des gens persuadés du manque de neutralité/rationalité par essence des personnes concerné-e-s par certaines situations, même quand ces personnes travaillent dans la recherche. Et que ça m'énerve, que ça m'énerve.

Je suis concernée par certaines situations (sans travailler dans la recherche, je précise :shifty:). Quand je m'exprime là-dessus, je ne fais pas intervenir que mon vécu ou mes émotions. C'est pas une estimation, c'est un fait : j'arrive en m'étant documentée, en ayant croisé des sources d'information, en ayant réfléchi sur ces choses (et c'est pas figé dans le temps). Si mes connaissances trouvent leur limite et que je m'en rends compte, je ne parle pas ou je le signale, et ce n'est pas grave d'être limité-e dans ses connaissances sur le moment.
J'aimerais bien, du coup, que les personnes sincères qui se posent en avocats du diable sans s'en rendre compte réalisent ou se rappellent qu'elles n'ont pas le monopole du savoir et de la raison, tout simplement parce qu'elles peuvent être en face de personnes qui savent aussi de quoi elles parlent, et pas juste parce qu'elles ont vécu la situation et que ça les touche. Et qu'il y ait du respect par rapport au temps et à l'énergie de l'autre, voire à tout son être. Les gens n'ont pas toujours le temps ou l'énergie de débattre sur des choses qui les concernent, voire de débattre tout court, et ce n'est pas agréable de n'être défini-e que par cette part de soi... :shifty:

Petite digression : je dis "débattre", mais je pourrais même dire "discuter", puisque j'ai déjà dû recadrer une personne qui n'était pas "avocat du diable" du tout, mais qui adorait me parler de sujets militants parce que ça la touche aussi dans une certaine mesure. Sauf que j'aime bien me ménager de temps à autre et que j'ai pas envie d'être en colère pour être en colère, et puis déconnecter son cerveau c'est cool aussi. :shifty:
 
Dernière édition :

Madhiko

Madhikontente
J'ai vraiment du mal à comprendre cette posture d'"avocat du diable" que certains prennent pour amener un débat et leur permettre d'enrichir leur réflexion sur un sujet. Y a plusieurs types d'"avocats du diable" mais ceux dont je parle, c'est ceux qui ne connaissent pas très bien un sujet, qui veulent y réfléchir et qui se disent que le bon moyen de se faire un avis dessus, c'est d'en débattre avec une personne qui connaît bien le sujet parce qu'il la touche particulièrement, mais en lui opposant toutes sortes d'arguments pour qu'elle déroule tout son argumentaire.

Par exemple, ils connaissent vaguement le véganisme, ils veulent se faire un avis dessus, donc ils vont voir une personne vegan, ils lui sortent divers arguments anti-vegan (dont certains avec lesquels ils ne sont même pas d'accord eux-mêmes), et ils se font un avis en fonction de la qualité de l'argumentation de la personne d'en face. Sauf que... si finalement le but c'est de se faire un meilleur avis sur un sujet qu'ils maîtrisent mal, pourquoi opter pour un débat avec quelqu'un qui connaît bien le sujet, au lieu de simplement poser des questions pour en savoir plus ? Pour moi, c'est pas du tout pareil de me retrouver face à quelqu'un qui m'oppose plein d'arguments anti-véganisme, donc qui attaque mes convictions et m'oblige à justifier mon mode de vie, et d'être face à quelqu'un qui admet qu'il connaît mal le sujet et qui me pose des questions pour se faire son opinion. Dans les deux cas, je vais donner les mêmes arguments, mais ça sera beaucoup moins désagréable pour moi dans le second cas, parce que j'aurai l'impression de parler à une personne ouverte et pas à quelqu'un qui tente de démontrer que j'ai tort.

Moi, quand je débats, c'est que je considère que mon opinion est au moins aussi valable que celle de la personne d'en face, donc je comprends pas le concept de débattre en défendant des arguments auxquels on ne croit pas juste pour voir ce que l'autre répond. Si on veut savoir ce que notre interlocuteur pense d'un argument, on peut simplement lui dire "J'ai déjà entendu des gens défendre cette opinion-là, je sais pas trop ce qu'elle vaut, qu'est-ce que tu en penses toi ?". C'est moins agressif pour la personne en face de lui demander son avis que de la forcer à se justifier, on attaque beaucoup moins son opinion que quand on fait mine de reprendre des arguments à notre compte alors qu'en vérité on n'y adhère pas. Et en plus, comme ça, on admet qu'on connaît moins bien le sujet et on ne prétend pas avoir trouvé en 5 min LE super argument auquel l'autre n'a jamais pensé malgré des années de réflexion :lunette:
 
@Camility Jane : souvent au bout de quelques échanges tu vois si ça tourne en rond. Quand la personne en face évite de répondre alors que t’as mis des sources ou change d’argument dès qu’elle ne peut plus continuer avec celui-là, c’est signe qu’il est urgent de passer au dialogue à coups de pelle :cretin:

@Madhiko : ça m’est déjà arrivé, sur des sujets sur lesquels je n’ai pas d’opinion tranchée faute de connaissances suffisantes, ou quand j’ai du mal à savoir si mes sources sont légitimes. Mais effectivement, y a une différence entre soulever un argument « contre », en émettant les réserves de rigueur, et le défendre bec et ongles en mode Troll, soi-disant pour faire avancer le débat.
 
  • Big up !
Reactions : Camility Jane
je pense que se faire l'avocat du diable ( on dit l'avocat de Macron d'ailleurs maintenant, faut se mettre à la page :lunette:), peut être un outil argumentatif intéressant.
Pour cela il est nécessaire que l'avocat soit de bonne foi, et ne se cache pas derrière pour exprimer des opinions dont il sait qu'elle seront mal reçue en tant que tel.

Par exemple pour en venir à questionner les fondements d'une opinion, qu'on à arrêté de remettre en question, remettre sur le tapis que d'autre sont convaincu de l'opinion inverse, et discuter à partir de là.
Ou bien pour challenger soit même son opinion, se mettre dans les chaussures d'une personne avec des opinions adverse, les pousser à bout, pour pouvoir les déconstruire, ou non.
Le défendre bec et ongle, c'est peut être la possibilité de les comprendre en profondeur.

Je pense que ce qu'il se passe mentalement quand tu fait l'avocat de Macron, que tu t'approprie des idées, ça doit mettre en place un espèce de rouage d'empathie avec l'opinion que tu "joue" à défendre, et du coup ça peut te permettre de mieux le comprendre qu'un simple, " oui mais y'en a qui pense que "blabla", qu'est ce que tu en pense ?"

Après comme dans tout échange, si la personne en face est pas d'humeur, peut être que tu peut remettre à plus tard ton jeux de rôle "militante pro-vie/ LGBTphobe/ insérer toutes opinion douteuse"
 
Dernière édition :
J'ai trouvé cet article très intéressant. Se positionner comme quelqu'un ayant des idées opposés au sien, même on n'y croit pas forcément, permet d'enrichir énormément le débat. Ca permet, en autre d'ouvrir les champs d'actions, des perspectives et même de trouver d'autres arguments plus solide pour défendre l'idée principale. Si les partis en ressortent grandis, sans s'être mis dans un état émotionnel grave, alors "l'exercice" est sain. Dans le cas contraire, c'est de la perversion intellectuelle. Le problème, c'est que beaucoup de personnes utilisent cette rhétorique pour mettre à mal les personnes concernés et rehausser leur égo. Le but est de faire monter la pression, c'est comme un jeu : celui qui se met en colère en premier à perdu. J'ai rencontré beaucoup de personnes comme ça et c'est souvent épuisant. Si vous sentez que la personne est dans une position de duel, dans une opposition perpétuelle, laissez tomber. Elle ne veut que se gausser d'avoir "descendu" la personne intimement concernée par le sujet du débat. D'ailleurs, j'ai remarqué que ces personnes ciblent leur interlocuteurs, il y a un repérage en amont avant la mise en action. Si, à peine rencontré, quelqu'un vous dit " que pense tu de [insérer le sujet qui vous concerne directement], c'est qu'elle essaie de faire un débat trolling. En tous cas, c'est ce que j'ai constaté, et même si il ne faut pas mettre tous le monde dans le même sac, bonne foi ou pas, je me casse. Je ne fais ce genre de débat qu'avec des gens proches. Si une personne veut absolument faire une discussion sur un sujet qui me concerne directement et personnellement, j'attends ses arguments, et si je sens une volonté de faire naitre des émotions chez moi, je me détache. Spoiler : 9 fois sur 10 c'est simplement un débat trolling.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes