Alors en fait, je comprends pas trop pourquoi on focalise encore une fois sur le harcèlement de rue comme si c'était le seul problème des femmes. Je risque de me faire pourrir pour ce que je vais écrire mais ça m'énerve. Les seules problématiques que le gouvernement à l'air prêt à entendre, sur lesquelles il à l'air prêt à communiquer et à agir c'est :
- Le harcèlement de rue (cette menace venue des quartiers pour envahir nos centres villes - je caricature à peine -, parce qu'on dit "pas d'amalgame" mais on en fait qu'en même, et de mon point de vue rien que l'acharnement spécifique sur ce type de harcèlement, et le fait de justement le considérer en un type de harcèlement particulier pose question)
- La contraception
- L'égalité professionnelle hommes-femmes
- L'entrepreneuriat pour les femmes
- Les violences conjugales / sexuelles sur les femmes
- Les mutilations sexuelles (parce que c'est encore une menace qui "vient de l'extérieur")
VOILA.

Je dis pas que ces thématiques ne sont pas importantes à aborder ou graves, mais déjà qu'est-ce qu'on remarque comme objet récurent là dedans ? : l’éternel clivage ultra essentialiste "HOMME-FEMME". ya qu'à regarder la page de madame Boistard pour que ça crève un œil.

Il n'y a aucune réflexion sur la façon dont entre en jeu dans ces rapports de domination l'articulation des catégories de "race" (ah oui pardon en France la race ça n'existe pas), la classe sociale, l'orientation sexuelle, ou les personnes trans. On dirait qu'on est sur un genre de focale "femme cis blanche hétéro de classe moyenne qui se fait catcaller quand elle va travailler le matin".
Qu'est-ce qu'on fait de la lesbophobie (parce que je veux pas dire mais les lesbiennes sont un peu particulièrement victimes d'agressions), qu'est-ce qu'on fait des femmes trans qu'on fout dans les mauvaises prisons et qu'on prive de traitement jusqu'à ce qu'elles se suicident ? Il me semble que Najat Vallaud-Belkacem avait déjà été interpellée là dessus et qu'elle n'a pas fait grand chose (si bien que ça c'est reproduit) à part dire : "les transidentités m'intéressent beaucoup d'un point de vue philosophique". Enfin je sais pas, je veux pas dire qu'on ne doit pas parler du harcèlement mais juste qu'il faudrait s'interroger sur le fait de marteler constamment sur certains sujets en ignorant d'autres situations qui sont d'une violence et d'une horreur effroyable et sur lesquelles personne n'agit / personne ne parle / et le gouvernement même quand il est interpellé là dessus n'en a rien à foutre. Alors j'ai un peu de mal à envisager ce petit échange avec madame Boistard comme un truc génial, ni à l'envisager comme particulièrement concernée par le bien-être des citoyennes.

+ pour revenir quand même sur le "harcèlement de rue", je pense qu'il faudrait surtout arrêter de nous faire croire qu'en tant que femme on est particulièrement fragile ou particulièrement en danger comme si c'était quelque chose de naturel. Il faudrait déjà commencer par dire que oui les femmes sont capables de se défendre et qu'on ne serait pas si vulnérables que ça si on n'avait pas tout fait pour qu'on le devienne en nous éduquant comme des petits choux. C'est ça qu'il faut changer. Pour moi si on ne veut pas être une victime il faut déjà arrêter de se comporter comme si on en était une. Et -sans jugement- quand je lis ces 4 pages de réactions et de témoignages je ne vois que ça. C'est normal puisque c'est comme ça qu'on nous a éduquées, mais je pense que c'est là dessus qu'il faut travailler plutôt que d'attendre que quelqu'un vienne à notre secours.
J'ai plutôt tendance à croire en l'autodéfense comme émancipation pour le moment qu'à croire en la possibilité "d'éduquer" les agresseurs ou les autres hommes pour qu'ils nous protègent (encore). Cette "éducation" serait possible si on était dans un autre contexte, si les rôles "féminins" et "masculins" n'étaient pas si marqués et hiérarchisés ils ne se sentiraient peut-être pas tout permis. Mais là j'ai presque envie de dire que toute l'organisation sociale encourage ce type de comportements / les induits logiquement. Et je ne pense pas que le gouvernement y change quoi que ce soit, je pense que d'une façon générale ben on se libère des oppressions qu'on subit nous mêmes.
 
Dernière édition :
  • Big up !
Reactions : besilent
@Sharon Stone Autant je peux comprendre que tu trouves que la politique du gouvernement ne va pas dans le bon chemin autant je ne comprends pas très bien ce que tu veux dire en venant t'indigner ainsi sur un topic où des filles témoignent de trucs qui leur tiennent à coeur.
En plus j'ai du mal à suivre ta logique d'opposition. Les lesbiennes et les trans ne se font pas harceler? Le harcèlement ne concerne que les femmes blanches bourgeoises? Première nouvelle! Les questions sont justement ouvertes pour évoquer des agressions qu'on estime vivre particulièrement pour ce qu'on est et à quoi on ressemble.
Et puis lutter contre la lesbophobie et la transophobie sans prendre en compte le fait que les agressions et discriminations que tu cites sont basées sur un clivage social hommes-femmes ça me parait un peu périlleux car c'est justement une des sources du problème... Je vois pas très bien en quoi les violences sexuelles ou l'égalité professionnelle ne concernerait qu'une catégorie de femmes...
Et puis bien sûr que les femmes trans dans les prisons pour hommes c'est un sujet très grave mais tu crois pas qu'il y a relativement peu de MadZ concernées par ce cas de figure comparé au harcèlement? :dunno:

Enfin pour ton dernier conseil sur apprendre à se battre et arrêter de se comporter en victime, je pense que c'était pas volontaire mais surtout en clamant que t'as lu tous les témoignages ça fait un peu déplacé. Dans l'état actuel des choses, se défendre par la force est loin de résoudre les choses donc ça me parait assez pertinent que le gouvernement se penche dessus plutôt que de dire aux filles "bougez-vous les fesses". Moi j'ai pas forcément peur de me prendre une rouste mais il faudrait aussi que le gars en face ait peur de moi pour que mon courage et ma témérité soit vraiment efficace. J'en ai fait l'expérience, même quand t'es agressive, forte physiquement et en surnombre, beaucoup de mecs continuent à croire que t'es pas dangereuse. Donc connaitre quelques mouvements de krav maga est loin d'être aussi utile pour désamorcer une agression qu'on le dit.

Bref, je sais que j'ai l'air vive mais ton message est un peu agressif pour plein d'autres gens que le gouvernement :fleur:
 
@Sharon Stone Autant je peux comprendre que tu trouves que la politique du gouvernement ne va pas dans le bon chemin autant je ne comprends pas très bien ce que tu veux dire en venant t'indigner ainsi sur un topic où des filles témoignent de trucs qui leur tiennent à coeur.
En plus j'ai du mal à suivre ta logique d'opposition. Les lesbiennes et les trans ne se font pas harceler? Le harcèlement ne concerne que les femmes blanches bourgeoises? Première nouvelle! Les questions sont justement ouvertes pour évoquer des agressions qu'on estime vivre particulièrement pour ce qu'on est et à quoi on ressemble.
Et puis lutter contre la lesbophobie et la transophobie sans prendre en compte le fait que les agressions et discriminations que tu cites sont basées sur un clivage social hommes-femmes ça me parait un peu périlleux car c'est justement une des sources du problème... Je vois pas très bien en quoi les violences sexuelles ou l'égalité professionnelle ne concernerait qu'une catégorie de femmes...
Et puis bien sûr que les femmes trans dans les prisons pour hommes c'est un sujet très grave mais tu crois pas qu'il y a relativement peu de MadZ concernées par ce cas de figure comparé au harcèlement? :dunno:

Enfin pour ton dernier conseil sur apprendre à se battre et arrêter de se comporter en victime, je pense que c'était pas volontaire mais surtout en clamant que t'as lu tous les témoignages ça fait un peu déplacé. Dans l'état actuel des choses, se défendre par la force est loin de résoudre les choses donc ça me parait assez pertinent que le gouvernement se penche dessus plutôt que de dire aux filles "bougez-vous les fesses". Moi j'ai pas forcément peur de me prendre une rouste mais il faudrait aussi que le gars en face ait peur de moi pour que mon courage et ma témérité soit vraiment efficace. J'en ai fait l'expérience, même quand t'es agressive, forte physiquement et en surnombre, beaucoup de mecs continuent à croire que t'es pas dangereuse. Donc connaitre quelques mouvements de krav maga est loin d'être aussi utile pour désamorcer une agression qu'on le dit.

Bref, je sais que j'ai l'air vive mais ton message est un peu agressif pour plein d'autres gens que le gouvernement :fleur:

"En plus j'ai du mal à suivre ta logique d'opposition." En fait je ne faisait pas d'opposition du tout, je disais juste que je trouve qu'on ne prends pas en compte ces paramètres là (l'orientation sexuelle par exemple, ou le fait qu'être voilée expose statistiquement à plus d'agressions aussi, etc). Ils sont totalement absents du débat , j'ai bien vu que dans les questions qui sont posées dans l'article ces questions là sont envisagées :
" • Quel(s) type(s) de réaction(s) as-tu le sentiment de susciter ? (Réaction à ta couleur de peau, à ton apparence, à tes cheveux, à tes vêtements… ?)",
mais d'un point de vue général le débat sur le harcèlement de rue n'est absolument pas intersectionnel (d'ailleurs selon moi Osez Le Féminisme qui est cité en début d'article n'est pas un exemple d'organisation avec une réflexion très avancée sur le sujet) et je ne pense pas que ce dialogue avec Pascale Boistard permettra d'intégrer ce type de paramètres au discours du gouvernement et aux discours des grands médias (quand il y en a) sur le sujet.
Je suis peut-être un peu cynique, mais je pense que tout ça peut facilement faire le jeu de certaines stigmatisations et je pense que personne n'a envie de ça ici. Je dis pas qu'il faut arrêter de parler du harcèlement de rue, mais peut-être qu'il faut s'interroger sur la façon de le faire. Est-ce que par exemple il faut à tout prix faire une distinction avec le harcèlement professionnel (l'entreprise est aussi un "lieu public" d'ailleurs) etc.

Et puis sinon je ne pense pas avoir été insultante ou dénigrante vis à vis des commentaires qui ont été postés ici. J'ai seulement dit que selon moi les réactions sont en adéquation avec ce qu'on nous a toujours appris à faire, à savoir : "nous penser comme des victimes". Je n'ai jugé personne et moi-même j'ai socialement acquis ce type de comportements donc je les ai aussi, et puis c'est vrai qu'on est victimes du harcèlement. Je n'ai pas considéré que ces commentaires étaient inutiles ou autre chose, j'ai juste exprimé mon avis sur un aspect précis qui me pose problème, ce n'était pas vraiment en lien avec les commentaires qui ont été postés et ça ne se voulait même pas critique de ces réactions que je comprends et que je partage.

Ensuite, quand je parle d'autodéfense, je parle pas de faire du "krav maga"... je parle du fait de se penser différemment et d'avoir confiance en nos capacités en tant que femmes (ce qui est déjà un truc énorme vu d'où on part), et de voir comment on peut
faire pour refuser l’oppression au quotidien / comment commencer à agir en tant que femmes en l'état actuel des choses pour se sortir de là sans forcément attendre que la société devienne gentille grâce à madame Boistard (mais là je fais du mauvais esprit).
 
Dernière édition :
@Sharon Stone Ben je pense que beaucoup de filles ne se considèrent pas comme des "victimes qui attendent qu'on vienne les secourir" sur ce topic et que leur dire qu'elles se comportent comme tel n'est du coup pas très agréable. Personnellement, j'ai toujours confiance dans mes capacités et je n'ai pas peur des gens qui m'interpellent mais de mon expérience, il y a beaucoup de cas où ça ne change rien du tout. Oui les frotteurs du métro tablent sur une absence de réaction de leurs victimes mais beaucoup d'autres harceleurs ne tablent sur rien du tout, ils ont une conception des rapports femmes/hommes, du niveau de menace d'une femme qui fait que le changement ne peut pas venir des femmes et de leur posture, il doit bel et bien venir de la société en général... et de mon expérience à l'étranger, les gouvernements peuvent faire beaucoup pour changer les attitudes dans la rue. Moi je me sens impuissante, malgré toute ma rage, ma colère exprimée ouvertement aux harceleurs, parce que ce n'est pas de mon attitude que viendra le changement quels que soient mes efforts (bon là j'extrapole un peu à un autre pays où je vis car là où j'habite en France, c'est loin d'être insupportable et je m'énerve donc rarement).

Sinon je trouve que les questions ont aussi pris en compte le harcèlement au travail, c'est même spécifiquement cité et ce qui m'a fait réagir dans ton intervention ce n'est pas ton discours sur le harcèlement comme cause sociale, mais le fait que tu le colles à la discussion qu'on a ici. Je n'ai vu aucune stigmatisation dans ce qui est reproduit ici, bien au contraire, et je trouve ces témoignages utiles justement parce qu'à grande échelle, ils forment des données qualitatives qui permettent de réfléchir aux comportements des victimes, aux gestes qui les marquent etc.
 
@MorganeGirly je suis d'accord avec toi en fait.

Et désolée si mon premier message a pu paraître dénigrant ou méchant pour certaines mais c'était pas du tout mon intention.

C'est juste que j'ai une confiance assez limitée en l'intervention des politiques actuels sur ce genre de thématiques.
 
Témoigner
  • À quelle(s) forme(s) de harcèlement as-tu été exposée ? (Insultes, gestes déplacées, agressions verbale et/ou physiques…)
  • Dans quel(s) espace(s), quelles situations as-tu déjà été victime de harcèlement ? (Sur tes trajets quotidiens, le matin en allant au bahut/ au travail, le soir en sortant, etc.)
Pour moi ça se passe toujours dans la rue ou des espaces publiques, je n'ai jamais eu de souci dans un bus ou une rame de métro.
Et à n'importe quelle heure.

J'ai relativement de la chance, jusque là je n'ai jamais été physiquement agressée. Par contre, je me mangeais des insultes et des remarques à peu près tous les jours quand je vivais à Paris (je suis à Dublin actuellement, où je n'ai aucun problème. ça repose) . Je saurais même pas les lister, je pense que j'ai tout entendu, du salope/chienne/cochonne au mec qui se rapproche pour me grogner dessus, en passant par tous les "mademoiselle!", "tu vas où?", etc. J'ai déjà été suivie avec plus ou moins d'insistance, jamais de manière agressive je dois dire, mais c'est quand même extrêmement désagréable et flippant.
Pour ce qui est des choses un peu plus "poussées" et légèrement traumatisantes :
- J'ai déjà eu droit à un type qui m'a bloqué le chemin pendant 10mn en exigeant un bisou, alors que j'essayais juste de rentrer chez moi un soir.
- Un autre qui m'a suivie dans un couloir de métro à 11h du mat, avant de passer un bras autour de ma taille en commençant à me draguer. Mon côté italien a régi dans la seconde pour l'engueuler, ce qui 1) l'a clairement surpris et 2) ne lui a pas plu. Il a commencé à me hurler dessus, personne n'a réagi.
- Un contrôleur RATP. Vu qu'on parle de sécurité dans les transports, je pense que ça peut être un témoignage intéressant. Ce jour là j'étais manifestement pressée, en train de courir pour choper mon métro. Je tombe sur deux agents qui controlent les titres: je sors ma carte, il la regarde, mais me dit que c'est bon mais qu'il peut pas me laisser passer. Mon petit cerveau de fille en retard panique: j'ai un abonnement annuel, j'ai bien validé, merde je suis vraiment en retard, le métro est en panne, quoi?... "Vous êtes beaucoup trop jolie". Ah :facepalm:. J'ai repris ma carte et suis passée avec un regard noir, parce que là j'avais pas le temps, mais j'avais envie de le gifler.
Je précise que son collègue n'a pas levé les yeux.
Si on demande à la RATP d'agir sur le harcèlement dans les transports, je pense qu'il faut déjà poser les bases avec certains employés.
Sur le coup j'étais trop en speed pour avoir peur, mais en y repensant la situation était intimidante: j'étais toute seule, dans un souterrain désert, à part ce type qui décidait de mon passage et son collègue qui regardait ailleurs.
Je ne l'ai pas signalé à l'entreprise, je me suis dit qu'ils n'y feraient rien de toute façon. J'ai peut-être eu tort.
Mais donc voilà, je sais pas si c'est un cas isolé, j'espère. Mais quand on pense que c'est les mêmes personnes qui sont censés se préoccuper de notre sécurité...


  • Quel(s) type(s) de réaction(s) as-tu le sentiment de susciter ? (Réaction à ta couleur de peau, à ton apparence, à tes cheveux, à tes vêtements… ?)
Malheureusement, je pense clairement que je passe pour une cible facile :rolleyes: je suis toute petite, je fais jeune, et j'ai généralement une expression plutôt ouverte qui encourage à me parler. Je tiens à dire que je n'avais jamais eu de problème de harcèlement avant d'arriver à Paris (j'étais à Toulouse avant), donc je maîtrise pas vraiment le visage "me-parle-pas-ou-j'tape" qui peut rebuter les relous. D'ailleurs j'en ai pas envie, j'ai pas envie d'avoir à faire la gueule pour être tranquille, non mais.
Niveau fringues je m'habille généralement court et coloré. Donc pas très discret, certes. Mais comme j'ai pas envie de tirer la tronche, j'ai pas envie de me couvrir de tissus noir pour passer inaperçu. D'autant plus que j'ai pas moins de remarques quand je me sappe comme un sac ou que j'ai 4 couches de pulls, donc bon.
  • Quels sont les profils des gens qui t’ont déjà manqué de respect voire agressée verbalement ou physiquement ? (Jeune, vieux, en bande, personne isolée ?)
De tout, en fait. Principalement des gens plutôt jeunes, mais pas que... Généralement des mecs avec leurs potes, qui pensent sans doute avoir l'air cool, pour les simples "abordages" et remarques. Plutôt des hommes seuls (et souvent un peu plus âgés) quand c'est vraiment des insultes.

Réagir
  • Quelles sont tes astuces pour te protéger ?
  • Comment réagis-tu lorsque tu es victime de harcèlement ?
J'ai pas vraiment d'astuces, j'essaie peut-être de repérer les mecs qui scrutent, à l'avance, pour esquiver, mais ils sont pas forcément repérables... J'évite de trop croiser de regards, pour que ma "bonne tête" ne soit pas prise pour une invitation à la tchatche.
Généralement j'ignore. Je sais que je suis pas une as de la répartie quand je suis un peu sous le choc, et je me dis que j'aurai aucun soutien si ça tourne mal, vu que tout le monde ne fait que passer. C'est un peu de la flemme aussi, j'ai pas envie de me lancer dans une engueulade avec un mec dont je me dis qu'il ne comprendra pas de toute façon
  • Est-ce que tu renonces à des déplacements, à des sorties par peur/lassitude du harcèlement ?
  • Est-ce que tu évites certains transports (à certaines heures ?) pour des raisons de sécurité ?
  • As-tu le sentiment que certains espaces publics te sont interdits, parce que tu es une femme (seule ?), d’apparence étrangère, à cause de ton look, etc. ?
J'essaie de ne pas me laisser bloquer par ça, mais c'est vrai que je passe un certain temps par exemple à planifier mes trajets, pour éviter de passer par des coins "qui craignent", quitte à faire des détours. Jusque là je n'ai eu aucun problème dans les transports, même en rentrant tard ; mais je circule presque uniquement sur des lignes centrale, plutôt touristiques, où il y a toujours au moins 2-3 personnes dans la rame. J'essaie aussi de m'installer là où il y plus de monde, ou d'autres femmes, etc.
Je ne sais pas si j'irais jusqu'à dire que certains espaces me sont "interdits", mais c'est sûr qu'il y en a que j'ai tendance à éviter "au cas où", même si je ne sais pas trop si je me fais juste des films.

Proposer
Je ne vois pas de solution miracle malheureusement. Je pense que tout ça passe principalement par l'éducation, mais ces comportements sont tellement ancrés dans la société qu'il y a vraiment du travail. Même les mecs éduqués, dans mon expérience, peuvent être très limites parfois. Exemple il y a quelque jour, mon meilleur pote, pourtant pas misogyne ou quoi bien qu'un peu old school, m'a demandé si ça comptait comme du harcèlement sexuel si il touchait les fesses d'une fille qui ne l'attirait pas donc que pour lui ça avait pas de connotation sexuelle...
Même chez les filles, la principale réaction que j'obtiens quand je me plains d'avoir été insultée dans ma rue, c'est "oui mais c'est un quartier agité aussi". Comme si habiter bastille me privait, de fait, de mon droit à un minimum de respect...
Bref ya du boulot, et je pense qu'on a tous la responsabilité d'être clair-e-s, avec nos ami-e-s, nos gosses un jour, sur ce qu'est le respect élémentaire dont on doit faire preuve avec n'importe quel autre être humain.
Je trouve ça incroyablement triste qu'à l'heure actuelle, des mecs puissent harceler, agresser, violer, et ne même pas avoir conscience que ce qu'ils font est mal parce que la société ne leur a pas appris ça
 
@MorganeGirly je suis d'accord avec toi en fait.

Et désolée si mon premier message a pu paraître dénigrant ou méchant pour certaines mais c'était pas du tout mon intention.

C'est juste que j'ai une confiance assez limitée en l'intervention des politiques actuels sur ce genre de thématiques.


Ok, et ça peut se comprendre, car bcp ont été inactifs sur ces questions pendant longtemps, mais Pascale Boistard a démarré son mandat en août, elle semble opé pour bosser et mettre en place des mesures concrètes pour traiter le sujet, pourquoi ne pas tenter de voir ce qu'elle propose en la rencontrant sans a priori?

Concernant les points que tu évoques et qui sont complètement occultés par les politiques, je suis tout à fait d'accord avec toi sur le fait qu'ils ont généralement une vision limitée et trop restrictive pour tout ce qui touche à la place des femmes dans la société et zappent généralement les personnes transsexuelles, tout ce qui a trait à la lesbophobie etc. Mais plutôt que de se braquer dans un "bon, ça va pas servir à grand chose", pourquoi ne pas profiter de cette rencontre pour justement essayer d'attirer leur attention là-dessus aussi? ( Ce que j'essaierai de faire demain).

Je suis d'accord quand tu parles de cette stigmatisation harcèlement de rue= jeunes de banlieues, trop souvent faite, mais là encore, je n'ai pas trouvé que ça ressortait des témoignages ( pour preuve le mien, où je raconte quand même que dans mon quartier et boulot ça m'arrive tt le temps et par des hommes blancs qui ont la quarantaine généralement).

Par contre perso je crois au changement via l'éducation, et je ne trouve pas que les témoignages des madzs présentaient des images de femmes "faibles", après je ne pense pas que c'est en nous culpabilisant parce qu'on "se comporterait comme des victimes qui attendent qu'on vienne les secourir" (ce qui, en plus, n'est pas la sensation que j'ai eu en lisant nos témoignages) que ça va nous aider à avancer sur ces questions collectivement. J'ai aucun pb avec le fait que tu aies des critiques, que des choses t'aient déplu dans les témoignages mais euh ouais, je trouve ça un peu hard de lire cette phrase alors que plein de nanas se mobilisent sur un topic pour faire émerger des pistes permettant de faire bouger les choses et montrent en cela qu'elles sont actives, volontaires et ne se contentent pas de se plaindre en attendant que quelqu'un déboule miraculeusement régler le problème.
 
  • Big up !
Reactions : Black Phillip and Em
Je suis interpellée par la stigmatisation faite des "agresseurs" dans les transports publics. Comme l'a dit @Lady Macbeth ce n'est pas ce qui ressort des témoignages de toutes les madmoizelles.
Et ce n'est pas ce qui ressort de mon agression non plus. J'ai été agressée dans un train il y a plus d'un an et ce n'était ni un jeune ni un mec de banlieue. Non, un homme d'une quarantaine d'année qui semblait digne de confiance puisque je l'ai laissé savoir à côté de moi sans aucune crainte (à mon grand tort).

Quand à ce sujet qui semble trop abordé ou qui semble être un sujet pour une cause politique, je crois qu'il est juste l'expression de l'expérience malheureuse de chaque femme une fois dans sa vie. Toutefois, ce n'est pas fataliste et je suis heureuse de voir que des madmoizelles prennent activement la démarche du changement. elles n'attendent pas un miracle.
D'ailleurs lors de mon agression, je n'es pas attendue sagement que la police tente de retrouver cet homme (ce qui n'est jamais arrivé en passant). Mais j'ai essayé moi de le retrouver avec les détails dont je me souvenais de lui.
Mais on ne devrait pas en arriver là tout de même, etre actives à la place des inactifs : gouvernement, pouvoirs publics, RATP, SNCF. Les femmes devraient se sentir protégées, avant et après. Ne pas devoir changer de jupe Parce qu'aujourd'hui elles prennent le bus.

Aucun homme ne se pose ces questions non ?
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes