Challenge de lecture MadmoiZelle 2021

17 Avril 2020
30
198
79
Il était temps que je vienne faire une mise à jour, même si elle est plus légère que je ne l'aurais voulu (le tome 11 de La Roue du temps m'a pris un peu de temps... :rire:). J'espère pouvoir avancer plus pendant les vacances parce qu'avec 25 livres sur 100 presque en août... en retard, en retard, je suis en retard, en retard !


55. Un livre sur la liberté, l’émancipation
Culottées 2, Pénélope Bagieu (163 p.) <3
J'ai autant adoré que le tome 1. 15 nouveaux portraits de femmes d'horizons différents, aux vies très différentes.

56. Un livre parlant de livres
Comment écrire de la fiction ?, Lionel Davoust (162 p.)

67. Un livre qui contient plus de 30 chapitres
La Roue du temps tome 11 - Le Poignard des rêves
Et voilà le ONZIÈME tome de cette gigantesque saga (environ 900 p. par tome tout de même :buzy::frotte:<3).
J'adore toujours. Je trouve que certains arcs se sont un peu étirés en longueur depuis le tome 10 (mais il y a tant de choses à dire !) mais j'ai trouvé que celui-là bougeait un peu plus que le précédent.
 
28 Septembre 2015
1 959
8 221
2 074
27
Je n'ai plus trop le temps de lire en ce moment, alors j'avance plus lentement dans mes lectures. Je suis à 47 livres / 100, dont 62% écrits par des femmes (c'est mon objectif à tenir et à ne pas descendre en-dessous).
Mes dernières lectures :

69. Un livre qui se déroule sur deux périodes de temps : Toutes les histoires d’amour du monde – Baptiste Beaulieu <3

Ce livre, tiré de faits réels, est un récit sur 3 générations : Moïse, le grand-père, Denis, le père et Jean, le fils. On découvre les lettres que Moïse a écrit à une femme, Anne-Lise, tous les 3 avril de chaque année entre 1960 et 2004. Dans ces lettres, Moïse raconte son enfance pendant la première guerre mondiale puis la seconde guerre mondiale comme prisonnier de guerre ; il raconte aussi ses amours, ses amitiés, sa vie… Le récit alterne entre ces lettres du passé et la découverte des lettres par Denis et son fils, Jean, dans le présent. On découvre aussi une relation père-fils un peu brouillée, un peu compliquée pour une raison pas si grave. Ce livre est un gros coup de cœur, une ode à l’amour, à la filiation et à la vie. J’ai adoré suivre les personnages sur une longue période de leur vie, j’ai aimé découvrir les secrets de famille et la fin m’a fait pleurer. Merci à l’auteur pour la beauté de ce livre, pour les émotions ressenties et sa plume tellement touchante.

56. Un livre parlant de livres : Le service des manuscrits – Antoine Laurain

Violaine Lepage, célèbre éditrice, reçoit un manuscrit, Les fleurs de sucre, qu’elle publie mais dont l’auteur est inconnu. Quand le livre est sélectionné pour le Goncourt, Violaine part en quête de cet auteur introuvable. Puis, des meurtres se produisent et sont similaires à ceux décrits dans le livre… Que se passe-t-il ? et surtout qui a écrit ce livre ? Le roman n’est pas un polar à proprement parler ; il y a bien une enquête policière mais le lecteur n’a pas tous les éléments pour réfléchir de son côté. Bien que le roman soit court (220 pages), j’ai été séduite par les personnages. J’ai surtout adoré être plongée dans l’ambiance de la maison d’édition et découvrir le service des manuscrits. L’enquête est un peu tirée par les cheveux, mais ça reste néanmoins une lecture très agréable.

57 : Un livre avec une bande son forte / présence de musique* : Poste restante à Locmaria – Lorraine Fouchet

A 25 ans, Chiara, élevée dans le culte d’un père mort juste avant sa naissance, découvre qu’elle est peut-être la fille d’un marin de l’île de Groix. Elle embarque pour cette île bretonne, à la recherche de cet homme. Elle rencontre de nombreux personnages qui vont l’aider dans sa quête. L’ambiance insulaire est sympathique, quoique un peu clichée. J’ai hésité à abandonner ma lecture plusieurs fois parce que je trouvais des lenteurs dans l’histoire, des personnages et des phrases trop plates, trop clichées. Certains chapitres du point de vue d’un ‘’objet’’ m’ont paru inutiles. Voulant connaitre le dénouement j’ai tenu jusqu’à la fin, mais ça ne m’a pas convaincue…

*catégorie changée

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
16 Avril 2016
749
2 676
1 264
28
Petit point sur mes dernières lectures :

12 Une BD / un roman graphique Les Linh Tho, immigrés de force, P. Daum & C.Baloup, 2017, 55p :hesite:


Les Linh Tho, immigrés de force est une courte BD qui aborde un pan méconnu de l’histoire coloniale française.

En 1939, 20 000 travailleurs indochinois sont envoyés en France comme main-d'œuvre dans l’industrie. La plupart de ces jeunes hommes ont été forcés à l’émigration et n’ont pu retourner dans leur pays qu’à la fin des années 40 et pendant les années 50.

Ces hommes ont pour certains travailler dans des grandes entreprises en manque de main d’œuvre, d'autres ont eu pour mission de relancer la filière du riz en Camargue. Pour tous, le travail était très physique, les conditions de vie plus que précaire et la paie inexistante. Comment se fait-il alors que ce pan de l’histoire soit totalement méconnu ?

Cette BD raconte la vie de ces hommes et les mécanismes qui mènent à l’oubli.

Une BD très instructive qui permet de découvrir un aspect inconnu de l’histoire française. Je la conseille à tous ceux que l’histoire française et ses « oublis » intéressent.


34 Un livre long à lire / que tu as mis (très) longtemps à lire La saga des Cazalet, tome 1 : étés Anglais, EJ Howard, 557p, 1990 :):)


J’ai entendu parler pour la première fois de « la saga des Cazalet » dans le podcast L »e bruit des pages » et les 2 chroniqueuses en ont parlé de manière si enthousiaste que j’ai de suite eu envie de lire le premier tome ! Par la suite j’ai croisé cette saga et notamment le premier tome : Etes Anglais sur Instagram à plusieurs reprises et les chroniques me donnaient toujours envie, je me le suis donc procuré pour le lire pendant mes vacances !

Dans cette saga en 5 tomes, nous suivons le quotidien de la famille Cazalet et de leurs domestiques sur 3 générations. Dans le premier tome nous sommes en 1937, toute la famille se réuni à Home Place (la demeure familiale) pour l’été mais la menace d’une guerre plane …

J’ai été un peu déroutée par le début de ma lecture car les actions de la 4eme de couverture ne surviennent qu’après 100 pages … En lisant les 100 premières pages je me suis donc bien demandé ou l’autrice voulait nous amener. Je ne vous dévoile rien : ce début sert en fait à introduire une partie des personnages et à nous plonger dans l’ambiance du roman. J’ai ensuite plus accroché même s’il ne se passe rien de bien extraordinaire ou rocambolesque dans cette famille.

Le rythme est assez lent et en même temps de nombreux sujets sont abordés et l’on a envie d’en savoir plus et de creuser les différentes relations et non-dits familiaux. Cependant je reste un peu sur ma faim car je trouve que ces sujets (inceste, homosexualité, condition des femmes, harcèlement, …) sont seulement effleurés et pas du tout creusés. Peut-être justement car ils sont très (trop ?) nombreux.

A l’issue de cette lecture qui fut agréable mais lente je me demandais si j’avais envie de continuer avec la suite mais il parait que rythme s’accélère clairement dans le second tome. Je le lirai donc d’ici quelques mois.

Reste à savoir si les sujets abordés dans le premier tome seront plus creusés alors que la seconde guerre mondiale fait rage.

42 Un livre avec de la magie La mort du roi Tsongor, L.Gaudé, 220p, 2002 :erf:


Il y a quelques mois j’ai découvert l’auteur Laurent Gaudé par le biais du livre "Salina". J’ai beaucoup apprécié la plume de l’auteur à la fois poétique et mystérieuse. J’avais donc envie de poursuivre ma découverte de cet auteur. Quelques semaines plus tard je suis tombé sur le roman « la mort du roi Tsongor » en boîte à livre !

C’est donc avec une grande curiosité que je me suis plongée dans cette lecture. Encore une fois L. Gaudé nous fait voyager dans un monde imaginaire. On se représente une sorte d’Antiquité en Afrique. Cette fois nous assistons à la mort du vieux roi Tsongor et à la guerre fratricide qui provoquera la chute du royaume. Cette guerre se déclenche car Samilia fille de Tsongor a été « promise » à 2 hommes différents.

J’ai apprécié ma lecture, certains thèmes sont communs à Salina : le deuil, l’exil, la place des femmes mais cette fois la magie n’a pas opéré. Je pense que le récit détaillé des batailles infinies de cette guerre y est pour quelque chose. La manière dont est présenté le personnage de Samilia aussi : une jeune femme qui n’a aucun pouvoir sur son destin, qui se mariera à celui que son père a choisi…

Je n’ai pas non plus retrouvé la magie des mots et de la poésie que j’avais tant aimé avec Salina. En bref une petite déception, le livre ne m’a pas déplu en soi mais j’en attendais plus !

45 Un livre avec une couverture moche - Le club des incorrigibles optimistes, J-M Guenassias, 2009,756p :erf:


Au début des années 60 à Paris, Michel Marini, 12 ans, joue au babyfoot au bar le Balto, mais il est intrigué par une mystérieuse porte au fond du bar. Un jour, la curiosité est trop forte et il pousse cette porte. Il se retrouve alors dans une étrange arrière salle ou des hommes jouent aux échecs. Il va vite comprendre que ces hommes sont des réfugiés politique de l’ex URSS.

Dans ce roman on parle aussi de guerre d’Algérie, d’adolescence, de musique, … On y croise une très large galerie de personnages.

Ce livre est un gros pavé de plus de 700 pages, je l’ai lu rapidement mais je n’ai pas été totalement conquise et emporté par ma lecture.

J’ai trouvé certains passages très intéressants, notamment ceux autour de la guerre d’Algérie mais les passages décrivant des parties d’échecs m’ont laissé de marbre et je me suis perdue dans toutes les histoires et anecdotes relevant de l’ex URSS et de la guerre froide.

Une suite a récemment été publiée : Les Terres promises mais je ne suis pas sûre de le lire un jour.

83 Un essai sur un sujet que tu connais mal - INvihSIBLES ,V. Frangoli, 400p, 2021:hesite:


J’ai reçu ce livre dans le cadre de l’opération MasseCritique de babelio. Ce livre est un essai issu d’une thèse en sociologie autour du parcours de 30 femmes séropositives en Suisse.

Cela fait longtemps que je ne m’étais pas plongée dans un ouvrage aussi dense ! On y découvre les conséquences sociales de la contamination au VIH pour ces femmes qui n’appartient à aucun groupe cible car pas considérées comme population à risque. On en apprend plus également sur la perception de ce virus dans la société mais aussi dans les sphères médicales et d’un point de vue législatif. En bref, ces femmes contaminées vivent un déni de reconnaissance dans toutes ces sphères et cela à une influence sur leur perception de la maladie.

J’ai trouvé la lecture assez facile pour une thèse même si le chapitre 6 était plus ardu.

Ce livre m’a fait penser à la saison 8de la série SKAM France que je regardai au même moment que ma lecture et qui aborde aussi cette thématique de la contamination au VIH d’une jeune femme.


Voilà c'est tout pour moi pour cette fois !
 
9 Mars 2015
63
427
1 614
25
C'est l'heure du bilan du mois de juillet ! Et malgré les vacances, je n'ai que quatre livres à ajouter au challenge.

69. Un livre qui se déroule sur deux périodes de temps - Soufi, mon amour, Elif Shafak
Elif Shafak est sans aucun doute l’une de mes autrices préférées mais pour la première fois avec un de ses romans, je suis malheureusement restée assez hermétique à ce livre et à son caractère . On y suit d’un côté l’histoire d’Ella, femme au foyer américaine malheureuse dans son couple, découvrant peu à peu le soufisme à travers sa relecture pour une maison d’édition d’un roman sur la rencontre et la relation entre Shams, derviche tourneur, et Rumi grand érudit puis poète, et de l’autre côté on plonge dans l’histoire de ces deux hommes au XIIIe siècle. Autant la partie d’Ella ne m’a pas intéressée plus que ça, autant celle de Shams de Rumi avait l’air plus prometteuse, et j’ai aimé le contexte historique et le fait qu’on aborde le soufisme mais je n’ai pas aimé le personnage de Shams notamment dans sa relation avec Rumi. En fait, au delà de l’aspect mystique qui n’est vraiment pas ma tasse de thé (le livre est parsemé de maximes soufies, quarante au total, les quarante règles de l’amour que j’ai fini par sauter au bout d’un moment), le problème de ce bouquin selon moi c'est surtout qu'on nous présente toute la relation entre ce derviche et cet érudit devenu poète comme une rencontre magnifique entre deux âmes soeurs spirituelles alors que moi j'avais juste l'impression de lire une relation toxique ou l’embrigadement dans une secte. :lol: Alors que je trouve l’histoire du soufisme passionnante et que j’aurais aimé en apprendre encore plus sur le sujet. Donc une petite déception même si la lecture n’était pas désagréable pour autant (et peut être que ceux qui ont aimé l’Alchimiste y seront plus sensibles).

55. Un livre sur la liberté, l’émancipation - J’ai tué Schéhérazade, Joumana Haddad
Une autre petite déception. J’avais adoré son roman, Le livre des reines, et j’avais hâte de lire cet essai dans lequel Joumana Haddad (journaliste, poétesse et créatrice d’un magazine érotique libanais) s’attaque à l’image uniforme et clichée de « la femme arabe », critiquant à la fois les Occidentaux qui ne la considèrent que comme une petite chose soumise à libérer et les réalités des sociétés arabes qui les empêchent souvent de s’émanciper entièrement et à ce niveau hommes comme femmes en prennent pour leur grade. Le livre est sous-titré Confessions d’une femme arabe en colère et je pense que je m’attendais un peu à un essai façon Virginie Despentes, virulent et sans concession même si je ne suis pas toujours en accord avec ses idées. Et j’ai notamment été déçue de la façon dont l’autrice abordait le thème de la féminité, il y avait une idée de complémentarité homme femme qui m’a déplut et comme une volonté de ne pas faire peur aux hommes. C’était une lecture intéressante mais j’ai eu l’impression de lire un essai féministe déjà un peu dépassé.

50. Un livre de vulgarisation scientifique - L’Orient mystérieux et autres fadaises, François Reynaert :jv:
J’ai beaucoup aimé me plonger dans ce livre de vulgarisation historique résumant 2500 ans (et surtout les 1400 derniers, depuis l’Hégire) d’histoire adoptant la perspective de ce que nous appelons aujourd’hui le monde arabo-musulman. Ecrit par un journaliste et non par un historien, l’approche est simple et didactique, les raccourcis y sont sans doute nombreux mais nécessaires pour se mouvoir avec aisance dans ces siècles d’histoire complexe.

73. Une histoire dont le héros est un enfant - L’amie prodigieuse, T1, Elena Ferrante <3
Des années que j’entends parler de cette série et, partant à Naples dans quelques semaines, j’ai enfin sauté le pas ! J’avais retardé ce moment un peu refroidie par les critiques parlant d’amitié toxique et d’héroïnes peu attachantes, mais j’ai adoré ce premier tome sitôt les premières pages sur la petite enfance passées. En effet, la relation entre Lila et Lenù n’est pas saine du tout, loin de l’amitié magnifique et pure que j’imaginais au tout début en entendant parler de ces livres. C’est une amitié pleine de violence et de mesquinerie mais le monde dans lequel évoluent les filles l’est encore plus. Le personnage de Lila m’a beaucoup touchée et a contrario j’ai parfois détesté la narratrice tout en me reconnaissant dans certains de ses défauts que je méprisais. En bref j’ai été happée par leur histoire, comme fascinée par l’atmosphère de violence et de crasse qui se dégageait de ces pages, et je suis déjà en train de dévorer le deuxième tome.
 

Patagato

Patati et patatarte
16 Février 2014
1 184
181 262
4 154
Mon bilan de Juillet qui comporte énormément de bandes dessinées:

4- Un livre écrit par un.e auteur.ice asiatique: Le jardin arc en ciel de Ogawa Ito
Résumé (rappel: je sais pas résumer et donner envie): Une mère célibataire tombe amoureuse d'une lycéenne, l'amour est réciproque et elles decident de tout plaquer et d'aller vivre en campagne.
Mon avis: c'était sympas mais un peu long par moment. Je n'en garde pas un souvenir précis alors que je l'ai fini il y a moins d'un mois.

10- Un livre d’un.e auteur.ice dont tu n’as jamais rien lu: La batarde d'Istanbul de Elif Shafak
Ca parle du génocide arménien, ça parle de la Turquie des années 2000 et d'une famille particulière avec des membres qui ont chacun leur caractère... et je n'ai pas accroché. Enfin, si j'ai accroché au début et puis
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

17-Un livre qui parle de lutte sociale ou politique: Tout est possible mais rien n'est moins sûr de Lucile Gomez. (bande déssinée)
C'était bien mais je me rends compte que un mois d'apres, je n'en ai que peu de souvenir à l'exception d'une planche dont je revoie tout les traits
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

18- Un livre dans lequel la nature a une grande importance: un américain en balade de Craig Thomson (bande dessinée)
C'était trés étrange comme lecture parce que j'avais l'impression de déranger, que c'était beaucoup trop privé pour être lu.

23- Un livre dont le titre contient un prénom: Paul a un travail d'été de Michel Rabagliati. (bonne dessinée)
J'adore cette série de Paul. Ces moments de vie super touchant et que je trouve super bien raconté. Ce tome là raconte un été où Paul est animateur en colonie de vacances.
58- Un histoire qui se déroule dans un pays que tu as déjà visité Paul à Québec de Michel Rabagliati.
Ca parle de déces entre autre, de relation avec les autres. Encore mieux selon moi que Paul a un travail d'été.

60- Un livre dont le titre contient un verbe: ceux qui voulaient voir la mer de Clarisse Sabard
Résumé: une mère célibataire déménage dans le Sud, elle rencontre une vieille qui attends son fiancé sur un banc et elle finit par vouloir en savoir plus sur cette histoire.
Mon avis:
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

64- Un livre qui fait partie d’une trilogie: un petit gout de noisette de Vanyda (bande dessinée)
J'aime énormement le trait de cette autrice/dessinatrice. J'ai hate de lire le 2e tome voir où ça va aller !

76- Un livre dont le titre ne contient pas la lettre “a”: Les petites reines de Clémentine Beauvais
Résumé: 3 filles sont nommés "boudins" de leur lycée et décident de monter un projet où elles vont vendre du boudin à travers une partie de la france avec comme but final de rejoindre Paris en vélo.
Mon avis
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

77- Un livre avec un animal sur la couverture: L'immeuble d'en face de Vanyda (bande dessinée)
J'ai acheté l'intégrale et ça m'a fait plaisir de relire ces tranches de vie.

84- Un livre qui traite de psychologie: Et tant pis pour l'amour de Sophie Lambda. (bande dessinée)
En plus d'avoir le témoignage sur une relation avec un minupulateur narcissique, il y a toute une partie biblio à la fin hyper interessante !
C'est un trés bon livre.

J'en suis donc à 37/100 et pour l'instant j'arrive à caser toutes mes lectures dans les petites cases mais je pense que bientôt il va falloir que je sélectionne mes lectures pour que ça rentre au lieu de lire puis de voir où ça rentre.
 
Dernière édition :
9 Mars 2015
63
427
1 614
25
@Patagato C'est marrant, quand je disais juste au dessus que Elif Shafak était sûrement l'une de mes autrices préférées, je faisais notamment référence à La bâtarde d'Istanbul qui est l'un de mes plus gros coups de coeur des dernières années (voire de mes lectures de l'âge adulte pourrais je dire). :yawn: Et pourtant, j'aurais tendance à être d'accord avec ton spolier, c'est quelque chose qui me gêne énormément en général mais là je ne sais pas, j'ai tellement aimé le livre (et ça ne prenait pas tant de place il me semble) que c'est passé. Mais ton message juste après le mien m'a fait rire du coup. Je trouve ça toujours amusant et intéressant de voir comment un livre que j'ai adoré peut laisser d'autres personnes totalement indifférentes voire les ennuyer, et vice versa. :lunette:
 
16 Décembre 2012
309
2 784
3 014
C'est parti pour le bilan du mois de juillet ! J'ai du mal à croire qu'on est déjà en août :cyclope:

20. Un livre avec un/des personnage(s) LGBT+ : Brexit romance, Clémentine Beauvais
Je ne m'attendais pas à avoir un coup de cœur parce que le pitch ne me parlait pas vraiment, mais j'ai tenté parce que c'était le seul dispo de cette autrice à la médiathèque et j'avais beaucoup aimé Les petites reines. Et... c'était un peu la cata :ninja: C'était too much : trop de références pop comme un cheveu sur la soupe, trop de trucs tirés par les cheveux et incongrus (Marine Le Pen, really?)... Bref ça n'a pas fonctionné, mais je l'ai quand même lu jusqu'au bout.

21. Un livre dont le personnage principal est une femme forte : Les filles de Salem - Comment nous avons condamné nos enfants, Thomas Gilbert
Les dessins (et ce qu'ils racontent) sont assez hardcore mais ça sied au sujet. C'était une lecture difficile mais qui m'a donné envie d'en savoir plus sur les procès de Salem. Et il y a des jolis moments quand même.

40. Un roman feel good : Comme une chaleur de feu de camp, Amélie Panneton
J'ai vraiment bien aimé, ça avait un côté teen movie mais en mieux. En plus l'autrice est québecoise et ça se voit dans les dialogues !

49. Un recueil de contes/légendes : La mythologie viking, Neil Gaiman
Première fois que je lis quelque chose sur la mythologie nordique, donc difficile de savoir à quel point Gaiman lui est "fidèle". Mais c'est une bonne introduction, super agréable à lire, avec un côté un peu nostalgique pour moi (ça m'a rappelé mes lectures de contes et de mythes de quand j'étais petite).

50. Un livre de vulgarisation scientifique : Actuel Moyen Âge, Florian Besson, Catherine Kikuchi, Pauline Guéna et Annabelle Marin
Un peu bancal. Les auteurices assument de faire dans l'anachronisme et ça tombe parfois un peu à côté je trouve. Mais il y a quelques passages vraiment intéressants qui m'ont marquée : les connaissances scientifiques du monde arabe au Moyen Âge, les doubles/triples rois dans les royaumes nordiques, les tablettes d'écorce de Novgorod, les rythmes de la vie au Moyen Âge... Et la bibliographie m'a fait ajouter pas mal de livres à ma PàL.

73. Une histoire dont le héros est un enfant : Les vermeilles, Camille Jourdy
Joli et mignon mais pas renversant ! Je pense que je suis passée à côté de la rêverie enfantine, mais les vermeilles sont une jolie trouvaille.

79. Un livre d’un.e auteur.ice italien.ne : Novecento : pianiste, Alessandro Baricco
Je l'ai emprunté à la médiathèque parce que je suis tombée dessus par hasard après en avoir entendu parler dans le Book Club (avec plein de superlatifs). Ça ne m'a pas trop plu mais c'était rapide à lire.

83. Un essai sur un sujet que tu connais mal : A la recherche du Moyen Âge, Jacques Le Goff
Je pense que je n'avais pas toutes les clés pour comprendre cet essai, d'abord parce que je m'y connais très peu en histoire médiévale (mais du coup je suis en train d'essayer d'y remédier) et surtout parce que je ne m'y connais clairement pas assez en histoire de la religion (ça va ensemble, il faut dire). Mais j'ai apprécié ma lecture.

91. Une BD, un roman graphique ou un manga “one shot” (en un seul tome) : In Waves, A.J. Dungo
Ça faisait longtemps que je voulais le lire celui-là, et je n'ai pas été subjuguée finalement. Le fait que les morceaux d'histoire du surf viennent s'intercaler dans une histoire très intime qui n'a finalement pas grand chose à voir avec le surf m'a perturbée. Et puis je n'ai pas aimé le trait. Mais c'est un livre très personnel et je ne suis pas sure que mon avis ait une quelconque importance finalement.

92. Un livre d’un.e auteur.ice de plus de 60 ans au moment de la publication : Les Vikings - Idées reçues, Régis Boyer
Je suis partagée, j'en ai retenu quelques trucs très intéressants, mais l'auteur est vraiment trop présent par moment. On sent qu'il veut déconstruire les idées reçues (no shit, c'est le concept du livre :lunette:) mais il y a parfois beaucoup de véhémence. J'ai un peu eu l'impression de me faire engueuler.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
5 Décembre 2012
201
865
2 964
Voici le bilan de mon mois de Juillet :)J'avance doucement mais sûrement!

8. Un livre écrit par un.e auteur.ice LGBT+: The Well of Loneliness, Radclyffe Hall
C'est un livre qui m'a beaucoup touchée. Pas tellement le genre de livre qu'on dévore, plutôt une lente promenade dans la vie de l'héroïne Stephen Gordon et toutes les difficultés qui se dressent sur son chemin à mesure qu'elle grandit, évolue, se découvre puis s'assume lesbienne. Le roman est très inspiré de la vie de Radclyffe Hall elle-même et est parfois douloureux à lire comme on peut s'y attendre pour un livre avec une héroïne lesbienne qui se déroule entre la fin du XIXe siècle et les années 1920. C'était néanmoins superbe.
Gros bémol cependant: à la fin du livre, Radclyffe Hall dresse un portrait très stéréotypé et raciste de deux musiciens noirs - comme quoi on peut subir toutes les oppressions du monde et ne pas être capable d'ouvrir les yeux sur sa propre bêtise...

12. Une BD / un roman graphique: The Magic Fish, Trung Le Nguyen <3
Enorme coup de coeur pour ce roman graphique! L'histoire est pleine de poésie et de délicatesse, Trung Le Nguyen parle de famille, d'immigration, d'homosexualité, d'amitié, le tout en parsemant son récit de contes de fées inspirés des cultures européennes et vietnamiennes, c'est vraiment magnifique! Sans compter la beauté des dessins - il me semble avoir lu que l'auteur était influencé par des illustrateurs 1900 tels que Mucha ou Aubrey Beardsley, et ça transparait vraiment dans la finesse et la souplesse du trait.

37. Un livre dont la nationalité de l’auteur commence par la lettre B: Le Mal de Peau, Monique Ilboudo
Monique Ilboudo est une autrice burkinabé. L'intrigue balance entre la vie d'une jeune fille tombée enceinte hors mariage au Burkina Faso et celle de sa fille, vingt ans plus tard, qui poursuit des études d'architecte à Paris. Attention le récit est parfois très dur et contient une scène de viol.
Je pense avoir apprécié ma lecture sur le moment mais en regardant la liste des livres que j'avais lu en Juillet je me suis rendue compte que j'avais complètement oublié celui-là. Ça ne veut pas dire que je ne conseille pas de le lire, il se peut tout à fait qu'il vous marque plus que moi.

39. Un classique français: Le Ventre de Paris, Emile Zola
Après avoir senti mon coeur palpiter comme jamais en lisant La Curée, j'attendais beaucoup de ce troisième tome de la série des Rougon-Macquart mais j'ai été assez déçue. L'intrigue repose sur des rivalités entre femmes et des mesquineries tout spécialement 'féminines' comme le pense Zola. J'ai peiné à le lire jusqu'au bout parce qu'au-delà de ces clichés usants, l'histoire ne me tenait pas tellement en haleine... Ça ne m'empêchera pas de continuer d'avancer dans ma lecture des vingt tomes qui constituent cette saga.

50. Un livre de vulgarisation scientifique: Le charme discret de l'intestin, Giulia Enders
Tout est dans le titre: Giulia Enders partage les dernières découvertes et avancées dans la recherche sur le fonctionnement des intestins. C'est plutôt bien vulgarisé étant donné que le sujet n'est pas forcément le plus passionnant du monde (bien qu'il nous concerne tous et toutes) et que je suis parvenue à aller au bout sans que le livre ne me tombe des mains.

Bilan: 29/50
Lecture en cours: La Conquête de Plassans, Emile Zola
 
15 Mars 2014
28
113
2 189
Bruxelles
Je suis ce challenge depuis janvier en sous-marin avec l'espoir de me remettre à la lecture. Vu que ça a fonctionné, il est temps de participer je pense :shifty:
(J'ai changé quelques catégories pour que ça me convienne mieux, donc ça ne correspond peut-être pas à 100%)

Bilan juillet (en vadrouille donc "petit" mois de lectures) :

Un livre dont le titre tient en un seul mot :
Circé de Madeline Miller.<3<3
La hype autour de ce livre dans le booktube anglophone a fini par me le faire acheter, même si la mythologie grecque n'est pas vraiment un thème de prédilection pour moi. Je l'ai littéralement dévoré, gros coup de cœur.

Un livre écrit entre 1950 et 2000 : L'usage du monde de Nicolas Bouvier.
Ca faisait un moment que je voulais livre ce livre culte de la littérature de voyage. La plume est vraiment belle, c'est une jolie respiration, il mérite clairement son statut de classique. Même si j'ai failli lâcher le livre au début à cause de quelques passages misogynes, erhm.

Un livre publié après 2010 : Petit manuel pour une géographie de combat de Renaud Duterme.
Essentiellement une critique du capitalisme avec un œil de géographe. Je n'ai pas appris grand-chose... mais, d'un autre côté, je me demande s'il n'est pas un peu trop complexe pour un.e néophyte, du coup je ne vois pas trop à qui je pourrais le recommander :hesite:

Un livre de plus de 500 pages : L'art de perdre d'Alice Zeniter. <3<3
Eh hop, un autre coup de cœur. Je ne suis pas Française, je connais mal cette partie de l'histoire qu'est l'indépendance de l'Algérie et ses conséquences sur les harkis, les pieds noirs,... J'ai l'impression d'avoir appris plein de choses (et ça m'a donné envie d'en apprendre plus) tout en prenant un vrai plaisir de lecture.

Une histoire dont le héros est un enfant : L'été de la sorcière de Nashiki Kaho
"Meh". Pas accroché, je cherchais une lecture doudou, mais je l'ai trouvé plat...


72/100 (dont 3 pour le mois d'août)
J'ai encore du mal à le croire :rire:
Il y a beau avoir 10 BD dans le tas, je suis bien contente de ma progression (clairement, le confinement de début d'année a aidé).
Lectures en cours : Lord of the flies de William Golding + No Home de Yaa Gyasi
 
9 Mars 2013
817
6 051
3 264
Je change de catégorie et je passe de 50 à 100 parce que je sens bien que je ne vais pas beaucoup avancer dans ce challenge si je ne prends pas des mesures un peu radicales. :coiffe:
Butin assez maigre en juillet mais j'ai bon espoir de compléter avec des livres qui n'avaient pas trouvé leur place jusqu'ici.

Juillet
rattrapage

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

52/100
Pas de nouvelles nationalités.
Ca m'intéresse de faire un classement par genre (de l'auteur·ice) aussi.
 
Dernière édition :
12 Juin 2010
640
4 558
4 864
:hello: Petit bilan de mes récentes lectures:

20. Un livre avec un/des personnage(s) LGBT+ : Le Jardin, Paris de Gaëlle Geniller <3
Emprunté à la médiathèque, complètement au hasard, et je ne regrette pas. Les dessins sont magnifiques et l'histoire très touchante. Je le conseille :)

35. Un coup de coeur : Chroniques du Pays des Mères de Élisabeth Vonarburg
Plusieurs centaines d'années après une catastrophe qui a bouleversé l'humanité, on suit l'histoire de Lisbeï, destinée à être Mère de Béthély. Il y a beaucoup d'informations, c'est vraiment très dense. Il semblerait que le monde/ la société soit le même que dans un autre livre de cette autrice, peut-être que j'aurais dû y jeter un œil avant?
Même si je suis restée pleine de questions et que j'aurais apprécié des cartes ou illustrations, l'univers, l'histoire et les personnages m'ont captivée. D'un autre côté la description de la seule (il me semble) personnage de couleur m'a fait tiquer.

47. Un livre paru en 2021 : Éveils de Juliette Mancini

87. Un livre avec un titre poétique : Le pays des cerisiers de Fumiyo Kouno
Deux histoires connectées de personnages ayant un lien avec le bombardement d'Hiroshima. J'ai beaucoup aimé même si c'était évidemment plutôt triste.

97. Un livre emprunté à la bibliothèque : Flipette & Vénère de Lucrèce Andreae

73. Une histoire dont le héros est un enfant : Ça de Stephen King (tome 1)
95. Un roman qui se déroule à la saison à laquelle on le lit : Ça de Stephen King (tome 2)
31. Un livre de plus de 500 pages : Ça de Stephen King (tome 3)
J'avais tellement hâte de lire cette trilogie mais il y a beaucoup trop de trucs problématiques :goth: Y a pas écrire à utiliser autant de slurs, à sexualiser des enfants, décrire leurs corps de telle manière, etc. Pour ce qui de l'histoire je l'ai vraiment trouvée inégale et j'ai rien compris à certaines parties.

51/100 J'avance un peu trop doucement à mon goût mais globalement mes lectures me plaisent beaucoup donc je ne vais pas me plaindre :happy:
 
24 Mai 2008
792
1 262
4 864
C'est parti pour le rattrapage !

Un livre d’un.e auteur.ice dont tu n’as jamais rien lu
Un coup de coeur

L'île des chasseurs d'oiseaux, Peter May
Gros gros gros coup de coeur pour toute la trilogie. <3 <3 <3 J'avais l'impression de retourner en Ecosse à chaque page, j'ai adoré.

Un BD / un roman graphique
Petit - Les Ogres-Dieux, tome 1, Hubert & Bertrand Gatignol
<3<3<3

Un livre dont l’auteur.ice est connu.e avant tout pour autre chose (médecin)
Alors voilà : les 1001 vies des Urgences, Baptiste Beaulieu
Alors voilà, j'arrête de lire Baptiste Beaulieu. Je n'y arrive pas, je trouve ça terriblement creux. Il n'y a que son avant-dernier livre qui m'ait un peu touché (sur l'histoire de son grand-père) mais je ne peux m'empêcher de me dire que c'est parce-que ce n'est pas lui qui a imaginé l'histoire et qu'il s'est contenté de l'arranger pour la transmettre. :lalala:

Un livre dont le titre contient un prénom
Histoire de mes 10 ans - Les cahiers d'Esther, tome 1, Riad Sattouf

Un livre avec de la magie
Un roman de SFFF

Déracinée, Naomi Novik
<3<3<3 ici aussi, sauf pour la fin qui est arrivée un peu vite à mon goût.

Un livre dont l’histoire se déroule dans un pays que tu n’as jamais visité (Australie)
Un livre que tu voulais lire depuis longtemps

Canicule, Jane Harper

Un livre écrit entre 1950 et 2000
Matilda, Roald Dahl

Beaucoup de lectures hors challenge car je ne regarde pas les catégories avant de choisir un livre, mais je suis très contente car j'ai beaucoup aimé mes dernières lectures. :cupidon:

  1. Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes