Prof ? Moi ? Jamais !

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par Denis, le 22 décembre 2010.

  1. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Que signifie la forte baisse du nombre des candidats aux différents concours de l'Education nationale constatée cette année ?
    En septembre dernier, 18 000 personnes ont passé le concours de professeurs des écoles, contre 34 952 lors de la session précédente.
    En novembre, 21 000 étudiants se sont présentés aux épreuves des concours du second degré type Capes contre 38 249 lors de la session précédente.
    Pour le ministère de l'Education nationale, il s'agit d'un phénomène "purement conjoncturel" lié à la mise en place de la réforme de la formation des enseignants.
    Les syndicats admettent le caractère transitoire de cette année mais s'inquiètent d'une baisse d'attractivité d'un métier «de plus en plus difficile».
    Plus d'infos sur France2.fr

    Y'a t-il des madmoiZelles qui ont renoncé à devenir enseignantes ? Pourquoi ?
    Celles d'entre vous qui conservent le feu sacré peuvent-elles nous dire ce qui les motive?
     
  2. van_elodie

    van_elodie
    Expand Collapse
    A chaud aux fesses

    Je ne pense pas que la baisse soit liée exclusivement à la réforme des rétraites. Mais les conditions du travail y sont pour beaucoup. Quand on voit ce qui se passe aujourd'hui dans certains lycées et collèges c'est de plus en plus difficiles d'être prof surtout que l'état réduit le budget consacré à l'éducation nationale. Pour devenir prof aujourd'hui il faut vraiment avoir une vocation mais surtout et avant tout aimer les challenges. Ma meilleure copine voulait devenir prof d'anglais et finalement après une année de fac s'est reorienté en histoire de l'art. C'est triste à dire mais il y'a de moins en moins de profs.
     
  3. Marie Obrigada

    Marie Obrigada
    Expand Collapse
    en construction...

    J'aurais besoin d'une 4e proposition dans le sondage : j'y songe. ;)

    Je ne savais pas qu'il y avait une forte baisse des candidats... mais égoîstement cela me fait "plaisir" de l'apprendre. Par contre, étatn sur le terrain, je peux dire qu'effectivement c'est diffcile, fatiguant mais humainement très riche (et difficile, épuisant, etc.) et que cela peut réellement découragé avant et pendant la carrière. J'envisage de plus en plus sérieusement de tenter le concours de professeur des écoles mais j'ai du mal à m'imaginer être gérer une classe et enseigner toute ma vie (même si en prenant de l'expérience ce sera peut-être moin diffcile).
     
  4. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Serviteur !
     
  5. Le grand méchant loup

    Le grand méchant loup
    Expand Collapse
    Ventre-à-pattes

    Moi je veux être professeur des écoles mais je comprend tout à fait la baisse du nombre d'inscrits. Je trouve qu'on nous en demande toujours plus et je ne suis pas sûre qu'on sera bien formé (les cours par vidéo c'est vraiment de la grosse blague). Il faut passer le Cles, le C2i... Ma mère est prof et elle essaye par tous les moyens à me décourager. Les autres profs que j'ai rencontrée me disent aussi que ce n'est pas une profession vers laquelle il faut se tourner, que pour 5 ans d'études on peut trouver un métier bien mieux et mieux payé.
    J'ai parlé avec des gens qui voulait être prof et qui ont changés d'idées. Pour tous, ce qui les rebute c'est le fait que maintenant ce soit un master.
     
  6. Marie Obrigada

    Marie Obrigada
    Expand Collapse
    en construction...

    Cela me surprend que le master et le salaire soient aussi rebutant. Objectivement, je le comprends mais subjectivement je sais qu'ils y a d'autres métiers aussi passionnants et exigeants que l'enseignement qui demande un niveau d'étude et un investissement importants pour un salaire et une reconnaissance dérisroire. Je pense en particulier aux métiers de la culture, donc je trouve que la situation des profs n'est pas à plaindre niveau salaires et diplômes. Ce que je trouve le plus difficile c'est l'énergie nécessaire.
     
  7. Arc-en-Ciel

    Arc-en-Ciel
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Pour cette année, je pense que la réforme de la formation des enseignants joue pas mal là-dedans. Comme l'a dit Siobhan O'Tool, la session de cette année était dès le mois de septembre (contre le mois d'avril "à l'époque"), ça laisse bien moins de temps de préparation, et je pense que du coup, certains candidats ont préféré ne pas le tenter cette année pour se laisser véritablement une année entière de préparation.
    Aussi, le nombre de postes ouverts cette année était une vraie blague. Sur l'académie de Strasbourg, pour le concours de professeur des écoles, il y avait 45 places, je crois. C'est vraiment un chiffre ridicule, et ça aussi, ça peut être décourageant. Savoir qu'on va devoir se battre contre plus de 1000 candidats pour être dans les 45 premiers, ça peut faire passer l'envie de passer le concours. (L'année où je l'ai passé, on était je crois 1300 candidats pour 200 postes ouverts et on trouvait déjà que ce n'était pas grand'chose)
    Du coup, je ne sais pas, je crois que ce n'est pas forcément "grave" si moins de gens passent le concours puisque de toute façon, par rapport au nombre de candidats, le nombre de postes est toujours riquiqui. Disons que cette baisse ne va pas causer un vrai problème puisqu'elle ne va pas du tout être la raison d'un manque d'enseignants en France.

    Je suis professeur des écoles, et je pense objectivement qu'en maternelle et en élémentaire, c'est déjà plus "sympa" et "facile" que dans le secondaire (je mets quand même des guillemets parce que chaque situation a ses particularités). Je n'aurais par contre jamais voulu être prof en collège, parce que le public ado a tendance à me gonfler profondément en moins de deux. Du coup, pour ce qui est du secondaire, je comprends qu'on puisse rechigner à s'y engager. C'est vrai que ce n'est pas forcément rigolo de passer ses journées à essayer de secouer les puces de plein d'adolescents boutonneux qui veulent juste aller fumer des cigarettes en cachette derrière le collège quand votre cours se termine.

    Par contre, je suis aussi surprise quand j'entends l'argument du salaire soit disant trop bas pour le niveau d'études demandé. Sérieusement, je suis loin de me serrer la ceinture tous les mois (certes je n'ai pas encore d'enfants à nourrir, mais même), je trouve qu'en travaillant 4 jours dans la semaine et en ayant toutes les vacances scolaires (même si ce temps libre est bien évidemment entamé par les temps de préparation), il serait franchement indécent de demander à gagner 3000 euros par mois en début de carrière.
     
  8. Insert_Spoon

    Insert_Spoon
    Expand Collapse
    Troll de qualité

    Hmm.. Attends je réfléchis... Ha! Non, pas besoin: PLUTÔT CREVER.
    Sur un lycée de 3000 personnes tu as généralement 50 élèves intelligents, ouverts et cultivés (en même temps) (je le sais j'ai été lycéenne.), et je parle d'un tranquille lycée de province. Quand on sait où sont parachutés les jeunes profs, quelles sont leurs conditions de travail, plus aucune autorité par peur de se prendre des mandales dans la gueule (j'allais mettre un autre truc qui aurait créé une magnifique polémique mais j'ai un avion à prendre j'aurais pas pu en profiter), des élèves illettrés en quatrième parce qu'on les a fait passer pour s'en débarrasser, non, vraiment.
    En plus les collégiens/lycéens sont bêtes (je le sais, je l'ai été. bis), irrévérencieux et n'ont rien à foutre de ce qu'on leur apprend.
    J'ai une pote qui lutte actuellement dans cette grande arnaque qu'est le master d'enseignement et qui est en train d'y laisser sa santé mentale en essuyant leurs plâtres douteux.
     
  9. Marie Obrigada

    Marie Obrigada
    Expand Collapse
    en construction...

    HS : J'étais un peu dépitée par la difficulté annoncée de mon nouveau poste, et en vous lisant j'ai à nouveau envie de me battre pour les enfants (même si parfois ça revient à se battre contre eux). Je crois déjà en chacun d'eux, et à force de vous lire je vais vraiment finir par croire que je peux leur apporter quelque chose. Merci.
     
  10. Lenehän

    Lenehän
    Expand Collapse
    Quand je ferme les yeux, des floraisons phosphorescentes apparaissent et se fanent et renaissent comme des feux d'artifice charnus.


    Oui je me souviens au collège comment on était avec les profs,puis une année on a eu une prof géniale,qui regardait chaque élève limite avec de l'amour dans les yeux,c'était un peu la gentillesse incarnée,tu sentais qu'elle pensait le meilleur de tous ses élèves.Resulat ? Tout le monde la respectait et il n'y avait jamais de problème

    (HS mais bon)
     
  11. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Le "Non merci !" me gêne un peu en fait. Ça fait trop catégorique pour moi, genre "Hahaha mais ça va pas ? Moi prof ?", alors que j'aurai préféré répondre quelque chose comme "Non ça n'est pas ma vocation" parce que d'autres métiers m'attirent plus que prof, pas parce que je méprise ce métier ou qu'il ne me conviendrait pas.
     
  12. Poki

    Poki
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    Il faut savoir que le nombre de postes aux concours pour être professeur des écoles ou du secondaire a énormément baissé. De plus, il a eu la réforme des IUFM. Il faut donc un master pour pouvoir passer ces concours.

    Je pense que ces facteurs ont conduit à une baisse des candidats.

    De plus, quand on sait qu'on demande un BAC+5 pour enseigner au lycée comme en maternelle, avec un salaire qui ne va pas beaucoup évoluer (certes, les professeurs ont pas mal de vacances...), je ne sais pas si les jeunes souhaitent toujours être professeur (et je ne parle pas des problèmes rencontrés lorsqu'on enseigne!).

    Pour ma part, je connais beaucoup de personnes qui veulent enseigner mais qui ont tout simplement été stoppées par la sélection du concours.


    Actuellement, j'enseigne dans un collège mais je ne peux pas passer de concours pour être professeur car je n'ai pas de master mais une licence.
    Je n'ai pas les moyens d'arrêter de travailler. Du coup, cela fait une personne de moins qui se présente au concours.
     
Chargement...