J'amène mon "avis" longtemps après l'article mais bon...

Moi aussi, je me suis mutilée. Je me mutile encore, parfois. C'est une façon de "faire sortir" la douleur mentale de soi par une douleur physique et le sang. La première fois, j'avais à peine 14 ou 15 ans je crois et sans "raison" particulière. Je me sentais juste mal (seule, incomprise, incompétente, déprimée...). Quelque chose de trop grand pour une fille sans confiance en elle, quelque chose qui ne cessait de grandir en moi et de me bouffer de l'intérieur.


Maintenant, je le fais par réflexe, certaines fois ; d'autres fois, c'est quand je sens que je vais exploser, que je suis oppressée par du stress, de l'angoisse. Ca fait du bien, de se couper. C'est peut-être con de dire qu'on se sent bien en ayant mal mais finalement, tout se résume à ce lien étrange entre la douleur et le plaisir... Avoir besoin d'une douleur physique et concrète pour oublier la souffrance psychologique. Après, il faut faire face à une sorte d'accoutumance : toujours ce besoin, cette envie d'arracher la peau et de voir son propre sang parce que même quand ça va bien, on pense que si on ne le fait pas, tout va redevenir noir. Finalement, j'ai passé plusieurs soirées à pleurer dans mon lit en me coupant.
Quand je m'arrête pour quelques mois (ou quelques années, j'ai arrêté pendant deux ans), j'y pense et ça ne me manque pas mais je sais que je vais recommencer tôt ou tard, et c'est là que je me trouve conne : incapable d'arrêter pour de vrai, de "grandir" enfin.


Aujourd'hui, j'ai des cicatrices : sur les bras, les cuisses, le ventre et je ne sais pas comment en parler. Si mon copain le découvre, alors qu'elles sont toutes récentes, je serais juste... Muette, je pense. Il croit que tout va bien, itout, qu'est-ce que je peux lui dire ? Mais les cicatrices, ces marques que j'aurais à vie, ne me font pas peur. Elles sont moi et je ne me suis jamais dit "Arrête, tu auras des cicatrices toute ta vie". Parfois, je me dis que ces traces sont mon histoire, je ne peux pas les renier même si je le voudrais (et je ne le veux pas).


Cela dit, je suis contente quand je lis que certaines personnes ont trouvés des gens pour les comprendre. :)

Perso, ma mère m'a sorti un "Arrête, je veux plus voir ça" en voyant mes cicatrices : je lui en ai voulu de ne pas chercher à comprendre, je croyais qu'elle s'en foutait mais en fait, je me trompais. Elle ne savait pas quoi faire et je comprends que ça doit être difficile de voir son enfant qu'on a chéri et aimé tout au long de sa vie pour qu'il soit épanoui se faire du mal.
Après, au collège, je me souviens de gens qui me disaient des trucs pour me faire, genre "Tu vas attraper le tétanos avec tes trucs !" par rapport aux bactéries sur ma lame... Sinon, il y a forcément eu l'excuse du chat, inévitable pour que les gens te foutent la paix.

Mais en tout cas, peu de gens savent (ou bien, ils font semblant de ne pas l'avoir vu) mais si certaines personnes de mon entourage l'apprenaient, je pense qu'ils seraient surpris parce que ce comportement (se scarifier, je veux dire) ne correspond pas à mon caractère et la personnalité enjouée que j'ai. Mais comme quoi, un sourire cache des cicatrices.


De là à dire que les gens s'inventent des problèmes, je suis d'accord pour dire qu'il y a eu un phénomène de mode comme d'être gothique, émo ou même lesbienne, mais je ne me permettrais pas de juger des gens qui se mutilent. Parce que je le fais, parce que chaque personne a son propre parcours et comme le dit la mademoiselle témoignant : c'est quelque chose de très personnel.

Bref, voilà, voilà, j'ai finiiiiii !
 
J'ai commencé au collège moi aussi, mais je n'ai jamais connu personne dans mon entourage faisant de même (donc pas de reproduction comme semblait le dire certaines). Pareil que la mad'z de l'article, je n'ai jamais fais ça pour que ça se voit, je cachais ça sous mes nombreux bracelets, mes "chouchous" etc... J'en avais presque honte, mais je ne pouvais m'en passer.
En fait, dès que j'allais mal, je me tailladais l'avant bras, (et comme je l'ai appris plus tard: ) mon corps se mettait à produire des endorphines, et je me sentais donc tout à coup beaucoup mieux, apaisée. La douleur (mentale) s'atténuait quelques instants, dès que la peau à vif commençait à piquer puis que le sang perlait. Et c'était un vrai soulagement.
Comme le disait d'autres mad'z, les gens seraient surpris s'ils l'apprenaient. Je suis quelqu'un qui a toujours la pêche, le smile, le mot pour rire. Les gens ne savent pas. Ne savent pas le mal-être qui m'étreint parfois. Je crois qu'ils ne comprendraient pas. Juste quelques amis, et encore...
Aujourd'hui encore, ça me titille et parfois je craque, quand je pête un peu trop les plombs (stress, angoisse, déprime, problèmes...) mais je le fais beaucoup moins qu'à l'époque. J'ai compensé avec d'autres choses, et je ne suis pas sûre que ce soit mieux finalement.
Bon courage à toutes (et tous) celles (ceux) qui sont passé(e)s par là ou y sont encore. Vous n'êtes pas seuls, finalement.
 
J'ai commencé en quatrième, j'étais un bouc-émissaire, un "vilain petit canard", mais je m'obliger à sourire, à rire au gens qui étaient mes amies mais aussi à mes tortionnaires pour leurs crier "SA NE M'ATTEINS PAS !". Sauf que sa me faisais du mal, tellement de mal que à force j'ai fini par "quitté" mon corps pour ne plus rien ressentir mais cette situation ma fait peur et là je me suis demandé, comment me prouver que je suis toujours en vie ? Je n'ai pas beaucoup réfléchie, j'ai pris un ciseaux et j'ai appuyé.
Par la suite j'ai rencontré des gens géniaux mais qui sont, peu à peu tomber dans ce cercle destructeur.
Depuis le début de l'année je me sens très mal sans savoir la raison exact et je me suis surprise a retrouvé mes réflexe d'il y a 4ans.
Cependant je ne me fais jamais d’entailles profonde comme si cela me paraissait moins grave "si je ne saigne pas c'est que c'est pas pour de vrai !".
Dans tous les cas je remercie cet article car mes anciennes amies, quand elles avaient commencé j'avais osé leurs dire que moi aussi avant je le faisais, mais alors l'une d'elle ma expliqué que je n'avais rien compris et que je ne le faisais pas pour de bonne raison.
Cela m'a fait de fois plus culpabilisé me faisant me renfermer sur moi même j'en ais parler vaguement cet été à deux amis proche mais personne ne sait pour les nouvelles cicatrices qui orne désormais mon bras.
 
Ma sœur s'automutilait aussi, elle a commencé vers ses 18 ans quand elle s'est mis avec un mec pas très fréquentable... et puis quand j'ai vu ses coupures sur ses bras, je lui ai dis qu'il faudrait qu'elle s’éloigne de lui. Au lieu de sa elle s'est éloignée de nous. Elle a disparu pendant 1mois, je l'ai cherché tous les jours et toutes les nuits.:crying:
Puis j'ai appris qu'elle avait aménagé avec lui. ça a duré trois ans, puis j'ai essayé de me réintégrer dans sa vie, de lui faire rencontrer des gens différents.
Maintenant elle s'est trouvé une petite amie géniale qui l'aide et s'occupe d'elle comme il faut. Mais pour arriver a ça il a fallut beaucoup de courage, autant pour moi (qui suis tombée en dépression avant de me reprendre sachant qu'elle avait besoin de moi) que pour ma sœur, qui a vraiment souffert.

Alors je souhaite bonne chance et bon courage a tout ceux qui sont dans cette situation ou qui on un proche dans cette situation. Avec un peu d'optimisme tout finit par s'arranger :chat:
 
Si ça peut aider voilà ce que mon psychiatre (Dr. Pommereau (Il est génial!)) dit sur les autos-mutilations :

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Il dit ça aussi :
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Il faut sortir de ce cercle vicieux. C'est dur. Il y aura des rechutes, mais ce n'est pas la solution que de se faire du mal.
 
Dernière édition :
  • Big up !
Reactions : SarahBooksandTea

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes