Commentaires sur Crise des enseignants : l’Éducation nationale est-elle en roue libre ?

30 Octobre 2013
367
2 359
3 794
Donc on dégrade les conditions de travail dans l'EN de telle façon que les profs se barrent (parce que les 4000 postes vacants, c'est pas juste des départs en retraite...) puis on met en place une solution de m*rde de bout de ficelle de dernière minute, on recrute des gens pas qualifiés (désolée pour eux) pour bien bien parachever la destruction de l'école publique, comme ça les gens mettront leurs gosses dans des écoles privées (dont la qualité d'enseignement n'est pas toujours prouvée non plus...)
Fin sauf les pauvres, quoi... eux ils continueront à prendre les miettes de plus en plus moisies qu'on va leur laisser.
Et la bouclébouclée... non?
J'ai pas de gosses mais si j'en avais, nom de Dieu, je sais même pas comment je réagirais :bomb:
 
30 Janvier 2009
4 676
15 088
5 944
32
Lille
Mon copain prof vient d'apprendre le contenu de ses deux classes en 4ème: 29 élèves chacune.
On pourrait avoir 3 classes avec 19 et 20 élèves, mais non, en dessous de 21 élèves par classe, celle-ci est fermée et les élèves sont répartis sur les autres...

Va faire de la pédagogie personnalisée, de l'accompagnement quand t'en as 29!
 

eLLuLa

Ne pas citer svp-LuLa sur Rockie
4 Avril 2013
1 468
10 079
4 654
@Lenoxette Je vois pas le rapport avec le manque de profs dans l'éducation nationale. Et je ne suis pas sûre que ton partage d'un tweet d'un député RN remporte un franc succès ici, effectivement les faits divers récupérés par l'extrême droite ne sont heureusement pas d'actualité sur Madmoizelle.
 
M

Membre supprimé 363057

Guest
Déjà, rien qu'au niveau du concours, si on pouvait laisser une certaine priorité aux gens d'un département ou d'une région, d'y rester... ( bonjour, je viens de Bretagne. La région très demandée. )

Le lieu d'affectation, en particulier en début de carrière, est évidemment le problème principal de cette profession. Mais cela est extrêmement difficile à modifier, d'une part car les affectations les plus prisées sont en quelque sorte une récompense pour les plus anciens, ce qui me parait juste, et d'autre part, qui voudrait dès-lors être affecté en banlieue parisienne ? Personne malheureusement.
 
Dernière modification par un modérateur :
25 Février 2014
3 687
30 710
4 074
Nantes
Je ne savais pas que les 4000 postes représentaient 17% des effectifs, woow, ça fait peur ...
Et je ne comprends pas non plus, parce que j'ai vu des titulaires et anciens contractuels dire qu'ils sont encore sur listes d'attentes et ne savent pas s'ils vont rebosser :dunno:
Entre ça, découvrir son lieu d'affectation la veille pour le lendemain, découvrir quel niveau ils enseignent la veille pour le lendemain, il a l'air d'y avoir un ENORME problème d'organisation (et un manque de respect flagrant)

Sinon, ma mère se retrouve avec 29 élèves de petites sections cette année. Ces collègues sont à minimum 28. Et les inscriptions ne sont pas finis.
 
21 Mai 2015
166
2 906
2 294
26
Casier vierge c'est encore à voir...
Le contractuel de math de l'année dernière est resté 2 mois (il était compétent pour le coup) avant que le rectorat ne se rende compte qu'il avait un casier...
Selon ce qu'il a confié à des collègues son ex était folle (oh comme c'est surprenant) et l'aurait accusé à tort (comme d'hab). Et je ne parle pas de la valse de ceux qui sont venus en techno, les ex-ingé qui ne supportent pas les gosses et les traite de déb**.
 
10 Juin 2021
73
890
144
@Aelianaaa
Je suis d'accord sur le fait que le système de mutation décourage fortement d'exercer ce métier, et qu'il serait difficile à modifier.
Je ne suis pas d'accord, en revanche, quand tu écris que tu trouves "juste" que les affectations les plus prisées soient une récompense pour les anciens. Je trouverais sûrement ça juste si les conditions d'enseignement des jeunes enseignants n'étaient pas aussi déplorables. Réserver les établissements les plus prisés aux anciens, pourquoi pas, mais faire presque systématiquement commencer les jeunes dans des postes avec des conditions de travail très difficiles, certainement pas.
J'ai été titularisée il y a un an et je fais partie des jeunes enseignants qui ont eu beaucoup de chance dès le début pour les mutations. J'ai dû déménagé mais ma région est sympa quoique très peu demandée par les enseignants en général, mon établissement a un public plutôt défavorisé, nous avons nos "cas", et nous sommes en milieu rural isolé, mais globalement les conditions de travail sont bonnes et j'aime y travailler. J'ai eu beaucoup de chance ; ce n'est pas le cas de la majorité des enseignants de ma promotion. Presque tous les jeunes profs qui ont fait leur année de stage en même temps que moi ont été envoyés dans des zones très difficiles de banlieue parisienne. Les deux personnes avec qui je suis restée en contact sont toutes deux tombées en dépression lors de l'année écoulée, et ont dû être arrêtées par leur médecin. L'une d'elles a été agressée par un élève et a reçu des menaces de mort d'un autre élève (tout deux lycéens) et elle n'a absolument pas été soutenue par sa hiérarchie.
Malgré leur mal-être et les conditions de travail extrêmement difficiles, elles ont choisi de rester dans leur poste parce que quand tu obtiens un autre poste, tu perds énormément de points liés à l'ancienneté justement. Or, dans le meilleur des cas (en restant au même poste très difficile donc), il leur faudra au minimum dix ans pour retrouver leur région d'origine et leur famille (ce à quoi elles tiennent).
Mais certains collègues n'ont même pas eu la chance de connaître une année de stage dans un établissement tranquille et ont connu ce genre de choses alors qu'ils étaient stagiaires. La réalité, c'est que plusieurs d'entre eux ont eu l'impression d'être balancés dans une fosse aux lions, et ce sans aucune formation avant la rentrée (mais de manière générale, notre formation est une blague, nous apprenons par nous-mêmes, en enseignant).
Ce n'est pas juste qu'il faille d'une manière générale attendre des années et des années pour avoir des conditions de travail correctes et ne pas se sentir en danger quand on va au boulot. Que les plus anciens aient les établissements les plus prisés pourquoi pas, mais envoyer des jeunes avec aucune expérience ou très peu dans des établissements aussi compliqués, ce n'est pas possible.
Ce n'est pas juste non plus pour les élèves. Les établissements difficiles sont situés dans des zones où les élèves sont en grande partie issus d'un milieu défavorisé : est-ce que c'est juste de leur donner les plus jeunes profs, donc les moins expérimentés, et de réserver les enseignants les plus expérimentés pour les établissements prisés ? (avec souvent une population déjà beaucoup plus favorisée de base) A un moment l'école devrait donner les mêmes chances à chacun et essayer de réduire les inégalités sociales non ?
Certes, même en modifiant notre système de mutation actuel, peu d'enseignants seraient volontaires pour enseigner dans des établissements difficiles. Car la vérité c'est que jeunes ou anciens, personne ne devrait travailler dans des conditions pareilles. Mais là encore il y a des choses à faire : peut-être que si les conditions de travail n'étaient pas aussi déplorables dans certains établissements, que la hiérarchie tenait la route et que les primes étaient plus élevées pour y travailler, on aurait plus de volontaires. Il y a des établissements avec des élèves en majorité difficiles qui fonctionnent très bien, parce que la hiérarchie tient la route, parce que les effectifs par classe sont faibles, ou parce qu'il y a des aménagements et des expérimentations pédagogiques qui tiennent compte du public.
La majorité des enseignants ne veulent pas particulièrement avoir un poste dans un établissement "prestigieux" et très prisé, mais juste un poste dans un établissement avec des conditions de travail décentes. Aller au travail en n'ayant pas la peur au ventre, ça devrait être le cas pour chacun d'entre nous. Et ces dernières années, les conditions de travail se sont fortement dégradées et le gouvernement ne semble pas s'en soucier du tout.
 
Dernière édition :
M

Membre supprimé 363057

Guest
@Aelianaaa
Je suis d'accord sur le fait que le système de mutation décourage fortement d'exercer ce métier, et qu'il serait difficile à modifier.
Je ne suis pas d'accord, en revanche, quand tu écris que tu trouves "juste" que les affectations les plus prisées soient une récompense pour les anciens. Je trouverais sûrement ça juste si les conditions d'enseignement des jeunes enseignants n'étaient pas aussi déplorables. Réserver les établissements les plus prisés aux anciens, pourquoi pas, mais faire presque systématiquement commencer les jeunes dans des postes avec des conditions de travail très difficiles, certainement pas.
J'ai été titularisée il y a un an et je fais partie des jeunes enseignants qui ont eu beaucoup de chance dès le début pour les mutations. J'ai dû déménagé mais ma région est sympa quoique très peu demandée par les enseignants en général, mon établissement a un public plutôt défavorisé, nous avons nos "cas", et nous sommes en milieu rural isolé, mais globalement les conditions de travail sont bonnes et j'aime y travailler. J'ai eu beaucoup de chance ; ce n'est pas le cas de la majorité des enseignants de ma promotion. Presque tous les jeunes profs qui ont fait leur année de stage en même temps que moi ont été envoyés dans des zones très difficiles de banlieue parisienne. Les deux personnes avec qui je suis restée en contact sont toutes deux tombées en dépression lors de l'année écoulée, et ont dû être arrêtées par leur médecin. L'une d'elles a été agressée par un élève et a reçu des menaces de mort d'un autre élève (tout deux lycéens) et elle n'a absolument pas été soutenue par sa hiérarchie.
Malgré leur mal-être et les conditions de travail extrêmement difficiles, elles ont choisi de rester dans leur poste parce que quand tu obtiens un autre poste, tu perds énormément de points liés à l'ancienneté justement. Or, dans le meilleur des cas (en restant au même poste très difficile donc), il leur faudra au minimum dix ans pour retrouver leur région d'origine et leur famille (ce à quoi elles tiennent).
Mais certains collègues n'ont même pas eu la chance de connaître une année de stage dans un établissement tranquille et ont connu ce genre de choses alors qu'ils étaient stagiaires. La réalité, c'est que plusieurs d'entre eux ont eu l'impression d'être balancés dans une fosse aux lions, et ce sans aucune formation avant la rentrée (mais de manière générale, notre formation est une blague, nous apprenons par nous-mêmes, en enseignant).
Ce n'est pas juste qu'il faille d'une manière générale attendre des années et des années pour avoir des conditions de travail correctes et ne pas se sentir en danger quand on va au boulot. Que les plus anciens aient les établissements les plus prisés pourquoi pas, mais envoyer des jeunes avec aucune expérience ou très peu dans des établissements aussi compliqués, ce n'est pas possible.
Ce n'est pas juste non plus pour les élèves. Les établissements difficiles sont situés dans des zones où les élèves sont en grande partie issus d'un milieu défavorisé : est-ce que c'est juste de leur donner les plus jeunes profs, donc les moins expérimentés, et de réserver les enseignants les plus expérimentés pour les établissements prisés ? (avec souvent une population déjà beaucoup plus favorisée de base) A un moment l'école devrait donner les mêmes chances à chacun et essayer de réduire les inégalités sociales non ?
Certes, même en modifiant notre système de mutation actuel, peu d'enseignants seraient volontaires pour enseigner dans des établissements difficiles. Car la vérité c'est que jeunes ou anciens, personne ne devrait travailler dans des conditions pareilles. Mais là encore il y a des choses à faire : peut-être que si les conditions de travail n'étaient pas aussi déplorables dans certains établissements, que la hiérarchie tenait la route et que les primes étaient plus élevées pour y travailler, on aurait plus de volontaires. Il y a des établissements avec des élèves en majorité difficiles qui fonctionnent très bien, parce que la hiérarchie tient la route, parce que les effectifs par classe sont faibles, ou parce qu'il y a des aménagements et des expérimentations pédagogiques qui tiennent compte du public.
La majorité des enseignants ne veulent pas particulièrement avoir un poste dans un établissement "prestigieux" et très prisé, mais juste un poste dans un établissement avec des conditions de travail décentes. Aller au travail en n'ayant pas la peur au ventre, ça devrait être le cas pour chacun d'entre nous. Et ces dernières années, les conditions de travail se sont fortement dégradées et le gouvernement ne semble pas s'en soucier du tout.

Je suis d'accord en tout point avec ce que tu dis. Mais il s'agit in fine de choisir la moins pire des solutions et il n'est pas sur que nous soyons plus armés à 50 ans qu'à 23 lorsqu'il s'agit de subir ce que subissent les professeurs dans ces établissements difficiles ...
S'agissant de l'égalité pour les élèves, il faudra dans tous les cas que les novices enseignent quelque part.

Du reste, l'éducation est un service public en pleine déliquescence et les causes sont tellement profondes mais aussi extérieures à son périmètre qu'il sera pour moi impossible de redresser la barre.

Alors oui, on doit augmenter les salaires et les primes, notamment en zone difficile, mais cela relève du pansement sur une jambe de bois. L'irrespect croissant des élèves à l'égard des professeurs n'est pas une question de rémunération. Et c'est cela au fond qui pose problème car cet irrespect entame la dignité, la valeur de soi. C'est invivable.

Dans tous les cas, courage à toi et tous les professeurs qui nous lisent.
 
26 Septembre 2012
6 743
45 811
5 904
Le lieu d'affectation, en particulier en début de carrière, est évidemment le problème principal de cette profession
Non le problème principal c'est le salaire gelé depuis des lustres et inférieur de mille euros aux salaires des autres fonctionnaires de catégorie A. Alors qu'on exige d'eux moins d'années d'études pour le recrutement
Pour le point soulevé dans la citation qui suit ça a toujours été comme ça helas
Entre ça, découvrir son lieu d'affectation la veille pour le lendemain, découvrir quel niveau ils enseignent la veille pour le lendemain, il a l'air d'y avoir un ENORME problème d'organisation (et un manque de respect flagrant)
 
M

Membre supprimé 363057

Guest
Non le problème principal c'est le salaire gelé depuis des lustres et inférieur de mille euros aux salaires des autres fonctionnaires de catégorie A. Alors qu'on exige d'eux moins d'années d'études pour le recrutement
Pour le point soulevé dans la citation qui suit ça a toujours été comme ça helas

Inférieur de mille euros aux autres catégorie A ? Tu es sûre ? Je prépare actuellement le concours IFIP et j'ai pu lire plusieurs fois que le ministère des finances était celui qui rémunérait le mieux, à savoir 1800+500 euros de prime grosso modo, soit 2300 pour un IFIP cat. A débutant. Donc ça m'étonnerait que les profs soient à 1300 quand même.

Les diplômes requis pour l'accession aux concours de la FP ne sont pas des plus cohérents, je le reconnais. Mais dans les faits, l'extrême majorité des reçus aux concours cat A sont bac +5 aujourd'hui.

En tout cas, je suis loin d'être sûre que la promesse faite par Macron de ne plus avoir un seul professeur débutant en dessous de 2000 euros soit suffisante pour redresser la barre.
 
  • Big up !
Réactions : Hey_petite!

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes