Université : plus de sélection ?

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par Evenstar, le 10 octobre 2006.

  1. Evenstar

    Evenstar
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    La possibilité offerte aux lycéens par le ministre délégué de l'Enseignement supérieur, François Goulard, de faire sa pré-inscription au mois de février pour les universités a relancé la polémique de la sélection à l'entrée de l'université.
    Cette sélection aurait pour but de réduire l'échec des étudiants qui sont en première année.

    Que pensez-vous de cette sélection à l'entrée des universités?
     
  2. lisa-loup

    lisa-loup
    Expand Collapse
    Cassoulet!

    La Fac c'est censé être un lieu ouvert à tout le monde...Si ça fait comme aux Etats-Unis ça va fermer des portes à beaucoup, et je trouve ça domage.

    Et puis la Fac, tu sais un peu si t'es faite pour ça avant ou pas: déja faut être autonome, et tout le monde ne l'est pas.
    Et jsais pas, mais quoi qu'on dise, les profs sont souvent là pour t'aider et même à la fin d'un cours ne rechigne pas pour t'aider.

    C'est sur qu'en réduisant le nombre de personnes rentrant à la fac, on va faire baisser le niveau d'échec. C'est d'une logique...
     
  3. Live

    Live
    Expand Collapse
    Blasée

    Ahah, ça marche depuis des dizaines et des dizaines d'années comme ça, dans plusieurs pays étrangers.
    Après l'obtention du bac, et les deux ou trois ans passés à l'armée, si tu veux étudier, tu dois obligatoirement passer un test psychologique. Un QCM, qui dure 5 heures, avec 10 secondes pour répondre à chaque question (Pour tester ta resistance au stress, et à la pression), concernant la langue maternelle de chacun (Des mots très compliqué que personne ne connaît, enployés dans certains contextes), des maths (Logique surtout), et de l'Anglais (Business essentiellement).
    T'as 3 mois de préparation à ce test, et selon tes resultats, on te dit ce que t'as le droit d'étudier, ce qui fait que les gens s'orientent plus facilement, ne changent pas de voie tous les ans, et s'échouent pas non plus aux examens en général.


    Je trouve que c'est une très bonne idée.
     
  4. Spleen

    Spleen
    Expand Collapse
    Trop de boulot

    Je suis pas du tout au courant de cette histoire de possibilté de pré inscription (embêtant, je suis en terminale :confused: ). Est-ce qu'une âme charitable pourrait m'expliquer ce que ça change des années précédentes, comment ça fonctionne et quel est le but? Ce serait gentil.
     
  5. Mae

    Mae
    Expand Collapse

    Je ne dirais pas mieux. La fac est censée être ouverte à tout le monde, et ça deviendrait inquiétant si encore une fois des portes se fermaient. Et puis il y a une telle différence avec le travail du lycée qu'on ne peut pas juger sur les acquis que les terminales ont, tout est différent dans la méthode, alors jsais pas, j'avoue que j'ai du mal à avoir un avis, mais en tout cas, tout (façon de parler :|) plutôt qu'une sélection...

    Et ce dont tu parles, Skalli, je trouve ça atroce :| 'Fin si on a même plus le droit de choisir les études qu'on veut faire ça ne rime plus à rien. Peut-être que les résultats sont là pour dire que c'est "efficace" mais humainenent je trouve ça atroce...
     
  6. lisa-loup

    lisa-loup
    Expand Collapse
    Cassoulet!

    Spleen: en fait, vers mars, tu dis tes souhaits pour l'année d'aprés. Aprés tu reçois comme un fasicule avec les différentes matière de ta fac. Tu t'inscris seulement une fois que tu as eu le résultats de ton bac, et on te renvoit le dossier d'inscription. Enfin, dans ma fac, ça marche comme ça. ça doit etre à peu prés pareil dans les autres facs.

    Jpense que ce genre de préinscription avec concours d'entrée, ça créerait encore des discriminations...Et tout le monde ne résiste pas trés bien au stress. 10 seconde par question, je trouve ça pas juste.
     
  7. Spleen

    Spleen
    Expand Collapse
    Trop de boulot

    Oh! Okok les filles, c'est gentil, étant dans ma période orientation-je-cherche-ce-que-je-vais-faire-l'année-prochaine, ça me stresse un peu tout ça, alors j'ai cru qu'ils avaient décidé de changer leur organisation pile cette année. C'est bon, j'ai encore un peu de temps! Merci!
     
  8. Live

    Live
    Expand Collapse
    Blasée

    C'est vrai que c'est dur, mais je ne vois pas quelles discriminations ça pourrait créer. Au niveau de la scolarité, jusqu'à au moins le bac, on est quand même tous égaux. Je viens d'un lycée de banlieue, plutôt réputé pour être mauvais, et ça ne m'empêche pas d'être quasi bilingue en anglais, et bonne dans certaines matières, alors que d'autres qui sortent d'écoles parisiennes côtées, sont à la masse.
    Et puis dans ce genre de test, tu peux réessayer de le repasser si on resultat te satisfait pas, 6 mois après.

     
  9. lisa-loup

    lisa-loup
    Expand Collapse
    Cassoulet!

    discrimination parce que tout le monde n'aura pas les mêmes aptitudes pour travailler de son coté. C'est déja beaucoup.

    ça m'enerve cette politique d'avoir une envie d'un pays parfait: plus d'échec scolaire, plus de réorientation....
     
  10. Live

    Live
    Expand Collapse
    Blasée

    Oui, je pense aussi qu'un test de ce genre, préparé sérieusement, qui nous évaluerait sur nos buts et nos interêts dans la vie, pourrait aider beaucoup de personnes à s'orienter.
    Au lieu de ça, au milieu de la terminale, on nous stresse à s'inscrire coûte que coûte dans une école/BTS/Université ou autre formation. Et ils s'en foutent, ils veulent juste nous caser quelques parts, d'où l'abandon de la fac par beaucoup les premiers mois de rentrée.
     
  11. Reiyel

    Reiyel
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Pour moi le problème il ne se situe pas à l'université. Le problème c'est le niveau du bac, qui est lui-même dû au niveau du lycée, qui est probablement dû à la dévalorisation des filières professionnelles.
    Il y a un écart flagrant entre le niveau et la façon de travailler fac/lycée, mais je doute fortement que le problème se situe au niveau de la fac. Dont le niveau baisse également régulièrement d'ailleurs...
    Si on savait orienter les élèves, si on leur laissait la possibilité ne serait-ce que de découvrir ce qui existe, si on leur conseillait de suivre quelques cours à la fac dans les matières susceptibles de les intéresser, déjà je pense que ça limiterait la casse.
    Mais forcément ça veut dire former correctement les conseillers d'orientation (et je généralise peut-être mais je n'en ai pas vu un seul 'correct' dans ma scolarité, les profs avaient toujours beaucoup plus d'expérience qu'eux en matière d'orientation, alors je me demande vraiment à quoi ils servent...)
     
  12. lisa-loup

    lisa-loup
    Expand Collapse
    Cassoulet!

    Je suis tout à fait d'accord avec Reyeil en ce qui concerne les conseillers d'orientation. Dans mon lycée, à part de détruire tous tes espoirs, la conseillère faisait rien. Quand je lui ai dit que je voulais être instit ou bosser dans le milieu handicapé voir même combiner les 2, elle m'a ri au nez...
    C'est sur que des nanas comme ça, ça aide vraiment pas.
     
Chargement...