Commentaires sur Helena et Benoit, un mariage à 3300 € : « Nous ne voulions pas dépenser de sommes folles »

28 Avril 2015
2 590
19 093
4 654
@Kaktus

Le truc c’est que le budget, il correspond à la « fete » du mariage et non à la partie « contrat (conseils auprès d’un notaire / avocat, signature en mairie).
Donc je peux comprendre que quand les gens veulent parler de leur fête de mariage, ils ont pas forcément envie de parler de ce qu’il se passe en cas de séparation ou de mort du conjoint :cretin:

Ce serait un sujet intéressant, je te rejoints là dessus. Mais pourquoi pas mettre ça dans une série d’articles juridiques ? (des contrats de mariage différents, des contrats d’assurance différents, des CDI versus des personnes exerçant en libéral, etc)

Édit : surtout que la c’est une rubrique « mariage » j’ai l’impression et ce serait cool en terme de contrats d’avoir des témoignages sur le PACS ou la vie en concubinage. Du genre « qu’avez vous prévu en cas de décès pour l’héritage sachant que votre statut de base ne permet pas d’hériter automatiquement des biens de l’autre ? »
 
4 Juillet 2017
139
1 198
1 704
35
Oui, dans un monde idéal, sans doute. Mais là, on vit dans le vrai monde, celui où les femmes sont lésées quoi qu'elles fassent. Tu ne peux pas écrire dans la même phrase "ça ne lèse pas forcément l'épouse" et "modèle patriarcal". C'est un oxymore.

As-tu lu "Le genre du capital" de Céline Bessière et Sybille Gollac ou bien "Le prix à payer" de Lucile Quillet ? Ça ouvre vraiment les yeux.
Been, en fait Tardigrade a plutôt raison.

Lucile Quillet parle du coût du couple quand il n'y a pas de mariage, ou un mariage avec une séparation de biens ou un PACS.

Par défaut le régime en France pour les mariages c'est la communauté réduite aux acquêts où TOUS LES REVENUS des 2 conjoints appartiennent aux 2 à 50/50.

Si la femme se met à temps partiel pour élever des enfants et gagne 800€ par mois et son mari 2200€, ben la loi considère que la femme gagne 1500€ par mois et idem son mari.
Si le mari achète un appartement à son nom et paye le remboursement avec son salaire, ben l'appartement appartient à 50% à sa femme si elle arrive à prouver qu'il a remboursé l'emprunt avec son salaire à lui, car son salaire à lui appartient aussi à elle à hauteur de 50%.

Et pareil : si le mari a un appartement qui lui appartient d'avant le mariage et qu'il touche des loyers, les loyers appartiennent à 50% à son épouse, même si elle n'a rien à voir là dedans. En revanche s'il vend l'appartement, là c'est à lui tout seul car ce n'est pas un revenu mais un bien propre qui date d'avant le mariage.

Perso je ne trouve pas qu'on puisse dire que ça lèse l'épouse.

En fait ça lèse la personne qui épargne par rapport à la personne qui dépense, puisque qu'à la fin l'épargne appartient aux 2 à 50/50, peu importe qui s'est privé pour la constituer.

Faut juste faire gaffe en cas de séparation car si la femme récupère la moitié de tout ce qu'à permis d'acheter l'argent gagné pendant les années de mariage, la baisse de revenus peut avoir créé un décalage de cotisations qui se verra à la retraite, mais pour ça aussi y a un bonus : la prestation compensatoire = une somme en capital qu'un conjoint doit verser au conjoint qui a pris du retard dans sa carrière pour s'occuper des enfants ou pour se mettre au service du couple. A titre perso je trouve que les montants sont pas fous fous (autour de 10 à 20k€ en moyenne) mais comme on l'a vu, en argent tout est relatif et certaines vont peut-être trouver cette somme colossale.

La vérité c'est que le mariage est, dans le régime par défaut, protecteur pour le conjoint qui gagne le moins.
Le PACS en revanche, y a rien de tout ça : c'est chacun pour sa gueule avec séparation de biens, et en cas de rupture la femme n'a droit ni à 50% de tout ce qui a été acheté pendant le mariage avec les salaires, ni à la prestation compensatoire.
 
Dernière édition :
14 Janvier 2011
2 285
7 422
5 194
Un astéroïde.
@Kaktus je rejoins assez le commentaire de @PetitePaille : l’article parle ici de la fête / l’engagement, pas de l’aspect patrimonial qui dépend d’énormément de variables (état de santé des conjoints, perspectives professionnelles, priorités de vie, patrimoine familial, etc) :dunno: l’article ne développe pas non plus la situation personnelle de ce couple (qui exerce quel emploi, quelles perspectives pro et perso)

De même, les trois cas de figure (vie commune / divorce / décès) n’amènent pas les mêmes protections :
Si les époux restent ensemble toute leur vie, c’est une question de répartition des moyens entre eux. Il faut plus parler de comment l’argent est mis en commun et comment il est dépensé (si ce qui rentre et ce qui sort, toute unité de valeur confondue dont le temps personnel, permet bien aux deux époux d’en profiter équitablement)
S’il y a un divorce, oui le contrat de mariage va avoir un impact (mais le mariage permet justement une prestation compensatoire, à l’inverse du pacs) - et le conseil utile sera de prendre un bon avocat pour montrer la valeur du travail non salarié de l’épouse par exemple. Le patrimoine de la famille de l’épouse peut aussi permettre qu’une communauté réduite aux acquêts (sans héritages personnels) lui garantisse son filet de sécurité en dehors de la famille qu’elle fonde
Quand au décès … il faudrait expliquer le mécanisme d’assurance vie, de prévoyance, de conjoint survivant.

Donc oui je bondis parce que j’ai bien lu Mona Chollet sur réinventer l’amour, que je suis le travail de crepe Georgette et Denis Colombi (et je note que ce sont souvent les femmes qui sont précaires) depuis plus de dix ans + que j’ai un vécu familial et personnel qui a été très didactique sur les épouses qu’un divorce laissait sur la paille. La réalité de la précarité des femmes n’est pas à nier mais je considère là que c’est un témoignage personnel, que la madz y parle de son vécu et de l’organisation matérielle de cette fête qui lui permet de faire famille, et qu’elle n’a pas donné d’éléments laissant penser qu’elle prenait des risques personnels (pour ce que je comprends, le déménagement est par exemple un choix commun professionnel). Avec ces éléments, je n’ai ni envie de critiquer sa gestion budgétaire ni de l’alerter sur un « risque » qu’elle prend et auquel je suppose qu’elle a réfléchi :dunno:
 
15 Janvier 2018
3 584
53 741
3 314
27
Je rejoins @Kaktus la question du régime matrimonial me semble assez importante. Oui on parle ici de fête, mais pas de n'importe quelle fête. Une fête de MARIAGE. Et u mariage, c'est pas juste porter une alliance et changer son nom (ça peut même ne pas du tout être le cas) et faire une fête, c'est en engagement, un document administratif qu'on signe à la mairie devant un élu de la république, qui s'accompagne parfois d'un document notarial. Donc ce n'est pas anodin et hasardeux et je pense que c'est assez malsain d'essayer d'éviter de parler de cet aspect. Un couple qui souhaite se marier doit impérativement se pencher sur la question du régime matrimonial, surtout s'il y a eu une création d'entreprise par l'un des conjoints, un héritage important d'un côté ou des différences de revenus très importantes. Ca ne veut pas dire qu'il faut obligatoirement passer par un notaire ou que le régime par défaut n'est pas bien, mais il faut y réfléchir et ne pas prendre tout pour acquis, au risque d'avoir de sacrés mauvaises surprises si divorce ou décès il doit y avoir. Pas forcément besoin de lire tous les livres féministes qui existent, mais poser des questions à un notaire (on rappelle que le conseil est GRATUIT il n'y a que la signature d'un acte notarial qui peut être facturé) ou à l'employé.e de mairie chargé des dossiers de mariage.

Et je trouverai ça bien qu'une question sur ce sujet soit présentée dans l'article, sans forcément s'attarder dessus pendant dix lignes mais juste demander quel régime a été choisi, si ça a été une question qui s'est posée, et pourquoi ce choix. Qu'on le veuille ou non, ça fait parti du mariage.
 
19 Mars 2021
1 791
22 494
1 354
Lucile Quillet parle du coût du couple quand il n'y a pas de mariage, ou un mariage avec une séparation de biens ou un PACS.

Ce n'est pas parce que Lucile Quillet dit que certaines configurations sont pires qu'elle explique que le régime de la communauté réduite aux acquêts protège les femmes. Ca se saurait s'il existait un régime parfait, une formule magique pour protéger les femmes dans un monde fondamentalement patriarcal.

Et quant à l'ouvrage de Céline Bessière et Sybille Gollac ? Tu n'as rien dit. As-tu une réponse quant au fait que ces deux sociologues aient compilé des tas de preuves que les femmes sont lésées quand même avec ce régime ?

Je ne comprends pas votre envie à toutes les deux de nier ce que des spécialistes ont mis en évidence.

Je ne comprends pas votre envie de nier qu'il y a une différence entre ce que prévoit la loi du côté et la façon dont la loi est appliquée de l'autre.

Le texte de loi, c'est le texte de loi. La façon il est appliqué, c'en est une autre.

Et je ne comprends même pas en quoi ça pose un problème de le dire. J'ai l'impression de vexer personnellement des gens en pointant du doigt que kes femmes peuvent être perdantes. J'ai l'impression d'avoir menacé personnellement vos mariages en disant que quitte à ce que Madmoizelle parle argent et mariage, j'aurais trouvé ça intéressant que le magazine se penche aussi sur le régime matrimonial qui est une affaire d'argent au sein du mariage et se se choisit, de préférence, avant la cérémonie. Même si le régime peut être changé par la suite lorsque le mariage a déjà eu lieu mais c'est plus compliqué.

Comment le sujet peut être à ce point sensible pour que les unes déforment mes propos et que les autres occultent les travaux de personnes un peu mieux formées que nous ?

Ça ne vous intéresse pas, ok. Mais pas la peine de tomber dans la malhonnêteté intellectuelle non plus.
 
  • Big up !
Réactions : Louisette_
22 Juin 2018
451
3 487
1 224
39
La discussion montre bien une chose : le "mariage" recouvre des notions très différentes d'une personne à une autre.

Est-ce qu'on parle de l'institution "mariage" ? Est-ce qu'on parle contrat/statut légal ? Est-ce qu'on parle du jour de l'union ? De la fête ?

En fonction de ce que "mariage" veut dire pour les un ou les autres, on ne voudra pas mettre la même somme.

Dans mon cas, quand je dis que je vais me marier, je parle du jour où on va faire la fête parce qu'on ne passe pas à la mairie, on ne se pacs pas, on ne fait pas de cérémonie religieuse. Pour autant, je dis que je vais me marier parce que j'organise le jour où j'aurai une jolie robe faite par maman, mon compagnon (fera l'effort de mettre) un joli costume, on aura des gens de la famille qu'on côtoie/appelle régulièrement, on va faire une sorte de cérémonie de vœux et on va danser.... Et en fait, c'est surtout un jour où je vais pouvoir faire la belle dans une robe que j'aurai jamais l'occasion de mettre par ailleurs et où on va faire des discours "devant témoin" où on dit tout en sucre et miel qu'on s'aime et qu'on veut passer le reste de nos vie ensemble.
C'est un jour dont j'ai besoin (ou j'en ai eu vraiment besoin au moment on j'ai demandé mais depuis... COVID) par rapport à mon histoire, mon schéma d'abandon etc.... J'ai besoin de ce jour là devant témoins pour moi, ma psychologie. J'ai moins besoin du statut légal parce que nos situations financières sont instables, et on vit pas ensemble, on a pas d'enfant, on a pas besoin d'avoir un lien officiel (pour le moment). Si un jour on vit ensemble, on passera par un pacs au minima. Et soit on fera rien soit juste une bouffe vite fait à la maison ou au resto mais c'est tout parce que, moi perso dans mon histoire, j'ai pas besoin de fêter un contrat. J'aurai donc aucune envie d'y mettre des sous dedans. Par contre, pour mon mariage (qui n'a rien d'officiel) même si on fait au moins cher parce qu'on est des rats, on veut quand même se faire plaisir. On a donc une salle que j'adore (et qui est louée avec des chambres d'hôtes ce qui restreint le budget pour mes proches venant de "loin") et mon autre "folie" sera sûrement pour avoir un gâteau vegan dans le thème du mariage. Pour le reste, on fait nous même, on a acheté quelques déco en plus mais qu'on pourra remettre chez nous parce qu'on les aime en dehors du cadre mariage.
Si un jour on se marie/pacs, je doute très fort de vouloir refaire tout ça, je l'aurai déjà eu, ça ferait redite, bof quoi...
 
4 Juillet 2017
139
1 198
1 704
35
Et quant à l'ouvrage de Céline Bessière et Sybille Gollac ? Tu n'as rien dit. As-tu une réponse quant au fait que ces deux sociologues aient compilé des tas de preuves que les femmes sont lésées quand même avec ce régime ?

Je ne comprends pas votre envie à toutes les deux de nier ce que des spécialistes ont mis en évidence.

Je ne comprends pas votre envie de nier qu'il y a une différence entre ce que prévoit la loi du côté et la façon dont la loi est appliquée de l'autre.

Le texte de loi, c'est le texte de loi. La façon il est appliqué, c'en est une autre.

Et je ne comprends même pas en quoi ça pose un problème de le dire.

Parce que dire qu'il y a un problème là où il n'y en a pas, c'est de la malhonnêteté intellectuelle et ça n'aide personne.

Du coup, au lieu d'avancer des titres de livres et des auteurs pour justifier tes opinions, pourrais-tu nous citer précisément les passages des livres qui dénoncent les inégalités qui ont été causées dans le cadre de la liquidation d'un mariage avec communauté réduite aux acquêts dans la vie réelle ? Là on pourrait voir précisément ce qu'il s'est passé et d'où est venu le problème, afin de pouvoir nous en prémunir.

Le souci dans un divorce, c'est qu'il y a d'autres éléments qui n'ont rien à voir avec le régime matrimonial qui créent de l'inégalité, je pense notamment aux enfants et au mode de calcul des pensions qui est juste scandaleux.

Le truc c'est que dans les livres que tu cites, de ce que j'ai pu voir ça parle de beaucoup beaucoup d'autres sujets que le mariage (héritages inégalitaires "maquillés", répartition genrée des dépenses dans des couples non mariés, l'arrivée d'un enfant dans un couple non marié avec réduction du temps de travail de la mère (= la situation horrible +++) etc...) donc c'est possible aussi de faire des amalgames parce qu'à un moment on finit par voir des dangers partout, alors que précisément ce régime est protecteur.

Avec des exemples précis tirés des livres, on pourrait faire la part des choses.

Une autre raison pour laquelle tes attaques contre ce régime me gênent, c'est parce qu'à force d'entendre des femmes attaquer le mariage comme quoi c'est inégalitaire, que font les femmes quand elles se mettent en couple ?
Des PACS ou rien du tout (=du concubinage), soit juste des catastrophes sur le plan patrimonial quand on n'est pas une personne très au fait des questions financières. Et s'il y a des enfants c'est encore pire.

Donc sous couvert de défense les femmes on les détourne du seul truc plutôt égalitaire pour les jeter directement dans la gueule du loup.

Et je rappelle qu'avoir la loi égalitaire, c'est déjà énorme et il nous revient aussi de la faire appliquer.

J'avais lu une étude sur les héritages inégalitaires "maquillés" par des notaires pour faire croire à des parts égales, en lien avec la volonté des parents de transmettre les biens les plus profitables à leur fils. Il ressortait que les femmes étaient très conscientes de s'être fait plumer.
Et ? Et rien. Afin de ne pas "passer pour celle qui fait des histoires" elles avaient décidé de laisser couler.... C'est à pleurer...

On ne choisit jamais d'être victime mais quand on nous met à disposition les moyens d'obtenir réparation, il faut quand même accepter que c'est à nous qu'il revient de les utiliser et non à une tierce personne de le faire à notre place.
Mon beau-père s'est fait escroquer par sa sœur sur son héritage (oui c'est surement l' exception qui confirme la règle) et qu'est ce qu'il a fait ? Il a attaqué en justice, même si maintenant il est devenu le mec qui fait des histoires, parce qu'il refuse de se laisser faire.

Et de mon côté nous sommes en séparation de biens, cad une situation dont j'ai dit que c'était la cata juste au dessus, mais dans mon cas je sais pourquoi je l'ai fait, les risques induits et les éléments que j'ai mis en place pour les contrer - parce que c'est un sujet que je maitrise - et si mon conjoint s'avise de me léser, ça se terminera devant les tribunaux parce que je me contrefiche de passer pour la méchante.

En tout cas j'attends tes exemples parce que ça m'intéresse, au cas où j'aurais loupé un truc.
 
19 Mars 2021
1 791
22 494
1 354
Parce que dire qu'il y a un problème là où il n'y en a pas, c'est de la malhonnêteté intellectuelle et ça n'aide personne.

Le truc c'est que dans les livres que tu cites, de ce que j'ai pu voir

Mais what :yawn: ?

La malhonnêteté intellectuelle, c'est d'avoir le culot de dire qu'il n'y a aucun problème pour ensuite admettre ne pas avoir lu le livre :yawn:.

Moi aussi je vais crier haut et fort qu'il n'y a aucun problème, que les spécialistes inventent et ensuite dire "Hey mais de ce j'ai pu en voir". C'est tellement facile !

Du coup, au lieu d'avancer des titres de livres et des auteurs pour justifier tes opinions, pourrais-tu nous citer précisément les passages des livres qui dénoncent les inégalités qui ont été causées dans le cadre de la liquidation d'un mariage avec communauté réduite aux acquêts dans la vie réelle ?

Avec des exemples précis tirés des livres, on pourrait faire la part des choses.

Attends, déjà je te donne une référence et en plus tu veux que je lise à ta place ?

Sans déconner, le culot n'a plus de limite là :yawn:.

Je ne sais pas ce qui me sidère le plus. Que tu tapes des affirmations sans avoir lu le bouquin ou que tu demandes à ce que je te fasse la lecture. Au pire, y a aussi internet pour chercher gratuitement.

En attendant, toi tu n'as donné aucune source, que ce soit un ouvrage ou autre, qui prétend que tout va bien dans le meilleur des mondes.

Une autre raison pour laquelle tes attaques contre ce régime me gênent

Mais essaie de lire un peu bordel, ca devient FATIGANT là :goth:. Je n'attaque pas CE régime. Je ne me préoccupe pas de ce régime plus qu'un autre. J'attaque la société patriarcale qui arrive à léser les femmes dans 99 % des cas, même quand légalement le régime semble protecteur. C'est pas compliqué de comprendre qu'on ne signe pas un putain de contrat les yeux fermés et qu'il faut réfléchir à sa propre situation et aux enjeux derrière et ça, ça vaut pour TOUS les régimes.

Sérieux, on dirait que j'ai menacé un membre de ta famille alors que mon premier message c'était juste pour dire que l'argent ne devrait pas être un sujet que pour la cérémonie mais également lors du choix du régime (et ne pas en choisir, ça reste choisir) et que j'aurais trouvé ça intéressant que ce sujet soit abordé. Histoire de sensibiliser les femmes à la protection de leurs intérêts vu que contrairement à une idée reçue, on est presqye systématiquement pénalisée meme quand le droit est de notre côté. Et tu t'acharnes à vouloir dire que non, non, non, je dis de la merde, les femmes vont très bien en choisissant la communauté réduite aux acquêts, le tout sans preuve. Je ne comprends vraiment pas ta démarche. Mais alors vraiment pas. Si ta situation est satisfaisante, honnêtement, tant mieux mais balayer d'un revers de la main la situation de millions de femmes, c'est pas nécessaire en fait.
 
  • Big up !
Réactions : Odinn

adita

Dans le game en claquette
27 Décembre 2011
3 397
32 536
5 894
@Kaktus C’est quand même compliqué de participer à ce débat sans que tu expliques vraiment le pourquoi du comment aucun régime n’est intéressant.

Enfin de mon point de vue le mariage protège + que le concubinage ou le PACS dans la plupart des cas (je gagne + que mon compagnon et j’ai + d’économies donc c’est pas non plus tout le temps le cas), et permets des pensions pour la conjointe qui y perds.

Du coup tu sembles dire que c’est pas le cas mais juste en citant le titre du livre sans nous dire vraiment pourquoi bah… on est pas bien avancées :shifty:

Tant pis hein mais perso ça m’intéresse plus d’avoir des infos que de lire des joutes verbales.

Et sinon je trouve ça cool d’avoir des témoignages des envies et budgets de mariage, comme j’aime en rigoler, le mien a couté moins cher que mon divorce :cretin:
J’en rigole maintenant mais ça a été compliqué ce divorce, pas tant administrativement que émotionnellement, parce que ça reste un gros engagement où on se lance en se disant vraiment que ça sera « pour la vie ».
C’est aussi pour ça que des gens mettent des fortunes dedans, quite à s’endetter, c’est un peu sensé être LE truc de sa vie.
 
8 Août 2009
43
117
4 679
Paris
Dans ma communauté, le mariage est à l'initiative du couple marié mais les parents sont très impliqués.
En effet, ils célèbrent le mariage de leur enfant, de ce fait c'est eux qui financent en totalité le mariage.
Autre point important : les invités offrent de l'argent aux parents/couple marié pour aider à payer le mariage. On arrive ainsi à financer le mariage à hauteur de 70% (selon ce que le budget de la famille du marié lui permet).
Et lorsque les parents du couple marié ou le couple marié sont invités à un autre mariage de la communauté, ils aident à leur tour.
Par contre, cela fonctionne uniquement si vous faites partie de ce "cercle" et que vous vous mariez évidemment à votre tour.

Je vais me marier en 2024 et en terme de nombre d'invités, on atteint 300 personnes.
Sachant que parmi les invités, j'aurai environ 30 personnes (mes amis et ceux de mon conjoint) qui ne font pas partie de la "communauté". Le coût total par personne de ces 30 personnes seront donc à la charge des mariés/parents car mes amis ne connaissent pas ces traditions et je ne leur en voudrai pas s'ils "ne m'offrent rien". Je n'attend rien d'eux à part qu'ils viennent et fassent la fête avec nous.
Le reste des invités, ce sont la famille et beaucoup d'amis des parents.

Le mariage n'est pas obligatoire dans une vie et n'a jamais été un goal dans ma vie. Cependant, c'est un passage obligatoire dans ma communauté, et important pour les parents et les grands parents.
Je ne m'y suis pas opposée et cela me fait plaisir également car je le prend comme une expérience à vivre dans ma vie.
De ce fait, j'aimerai le faire d'une manière "traditionnelle", c'est à dire avec ce tout qu'il y'a autour : photographe, belle robe, bague, maquillage, diner dans une belle salle etc.
Vivre cette expérience d'organisation, choisir la robe, comprendre les différents postes, calculer les prix etc, ça fait partie de mon expérience de vie.

Sinon personnellement, je suis presque certaine que je ne pourrai pas offrir le même mariage à mes futurs enfants car je pense que je n'aurai pas économisé assez :rire:
 
4 Juillet 2017
139
1 198
1 704
35
@ Kaktus

Haha ! :rire:
C'est clair !
Le culot de la fille qui ose demander des éléments plus précis que le simple titre d'un livre annoncé comme permettant la confirmation de tes affirmations - sachant qu'à la base tu avais cité 2 livres mais que pour le premier je savais qu'il ne confirmait pas ton propos, d'où la raison pour laquelle je te demande de détailler car au regard de ce qu'il s'est passé avec le premier titre, c'était tout à fait susceptible de se produire avec le second.

Eh bien en fait tu vas rire mais quand j'ai cherché des éléments sur ledit livre (parce que j'étais VRAIMENT curieuse de savoir si j'avais loupé un truc), je me suis rendue compte en voyant le sommaire que ça reprenait quasi tous les éléments que j'avais dit sur les pensions, les arnaques à l'héritage avec les femmes qui se laissent faire etc... et je me suis rendue compte que ça venait précisément de Du genre du capital pour lequel j'avais entendue une interview de autrices sur le podcast "Rends l'argent" de Titiou Lecoq (épisode 7) et sur lequel je m'étais renseignée.

Donc en fait, je connaissais ce livre mais je n'avais pas reconnu le titre.

Eh bien comme dit précédemment, il arrive aux mêmes conclusions, à savoir que le régime de la communauté réduite aux acquêts est assez protecteur, et les points de fragilité sont précisément ceux que j'avais mentionnés (= la prestation compensatoire versée au conjoint qui se met au servir du couple et dont le montant n'est pas fou fou, et le fait que celui qui épargne peut se faire avoir).

Les autres points importants c'est bien :
- connaitre ses droits (notamment le truc que j'ai expliqué sur le fait que si un conjoint a un bien immo qui lui appartient d'avant le mariage et qu'il touche des loyers, les loyers appartiennent à l'autre conjoint, et que s'il rembourse un emprunt avec le loyer du bien ou avec son salaire, de fait le bien immo appartient à son conjoint)
- refuser de se faire flouer, quitte à aller au tribunal et à passer pour la méchante.

D'ailleurs, le truc des appartements c'est LA raison pour laquelle je suis en séparation de biens car je suis propriétaire avec remboursement d'un emprunt, que je connaissais la règle et que je ne voulais pas que mon conjoint devienne co-propriétaire.

Alors oui je me prive de la moitié des revenus de mon conjoint mais en contrepartie je me démerde pour qu'il paye plus de trucs que moi en argumentant que comme je suis (très) endettée, j'ai pas les moyens de suivre son train de vie donc soit il m'invite, soit on ne part par en vacances ensembles et on mange des marques distributeurs (= ce que je faisais avant de le rencontrer).

Comme il aime les vacances, manger des grandes marques et aller au resto, au final c'est lui qui finance le train de vie et moi je capitalise en perso par le biais du remboursement de l' emprunt, donc oui ça se passe bien pour moi et c'est précisément la raison qui m'a poussée à intervenir en commentaire afin d'aider les autres Madz sur cette question des régimes matrimoniaux, parce que je trouvais ça très pertinent.

D'ailleurs pour celles que ça intéresse, voici une source sur qui est propriétaire d'un bien immobilier acheté pendant le mariage, et on retrouve ce que j'ai dit sur le fait qu'en communauté réduite aux acquêts, les biens achetés avec emprunt appartiennent aux 2 :
https://www.generaleimmobiliere73.c...-etant-marie-dacheter-seul-un-bien-immobilier

Et ça c'est quand on a acheté AVANT le mariage mais qu'on a remboursé une partie du prêt PENDANT le mariage :

Après, le fait que ce régime ne soit pas inégalitaire ne signifie pas qu'il n'y a pas plein d'autres sources d'inégalités à déjouer pour les femmes mais c'est toi qui demandait des précisions sur les différents régimes, donc je t'en donne, même si le résultat ne te fait pas plaisir.

Aller dans le détail du pourquoi et du comment, c'est le meilleur moyen de ne pas se faire avoir.

EDIT :
Petite synthèse générale :
- le régime de la communauté universelle : très égalitaire et protecteur, mais pas de limites donc risqué. Plutôt à proscrire (sauf si votre conjoint est très très riche, mais dans ce cas il risque de refuser :d) car un conjoint peut ruiner l'autre.
- Le régime de la communauté réduite aux acquêts : Protecteur et pas trop dangereux. Le meilleur régime dans 90% des situations (à la louche). Ca tombe bien : c'est le régime par défaut en cas de mariage.
- La participation aux acquêts : Régime méconnu. Protecteur au même niveau niveau que la communauté réduite aux acquêts. Il comporte quelques petites variantes mais rien de très significatif, donc souvent on lui préfère la communauté réduite aux acquêts.
- La séparation de biens : Pas du tout protecteur car ne prévoit aucun vase communicant entre les revenus des conjoints. La loi de la jungle où celui qui paye ou qui gagne le moins perd. Parfois le meilleur régime dans des cas très précis (ex : propriété d'un bien immo avec emprunt acheté avant le mariage). Plutôt réservé aux initiés. C'est le régime par défaut en cas de PACS.
 
Dernière édition :
19 Mars 2021
1 791
22 494
1 354
C’est quand même compliqué de participer à ce débat sans que tu expliques vraiment le pourquoi du comment aucun régime n’est intéressant.
C'est quand même compliqué de participer à ce débat sans que les personnes ne puisse empêcher de déformer mes propos. C'est devenu un sport national à ce que je vois. Je n'ai pas écrit qu'aucun régime n'était protecteur donc je ne te permets pas d'écrire que c'est ce que j'ai expliqué.

Du coup tu sembles dire que c’est pas le cas mais juste en citant le titre du livre sans nous dire vraiment pourquoi bah… on est pas bien avancées :shifty:
Oui parce que moi je suis tellement plus avancée avec Lady_M qui affirme des choses sans aucune source...

je me suis rendue compte en voyant le sommaire

Eh bien comme dit précédemment, il arrive aux mêmes conclusions, à savoir que le régime de la communauté réduite aux acquêts est assez protecteur

Tu manques vraiment pas d'air... Tu te contentes de lire le sommaire et tu oses parler des conclusions de ce livre. Et en plus, tu répètes comme un magnétophone cassé que le régime de la communauté réduite aux acquêts est protecteur comme si j'avais dit que gnagnagna c'est de la merde en boîte et que ça ne protège de rien du tout. Le monde n'est pas tout noir ou tout blanc. Pointer du doigt les faiblesses de quelque chose n'implique pas qu'on dise que ça ne sert à rien.


Je répète donc pour la dernière fois : nous vivons dans une société patriarcale. Les lois ont été créées majoritairement par et pour les hommes. Il n'existe donc aucune solution parfaite pour les femmes. Qu'elles soient célibataires, en concubinage, pacsées ou mariées. Et qu'elles soient mariées sous tel ou tel régime. En revanche, il existe des solutions plus adaptées que d'autres. Or, chaque individu est différent. Par conséquent, chaque couple est différent. Il est donc préférable, quand on décide de se marier, de réfléchir au régime le plus adapté à SA situation. Pas à la situation de nos parents, pas à la situation de notre sœur et pas à la situation de notre meilleure amie. Pour certaines, ce sera le régime de la communauté réduite aux acquêts. Pour d'autres, ce sera un autre régime. Et prendre le temps de réfléchir, de se renseigner, et pourquoi pas de demander conseil à un notaire, oui ça n'est pas romantique mais oui c'est important car ça changera plein de choses sur le plan financier durant toute la durée du mariage mais également lors de son inévitable dissolution puisque la dissolution n'implique pas forcément un divorce mais également un décès (et spoiler alert : on finit tous par mourir un jour).

C'est tout ce que je voulais dire : ne croyez pas au régime parfait, renseignez-vous, ne vous faites pas avoir car ça peut très vite chiffrer. Et si dire ça, ça en hérisse certaines, tant pis car il n'y a rien de grave dans ces propos, juste du bon sens. Ne pas se renseigner sur ce qu'implique le régime choisi, c'est comme signer un contrat de travail sans rien connaître de la durée, des missions, du salaire, des horaires, du lieu, etc. A

Je vous demande désormais de plus me citer ni me mentionner sur ce topic car je suis à bout. Jamais je n'aurais cru que sur un forum féministe, conseiller les femmes de faire attention à elles et à leur avenir et leurs finances, impliquerait de se faire démonter comme ça. Je n'en peux plus que vous déformiez mes propos, ça vire au harcèlement. Vous prenez visiblement plaisir à me faire tourner en boutique et à me prendre pour une imbécile en me faisant dire des choses que je n'ai jamais dites, mais moi j'arrête là. Stop. Ne me citez pas. Ne me mentionnez pas. S'il vous plaît. S'IL VOUS PLAÎT.
 
  • Big up !
Réactions : simone_ et Odinn

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes