Commentaires sur Je suis enceinte et je fume, help !

Gryffondor

Queer, nation du Feu, France Inter, iel / elle
15 Mars 2022
57
417
204
@Zelitrex Es-tu en train de dire qu'il n'y a pas de lien entre stress et HTA ? Ou c'est moi qui comprends de travers ?

La personne n'a pas demandé si le tabac était mauvais pendant la grossesse, on est toustes d'accord que oui, la question posée est "est-ce que ça fait de moi une mauvaise mère". Et ma réponse est que non. L'addiction c'est pas un truc que tu peux régler en répétant à la personne "mais c'est toxique !", elle le sait, elle le savait avant sa grossesse et on lui a déjà dix mille fois. Le principe même de laddiction c'est la perte de contrôle, là on est face à quelqu'une qui donne son maximum pour lutter contre son addiction et qui n'arrive pas à faire mieux, je pense que c'est une information tout à fait appropriée de lui dire "il y a une toxicité, avec une relation dose-effet, plus tu réduis moins l'enfant à de risque, donc fais ton maximum et si t'es que à 2-3 par jour ça _peut_ passer sans dégâts mais c'est pas sur".

Pour l'histoire de la salade, tu peux pas dire à quelqu'un "n'en mangez plus" alors que ce que t'achètes au supermarché et ultra contrôlé, sinon à un mauvais t'interdit tout, parce que tu peux tomber sur un truc ou la chaîne du froid n'a pas été respectée etc. Bien sur tu peux dire aux femmes enceintes "arrêtez de vivre, mettez vous en secteur stérile et ne mangez que du riz blanc" pour qu'elles ne risquent rien, mais déjà c'est considérer uniquement le plan somatique et pas psychologique, et ensuite c'est juste trop extrême. La femme enceinte reste une personne, c'est pas juste un contenant à bébé type éprouvette, elle a le droit d'avoir ses limites et ses difficultés perso. Laddiction c'est pas un truc que tu contrôles, sinon personne ne fumerait.

Et je ne parlais pas d' "ondes" mais de biochimie du cerveau qui est en pleine constitution et dont on ne connaît pas encore l'impact des niveaux de sérotonine, endorphines etc de la mère sur la structure psy de l'enfant à venir.

Du reste, même si la psy n'a pas l'air de t'intéresser, je pense qu'une femme qui fait sa grossesse en culpabilisant à mort de ne pas pouvoir faire ce qui est mieux pour son enfant, c'est pas sain pour le ration parent-enfant à venir.
 
9 Mars 2014
4 069
34 000
5 674
lutinreveurblog.wordpress.com
Bon, je vais me faire incendier :cretin:

La femme enceinte reste une personne, c'est pas juste un contenant à bébé type éprouvette, elle a le droit d'avoir ses limites et ses difficultés perso.
Personne ne dit le contraire.
Mais quand il s'agit d'addictions, c'est trop demander aux gens de prendre leur responsabilité s'agissant d'enfants ?
On est dans un pays où l'IVG et la contraception existe, donc il y a un choix. Si une femme a une addiction, elle a le choix de ne pas faire d'enfants tout simplement et de régler tranquillement ses problématiques:dunno:
La venue d'un enfant ça se planifie.
J'ai l'impression que parce que ce sont des femmes, on n'a pas le droit d'être critique sur leurs choix de grossesse.

Je maintiens qu'être directement négatif sur l'arrêt de la cigarette durant la grossesse à cause du stress, c'est complètement irresponsable, genre c'est le premier truc auquel vous pensez.

Franchement, l'enfant c'est pas un bien de consommation. J'ai l'impression il y en a qui se réveillent vraiment un matin et se disent "je veux un enfant/je veux garder cet enfant" sans réfléchir.

Si l'arrêt de la cigarette ne se fait pas durant la grossesse, il devra se faire plus tard car la fumée de cigarette est très néfaste pour les enfants. J'enchainais tellement les otites pour ma part, que c'est allé jusqu'à l'opération apparemment. Tous les trucs ORL, ça va être une catastrophe pour l'enfant et je parle pas des cas respiratoires, voir peut-être neurologique. Il n'y a pas d'études sur le sujet, et au vu de la puissance du lobby cigarettiers, je comprends pourquoi mais faut pas être Sherlock Holmes pour en déduire que si des gens meurent de la cigarette évidemment qu'il y a nécessité d'arrêter la cigarette lorsqu'on choisi d'avoir un enfant.

Là, je sais que je suis peut être méchante mais cette irresponsabilisation des parents sur l'addiction m'énerve au plus haut point. La priorité devrait être de régler ce problème d'addiction, pas d'avoir un enfant.

Après, ce sujet me touche beaucoup donc je vais prendre mes distances.
 
30 Août 2015
126
1 026
3 004
@Gryffondor oui je sais ce qu'est une addiction, sauf que non justement toutes les futures mères ne sont pas au courant des risques du tabac notamment les publics très précaires, et que beaucoup croient en cette histoire de " je ferai plus de mal au bébé si j'arrête" , ce que je dis c'est il faut casser cette désinformation et proposer un vrai accompagnement au sevrage

Apres je pense qu'il ne pas se focaliser à l'excès sur ces histoires de salade, il faut juste la laver en fait (et je redis que tout le monde ne mange pas que des crudités de super marché ! Et que vu les retraits de lots pour listeria de denrées de supermarché faut pas non plus croire que industriels= sans risque)

Édit : suppression fin du message suite au message @Mi-Kyung sur l'histoire des catécholamines, et reformulation parce que mon message pouvait paraître trop agressif
 
Dernière édition :
20 Février 2024
39
209
39
@Zelitrex
Plusieurs études pointent le lien entre taux de cortisol de la mère et celui du foetus ainsi que les conséquences cognitives et affectivo motrices que ça peut avoir. C'est assez connu en périnatal.

Ce que je comprends de ce que dit @Gryffondor , c'est que le médecin prend en compte la globalité de la situation (éléments somatiques, psychologiques, etc.) pour conseiller ses patientes et l'aider à trouver des fois le moindre mal. Ça aussi c'est courant en médecine. J'ai du mal à comprendre pourquoi on le reproche, d'autant plus que l'idée est de faire au mieux, pas de faire fuir la mère en la culpabilisant (ce qui est pire pour elle et le foetus/bébé).
Toutes les mères accros au tabac ne peuvent pas arrêter. A partir de là, c'est quoi le plus important ? Dire absolument à la mère en échec qu'elle a tort et que c'est une mauvaise mère (ce qui aura des effets en post natal et ne l'aidera pas plus à arrêter) ou lui expliquer une possibilité de réduction des risques et la soutenir dans la création du lien sain à l'enfant (ce qui est très dur quand on culpabilise...)

J'ai été fumeuse. Comme beaucoup, il suffisait de parler d'arrêter pour amplifier le besoin. C'est normal que le sujet touche mais on parle d'addictions. La réponse ne peut pas être que morale.
 
30 Janvier 2009
5 119
18 768
6 144
34
Lille
@Mi-Kyung Mais conseiller la patiente des moyens d'arrêter n'est pas en contradiction avec le fait de la soutenir si elle n'arrive qu'à diminuer et continuer à la motiver à arrêter.
On ne parle pas de morale, mais juste de ne pas lâcher l'affaire au prétexte que la patiente dit qu'elle n'y arrive pas. Juste de ne pas dire "ah ben faudrait arrêter, hein!" mais de proposer des solutions, des alternatives et des substituts.
Si la patiente a le déclic de suite, tant mieux, si elle a le déclic au bout de plusieurs mois de grossesse, tant mieux, si c'est dans 10 ans tant mieux aussi. Mais à partir du moment où un patient dit qu'il veut arrêter, il faut l'accompagner, pas lui dire "oui mais vous allez être trop stressée, vous verrez ça plus tard, le stress ça peut être néfaste pour votre bébé"
Un professionnel de santé qui dit "on ne va pas essayer l'arrêt car vous êtes trop stressé au travail, trop stressée par votre grossesse, par la maladie de vos parents etc" c'est juste repousser le problème. Il y aura TOUJOURS une bonne raison de ne pas arrêter.
 
Dernière édition :
22 Novembre 2018
19
277
1 109
31
Mais quand il s'agit d'addictions, c'est trop demander aux gens de prendre leur responsabilité s'agissant d'enfants ?
On est dans un pays où l'IVG et la contraception existe, donc il y a un choix. Si une femme a une addiction, elle a le choix de ne pas faire d'enfants tout simplement et de régler tranquillement ses problématiques:dunno:
J'avoue trouver ces propos d'une violence inouïe...

La venue d'un enfant ça se planifie.
1) Pas toujours
2) PAS AU JOUR PRÈS

Dans le témoignage, la femme explique qu'elle pensait, vu ses antécédents, avoir le temps de se sevrer avant de tomber enceinte.
Sauf que, voilà, la vie trouve toujours son chemin comme dirait Ian Malcolm.
Personnellement c'est ma hantise. Avec mon compagnon on prévois de lancer le projet bébé à partir de la date de retrait de mon DIU. A partir de là l'idée c'est de continuer notre vie (sexuelle) et que sera sera. Comme tellement de gens je me vois déjà dès le premier mois post-retrait avec mon test positif :stressed:

Bref, tout ça pour dire que j'aimerai bien qu'on arrête de faire dire aux gens ce qu'iel n'ont pas dit.
@Gryffondor ne dis pas "Le sevrage c'est trop stressant, que les personnes enceintes continuent à cloper tranquille on verra les conséquences ensuite", iel dit (en tout cas de ce que moi je comprend) "L'addiction est une vraie problématique lors d'une grossesse, la personne enceinte doit être accompagné-e et encouragé-e lors de son sevrage même si cette personne n'arrive pas à se sevrer complètement. De plus il ne faut pas oublier que le sevrage peut être une épreuve pour le corps entrainant d'autres complications lors d'une grossesse."

Ici on a une femme qui semble y mettre toute sa bonne volonté, qui est consciente des enjeux de son addiction sur sa grossesse et qui EN PLUS a le courage d'assumer face au corps médical qui, je pense, n'est pas avare de jugement.
Alors franchement le discours à base de recours à l'IVG...
 

Gryffondor

Queer, nation du Feu, France Inter, iel / elle
15 Mars 2022
57
417
204
Mais quand il s'agit d'addictions, c'est trop demander aux gens de prendre leur responsabilité s'agissant d'enfants ?
On est dans un pays où l'IVG et la contraception existe, donc il y a un choix. Si une femme a une addiction, elle a le choix de ne pas faire d'enfants tout simplement et de régler tranquillement ses problématiques:dunno:
Oh la bombe XD
Alors c'est une opinion très clivante, honnêtement mon avis perso c'est que beaucoup de gens ne devraient pas faire d'enfants, mais c'est pas moi qui décide !
Si on empêche les femmes fumeuses de faire des enfants parce qu'elles fument, on empêche aussi les hommes alcooliques de devenir pères, et les personnes ayant des antécédents de violences, les personnes accros au sucre, celles ayant des incestes dans leur famille, celles ayant consommé du cannabis dans leur jeunesse, celles ayant des troubles psychiatriques diagnostiqués, des maladies génétiques, de l'asthme, celles étant en situation de grande précarité voire en parcours migratoire, celles pour qui l'ASE est déjà dans les starting-blocks... Ça englobe vite beaucoup de monde !

C'est un point de vue entendable mais qui a beaucoup de corollaires, et ça me paraît impossible de faire le tri. Donc la question de "qui a droit de faire des enfants", j'éviterais de me lancer dedans !
 
28 Avril 2015
2 591
19 095
4 654
@TheOnlyHenriette

Ouais enfin quand tu décides de faire un enfant et donc de retirer ton moyen de contraception, c’est une décision qui logiquement a pris un peu de temps et qui ne s’est pas faite en 1 jour.
Du coup à titre perso, je trouve que dans ce cas là on est quand même pas sur un accident de contraception et j’ai du mal à saisir pourquoi elle n’a pas essayé de se sevrer avant d’être en essai bébé…

et je suis d’accord avec @Neverland90 , les enfants ne sont pas des biens de consommation et ce serait bien que les futurs parents réfléchissent un peu plus avant de mettre au monde un gamin qui n’a rien demandé… avoir un enfant c’est censé se planifier et ce n’est pas acceptable qu’autant d’enfants souffrent du manque de réflexion de leurs parents.
 
7 Janvier 2019
1 178
11 264
2 054
33
J'étais encore fumeuse quand je suis tombée enceinte. Autant j'ai arrêté l'alcool et j'ai rééquilibré mon alimentation pendant la conception, autant je ne suis pas arrivée à arrêter de fumer avant de l'être. Parfois, notamment pour les addictions, il faut un déclencheur suffisamment fort pour motiver. Tu as beaucoup diminué et c'est très bien. On sait à quel point les consignes de santé publique sont pléthoriques pendant les grossesses (et amatrice du risque zéro quand il s'agissait de ma responsabilité sur la santé de mon fœtus) et arriver à en accomplir la plupart, c'est déjà beaucoup de travail, beaucoup de discipline et beaucoup de motivation.

Pour ma part, j'ai arrêté tôt, le premier mois. J'ai arrêté parce que j'avais peur du regard des autres et c'est l'élément (associé à toutes les autres raisons mais disons que c'est la goutte d'eau) qui a déclenché mon arrêt. J'ai fumé une dernière cigarette, en terrasse, un plaisir super coupable mais un plaisir, et je suis passée ensuite à la clope électronique. Et j'en ai pris des regards noirs pendant les deux trimestres qui ont suivi, quand ma grossesse a commencé à se voir. J'aurais aimé dire que c'est l'amour pour mon bébé et mon instinct parental et protecteur qui m'ont poussé à arrêter mais non : c'est un moteur pour faire plein d'efforts mais il y en a tellement à faire qu'il ne s'est pas avéré tout à fait efficace pour arrêter la clope.

Chacun son moteur pour court-circuiter une addiction : la culpabilité, les substituts etc. Peut-être appeler Tabac Info Service, consulter un tabacologue, voire un.e gynécologue spécialisé.e, lire des choses sur les effets du tabac, essayer la vape, de la sophrologie, de la méditation, des galettes de riz.... Bref, tâtonner jusqu'à trouver l'élément qui va te faire prendre la décision d'arrêter, parce que c'est une démarche personnelle que d'identifier le bon levier.

Félicitations pour cette grossesse qui a l'air d'avoir été un projet fort attendu :fleur:
 
10 Août 2016
110
785
2 264
Méga violents ces discours sur « qui a le droit de faire des enfants ».

Croyez-vous vraiment qu’il y a des personnes mieux que d’autres qui seraient elles d’une perfection telle qu’elles pourraient engendrer et pas les autres ?
Regardez un peu l’histoire qui ne manque pas d’exemples de stérilisations forcées et réfléchissez deux minutes avant d’écrire des choses pareilles !

Et franchement, faire culpabiliser des femmes qui essayent d’arrêter de fumer quand elles sont enceintes alors qu’on est dans un monde qui multiplie l’usage des pesticides, perturbateurs endocriniens, et tout et tout, ça me rend folle. Genre, tout d’un coup, tu deviens 100 % la seule et unique responsable de la bonne santé de ton enfant alors que le monde entier est empoisonné.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes