On va faire combien d'articles pour se justifier à ce sujet ? Et ce coup-ci en plus de la vague de condescendance, on suggère que c'est par sexisme que l'article sur Bridgerton a dérangé... On aura tout vu, vraiment. Je suis fatiguée de ce débat qui n'avance pas en fait, je crois que je vais éviter cette chronique à l'avenir, tout simplement.
 
J'ai vu l'article et je me suis dit :" c'est vrai qu'il y a des gens extremes qui ne comprennent pas pourquoi on regarde telle ou telle serie.. mais c'est juste une question de gout en fait non?

Perso je suis une fan inconditionnelle de Kaamelott et en fait a part mes proches ( mec et momes) et la communauté de fan dont je fais parti et les quelques personnes qui reagiront quand je peux sortir une réplique de la serie aucun de mes amis n'aime.. ni dans ma famille ( si mon neveu) et juste parce qu'ils aiment pas l'humour et bien soit pas besoin d'en faire une montagne.
Et c'était pareil pour game of throne, ou fringe ou big band theory..

Je ne critique pas ma belle soeur qui aime mater columbo et Arabesque chacun ses goûts.
 
Je dois être super bizarre, mais j'aime lire des critiques négatives sur les livres ou les séries que j'adore... J'ignore pourquoi. Je lis rarement les critiques positives.

Genre, j'adore lire des articles entiers qui critiquent Star Trek (alors que je suis fan à la base).

Bon après, il y a aussi ce que je nomme les rageux qui eux consacrent un compte Tumblr ou Twitter à juste démonter une serie. Et là je vais être super partagée, par exemple entre les fanboys de Star Trek qui sont en mode "c'était mieux avant" et clairement j'en ait RAF de leur opinion et les personnes qui font des comptes "Anti Vampire Diaries" et que j'aime bien lire, bah clairement je suis bizarre.
 
OK... Mais si je n'aime pas la série préférée d'une autre personne parce qu'elle est terriblement sexiste, par exemple?

Si je dis à ma collègue que je déteste tel film parce qu'il banalise les relations toxiques et la violence conjugale et qu'elle me répond: "t'as rien compris, c'est une belle histoire d'amour, t'es vraiment méchante de briser mon rêve", qu'est-ce que je peux répondre? :confused:
 
J'ai aussi l'impression qu'il est difficile pour certains d'assumer la notion de plaisir coupable. On a totalement le droit d'aimer des choses objectivement peu qualitative et cliché. Mais du coup il ne faut pas non plus prendre comme une attaque perso les critiques visant nos gouts. Entre autre parce qu'on ne se résume pas à l'amour que l'on porte pour une chose. Ou alors il y a de sérieuses questions à se poser.

Pour revenir à Bridgeton (que je n'ai pas vu), j'ai vu passer une histoire de viol conjugal que commettrait Daphné (l'héroïne ?). Genre le mec est inconscient/non consentant et elle en profite pour qu'il éjacule en elle. A moins que la narration ne la présente comme une connasse et en profite pour apporter une critique, cela semble plutôt problématique comme série.
 
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Il y a tout un tas de choses à reprocher à Bridgerton, et perso j'ai passé mon temps à le regarder à moitié à hurler intérieurement ou à râler parceque je les trouve plus con les uns que les autres pour tout un tas de raison, et l'autre à pleurer comme une madeleine parceque tant de drama :drama: Bref, on est tout à fait dans du plaisir coupable de type Arlequin, et c'est ce qui fait son charme et son travers.

Après bien qu'étant consciente des qualités et des failles de la série, j'avoue que j'avais été un poil déçue par l'article, non pas parcequ'il parlait des défauts de la série, mais par la manière dont c'était abordé, et là je rejoins beaucoup les commentaires au dessus. Qu'on aime pas et qu'on critique, en soit pas de souci, y compris si c'est un peu exagéré (cf mon propre commentaire), mais on était au seuil de l'insulte envers ceux qui avaient aimés.

ça me rappelle un peu mes cours d'histoire de l'art: une des premières choses qu'on nous avait appris c'était de ne pas dire que ce qu'on voyait c'était pourri, mais de dire qu'on aimait pas, et la nuance est importante.

Cela dit, il est clair que ça fait toujours un peu de peine quand on aime très fort quelquechose et qu'on voit que ça n'a pas soulevé d'enthousiasme par ailleurs.

edit: fautes et parenthèse
 
Dernière édition :
J'avais pas du tout réagi à la première série d'articles sur Bridgerton mais là je trouve le ton de celui-ci carrément condescendant pour vos lectrices :erf: (et pourtant j'ai trouvé la série assez médiocre moi aussi donc on pourra pas m'accuser de manque d'objectivité :lol:)

C'est quand même un sacré paradoxe de s'en prendre aux failles narcissiques présumées des autres alors qu'on est soi-même en train de consacrer un article détaillé aux réactions négatives qu'on a essuyées deux ou trois mois auparavant ... niveau piqûre d'ego ça se pose aussi, là, non ?

Le droit à la critique ne pourrait-il aller que dans un sens ?
 
Je suis un peu mitigée sur la démarche autour de cet article.

Autrement dit, au-delà de la blessure narcissique, il est possible de mal prendre une critique de série car notre appréciation de celle-ci peut déterminer qui l’on est socialement. Exprimer nos goûts pourrait donc permettre à notre interlocuteur de nous placer dans une case, et si ces goûts sont stigmatisés, méprisés, notre statut social en pâtit.

Ce qui pourrait expliquer pourquoi notre désamour à l’égard de Bridgerton a particulièrement échauffé les esprits sur Madmoizelle, c’est donc sans doute qu’historiquement, les séries à l’eau de rose sont socialement dévalorisées.
Je comprends le deuxième paragraphe et je trouve ça bien, d'ailleurs, d'aller questionner nos contradictions (et globalement, les plaisirs coupables).
Cependant, le contexte dans lequel cet article est publié ainsi que l'angle qu'il adopte me laisse un peu sceptique sur la manière dont on peut le recevoir quand on a soi-même critiqué la chronique de la série (pas mon cas mais je m'imagine dans le cas d'une critique acerbe des Marseillais, oh wait, il n'y a QUE ça sauf... sur Mad:yawn:).

Au départ, on a une chronique qui est certes très critique et pour ma part, j'avoue rejoindre la team qui aime lire les critiques très acerbes, je les trouve généralement drôles et particulièrement parce qu'elles appuient là où ça fait mal (i.e. la culpabilité de mon plaisir). Seulement, j'entends aussi qu'utiliser des termes comme "nunuche", "eau de rose", "mielleux" de manière péjorative, ne font pas de la critique un modèle d'objectivité (pas le but, j'imagine) ni de plus de hauteur (comme ce qui est visiblement reproché à l'article). Pourquoi l'eau de rose serait-elle péjorative par essence lorsqu'on juge une série? De la même manière, reprocher une adaptation de ne pas adopter un angle, même si contradictoire avec l'oeuvre de départ, qui s'inscrit non pas dans l'époque dans laquelle se déroule mais dans celle dans laquelle elle est diffusée, c'est un parti pris assez fort finalement et qui n'a rien ni d'universel, ni de bon sens, ni de consensuel, en termes de critique. C'est un argument qui s'entend mais qui est loin de faire suffisamment autorité pour que l'on interroge d'un point de vue quasi-sociologique ceux qui critiquent la critique.

Ce que je veux dire c'est que le postulat de base de cet approfondissement ici - encore une fois je trouve cet article intéressant, c'est son contexte que je critique - c'est que les gens qui ont critiqué la chronique seraient ceux dont il faut questionner le pourquoi ils réagissent comme ça. C'est assez dur et injuste, je trouve. C'est poser assez fermement le fait qu'iels ont une faille dans leur raisonnement, qu'iels ont des raisons de remettre en question leur avis. Alors ok, pourquoi pas s'interroger sur les biais qui peuvent s'introduire dans nos goûts mais pourquoi pas interroger aussi et par exemple, son désamour de l'eau de rose et du romantisme par exemple, d'une oeuvre historique ou moderne, à l'aune de la stigmatisation de ses oeuvres et de se poser la question de pourquoi on le rejette autant? n'est-ce pas dû à une dévalorisation, dans la société patriarcale et dans un certain mouvement du féminisme, des oeuvres romantiques par exemple. Et malgré le fait que ce serait intéressant, je pense que cette proposition d'approfondissement pourrait paraître tout aussi vexante si elle était la critique sociologico-féministe de la chronique en question.
 
@Pelleas :eh: Mais en fait, j'essayais juste de remettre un peu en contexte, si tu veux vraiment te faire un avis, bah va regarder quelques extraits et tu verras que la fameuse "bonne engueulade" n'est pas traité à la légère ni le personnage de Daphné montré comme innocent. J'imagine que je n'ai pas utilisé des mots assez forts à ton gout mais bon, si tu pouvais éviter l'ironie gratuite hein, merci, surtout quand tu n'as pas vu la série.
 
Le truc que je comprends pas très bien avec l'article, c'est que ça parle "hommes qui critiquent juste parce que c'est écrit par une femme", "hommes qui critiquent une série à l'eau-de-rose car c'est pas du niveau de l'intelligenstia masculine blanche"... sauf que l'article a été écrit par une femme et critiqué (sur le forum en tout cas) par des femmes pour l'écrasante majorité. Donc je vois vraiment pas très bien en quoi ces explications s'appliquent à la critique de Bridgerton, qui est amplement utilisé ici pour dire à quel point Kalindi a été critiquée à tort. En tout cas, de nouveau, en ce qui concerne le forum.

Sans compter que l'article ne tient pas forcément compte qu'il y a eu quand même pas mal de personnes qui n'aimaient pas la série mais trouvait l'article maladroit. La réponse a été, comme d'habitude, que ces personnes ne comprenaient pas l'humour et la plume de Kalindi.

Mais si les personnes qui ont critiqué le texte doivent apparemment se remettre en question, pourquoi ne pas se remettre en question aussi quand on a écrit le billet qui a tout déclenché?
J'entends bien que certaines critiques étaient très violentes, et je ne cautionne en aucun cas cela. Mais ce n'est pas la première fois que les articles sont pointés du doigt pour leur maladresse ou leur condescendance. Et on nous répète ad vitam aertenam que c'est nous qui ne comprenons pas.

Si la majorité n'a pas toujours raison, parfois elle permet quand même au moins de s'interroger. Je ne dis pas que ça n'a pas été le cas ici, mais la conclusion est encore une fois la même: on a pas compris le ton et il faut se détendre du slip.
On n'est pas toutes journalistes, ça veut pas dire qu'on ne fait pas d'études ou de métiers en lien avec l'écrit et avec l'esprit critique; mais les lectrices non plus ne sont pas forcément prises plus au sérieux que Kalindi, puisque leurs critiques ne sont quasiment jamais adressées dans la discussion, mais via des articles qui analysent leurs réactions.
Je ne dis pas de répondre à chaque critique, je sais qu'il n'y a pas que le forum, mais je trouve qu'aborder les critiques soulevées dans un fil de réponses à un article dans un nouvel article, ça casse complètement l'idée de dialogue entre l'auteure et les lectrices, et ça renforce quelque part cette impression de condescendance.
Ce qui n'est apparemment pas le but de Kalindi, mais comme ce billet donne encore cette impression à certaines, peut-être qu'il n'y a pas qu'une question de "vous n'avez pas saisi l'humour/le ton".
 
@pliploup De ce que je comprends c'est que Kalindi se sert de l'exemple de Bridgerton pour parler plus globalement des réactions des gens quand on critique leur film/série/hobby préféré. En ce sens l'article fait plutôt une bonne analyse du phénomène et donne des pistes.
Par contre l'exemple en question ayant été source de tension sur le forum, on a aussi l'impression de se récupérer une petite leçon de morale au passage.
En fait on aurait donné comme exemple une critique acerbe du dernier star wars par le figaro magazine, ça aurait sans doute moins soulevé les foules (quoique... :yawn:)
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes