Biberonnée à l'hétérosexualité, le lesbianisme m'a sauvée

19 Septembre 2014
689
5 841
3 244
Rennes
carlawn.wordpress.com
Je comprends un peu la démarche de l'article, j'ai moi même très peu d'hommes cis hétéro dans mon entourage proche, et ça ne me manque pas spécialement, vu ce que j'ai pu subir par le passé. J'ai aussi beaucoup déconstruit mon hétérosexualité ces dernières années, et même si je me considère comme plutôt bisexuelle, et bien je suis hétéroromantique, je ne tombe amoureuse que d'hommes pour le moment. Et j'ai bien conscience que c'est lié à mon éducation très genrée qui me pousse à vouloir à tout prix être amoureuse et à me mettre en couple hétéro mais voilà je suis quand même en couple avec un homme cis.

Est-ce que c'est un choix ? Oui et non. En amour, on est libres mais on subit aussi énormément.
Je trouve qu'il y a une limite à vouloir trop rationaliser et/ou contrôler son orientation sexuelle et amoureuse car on touche au domaine de l'inconscient. De plus, ne plus être en contact avec des hommes cis ne t'évite pas toujours de te retrouver dans des environnements toxiques. Certains milieux exclusivement féminins peuvent être parfois plus oppresseurs sur des questions particulières, comme l'injonction à se mettre en couple et à avoir des enfants que dans certains milieux mixtes (surtout quand tu as passé la trentaine).

Donc en fait le problème est bien plus complexe et je pense qu'il faudrait aussi déconstruire tout ce qui touche au couple, à la famille, à la sexualité et à l'amour au niveau sociétal, car les rapports de domination transcendent également le genre (comme l'explique l'article, quand elle dit qu'il y a une inégalité économique au sein de son couple lesbien). Tout en décomplexant au niveau individuel car on n'est pas parfaits et on est tous le fruit de notre environnement. La vie n'est pas quelque chose de linéaire, et, même si une personne est méga déconstruit.e à 20 ans, ben peut-être qu'à 40 ans, elle voudra une vie très normée avec mariage hétéro et enfants, et ça ne fait pas d'elle un.e traître au féminisme pour autant.
 
28 Avril 2021
9
60
14
Hello
Je viens de voir cet épisode de la série d'Océan sur France TV Slash : https://www.france.tv/slash/ocean/saison-2/2566051-revolution-s-sexuelle-s.html et comme j'avais lu le fil de commentaires ici ça m'y a fait penser.
Pour resituer dans la saison 1 Océan, qui est un homme trans, documente sa transition, et dans la saison 2 il garde le sujet de la transidentité mais élargit un peu le cadre, et il y a notamment cet épisode qui parle globalement de sexualité, et notamment d'orientation sexuelle, et c'est vraiment fascinant (bon la série entière est super, je vous la conseille fortement).
En gros Océan raconte qu'il était auparavant lesbienne, qu'il a supposé qu'il allait maintenant être un homme hétéro suite à sa transition et qu'il se rend compte que l'hétérosexualité lui convient pas du tout, qu'il ne se voit pas en relation avec des femmes cis, il commence à explorer les relations avec des hommes gay, bon je vous raconte pas tout, allez regarder la série.
Et il a une conversation à ce sujet avec des hommes et femmes trans qui racontent des choses un peu similaires, qui se définissaient comme gay/lesbienne avant leur transition surtout parce qu'ils ne se reconnaissaient pas du tout dans le modèle hétéro et que leur transition avaient chamboulé du coup la définition de leur orientation sexuelle.

Et je me suis un peu reconnue dans ce discours, même si je ne suis pas concernée par la transidentité, car j'ai un peu du mal à mettre un mot sur mon orientation sexuelle, mais je sais que je ne me reconnaît pas du tout dans le schéma hétérosexuel, et pour moi la question va bien au-delà de "est-ce que j'aime la bite?" (je suis d'accord avec l'auteur de l'article, cette phrase me fait lever les yeux au ciel :rolleyes:), l'attirance sexuelle c'est pas que de la biologie, c'est tellement d'autres facteurs, et c'est très réducteur de mettre ça sous le tapis en disant "j'apprécie de tripoter cet organe génital = voici mon orientation sexuelle".

EDIT : je me rend compte après coup que c'est un peu HS par rapport à l'article et que ça aurait été plus pertinent sous l'article sur le lesbianisme politique, je laisse car il y a déjà une réponse mais déso pour le HS du coup!
 
Dernière édition :

adita

Dans le game en claquette
27 Décembre 2011
3 233
31 220
5 894
@Jim Sterling C'est rigolo parce que j'ai vu la série d'Océan aussi et à l'inverse j'ai trouvé ça hyper malaisant la façon dont il parle des femmes, ses dragues, et comment il envisage le couple, notamment le couple hétéro qu'il déteste tant tout en reproduisant lui-même les pires comportements masculins qui soient.
Bref j'ai pas aimé :cyclope:
Enfin la série vaut quand même le coup quand ça se decentre de Océan, qui parle quand même bcp de lui genre l'épisode validisme et transidentité on se tape un passage où il drague l'interprète LSF :rolleyes: (10min d'episode et y'a ça à montrer ?) mais il y a des passages et des témoignages très touchants et très poignants (notamment l'épisode sur l'intersexuation).
 
28 Avril 2021
9
60
14
@adita c'est marrant je l'ai pas interprété comme ça, pour moi c'était un peu une blague récurrente qu'il croit que toutes les meufs veulent le pécho (il y a aussi l'épisode avec Ludivine Sagnier) et d'ailleurs il y a un passage où l'interprète LSF l'affiche comme un gros lourd pendant la réunion. Je l'ai plutôt vu justement comme une façon de montrer qu'il rentre malgré lui dans des stéréotypes un peu nuls de mecs hétéro.
Après j'avoue c'est très centré sur lui (genre la scène à la gare où il va rattraper un type qui a eu des propos déplacés avec une meuf trans, j'ai pas trop vu l'intérêt) mais bon la série porte son nom donc ça me choque pas non plus de ouf.
 
27 Juillet 2017
39
232
689
28
@Jester.
ça dépend de ce que tu appelles régime politique. Si on prend un sens un peu large de "organisation sociale" ben ça peut fonctionner. C'est notamment l'idée défendue par Monique Wittig dans La pensée straight.
Dire que l'hétérosexualité est un régime politique, c'est dire que c'est à la base de organisation de notre société, que notre société s'est construite sur la possession des femmes par les / certains hommes.
Après, je suis d'accord avec toi, régime politique, ce n'est peut-être pas le meilleur terme, peut-être que "système politique" serait plus adapté.
 
3 Octobre 2018
223
1 869
814
@Jim Sterling : Juste une précision : des phrases types "J'aime trop la bite" me font aussi lever les yeux au ciel, je trouve cette phrase très "beauf", surtout quand on est hors d'un cercle d'ami.e.s intimes... Je n'apprécie pas plus les "J'aime trop la chatte", ou les gens qui pensent que parce que tu as prononcé le mot banane/saucisse/moule/abricot etc se sentent en droit de te sortir une blague de cul. Mais ce n'est qu'un ressenti personnel, évidemment! Je n'irai pas faire des reproches à un groupe de potes un peu aviné.e.s qui parlent fort dans un bar quoi :boire:
Je ne réagissais sur cette partie (infime) de l'article que pour souligner que dès qu'une femme assumait son amour de la sexualité, on trouvait à lui faire un reproche : la "salope" de hier devenant dans cet article la "mauvaise féministe lesbophobe" de demain... :sad:
Après, bien sûr que l'orientation sexuelle ne se résume pas qu'à un tripotage d'organe sexuel, ce serait d'une tristesse!
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
15 Janvier 2017
1 098
11 593
2 084
Perso, je suis assez d'accord avec l'article et je trouve qu'il ne va même pas assez loin.
J'ai trop longtemps été dans des relations hétéros qui non seulement ne m'épanouissaient pas mais me détruisaient au final.
Avec le recul, les moments où j'étais le moins malheureuse, c'était quand j'étais célibataire.
J'ai mis du temps à me rendre compte que j'étais lesbienne car tout a été fait pour me conditionner à l'hétérosexualité jusqu'à une psy qui disait que ne pas être intéressée par les garçons, c'était de l'immaturité affective quand je disais vouloir rester célibataire par choix.
D'ailleurs, le lesbianisme politique peut aussi être le célibat choisi pour des raisons politiques pour les féministes hétérosexuelles.
Vous allez dire que c'est de l'injonction mais en fait, c'est juste de la logique si on considère les hommes comme des oppresseurs en fait.
Qu'ils le veuillent ou non, ils profitent de leur statut de privilégié : domination sexuelle, domestique...
Pour celles qui parlent de faire confiance à l'éducation, qui les éduque? Encore les femmes.
 

Ariel du Pays Imaginaire

I'm like you, Tom. I'm different.
27 Avril 2021
297
2 539
204
RP
@Shadowsofthenight : je suis en désaccord avec pas mal de points que tu soulèves. Que tu aies été malheureuse en te forçant à sortir avec des hommes c'est logique puisque tu étais donc lesbienne refoulée. Si on imagine la situation inverse : une femme qui se forcerait à avoir des relations amoureuses avec d'autres femmes pour correspondre à un (imaginaire) monde homo-centré alors qu'elle est en fait attirée par les hommes... Elle serait aussi malheureusement que toi. On se sent forcément mal quand on est pas autorisé-e à être soi-même. C'est bien les injonctions hétéro-patriarcales le problème et non les relations amoureuses entre hommes et femmes. Ca ne réglerait rien de faire la même chose mais en inversant les rôles!

Je ne suis pas d'accord non plus avec le "si on considère les hommes comme des oppresseurs". On peut les considérer comme oppresseurs de façon systémique mais tous les individus ne le sont pas (heureusement!). Or quand on est en couple on l'est avec un individu et pas avec un système. Ca n'a vraiment rien à voir. Je ne dis pas ça pour faire du "not all men" mais parceque ça me paraît important de bien différencier le fait de parler de façon systémique ou individuelle.
C'est une des choses qui m'a gêné dans le témoignage : le fait de sous-entendre que toute femme dans une relation amoureuse avec un homme sera forcément soumise au patriarcat et forcément malheureuse c'est faux et à la fois injuste, condescendant et dangereux. Injuste pour tous les hommes hétéros qui ne reproduisent pas un schéma patriarcal ou qui tentent de s'en éloigner. Condescendant pour toutes les femmes heureuses en couple avec un homme puisqu'on nous considère comme 's'aveuglant sur notre situation. Et c'est surtout dangereux pour toutes les femmes hétéro malheureuses en couple. En effet si on considère qu'aimer un homme rend forcément malheureuse, les femmes hétéros qui ne sont vraiment pas attirées par les femmes (même en faisant le fameux pas de côté) ont le choix entre le célibat ou un couple dysfonctionnel : génial comme tableau! Et c'est le genre de discours qui doit inciter pas mal de nanas à rester avec des mecs pourris puisque de toute façon "les hommes sont des oppresseurs" donc elles ne trouveront pas mieux... Cette idée est fausse et encore une fois dangereuse. Ce n'est pas normal de subir de l'oppression dans son couple; qu'on soir avec un homme, une femme ou une personne non binaire. L'amour est censé être un sentiment positif qui globalement apporte du bonheur. Sinon il vaut mieux rompre et soit rester célibataire soit trouver mieux (car oui quand on est avec quelqu'un de toxique il y forcément mieux ailleurs!).

En plus si davantage d'hommes se faisaient jeter quand il se comportent mal et qu'ils oppriment les femmes, il y aurait certainement plus de mecs qui se remettraient en question et deviendraient plus pro-féministes.
 
25 Février 2018
38
359
709
38
Je sais, le post date de juillet mais je le découvre aujourd'hui seulement ^^
A toutes celle.eux qui écrivent "je n'ai pas compris..." et.... s'arrêtent là, (parce qu'on peut aussi imaginer aller s'informer par soi-même et revenir écrire sa réaction si besoin...) Je dis "dites bonjour à l'un des privilèges hétéros", parce que c'est aussi ça l'hétérosexualité comme système politique...
 
  • Big up !
Réactions : Santina
30 Septembre 2019
601
2 050
544
27
j'ai lu dans un de mes discord une critique du lesbianisme politique qui était de dire que ce n'est pas parce que tu es dans une relation lesbienne que tu dis au revoir a tous les schéma oppressif. Dans un couple de femme, une femme blanche peut être raciste avec une femme racisé, une femme valide être validiste avec sa partenaire handi..ect.
Après est ce que ces femmes ont réellement changé d'orientation ou est ce qu'elle était juste lesbienne depuis le début mais qu'elle l'ignorais a cause de l'invisibilisation?
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes