J

joyce-3

Guest
van-kasteel;4397207 a dit :
joyce-3;4397175 a dit :
Si ça fait partie du scolaire alors pourquoi ne pas vous y prendre avant avec votre liste, plutôt qu'au dernier moment quand votre professeur vous dit qu'il faut absolument avoir le livre dans 2 jours ?!
Je trouve cette phrase d'une condescendance rare.
Mais je vais essayer de réponse à cette question rhétorique :
- parce que je peux pas me permettre d'acheter les livres au début de l'année, avec tous les frais engagés au mois de septembre
- parce que les profs donnent pas forcément les bibliographie longtemps à l'avance
- parce que je peux décider en cours d'année qu'un livre qui n'était pas dans la bibliographie convient tout à fait à mes attentes
- parce que je vois pas pourquoi je devrais absolument attendre un mois au lieu de deux jours.
Ok pour ton premier point. Le 3è aussi.

Mais tu n'imagines pas le nombre de gens qui ont leur liste depuis des semaines mais attendent le dernier moment pour venir demander un ouvrage en étant persuadé soit que le libraire l'a en stock (et non parce que le scolaire c'est particulier), soit que le libraire va le recevoir le lendemain. A chaque fois, ils sont déçus. Mais si il s'y étaient pris à l'avance, leur livre ils l'auraient eu et leur enfant ne se serait pas fait engueuler par le prof.

Et donc non ce n'est pas de la condescendance, c'est simplement que quand un élève a une liste depuis des semaines, il n'attend pas le dernier moment pour commander et il n'a pas à râler sur le libraire.

Je vais ré-expliquer, ce n'est pas le libraire qui est responsable du délai d'attente, le libraire passe la commande le jour-même où le client la demande. Ensuite, il y a tout un système de transfert des commandes, puis de distribution, puis de transport. Le libraire te prévient immédiatement quand il reçoit ta commande. Un livre peut arriver à la librairie en 2 jours comme il peut arriver en 3 semaines.
 
vadim;4397208 a dit :
@fizzgig Cette mesure ne touche pas les livres anglais. Pour les livres français (neufs) c'est l'éditeur qui fixe le prix, mais pour les livres étrangers il n'y a pas de question de prix fixe, remise maximum de 5% etc. Les livres étrangers dans les librairies françaises sont justement plus chers car comme leur prix n'est pas fixé par l'éditeur, c'est le libraire "importateur" qui paie les frais de port, et qui doit les répercuter sur le prix de vente pour avoir une marge (la base du commerce, quoi). Du coup tu pourras toujours acheter des livres anglais sur Amazon :)
C'est bien ce que je disais ;) cette loi ne va pas changer mes petites habitudes personnelles, MAIS je ne pense pas qu'on prenne le problème par le bon bout de la chandelle.
Bref, je ne vais pas m'auto-paraphraser :yawn:
 
Me voilà ravie ! A celles qui râlent sur l'augmentation du prix d'un livre sur Amazon et le manque de réactivité des libraires indépendants, je réponds juste que pour moi Amazon est juste bon à acheter des livres d'occasions ou des livres de poches. D'ailleurs ces livres d'occaz' ont souvent un coût supplémentaire pour la livraison.

Quand j'ai envie de me faire plaisir ou d'offrir des livres sur des sujets que je ne maîtrise pas, je vais voir un professionnel qui prend le temps de me donner des conseils ! ça n'a pas de prix. A titre d'infos, il y a une librairie indépendante à Rennes qui a un site d'achat en ligne. Tout dépend quel consommateur, on veut être... Il n'y a pas d'arrogance ou de condescendance à faire bosser des gens passionnés plutôt qu'une pompe à fric.
 
  • Big up !
Reactions : doudouillitsa
van-kasteel;4397289 a dit :
mimiwako;4397276 a dit :
Il n'y a pas d'arrogance ou de condescendance à faire bosser des gens passionnés plutôt qu'une pompe à fric.
Parce que le monde de l'édition est globalement pas une grosse pompe à fric ?
Voyons...
C'est une entreprise comme une autre, je comprends ton point de vue. Mais il y a quand même un facteur de passion et de connaissance à prendre en compte chez les libraires, tout dépend du genre de consommation que l'on a. Il y a des personnes qui savent ce qu'ils veulent acheter et qui seront satisfaits en le faisant sur Amazon et consorts, et d'autres qui préféreront avoir un contact humain et des conseils pour choisir un livre.
 
J'aimerais clarifier un truc (parce que mine de rien c'est revenu dans plusieurs commentaires):

Il n'y a pas qu'Amazon (la grande-méchante-pompe-à-fric) comme vendeur sur Amazon... et c'est un peu tout le concept du site.
Pour une même référence, plusieurs vendeurs peuvent vous le proposer neuf ou d'occasion, avec des frais de port variables, etc... et dans le tas pas mal de bouquinistes et de libraires qui s'appuient sur ce système. Quand on sait ce qu'on veut (et pas quand on veut aller taper le bout de gras avec son libraire sur les nouveautés bien sûr) Amazon est une solution pas loin de l'idéal à mon sens.

(et acheter un bouquin d'occasion, le recevoir trois semaines plus tard emballé dans cinq épaisseurs du Times et avec encore la carte de bibliothèque à l'intérieur, je trouve ça charmant)
 
hole;4396859 a dit :
(...) Non mais c'est pas possible, t'as fait Sciences po ou l'ENA ?! Personne d'autre au monde ne peut pondre une contradiction, la renier, tordre le sens des mots et presenter ca comme un progres !
(...) Je confirme : Sciences Po ou ENA. T'as pense a faire de la politique ? La dialectique est impec. 
Euh, tu as quoi contre SciencesPo ? Je trouve tes arguments concernant l'effet de la loi très intéressants, mais pas besoin d'être aussi condescendant...
 
J

joyce-3

Guest
van-kasteel;4397289 a dit :
mimiwako;4397276 a dit :
Il n'y a pas d'arrogance ou de condescendance à faire bosser des gens passionnés plutôt qu'une pompe à fric.
Parce que le monde de l'édition est globalement pas une grosse pompe à fric ?
Voyons...

Edit : J'ai parfois quand même l'impression qu'on tire sur Amazon simplement parce qu'il est états-uniens.
Pourtant Chapitre et la Fnac utilisent globalement les mêmes stratégies.
Ahaha allez après les libraires c'est l'édition qui en prend un coup ! Alors certes les gros éditeurs se font des cou*lles en or avec des livres "faciles" mais pour avoir bossé chez un petit éditeur, je peux t'assurer que le mec n'arrivait même pas à se dégager son propre salaire ! Et pourtant il fait des choses magnifiques qui valent le coup d'être payées 60€.

Ceux qui s'en mettent plein les fouilles se sont d'abord les distributeurs. Mais ça en général les gens qui ne travaillent pas dans le domaine du livre ne le savent pas

Et sinon Chapitre et la Fnac ont aussi eu leur lot de critiques hein.
 
Bonsoir !

Je vais répondre sur certains points, mais il y a une erreur de raisonnement globale : l'article est une explication de texte juridique. Je commente une proposition de loi et plus précisément un amendement de cette proposition de loi (cité dans l'article).

Je réponds aux critiques que j'ai pu lire aujourd'hui au sujet de cet amendement, entre ceux qui disent que c'est pas assez, c'est trop, c'est inefficace, etc... -> c'est un amendement d'une proposition de loi, pas une révolution juridique ni une politique publique.

Je ne suis pas compétente pour critiquer toute une politique publique de diffusion de la culture à partir d'un amendement de 2 lignes (mais beaucoup de gens visiblement le sont, allez lire ce qu'ils en disent, hein ! :cretin: )

hole;4396859 a dit :
Or cette pratique constitue de la vente à perte, une concurrence déloyale vis-à-vis des libraires indépendants (de toutes tailles), qui ne peuvent pas s’aligner sur ces pratiques.

La concurrence deloyale est un concept a la con. Le principe de la concurrence est que certains s'adaptent, d'autres crevent. D'ailleurs, j'aimerais une preuve tangible de la "vente a perte" d'Amazon (autre concept a la con de toute maniere).
La concurrence déloyale est le résultat d'un abus de position dominante et d'une rupture de l'égalité. C'est une spécificité du droit français, et quand on vient faire du commerce en France, on est soumis au droit français.

Note que je ne prends pas position sur la pertinence/le bien-fondé/l'efficacité de ce concept de droit français.

La "preuve tangible" de la vente à perte est une simple équation mathématique : le prix du livre français est fixe, la livraison a un coût, si tu ne répercute pas ce coût, tu perds de l'argent.

Bien entendu quand tu es une multinationale, tu peux "te refaire" sur d'autres secteurs, sur lesquels tu fais une meilleure marge.

Exemple : Volkswagen a bien résisté à la crise, car même si le marché européen s'est cassé la gueule (et qu'ils produisent en Europe à coût élevé), leur croissance sur les marchés canadien et chinois leur ont permis de rester positif.

hole;4396859 a dit :
Alors non, le but de la proposition de loi adoptée ce matin par l’Assemblée Nationale n’est pas de faire augmenter le prix des livres vendus sur internet

Si.

,et ce n’est pas non plus sa conséquence.

Si.

Son but est de faire respecter la loi Lang par tous

Ce qui revient au meme.

Sur Internet, le prix des livres ne va pas augmenter. Sur certains sites de vente en ligne (comme Amazon et la Fnac, par exemple), oui, les livres seront plus chers. Mais leur prix n’aura pas augmenté : il sera désormais respecté.

:yawn:

Non mais c'est pas possible, t'as fait Sciences po ou l'ENA ?! Personne d'autre au monde ne peut pondre une contradiction, la renier, tordre le sens des mots et presenter ca comme un progres !
Je ne vois pas où c'est "présenté comme un progrès !" C'est présenté comme un fait ! ;) 

Encore une fois c'est une analyse juridique. Et en droit, la nuance est importante.

Je suis désolée que tu ne saisisses pas la nuance (enfin ça va pas m'empêcher de dormir, hein ! :cretin: ) mais la nuance est pourtant bien là :

Le but de l'amendement cité, c'est d'empêcher le cumul de deux réductions : 5% ET frais de port.
L'effet de l'amendement cité, c'est d'empêcher le cumul de deux réductions : 5% ET frais de port (5% si tu vends en librairie, frais de port si tu vends sur internet).

Jusqu'ici, tout va bien : l'effet de la loi correspond à son but, c'est qu'elle est bien écrite ! (ne croyez pas que j'enfonce des portes ouvertes, il y a suffisamment de textes législatifs qui produisent des effets éloignés de leurs buts !)

Et je me permets d'insister sur la dimension juridique simplement parce que c'est l'angle choisi dans cet article : les effets en droit (et pas les effets sur l'accès à la culture, dont je ne sais strictement rien puisque le texte n'est pas en application ; mais je pose la question aux lectrices à la fin pour sonder sur le sujet).

hole;4396859 a dit :
Guillaume Husson, délégué général du Syndicat de la Librairie Française, se dit satisfait du vote de cette loi [...] Elle est à l’avantage de tous les libraires qui ne peuvent pas offrir les frais de port.

Tu m'etonnes. Crony capitalism.
Les syndicats saymal, je sais. Je lui ai posé la question parce que je lisais justement des critiques CONTRE la loi au motif qu'elle frapperait aussi les "petits" libraires qui vendent en ligne. Il m'a expliqué que non (je vous ai livré la version courte.)

hole;4396859 a dit :
Le but de la loi n’est ni de favoriser les libraires indépendants, ni de favoriser la vente de livres : l’objectif de l’amendement voté ce matin est de faire respecter le prix unique du livre.

Je confirme : Sciences Po ou ENA. T'as pense a faire de la politique ? La dialectique est impec.
J'ai fait Sciences Po section Administration Publique (option droit public) + un master en RH (en entreprise).

Et je crois que nous avons effectivement un sérieux problème de dialectique  :yawn:

Le but de la loi n'est pas de favoriser les librairies indépendantes, quoi que tu puisses en penser, de toute façon ce ne serait pas possible : Amazon (& co) ne se priveraient pas pour porter toute loi anticoncurrentielle au niveau européen ; encore une entité bureaucratique qui se mêle de faire respecter la concurrence !

Donc l'amendement voté consiste bien à faire respecter la loi Lang sur le prix unique du livre.

Je ne joue pas à être idiote tu sais, j'ai bien conscience qu'il y a derrière la présentation de cet amendement, le vote de cette loi, les attentes du Syndicat de la Librairie Françaises qui vont plus loin que "faire respecter le prix unique du livre".

Mais je me cantonne ici à analyser les effets juridiques de cette loi.

L'erreur de dialectique serait d'en tirer des conclusions à partir d'hypothèses ou d'extrapolations ; ou en changeant l'hypothèse de départ par exemple :

La loi Lang dispose que le livre n'est pas un produit de consommation comme un autre. Changer cette hypothèse et fonder ton raisonnement à partir d'une autre, C'EST une erreur dialectique puisque ton hypothèse de départ ne correspond plus à la réalité !

hole;4396859 a dit :
Car le livre n’est pas un produit de consommation comme un autre.

Si.
CQFD.

Par ailleurs, n'hésite pas à me mentionner lorsque tu t'adresses directement à moi. Même si je parcours régulièrement les sujets de réaction de mes articles, je préfère recevoir la notification des mentions, ce qui me permet de réagir plus vite, et ne pas laisser 3 pages de débat se développer sans avoir pu répondre.

(C'est d'autant plus civile de le faire si tu vas lancer des piques sur ma formation ! ;) )

Je ne vais pas être de mauvaise foi ; les points que tu soulèves peuvent tout à fait être débattus. Mais ce n'était pas le sujet de l'article, ni remettre en cause le droit de la concurrence, ni la logique capitaliste, ni la nature de l'objet "livre" sur le marché, ni même disserter des conséquences hypothétiques sur la consommation ;

Le but était de clarifier l'objet et l'effet de la loi et plus particulièrement de l'amendement qui est cité, notamment par rapport aux extrapolations fausses que j'ai pu lire dans d'autres médias.

Quant à savoir si le livre est un produit de consommation comme un autre, juridiquement la réponse est non. Philosophiquement ? Je laisse les madmoiZelles libraires/bibliothécaires/éditorialistes rebondir sur cette question. <3
 
  • Big up !
Reactions : Patatelalex
cilece;4397369 a dit :
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Double post, mais soit. J'ai une (vraie) question.

L'équation que tu "détailles" est économiquement peu viable dans le cas d'entreprises aussi grosses qu'Amazon, parce qu'on y fait rentrer des économies d'échelles (je précise juste au cas où, plus la quantité que tu achètes à ton fournisseur est importante, plus la coût unitaire est faible). Que le prix payé par le consommateur final soit fixe, d'accord, mais qu'en est-il de celui payé par Amazon aux éditeurs (et non distributeurs, Amazon étant son sien à lui)? Est-ce que dans ce cas-là, le prix est aussi fixe, alors qu'Amazon achète en quantités très très importantes? Ils ne se réfèrent certainement pas à la nomenclature Folio... Du coup, juridiquement, tu as des infos sur cette partie-là du business? Parce que la vente à perte perçue par le consommateur est parfois économiquement viable et donc juridiquement valide, mais je dis bien parfois.

Merci!
Non justement ! Le prix du livre est unique, peu importe la quantité. Il est fixé par l'éditeur et c'est le même prix pour tous les distributeurs, quelques soient les quantités. 

J'en avais parlé avec Brune, elle m'avait expliqué que la négociation portait sur la marge du libraire, les commerciaux de la maison d'édition vont négocier avec le libraire, mais le prix du livre est fixe à la vente, donc on ne peut pas faire une ristourne à la quantité (mais un libraire peut aussi renvoyer certains invendus à la maison d'édition...) 

Je ne suis pas une spécialiste du métier donc si des professionnelles veulent répondre, qu'elles ne se gênent pas ! 

Mais en gros : non, Amazon fait ses économies d'échelles avec ses ventes internationales (la Fnac doit certainement les faire avec ses autres produits). 

Et le problème n'est effectivement pas la vente à perte en soi : le problème est aussi qu'en parallèle, Amazon "se refait" avec l'évasion fiscale. Du coup, leur demander de respecter la loi française sur le prix unique du livre français, c'est quand même pas beaucoup de demander. 

maycomb;4397229 a dit :
Petit historique de mes commandes Amazon récentes (depuis juillet) :
[ul]
[li]The Cat Who Played Brahms, 0,01€[/li]
[li]The Subtle Knife: His Dark Materials, 0,01€[/li]
[li]Where'd You Go, Bernadette, ebook, 5,49€ (prix français ebook : 14€, relié : 20€)[/li]
[li]The Golden Compass: His Dark Materials, 0,01€[/li]
[li]Michael Tolliver Lives, 0,01€[/li]
[li]The Cat Who Turned On and Off, 0,01€[/li]
[li]Major Pettigrew's Last Stand, 0,04€[/li]
[li]Fried Green Tomatoes at the Whistle Stop Cafe, 0,01€[/li]
[li]The Terrible Privacy Of Maxwell Sim, 0,50€[/li]
[li]The Cat Who Ate Danish Modern, 0,44€[/li]
[li]The Cat Who Could Read Backwards, 0,89€[/li]
[/ul]

REP A SA, librairies françaises.
Bien sûr il faut y ajouter des frais de port (3€ pièce), mais même avec ça reste tellement avantageux.

Trouver un livre en anglais + d'occasion + pas cher est impossible, même à Paris (sauf chez Gibert parfois, mais uniquement pour certains auteurs durablement populaires).
Quant aux ebooks c'est bien sûr impossible.

Bref, pour mon mode de consommation Amazon est le plus adapté parce que je le complète suivant mes besoins : Gibert pour les poches d'occasion quand j'ai juste envie d'acheter des livres, librairies quand je suis en vacances ou pas de besoin particulier et re-Amazon pour les livres que je veux absolument trouver et les livres de cours.

Je suis soûlée qu'on augmente les prix (parce qu'effectivement c'est bien ce qui va arriver) alors que ça ne changera absolument pas ma façon d'acheter et je doute que ce soit le cas pour la majorité des consommateurs :goth:.

Je lis beaucoup et ça me gave tellement de devoir payer plus parce qu'encore une fois la France n'a pas compris dans quel sens marchait le monde.
Compte tenu de ta consommation, tu ne devrais pas voir augmenter les prix ! L'augmentation ne concerne que les livres français, produits par les maisons d'édition française ! 

Ça n'impacte pas les livres étrangers. 

Personnellement je "consomme" essentiellement des ebook, et essentiellement des ebook en langue étrangère. Livre français en poche et/ou d'occasion. Lorsque j'achète un livre français, c'est pour soutenir son auteur, c'est presque un acte militant ! 

Je suis bien d'accord pour dire que la culture peine à trouver son modèle économique ; les gens restent très attachés au support "livre" et c'est sans doute pour cette raison qu'il n'a pas connu le sort du CD malgré l'arrivée des liseuses électroniques. 

Mais concernant la proposition de loi dont il est question, elle ne porte pas de nouveau modèle économique (oui ça manque !), donc il ne sert à rien de lui faire un faux procès : le but est de faire appliquer la loi existante. Et pas de faire changer les habitudes des consommateurs ! 

Ce sera un autre débat je pense... La culture doit encore trouver son modèle économique...
 
laumie;4397423 a dit :
mariecharlotte-2;4397400 a dit :
Lorsque j'achète un livre français, c'est pour soutenir son auteur, c'est presque un acte militant ! 

C'est bô :lunette: Perso quand j'achète un bouquin, c'est pas pour soutenir la France, l'Angleterre, le Népal, le Tibet ou quelque autre pays que ce soit. A la base, mon but c'est quand même de le lire le bouquin hein :lunette: :yawn:

(Désolée pour le HS)
Les deux sont pas incompatibles :cretin:
 
mariecharlotte-2;4397357 a dit :
La concurrence déloyale est le résultat d'un abus de position dominante et d'une rupture de l'égalité. C'est une spécificité du droit français, et quand on vient faire du commerce en France, on est soumis au droit français.

FAUX!

Tu as mélangé deux notions juridiques :non:.

La concurrence déloyale n'est pas fondée sur un abus de position dominante, mais est fondée sur l'idée de faute, qui causerait un préjudice direct aux concurrents, et donc de responsabilité (ils définissent ça ici ). Si l'on s'en tient  à la définition de la concurrence déloyale, je ne suis pas sûre que le fait pour amazon de cumuler économie des frais de port et les 5% puisse être considéré comme de la concurrence déloyale. On est clairement à la frontière entre "les actions que peut mener le commerçant pour attirer le chalant " et "ce qui est un peu too much en termes de concurrence". D'ailleurs, l'exposé sommaire du texte de loi ne contient nullement la notion de concurrence déloyale. Je ne suis pas une experte de la question, ce que j'affirme reste donc à vérifier, mais il me semble que la notion de concurrence déloyale soit ici plutôt utilisée au sens courant, mais pas juridique. Si ç'avait été le cas, une action contre amazon devant le juge judiciaire aurait suffi il me semble? Il est relativement bien placé pour reconnaître ce genre de chose :lunette:.

L'abus de position dominante est une notion de droit communautaire, donc pour simplifier, issue des normes de l'Union européenne. Pour autant, tu remarqueras que la mesure adoptée n'a été adoptée qu'en France. Ce que j'essaie de démontrer, c'est que s'il avait été reconnu au niveau communautaire qu'Amazon était en position dominante et qu'elle en abusait par son choix de rendre les frais de port gratuits, ALORS le fait d'interdire cette gratuité des frais de port cumulée au 5% de la Loi Lang aurait été imposé au sein de l'UE dans son entièreté. Ce n'est pas le cas. On est donc, comme tu l'as dit, dans le cadre d'un choix strictement français, mais qui au final ne relève pas vraiment sur des arguments juridiques. Il s'agit simplement d'un choix politique (que chacun jugera bon ou mauvais selon son bon vouloir / ses intérêts :happy:).

Cela dit, ton erreur a cela d'intéressant qu'elle introduit un nouvel élément dans le débat: qu'en sera-t-il de cet amendement? Peut-il éventuellement être sanctionné par le Conseil constitutionnel si celui-ci est saisi? (totalement improbable au vu de l'union des parlementaires derrière cette loi). La loi peut-elle être considérée comme contraire au droit communautaire par la Commission européenne? Wait and see :lunette:.

Je ne veux pas paraître condescendante, mais je pense que ton article explique les conséquences pratiques de l'adoption de la loi, pas les conséquences juridiques. Parce que bon, madmoizelle, ce n'est pas Dalloz hein :lol: (ceci n'est pas une critique mais quand même, il ne faut pas déconner :lunette:).
 
catimini-boop;4397434 a dit :
mariecharlotte-2;4397357 a dit :
La concurrence déloyale est le résultat d'un abus de position dominante et d'une rupture de l'égalité. C'est une spécificité du droit français, et quand on vient faire du commerce en France, on est soumis au droit français.

FAUX!

Tu as mélangé deux notions juridiques :non:.

La concurrence déloyale n'est pas fondée sur un abus de position dominante, mais est fondée sur l'idée de faute, qui causerait un préjudice direct aux concurrents, et donc de responsabilité (ils définissent ça ici ). Si l'on s'en tient  à la définition de la concurrence déloyale, je ne suis pas sûre que le fait pour amazon de cumuler économie des frais de port et les 5% puisse être considéré comme de la concurrence déloyale. On est clairement à la frontière entre "les actions que peut mener le commerçant pour attirer le chalant " et "ce qui est un peu too much en termes de concurrence". D'ailleurs, l'exposé sommaire du texte de loi ne contient nullement la notion de concurrence déloyale. Je ne suis pas une experte de la question, ce que j'affirme reste donc à vérifier, mais il me semble que la notion de concurrence déloyale soit ici plutôt utilisée au sens courant, mais pas juridique. Si ç'avait été le cas, une action contre amazon devant le juge judiciaire aurait suffi il me semble? Il est relativement bien placé pour reconnaître ce genre de chose :lunette:.

L'abus de position dominante est une notion de droit communautaire, donc pour simplifier, issue des normes de l'Union européenne. Pour autant, tu remarqueras que la mesure adoptée n'a été adoptée qu'en France. Ce que j'essaie de démontrer, c'est que s'il avait été reconnu au niveau communautaire qu'Amazon était en position dominante et qu'elle en abusait par son choix de rendre les frais de port gratuits, ALORS le fait d'interdire cette gratuité des frais de port cumulée au 5% de la Loi Lang aurait été imposé au sein de l'UE dans son entièreté. Ce n'est pas le cas. On est donc, comme tu l'as dit, dans le cadre d'un choix strictement français, mais qui au final ne relève pas vraiment sur des arguments juridiques. Il s'agit simplement d'un choix politique (que chacun jugera bon ou mauvais selon son bon vouloir / ses intérêts :happy:).

Cela dit, ton erreur a cela d'intéressant qu'elle introduit un nouvel élément dans le débat: qu'en sera-t-il de cet amendement? Peut-il éventuellement être sanctionné par le Conseil constitutionnel si celui-ci est saisi? (totalement improbable au vu de l'union des parlementaires derrière cette loi). La loi peut-elle être considérée comme contraire au droit communautaire par la Commission européenne? Wait and see :lunette:.

Je ne veux pas paraître condescendante, mais je pense que ton article explique les conséquences pratiques de l'adoption de la loi, pas les conséquences juridiques. Parce que bon, madmoizelle, ce n'est pas Dalloz hein :lol: (ceci n'est pas une critique mais quand même, il ne faut pas déconner :lunette:).
Merci pour tes précisions ! :top:

Comme tu le dis bien, madmoiZelle n'est pas Dalloz donc j'ai tenté une simplification (qui marche rarement en droit, je te l'accorde !). Sur la concurrence, je voulais simplement répondre à @Hole que ce n'était pas un concept "à la con" mais une situation de droit (ce qui ne préjuge en rien de sa pertinence, mais ce n'est pas mon sujet)

Sur la légalité de l'amendement, je suis plutôt confiance ! Il vise vraiment à rétablir le respect d'une loi en vigueur depuis 1981 sur le prix unique du livre.

Effectivement, Droite et Gauche sont unanimes sur cette question, on se doute que ce consensus repose sur autre chose que leur attachement à la légalité (à quelques mois des municipales, c'est bien de pas froisser les libraires).

Mais en l'occurrence, une loi plus contraignante vis à vis des marchands en ligne (on parle d'Amazon depuis le début mais il n'y a pas qu'eux, n'est-ce pas) aurait pu être contestée par ces derniers, en France d'abord (au motif qu'elle aurait été contraire au droit européen), devant la Commission Européenne ensuite.

Mais en fait j'ai du mal à comprendre tant d'offuscation autour de l'idée qu'on fasse respecter la loi française en France (encore une fois il n'est dit nulle part que le prix unique c'est bien/c'est pas bien. Mais que si certains l'appliquent et d'autres non, "c'est pas du jeu" !)

laumie;4397423 a dit :
mariecharlotte-2;4397400 a dit :
Lorsque j'achète un livre français, c'est pour soutenir son auteur, c'est presque un acte militant ! 

C'est bô :lunette: Perso quand j'achète un bouquin, c'est pas pour soutenir la France, l'Angleterre, le Népal, le Tibet ou quelque autre pays que ce soit. A la base, mon but c'est quand même de le lire le bouquin hein :lunette: :yawn:

(Désolée pour le HS)
mais... ! Moi non plus c'est pas pour soutenir un pays, j'ai bien dit pour soutenir l'auteur ! 

parce que mon porte-monnaie n'est guère plus gonflé que le vôtre, moi aussi je trouve que les livres sont très (trop) chers ! 

Ce que je veux dire, c'est que quand j'achète un livre papier, je ne paie pas "la valeur de l'objet" (surtout si je l'ai pas lu avant, ha !), je me trouve une autre raison de dépenser l'argent ; "soutenir l'auteur" moi ça me va !

parce qu'honnêtement, depuis que j'ai une liseuse, je n'achète plus du tout de livre papier ! 
;)

@Epee : je suis entièrement d'accord sur les manuels scolaires (et surtout les ouvrages universitaires, hors de prix.) C'est beaucoup trop cher. (là tout de suite je n'ai pas la solution, et cette loi non plus).
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes