Mes parents ont choisi mes études (et c'était pas une bonne idée)

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 14 novembre 2016.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

  2. Agathe~

    Agathe~
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    J'aurais quelques questions pour Sophie :)
    Déjà, où va-t-elle s'installer aux Pays-Bas ? Une grande ville comme Amsterdam ou Rotterdam, ou quelque chose de plus intimiste mais tout aussi attractif comme Haarlem ou Den Haag ?
    Deuxième question : comment compte-t-elle s'y prendre pour trouver un job là-bas ? :puppyeyes:

    Merci à elle si elle accepte de répondre à mes questions :fleur:
     
    Gadda a BigUpé ce message
  3. Fleur d'oranger*

    Fleur d'oranger*
    Expand Collapse

    Wahou, ce n'est pas seulement choisir les études, mais choisir la vie (sport, amis, petits amis...)
    Tu ne dis pas ce qu'il en est pour tes frères et soeurs. J'espère que ça va pour eux...
    Encore des parents qui pensent qu'ils peuvent formater leur enfant, le dresser pour l"obliger à être exactement comme eux le veulent, sans se soucier des envies de l'enfant. Tu n'es pas un objet !
    C'est choquant quand même. Je ne juge pas tes parents, ils font ce qu'ils peuvent comme les autres. Si au moins ils t'aiment, c'est déjà beaucoup.

    Bon courage pour ta vie ! Tu mérites de pouvoir enfin faire ce que tu veux :calin:
     
    Hyoid, Kowalski, Unebouquineuse et 5 autres ont BigUpé ce message.
  4. Gia_Juliet

    Gia_Juliet
    Expand Collapse
    [I]" A woman blushes to hear what she is not afraid of doing. "[/I]

    Chère auteure, dans ton malheur tu as la chance d'avoir le choix et de pouvoir rebondir, décision que tu as prise et c'en est que plus cool et remarquable. D'autres n'ont pas les moyens de simplement étudier ou de choisir par manque de moyens mais je pense que tu en as conscience et c'est pour ça que j'ai beaucoup apprécié que tu ne t'apitoies pas sur ton sort dans ton témoignage, merci pour ça ^^!
    C'est ch*ant ce que tu vis mais en contrepartie tu auras acquis une méthode de travail, une expérience pas inutiles dans un futur proche. Et pour les amours et leur conception par les parents, tu n'es pas la seule à avoir vécu ça (:hello:).
    Tu as raison, fonce, personne n'est mieux placée que toi pour savoir ce qui te plaît et t'épanouira!
    Même dans un moment négatif, il y a toujours du positif à en tirer, ça prend du temps parfois, mais ce qui importe c'est d'avancer, ce que tu fais très bien! :top::rockon:
    Bon courage, et beaucoup de réussite(s) dans tes projets! :)
     
    Hyoid, PousseMoussue, Thinocephale et 4 autres ont BigUpé ce message.
  5. Gadda

    Gadda
    Expand Collapse
    "Il se trouve que par hasard, j'ai justement un biscuit sur moi."

    Je trouve que lea Madmoizelle est très courageux·se, ça doit être dur, dans un cas comme ça, de ne pas se laisse écraser et de ne pas tout céder en se disant qu'au moins on nous laissera tranquille. Plein de belles choses à toi pour ta nouvelle vie aux Pays-Bas, ce pays a l'air génial ! (du coup je me pose les mêmes questions que @Agathe~).

    Pour l'anecdote, je connais une personne qui était avec moi au lycée que ses parents voulaient forcer à faire médecine. Iel s'est inscrit en médecine, y est resté une matinée... Et a dit à ses parents "voilà c'est bon j'ai fait médecine et comme prévu j'aime pas" :yawn:
     
    Maud Kennedy, Cornélie, Muwglyk et 12 autres ont BigUpé ce message.
  6. Enimo

    Enimo
    Expand Collapse
    Vous emmerde occasionnellement

    Pour l'avoir vécu aussi, c'est vrai que c'est très dur de dire à ses parents que nos désirs ne sont pas les leurs et de faire ses propres choix malgré eux.
    Mais ça fait aussi énormément de bien !!

    Alors bravi à toi, courage et surtout bonne chance =)
     
  7. Ptitepousse

    Ptitepousse
    Expand Collapse
    J'aimerai débrancher mon cerveau de temps en temps et le laisser se reposer tandis que j'irai manger des gauffres au sucre

    Tu es super courageuse d'oser partir et tenter de faire quelque chose de différent de ce que tes parents avaient prévu pour toi. Je te souhaite plein de bonheur et de bonnes choses !:bouquet:<3

    Après, à titre personnel, j'ai aussi eu des parents qui, moins excessifs que les tiens, ont toutefois été très déçus quand je nai pas fait d'école d'ing parce que la méca et moi ça fait 3 ou quand je n'ai pas non plus voulu faire LEA pour bosser en Suisse ensuite et gagner plein d'argent parce que région frontalière oblige. Je ne saispas ce que je veux faire, je suis toujours en train d'essayer de tirer ça au clair mais je sais ce que je ne veux pas faire. Et ça n'a pas été simple de m'affirmer et d'avoir l'impression de décevoir mes parents. :neutral:

    Oh et puis faudrait vraiment arrêter de pousser tous les bons éleves à aller en prépa sous couvert d'excellence alors que 1) beaucoup de souffrances en découlent
    2) tout le monde n'est pas fait pour ce genre de cursus, indépendemment des notes obtenues au lycée.
    3) je suis à la fac cette année et c'est juste hyper cool ! A chacun de trouver ce qui lui convient plutôt que d'envoyer tout le monde en prépa et de dénigrer le reste.
     
    Major Lazer, Kaus Australis, Cornélie et 7 autres ont BigUpé ce message.
  8. Saperlipopette_

    Saperlipopette_
    Expand Collapse
    But you, if you don't shine, who's gonna shine for you ? And if you don't fight, who's gonna fight for you ?

    C'est pas limite du chantage, c'en est bel et bien :lunette: C'est une honte, personne ne devrait pousser ses enfants à suivre une voie qui n'est pas la leur...
    C'est les condamner au malheur et au mal-être, c'est créer un problème alors qu'on pense apporter une solution. :erf:
     
    Kalikali, Maud Kennedy, Kaus Australis et 5 autres ont BigUpé ce message.
  9. liseul

    liseul
    Expand Collapse

    Je souhaite plein de bonheur à cette madmoizelle, qui a beaucoup de courage. Ce témoignage m'a conforté dans ma décision de faire ce dont j'ai vraiment envie.

    Mes parents ne m'ont jamais mis la pression comme pour cette Madz mais ils m'ont toujours poussé vers des métiers reconnus et qui payent bien alors je leur ai toujours dit que je voulais faire médecine et ils en étaient très content mais je me suis rendue compte que cela ne me plairait pas et que je préférerais partir à l'étranger mais j'ai vraiment peur de les décevoir, en ce moment j'essaie de prendre sur moi et je viens de postuler dans plusieurs facs étrangères! Parfois il faut penser à soi avant de penser à ses parents pour pouvoir être heureux
     
    Kaus Australis et Unebouquineuse ont BigUpé.
  10. Lune Bleue

    Lune Bleue
    Expand Collapse
    Pcchhhhhhhhhhhhh

    Je souhaite beaucoup de bonheur à cette Madmoizelle. Je pourrais lui souhaiter du courage aussi mais je ne doute pas un instant qu’elle en ait déjà beaucoup ! Je suis khûbe en khâgne aussi, dans une très bonne prépa de province (si ça se trouve on est dans la même ^^) et alors même que khûber était ma décision à moi et qu’après avoir hésité très longtemps, je suis sûre de mon choix, et ben y a quand même plein de moments où je suis découragée, où j’en ai marre de la prépa.

    J’ai du mal à imaginer à quel point la prépa a dû être dure à traverser si tu n’avais pas envie d’y être, et la force que ça doit te demander de rester en khûbe alors que tu ne le veux pas. Je veux dire, personnellement la prépa m’a appris beaucoup, et m’a beaucoup épanouie je pense ; j’y ai rencontré des personnes géniales et j’étudie des choses qui m’intéressent beaucoup ; mais je continue à trouver dur à supporter le travail à fournir et le temps que ça demande (alors même que je continue à faire des choses en dehors de la prépa, notamment de l’aïkido, parce que j’aime mes études, mais je vais pas arrêter de vivre pour ça nanmého)

    Bref, tout ça pour dire : je te trouve très courageuse parce qu’avoir tenu sans avoir ta propre motivation pour te pousser, ça a du être vraiment dur. Et je te trouve vraiment courageuse de t’être affirmée face à tes parents ; c’est vraiment cool que tu partes aux Pays-Bas comme ça, j’espère que tu vas t’y épanouir à fond !
     
    Kaus Australis a BigUpé ce message
  11. Freehug

    Freehug
    Expand Collapse
    Œil en goguette

    J'aurais pu écrire cet article, à peu de choses près. J'ai tout pleins de souvenirs pénibles de mon horrible prépa maths super élitiste. Je déteste les sciences (ou du moins, je suis passée de "bof" à "ôtez-moi ça de devant les yeux"). L'ambiance était dégueu. On nous a accueillis du célèbre "vous êtes l'élite de la nation". C'est bon, y a peu d'ingés qui révolutionnent la science ou bossent dans l'aérospatiale, hein. La plupart planchent sur des trucs tout à fait banals comme le fonctionnement de la nouvelle cafetière senseo. Pas que ce soit déshonorant mais faudrait voir à se calmer côté élite de la nation. Ma deuxième prépa (lettres) était bien, je m'y suis épanouie mais y avait aussi cette ambiance-là. Du genre, dans les calculs des statistiques de réussite des anciens élèves pour la mise en place des classements des établissements, ceux qui ont choisi la fac sont classés comme étant des échecs... Alors que ceux qui entrent dans des grandes écoles, même mineures (y en a, il suffit de payer pour être accepté), c'est une réussite. Quand on sait qu'il y a une fouuuuuule de métiers que personne ne connaît et qui sont si cools... Et qui ne nécessitent pas d'avoir le logo de l'X tatoué sur le cul... Pardon, le CV... Ça fout la rage.

    Mon dieu, je suis encore tellement aigrie :X
     
    Kaus Australis, Cornélie et Psychedelia ont BigUpé ce message.
  12. Sommaii

    Sommaii
    Expand Collapse
    Tagazok à toi ma soeur ! :hello:

    J'ai vécu la même expérience sauf que j'étais une élève moyenne, ma mère ne me laissait pas avoir d'activité car d'après elle si je passais une seconde sans étudier j'allais rater mes études. Résultat : je fais le boulot qu'elle voulait faire, prof, qui selon ses propres clichés "ça travaille pas beaucoup, c'est souvent en vacances et tu pourras t'occuper des enfants", ma santé physique et morale me dit le contraire. Il m'a fallu attendre mes 27 ans pour comprendre pourquoi je suis en dépression depuis mes 13 ans. Aujourd'hui, le boulot que je fais est à l'opposé de ma personnalité et de mes capacités, et j'aimerais beaucoup démissionner; le problème c'est que mon mari m'en voudrait parce qu'on se retrouverait avec un seul salaire pour rembourser la maison. A chaque fois que j'ai osé donner mon opinion ou mes sentiments sur un sujet, on m'a dit : "Mais tu sais pas de quoi tu parles. De toute façon, t'es trop immature pour comprendre ou prendre une décision raisonnable!", encore aujourd'hui j'entends des gens le dire.
     
    Maud Kennedy a BigUpé ce message
Chargement...