Commentaires sur Help ! Je veux mettre mon fils dans une école privée, mais mon mec ne veut pas !

doudouillitsa

Mes élégances, c'est moralement que je les ai.
23 Janvier 2014
398
3 625
4 814
25
Paris
Sympa le lien fait entre écoles privées premium et écoles publiques basiques (au rabais ?). Sympa pour les instits et les profs du public (qui ont obtenu un concours plus difficile que celui du privé) qui se démènent pour maintenir une éducation publique de qualité, alors que le gouvernement ne cesse de leur mettre des bâtons dans les roues. Trop bien cette société dans laquelle les enfants de riches auront une éducation dite privilégiée mais tout de même financée en grande partie par la collectivité (ben oui, les salaires, c'est tout de même l'État qui les paie). Je soutiendrai l'éducation privée le jour où elle sera 100% financée par les parents qui souhaitent y mettre leurs enfants.
 
9 Mars 2014
4 069
34 002
5 674
lutinreveurblog.wordpress.com
Bah après, il n'y a pas que les familles riches qui envisagent de mettre leurs enfants dans le privé, dans mon entourage, je connais aussi des familles en difficulté financière et qui souhaitent ce qu'il y a de mieux pour leurs enfants.

Ce n'est pas la faute des profs du public, je pense qu'il s'agit d'une volonté de rendre la "bonne éducation" payante et de laisser les miettes à l'école publique malheureusement. Mais les parents voient uniquement l'avenir de leurs enfants et force est de constater que le niveau a effectivement gravement baissé dans le public, peu importe les raisons. C'est juste ce qu'ils vont constater.
 
4 Juillet 2018
472
7 387
1 404
@doudouillitsa :worthy:

Vous avez des statistiques qui démontrent que le niveau est meilleur dans le privé que dans le public, une fois pris en compte les inégalités sociales et le fait que beaucoup d'établissements privés se débarrassent des moins bons élèves avant les examens ? Autrement dit, des données qui démontreraient que le privé fait mieux progresser les élèves que le public, et qu'il n'est pas juste un moyen d'éviter la mixité sociale ?

Je ne jette pas forcément la pierre à tous les parents qui inscrivent leurs enfants dans des écoles privées, dans certains contextes (violences au collège par exemple) je peux comprendre que ce soit vu comme une solution à titre individuel. Mais je pense qu'il ne faut pas se voiler la face : contrairement à ce que dit l'article, si, ça fait du tort aux élèves défavorisés qui eux n'ont pas le choix. Un élève de classe moyenne ou aisée qui va dans le privé, c'est de la mixité sociale en moins dans le public, et dans certaines zones géographiques (notamment Paris et certaines banlieues) c'est catastrophique.
 
29 Août 2016
82
1 066
2 294
28
Sympa le lien fait entre écoles privées premium et écoles publiques basiques (au rabais ?). Sympa pour les instits et les profs du public (qui ont obtenu un concours plus difficile que celui du privé) qui se démènent pour maintenir une éducation publique de qualité, alors que le gouvernement ne cesse de leur mettre des bâtons dans les roues. Trop bien cette société dans laquelle les enfants de riches auront une éducation dite privilégiée mais tout de même financée en grande partie par la collectivité (ben oui, les salaires, c'est tout de même l'État qui les paie). Je soutiendrai l'éducation privée le jour où elle sera 100% financée par les parents qui souhaitent y mettre leurs enfants.

Je suis d'accord sur presque tout, mais histoire de chipoter, le concours du privé sous contrat (CAFEP) est aussi compliqué que celui du public puisque ce sont les mêmes questions, les mêmes épreuves aux mêmes dates, les mêmes jury d'oraux, et la barre d'admission du privé est calée sur celle du public. Après j'imagine que le privé recrute aussi ponctuellement à l'arrache des gens pas compétents en tant que contractuels, mais c'est aussi le cas dans le public donc bon.
 
Dernière édition :

Lune0103

Ne pas citer svp :)
15 Août 2017
923
7 494
1 964
Le public, c'est bien, mais c'est un programme "classique" et qui peut très bien convenir à certains enfants, beaucoup moins à d'autres. Le privé offre un choix plus vastes de manières d'enseigner, de tailles de classes, d'horaires... Certes, c'est injuste pour certaines classes sociales, de ne pas avoir cette possibilité, c'est pas pour autant qu'il faut renoncer à ses privilèges et souffrir "pour rien". J'en sais rien, mais balancer un élève timide dans une classe de 24 enfants, dont certains l'ont déjà harcelé, ça me paraît une solution plus que douteuse quand on a la possibilité d'offrir à l'enfant un cadre qui lui convient mieux, quitte à le remettre dans le public quand il se sera un peu plus affirmé.
Mettre un élève potentiellement en difficulté scolaire et lui donner de l'anxiété à vie n'est pas forcément rendre service à la lutte des classes à mon avis.
 

Gryffondor

Queer, nation du Feu, France Inter, iel / elle
15 Mars 2022
57
419
204
Sympa le lien fait entre écoles privées premium et écoles publiques basiques (au rabais ?). Sympa pour les instits et les profs du public (qui ont obtenu un concours plus difficile que celui du privé) qui se démènent pour maintenir une éducation publique de qualité, alors que le gouvernement ne cesse de leur mettre des bâtons dans les roues.
Je pense que c'est ça que voulait dire la Daronne, qu'y a une aisance matérielle supérieure dans les écoles privées versus le public. Il n'est évidemment pas du tout question de la compétence des enseignant.es :fleur:

C'est le même débat avec le fait de se faire soigner en clinique plutôt qu'en hôpital public, débat tout aussi insoluble : vaut-il mieux avoir recours à un secteur où les moyens sont nettement supérieurs et les intervenant.es en meilleure forme (puisque moins écrasé.es de travail et de déficit matériel), laissant ainsi une place dans le secteur public pour une personne défavorisée, ou est-il plus juste de refuser cet accès réservé aux classes aisées pour ne pas participer à ce système discriminant ?

Perso je suis archi contre les écoles privées, mais je n'ai pas d'enfant, alors c'est facile d'avoir des principes quand t'as pas ton enfant qui galère et que tu pourrais aider.
 
3 Septembre 2008
172
70
4 724
Lille
Mon fils est dans une école catholique privée mais il y a beaucoup de mixité sociale et religieuse et les parents paient en fonction de leur coefficient familial (de 2€ à 70€ par mois). En revanche dans le même quartier se trouve une école où clairement il faut être blanc, riche et catholique pour être accepté donc tout dépend de la direction de l'école.

En tant que personne hautement sensible je voudrai passer un coup de gueule contre cette volonté de certains de nous "endurcir". Ce qui m'a aidée à me sentir mieux dans ma peau ce n'est pas me retrouver dans des situations merdiques mais au contraire d'être bien entourée et dans un climat de confiance. Ainsi j'ai pu prendre confiance en moi pour mieux m'affirmer.

Petite citation à méditer : "L'eau chaude cuit l'oeuf et ramolli la pomme de terre".
 
Pour donner un cadre, je suis enseignante dans le public mais j'ai fait toute ma scolarité dans le privé.

J'ai été dans un grand collège et dans un petit lycée privé et j'ai vu beaucoup de situations de harcèlement (envers des élèves et envers des profs). Quand je parlais quelques années plus tard de ces faits avec des personnes qui avaient été scolarisées dans le public, elles hallucinaient car elles n'avaient jamais connu ça. Dans le privé, j'ai l'impression qu'il faut encore plus rentrer dans le moule que dans le public. Donc il ne faut pas penser que privé = moins de harcèlement.

Je suis titulaire remplaçante et je remplace dans de nombreuses écoles depuis une dizaine d'années. Dans les écoles des quartiers aisés, les élèves se moquent très facilement des uns et des autres. Je trouve que c'est beaucoup moins le cas dans les quartiers défavorisés, REP. J'ai croisé dans ces écoles des élèves tellement gentils et mignons. Ils mériteraient d'avoir le droit à un peu plus de mixité. Alors oui les coups et les insultes peuvent parfois être une manière de s'exprimer pour ce public mais c'est beaucoup plus facile à gérer pour les équipes enseignantes que des manigances d'élèves sournois qui vont harceler discrètement d'autres enfants dans le dos de tout le monde pendant des semaines ou des mois sans que les adultes ne s'en rendent compte.
 
28 Août 2020
248
1 761
504
Le débat est intéressant, on est en plein dedans aussi!
Perso, à la base je défends complétement le public, je n'ai connu que ça et j'ai eu de supers enseignants.
Là ce qui commence à me poser question c'est l'entourage ; quasi tous les enfants de la crèche de mon fils vont aller en maternelle dans l'école privée du coin (donc il y aurait des copains) et aussi le développement. Il y a un gouffre entre les enfants que je vois à la crèche et ceux de la maternelle (il a une 1/2 journée par semaine à l'école où j'accompagne donc je vois bien comment sont les enfants)
Pour donner un exemple, un enfant de la crèche est capable de reconnaitre les lettres de l'alphabet alors que la plupart des enfants de l'école articulent à peine quelques mots... Sans parler de ceux incapables de faire une activité et de suivre.
Du coup maîtresse et Atsem sont focalisées sur ceux là et les autres ont très peu d'attention disponible.
Donc effectivement entre la théorie et la pratique de "je fais quoi pour donner les meilleures chances à mon enfant"? BAh c'est pas facile.. :facepalm:
 
30 Septembre 2021
1 816
10 877
1 144
34
@Alzire et @doudouillitsa Amen.

J'ai des questions pour Anaïs : comment a été géré le harcèlement de ton enfant par l'école ? Quelles sont les relations qu'il entretient aujourd'hui avec les petits qui l'ont embêté ? Pourrait-on envisager que ces relations évoluent avec le temps ?

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

J'ai plutôt l'impression que l'entre-soi n'empêche pas le harcèlement, au contraire. Dès qu'on dépasse un peu du moule, on offre une prise. Alors que la mixité offre aussi plus de place à la tolérance.
Je perçois comme un acte presque militant de placer son enfant dans le public quand on pourrait le placer dans le privé, et je pense que cela favorise l'ouverture d'esprit des enfants.

D'où mes questions initiales : si les relations avec les autres enfants évoluent dans le bon sens, je pense que le fils d'Anaïs serait aussi bien dans le public. Mais je comprends également que l'on souhaite privilégier le bien-être de son enfant, donc tout dépend de l'évolution future de ses relations avec ses camarades.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes