Rêve ta démocratie. Comment l'atteindre ?

Sujet dans 'Culture Générale' lancé par Alegria., le 25 juin 2016.

  1. Alegria.

    Alegria.
    Expand Collapse

    Après moultes réflexions (et messages de demande de conseil/d'aide un peu partout sur le forum) je me lance !

    Rêve ta démocratie. Comment l'atteindre ? :top:
    L'idée est venue de cet échange sur la discussion concernant le Brexit, et après réflexion à savoir si ça ne ferait pas doublon avec la veille permanante democratie et politique ouverte par @Pinceau_ on s'est dit qu'en dehors des "vraies actualités" il serait bon de donner ses idées (un peu beaucoup) utopiques pour une meilleure démocratie.
    Pourquoi une meilleure démocratie ? Car jusque là même si elle n'est pas parfaite, c'est quand même ce qu'on a trouvé de moins pire. D'ailleurs un premier débat serait intéressant sur ça, puisqu'on n'a pas toujours été d'accord sur le sujet (cc. Platon et Hobbes)

    On invite vraiment à tou.te.s les Madz à participer rien que pour soulever un problème et voir ensemble quelles solutions on pourrait expérimenter. On pourra aussi bien parler philosophie et histoire (mais faut pas que ça fasse peur à celles et ceux qui n'y connaissent rien, moi même je n'ai qu'un petit bagage, mais c'est toujours cool de partager tout ça) pour confronter un peu les choses qui se sont déjà pensées, déja faites, ou non, et apporter des idées nouvelles faire notre tambouille à nous. :cretin:

    Je poke @Mrs.spock (qui a eu l'idée du titre et avec qui tout à commencé) et @Sloppy qui était déjà intéressé.e par l'ouverture de ce topic. Quant à moi je double-post dans pas longtemps pour partager déjà des idées ;)
     
    Glück, Yarukera, Lis et 9 autres ont BigUpé ce message.
  2. Alegria.

    Alegria.
    Expand Collapse

    En gros on aura compris que j'aime bien Rousseau, que je suis déçue de l'echec de la IVème République et que je tape souvent sur la Vème :lalala:
    Y a aussi pleins d'autres sujets que j'aimerai aborder, du genre comment on a pensé les différentes formes de gouvernement pour en arriver là aujourd'hui, l'éducation politique du peuple, le droit de vote des étrangers, l'idée de devoir/droit de vote et en général les possibilités alternatives à la "politique-politicienne" (j'avais vu d'ailleurs une longue interview de Doxa faudra que je la revois et que je la link pour qu'on en débatte)

    Si ça vous dit qu'on en parle ?
    Par où commencer ? :halp:
     
    Whitney Summer, Lis, lafillelabas et 5 autres ont BigUpé ce message.
  3. Mrs Sulu

    Mrs Sulu
    Expand Collapse

    Yop, je suis partante :happyy:
    @alegriadavida
    Tu as eu une super idée et j'ai hâte qu'on brainstorm :happy: Dès que j'ai géré cette s**** d'inondation.
    Bisous et à tout à l'heure ( sauf si je me noie :cretin: ).
     
    Alegria. a BigUpé ce message
  4. Alegria.

    Alegria.
    Expand Collapse

    @Mrs.spock Ahaha j'ai hâte :puppyeyes: (mais l'idée vient surtout de toi) ! Bon courage :highfive:

    @Piitchoun C'est ici que ça se passe et tu le retrouves dans ma signature ;)
     
    Mrs Sulu a BigUpé ce message
  5. Piitchoun

    Piitchoun
    Expand Collapse
    Bonne résolution d'octobre : Garder cette phrase touuut le mois ! Oh, waiiit... J'ai une nouvelle idée...

    Je vais sous mariner un peu et je participerai plus tard !
     
    Angele12, Mrs Sulu et Alegria. ont BigUpé ce message.
  6. Alegria.

    Alegria.
    Expand Collapse

    L'océan de la vie a BigUpé ce message
  7. Léona B.

    Léona B.
    Expand Collapse
    Des fois, je suis une gourdasse et j'appuie sur "Signaler". Sur mon propre compte. Gneu.

    Je suis très intéressée par ce sujet-là (le reste aussi, mais j'aurai sans doute beaucoup plus de mal à en parler vu le peu de bagage que j'ai, alors que là l'éducation ça me parle. Dans un premier temps, il me semble que pour avoir des citoyens intéressés par la politique - j'utilse ce mot dans son sens ancien, qui signifie en grec "les affaires de la cité" - il faut les y éduquer et les y intéresser dès le plus jeune âge. Notre système scolaire est bien fichu pour ce qui est d'apprendre et d'engranger des connaissances théoriques mais pour de la pratique ou pour obliger à penser par soi-même, ça arrive très tard dans le système scolaire, beaucoup trop tard ...

    La philosophie n'est présentée à des jeunes que vers l'âge de 17-18 ans, c'est-à-dire que les esprits sont déjà en majorité "formés" à une manière de penser. Pour ce qui est du cours de philosophie en soi, tout dépend de l'approche du professeur, parfois intéressante et stimulante mais qui se cantonne souvent à du recrachage de l'histoire de la philosophie et à l'histoire des idées. Je pense qu'il faudrait au contraire avoir une vision plus ouverte et moins scolaire de cette matière, dont l'enjeu serait moins de faire une disserte parfaite avec les citations et les auteurs qui comptent pour le Bac que d'apprendre à penser par soi-même, à écouter les arguments des autres (qualité qui manque cruellement à tellement de gens :crying:) et y répondre de manière censée, etc.
    (Si j'étais au Ministère de l'Education Nationale, je reprendrai tellement TOUT à zéro, du genre "blanco et on recommence" :yawn:)

    Pour moi, l'éducation du peuple à la politique passe dans un premier temps par l'éducation de sa jeunesse :happy:

    Si ça vous intéresse, j'avais beaucoup aimé le film "Ce n'est qu'un début" sur l'intégration de classes de philosophie en maternelle. Ca prouve qu'avec de la motivation, on peut poser les bonnes questions et "ouvrir" tout un peuple (bon, là, c'est une classe) à des questions à la fois très simples et très compliquées.
    http://www.cenestquundebut.com/le-film

    @alegriadavida J'espère que je ne me suis pas trop éloignée du sujet principal. En tout cas, merci pour l'ouverture du sujet :jv:
     
    Aesma, duendecita, Faolán et 16 autres ont BigUpé ce message.
  8. Alegria.

    Alegria.
    Expand Collapse

    @Léona B. Tu es pile poil dans le sujet au contraire, ta participation est très intéressante, merci :jv:

    Je suis aussi très intéressée par ce sujet car la politique éducative, je veux en faire mon métier et je vis dans l'utopie que je réussierai un jour à changer des trucs dans le grand foutoir qu'est l'éducation en France (alors qu'il y a tellement de potentiel !) ou au moins à faire valoir mes idées, à créer des projets, à faire ma propre tambouille ! Du coup je ne connaissais pas le film que tu proposes et ça m'intéresse vraiment :puppyeyes:

    Personnellement je viens d'une famille pas du tout politisée, d'un milieu plutôt ouvrier et d'immigrés alors il n'y a que ma génération et la nouvelle qui ont eu un véritable accès à l'éducation et encore ce n'est pas là que j'ai fait ma culture politique...C'est la TV qui m'a donné accès à quelques grands noms de la politique, des mots un peu techniques, des grands rdv politiques même si c'est évidemment biaisé et que ça joue surtout sur la "manipulation" j'ai pu un peu saisir le monde qui m'entoure et c'est ce qui me plait. Après j'ai fait mes propres recherches et elles ont été étayées par mes cours de philosophie cette année.

    Comme tu le dis, je pense également qu'on pourrait parler de philo dès le plus jeune âge tellement les sujets peuvent se rapporter à tous les pans de la vie quotidienne ! Commencer autour de 16-18 ans c'est beaucoup trop tard rien que par rapport à la construction du cerveau comme tu l'as dis mais aussi car ce n'est pas à cet âge là qu'on intéresse les jeunes à un sujet qui leur parait si loin, si compliqué et qui semble en plus les délaisser.

    J'ai quand même eu la chance d'avoir un prof super, à qui je dois les quelques connaissances que j'ai, par extension les avis/opinions que j'ai developpé et que je compte bien partager ici :cretin: Mais comme tu le dis ça dépend beaucoup trop de l'approche du prof, du temps passé dessus (si temps il y a eu...quand on voit l'ampleur du programme) etc... et j'ai surtout du attendre cette année de Terminale pour qu'en Histoire on aborde la IVème et la Vème République :facepalm:

    Outre des cours/débats de philosophie (qu'on appellerait même pas comme ça pcq je pense que ça fait encore trop peur) dès la maternelle-primaire je pense qu'il faudrait carrément faire un cours de culture politique dès cet âge et le garder jusqu'au lycée (pour remplacer le cours d'accompagnement personnalisé qui ne rempli même pas ses fonctions par exemple :lalala:)

    D'un autre côté, il faut être pragmatique et comme je le disais je ne sais plus où, la classe dirigeante n'a aucun intéret à faire cela car si le peuple est "éduqué" et qu'il sait ce qui est bon pour lui et le collectif je pense qu'il se débarasserait très vite des politiques que nous avons actuellement. Le peuple se rendrait compte de son pouvoir et renverserait les 1% qui le dirige pour créer tout un nouveau système. Et plus je vois les politiques éducatives qui se sont succédées plus je me dis que l'idée d'un-peuple-assez-intelligent-critique-tolérant-solidaire-autonome-pour-participer-à-la-vie-démocratique n'est ABSOLUMENT PAS le but de nos politiques...
     
    Aesma, Pépite., Kaylie et 4 autres ont BigUpé ce message.
  9. Mrs Sulu

    Mrs Sulu
    Expand Collapse

    héhé, ce topic est vraiment génial.
    #vis ma vie de poissarde: j'ai du monde à la maison mais en choisissant mon Ec optionnelle, je suis tombée sur une nouvelle matière qui est, je crois, pile poil dans le sujet. Je vais donc vous linker un article qui traite, à sa façon, de notre sujet, c'est à dire de comment atteindre notre utopie, des problèmes du système libéraliste...
    Cet article est de la philo au fond, poke @Léona B.

    J'espère que vous ne le trouverez pas HS mais dès que je l'ai lu, j'ai pensé à notre conversation avec @alegriadavida car le propos soulevé est, à mon avis, une des raisons pour laquelle aucun système alternatif n'est jugé reçevable actuellement.
    Je m'explique ( vite fait). A mon avis, il faut former les gens à la philisophie et à la critique politique ( au sens universitaire ). Les deux pourraient, lorsqu'il s'agit de la Cité, être synonymes.
    Lorsque je rêve ma démocratie, je vois à la fois un conseil de citoyens par villages, bourgs, villes, conseil sans verticalité et où les budgets et les décisions sont votés démocratiquement à bulletin secret.
    Ce conseil est ouvert à tous: hommes, femmes, ados dès 15 ans, personnes d'origine étrangères ( l'expression est maladroite mais je ne comprends pas qu'un personne présente en France depuis 20 ans n'ait pas le droit de voter)...
    Ca, c'est la première structure. Pour une durée d'un an, des représentants sont élus pour communiquer avec l'échelon supérieur... et ce, jusqu'aux plus hautes instances.
    Nous aurions un président, élu pour 5 ans mais destituable s'il ne respecte pas le programme pour lequel il est élu ou s'il détourne des fonds et a des accointances avec des lobbys ( en restant dans la présomption d'innocence).
    Tout ça est une sorte de mélange entre le modèle grec ( mais moins fermé) et le respect d'une structure d'Etat pour les grands chantiers.
    Lorsque je parle vaguement de ça, on me parle compétences.
    L'article linké répond en partie à cette problématique. De plus, je refuse l'existence d'une classe politicienne. Je souhaite que la démocratie appartienne à tous et ma foi, un représentant, un citoyen actif devra avoir le droit de recevoir une formation de gestion ou sur un sujet particulier ( si possible en amont ). Ainsi, nous aurions des gens proches de nous, pas issus de classes très riches. Nous sommes capables de penser si on nous en donne les outils. Nous serions moins manipulables et moins corruptibles.
    Ce système a l'avantage, à mon avis, de ne pas être démago. Ainsi, le choix de la majorité serait éclairé ( ce qui ne signifie pas qu'il serait juste).
    NB: les représentants ne seraient pas seuls à avoir le droit de vote au niveau des plus hautes instances. Ils seraient là pour défendre la parole de leurs concitoyens dans des tribunes mais la décision finale se ferait par vote de la population en général.
    J'espère que c'est lisible, je dois filer. Ah, je n'ai aucune compétence. Si ça se trouve, je suis à côté de la plaque pour l'article mais au moins, vous savez ce qu'il m'évoque.

    L'article en question
     
    Pépite., Ignis Aurae, Kaylie et 3 autres ont BigUpé ce message.
  10. Alegria.

    Alegria.
    Expand Collapse

    Il faut definitivement que je revois la vidéo de Doxa, il parlait justement d'un système similaire en petits conseils. Quand tu évoques la verticalité ça me fait aussi penser à une remarque de mon prof (décidement). En fait si il n'y avait que de la verticalité, le peuple devrait pouvoir se rassembler avec ses semblables (horizontalement) mais le problème c'est qu'aujourd'hui même l'horizontalité a été utilisée au service des plus forts. Il nous parlait d'un chef de supermarché qui mettait en concurrence ses employés pour la rentabilité de leurs rayons du coup les employés isolés ne pouvaient plus se soulever et renverser la hierarchie puisque le contact entre eux était coupé et qu'ils étaient en concurrence. C'est une caricature que je fais extrêmement souvent mais disons que y a 1% de gens qui nous gouvernent et 99% d'opprimés et pourtant on renverse toujours pas la balance...:dunno:
    Je suis d'accord avec toi concernant le droit de vote des étrangers. Je prends mon cas personnel, ma mère est en France depuis plus de 45 ans (aucun moyen de se faire naturaliser pour cause de paperasse administrative) je ne vois pas en quoi un gamin de 18 ans que l'on pousse à voter (oui c'est un devoir, tu comprends rien à la politique mais va voter mon gamin va !! :vieux:) (même si il y a des jeunes très informés je ne vois pas pq un étranger le serait moins...) serait plus légitime que ma mère à élire notre Président. Après évidemment, il y aurait des conditions, quelqu'un présent sur le sol depuis peu aurait peut-être moins de légitimité.
    Je plussoie :loveeyes: Mais encore le même débat, est-ce vraiment à l'avantage de nos politiques d'avoir un peuple "intelligent" ? :hesite:

    Quand tu parles des plus hautes instances tu les imagines comment ? On garde les institutions et figures actuelles (Président, gouvernement, assemblée etc...) ? J'aimerais bien débattre sur la figure de Président parce-que je ne suis pas du tout en phase avec la posture que la Vème et De Gaulle lui ont donné. D'ailleurs j'ai l'impression qu'aujourd'hui l'idée s'effrite et c'est pas pour me déplaire qu'on parle de VIème République. Après à voir comment elle s'articulerait...

    En ce qui concerne l'article, je n'ai pas fini de le lire, faut que je m'y mette à tête reposée ce soir et je te donnerai mes retours ;) Super interessante ta participation, merci :jv:
     
    Pépite., Awdrey, duendecita et 4 autres ont BigUpé ce message.
  11. 100 ans de solitude

    100 ans de solitude
    Expand Collapse

    Ce sujet m’intéresse grandement aussi, je trouve que c'est justement le coeur du problème de la démocratie. Si on part d'une définition simple de la démocratie, qui est la démocratie c'est le vote de l'ensemble de la population pour prendre des décisions politiques. Le mécanisme du vote doit absolument être éclairé pour qu'il ne soit pas dévoyé. Sinon on retombe dans les travers de la république romaine, où le peuple est acheté par du pain et des jeux, car il a faim et n'est pas suffisamment éduqué pour éviter les manipulations des politiques. Donc le peuple doit être éclairé pour que son vote soit réellement libre, qu'il soit réellement le produit de l'opinion qu'il s'est fabriqué. (après il y a tout un tas de questions sociologiques et philosophique pour savoir à quel point notre pensée nous est propre)

    Tout ça pour dire qu'au contraire, pour moi l'éducation c'est le coeur du sujet :)
     
    Pépite., Mrs Sulu, Lis et 5 autres ont BigUpé ce message.
  12. Alegria.

    Alegria.
    Expand Collapse

    @100 ans de solitude On se rejoint vraiment sur ça, ça a vraiment l'air d'être comme tu le dis le coeur du sujet, mais du coup vous la voyez comment cette sensibilisation à la politique ? Des cours à l'école ? On y fait quoi ? Comment ?
    Difficile d'être neutre pour un prof, et surtout si on doit suivre le programme de l'EN qui est elle forcément (en tout cas aujourd'hui) rattachée à certains bords politiques (en fait pour moi la solution est tout trouvée, l'EN -qui toujours selon moi apparait davantage comme Instruction Nationale plutôt qu'Education Nationale mais c'est un autre débat- ne devrait pas être centralisée comme elle l'est aujourd'hui autour d'un.e Ministre rattaché.e au gouvernement).
     
    #12 Alegria., 27 juin 2016
    Dernière édition: 27 juin 2016
    Pépite., Mrs Sulu, Rosenrot_ et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
Chargement...