Atelier d'écriture (technique)

Sujet dans 'Forum Ecriture' lancé par Shield, le 19 avril 2014.

  1. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    Ah oui, un oubli important : vous avez jusqu'au 3 mars pour participer !
     
  2. Jehann

    Jehann
    Expand Collapse
    "Yes, I like Piña Coladas and getting caught in the rain \ I'm not much into health food, I am into champagne "

    Niveau difficile rime et césure, même si je ne suis pas 100% sure de pas m’être rate une ou deux fois.


    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    AngelTen Richard II a BigUpé ce message
  3. Mircea Austen

    Mircea Austen
    Expand Collapse
    Il croyait savoir, il ne savait pas qu'il croyait.

    Niveau moyen parce que ôh hein suffit les bêtises.

    Retour à la forme et au style et à la foi
    Retour à la ligne comme un retour à toi
    Hier soir j'ai sonné douze fois fatiguée
    Mais ce n'est plus... ou bien alors j'ai oublié.

    Ca ressemble à ce genre de victoire
    De celle du caractère sur la mémoire
    Hier encore j'ai voulu te rappeler
    Mais ce n'est plus... ou bien alors j'ai oublié.

    Pourtant j'avais le goût de ta peau sur la langue,
    En mémoire le blanc de ta chaire exsangue
    Mais ce n'est plus... ou bien alors j'ai oublié.

    Oui, ce n'est plus assez les détails s'estompent
    Ce genre d'oublis propre à qui se trompe
    Mais ce n'est plus... ou bien alors... enfin, tu sais...
     
    AngelTen Richard II a BigUpé ce message
  4. Briquette Insectiforme

    Briquette Insectiforme
    Expand Collapse
    A enfin fini de lire Polyeucte, doit étudier Dom Juan.

    Maintenant à moi pour la nouvelle consigne ! Niveau presque difficile (il manque une rime mais je me suis concentrée sur les rapprochements de sons à l'intérieur des vers).

    (c'est encore sexuel)

    (Le garçon qui décore mon lit a beaucoup aimé)

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    Mircea Austen, AngelTen Richard II et Jehann ont BigUpé ce message.
  5. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    Je suis en retard désolée
    Nouvel exercice :

    Écrivez une scène de théâtre avec dû comique de mot (quiproquos, jeux de mots avec des sous entendus... Bons exemples : le gora ou "répéter" de tardieu).
    Vous avez le droit à un petit paratexte expliquant qui sont vos personnages, la situation...
    Vous avez jusqu'au 5 avril
     
  6. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    Arf, mon dernier exercice a eu moins de succès ^^
    Je reviens donc avec un autre exercice, sans doute plus facile :

    Voici six débuts de titres :

    1 L'écran
    2. La femme
    3. Venir
    4. Le bleu
    5. La caresse
    6. La chevelure

    Et voici six fins de titres :

    1. du bout du monde
    2. des Caraïbes
    3. de l'école Saint-Joseph
    4. Du Louvre
    5. Des crocodiles
    6. Du coeur de la Terre

    Lancez un dé. Deux fois. Cela vous donne une combinaison de chiffres, right ? Bien. Ecrivez un texte qui utilise le titre qu'elle vous donne (maximum deux choix). (Par exemple, 1 et 2 donnent : l'écran des caraïbes ou la femme du bout du monde).

    Bon courage !
     
    ElMurloco a BigUpé ce message
  7. Tchomp

    Tchomp
    Expand Collapse

    Venir du bout du monde.
    (Désolée, c'est pas élaboré, mais je trouvais ça joli. Un peu cheesy, mais joli. Je reviendrai sûrement avec un truc plus mieuxment fait plus tard o>)
     
  8. Mircea Austen

    Mircea Austen
    Expand Collapse
    Il croyait savoir, il ne savait pas qu'il croyait.

    On va pas se mentir, je reviens de loin. Du bout de ton monde d'où on ne voit presque rien.
    On va pas se mentir, je suis fatiguée par la route. J'aimerais bien dormir un peu mais j'ai la mélancolie des choses qui n'ont jamais existées qui me prend aux tripes parfois le soir.
    Au bout de ton monde on tourne en rond et reviens encore et toujours au coeur du mien une passerelle en miette et des envies d'ailleurs.
    Au bout de ton monde je me demande ce qui te retiens, je me demande ce que ces landes désertes et stériles ont de mieux, ont de plus doux mais j'en reviens.

    Au début de mon monde il y a presque rien, façon Minecraft en début de partie je panique doucement, le genre de terreur qui a l'élégance de rester silencieuse.
    Au début de mon monde, si longtemps déserté, si longtemps considéré comme acquis, il faut reconstruire petit à petit ce que tu n'auras jamais vu, touriste feignant probablement, on bien aventurier trop téméraire de son propre nombril.

    On va pas se mentir, ton monde, j'en suis revenues. Mais du bout du mien j'entrevois encore à peine l'horizon alors parfois, j'ai la nostalgie des choses qui auraient pu exister, un monde rond et sphérique façon corps de femme enceinte, un monde fécond qui fait qu'on l'aime. Ce fut sans doute la faute d'un faux contact mais faute de tact mes landes à moi en jachère depuis longtemps longtemps se rappellent avec envie ton insouciance, celle du jardinier qui s'en fou, pratique de la terre brulée et tant pis pour ce qui aurait pu être ; tu es étranger à ma nostalgie des choses qui aurait pu exister.

    Du début de mon monde juste après la fin du tiens et mes souvenirs et tant de travail à venir, mais du bout de ton monde on ne voit plus rien, à peine un précipice, je préfère encore mes landes hostiles et farouches, trop longtemps oubliées elles savent cependant la valeur de ce qui est.
     
    Morwie, Lunafey, Christouille et 2 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...