Veille Permanente "Body Positive"

Je sais pas si ce topic peut aussi faire office de veille Maigrophobie, c'est juste pour déposer un petit mot parce que j'ai pas trouvé de topic :fleur:

Tout à l'heure 2 filles passent à côté de moi dans la rue et font : "Ptain c'est du foutage de gueule on n'en est même plus aux packs d'eau là !!" d'un air haineux.
Maigre = anorexique = anorexique en état critique, suivie par docteur = se gave d'eau pour peser plus quand elle va chez le doc. Quel raisonnement brillant :yawn:

Quelques remarques qu'on m'a gentiment criées dans la rue : "Oh maigris un peu !!!" (avec violence et dégoût), "Non mais c'est sûr elle est forcément anorexique" (en me regardant de haut en bas), "Les baguettes de paiiiin, ooh les baguettes" (chanté très fort et peu discrètement)(je me suis énervée), "Faut manger !!!" (un grand merci à cette vieille dame pleine de bon sens, sans elle je ne serais plus là aujourd'hui :cretin:), "Oh baguette de sel HAHA !" (par quelqu'un que je connaissais), "Tu comptes manger ??" (maintenant que tu le dis, c'est contraire à mes principes), "Oh mon Dieuu regarde ses jambes" (l'air dégoûté).
Et ça c'est que pour la rue. On se demande pourquoi je complexe :P Mais en ce moment je me trouve pas trop mal donc ça va.

Bien sûr si t'es grosse c'est forcément que 1) tu as pas envie de l'être 2) mais tu te laisses aller. T'es une gourmande passive puérile irresponsable geignarde qui sait pas se contrôler et aime les plaisirs de la vie en se goinfrant maladivement toute la journée.

Bien sûr si t'es maigre c'est forcément que 1) tu as envie de l'être 2) tu l'es devenue 3) tu veux l'être plus.T'es une anorexique control-freak futile débile effrayante qui aime pas la vie, ne profite pas, est du côté de la mort, de la privation, n'a aucun plaisir, et est un faible esprit superficiel et futile qui obéit aveuglément aux diktats de la société)

Ce que les gens sont cons !



 
Dernière édition :
Attention, pavé ! (Et je vous raconte un peu ma vie aussi)

De mon côté, ça a été la lutte pour m'accepter. Quand j'étais enfant et ado, j'étais potelée et ça a suffit à ce qu'on me traite de "grosse vache" à l'école.
À la puberté, j'avais des bonnes cuisses et des bonnes fesses, un petit bidon mais pas de poitrine. Et vas-y le surnom de "planche à pain" tout mon collège (et j'ai aussi eu droit au "vu tout le gras que t'as dans le cul, fais-le poirier la nuit ça va remonter dans la poitrine!" quand j'étais en 3ème). J'étais tellement complexée que je m'habillais avec des baggys de garçons (donc en plus j'avais le droit au "t'es pas une vraie fille, tu t'habilles pas en fille" :clap: Merci monsieur connard :clap:).

Au lycée, j'étais hyper complexée et j'avais beaucoup de mal à accepter ma féminité et ma forme de poire. J'ai été voir une psy ensuite parce que j'étais trop mal dans ma peau. Ça m'avait beaucoup aidée pour accepter ma féminité.

A la fac, je suis tombée malade ce qui m'a fait perdre une dizaine de kilos. Quand j'ai été guérie, et que j'étais "mince" au début j'étais contente. Adieu cuisses, adieu fesses, je me sentais en harmonie avec le fait de pas avoir de poitrine et j'avais l'impression de correspondre au canon de beauté imposé. Et là, flot de merde de nouveau : "eh mais vas-y mange", "t'as l'air malade, t'as les joues creusées", "t'es pas une femme, t'es trop maigre, t'as pas de formes", "si le vent souffle tu vas t'envoler"... blablablabla La maigrophobie ça y va aussi. :facepalm: À partir de là j'ai compris que ça n'allait jamais s'arrêter les critiques sur le corps.

Il m'a fallu 2 ans pour pouvoir de nouveau manger normalement sans avoir de douleurs ensuite (à cause des restes de mes problèmes de santé car même si j'étais "guérie", mon corps a eu besoin de temps pour s'en remettre pleinement). Depuis environ quatre-cinq mois, j'arrive à manger normalement sans devoir faire attention à ce que je vais pouvoir digérer ou non. C'est tout bête mais j'arrive à prendre un vrai plaisir en mangeant sans me dire "tu vas avoir mal au ventre après, tu vas pas pouvoir dormir etc". Et c'est un putain de putain de bonheur.

@Malinauka Le fait d'avoir été malade, ça m'a transformée dans le sens où avant j'étais hyper complexée par rapport à l'image que les autres pouvaient avoir de mon corps. Peu importe comment il était, ça n'allait jamais. Il y avait toujours quelqu'un pour critiquer, pour pointer du doigt quelque chose. (:moqueur:) et j'ai réalisé qu'avant je cherchais à plaire aux autres et pas à moi-même (phrase un peu cliché dit comme ça, mais c'était exactement ça).

Maintenant, ce qui m'importe c'est de le ressentir, de pouvoir faire des choses avec sans me sentir mal, de pouvoir manger et boire comme j'en ai envie. Du coup, j'ai vraiment laissé de côté l'image de mon corps pour me concentrer sur les sensations qu'il me procure et c'est devenu ça ma normalité : s'il fonctionne correctement et que je me sens "en bonne santé", c'est tout ce qui m'importe et il est très bien comme ça. Je rentre pas dans tel jean ? Eh beh tant pis, c'est le jean qui me va pas, pas moi qui vais pas au jean. J'ai des bourrelets ? Beh ouais c'est comme ça ils sont là et je vais pas les enlever à coups de hache.

Depuis, j'ai entendu des moqueries sur ma forme de poire, sur mes cuisses, mon gras de bras qui bouge, etc etc et juste, tant pis, tant pis pour ceux qui ont de l'énergie à dépenser à m'insulter. Qu'ils perdent leur temps à se moquer, j'ai juste plus assez d'énergie à accorder à ce genre de choses.

Ça me fait penser que la dernière que je me promenais en ville, on s'est pris des pâtisseries avec une copine. J'étais avec mon éclair au café, tranquille, en train de manger et un débile vient et fait à son pote "eehh tu l'as vu l'autre qui se gave avec son gros cul !". D'habitude je réponds jamais à ce genre de conneries mais là je lui ai dit "Et tu sais quoi ? Le gros cul est heureux parce que c'est délicieux !". Le mec a quand même trouvé le moyen de me souhaiter "bon appétit alors" avec une voix de gamin qui vient de se faire engueuler avant de continuer son chemin :rire:

Je pense fort à vous tous-tes :fleur: Tout est fait pour nous rappeler constamment que notre corps ne va pas, qu'on est pas assez bien, qu'on est pas assez belles/beaux mais petit à petit on peut apprendre à faire abstraction des autres. Qu'ils causent les merlus, on a tous le droit d'être heureux et bien dans notre peau :vabosser:
 
Sur le papier, j'ai presque tous les avantages dans notre société : j'ai la peau blanche, je suis mince, je suis cisgenre, mon seul handicap (pour l'instant) est d'être de sexe et de genre féminins. En pratique, c'est un peu moins sympa.

Il y a quelques semaines, un mec m'a crié dans la rue que je devrais bronzer. Sauf que j'ai la peau TRES blanche. Du genre où on voit les veines à de nombreux endroits, par transparence. Du genre à prendre une sympathique couleur écrevisse sous le soleil. Du genre à rougir pour rien : chaud, froid, gêne. Du genre à être la seule à voir mon bronzage. D'habitude, la pâleur de ma peau ne me dérange pas, ça me fait rire quand je la compare à celle de ma meilleure amie, qui a la peau mate. Ce jour-là, sur le coup, j'ai eu des envies de violence. J'avais envie de lui apprendre le sens du mot "génétique".

De plus, sur cette peau que j'aime malgré tout, il y a des grains de beauté. Beaucoup. Partout. Un jour, ma sœur a compté. Au total, sur mes bras, il y en a plus de 60. Des gros, des petits, des clairs et des foncés. A force de remarques, même gentilles, j'ai complexé. Je me suis vite débarrassée de ce complexe, mais je préfère toujours avoir les bras couverts. Pour éviter les remarques inutiles et sans intérêt. Par habitude.

@Ruisseau : en te lisant, je me suis dit : "Sérieux ?! Comment les gens peuvent-ils dire ça ?!". Et puis ma mémoire est venue me faire coucou :hello:
Au collège, une fille de ma classe m'a fait des réflexions régulières sur le fait que l'on voyait mes côtes. M'a demandé si j'étais anorexique. OUI on voit mes côtes, et alors ? Je suis grande, mince, en pleine croissance. Je mange comme quatre et je fais un peu de sport. Quand j'arrête le sport pendant les vacances, je perds du poids. Oui on voit mes côtes et NON je ne suis pas anorexique. Mêle-toi de tes affaires. Fiche-moi la paix.
Le pire dans cette histoire, c'est que cette fille avait la même morphologie que moi.

Aujourd'hui, j'ai une amie qui illustre parfaitement les contradictions qu'impose notre société sur nos physiques. J'ai "de la chance", je suis "belle", elle voudrait avoir "le même métabolisme". Mais en même temps, je suis "maigre", je devrais "manger plus" et "c'est à se demander si [je] ne [suis] pas anorexique".

Cette même amie qui se trouve "grosse" et qui met du 38. Cette même amie qui pense qu'on ne peut pas mettre un crop top (entre autres) si on a pas le ventre plat. Cette même amie qui pense que l'on doit s'habiller en fonction de sa morphologie. Cette même amie qui critique le corps des autres tout en déplorant d'avoir des complexes.
Des fois, j'ai envie de lui dire. Que les complexes peuvent être créés par des commentaires comme les siens. Que "belle" est subjectif. Que la taille de tes vêtements ne conditionne pas ta beauté. Que la beauté se trouve aussi dans cette petite lueur dans les yeux des gens, avant d'être dans leur physique. Mais je sais aussi qu'elle n'est pas prête, trop fermée pour entendre ça.

Je ne me sens tellement pas légitime pour me plaindre, comme je l'ai fait là. J'ai presque tous les avantages, et je subis beaucoup moins de choses que la plupart des gens, il n'y a qu'à lire les messages de ce topic pour s'en rendre compte. Je suis juste tellement fatiguée de tout ça. J'aimerai juste que les gens se souviennent que derrière un physique, il y a tellement plus : un être vivant. Si seulement on pouvait s'en souvenir avant de blesser les autres.

P.S. : Désolée pour le pavé
 
Coucou tout le monde ! :hello:

J'aurais bien aimé avoir des références de livres (essais, témoignages, romans), blogs, documentaires, articles ayant pour sujet le corps et les standards qui lui sont imposés.

Je brasse assez large mais ce qui m'intéresse surtout ce serait des témoignages de personnes ayant certaines caractéristiques physiques qui sortent de la norme et qui seraient cataloguées comme ''laides'' par la société et qui abordent les thématiques suivantes :
  • comment ces personnes ont appréhendé cette différence physique, comment elle a été perçue par leur famille, ami.e.s, amoureu.x.ses, entourage etc.
  • comment leur regard sur leur corps a éventuellement changé en fonction de leurs rencontres, de leur expériences
  • comment iels se sont approprié ce corps, comment iels ont réussi à l'assumer, à ne pas le cacher (éventuellement à travers des projets artistiques, des campagnes etc.).
  • les questionnements qu'iels auraient pu avoir autour du recours à la chirurgie esthétique, le tiraillement qu'iels auraient pu ressentir entre rentrer davantage dans le moule des normes de beauté et refuser de céder à cette pression
Si vous avez des références d'essais, de documentaires ou d'articles, je serais également intéressée par les questions d'eugénisme et de transhumanisme.

De mon côté j'ai quelques références en tête notamment Beauté fatale de Mona Chollet (que je n'ai pas encore lu mais je compte bien m'y mettre prochainement). J'ai vu que madz dressait des portraits de femmes et de leur rapport à leur corps dans ''Cher corps'' mais bon, les personnes qui témoignent n'ont pas vraiment ''d'anomalies physiques'' particulières (en tout cas pour ceux que j'ai visionnés) donc ça ne rentre pas forcément dans ma problématique. J'avais également visionné un documentaire sur Arte qui présentait une agence de mannequins aux physiques atypiques mais je me souviens plus du tout de son titre.

Ah oui et si vos références pouvaient être en français ce serait super (l'anglais et moi ce n'est pas toujours ça).
 
  • Big up !
Reactions : abricotte
@Jane Morgendorffer Je pense au livre récent qui s'intitule On ne naît pas grosse, je ne l'ai pas lu mais tu trouveras facilement des présentations ou interviews radio sur le net si tu veux une idée de l'ouvrage. Il me semble qu'il s'agit bien d'un témoignage qui aborde notamment le rapport au corps gros et la grossophobie.
Je pense aussi à l'Histoire de la laideur féminine, si tu veux approfondir des éléments historiques sur les enjeux et les formes de discriminations à l'égard de l'apparence des femmes selon l'époque. Ce n'est pas du tout un témoignage. Si tu veux je pourrais t'envoyer le sommaire ou te le prêter si tu es prête à prendre en charge les frais de port aller-retour. (Pense aux bibliothèques universitaires qui peuvent faire des prêts entre bibliothèques si tu es étudiante).
Je pense aussi à des livres comme Eloge de la faiblesse qui est extrêmement intéressant et qui aborde les thèmes du handicap moteur et de la philosophie.
Si d'autres me viennent à l'esprit je te dirais.
En tout cas je serai intéressée par les autres suggestions et lectures que tu auras trouvé autour de ces thèmes. Ça a l'air passionnant comme sujet d'exploration !
 
@abricotte Merci beaucoup pour ta contribution! :)
Alors j'ai déjà écouté l'interview de l'auteure de On ne nait pas grosse dans l'émission Les pieds sur terre diffusé sur France culture. Et j'avais beaucoup aimé ce témoignage, l'énergie de cette femme.
Histoire de la laideur peut carrément m'intéresser! Je pourrais l'emprunter en bibliothèque mais le seul ouvrage disponible a déjà été emprunté donc ça attendra un peu. Idem pour Eloge de la faiblesse, intéressée aussi! Je crois que ça me dit quelque chose de nom mais je ne m'y suis jamais attardé.
 
  • Big up !
Reactions : abricotte
Ce soir au JT je suis tombée sur un mini reportage à propos des cheveux blancs/gris chez les femmes. Le reportage soulignait le regard négatif de la société porté sur ces cheveux blancs, les remarques tout à fait charmantes adressées à ses femmes *ironie* du type "oh là là ça fait négligé", la pression pour se colorer les cheveux et le fait que de plus en plus de femmes assument leurs cheveux blancs, ça deviendrait même ''tendance'' J'ai l'impression qu'on parle de plus en plus de cette thématique ces derniers temps, je trouve ça chouette! :happy:
 
@Jane Morgendorffer J'ai vu le même reportage et je me suis demandée s'ils ne confondaient pas plutôt la mode des cheveux gris (plutôt chez de jeunes filles) et le fait d'assumer les cheveux gris... Car personnellement, je vois pas mal de jeunes avec des cheveux gris mais pas beaucoup chez les vieilles personnes
 
  • Big up !
Reactions : Black Phillip
@pikalovescoke Oui c'est vrai il y a aussi une mode des cheveux gris chez les jeunes femmes. Mais je pense que ce sont deux choses différentes. Même si les deux tendances peuvent s'influencer et que la mode des cheveux gris chez les jeunes femmes peut faciliter leur acceptation chez les femmes plus âgées. Là le reportage montrait exclusivement des femmes plus âgées (d'ailleurs pas forcément si vieilles que ça puisqu'il y avait une femme d'une quarantaine d'année aux cheveux gris). Les femmes présentées étaient médiatisées (une blogueuse, une écrivaine, une chanteuse) donc peuvent avoir une influence sur les comportements, les représentations liées aux femmes ''âgées'' aux cheveux blancs/gris naturellement. Le journaliste parlait aussi d'un courant venu des Etats-Unis <<poussant les femmes à s'accepter telles qu'elles sont, loin des règles sociales ou d'une utopique jeunesse éternelle>>. Mais bon, il ne dit rien de plus sur ce mystérieux courant! :yawn:
Je suis tombée sur cet article aussi.
Après je pense qu'on voit encore assez peu de femmes ''âgées'' aux cheveux blancs/gris car même si cette tendance commence à être valorisée dans les média, les représentations négatives liées aux cheveux gris/blancs et à ce qui y est lié: le vieillissement sont tellement ancrées dans la société que peu de femmes osent sauter le pas.
 
@Jane Morgendorffer : Le plus ridicule dans cette histoire de cheveux blancs/gris c'est que ça n'est absolument pas une question de vieillissement. Je connais des personnes qui en avait dès leur 16-17 ans et à titre personnel j'en ai depuis cette année (à 23 ans donc), donc associé cheveux blancs/gris et personne âgées c'est juste stupide.

D'ailleurs, j'avais travaillé avec une femme qui avait la chevelure entièrement grise, je ne sais pas si c'était naturel ou pas, ni son âge exact (entre 30 et 40 ans je pense mais je suis nulle pour donner un âge) mais je trouvais que ça lui allait super bien.
 
@Jane Morgendorffer Haaa c'est pas faux :d J'ai tendance à voir ce type de reportages avec un oeil très critique, parfois trop et je n'ai donc vu que mon interprétation négative :P

By the way, les cheveux blancs, sur jeunes ou âgés, j'adore ! (et je veux bien prendre les cheveux blancs de ceux qui en veulent pas :P la décoloration, c'est jamais aussi parfait et puis faut refaire les racines :P)
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes