Je fais ma chieuse mais c'est toujours plus agréable de lire un article quand le texte est justifié :fleur:

Bon, je m'en retourne lire l'article :d

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
"Que ceux qui sont aînés de famille lèvent la main. Bon, ceux qui sont aînés de famille et qui ont fait les Olympiades de Math. Et qui sont myopes. Et qui sont gauchers. Et qui ont été en finale des Olympiades. Mmmh-mmh" (avec l'air de "ceci est le sens caché de tous vos faits et gestes, vous l'ignorez mais moi je sais hihihi").

Ca, pour le moi, c'est l'archétype du psychologue clinicien le plus énervant et le plus courant (il est probable que je ne sois tombée que sur des psychologues cliniciens particulièrement nuls) : celui qui fait de la psychanalyse en essayant de trouver une raison à tout, absolument tout, y compris le nombre de coupons de papier toilette que vous prenez pour essuyer le pipi du matin et votre préférence pour les tomates d'un diamètre inférieur à la moyenne. Plus un psy fait mmmh-mmmmh, plus ça m'énerve, plus ça accentue le côté "continuez, je trouve des raisons cachées à chaque fois que vous ouvrez la bouche, c'est fantastique".

Sinon je trouve la discipline très intéressante, mais que son approche du patient dépend énormément du praticien (sans rire). Mis à part le gros cliché que j'ai énoncé plus haut, je ne pense donc rien des psychologues en particulier, parce que ce serait essayer de regrouper des gens et des "sous" disciplines très très différentes.

(je m'aperçois que mon message n'est pas très clair : donc soyons clairs, je ne réduis pas les psys à ce vil stéréotype, mais l'ennui, c'est que la majorité de ceux que j'ai croisés collaient très bien à la description :facepalm:)

Remercions l'auteur de la citation d'ouverture de ce commentaire (si vous le reconnaissez, pitié, essayez de ne pas me reconnaître par la même occasion), mon bien-aimé professeur de psychologie...qui est en fait psychiatre. Et sinon quand je serai grande, j'aimerais bien être psychiatre justement, pour faire pleeeein de liens avec la physiologie (et avec l'ambition de ne pas prendre les gens pour des idiots, et de bannir "mmmh-mmmh" de mon vocabulaire).
 
Dernière édition :
@sélavy

Je pense que je me suis surtout mal exprimée (d'ailleurs j'ai édité mon message pendant que tu postais le tien) : je ne pense pas que les psychologues sont des sous-médecins (et par "sous disciplines", j'entends "les différentes branches de la psychologie" et pas "psychologie = sous discipline de la médecine"), je pense aussi que les médecins sont de très mauvais psychologues dans leur pratique de tous les jours (au sens large) (mais c'est une généralisation qui ne s'applique pas tout le temps). Le méga gros stéréotype énoncé reflète surtout ce que je pense des psys que j'ai eu l'occasion de croiser, et qui auraient pu me donner une exécrable image de leur profession si j'accordais de la valeur à ce stéréotype :) (d'où le "Sinon je trouve la discipline très intéressante, mais que son approche du patient dépend énormément du praticien (sans rire). Mis à part le gros cliché que j'ai énoncé plus haut, je ne pense donc rien des psychologues en particulier, parce que ce serait essayer de regrouper des gens et des "sous" disciplines très très différentes.").


(et pour répondre à la question initiale...je suis en médecine) (et je ne pense pas que psychiatre >>>>> psychologue, mais je pense surtout que l'approche est différente)
 
Dernière édition :
L'article est très intéressant, mais ce qui m'a le plus marqué c'est qu'il est construit comme une dissertation. Genre Intro - > Problématique -> Plan et tout et tout.
Ou alors, c'est juste moi qui suis un peu trop prise par les cours

En tout cas, je peux arrêter de ricaner quand mes copains me disent qu'ils vont/sont en psycho à la fac (même si je l'avais jamais vraiment fait parce que je suis une gentille fille)
 
stages-of-life;4037260 a dit :
Et ce stéréotype est renforcé par pas mal d'étudiants qui raisonnent en terme de "Ho tiens, je ne sais pas trop quoi faire après mon bac et j'ai pas envie de trop bosser, si j'allais en psycho!" (fonctionne aussi pour socio et philo comme je l'ai dit hein :cretin:)

Que ces personnes fassent ces choix, ne me dérangent absolument pas, c'est quand même pour cela qu'il n'y a pas de sélection à l'entrée en fac (pour la plupart); mais ce qui me dérange, ce sont les gens qui ont tendance à penser que ces personnes là sont une majorité. Ce qui a un petit peu tendance à discréditer la filière du coup :erf:

Je pense que ce stéréotype a également un lien avec ceux évoqués dans l'article: "ne font qu'écouter sans rien dire", répondent juste "mhh mhhh" etc.

Haaa mais la psychologie c'est tellement plus que ça <3

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.


Merci à @justine_ pour ces articles toujours très intéressants et vraiment abordables!
J'en connais beaucoup en fait (fac de lettres oblige) qui sont partis en psycho/socio/ethno pour ça et qui se retrouve avec une masse de travail hallucinante. La plupart partent à la fin du premier semestre, mais j'en ai vu pour qui ça a été une révélation.

Honnêtement, j'ai beaucoup de respect pour mes amis en psycho parce que quand je vois tout ce qu'ils ont à faire, à lire, à comprendre et à analyser c'est beaucoup trop pour moi! Et ils ne se plaignent jamais (des supers héros je vous dit)

Après, je pense que les s genre "Han c'est trop facile, y'a pas de travail!" se font pour toutes les matières en fac de lettres. Rien qu'à voir tout ceux qui débarquent en histoire sans connaitre la date de création de la V° République (BLASPHEME) ou en lettres modernes sans connaitre (je dis juste connaitre, pas avoir lu) Camus.
 
selavy;4037313 a dit :
Je plussoie. Ayant été en philo & lettres (Langues romanes) et en psycho je peux dire que j'en ai soupé des remarques désagréables (surtout venant des ingénieurs & des médecins... )

A base de "Ah ouai t'es trop nulle pour médecine alors tu fais psycho?"
Ou encore "En fait en romanes vous lisez et vous apprenez à écrire?"

:facepalm:

Edit : Tient, chez vous la psycho c'est fac de lettres ? :eh:
Ma meilleure amie en médecine m'a dit un jour "non mais psycho c'est pas des médecins hein, c'est juste des mecs qui font semblant de soigner l'esprit." :facepalm:

Pour être en histoire et lettres modernes c'est "Boarf, c'est trop facile, et tu vas faire quoi après, prof?"
ou le fameux "pourquoi tu fais ça?" BEN JE SAIS PAS.

 Ouais, fac de lettres, arts et sciences humaines. Et ils nous ont foutu sur une colline à l'écart du centre ville.
 
je suis en médecine et je fais psychiatrie l'an prochain et je trouve ça bien cet article qui défini clairement les professions/spécialités sans jugement de valeur mais avec précision. Ça tord un peu le coup à tous les commentaires des gens pleins de préjugés qui savent pas de qui ils parlent quand ils disent un ''psy'' .
 
irm;4037209 a dit :
@sélavy

(et pour répondre à la question initiale...je suis en médecine) (et je ne pense pas que psychiatre >>>>> psychologue, mais je pense surtout que l'approche est différente)
irm;4037070 a dit :
Et sinon quand je serai grande, j'aimerais bien être psychiatre justement, pour faire pleeeein de liens avec la physiologie (et avec l'ambition de ne pas prendre les gens pour des idiots, et de bannir "mmmh-mmmh" de mon vocabulaire).
Si tu veux vraiment faire de la psychologie, ce n'est pas en médecine que tu dois aller. Il y a très peu d'heures de vraie psycho dans le cursus pour devenir psychiatre. Ce sont vraiment deux métiers totalement différents.
Je n'irais pas jusqu'à dire que les psychiatres sont de "mauvais" psychologues, mais quand-même. Une amie à moi a eu de gros problèmes psychologiques, et a été d'abord prise en charge par un psychiatre. La situation ne s'est absolument pas améliorée, jusqu'à ce qu'elle soit suivie par un psychologue. Il y a un côté beaucoup plus humain dans le métier de psychologue, une prise en charge de la personne en temps que sujet et pas en tant que patient.
Mais ce n'est que mon avis.
Et saches qu'il est tout-à-fait possible de faire le lien avec la physiologie en étant psychologue. (Les neuropsychologues, psychologues de la santé sont là pour ça.) On en bouffe d'ailleurs pas mal de la psychophysiologie durant nos études.
 
sellylis;4037333 a dit :
selavy;4037313 a dit :
Je plussoie. Ayant été en philo & lettres (Langues romanes) et en psycho je peux dire que j'en ai soupé des remarques désagréables (surtout venant des ingénieurs & des médecins... )

A base de "Ah ouai t'es trop nulle pour médecine alors tu fais psycho?"
Ou encore "En fait en romanes vous lisez et vous apprenez à écrire?"

:facepalm:

Edit : Tient, chez vous la psycho c'est fac de lettres ? :eh:
Ma meilleure amie en médecine m'a dit un jour "non mais psycho c'est pas des médecins hein, c'est juste des mecs qui font semblant de soigner l'esprit." :facepalm:

Pour être en histoire et lettres modernes c'est "Boarf, c'est trop facile, et tu vas faire quoi après, prof?"
ou le fameux "pourquoi tu fais ça?" BEN JE SAIS PAS.

 Ouais, fac de lettres, arts et sciences humaines. Et ils nous ont foutu sur une colline à l'écart du centre ville.
Mais de toute façon, la médecine a rarement eu une bonne opinion de la psychologie, pour une raison X ou Y, mais au final, le fait est que quand les médecins ont quand même conscience que dans de nombreuses maladies (cancers pour ne citer qu'eux), l'état psychologique fait au moins un tiers du travail, d'où l'importance d'une collaboration entre psychologues et métiers de la santé.
Après, je reprends un peu ce que je disais sur FB, mais je trouve que c'est un peu lassant, effectivement de voir des gens qui s'imaginent que la psychologie ça se limite à écouter parler des dépressifs. Avant d'en arriver là, il y a tout un travail d'observation, d'expérimentation, pour chercher à COMPRENDRE comment fonctionne l'humain, en fonction de son âge, de son milieu social, de son sexe, et de tas d'autres caractéristiques. Et quand bien même, il n'empêche que la clinique, c'est une partie ridicule de la psychologie (enfin, ridicule, dans le sens où même si on en parle énormément, et qu'on a l'impression qu'il n'y a que cela,c'est juste loin d'être le cas). Aujourd'hui, par exemple, la psycho du travail a de l'avenir, la psychologie cognitive appliquée associée à la psychologie du développement permet de guider les gouvernements dans les réformes concernant les heures de cours/programmes scolaires/programmes de vacances (CC @Stages-of-life : Coucou Mr Clarisse :)). C'est normal que tout le monde sache pas ce qu'on fait en psycho, mais.... Taisez-vous, quoi. Ou essayez de vous renseigner, si vous avez envie de vraiment parler de quelque chose en toute connaissance de cause. Y'aura toujours des étudiants en psycho prêts à répondre aux questions.
 
selavy;4037179 a dit :
Sinon, je ne sais pas pour en France, mais en Belgique pour le moment, il y a débat justement sur le fait de faire rembourser les consultations psychologiques par l'INAMI. Et d'enfin avoir la reconnaissance (& éviter que les charlatan psychothérapeutes envahissent le monde :yawn: )
Purée j'savais pas, vive Laurette!

Ne serait-ce que pour le point épineux que ça soulève, faire un peu prendre conscience que non, c'est pas parce qu'on a lu 2 livres sur la psychologie qu'on peut s'improviser thérapeute >_<
 
Dernière édition :
sellylis;4037333 a dit :
Ma meilleure amie en médecine m'a dit un jour "non mais psycho c'est pas des médecins hein, c'est juste des mecs qui font semblant de soigner l'esprit." :facepalm:

Pour être en histoire et lettres modernes c'est "Boarf, c'est trop facile, et tu vas faire quoi après, prof?"
ou le fameux "pourquoi tu fais ça?" BEN JE SAIS PAS.

 Ouais, fac de lettres, arts et sciences humaines. Et ils nous ont foutu sur une colline à l'écart du centre ville.
Oooooh tu serais pas à Nice? Carlone, alias Bagdad? Parce que sinon c'est une sacré coïncidence!
Savoir qu'en plus d'être méprisés par le commun des mortels, les étudiants en psychologie et plus généralement en lettres (puisque c'est le LASH) n'ont droit qu'au batiment le plus vieux de la ville (où, sans blague, on risque l'électrocution, l'incendie ou l'écroulement).
Et j'ai eu droit un jour à "Ah tu vas en psycho? Ouais l'année prochaine t'es en droit quoi"...T.T pourquoi?
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes