Les pro-life me font rire jaune, les médecins qui jugent les patientes me donnent la nausée, et les discours du style I Me Mine "c'est MON corps" (je ne suis pas certaine qu'un oeuf fécondé... Enfin bref) et"c'est MON choix" (merci madame Thomas pour nous avoir infligé la plus insupportable phrase à a con de tous les temps) me donnent des envies de meurtres.

Par pitié, avortons mais épargnons-nous ce genre de revendication orthocentrées, un bon "J'ai le droit d'avorter si je veux, espèce de trou de chose, allez-vous faire regarder" me semble à la fois plus juste et plus digeste.
 
Dernière édition:
Je me suis un peu reconnue dans cet article.

J'ai avorté  il y a 3 ans; je ne regrette pas ce choix.
Mais je ne souhaite à personne d'avorter, il faut gérer pendant et surtout l'après avortement.

En effet le corps médical de l'hôpital où j'ai avorté (je ne citerai pas le nom de l'hosto, je travaille moi-même dans le domaine médical) m'a bien fait sentir que j'étais une pute irresponsable; et oui on en vient à  se justifier.

Heureusement, certains sont plus intelligents; mais le "manifeste des 343 salopes" semble bien loin.
 
J'ai jeté un oeil au site ivg.net... Je trouve ça hallucinant qu'un tel site puisse exister... Qu'ils aient leur convictions, soit. Mais qu'ils n'en fassent aucune mention sur ce site en laissant planer le doute !!! Perso, j'y serai aller sans savoir, je serai sûrement tomber dans le panneau !
... Quoique :

"En tant que futur père, même si vous êtes marié, vous n'avez pas le droit de contraindre votre partenaire ou votre épouse à faire une IVG. Vous devez donc accepter la décision de votre partenaire. Le code pénal français punit jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et de 75.000 euros d’amendes (art 223-10 du code) ceux qui provoquent ou tentent de provoquer un avortement chez une femme sans son consentement. Un exemple célèbre est celui de la condamnation de Cheb MAMI  à une lourde peine de prison. Le chanteur franco-algérien Cheb Mami a été condamné le 3 juillet 2009 à cinq ans de prison ferme pour des violences infligées en 2005 à son ex-compagne, qu'il voulait voir se faire faire un avortement. Il encourait une peine de dix ans d'emprisonnement, et sept ans avaient été requis lors du procès."

"Vous n'avez pas le droit de contraindre votre partenaire ou votre épouse à faire une IVG" ... Et la forcer à le garder ? On a le droit ? "Ah mais oui BIEN SUR ! Là c'est même encourager !" --'
Et puis merci l'exemple de condamnation avec le nom en gras. Le nom de SATAN ! ... Pitié... :facepalm: 
  
 
K

katnissvsw

Guest
profile;3940347 a dit:
j'ai besoin qu'on m'explique... qu'est-ce qui pose vraiment problème dans un avortement? Pourquoi est-ce c'est un sujet aussi sensible et tabou et surtout pourquoi des personnes extérieures se sentent obligées d'essayer de dissuader les femmes d'avorter?
Je veux dire en quoi ça les regarde que le bébé de X ne naisse pas. Moi très sincèrement je me fiche de ce que ma voisine fait avec son corps. Pourquoi est-ce qu'il y a cette  ingérence dans la vie des autres surtout pour un être qui n'est même pas encore né?
Je vais jouer ma grosse pro life (âmes sensibles s'abstenir) comme dans écoute IVG :
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Dernière édition par un modérateur:
Un jour j'ai voulu avorter au pays bas.

Et meme si je n'en suis pas fiere et que j'ai maintenant un contraceptif qui me convient parfaitement a l'epoque je faisais n'importe quoi alors je ne peux pas non plus dire que...
Pourtant je ne peux pas dire que je m'y attendais.
Lui c'etait pas le gars d'une nuit, et puis meme si et alors? Plutot le gars qu'au depart je l'envisageais pour la vie. Pourtant quand un an et demi plus tard je suis tombee enceinte de lui je savais depuis longtemps qu'on irait nul part. J'avais 24 ans, pas 16, un taf mais un appartement en coloc precaire puis surtout je n'avais jamais connu de relation heureuse. Comme je lui ai dit, j'ai la cerise mais pas le gateau. Pourtant un bebe j'en veux! Mais je ne regrette pas mon choix et comment le regretter dans un contexte comme le mien?
J'ai pris un risque et j'ai pris la pillule du lendemain, j'ai mis mes petits changements physiques et de sante (une poitrine geante, une envie de legume et de poisson et une fatigue dingue) sur le compte des dereglements hormonaux dus a la prise de cette pillule. Une copine me suggere de faire le test, a un mois de retard (mais en meme temps j'ai jamais ete reglee comme une horloge et un rien de stress peut me faire fluctuer, pareil pour les envies de bouffe, si je mange une semaine de junk food la semaine d'apres je peux plus voir un burger en peinture et il me faut des haricots!!!!) j'y pensais aussi.
Ironie du sort, deux semaines apres le rapport fatal je fais un test hiv de routine, m'inquietant de mon retard d'une semaine je demande a l'infirmiere de la prise de sang si elle a grille un truc bizare et elle me dit que non que c'est peut etre trop tot, que ca lui est arrive a elle et que sa petite a 4 ans maintenant mais que c'est tres rare.

Bref je fais mon test sous l'insistance de ma copine qui pour etre passe par la trouvait que mon teint rose qui virait au palichon pour rien (mais seigneur dieu pas de nausees!!!), ma poitrine enormous et mon poil brillant c'etait louche m'a encourage. Bon la si je vous raconte cette histoire c'est que of course le test etait positif, encore qu'il a fallut que j'en fasse trois pour atterrir, le premier indiquant un trait vertical alors que le temoin disait que si t'etais enceinte t'avais une croix et pas enceinte un trait horizontal. Je suis retourne a la pharmacie et la gentille dame m'a engueule car si il y avait pas la croix c'est que je l'etais pas, je lui ai dit que mon trait etait pas celui du temoin negatif, elle m'a dit que puisque je savais mieux que tout le monde j'avais qu'a me demerde. Seule reaction clairement hostile.
J'ai pris un test simple, ou t'es enceinte et t'as un trait ou t'es pas enceinte puis t'en a pas. J'avais le trait, il a mis un dixieme de seconde a apparaitre. Je suis retournee a la pharmacie pour gueuler contre la dame mais elle etait pas la alors j'en ai achete un troisieme. Same resultat.

Je suis allee chez le medecin le lendemain pour une prise de sang, je savais deja que j'allais avorter, aucun doute, je pouvais pas me faire ca et je pouvais pas faire ca a un bebe. J'allais pas bien mentalement non plus depuis longtemps. Le bebe ca serait quand ca irait mieux. Bref le medecin m'a dit que j'avais pas besoin de prise de sang vu que je voulais pas le garder et que trois tests prouvaient bien que j'etais enceinte. Elle m'a donne le numero de la clinique. J'ai appele toute peureuse car le medecin m'a dit 'j'ai jamais eu de patiens qui ont avorte je sais pas comment ca se passe' mais bon... La clinique m'a demande mon nom, age, and co. Ils m'ont donne rendez vous une semaine plus tard (delais legal) et dis de venir avec une grande serviette et un pyjama. Je leur ai demande si c'etait le jour j de l'intervention, ils m'ont dit oui et ont raccroche.
Picetout.
Une semaine plus tard, toujours enceinte, je me pointe a la clinique, un etablissement tres discret. C'etait prevu l'apres midi. Dans la salle d'attente, plein de filles qui faisaient la gueule, moi je rigolais, je realisais pas je crois. Ils m'appellent pour le rdv psy. La nana me demande pourquoi je le garde pas, j'explique, elle me dit que c'est bien, que j'ai raison, que je suis jeune et que c'est ma vie! Elle me fait le high five quand je sors!!!! J'etais enceinte d'un petit mois et demi et pourtant intervention chirurgicale avec possibilite d'anesthesie generale.
Il faut savoir que ces cliniques sont dediees a l'ivg, avec que des femmes dans le personnel, d'un certain age. Elles faisaient vieilles briscardes feministes, c'etait rassurant!
L'ivg medicamenteuse n'est meme pas evoquee! Je demande l'anesthesie generale. J'avoue que j'aurais aime voir mon 'bebe', pour realiser peut etre? C'etait tellement irreel! Mais non, l'obstetricienne a tourne le moniteur vers elle pendant l'echo, sans un mot, Les deux infirmieres etaient concentrees sur moi, s'assurant que je sois confo, que j'ai pas froid. Pas une seconde quelqu'un n'a evoque l'embryon. Il ne s'agissait que de moi. Je me suis endormie. Je me suis reveillee dans un box, on m'a donne un the, des gateaux, attendu que je me reveille tout a fait, m'ont donne un medoc et prescrit un autre puis ils ont attendu que ma copine vienne me chercher. Epicetou.
J'ai eu un rdv de routine un mois plus tard.

Tour au long ils m'ont parle a la premiere personne comme si j'etais la seule qui comptait, qui importait.

J'ai eu la chance d'etre tres entouree, ma famille est pro ivg, mes amis aussi, le gars en question a ete super et tres present meme si nous n'etions pas en couple...

Bref j'ai eu une chance folle et j'ai eu le droit d'avorter, et tout ce que j'ai eu comme echo c'etait 'Tu as raison de faire ce choix'.

Je dis pas que ca a ete facile, apres ca plus rien n'a jamais ete pareil, et tout a change. Mais la prise en charge dans ce pays a ce niveau la est extraordinaire, ils te disent que tu as raison sans s'impliquer. Je ne sais pas ce que ca aurait donner en France et je ne veux pas le savoir, ca me rend dingue d'entendre les histoires d'ivg de mes copines qui l'ont fait en france. Je suis pro ivg depuis toujours et rien n'aurait pu me faire culpabiliser mais un sentiment d'agressivite tel ca m'aurait fait cabler! C'est scandaleux! Tous les ivg devraient se passer comme le mien, c'est deja suffisamment difficile de gerer l'a cote et tout ce que ca implique pour devoir se fader les reactions inapropriees de medecins qui se croient tout permis.
 
25abril1974;3940705 a dit:
Je suis évidemment d'accord que dans certains cas ca peut-être un soulagement total, etc. Que ce n'est pas forcément un traumatisme émotionnel. Mais, je suppose qu'on se pose quand même des questions, sans pour cela que ca nous hante ? Enfin, je n'ai jamais été dans le cas donc je ne sais pas comment je réagirai. Mais bon un avortement c'est pas comme prendre un ticket a la boucherie (oui je traduis de manière extrême :P) ?
Quand je vois ma mère qui a avorté une fois après avoir eu deux enfants parfois elle y repense toujours et c'était y'a 15 ans ^^', enfin elle se torture pas etc mais elle se repose des questions de temps en temps :) Enfin, je suppose que chaque cas est différent mais se représenter l'avortement juste comme une "étape" juste "comme ça" c'est pas être extrême dans l'autre sens ?
Enfin encore une fois je suis totalement pro-choice :d J'expose juste un point de vue par rapport a cette réflexion.

PS : Merci pour cet article qui fait réfléchir sur le fonctionnement et la réalité du droit a l'avortement dans nos pays :)
Alors, personnellement, j'ai eu la chance d'avoir des interventions au collège sur la sexualité et l'avortement et tout le tralala. Et de ce jour, j'y ai réfléchi posément, ce que je trouvais juste, pour moi, en général etc. En parallèle, j'ai aussi commencé à avoir des réflexions féministes, ça m'a ramené au sujet. Donc le jour où je me suis rendue compte que j'étais enceinte, ça n'a pas été un choc, je savais exactement ce que je voulais ou pas. Même si ça m'emmerdait que ça "tombe sur moi". Au final, les seules fois où j'y pense, c'est quand j'aborde le sujet avec une copine ou un copain et que je leur donne mon expérience. MAis même dans des débats sur l'IVG, la plupart du temps je donne mes arguments sans même repenser à mon propre avortement... J'y pense de temps en temps, mais trèèèès peu, et c'est un peu comme "oh, j'ai perdu une dent de lait un jour".

En revanche, je conçois que pour certaines, suivant l'accompagnement, leur situation (je ne sais pas, si tu veux être mère et que ça tombe pas au bon moment, que tu te sens "obligée" d'avorter à cause de ta situation financière etc.) ça peut être difficile. Je ne parle même pas des filles attachées à la religion.

Mais je n'ai pas peur de "banaliser" l'IVG, c'est un truc qui est vieux comme le monde, sauf que maintenant, on a les moyens de faire ça proprement. Et ça c'est beau.
 
shield;3940751 a dit:
25abril1974;3940705 a dit:
Je suis évidemment d'accord que dans certains cas ca peut-être un soulagement total, etc. Que ce n'est pas forcément un traumatisme émotionnel. Mais, je suppose qu'on se pose quand même des questions, sans pour cela que ca nous hante ? Enfin, je n'ai jamais été dans le cas donc je ne sais pas comment je réagirai. Mais bon un avortement c'est pas comme prendre un ticket a la boucherie (oui je traduis de manière extrême :P) ?
Mais en même temps, pourquoi pas? Chacun réagit différemment dans toutes les situations possibles. Et puis après tout, quand on avorte, le fétus n'est pas du tout au stade du développement où il est conscient : scientifiquement parlant (si on se base sur les notions de conscience et de sensibilité), c'est plus cruel d'abattre une vache pour en faire un steak que de faire avorter un fétus. Le problème c'est qu'on continue à sous-entendre qu'il y a une forme d'homicide de "ce que le fétus aurait pu être" (si on pousse la logique jusqu'au bout, on pourrait aussi pleurer sur nos oeufs non fécondés à chaque cycle menstruel, et sur le sperme répandu à chaque masturbation masculine). En fait ce qui est un peu "dangereux socialement", c'est la diffusion de ce discours (comme quoi un avortement n'est pas anodin) qui peut être très culpabilisateur pour les femmes qui le vivraient bien ("je devrais être triste et me poser des questions, quelque chose cloche chez moi"). Après, bien sûr, si nos positions éthiques et/ou religieuses nous poussent à considérer un fétus comme une personne, c'est autre chose; mais il faut quand même se rendre compte que ce genre de discours est mystique et qu'il ne peut pas être propagé (encore moins servir de base à la manipulation comme dans le cas de cet article, mais on tombera d'accord là dessus :P), sinon c'est du prosélytisme finalement.
Oui, je suis d'accord avec l'idée des oeufs non fécondés ! On pourrait aussi pleurer face à des oeufs au plat sous prétexte qu'ils auraient pu donner des poussins potentiels !
 
C

cocolasticot

Guest
shield;3940751 a dit:
Mais en même temps, pourquoi pas? Chacun réagit différemment dans toutes les situations possibles. Et puis après tout, quand on avorte, le fétus n'est pas du tout au stade du développement où il est conscient : scientifiquement parlant (si on se base sur les notions de conscience et de sensibilité), c'est plus cruel d'abattre une vache pour en faire un steak que de faire avorter un fétus. Le problème c'est qu'on continue à sous-entendre qu'il y a une forme d'homicide de "ce que le fétus aurait pu être" (si on pousse la logique jusqu'au bout, on pourrait aussi pleurer sur nos oeufs non fécondés à chaque cycle menstruel, et sur le sperme répandu à chaque masturbation masculine). En fait ce qui est un peu "dangereux socialement", c'est la diffusion de ce discours (comme quoi un avortement n'est pas anodin) qui peut être très culpabilisateur pour les femmes qui le vivraient bien ("je devrais être triste et me poser des questions, quelque chose cloche chez moi"). Après, bien sûr, si nos positions éthiques et/ou religieuses nous poussent à considérer un fétus comme une personne, c'est autre chose; mais il faut quand même se rendre compte que ce genre de discours est mystique et qu'il ne peut pas être propagé (encore moins servir de base à la manipulation comme dans le cas de cet article, mais on tombera d'accord là dessus :P), sinon c'est du prosélytisme finalement.
J'aurais pu écrire ceci ! C'est agréable de trouver une personne qui pense exactement la même chose. :worthy:

Et puis gros big up pour la phrase "c'est plus cruel d'abattre une vache pour en faire un steak que de faire avorter un fétus". C'est la végétarienne en moi qui parle.

En revanche, j'ai du mal à comprendre les filles/femmes qui avortent plusieurs fois. Est-ce dû à un manque d'infos sur les méthodes contraceptives existantes, à un manque d'accessibilité à ces méthodes ou pensent-elles à tort que l'avortement est une contraception (dans ce cas-là elles ne comprennent pas du tout la signification du mot...) ?
 
K

katnissvsw

Guest
cocolasticot;3944697 a dit:
En revanche, j'ai du mal à comprendre les filles/femmes qui avortent plusieurs fois. Est-ce dû à un manque d'infos sur les méthodes contraceptives existantes, à un manque d'accessibilité à ces méthodes ou pensent-elles à tort que l'avortement est une contraception (dans ce cas-là elles ne comprennent pas du tout la signification du mot...) ?
Un oubli de pilule, un médicament contre indiqué avec sa prise, une gastro est vite arrivé qui en quand même le principal moyen de contraception .
Le reste à part le préservatif est quand même plus difficile d'accès (et le plus difficile je pense reste le stérilet pour les nullipares).
Après, il y a toujours des irresponsables, celles qui pensent encore que le retrait avant l'éjaculation empêche d'être enceinte.
 
@shield @cocolasticot :worthy: tout à fait d'accord aussi.

D'ailleurs j'avais une copine qui pensait comme ça, qui est tombée enceinte, qui a avorté, et qui me l'a raconté en rigolant 2 mois après genre "oooh mais je t'ai pas diiiit ! je suis tombée enceinte !! mais j'ai avorté !! oh là là j'en reviens pas de pas te l'avoir dit !!" bon, elle était pas fière quand même, mais clairement c'était une erreur, elle est allée direct revoir sa contraception chez le gynéco etc...

Je ne suis jamais tombée enceinte, mais clairement jusqu'à il y a peu pour moi il n'y avait pas deux solutions. Je n'étais pas prête, je faisais mes études, je voyais pas mon mec comme le père de mes enfants... Bref.
Mais maintenant je commence à changer d'avis, enfin j'aime mon copain, je veux passer ma vie avec lui, on est installés ensemble etc... Le seul souci c'est qu'on est vraiment serrés financièrement (c'est rien de le dire...), donc clairement je stresse d'avance des dépenses qu'engendre un enfant, de fait. Du coup, si là aujourd'hui je tombe enceinte, ce sera clairement une décision très difficile à prendre (d'autant que mon copain a très envie d'un bébé..! mais il sait que moi non et il est pas pressé).


Mais clairement pour moi le foetus reste un amas de cellules qui ne représente en aucun un être humain. Donc les arguments comme quoi il a des droits euh... Oui super, on te donne le droit de risquer d'arriver dans un monde complètement hostile à ton bien-être optimal, su-per.
 
cocolasticot;3944697 a dit:
En revanche, j'ai du mal à comprendre les filles/femmes qui avortent plusieurs fois. Est-ce dû à un manque d'infos sur les méthodes contraceptives existantes, à un manque d'accessibilité à ces méthodes ou pensent-elles à tort que l'avortement est une contraception (dans ce cas-là elles ne comprennent pas du tout la signification du mot...) ?
J'ai entendu dire qu'en Russie, on ne distribuait des tracts et des infos sur les moyens de contraception qu'APRES le premier avortement. Alors évidemment, hein... Et puis je sais aussi qu'en Inde ou en Chine, on pratique aussi beaucoup l'avortement sélectif, parce qu'en général on veut un garçon et pas une fille...
Mais même en France, c'est malheureux mais tout le monde n'est pas correctement informé. Et puis les accidents arrivent.
w-a-melis;3940926 a dit:
Alors que j'étais totalement prête pour l'avortement car c'est quelque chose pour lequel j'ai été prête toute ma vie (dans le sens "Si je tombe enceinte un jour par accident, je me fais avorter"), là, le fait de ne pas "contrôler" m'a foutu un coup. Et en parallèle pourtant c'était le plus beau jour de ma vie ! J'allais pas devoir me faire aspirer, j'allais pas avoir mal, j'allais pas devoir subir une IVG mes soucis se réglaient d'eux-mêmes ! Enfin c'est spéce, je ne comprends pas moi-même, mais ça n'a duré que quelques jours, maintenant je ne porte aucune marque psychologique de cette épreuve. Sauf que j'ai changé de contraception, ce que je voulais faire depuis super longtemps mais ma gynéco ne voulait pas.
Entendre ce genre de choses me fait toujours halluciner! Ça devrait toujours être à la patiente de choisir son mode de contraception. Bien sur, le gynécologue est là pour conseiller et informer des risques éventuels de certaines contraceptions pour certains types de personnes, mais après, c'est ton corps, c'est ton choix, merde !
moira-o-danann;3941199 a dit:
Comme tout le monde, je voulais déjà féliciter l'auteure, parce que ce témoignage est exceptionnel.

J'ai aussi pris le temps de lire tous les commentaires, qui sont vraiment intéressants car révèlent différents points de vue sur la grossesse et l'avortement, c'est vraiment bien de se confronter à ça !

Et puisque personne ne l'a cité, je voulais vous parler du médecin Martin Winckler.
C'est un spécialiste de la contraception, qui a rédigé de nombreux ouvrages et dont le site regorge d'informations. C'est devenu mon site de référence pour tout ce qui touche à la contraception, au droit des femmes dans ce domaine, à l'avortement, etc.
http://martinwinckler.com

Son dernier ouvrage, Le corps des femmes, est à lire absolument.
Il parle notamment du comportement des médecins à l'égard des femmes.
Il m'a fait l'effet d'un coup de poing, j'ai mis plusieurs jours à m'en remettre.
Et en fait, je ne m'en suis toujours pas remise, car je suis maintenant beaucoup plus critique à l'égard des médecins et gynécologues.
Et c'est justement le livre Le choeur de femmes de Martin Winckler qui m'a fait réfléchir là dessus, il est vraiment génial et je le conseille à toutes.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes