Commentaires sur La Petite Sirène en live-action : ces adorables réactions d’enfants au trailer vont vous faire fondre

FragmentedPurple

Movies are safe. People are not.
21 Juillet 2022
125
1 069
144
@Kettricken Mais oui, j'étais une enfant négligée/maltraitée (euphémisme) et je m'identifiais beaucoup à Cendrillon (c'est toujours le cas) parce que ses réactions sont normales et légitimes en tant que victimes d'abus familiaux. Je vois plein de gens dire "ouais mais franchement à sa place j'aurais envoyé chier la belle mère" et certains films ont même mis ça en action en mode "quand même, c'est pas compliqué!" Et pour les victimes d'abus de ce genre c'est hyper violent, on oublie qu'il existe la sidération, qu'on fait au mieux pour survivre à ce moment-là, et parfois pour survivre, il faut se soumettre, coopérer, parfois il faut combattre, mais il n'y a pas 1 réaction qui est la bonne, cela dit celle de Cendrillon dans le dessin animé, se réfugier dans les rêveries pour échapper au quotidien, ne se fier qu'à une figure qui rappelle ce qui est safe (les animaux, le prince dan son cas puisqu'elle est maltraitée par 3 femmes et que le seul qui l'a aimée est son père), obéir pour qu'on nous fiche la paix, tenter de s'opposer quand on le peux et prier pour avoir une aide extérieur et échapper, ne serait-ce que quelques heures, à l'enfer de la maison etc... Ils ont réussi à faire une figure extrêmement rassurante et positive, avec du réalisme hallucinant pour l'époque d'une jeune femme maltraitée dans son propre foyer, qui finit par avoir ce qu'elle souhaite depuis le début : l'amour (pas déconnant pour une meuf qui pendant des années a été traitée comme une moins que rien et n'a pas eu une seule marque d'affection) et quitter le foyer maltraitant. Mais non, tout ce qu'on entend c'est "elle aurait dû être plus forte" "elle aurait pu faire autrement" "elle est le prix du prince" (encore une fois, le prince est une figure d'échappatoire ici, il a même pas de prénom, j'insiste dessus pour montrer à quel point, en dehors d'aider l'héroïne, il n'a même pas de réel importance ni d'arc narratif à lui! - d'ailleurs encore une fois dans l'histoire, c'est lui qui est vu comme une machine à bébé qui doit se marier à tout prix, pas Cendrillon)
Le truc c'est que ces dessins animés sont imparfaits, certes, ils datent, et ils ne faut pas gommer leurs imperfections parce qu'ils sont vieux, remettre en question, réfléchir à améliorer certaines choses etc., c'est super ! Mais je trouve que certaines princesses sont complètement oubliées sous l'angle du féminisme en mode "si t'es une princesse et qu'à la fin t'épouse un prince, c'est pas féministe". C''est plus complexe que ça, dans les années 50, le mariage avec un homme était l'une des seules façons pour une femme de s'émanciper - d'où le truc expédié à la fin de Cendrillon ou de la petite Sirène par exemple : c'est ce qui permettait à l'époque de montrer qu'on passait à une autre étape de façon claire. Aujourd'hui heureusement, il y a d'autres moyens de montrer ça et on le voit de plus en plus dans les dessins animés. Mais j'en peux plus d'entendre "Ariel t'façon sa seule raison de vivre c'est changer tout ce qu'elle est pour un mec" ou "Cendrillon bonjour la victime quoi, elle dit rien à sa belle mère et doit être aidée par un mec". Oui, Ariel tombe amoureuse... du monde humain d'abord, et ensuite d'Eric, et se met de plus en plus à haïr le monde duquel elle provient, et ce sont ces 3 choses qui la précipitent vers Ursula. Si son père l'avait acceptée telle quelle dès le début, il aurait pu y avoir une transition vers le monde humain sans passer par un crush comme catalyseur. Oui, Cendrillon est une victime, une victime d'abus qui gère comme elle peut à une époque où les femmes dépendaient malheureusement des hommes ou du statut social pour exister et s'extirper de situations malheureuses. Mais Cendrillon sort d'abord au bal pour essayer d'exister au même titre que sa belle-mère et ses demi-soeurs, d'où le fait qu'elle essaie de s'habiller correctement malgré qu'on l'en empêche. La scène où on lui arrache tous ses vêtements est terrifiante parce que c'est une façon pour ses abuseuses de montrer que quoi qu'elle fasse, elle n'existe pas et rien ne lui appartient. Quand elle va au bal, c'est pour montrer que si, elle existe, elle a droit d'agir en jeune femme classique de son époque, puisque le "flyer" disait "toutes les jeunes femmes". Bref quand on y réfléchit bien, on peut trouver plein de trucs intéressants dans ces contes, et pas que des trucs cool, il y a aussi bien entendu des tonnes de choses mauvaises, à bannir, à changer etc... mais j'en ai marre de voir ces histoires réduites à des trucs simplistes et encore une fois qui tournent autour des hommes alors que non, leurs arcs ne tournent pas uniquement autour des hommes si on regarde vraiment.
 
M

Membre supprimé 364647

Guest
@Foxy_Tangerine Je pense que y a méprise. Je ne reproche pas à Cendrillon ses réactions (ou non-réactions), loin de là. Je ne dis pas qu'elle aurait dû faire ceci ou cela. Ce que je dis, c'est que le personnage apparait comme passif.

Mais est-ce que c'est mal d'être un personnage passif ? Si j'étais dans un film Disney, je serais moi-même perçue comme un personnage plus passive qu'active.
 
  • Big up !
Réactions : FragmentedPurple

Aesma

Poutou Partout, Le Pen Nulle Part
23 Janvier 2014
7 703
34 712
4 104
@Kettricken Je ne l'avais pas trop capté lorsque je l'avais vu mais j'ai effectivement vu cette vidéo (dispo avec des sous-titres français) qui démontait le reboot avec Emma Watson et ma foi vu comme ça ça semble assez évident. (Le film en lui-même est excessivement beau mais l'histoire a été sabordée)

Et je viens de regarder la vidéo qu'elle a faite sur la Petite Sirène, dans les choses qu'elle met en lumière et qui me paraissent importantes et non relevées jusque-là :

• Ariel peut sembler plate à certain·es car il n'y a aucune évolution dans son personnage, dés le début on sait qu'elle souhaite devenir humaine, c'est son seul objectif, zéro conflit intérieur, viteuf d'abandonner l'océan en acceptant un pacte pourri mais devenir humaine restera son but (c'est d'ailleurs l'une des raisons qui font que je DÉTESTE le film Rebelle, Mérida avait raison depuis le début, tout l'arc rajouté pour arriver à "il faut faire des compromis avec ta mère" c'est siiiiiii naze :non:)

• Ariel est réellement passionnée par le monde des humains bien avant sa rencontre avec le Prince Éric, c'est presque une nerd qui collectionne des trucs avec avidité et apprend des noms sans queue ni tête, elle est curieuse et a soif de connaissance

• Il est montré dés le début que la voix d'Ariel est son + bel atout. Éric tombe amoureux de sa voix lors de son sauvetage et va faire une fixette sur cet élément. Le fait qu'Ariel perde sa voix pour obtenir ses jambes oblige Éric à la considérer autrement, il est d'abord déçu car si Ariel est muette ce n'est pas la femme de ses rêves mais en apprenant à la connaitre réellement il finit par tomber amoureux d'elle (pas pour son physique ou sa voix, pour ce qu'elle est vraiment) et son valet (je sais plus son nom) lui dit que c'est mieux de tomber amoureux d'une vraie meuf que d'un fantasme

• Je ne l'avais jamais trop capté mais il y a un sous-texte LGBTQI+ qui va bien au-delà d'Ursula (la chanson "Pauvres âmes en perdition" étant nettement copié du show drag - le parolier Ashman étant lui-même issu de la communauté LGBTQI+ et les chansons qu'il a écrites ayant clairement orienté la direction du film) Fin bref, la métaphore de la transidentité pourrait tout à fait s'appliquer à Ariel, elle est née dans un univers mais est fascinée par un autre monde qu'elle veut rejoindre, elle rêve d'avoir des jambes et va modifier son corps pour vivre comme elle l'entend (et non pour avoir un mec, c'est un élément déclencheur mais l'envie était présente bien avant)

• La Petite Sirène serait en fait l'histoire de Triton, nous ne voyons l'histoire que du point de vue d'Ariel mais c'est Triton qui est en conflit avec Ursula, lui qui va voir une évolution passant de "Gnugnu ma fille doit m'obéir" à "Je peux lui donner ce qu'elle souhaite, je n'ai qu'à l'accepter pour la rendre heureuse"

@guerredesmiroirs Je voulais rebondir + tôt sur la Cendrillon de 1997, c'est un putain de bon film, il me semble qu'il avait justement eu un impact phénoménal dans les années 90 et est devenu cultissime pour les personnes racisées car il éclate consciencieusement la blanchité et ça fait du bien. Par contre j'avais voulu le revoir vu qu'il est dispo sur Disney+ et horreur, y a pas de sous-titres ou de VF pour les chansons alors que... c'est une comédie musicale :goth: du coup je l'ai pas revu.
 
Dernière édition :

Kettricken

Hate is always foolish. Love is always wise
13 Avril 2011
3 597
48 244
5 664
@Aesma je connais la chaîne de Lindsay Ellis quasi par cœur :ninja: J'avais été tellement contente quand elle avait sorti cette vidéo sur la Belle et la Bete
Et pour la petite sirène, j'y avais pas pensé avant mais j'avais été super intéressée par l'idée que ce soit en fait l'arc narratif de Triton
Je te conseille aussi sa vidéo que Pocahontas et Vaiana
 

Mijou

Pouet Pouet
14 Septembre 2018
1 017
7 639
1 164
Clermont-Ferrand
Au sujet de la lecture des personnages de Disney, et notamment le traitement des représentations des personnes racisés, des femmes et des personnes non-hétéros, j'ai trouvé les articles de ce site (et sa rubrique sur les Disney du coup) hyper intéressants :
le cinéma est politique
(Pas que, l'analyse de Neuilly Sa Mère ou de Black Panther notamment m'a beaucoup marquée aussi)
Je trouve que les articles analysent très bien pourquoi, sous un abord positif en apparence, en réalité la morale et le sous-texte reste très conservateurs, racistes, homophobes, transphobes, misogynes et j'en passe... d'autant plus avec l'absence de manichéisme totale, normal dans un film pour enfants, c'est pas le problème d'identifier un.e méchant.e comme méchant.e, le problème c'est les caractéristiques classées comme méchantes...
Analyse des "méchants"
Analyses des "méchantes"

Dans Aladdin, les gentils ont la peau claire et des traits occidentaux, les méchants sont des caricatures révoltantes, soit complétement racistes, soit homophobes, soit les deux.
Pour au final continuer à véhiculer l'idée que les arabes sont les méchants.
Analyse ici
(J'avais aussi vu un documentaire sur la stratégie de communication mise en place par Daech pour recruter les jeunes, qui analysait déjà l'image d'Aladdin sur la représentation des arabes aux USA, très intéressant).

Idem pour la Petite Sirène, avec le traitement du personnage d'Ursula notamment, et le film dans son ensemble sur la morale à la fin, bien patriarcale (aaah, l'apothéose du dernier mot du film "Je t'aime Papa". suivi d'une musique grandiloquente et d'un arc-en-ciel féérique...)
Analyse ici

Les Disneys plus récents sont plus subtiles, mais c'est encore pire car au final c'est carrément plus pervers (voir l'analyse de Coco par exemple, de Zootopia ou des Nouveaux Héros (plusieurs articles tellement y'a à dire...)).

J'adore ces films, j'ai grandi avec comme beaucoup ici, mais n'empêche, c'est intéressant de les déconstruire avec un regard d'adulte aujourd'hui.
 
Dernière édition :
9 Mars 2018
68
783
744
Au sujet de la lecture des personnages de Disney, et notamment le traitement des représentations des personnes racisés, des femmes et des personnes non-hétéros, j'ai trouvé les articles de ce site (et sa rubrique sur les Disney du coup) hyper intéressants :
le cinéma est politique
(Pas que, l'analyse de Neuilly Sa Mère ou de Black Panther notamment m'a beaucoup marquée aussi)
Je trouve que les articles analysent très bien pourquoi, sous un abord positif en apparence, en réalité la morale et le sous-texte reste très conservateurs, racistes, homophobes, transphobes, misogynes et j'en passe... d'autant plus avec l'absence de manichéisme totale, normal dans un film pour enfants, c'est pas le problème d'identifier un.e méchant.e comme méchant.e, le problème c'est les caractéristiques classées comme méchantes...
Analyse des "méchants"
Analyses des "méchantes"

Dans Aladdin, les gentils ont la peau claire et des traits occidentaux, les méchants sont des caricatures révoltantes, soit complétement racistes, soit homophobes, soit les deux.
Pour au final continuer à véhiculer l'idée que les arabes sont les méchants.
Analyse ici
(J'avais aussi vu un documentaire sur la stratégie de communication mise en place par Daech pour recruter les jeunes, qui analysait déjà l'image d'Aladdin sur la représentation des arabes aux USA, très intéressant).

Idem pour la Petite Sirène, avec le traitement du personnage d'Ursula notamment, et le film dans son ensemble sur la morale à la fin, bien patriarcale (aaah, l'apothéose du dernier mot du film "Je t'aime Papa". suivi d'une musique grandiloquente et d'un arc-en-ciel féérique...)
Analyse ici

Les Disneys plus récents sont plus subtiles, mais c'est encore pire car au final c'est carrément plus pervers (voir l'analyse de Coco par exemple, de Zootopia ou des Nouveaux Héros (plusieurs articles tellement y'a à dire...)).

J'adore ces films, j'ai grandi avec comme beaucoup ici, mais n'empêche, c'est intéressant de les déconstruire avec un regard d'adulte aujourd'hui.
On poursuit le HS et je n'ai pas eu le temps de lire tous les articles, mais alors je ne suis tellllllement pas d'accord avec l'analyse de Zootopia !
C'est un tort à mes yeux d'y voir une allégorie du racisme ou du sexisme. Zootopia ne parle pas de discriminations, mais de LA discrimination, au sens large. D'ailleurs, les Bolchegeek ont fait une super analyse de leur côté aussi.


Mais bon c'est ça, l'art. Chacun y voit sa propre interprétation et le sens d'une œuvre finit toujours par échapper à son auteur.
 

Mijou

Pouet Pouet
14 Septembre 2018
1 017
7 639
1 164
Clermont-Ferrand
On poursuit le HS et je n'ai pas eu le temps de lire tous les articles, mais alors je ne suis tellllllement pas d'accord avec l'analyse de Zootopia !
C'est un tort à mes yeux d'y voir une allégorie du racisme ou du sexisme. Zootopia ne parle pas de discriminations, mais de LA discrimination, au sens large. D'ailleurs, les Bolchegeek ont fait une super analyse de leur côté aussi.


Mais bon c'est ça, l'art. Chacun y voit sa propre interprétation et le sens d'une œuvre finit toujours par échapper à son auteur.
Ah merci pour la vidéo, j'aime beaucoup Bolchegeek en plus... même si je ne suis pas toujours d'accord avec leur contenu. :happy:
C'est le propre de la critique, oui, d'avancer une opinion, du coup on n'est pas obligé.e d'être d'accord, et d'ailleurs je ne valide pas tous les articles de LCEP, mais je les trouve hyper intéressants et hyper complets, et je les ai cité parce qu'il y en a pas mal sur Disney, c'est pour ça que je les ai cité ici. On n'est pas tout à fait dans le HS puisque l'analyse de plusieurs Disney nous permet de comprendre la vision dans son ensemble, pour comprendre les démarches derrière un dessin animé en particulier.
 

Kettricken

Hate is always foolish. Love is always wise
13 Avril 2011
3 597
48 244
5 664
@Mijou j'ia beaucoup de mal avec le blog que tu cites, je les trouve souvent de mauvaise foi et je ne m'en suis aps remise de les avoir vu qualifier "Mad Max Fury road" de sexiste.
J'irai quand même jeter un coup d'oeil aux articles que tu références mais clairement, je ne suis déjà pas d'accord avec l'aspect patriarcal de la dernière phrase de la petite sirène.
Si on part du principe que l'histoire est autant celle de Triton que d'Ariel, et que c'est lui et non elle qui a un vrai narc narratif qui le fait évoluer, ben cette phrase est là pour valider le changement qui s'est opéré en lui, qu'il a finalement accepté de ne pas chercher à contrôler sa fille, ni à la retenir près de lui, mais au contraire à accepter qu'elle soit qui elle est et heureuse parmi les humains
 
16 Septembre 2012
1 735
8 871
5 174
@Mijou Je prends ce site avec des pincettes, parce que ça m’a l’air d’être écrit par un de ces mecs qui cherche la petite bête et à forcer le trait pour paraître profond et faire passer le film pour plus profond qu’il ne l’est.
Pour Aladdin, bonjour l’exageration

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Voilà, je prends le truc avec des pincettes.
Je sais pas la couleur de Liam, donc je peux pas dire, mais il y a beaucoup de cas où les blancs/ occidentaux essaient de définir ce qui est une représentation raciste, mais moi je veux écouter les principaux concernés. Par exemple, des États uniens se plaignent que Speedy Gonzales est raciste et essaient de la cancel alors que les Mexicains aiment ce perso. En essayant d’être woke, des gens se comportent de manière tellement condescendante et paternaliste qu’ils en feraient orgasmer Jean Jacques Rousseau.
 
Dernière édition :
9 Mars 2018
68
783
744
Ah merci pour la vidéo, j'aime beaucoup Bolchegeek en plus... même si je ne suis pas toujours d'accord avec leur contenu. :happy:
C'est le propre de la critique, oui, d'avancer une opinion, du coup on n'est pas obligé.e d'être d'accord, et d'ailleurs je ne valide pas tous les articles de LCEP, mais je les trouve hyper intéressants et hyper complets, et je les ai cité parce qu'il y en a pas mal sur Disney, c'est pour ça que je les ai cité ici. On n'est pas tout à fait dans le HS puisque l'analyse de plusieurs Disney nous permet de comprendre la vision dans son ensemble, pour comprendre les démarches derrière un dessin animé en particulier.
Mmh oui bon pour le coup, après avoir pris le temps de lire d'autres articles, je ne suis pas trop convaincue. Chacun peut interpréter une oeuvre certes, mais il faut aussi avoir les codes pour le faire, au risque de tomber à côté de la plaque.
E n l'occurrence, j'ai eu plus d'une fois l'impression que l'auteur/autrice filtre tout à travers un prisme résolument critique, quitte à user de sur-interpretation et d'une touche de mauvaise foi.

Une VDD l'a très bien explicité avec Aladin. Je trouve beaucoup de reproches poussifs. Associer Lucie de l'Aventure Lego au syndrome de Trinity, voir du sexisme et du racisme dans Zootopia, qualifier Mad Max Fury Road d'anti-feministe et Toy Story 4 d'amitié masculiniste... Sans moi. :dunno:
 

Aesma

Poutou Partout, Le Pen Nulle Part
23 Janvier 2014
7 703
34 712
4 104
@Mijou @Kettricken Alors je connais ce site et j'avais trouvé intéressantes certaines choses (l'article sur Rebelle notamment et la mise en évidence des caractéristiques communes des méchant·es qui étaient souvent trop gros·ses, trop maigres, les hommes qui ont des attitudes très féminines et clairement ça semble assez évident vu comme ça, mais d'un autre côté c'est un peu retourné aujourd'hui car on préfère les méchant·es qui ont bien + de charisme et de profondeur que les héro·ïnes)

Par contre l'article sur la Petite Sirène vraiment c'est pas possible :oo: La transformation en femme est nécessairement douloureuse ?! Whaaat ?!!! C'est nécessairement un échec et ça doit se finir dans la mort ?!!! C'est anti-patriarcal parce que la Petite Sirène attend ses 15 ans pour se tailler de son royaume sous-marin et devenir "une femme" et ça se passe aussi mal ?!!!

Au contraire je trouve étonnamment la version Disney bien + féministe, Ariel veut découvrir un nouveau monde, prend des risques, je n'ai pas l'impression qu'elle soit un modèle de grâce, elle est même plutôt godiche et gaffeuse et ça fait parti des choses qu'apprécient le Prince qui s'esclaffe lorsqu'elle souffle dans une pipe en foutant de la cendre partout. La récompense de la Petite Sirène ce n'est pas le mariage, c'est le fait que son père respecte son choix. Et c'est plutôt chouette de voir une oeuvre destinée aux enfants qui montre que l'on peut rêver d'autre chose et y trouver du succès - non mais franchement l'enfer de voir ce conte comme un passage vers le monde adulte et de vouloir une vision aussi négative de cette nouvelle étape :goth:

Oui y a un côté "Sois belle et tais-toi" mais dans la version Disney on voit bien que ça ne suffit pas, le Prince aurait aimé pouvoir parler avec elle, il lui pose des questions, s'intéresse à elle, il y a des échanges même si Ariel ne parle pas.

Et pour la métaphore de la transidentité je trouve que ça colle d'autant +, c'est pas parce que tu décides de vivre dans le corps qui te semble le + adapté que tu dois vivre mille douleurs, le mutisme pourrait correspondre aussi au stigmate qui existe encore sur les transitions, beaucoup de personnes trans* ne pouvant parler de leur passé, de comment iels en sont arrivé·es là et pourquoi.
A cette fin profondément triste, Disney substitut un happy end où Ariel et le prince partent en bateau vers l’horizon, et transforme la nuée étoilée en un arc-en-ciel sans autre signification que de faire joli.
Dans une grille de lecture trans, l'arc-en-ciel semble assez évident :troll: mais ça pourrait tout aussi bien symboliser d'autres choses, un arc-en-ciel est issu de l'eau et de la lumière, on l'associe souvent à la fin du mauvais temps, à la bonne fortune, c'est clairement un symbole d'espoir, de renouveau. Je lis ici que c'est le symbole utilisé par Dieu pour représenter sa promesse de ne plus envoyer d'inondations, sachant que si je me plante pas c'est le Roi Triton himself qui créé cet arc-en-ciel avec son trident magique. On est pas DU TOUT sur un truc juste pour faire joli.

Je suis plutôt d'accord avec les éléments avancés dans la seconde partie mais pas sur la conclusion, y a plein de choses qui sont amenées pour nuancer la masculinité du Prince Éric, et je crois que de l'histoire de Disney c'est LE prince avec le + de profondeur : oui l'introduction avec la flûte et le gros chien baveux ça compte ! Ariel ne tombe pas juste amoureuse du Prince, elle crushe pour un mec qui est passionné et a des centres d'intérêts communs avec elle (la musique et les animaux) et oui putain, un peu de female gaze ! C'est si rare d'avoir un regard féminin et vaguement érotisé sur un homme (qu'est pas non plus à oilp)

c’est ici Eric qui charme Ariel en jouant de son instrument
:lunette: La formule est drôle mais je suis pas d'accord, Ariel est la seule actrice de ce processus, elle regarde en secret un homme (cette stalkeuse) et la phrase laisse à penser que Éric joue un rôle là-dedans alors que non, il est juste lui-même et ne se donne pas en spectacle, ne cherche à séduire personne (et c'est cool aussi : on peut être séduisant en étant soi-même et toutes les "techniques" que l'on cherche à inculquer à Ariel pour plaire à son prince se révèlent assez inefficaces aussi)

Le reproche sur le fait que le prince ne galoche pas Ariel d'emblée bon. On est dans une période post-MeToo même si la go est clairement consentante ça fait plaisir de voir que le gars est timide (même si c'est vrai que le fait qu'il ne l'embrasse pas est + dû au fait qu'il s'interroge sur ses sentiments à lui qu'à elle)

Plutôt Ok pour l'analyse d'Ursula même si pour moi elle évoque + le capitalisme qu'une féministe extrémiste qui veut redonner le pouvoir aux femmes. Déjà les histoires de contrats, la quête de pouvoir, une vision très conservatrice de la féminité et de la séduction. "Du travesti Divine" UNE DRAG QUEEN BORDEL DE MERDE. Et pour le coup je vois dans son perso un hommage à la culture drag et non quelque chose de foncièrement transphobe - Ursula n'est jamais décrite comme trans, et faudrait rester cohérent sur le texte, c'est une figure de femme forte ou c'est un "homme dans un corps de femme" ?

Triton n'autorise pas Ariel à épouser le prince parce qu'il a réussi à embrocher très phalliquement Ursula, il lui offre des jambes car il souhaite son bonheur.

C’est Disney qui décida de lui donner de l’importance en faisant du Roi Triton le patriarche bienveillant que l’on connaît
Mais il est pas bienveillant :non: Il est colérique, borné ! :halp:
Si le Roi Triton empêche sa fille de vivre sa vie, c’est juste parce qu’il s’inquiète pour elle. Et le pauvre homme souffre d’ailleurs de ce pouvoir, lui qui est si incompris par sa fille…
Mais justement c'est l'inverse ! C'est sa fille qui est incomprise et à la fin du film c'est le Roi Triton qui la comprend enfin ! Ariel ne lui donne ni condamnation, ni bénédiction pour son attitude.
 
Dernière édition :

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes