Question (pas si) con LGBT

Sujet dans 'Questions (pas si) cons' lancé par Justine DSB, le 14 février 2015.

  1. Justine DSB

    Justine DSB
    Expand Collapse

    Ce topic pour clarifier les choses, les définitions, etc concernant le mouvement LGBT. Ma première question est la suivante: pourquoi mettons-nous dans le même groupe les lesbiennes/gays/bisexuels et les transexuels ? Je me dis que, les gays et les lesbiennes ne sont pas forcément à l'aise avec les transexuels, voire, totalement contre ce concept. Je trouve ça assez bizarre qu'on mette dans un même groupe ces deux communautés qui, selon moi, sont très différentes. Un gay peut être transexuelophobe non?
     
    Awdrey, Selinde et Et caetera ont BigUpé ce message.
  2. Doll.

    Doll.
    Expand Collapse

    Les identités LGBT ont toutes un point commun : c'est qu'elles sont discriminées en raison de la rigidité des normes de genre et de sexualité. Les mécanismes de l'oppression qu'elles connaissent sont étroitement liées, d'où la nécessité d'une solidarité et d'une lutte communes.
    Ensuite, partir du principe que les LGB sont forcément cisgenres (= personnes dont le genre est le même que celui assigné à la naissance), c'est un peu réducteur voire même carrément cissexiste (= poser les identités cis en modèle et partir du principe que tout le monde est cis) : il est impossible de distinguer les LGB d'un côté, les T de l'autre : beaucoup de T sont L, G, B, voire pan, ou asexuel-le-s, etc., et vice versa.
    Enfin, exclure les T de la communauté LGBT serait une aberration dans le sens où historiquement, les luttes LGBT doivent énormément aux T, et en particulier aux femmes trans (cf. Sylvia Rivera, l'une des femmes auxquelles on doit ce qu'on appelle aujourd'hui la Gay Pride). Par ailleurs, la situation des trans à l'heure actuelle est catastrophique, l'urgence c'est la lutte pour leurs (nos, puisque je m'identifie comme tel) droits, pas leur (notre) mise à l'écart pour contenter la transphobie des LGB cis.

    Voilà, j'espère avoir répondu à ta question :). Je m'excuse d'avance si j'ai l'air agressif ou un peu sec, ce n'est absolument pas mon intention, je suis juste très fatigué donc pas très diplomate, en ce moment !
     
    Yoé, Sweetlight, Loo-kat et 22 autres ont BigUpé ce message.
  3. Justine DSB

    Justine DSB
    Expand Collapse

    @Doll. Pas besoin de diplomatie pour expliquer et définir certaines choses. Merci pour tes explications qui rendent les choses plus claires pour moi. C'est vrai que, ce qui me perturbe dans l'appellation LGBT c'est le fait que, oui, les T (comme tu dis) sont souvent L, G ou B mais les L, G ou B ne sont pas forcément T. D'où mon questionnement. Mais, évidemment, je comprends que les combats de chacune de ces communautés coïncident pour les raisons que tu as évoquées et d'autres encore certainement.
    Je me disais que, peut être, certains L, G ou B n'aimeraient pas être assimilés aux T car ils peuvent, eux aussi, discriminer cette communauté.
    J'espère que ce topic verra d'autres questions arriver car c'est en comprenant les choses qu'on en a moins peur et qu'on les accepte.
    En ce moment, je vis dans un pays qui accepte très difficilement les homosexuels et la question T n'est jamais évoquée ou elle l'est, mais comme un fait divers, une bizarrerie. Il est vraiment très difficile d'aborder ces questions et c'est assez frustrant. J'espère que les mentalités changeront. Courage et force!
     
    Krumpet et Doll. ont BigUpé.
  4. Doll.

    Doll.
    Expand Collapse

    Sur ce point je confirme, c'est complètement ça. Comme quoi, il y a beaucoup de choses qui méritent d'évoluer \o/.
    Dans quel pays es-tu, si ce n'est pas trop indiscret ?
     
    Justine DSB a BigUpé ce message
  5. Justine DSB

    Justine DSB
    Expand Collapse

    Je suis en Grèce. Sans vouloir mettre tous les grecs dans le même sac, c'est une société assez machiste. Les questions de la place des femmes en politique par exemple ou du salaire des femmes n'est pas une priorité. Alors, les questions en rapport avec les homosexuels ne sont pas abordées ex: mariage gay (absolument pas un sujet de questionnement dans aucun parti politique) et pour les transexuels, forcément, c'est pire. Je crois que pour que ces questions soit abordées, il faut d'abord que la place des femmes dans la société change. J'ai l'impression que c'est une évolution logique: droits des femmes, droits des homosexuels, droits des transexuels,etc. c'est un pays très attaché à la religion orthodoxe et il y a peu d'évolutions à l'intérieur de la religion elle-même donc c'est un peu bloqué. Et puis, les problèmes principaux aujourd'hui en Grèce sont autres: trouver un boulot, nourrir sa famille correctement,etc donc ces questions ne sont pas prioritaires. Mais, je crois quand même que ça évoluera.
     
  6. Lumiciole

    Lumiciole
    Expand Collapse

    (Si ça ne dérange pas, je souhaiterais juste préciser quelque chose : le terme générique pour désigner une personne trans est "transgenre" ou "trans". "Transsexuel.le" désigne une personne ayant effectué une opération de réassignation sexuelle (chirurgie génitale), ce qui n'est pas le cas de tous et toutes les trans, loin de là. Certaines personnes trans acceptent le terme transsexuel.le ou souhaitent être désignées ainsi, dans ce cas il va de soi qu'on s'en servira. Mais il peut poser problème aux autres car le mot tend à rejoindre la fausse idée que les trans sont "né.es dans le mauvais corps" (alors que le problème, c'est de leur avoir assigné un genre dans lequel ils ou elles ne se reconnaissent pas). Une trans explique davantage la différence ici. Et du coup, le rejet des trans s'appelle la transphobie.)
     
    Yoé, Awdrey, chat rond et 8 autres ont BigUpé ce message.
  7. Patriarcaca

    Patriarcaca
    Expand Collapse
    L'autre troll, ambassadrousse, les 12.

    C'est vrai que la question peut se poser, parce que LGB ce sont des sexualités, pas des identités de genre (à la base) mais en creusant un peu on se rend compte que pour la plupart des gens sexe=genre=sexualité, or, L, G, B, ou T on remet ça en cause donc lier nos luttes a un sens. Même si, quand on discute avec des LGB, c'est à se demander si ils se rappellent qu'il y a une 4ème lettre :facepalm:
     
    ValouSestra, Awdrey, chat rond et 8 autres ont BigUpé ce message.
  8. Monyatik

    Monyatik
    Expand Collapse

    Les LGB cisgenre ne sont pas particulièrement transphobes. Ils et elles le sont, mais pas plus que les hétéros cisgenre.
    Ce serait comme dire que les gays sont machos. Oui, parfaitement, c'est souvent le cas : mais pas plus que les hétéros. Ce sont des hommes.

    Pour le reste... la base des mouvements LGBT (ou plus précisément de la mouvance queer aux US), c'est d'enfin faire tomber la binarité du genre, théorie très ancrée dans notre civilisation, mais malheureusement très réductrice et contraignant de nombreuses personnes à des chaînes qu'elles n'ont jamais demandé. Si on pousse le raisonnement, on appelle ça aussi le Patriarcat. Les causes LGBT et féministes ne partent pas des mêmes constats et ne défendent pas les mêmes personnes, mais se battent contre les mêmes concepts, contre exactement le même ennemi, pour obtenir exactement la même chose. Il faut s'en rendre compte.
     
    ValouSestra, Awdrey, chat rond et 2 autres ont BigUpé ce message.
  9. Cowcow

    Cowcow
    Expand Collapse
    Hungry.

    Ça fait plaisir de voir des gens s'y intéresser et se poser des questions à ces sujets.
    En tant que grande soeur d'une personne transgenre devenue agenre, je vais essayer de partager quelques trucs, qui aideront ou pas, je ne sais pas.
    Je pense que ça coule de source, mais la chose la plus importante, c'est d'écouter et de laisser l'enfant faire ce qu'il/elle veut, s'habiller comme il/elle veut, jouer avec n'importe quels jouets. Pour mes parents et moi-même, ça n'a jamais été un problème et quand on s'est retrouvé face à des adultes qui critiquaient cela, qu'on devrait forcer mon frère à être une fille (puisqu'il était né avec un corps de fille), bah ça nous a beaucoup choqué et on a essayé d'être pédagogue, et surtout pourquoi est-ce qu'on le rendrait malheureux juste pour ce qui n'était qu'une histoire de jouets et de vêtements?
    En grandissant les choses ont changé (les identités ne sont pas figées), et j'ai maintenant un frère-soeur. On jongle entre les pronoms masculins et féminins, puisque c'est ce qui est souhaité par l'intéressé(e). La langue française me complique vraiment la tâche parfois quand je dois expliquer à des novices en la matière, mais faire de la prévention et informer me semblent important.
    Donc vraiment, le plus important, c'est de respecter son enfant et son identité. On a récemment eu une crise à cause d'un voyage scolaire pendant lequel ille aurait du porter une robe de bal, ce qui n'est psychologiquement pas possible et une agression. Donc on en parlé avec ses profs, parce que de toute façon, il était hors de question qu'on l'oblige ou j'aurais fait un carnage.
    Chose très importante lorsque l'on rencontre une personne transgenre donc (ou une personne sans savoir son identité) : demander comment on doit s'adresser à la personne, respecter son identité, accepter d'avoir tort et s'excuser (les personnes transgenres ne vont pas vous manger, et on fait tous des bourdes dans tous les domaines possibles).
    Mes parents n'ont appris le terme "transgenre" que la semaine dernière parce qu'on en parlait à table avec ma fratrie. Ils ont donc appris qu'ils avaient un enfant transgenre / agenre au bout de 17 ans. Comme quoi, on a besoin de pédagogie même si dans notre cas, ils ont toujours respecté son identité.

    Voilà je ne sais pas trop quoi rajouter. Ma fratrie et moi sommes trois activistes LGBT+ toujours prêt-e-s à informer ^^ Rien que la semaine dernière, j'ai également appris à ma classe de 3ème année en fac ce qu'était la transphobie. J'espère que mon post aura été utile et s'il ne l'est pas, bah tant pis, j'aime m'exprimer à ce sujet et comme j'ai l'autorisation de la personne concernée. Mais j'insiste, le respect et la discussion, c'est à mon avis la base.
     
    couète-couète, Yoé, ValouSestra et 15 autres ont BigUpé ce message.
  10. Lumiciole

    Lumiciole
    Expand Collapse

    Bonjour, ça fait un moment que je me pose une question et que je n'arrive pas à trouver de réponse (et je ne l'ai pas croisé sur la veille, j'ai peut-être mal cherché). J'avais posté sur la veille trans* avant de me rendre compte que ma question aurait probablement plus sa place ici. :sweatdrop:

    Je cherche à écrire et parler de façon à n'exclure personne. En ce qui concerne les pronoms, avec l'habitude on s'y fait je trouve, mais il y a un cas où je ne sais pas quoi écrire. Il s'agit des situations où l'on désigne le corps, par exemple les règles. Écrire "les femmes ont des menstruations" est transphobe, puisque ça inclut à tort les femmes trans et que ça exclut les hommes trans, une partie des trans non-binaires et potentiellement les personnes qui n'ont pas de règles pour des raisons médicales. Jusque là ça va, c'est limpide.

    Mais je ne sais quoi écrire pour être respectueuse envers tous. J'ai déjà lu des termes comme "personne ayant un utérus", mais je ne sais pas si c'est considéré comme correct, je craindrais que ce soit perçu comme réducteur.

    Sauriez-vous me conseiller ? :red:
     
    Krumpet et Jean-Patate ont BigUpé.
  11. Pseudo-Original

    Pseudo-Original
    Expand Collapse
    Flaubertite aiguë. Rendez-vous à onze heures à la cathédrale.

    Bonjour tout le monde :) Voilà, je voudrais savoir un truc. Je suis née "en fille" comme je le disais à mes parents à l'époque, et j'ai cru (pourquoi ? Aucune idée) jusqu'à mes 12 - 13 ans que chaque individu changeait régulièrement de genre. J'ai l'habitude de genrer au féminin mais de plus en plus du mal à m'identifier à une femme. On m'a souvent prise pour un homme et j'aimais bien ça. Mais en même temps j'ai l'impression de n'être pas une "vraie" trans parce que j'aime bien certains codes du féminin comme certains vêtements, les bijoux ou encore parfois le maquillage.
    En fait je regrette d'être une fille, je trouve que ça m'irait mieux d'être un garçon, mais j'aime quand même certains aspects du féminin...
    Vous en pensez quoi ?

    (PS ; ah et j'aime les filles) (ça rajoute un truc quand même)
     
    ValouSestra, Lumione, Krumpet et 2 autres ont BigUpé ce message.
  12. Patriarcaca

    Patriarcaca
    Expand Collapse
    L'autre troll, ambassadrousse, les 12.

    @Pseudo-Original Je me retrouve un peu dans ce que tu écris. Je "suis" une fille aux yeux de la société, mais en fait je me considère pas comme une fille. Je suis pas trans parce que je me considère pas comme garçon non plus. Je suis un truc au milieu qui aime les filles, qui porte des chemises et le cheveux courts, puis de temps en temps un truc décolleté. Quand on m'appelle "monsieur" ça me fait rigoler, je m'en fous, si on me prend pour un mec je laisse couler parce que ça me semble pas aberrant. Je suis ni trans ni cis, depuis peu j'utilise le terme "Gender fucker" parce que ça me fait rire et ça correspond bien à mon attitude je m'en foutiste vis à vis de mon genre.
     
    ValouSestra, Awdrey, Krumpet et 4 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...