« Sois un homme ! », la dangereuse injonction sociale aux garçons

12 Octobre 2014
2 509
13 238
4 664
Je souscristotalement à ce que dit erikazaytoun : le système est indirectement sexiste envers les hommes mais principalement envers les hommes qui ne correspondent pas au modèle imposé par la société.
Par "sois un homme", on sous-entend forcément "ne sois pas une femmellette/pleureuse/etc...". Le simple fait de dire "sois un homme" dévalorise les femmes sur certains points, par exemple le fait d'être indépendante et responsable de ses actes...
Qui n'a pas entendu déjà dire "sois un homme, agis en homme et prends tes responsabilités"; sous-entendu : les femmes ne sont pas capables de prendre des responsabilités ... (sic!).

Après, comme le dit cathy gale avec "Un autre exemple aussi, quand certaines filles disent "les hommes sont tous des lâches qui prennent pas leurs responsabilités..." C'est bien les hommes comme catégorie sociale qui sont visés... ", bien évidemment que c'est sexiste envers les hommes.
Toute généralisation (négative la plupart du temps) envers un sexe dans son ensemble est du sexisme. Mais ce sexisme anti-hommes n'est pas institutionnalisé comme la misogynie, mais dans l'absolu, évidemment que oui, que le sexisme anti-hommes existe. Seulement il n'est pas situé au même niveau.
J'en aurais de belles à raconter de ce que j'ai déjà pu entendre comme remarques déguelasses envers les hommes, entre le "sale porc" qu'un ami a subi durant toute son enfance, le "tous les hommes sont des violeurs, c'est dans leur nature" ou encore le "la première guerre mondiale a fait 18 millions de morts, c'est très bien, ça laisse autant de place aux femmes", mais ce sexisme s'exprime principalement à titre individuel (cad c'est l'opinion de quelqu'un en particulier qui s'exprime de manière sexiste), pas comme un comportement ancré dans la société.
Alors après il peut y avoir parfois des exceptions : quand j'avais travaillé dans les pays de l'est dans les écoles et que j'entendais dire de la part des profs "c'est des garçons, c'est normal qu'ils soient nuls", euh, là c'est difficile de ne pas y voir du sexisme...
Mais bon, à de rares exceptions près, ce sexisme anti-homme est surtout exprimé de manière individuelle et n'est pas supporté par tout un système sexiste derrière comme pour la misogynie.

Par contre, le fait qu'il n'y ait pas de sexisme anti-homme sur le plan sociétal n'empêche absolument pas que les hommes en soient aussi victimes. Il suffit simplement que les hommes aient des aspirations/comportements/objectifs différents de ce que la société attend d'eux.
J'irai même plus loin en disant que "pas de sexisme anti-homme" n'est pas totalement exact, dans le sens où c'est seulement les hommes correspondant au modèle imposé par la société qui sont pleinement avantagés. Si un homme veut s'occuper de sa famille, par exemple, bon courage pour qu'il fasse valoir ses droits.
Par exemple, journée enfant malade (avec le patron qui rétorque "pourquoi? votre femme peut pas s'en occuper?") ou encore congé paternité qui est très très difficile à obtenir; les 4% de pères qui les ont ne signifie absolument pas qu'il n'y a que 4% de pères intéressés; je soupçonne très très fortement les patrons de faire une gigantesque pression pour les empêcher de les prendre, avec menaces de licenciement à l'appui - comme pour les femmes avec enfants, sauf que pour les patrons, ils doivent penser à peu près ceci : "les femmes avec enfants c'est de la perte d'argent mais bon c'est "dans leur nature" de s'en occuper, mais des hommes qui veulent s'occuper de leur famille, double perte d'argent + on demande pas aux hommes de s'occuper de leur famille mais de bosser". Ce qui est très violent pour un homme qui fait passer sa famille avant son travail.

En ce qui concerne le métier de sage-femme, comme le dit aussi lunafey, il n'y a en fait aucune féminisation dans ce nom de métier. Le terme de "sage-femme" désigne "la connaissance de la femme" (le terme de "sage" est à prendre dans le sens de "sagesse/connaissance" du latin "sapiens"). On peut donc dire LA sage-femme ou LE sage-femme vu que "femme" ne désigne absolument pas le sexe de la personne pratiquant le métier, mais désigne bien ce sur quoi le métier se porte.
Mais en effet il y a encore certains métiers qui ouvrent encore difficilement la porte à l'autre sexe, et où chaque groupe reste encore entre eux, notamment parce qu'on considère en effet que certaines valeurs sont genrées.
D'ailleurs j'ai un peu l'impression que les métiers à valeur masculine s'ouvre un peu plus aux femmes, que les métiers à valeur féminine ne s'ouvre aux hommes, ce qui pourrait appuyer justement cette valorisation du masculin sur le féminin dans notre société.
C'est ce qu'il faut essayer de déconstruire. Je pense qu'il est extrêmement dangereux de faire des généralisations sans prendre en compte l'aspect individuel. L'idéal dans l'absolu sera de se considérer avant tout comme des êtres humains avant de se (faire) considérer comme femme ou homme...

Donc le fait de dire que le sexisme anti-homme n'existe pas n'est pas exact, dans le sens où, comme le dit lunafey, il faudrait à mon sens préciser la différence sur le plan individuel (où le sexisme anti-homme s'exprime) et sociétal (où en effet, il n'y en a pas car n'est pas organisé en système comme pour la misogynie).
Je crois en la nécessité à mon avis d'expliquer ou d'adapter son discours à l'autre.
Car dire "le sexisme anti-homme n'existe pas", ça pourrait faire penser qu'il est également impossible d'avoir des comportements sexistes envers les hommes à titre indivuduel, comme d'ailleurs je l'ai déjà lu, (ce qui est d'une bêtise sans nom) et pousser à nier la violence que pourrait subir certains hommes à cause de ça...
Or la violence doit être dénoncée quelle qu'elle soit, sans aucune condition quand au sexe de la victime ou de l'agresseur.
J'ai connu un homme d'ailleurs qui se faisait traiter de misogyne (ça c'était surtout il y a 10-15 ans, mais encore un peu ces dernières années aussi) car il voulait dénoncer le fait qu'ils avait été maltraité par sa femme, et qui a beaucoup souffert de ce manque d'écoute.
Or je souscris totalement à lunafey, si le discours est adapté/expliqué/détaillé, il est beaucoup plus efficace car l'autre ne se sentira pas nié dans ses sentiments, a fortiori si on tombe justement sur une victime faisant partie de la minorité victime.

@Cantor Métrique j'avoue que le rapport entre "perte de repères masculins" et "beaucoup de profs femmes" est assez singulier comme rapprochement... certes c'est une bonne chose si les enfants peuvent avoir ET des femmes ET des hommes en tant que profs, car ça diversifie les approches, les modèles, les points de vue, mais bon, j'avoue que je comprends pas trop le rapport et ça fait un peu attaque gratuite, en effet.

Et quand tu dis même si les enfants doivent se reporter à un modèle, je vois pas pourquoi ce modèle ne devrait jamais changer pour que tout se passe bien..., on en revient à la nécessité de considérer la société à la fois dans sa globalité mais également en prenant en compte l'aspect individuel. Et en effet, si un modèle ne convient visiblement pas à une personne, il serait complètement stupide d'essayer à tout prix de le lui faire coller...

Quant aux gynécologues, Marie-Gaelle Zimmermann avait fait des articles très intéressants sur la violence perpétrée par certains gynécologues, et on constatait aussi qu'il n'y avait pas forcément de différence entre les femmes et les hommes gynécologues. Les deux étaient susceptibles de maltraiter leurs patientes.
 
Dernière édition :
12 Octobre 2014
2 509
13 238
4 664
Dans le "schéma classique de la masculinité" les garçons sont censés avoir un caractère fort, s'affirmer : ce qui ne correspond pas à ce que l'on attend d'un enfant en classe (particulièrement dans le système français où les élèves sont assez "passifs" et là pour apprendre sans vraiment que l'apprentissage passe par l'expression). Pour se conformer au modèle de masculinité ils vont donc s'affirmer en opposition au système scolaire, d'où la cause d'un plus grand décrochage chez les garçons.
Donc c'est même plus que les hommes souffrent quand ils ne correspondent pas à ce modèle masculin, ils souffrent également quand ils cherchent à y correspondre...

Excellente remarque :)
 
  • Big up !
Réactions : Cathy Gale
14 Mai 2014
1 032
5 128
4 174
41
Non mais justement je suis intervenue car j'aimais bien la manière dont tu le disais ça m'a aidée à clarifier tout ça dans ma tête.

Par contre je suis pas toujours claire dans mon expression. La nuance est pas toujours facile par écrit sur un écran de téléphone.
 
  • Big up !
Réactions : DarkVador-au-sauna
12 Octobre 2014
2 509
13 238
4 664
@zemble :
Je pensais que la notion de sexisme n'existait que dans un système oppressif et non pas pour les cas individuels, comme j'ai lu que le racisme anti-blanc n'existe pas vraiment puisque les blancs ne sont pas victimes d'un système oppressif ? Doit-on quand même appeler sexisme ce truc de faire des généralités sur les hommes (qui bien sûr sont à combattre aussi) ? Je me perds dans mes termes x)

Il me semble bien, oui. Au même titre que les moultes généralités qui sont faites sur les femmes et qu'on appelle bien évidemment sexisme.

Après, toute discrimination sexiste, qu'elle soit au niveau sociétal ou individuel, s'appelle "sexisme" à mes yeux, sauf qu'il faut faire la différence entre sociétal et individuel.
Pour moi, quand une femme dit par exemple que les hommes sont tous des violeurs, c'est une évidence que c'est un comportement sexiste.
Après, on est d'accord pour dire que sur le plan sociétal, il n'y a pas de sexisme anti-homme, le système de la société n'est pas organisé ainsi, en effet.
 
Dernière édition :
  • Big up !
Réactions : Sticbaou
25 Février 2014
3 787
32 007
5 874
Nantes
Je ne vois pas en quoi le sexisme envers les hommes n'est pas sociétal...

Actuellement, on est dans un schéma binaire, les hommes se doivent d'être entreprenants, virils, ambitieux. C'est a eux de nourrir leur famille, à eux de rapporter l'argent, et certaines professions vont leur être interdites (les professions trop féminines, en rapport avec les enfants). Ce schéma est sociétal
Les femmes elles, se doivent d'être douce, empathique et calme. C'est à elles de s'occuper de leurs enfants, donc les professions carriéristes vont leur être refusé. (D'ailleurs, j'ai pas l'impression que la société valorise les femmes indépendantes...)

En gros, les hommes vont pouvoir exercer la vie publique, les femmes vont pouvoir gérer la vie privée, mais ce n'est pas interchangeable : un homme ne peut pas gérer la vie privée, une femme ne peut pas gérer la vie publique. A partir du moment où il y a cette vision binaire, où les genres sont enfermés dans des cases, il y a sexisme sociétal des deux côtés.
D'ailleurs, s'il est mal vu pour un homme d'avoir des qualités dites féminines, il n'est pas forcément bien vu pour une femme d'avoir des qualités dites masculines... Les femmes carriéristes par exemple.

Après, les femmes sont plus touchées par le sexisme parce qu'on considère la vie publique plus importante, intéressante et valorisante que la vie privée. Par contre, dans une société qui considère que l'éducation des enfants est plus important que travailler en entreprise, le schéma de domination serait inversé, mais les rôles seraient toujours aussi binaires et sexistes, pour l'un comme pour l'autre.

(Même si je reconnais qu'il est plus facile pour une femme d'avoir des qualités dites masculines que pour les hommes d'avoir des qualité dites féminines. Je pense que ça vient beaucoup du féminisme et des femmes qui se réapproprient de plus en plus les espaces masculins mais que ce n'est pas si vieux que ça)

Sinon, pour la comparaison racisme/sexisme, je la trouve utile dans certains cas, mais pas dans le cas du sexisme anti-homme. Pour moi, être blanc n'a aucune conséquences négatives sur moi. Je ne suis jamais ramenée à ma couleur de peau. Par contre les personnes racisées si. Et les femmes sont ramenées à leur sexe, mais les hommes vont aussi être ramené à leur sexe (et pas qu'à échelle individuelle).

J'espère être assez clair, j'ai l'impression de m'embrouiller desfois :fleur:
 
  • Big up !
Réactions : Gwen ap Fiàmh
18 Avril 2012
3 043
23 991
3 254
@Margay Parce qu'un homme n'est pas opprimé par les injonctions masculines : s'il y obéit, il est valorisé; alors qu'une femme est constamment opprimée : qu'elle obéisse aux injonctions féminines ou pas, elle ne sera pas valorisé (le fameux double standard "pute/soumise"). La différence est là : l'un est gagnant, l'autre non :)

Si tu veux, on peut faire la comparaison avec les classes sociales : A est né dans un famille riche avec des parents qui possèdent une entreprise. B est né dans une famille de prolétaires. A est favorisé. Mais on pourrait dire "oui mais A il a beaucoup de pressions sur les épaules ! Ses parents exigent le meilleur de lui, il faut qu'il soit premier de la classe, qu'il corresponde à ce qu'on attend de lui, qu'il ne s'affirme pas, qu'il reprenne l'entreprise et ne la fasse pas couler... il est sous pression toute sa vie !". C'est vrai. Mais si A obéit à toutes ces injonctions, il sera gagnant. Il sera toujours au dessus de B.

Remplace A par "homme", et je pense que tu comprendras mieux pourquoi on ne parle pas de sexisme systématique pour les hommes : parce qu'ils sont dominants s'ils obéissent :)
 
Dernière édition :
25 Février 2014
3 787
32 007
5 874
Nantes
@Lunafey Je conçois parfaitement que l'homme cis soit dominant s'il obéit. Mais le sexisme, c'est une attitude discriminatoire fondé sur le sexe. Donc a partir du moment où on attribut un rôle en particulier, et qu'on interdit d'autres rôles juste sur la base du sexe, c'est du sexisme, et c'est sociétale.

Et si nous étions dans une société qui dit "les hommes font ça", "les femmes font ça", mais qu'il n'y a pas de relation de dominant/dominé, juste des rôles genrés, on serait plus dans une société sexiste?
 
18 Avril 2012
3 043
23 991
3 254
@Margay
"le sexisme, c'est une attitude discriminatoire fondé sur le sexe" Non non, d'après le cnrs (j'ai pas trouvé mieux), c'est : "Attitude discriminatoire adoptée à l'encontre du sexe opposé" -> Ce n'est pas juste un clivage entre les sexes, c'est une domination de l'un sur l'autre. Une discrimination se fait toujours au profit d'un groupe :fleur:
Donc attribuer une attitude à un sexe ce n'est pas du sexisme si le sexe en question est le privilégié.

En fait, il faut bien comprendre la notion de "discrimination" : ça suppose vraiment qu'il y a un dominant et un dominé. Donc dans le cadre du sexisme on a deux cas de figure :
1) C'est du sexisme circonstanciel, de la définition usuelle = Par exemple, un homme à qui ont dit "les hommes c'est tous des salauds" -> il reste dominant dans la société.
2) C'est du sexisme systémique, de la définition des sciences sociales = Par exemple, une femme à qui on dit "les femmes c'est toutes des salopes" -> ça donne encore plus de poids à son statut de dominée sociale
De plus, c'est une des définitions, et ce n'est pas la définition du sexisme en études sociales (et donc celle reprise par le militantisme).

Une société avec "les hommes font ça, les femmes font ça" sans relation de domination ( mais il y en aura toujours : par exemple, le genre qui aura le pouvoir politique sera dominant, parce qu'il prendra les décision sur l'autre), serait une société basée sur un clivage, mais pas sur du sexisme. Parce qu'il n'y aurait pas cette notion de discrimination si c'est tout à fait égalitaire (mais comme dit plus haut c'est impossible, sauf si on a deux sociétés séparées).

J'espère que tu comprends un peu mieux comme ça ? :happy:

(En fait tu employait le terme "sociétal". Oui, c'est sociétal si ce sont des injonctions partagées dans la société, mais quelque chose de "sociétal" n'a rien à voir avec le schmilblick :happy: Tout est sociétal, social :happy: La question est plutôt : qui est discriminé ? Qui est gagnant ? Et donc, qui subit le sexisme ?)

Même si bien sûr tout ça est théorique, dans la vraie vie, que ça soit du sexisme systématique ou non, c'est jamais juste et ça doit toujours être pris au sérieux parce que c'est jamais agréable pour la personne qui est dans cette situation.
 
Dernière édition :
25 Février 2014
3 787
32 007
5 874
Nantes
@DarkVador-au-sauna Je me suis juste mal exprimé : si les rôles attribué à chaque genre sont les mêmes mais que le rôle des femmes est valorisé, le schéma de domination est inversé. Il existe d'ailleurs des sociétés matriarcales qui attribuent des rôles différents à chaque sexe mais c'est le rôle des femmes qui est valorisé

@Lunafay Je m'appuie sur la définition du Larousse :top:
  • Attitude discriminatoire fondée sur le sexe.
Et pour la discrimination, si un homme perd quelques choses injustement 20 fois, juste parce qu'il est un homme, quand une femme perdra quelque chose injustement 100 fois juste parce qu'elle est une femme. Et bien les 20 injustices ne sont pas des discriminations car les femmes vivent 5 fois plus d'injustices?

D'ailleurs, la déf de discrimination du Larousse, encore "Fait de distinguer et de traiter différemment (le plus souvent plus mal) quelqu'un ou un groupe par rapport au reste de la collectivité ou par rapport à une autre personne" et je ne trouve pas que cette définition contredise ce que je dis :happy:
 
18 Avril 2012
3 043
23 991
3 254
@Margay Oui mais le Larousse c'est juste un dico... le CNRTL (généré par le CNRS) c'est une plateforme scientifique de recherche linguistique, donc... bah quand on se penche sur la définition spécifique d'un terme, ça me semble être plus cohérent d'utiliser cet outil là :shifty:

En fait, pour la suite de ton message, j'ai l'impression que tu n'as pas bien lu... tu parle toujours de sexisme dans le sens "usuel", pas dans le sens des sciences sociales... Au niveau de la société occidentale, les hommescis restent dominants. Peut importe les injustices qu'ils subissent au court de leur vie.

En fait, c'est un peu comme si tu voulais qu'on appelle les gens qui se sont déjà cassés des os "handicapés" : bah non, ils sont pas handicapés. Ils sont valides. C'est pas parce qu'ils se pètent le bras une fois par an qu'ils devraient avoir le même terme que des gens qui sont invalides 24h/24h :dunno:
 
25 Février 2014
3 787
32 007
5 874
Nantes
Je comprends ce que tu veux dire mais je reste pas d'accord ^^

A partir du moment où tu n'as pas accès à certaines choses juste par rapport à ton sexe, c'est du sexisme, même si tu es dominant dans la vie en générale, d'ailleurs même avec "Attitude discriminatoire adoptée à l'encontre du sexe opposé", je ne vois pas où ça contredit la possibilité que les hommes puissent vivre des attitudes discriminatoires :dunno:

Et je ne fais pas de sciences sociales, donc ceci explique cela

Pour rester dans la métaphore, j'espère que ça ne pose pas problèmes aux personnes handicapés (j'éditerai si c'est le cas :fleur: ) je vois ça plus comme si les femmes perdaient l'usage de leur jambes et leur bras gauche, quand les hommes ne perdent l'usage que de leur bras droit. C'est moins handicapant, mais ça reste handicapant (Après, les métaphores, on peut leur faire dire ce qu'on veut ...)

En fait, c'est juste que je vois pas en quoi le fait d'être dominant empêche d'être discriminé :)
 
  • Big up !
Réactions : Lunaires

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes