Commentaires sur La Petite Sirène en live-action : ces adorables réactions d’enfants au trailer vont vous faire fondre

16 Septembre 2012
1 927
11 015
5 674
En fait, le fait de ‘’colorer ’’ un personnage blanc deja existant est ce qui me dérange, à la fin, parce que j’ai l’impression que c’est juste jeter des miettes aux personnes de couleurs et appeler ça ‘’diversité’’ . A l’écriture, si c’est pas mentionné, les personnages de livres/scripts sont souvent imaginés blancs par défaut, donc leur adaptation POC est la version ‘’colorée ’’ du personnage blanc, (voir Hermione Granger du théâtre ‘’Rowling-j’ai-jamais-dit-sa-couleur’’), comme si ils ne pouvaient pas être mieux que la version blanche de quelqu’un.
 
Dernière édition :
  • Big up !
Réactions : Victoria Grace

Aesma

Poutou Partout, Le Pen Nulle Part
23 Janvier 2014
8 359
38 332
5 904
@guerredesmiroirs Oui et non, justement dans l'imaginaire des personnes (blanches) qui ont créé les personnages oui, forcément ces personnes sont blanches sauf que ce n'est pas très compliqué d'envisager que Hermione ou Ariel puisse être noire ou même un garçon. Combien de gamins et de gamines se sont identifiées à ces persos ? Je suis persuadée que dans l'imaginaire de beaucoup Ariel ou Hermione a toujours pu être noire - Bon après passons sur Rowling qui s'envoie des fleurs, ouais elle a jamais dit sa couleur mais son racisme émaille bien ses bouquins, ça aurait été + honnête de dire que oui elle y avait pas pensé mais que de toutes façons sa couleur de peau ne changeait rien à son histoire, son caractère et ses habiletés et que caster une Hermione noire était une bonne chose pour tous les enfants afro-descendant-es qui se sont identifié-es à ce perso et ont besoin de cette représentation.

D'ailleurs sur le fait que la couleur de peau n'est jamais précisé mais que "par défaut" elle serait blanche quand on le dit pas, ça me fait penser que c'est aussi souvent le cas pour le genre, ou "par défaut" on parlerait d'un garçon. J'avais lu un truc sur des bouquins en anglais où le genre des personnages n'étaient pas toujours précisés dés le début (vu que c'est une langue beaucoup moins genrée que le français où le genre transparait au premier adjectif ou participe passé) et qu'il était possible de lire une moitié de bouquin avant de découvrir qu'en fait le héro ou l'héroïne que l'on s'imaginait n'était pas du tout du bon genre.

Puis tiens pensons à préciser ça
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Ah tiens dernier point, n'oublions pas qu'on a aussi longtemps assisté à une blanchisation de tout. L'exemple le + évident étant Jésus. Vous avez déjà vu des représentations non-blanches de ce perso historique ? Beaucoup ? Est-ce que c'est réaliste de penser qu'il soit blanc ?
 
Dernière édition :

Kettricken

Hate is always foolish. Love is always wise
13 Avril 2011
4 188
55 500
6 414
Moi je déteste tout les films live Disney, qui refont les anciences DA. Je trouve que la relation entre la Belle et la Bête est foirée et bien plus malsaine que dans le DA (où il se comporte beaucoup mieux avec elle) et que Cendrillon du film est bien moins courageuse et compréhensible que Cendrillon du DA
Par contre, j'adore l'actrice qui va jouer la petite sirène. Et je trouve le choix d'une actrice noire cohérent avec l'univers sous-marin du DA

Je voudrais aussi souligner que du point de vue représentation, certains des Disneys cités comme étant déjà avec persos non blancs sont quand même... questionnables
- Pocahontas : manque de respect total à une figure historique + sexualisation et animalisation d'une femme non blanche
- Frère des Ours, Kuzco, La princesse et la Grenouille : ok perso non blancs... mais aussi perso qui passent la majeure partie du film sous forme d'un animal ! Le lien entre persos non blancs et animaux... c'est à tout le moins gênant

Perso, je trouve que du point de vue représentation, Disney a deux grandes réussites
- Vaiana : une héroïne non blanche dont l'arc narratif est de redécouvrir sa propre culture. Aucun intérêt/lien avec les blancs, juste elle qui découvre l'histoire de son peuple. Et je pense qu'il y avait pas mal de personnes non blanches impliquées à tous les niveaux de la création du film
- Lilo et Stitch : y a limite un propos politique en sous-texte dans le film, sur l'impérialisme américain et le mal qu'il a fait à Hawai. Y a même une scène finalement non gardée au Lilo engueule les touristes.


@guerredesmiroirs la question que tu soulèves est hyper complexe
Vaut-il mieux montrer que les héroines classiques des contes qu'on connait n'ont pas à être blanches par défaut ? Ou proposer des contes spécifiques pour la représentation des personnes non-blanches ?
Le soucis de la 2ème option, c'est : est-ce que c'est vraiment à Disney de le faire ? Ou est la limite avec l'appropriation culturelle ? Est-ce que Disney est le mieux placer pour raconter ces histoires ?
Et puis les enfants non-blancs qui vivent dans des pays occidentaus, n'ont-ils pas aussi envie de se sentir rattachés aux contes traditionnels de ces pays ?
 
M

Membre supprimé 364647

Guest
Je voulais juste rebondir sur Hermione de Harry Potter parce que je l'ai vu passer.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Mon avis reste après que je pense qu'on y gagnerait à faire plus de films pour enfants qui sont comme Encanto ou Vaiana et que rien ne nous empêche d'avoir des personnages de différentes couleurs ou ethnies si ce n'est pas important pour l'histoire. Dans un conte de fée, ça n'a aucune importance. Dans le conte original de La petite sirène, ce qui est important c'est qu'elle est très belle, sacrifie sa vie et sa merveilleuse voix par amour, avant de se sacrifier elle-même alors que l'amour de sa vie la calcule à peine. Le Disney n'est pas très différent : Ariel est belle, sacrifie sa vie sous l'océan et sa voix incroyable pour rejoindre l'amour de sa vie qui ne la calcule pas au début. Blanche, noire, on s'en fiche. Je suis bien plus consternée par le manque d'originalité. Quitte à faire un film sur leur propre dessin animé, j'aurais préféré quelque chose d'un minimum plus nouveau. Comme Maléfique, le film qui montrait la vilaine sous un autre jour. Au moins l'histoire était intéressante.

Je trouve que c'est dingue qu'on en parle autant. Disney n'a même pas besoin de payer pour faire de la pub. Ils prennent une actrice noire au lieu d'une actrice blanche, et hop ! Vraiment c'est magique et un peu triste que ce choix fasse autant parler de lui. Ce devrait être anodin.
 

Aesma

Poutou Partout, Le Pen Nulle Part
23 Janvier 2014
8 359
38 332
5 904
Ariel est belle, sacrifie sa vie sous l'océan et sa voix incroyable pour rejoindre l'amour de sa vie qui ne la calcule pas au début.
Noooooooon :halp: Mais c'est juste pas DU TOUT l'histoire de la Petite Sirène !

Ariel est une sirène qui est passionnée par le monde des humain·es et préfère explorer des épaves qu'assister au récital de Papa. Elle entonne une première fois "Partir là-bas". Un peu + tard elle tente une virée à la surface et tombe sur Éric qui joue de la musique et avec son chien baveux. Une tempête arrive et Ariel sauve son crush, elle reprend la même chanson sur le rivage en regardant le prince reprendre connaissance. Elle revient au royaume sous-marin et Sébastien la balance raconte à son père qu'Ariel est obsédée par le monde des humain·es, le roi Triton rentre dans une rage folle et anéanti la grotte où Ariel conservait tous les objets humains qu'elle dénichait (c'est HYPER violent).

De là, Flotsam et Jetsam lui suggère d'aller voir Ursula qui lui propose d'obtenir des jambes (son rêve) en échange de sa voix et à condition qu'elle reçoive un baiser d'amour véritable. Elle hésite mais fini par accepter.

Une alchimie commence à se créer entre Éric et Ariel et Ursula voyant qu'elle risque de perdre son contrat décide d'ensorceler le prince qui décide de l'épouser sur le champ (parce que se marier avec une inconnue c'est un maléfice :lunette:)

Ariel, mise au courant de la supercherie, essaie de stopper la cérémonie avec ses amis. Elle retrouve sa voix et Éric capte enfin ce qu'il se passe mais le délai étant passé elle se retrouve à la merci d'Ursula. Triton échange sa place pour sauver sa fille. Ursula prend possession de la couronne et du trident du roi des mers mais Éric essaye de l'harponner. Ariel sauve une nouvelle fois le prince en déviant un tir de trident et Éric arrive à embrocher Ursula avec une épave.

Triton s'excuse d'avoir été un vieux con et donne sa bénédiction à Ariel pour qu'elle vive sur terre ferme et épouse le prince.

Le maître mot c'est Émancipation ! Ariel est fascinée par les humain·es bien avant sa rencontre avec le Prince Éric, le pacte avec Ursula résulte d'une part de son crush mais d'autre part de la violente réaction et de l'enfermement que souhaite lui imposer son père. Elle se casse et elle a raison.
 
Dernière édition :
M

Membre supprimé 364647

Guest
@Aesma En réalité, émancipation devient le leitmotiv de plusieurs princesses Disney pendant une période. Belle aussi cherche désormais ça alors que ce n'est pas du tout la morale de son conte. Mais Ariel est belle. Eric est d'abord séduit par sa voix, première chose qu'Ursula lui prends. Et Ariel passe ce marché avec Ursula pour rejoindre Eric avant tout. Le fait qu'elle ne s'entende pas avec son père qui ne comprends plus sa fille est justement le facteur déclencheur.
 

ShardsofaFox

I'm now becoming my own self-fulfilled prophecy
21 Juillet 2022
454
3 380
204
@Aesma MERCI

J'en peux tellement plus de voir "oui Ariel a zero personnalité, elle change toute sa vie pour un homme" c'est une interprétation, ok, elle est valide. MAIS, on peut aussi voir une jeune femme qui s'affirme, décide de quitter son chez elle pour un endroit qui la fascine (on pourrait faire l'allégorie, comme moi je le voyais enfant, d'une jeune femme qui décide de partir de sa campagne pour aller dans une grande ville et en PLUS elle a un crush qui renforce cette idée et agit comme un déclic), défie son père, fait ses propres erreurs, est accompagnée d'amis (certes des stéréotypes racistes, là dessus on ne peut que s'améliorer, j'ose l'espérer) et fini par être comprise par son père parce qu'elle a osé s'affirmer et s'affranchir de son autorité. Alors oui, chez Disney il y a toujours ce côté "on est heureux quand on est en couple" les hommes n'y coupent pas non plus, je pense au prince de cendrillon qui est vu par son propre père comme une machine à créer des gosses et qui est "tellement important" dans l'histoire que dans le 1er film (le seul qui vaille le coup selon moi) il n'a même pas de nom autre que "le prince" aka l'opposé de la pauvreté de Cendrillon et la seule façon pour une femme de s'affranchir dans les années 50, l'argent et la noblesse. (et encore s'affranchir c'est un grand mot mais bon voilà quoi)
C'est très bien de parler du fait que les femmes sont souvent vues comme des trophées ou des faire valoir et qu'on nous fait croire que seul le couple et l'amour d'un homme nous donne une valeur, mais on peut aussi voir que certaines héroïnes ne sont pas du tout dans cette optique là (je pense à Mulan, Mérida dans Rebelle, etc.) et même celle qui "ont l'amour de l'homme à la fin" ou "sont sauvées par un homme", beaucoup ont également des qualités dont on ne parle pas assez. Jasmine a comme animal de compagnie un tigre, dans le symbolisme c'est quand même assez sympa et ça reflète bien son caractère, elle est loin de se laisser marcher sur les pieds et c'est Aladin qui doit s'améliorer pour être assez bien pour elle (et pas niveau statut social puisque ça c'est effacé d'un revers de la main à la fin, parce que bon, j'avoue que Disney n'est pas du genre à traiter les inégalités en profondeur, ce qui est à la fois bien puisque ça permet d'avoir plus de divertissement, mais c'est aussi un peu dommage), Eric n'a pas des masses de caractère dans la petite sirène, il représente surtout la noblesse de façon plus safe, puisqu'Ariel quitte une noblesse où on ne lui demande pas son avis, où on détruit tout ce qui peut menacer le statut quo pour arriver dans une autre forme de noblesse où, certes, elle n'a pas le prince tout de suite (le film serait quand même vachement court) mais malgré les problèmes qu'elle rencontre, elle est loin des abus de son père où tout semble parfait et où on décrit le monde des humains comme un truc catastrophique, ce qui est assez présent chez les parents qui refusent de voir leurs enfants (et surtout les filles cis) grandir, cette histoire du "grand méchant monde". Donc oui, le film a des problèmes, mais j'aimerais bien aussi qu'on puisse voir une autre version de la petite sirène, sans que les deux visions s'excluent mutuellement, on peut s'interroger sur la vision de l'homme en tant que récompense/élément qui est crucial dans la valeur d'une femme, (et aussi les autres problèmes du film niveau Queer par exemple mais je suis pas assez concernée pour en parer) mais aussi voir Ariel comme un personnage qui s'affranchit de toute sa famille pour aller vivre une vie qui lui correspond plus et s'affirme auprès de sa famille et surtout de son père, auquel elle désobéit complètement, ce qui est quand même assez courageux. Elle était déjà à fond sur le monde des humains avant Eric, pour moi Eric c'est l'un des "déclencheurs" classique de Disney, (avec la crise de rage du père) comme Jasmine chez Aladdin et la pression du mariage, la révélation des pouvoirs d'Elsa et la passassion de pouvoir, etc...
 

Kettricken

Hate is always foolish. Love is always wise
13 Avril 2011
4 188
55 500
6 414
@Aesma @Foxy_Tangerine Merci ! :worthy:

Et un jour on discutera aussi de pourquoi dans le DA de Disney, non Belle ne souffre pas DU TOUT d'un syndrome de Stokholm.
Et pourquoi la Cendrillon du DA est courageuse et forte, et bien plus facile à comprendre que celle du film (qui pourrait se barrer à tout moment mais non, elle préfère tendre la joue gauche)
 
M

Membre supprimé 364647

Guest
Et pourquoi la Cendrillon du DA est courageuse et forte, et bien plus facile à comprendre que celle du film (qui pourrait se barrer à tout moment mais non, elle préfère tendre la joue gauche)
J'allais demander de quel film tu parlais vu toutes les adaptations qu'on a pu avoir pour Cendrillon mais j'avais oublié que Disney avait aussi fait un reboot de son propre film d'animation.

J'ai juste envie de dire qu'on a pas les mêmes lectures des films. Je suis d'accord pour dire qu'à partir des années 90, les héroïnes commencent à rechercher une petite émancipation, elles veulent "plus" (Belle elle-même le dit dans une de ses chansons). Mais de là à dire que la Cendrillon du dessin animé est courageuse et forte, je n'irai pas jusque là. Elle incarne quand même une femme plutôt passive, qui se laisse exploiter du moins au début, par sa belle-mère et ses deux filles. Ariel est plus active qu'elle, en terme de comparaison. Tout comme je suis désolée, mais l'histoire de Belle me mettait très mal à l'aise quand j'étais enfant parce que ce que je voyais, c'était une fille prisonnière qui tombait amoureuse de son bourreau. J'ajouterais même que je ne la voyais que comme une énorme rêveuse qui aime lire, pas plus. On peut discuter longuement de si c'était le cas ou non mais ça changera pas que c'est l'interprétation que j'ai eu alors que j'avais moins de dix ans. Aucun argumentaire au monde ne pourra changer le ressenti que j'ai eu quand j'étais enfant et je pense que ce ressenti compte quand même.

Je pense qu'on peut être d'accord pour être en désaccord, tout au mieux.
 

Kettricken

Hate is always foolish. Love is always wise
13 Avril 2011
4 188
55 500
6 414
En gros à mes yeux (spoiler sur les DA et remake live action de Cendrillon et la Belle et là Bête)
Note préliminaire : chaque inteprétation et ressenti sur une oeuvre de fiction est valable, je ne fais que donner ici les miennes

La Cendrillon du DA est prisonnière. Et elle en est fâchée. On la voit râler ou pleurer sur son sort injuste. Elle n'est pas naive et béate. Elle vit une situation atroce et ne se le cache pas. Elle obéit mais n'espère pas d'amour de sa "famille"
Celle du film peut aller et venir à sa guise. Elle rencontre même le prince avant le bal. Pourtant elle reste. Elle se répète qu'il faut être "gentille". Je ne comprends pas sa passivité.

Perso, enfant, j'adorais la Belle et la Bête. Et je ne l'ai jamais vu comme "elle tombe amoureuse de son geolier".
Un jour, j'ai lu l'interprétation des contes de fées par la psychanalise et l'interprétation faite de ce conte a résonné super fort en moi : c'est un conte qui montre que pour une jeune fille qui n'est pas prête au mariage, un homme peut être effrayant, voir repoussant.
Dans le DA, Belle n'accepte aucun des comportements malpolis de la Bête. Elle lui tient tête, elle résiste, elle le met face à ses comportements inacceptables. Quand il lui sauve la vie, elle le soigne tout en l'engueulant. Ca n'est que dans un deuxième temps qu'elle le remercie de lui avoir sauvé la vie.
Et suite à ça, la Bete cherche à s'améliorer. Il cherche comment lui faire plaisir, être plus présentable. Il entre même en empathie avec d'autres créatures, comme les oiseaux.
Et c'est là que Belle s'attache à lui.
Alors que dans le film, je trouve la Bête bien plus malpolie. Quand elle montre sa bilbiothèque, elle le fait en râlant, pas du tout dans la perspective de faire plaisir. Quand Belle dit aimer "Roméo et Juliette", la Bête roule des yeux au ciel.
C'est bien plus un rustre que dans le DA ET Belle s'éprend de lui AVANT qu'il ne change
(sans parler de ces conneries de voyage dans le temps) (par contre je trouvais intéressant le changement de Gaston de héro du village à mec traumatisé par la guerre que les villageois n'aiment pas vraiment. On y perd en représentation de la force mauvaise que peut excercer la normativité, mais pourquoi pas)
 

ShardsofaFox

I'm now becoming my own self-fulfilled prophecy
21 Juillet 2022
454
3 380
204
@Kettricken Mais oui, j'étais une enfant négligée/maltraitée (euphémisme) et je m'identifiais beaucoup à Cendrillon (c'est toujours le cas) parce que ses réactions sont normales et légitimes en tant que victimes d'abus familiaux. Je vois plein de gens dire "ouais mais franchement à sa place j'aurais envoyé chier la belle mère" et certains films ont même mis ça en action en mode "quand même, c'est pas compliqué!" Et pour les victimes d'abus de ce genre c'est hyper violent, on oublie qu'il existe la sidération, qu'on fait au mieux pour survivre à ce moment-là, et parfois pour survivre, il faut se soumettre, coopérer, parfois il faut combattre, mais il n'y a pas 1 réaction qui est la bonne, cela dit celle de Cendrillon dans le dessin animé, se réfugier dans les rêveries pour échapper au quotidien, ne se fier qu'à une figure qui rappelle ce qui est safe (les animaux, le prince dan son cas puisqu'elle est maltraitée par 3 femmes et que le seul qui l'a aimée est son père), obéir pour qu'on nous fiche la paix, tenter de s'opposer quand on le peux et prier pour avoir une aide extérieur et échapper, ne serait-ce que quelques heures, à l'enfer de la maison etc... Ils ont réussi à faire une figure extrêmement rassurante et positive, avec du réalisme hallucinant pour l'époque d'une jeune femme maltraitée dans son propre foyer, qui finit par avoir ce qu'elle souhaite depuis le début : l'amour (pas déconnant pour une meuf qui pendant des années a été traitée comme une moins que rien et n'a pas eu une seule marque d'affection) et quitter le foyer maltraitant. Mais non, tout ce qu'on entend c'est "elle aurait dû être plus forte" "elle aurait pu faire autrement" "elle est le prix du prince" (encore une fois, le prince est une figure d'échappatoire ici, il a même pas de prénom, j'insiste dessus pour montrer à quel point, en dehors d'aider l'héroïne, il n'a même pas de réel importance ni d'arc narratif à lui! - d'ailleurs encore une fois dans l'histoire, c'est lui qui est vu comme une machine à bébé qui doit se marier à tout prix, pas Cendrillon)
Le truc c'est que ces dessins animés sont imparfaits, certes, ils datent, et ils ne faut pas gommer leurs imperfections parce qu'ils sont vieux, remettre en question, réfléchir à améliorer certaines choses etc., c'est super ! Mais je trouve que certaines princesses sont complètement oubliées sous l'angle du féminisme en mode "si t'es une princesse et qu'à la fin t'épouse un prince, c'est pas féministe". C''est plus complexe que ça, dans les années 50, le mariage avec un homme était l'une des seules façons pour une femme de s'émanciper - d'où le truc expédié à la fin de Cendrillon ou de la petite Sirène par exemple : c'est ce qui permettait à l'époque de montrer qu'on passait à une autre étape de façon claire. Aujourd'hui heureusement, il y a d'autres moyens de montrer ça et on le voit de plus en plus dans les dessins animés. Mais j'en peux plus d'entendre "Ariel t'façon sa seule raison de vivre c'est changer tout ce qu'elle est pour un mec" ou "Cendrillon bonjour la victime quoi, elle dit rien à sa belle mère et doit être aidée par un mec". Oui, Ariel tombe amoureuse... du monde humain d'abord, et ensuite d'Eric, et se met de plus en plus à haïr le monde duquel elle provient, et ce sont ces 3 choses qui la précipitent vers Ursula. Si son père l'avait acceptée telle quelle dès le début, il aurait pu y avoir une transition vers le monde humain sans passer par un crush comme catalyseur. Oui, Cendrillon est une victime, une victime d'abus qui gère comme elle peut à une époque où les femmes dépendaient malheureusement des hommes ou du statut social pour exister et s'extirper de situations malheureuses. Mais Cendrillon sort d'abord au bal pour essayer d'exister au même titre que sa belle-mère et ses demi-soeurs, d'où le fait qu'elle essaie de s'habiller correctement malgré qu'on l'en empêche. La scène où on lui arrache tous ses vêtements est terrifiante parce que c'est une façon pour ses abuseuses de montrer que quoi qu'elle fasse, elle n'existe pas et rien ne lui appartient. Quand elle va au bal, c'est pour montrer que si, elle existe, elle a droit d'agir en jeune femme classique de son époque, puisque le "flyer" disait "toutes les jeunes femmes". Bref quand on y réfléchit bien, on peut trouver plein de trucs intéressants dans ces contes, et pas que des trucs cool, il y a aussi bien entendu des tonnes de choses mauvaises, à bannir, à changer etc... mais j'en ai marre de voir ces histoires réduites à des trucs simplistes et encore une fois qui tournent autour des hommes alors que non, leurs arcs ne tournent pas uniquement autour des hommes si on regarde vraiment.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes