L'asexualité, qu'est-ce que c'est ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Brigitte Lebuysson, le 10 mai 2013.

  1. Brigitte Lebuysson

    Brigitte Lebuysson
    Expand Collapse

  2. Wanderlust

    Wanderlust
    Expand Collapse
    Bookworm solitaire.

    Je suis asexuelle et j'approuve cet article.
    Mes ami(e)s me regardaient un peu étrangement au début, mais ils s'en fichent. Mon copain s'en fiche aussi, mais mon psy trouve ça un peu bizarre ( mais comme y'a pas que ça de bizarre chez moi, il s'en fiche un peu aussi :d).
     
  3. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    Merci Brigitte pour cet article très intéressant !

    Personnellement je ne me définis absolument pas comme asexuelle. MAIS je sais que j'ai une libido faible, par rapport à la "norme", et ça me fait culpabiliser.

    J'aime mon mec, j'aime faire l'amour avec lui, mais j'ai vraiment (très) rarement envie de faire l'amour. Je parle de cette envie qui vous brûle le ventre là, vous savez, ce moment où t'as envie d'arracher les vêtements de l'autre pour te jeter sur lui ? Bah j'ai connu cette sensation, avant, généralement quand je viens de rencontrer un mec qui me fait craquer.

    Mais une fois que je suis en couple pfffiiiooouutt, le désir s'envole... :sad:

    Heureusement mon mec est plutôt compréhensif, il m'a déjà dit plusieurs fois qu'il tenait à ce qu'on fasse l'amour uniquement quand j'en ai vraiment envie. Sauf que comme j'ai rarement envie, si on faisait vraiment ça on fera du sexe moins d'une fois par mois...

    Du coup, souvent, je "me force" au début. (Mais une fois que je suis lancée ça va).

    En tout cas, je voudrais pousser un gros coup de gueule contre ces normes imposées pour la sexualité, qu'il faudrait faire l'amour x fois par semaine pour être un couple épanoui, blabla, bah non, parce que donner des normes aux gens, c'est tout sauf leur permettre de s'épanouir dans leur normalité à eux. (et ne parlons même pas des pratiques sexuelles qu'il FAUT avoir fait sinon on a raté sa vie hein)
     
    Pommedapigranny a BigUpé ce message
  4. Tree Hugger

    Tree Hugger
    Expand Collapse
    T'aimer un peu pour vaincre l'automne.

    Merci pour cet article !

    Je crois que je suis un peu comme @billboard, ce qui fait que je me demande parfois si je ne suis pas asexuelle. Mais je ne crois pas. Je pense juste avoir une libido très faible, ce qui fait que ne pas faire l'amour pendant des mois ne provoque pas de manque chez moi. Et puis sur le coup, souvent, je m'ennuie. Enfin ça dépend des fois. Ça dépend avec qui. Mais c'est pas vraiment ma priorité, en fait, même si je m'intéresse beaucoup au "sexe théorique", comme décrit dans l'article. Alors oui, je ressens parfois du désir, mais c'est finalement assez rare et pas hyper puissant. Enfin je ne sais plus, mais voilà, la la la.

    Pourtant j'adore le CB. :cretin:
     
  5. Kiha

    Kiha
    Expand Collapse

    Je rejoins la team "je ne suis pas asexuelle mais j'ai pas beaucoup de libido".

    A chaque fois que je lis un article sur ca, je me pose toujours la question. Mais en reflechissant, je me dis que j'ai deja ressenti du desir mais que je peux me passer de faire l'amour pendant 6 mois sans aucun souci. Et pareil, parfois sur le coup j'ai pas forcement envie mais ensuite, quand je suis lancee, ca va mieux (bon desfois pas) c'est un peu complique :XD:

    En tout cas l'article est tres bien merci. (meme si la notion est un peu difficile a comprendre, puisque chaque asexuel est different et voit les chosent d'un maniere unique)
     
  6. courgette

    courgette
    Expand Collapse

    Oui ben finalement c'est comme les gens qui aiment pas les frites quoi. C'est vrai que ta première réaction c'est souvent "KWOUA ?! T'aime pas les frites ?!". Mais en faite on s'en fous, chacun ces goûts.
    Enfin les gens qui aiment pas les frites, bon, non, quand même, ça c'est grave. Je respecte hein, mais c'est grave.
     
  7. Alanne

    Alanne
    Expand Collapse
    Sherlockian

    En fait c'est pas loin mais pas tout à fait ça ^^. C'est plutôt aimer ou pas les frites, mais ne pas en avoir envie. Genre tu vois des frites, mais t'as pas envie de les manger, même si tu as pu essayer et que t'as aimé ça :P. Après, oui je rejoins ceux qui disent que de toute façon c'est personnel etc. C'est juste que comme ça peut poser un problème à ceux qui sont dans ce cas, c'est important d'en parler, car ça peut foutre un couple (voire plus) en l'air :/. Ca peut paraître stupide de chercher à mettre un mot sur tout, mais quand t'as l'impression d'être une extraterrestre et que tu te rends compte qu'il y a un mot pour ça, et des gens comme toi, c'est un réel soulagement.

    Sinon, merci à Brigitte pour l'article, il est top :).
     
  8. melle-kiwi

    melle-kiwi
    Expand Collapse
    Guest

    Super article!
    Ça fait du bien de voir qu'on est pas la seule et qu'on est pas si "bizarre" que ça!
     
  9. Clover-

    Clover-
    Expand Collapse
    Louve.

    Moi aussi je suis encore plus dans le flou maintenant :lol:

    Mais du coup en parcourant les liens, j'ai trouvé des réponses assez intéressantes :
    Qu'est-ce que l'asexualité ?
    C'est le fait de ne pas ressentir d'attirance sexuelle pour autrui.

    Ne pas ressentir d'attirance sexuelle, qu'est-ce que cela signifie ? 
    Cela veut dire ne pas ressentir le besoin ou l'envie d'avoir des relations sexuelles avec les autres. Un asexuel ne voit donc pas l'intérêt d'avoir des rapports sexuels et pourra passer sa vie entière sans relations sexuelles sans en souffrir.

    Prendre plaisir au sexe, ce n'est pas de l'asexualité, n'est-ce pas ?
    Encore une fois, cela n'a rien à voir. L'asexualité, c'est l'absence d'attirance sexuelle, pas l'absence de plaisir. "



    Bon du coup si c'est une absence de désir, ça vient d'où ?
    C'est physique, psychologique ou juste comme ça (comme l'homo/hétéro/bisexualité)?
     
    #9 Clover-, 10 mai 2013
    Dernière édition: 10 mai 2013
  10. Fire Ice and Rage

    Fire Ice and Rage
    Expand Collapse
    Definitely waiting for a madman with a box. Scottish, if you please.

    Une information très importante au nom des Cumberbitches (@johann-gambolputty. @flugelhorn @patsy-voldedust, @221B I feel you) : vous auriez pu choisir une meilleure photo.

    (sinon, merci l'argumentaire mais je crois que ça, ça vaut même pas la peine d'en débattre. Bisous bisous.)

    (:troll:)
     
  11. Johann Gambolputty.

    Johann Gambolputty.
    Expand Collapse
    Brad Pitt ate my sandwich.

    En tout cas, dans la fic que je lis, Sherlock est pas très-très asexuel :lunette:

    (oui je sors, adieu :ninja:)
     
  12. Kellybundy

    Kellybundy
    Expand Collapse

    J'aurais bien aimé connaitre l'âge des personnes qui ont témoigné dans cet article?(ou peut-être que c'était écrit quelque part et j'ai zappé).

    Moi je n'ai pas été très convaincue par l'article car les témoignages semblent être ceux de jeunes filles pas encore très à l'aise avec le sexe et leurs corps, comme moi à 20 ans. Dans une société qui impose le sexe très tôt et d'une façon intense, on a tendance à oublier que la sexualité évolue avec l'âge, les partenaires, l'éducation. Il y a des choses qu'on fait à 30 ans avec immensément de plaisir alors qu'à 20 ans on pourrait se sentir con de le faire, tout simplement car la société à décidé qu'il en était ainsi mais le corps et l'esprit n'étaient pas encore totalement prêts?

    La libido également n'est jamais stable, tout dépend de l'humeur, du moral, de la satisfaction qu'on éprouve envers son physique (dur dur de se trouver sexy pour beaucoup de filles aujourd'hui vu les canons de beauté actuels imposés). Et la pilule contraceptive diminue énormément la libido et ça je le dit en connaissance de cause.

    Bref, je ne suis pas complètement convaincue par l'article car j'aurais peut-être aimé le témoignage de personnes plus âgées. Je connais une personne de 60 ans qui n'a pratiquement jamais eu de relations de couple ou sexuelle et qui vit aujourd'hui seule. Ceci est un cas pour moi d'asexualité car elle a duré toute la vie et dans une parfaite harmonie, cette personne n'a jamais été frustrée, sa vie professionnelle et aujourd'hui sa petite retraite entre télé, ski et théâtre la satisfait pleinement.

    Voila voila, je dit ca car moi-même qui ai aujourd'hui trente ans, j'aborde la sexualité différemment de mes vingt-ans. A 20 ans je faisais certains trucs machinalement parceque "c'est comme ca qu'on fait" ou pour faire plaisir à son gentil petit copain. Mais ça ne m'emballais pas vraiment quand je vois ca avec le recul. Je ne faisait que mimer ce que je "devais faire". Mais j'étais jeune et inexpérimentée au fond. On peut l'avoir fait pendant des années avec un gentil petit copain mais peut-être qu'on ne faisait que singer la société.

    Certaines personnes sont peut-être plus tardives à se trouver et la société impose trop une sexualité explosive dès le plus jeune âge alors que c'est pas vraiment comme ça que ca se passe dans la vraie vie! Il faut du temps pour tout.

    Enfin ca reste juste mon petit avis.
     
Chargement...