Un très beau témoignage, qui soulève en moi une question existentielle : Dans le cas d'une grossesse avec un DIU, que ce soit poir la mener à terme ou pour un avortement, est ce qu'il est nécessaire d'enlever le DIU ?

Merci pour toute la deculpabilisation de ce message
 
@Jeyith Oui tout à fait, et c’est pas toujours simple d’ailleurs.
Merci pour ce témoignage très vrai, plein de vérités, et ça me brise le cœur de me dire que ces femmes de l’autre côté de l’Atlantique ne peuvent toujours pas avoir ce choix, qu’elles devront vivre avec un enfant qu’elles ne désirent pas.. Je ne sais pas comment j’aurais fait à leur place.. Elles doivent être vraiment mal de cette décision.
 
J'en profite pour donner l'info : j'ai eu un IVG par anesthésie générale, et je n'ai rien senti.

La seule douleur physique que j'ai eu, c'est des contractions (?) la veille de l'opération, parce que la gynéco m'avait donné une pilule pour élargir le col de l'utérus pour préparer l'opération (si je me souviens bien), et comme des contractions c'est pas hyper agréable, j'ai eu mal. Mais je suis persuadée que c'est dû à une mauvaise prise en charge, parce que pourquoi ne pas m'avoir donné de p.... d'anti-douleur en même temps ? Ou même m'avoir juste prévenu des effets de la pilule ?
D'autant que ces anti-douleurs existent, la sage-femme (adorable, merci aux soignant.es compétent.es d'exister :bouquet:) qui s'est occupée de moi avant l'opération m'en avait donné, et la douleur c'était calmée presque immédiatement.

Bref, je commente pour rappeler que l'IVG ça peut être indolore, hormis le désagrément des rdv, et les prises de sang et écho, et pour moi cette pilule sans anti-douleur, mais là c'est un problème de soignants maltraitants, pas de l'IVG en elle-même : c'est un problème humain, pas technique.
Et l'IVG médicamenteuse est effectivement connue pour être plus douloureuse que celle par anesthésie.
 

KtyKonéko

adulte à temps partiel & autrice de fanfiction
le droit à l'avortement est pour moi un droit essentiel des femmes
Le fait d'avoir le droit de choisir peut tout changer dans la façon d'envisager une grossesse ou son interruption.

Dans mon cas, j'ai dû faire un choix quand j'avais 24 ans.
Après avoir entendu plein de fadaises sur le fait qu'il fallait arrêter la pilule de temps en temps, sur le fait qu'il fallait du temps après cet arrêt pour redevenir féconde, j'ai fait une pause. Et cela n'a pas loupé, dans le mois qui a suivi, je suis tombée enceinte.
Mon mari et moi sommes allé·es voir notre généraliste, il m'a tout de suite demandé si je voulais le garder ou non, tranquillement, sans pathos ni jugement.
Il l'a demandé à moi, pas à mon mari. Clairement, pour lui, le décision me revenait
Nous avions eu le temps de réfléchir à ce problème. Ce n'était pas le bon moment mais... nous avions très envie de le garder...

Avec du recul, je pense que ce qui a fait que j'ai bien accepté cette grossesse est que j'avais le choix. Personne n'a fait pression sur moi, ni mon chéri, ni le médecin. Si j'avais fait le choix d'avorter, nul·le ne m'en aurait fait le reproche, car c'est mon corps, mon choix.

Quand je vois les impacts d'une grossesse sur le corps, puis les bouleversements que cela provoque dans une vie, il est indispensable de pouvoir choisir, indispensable de se sentir prête et motivée. Un enfant, c'est pour la vie.

(pour info, mon bébé va avoir 23 ans en décembre)
 
La même que @grenouilleau , j'ai eu une ivg par anesthésie à 8 semaines et aucune douleur. J'ai pris du cytotek à deposer au niveau du col le matin pour l'ouvrir un peu et avoir moins mal. Je suis partie au bloc à 9h30. Le gynéco était vraiment génial. Vu que j'étais dans l'hésitation, il m'a laissé le choix même quand j'étais sur la table. Sans me mettre aucune pression. J'ai fait de l'humour avec l'anesthésiste car vu que j'étais étudiante infirmière, on parlait du produit anesthésiant qu'il m'injectait et que je connaissais.

En salle de réveil les infirmières etaient top aussi. J'ai eu un peu d'accupan en perf car des douleurs de règles. Je ne sais pas parce que c'était que j'étais une de leurs pairs que ça c'est bien passé ou non.
Bref j'ai eu un ivg de rêve si on peut dire ça. Mon seul regret si je puis dire c'est la pression de mon ex pervers narcissique pour avorter. En soi j'aurais pris la même solution mais j'aurais aimé la prendre sans pression. Séparée de ce connard qui m'a violé, je ne regrette absolument rien en fait. Heureusement que j'ai avorté même. Je n'aurais pas supporter d'avoir un enfant en commun avec ce mec. Je ne sais même pas si j'aurais pu l'aimer cet enfant au final au vu de ce que j'avais vécu avec lui (d'ailleurs les vrais problèmes ont commencé quand je suis tombée enceinte, avant il y avait des reds flags mais moins flagrant). Cet enfant aurait aujourd'hui 5 ans. Et je me vois tellement pas avec un bambin dans les pattes.

Aujourd'hui je tomberais enceinte je le garderai car c'est un projet pour dans quelques années. Même si ça m'arrangerait pas immédiatement. J'ai un boulot, mon chéri aussi. On est plutôt stable quoi. Après je crois que je serais obligée d'avorter à cause de mes lourds traitements pour le lupus. L'enfant risquerait trop de problèmes de malformations. Je ne le vivrais pas mal non plus car il vaut mieux que l'embryon puisse se développer sainement que de tenter le diable quoi. Je m'en voudrais plus s'il avait un problème à cause de mes traitements car j'aurais été incousciente de continuer une grossesse à risque.

Il faut dédramatiser l'ivg. Au final je pense que si beaucoup de personnes le vivent pas c'est parce que la société nous pousse à être triste avec cette morale judéo-chretienne qui nous fait penser qu'on a tué un être humain. Non c'est des cellules qu'on a évacué c'est tout. Et aussi cette pression comme quoi c'est notre faute car on a fait une connerie sur notre contraception. Si la pilule est efficace à 99% c'est qu'il y a en moyenne 1 personne sur 100 chez qui elle n'est pas efficace. Donc les échecs ça arrivent. Et les erreurs ça arrive aussi. C'est humain !
 
@grenouilleau Merci pour ton témoignage. C'est bon à savoir :)
Je sais que la patiente est en théorie libre de choisir sa méthode d'avortement (chirurgicale ou médicamenteuse), mais sais-tu comment ça se passe en pratique ? Est-ce que tu as pu choisir librement cette méthode ou bien est-ce que c'était imposé par ton "état" ? (tu n'es pas obligée de répondre si tu n'as pas envie)
C'est une question que je me pose souvent car, si je devais avorter (j'espère pas, mais on ne sait jamais, un accident peut toujours arriver), je ne voudrais pour rien au monde subir la méthode médicamenteuse…
 
@Chat-au-Chocolat

Ça dépend en priorité de la date de ta grossesse. Avant 6 semaines, tu peux avoir la médicamenteuse. Après ce sera forcément l'aspiration. Normalement on doit donc te proposer les deux solutions avant 6 semaines.
Moi j'ai eu le choix, et j'ai également choisi l'aspiration. Je ne me voyais pas gérer la fausse couche toute seule chez moi.

Pour ma petite expérience : le gynéco était un gros con. Il m'a bien faite comprendre que j'étais une petite inconséquente d'avoir oublié ma pilule, et qu'en plus je l'emmerdais de l'obliger a pratiquer une opération. Mais j'ai tenu bon.
Les deux seules personnes qui étaient correctes lors de ce parcours, c'était le médecin que j'ai vu en premier quand j'ai réalisé que j'étais enceinte. Super neutre, il a insisté pour que mon compagnon m'accompagne a l'IVG, me disant qu'on était arrivés là à deux, et qu'il avait donc intérêt à poser un jour de congé. Et l'infirmière qui s'est occupée de moi avant et après l'opération. Les autres, ils ont été très culpabilisants.
Perso je n'ai eu aucun médocs à prendre avant, j'ai eu une anesthésie générale. Après, j'ai eu des douleurs de règles, pendant 2/3 jours, mais rien de terrible.

Ça n'a pas été un moment de plaisir, c'est sûr. Je n'ai jamais regretté ma décision, seulement d'avoir été innattentive et d'avoir du en arriver là. Mais il faut se préparer en revanche à ce que les pros auxquels vous serez confrontées puissent être indélicats, voire des enfoirés. N'écoutez que vous-même, c'est vous qui savez ce qui est le mieux pour vous. Je crois que l'IVG n'est un drame que si on n'est pas sûres et/ou que d'autres vous font culpabiliser.
 

KtyKonéko

adulte à temps partiel & autrice de fanfiction
Dernière édition :
  • Big up !
Reactions : Chat-au-Chocolat

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes