Commentaires sur Les enfants transgenres pourront désormais porter le prénom de leur choix à l’école

Camility Jane

pragmatique jusqu'à l'absurde
24 Septembre 2019
405
4 598
754
@Alzire J'ai entendu des cas de parents qui faisaient des rencontres avec les parents et l'administration pour des trucs :facepalm: et du coup un prof doit avoir une sécurité pour tout. (J'ai jamais compris les profs qui n'apprennent pas les prénoms. Comment ils font pour dire "Machin, tais-toi !" ou "Truc ne vole pas le quatre-couleurs de ta voisine !" ?)

Prenons l'exemple d'un élève qui ne mange pas XXX à la maison. Si l'école lui propose de manger XXX et qu'il le fait. Certains parents vont péter un câble en disant qu'on ne respecte pas leur valeurs etc...
Là c'est pareil. Si les parents ne veulent pas appeler leur enfant XXX (en vertu d'une quelconque croyance ou principe) et que le prof accepte. Ils vont péter un câble.
Et donc pour se protéger, en tant que prof, il faut avoir sa petite loi qui va bien. Ça permet de protéger sa santé mentale.
Effectivement le "péter un câble" doit rarement aller jusqu'au procès mais je pense vraiment que tu peux avoir des embrouilles au niveau de l'administration, du rectorat etc...

En fait je me dis que les relous qui ne voulaient pas qu'on apprennent aux gamins que l'homme descend du singe et pas du jardin d'Eden, ils ne vont pas accepter gentiment un changement de genre de leur enfant. Ils vont casser les couilles et à ce moment-là, il vaut mieux qu'ils aillent gueuler sur l'administration (ou sur l'état) que sur toi.
Ce genre de parents ne donnera pas son accord (donc le gamin est dans la mouise) et il vaut mieux respecter ce que disent les parents parce que s'ils ne sont pas bienveillants avec leur enfant, avec les gens qu'ils n'aiment pas...
 
Dernière édition :

Horion

Mec trans Il/Lui - pas de citation
18 Janvier 2016
1 193
14 355
3 154
@Camility Jane

Je suis plutôt d'accord avec toi en vrai. Si lae prof le sent pas mieux vaut se protéger. J'ai vu trop récemment des parents d'ami.es, prof, qui ont été agressé physiquement pour des broutilles. Alors j'imagine même pas si c'est pour l'utilisation d'un prénom d'usage.

Après techniquement je pense qu'à l'oral il peut pas trop y avoir d'attaque réelle car c'est pas acté par l'établissement, pas sur les listes officielles, etc. C'est comme une forme de surnom ? Mais ça n'empêche pas des parents d'être reac et si le chef d'établissement est transphobe ya moyen que lae prof soit vraiment en difficulté...

Du coup tenter au max d'être neutre, de pas forcément dire le prénom (bon des fois ya pas le choix en classe) c'est déjà une bonne chose. Et soutenir les initiatives des assos quand elles essayent de faire changer les choses (déjà si en cas de divorce l'accord d'un des deux parents ça serait chouette).
 
  • Big up !
Réactions : Camility Jane
27 Août 2022
50
267
54
Par contre, je rejoins @Chul (Dont je n'ai pas compris le premier message comme vous : visiblement je suis chelou. Mais on le savait déjà donc bon.) sur l'idée que l'argument de la liberté pédagogique pour dire "c'est ma classe, je fais ce que je veux" est à double tranchant dans la mesure où il peut être utilisé par des alliés comme par des transphobes.
Le mieux est donc que l'administration (de l'établissement) soit assez réactive pour ne pas laisser des gamins mariner dans leur souffrance et informer rapidement, efficacement et avec une info claire et unique le corps enseignant d'un changement de prénom/genre.

Merci. Un moment j'ai relu mes messages au vu de certaines réactions... Mais non, pourtant je pense avoir été clair.

Se voir insulter de transphobe alors qu'au contraire je prône:

- les convictions individuelles et personnelles des tiers n'ont aucune importance, mon genre, sexe, nom, prénom ne dépend pas des choix des autres.
Si j'ai changé officiellement, c'est validé, ça s'applique à tous, point, même si la personne ça le dérange / est transphobe

- C'est encore pire pour un prof , n'est pas plus légitime ou compétant que le boulanger, pour décider ça de son coté, en plus de la neutralité qu'impose la profession pour être respectable et respecté, et avec des enfants en bas age, n'ayant pas la maturité pour décider seul, sans explications, contextes, etc..... : Si un prof est estime que y'a un soucis personnel / social avec un des élèves, il le remonte à la direction, aux parents, aux services sociaux, .... qui eut le sont et agirons en conséquence si nécessaire.



C'est clairement le meilleur moyen d'envoyer balader ceux qui n'approuvent pas, alors que c'est officiel.

Et sinon, ce n'est pas "qu'un nom", c'est l’identité de la personne. Surtout quand c'est en public, et dans une salle de gosses en bas age.... Faire n'importe quoi, c'est le meilleur moyen de provoquer des moqueries internes / empirer la situation. C'est pas pour rien que c'est justement important de le faire reconnaitre.

Les bonnes intentions, sans aucune réflexion, se terminent malheureusement toujours sur les pires débordements. Pour empêcher les gens de renier un changement de nom / sexe / genre effectif, y'a pas de secret: c'est l'état civil qui s'applique. Et ça clos la bouche à tout ceux qui sont contre, vu que leur avis n'a aucune légitimité (et ne pas le respecter volontairement peut amener à des sanctions)
 
  • Big up !
Réactions : Phany
4 Avril 2019
139
1 024
494
24
@Chul Certes, un changement d'état-civil permet, lors d'opposition au changement de nom, de clore le débat s'il y avait. Mais tout d'abord, ça ne se fait pas en claquement de doigts.

Ensuite, on parle là d'un.e enfant qui aimerait potentiellement changer son état-civil mais qui ne peut pas le faire justement. Et qui en plus n'est pas accompagné/accepté/soutenu par ses parents. C'est justement cette situation qui le met potentiellement dans un mal-être : le fait que son identité, celle qu'il ressent pour lui-même (et non celle que ses parents choisissent pour lui) ne soit pas respectée. Tu es d'ailleurs d'accord pour dire que "mon prénom, mon genre ne dépend pas du choix des autres". C'est justement l'intérêt : sur ce principe, le prénom de l'enfant en question ne dépend pas du choix de ses parents, on est d'accord ? Il dépend du choix de l'enfant. Qui demande à ses profs de l'appeller de telle manière. Ce n'est pas lea prof qui choisit, c'est l'enfant. Et lea prof prend en compte cette identité annoncée par l'enfant dans son quotidien, parce que ça fait du bien audit enfant, tout simplement. (Et iel le fait à son échelle, selon les risques, la loi, etc, comme l'ont expliqué mes VDD profs).

Dans ce cas, remonter l'information ne sert pas toujours, au contraire, les parents s'y opposeront toujours, peut-être avec violence.

Et dans ce contexte, utiliser le prénom et le genre auxquels l'enfant s'identifie, ce n'est pas "faire n'importe quoi", c'est juste respecter son identité.
 
27 Août 2022
50
267
54
@Chul Certes, un changement d'état-civil permet, lors d'opposition au changement de nom, de clore le débat s'il y avait. Mais tout d'abord, ça ne se fait pas en claquement de doigts.

Ensuite, on parle là d'un.e enfant qui aimerait potentiellement changer son état-civil mais qui ne peut pas le faire justement. Et qui en plus n'est pas accompagné/accepté/soutenu par ses parents. C'est justement cette situation qui le met potentiellement dans un mal-être : le fait que son identité, celle qu'il ressent pour lui-même (et non celle que ses parents choisissent pour lui) ne soit pas respectée. Tu es d'ailleurs d'accord pour dire que "mon prénom, mon genre ne dépend pas du choix des autres". C'est justement l'intérêt : sur ce principe, le prénom de l'enfant en question ne dépend pas du choix de ses parents, on est d'accord ? Il dépend du choix de l'enfant. Qui demande à ses profs de l'appeller de telle manière. Ce n'est pas lea prof qui choisit, c'est l'enfant. Et lea prof prend en compte cette identité annoncée par l'enfant dans son quotidien, parce que ça fait du bien audit enfant, tout simplement. (Et iel le fait à son échelle, selon les risques, la loi, etc, comme l'ont expliqué mes VDD profs).

Dans ce cas, remonter l'information ne sert pas toujours, au contraire, les parents s'y opposeront toujours, peut-être avec violence.

Et dans ce contexte, utiliser le prénom et le genre auxquels l'enfant s'identifie, ce n'est pas "faire n'importe quoi", c'est juste respecter son identité.

Bah non, le prénom de l'enfant dépend du choix des parents, à la naissance. Le faire de façon "individuelle", c'est à partir de sa propre majorité.

Un changement de nom / genre / sexe n'est pas quelque chose d'anodin, et un enfant en bas age, n'a pas forcement la maturité pour choisir / savoir lui même. D'où l'autorité parentale (et si des tiers considèrent que ça cause probleme à l'enfant, d'en discuter avec eux, la direction, psy, service sociaux, .... qui si vraiment y'a un soucis, pourront aller contre les parents)

Mais il est important de respecter les rôles et place de chacun, afin justement d'éviter que des tiers externes, sans aucune légitimité décident.

Le soucis de fond, c'est que "l’intérêt de l'enfant", on peut tous avoir un avis très différent. d'un opposé à l'autre, sur la même question. Et c'est pour ça que tout le monde n'est pas légitime pour décider.

Si on donne la légitimité au prof de décider, dans exactement la même situation, un prof peut très bien dire "je fais ce que l'enfant demande pour son bien", et un autre dire "je refuse ce que l'enfant demande pour son bien". D'où l'importance d'avoir un cadre strict qui empêche les choix personnels de tiers non concernés, et de plier tout le monde à ce qui est reconnu administrativement (et c'est aussi pour ça que la fin du dossier est bien plus que "juste un nom", c'est vraiment une identité, reconnue par la société, peu importe que ça déplaise à certains)
 
  • Big up !
Réactions : JMthrs
4 Avril 2019
139
1 024
494
24
@Chul Oui, mais justement, le seul concerné, c'est l'enfant en l'occurence. L'ensemble des autres personnes sont non-concernés. Alors, certes, il y a l'autorité parentale et le fait que les parents font les choix pour leurs enfants jusqu'à la majorité. Mais les exemples données plus haut concernait des ados/pré-ados, qui sont déjà considérés comme assez matures pour faire des choix concernant leur santé et, selon leur âge, leur sexualité. Pourquoi ils ne le seraient pas pour choisir leur prénom ?

Mais comme l'expliquait quelqu'un d'autre dans les messages précédents (désolée, je ne retrouve plus qui), ça revient exactement au même débat que les prénoms d'usage dans d'autres contextes. Pour avoir déjà travaillé auprès d'enfants (et pour le coup d'enfants en bas âge à proprement parler), certains n'aimaient tout simplement pas leur prénom et demandaient à ce qu'on les appelle autrement, par un surnom (ou par son deuxième prénom par exemple). Je le faisais avec plaisir, ils étaient contents, ça n'a jamais posé de problème. Pourquoi ça en poserait dans le cadre de la transidentité ?

Enfin, comme l'expliquait quelqu'un avant moi (désolée, je ne sais plus qui), c'est justement parce qu'un changement n'est pas anodin qu'il demande du temps d'adaptation, pour que chacun sache ce qui lui correpond vraiment, pour tester. Et comment s'assurer que cette identité nous convient si on ne nous laisse pas la tester dans l'espace public (à savoir l'école/collège/lycée quand on est enfant, puisqu'on y passe la majorité de son temps) ?
 

Horion

Mec trans Il/Lui - pas de citation
18 Janvier 2016
1 193
14 355
3 154
Non mais la mauvaise foi @Chul s'il te plaît.

On parle d'ado, pas d'enfants en bas âge. D'ado au collège et au lycée, qui sont juges assez grand pour prendre des moyens de contraception (coucou la pilule qu'on m'a collé à 14 ans), d'avoir une sexualité. Donc de choisir un prénom d'usage.
Le changement à l'état civil prend du temps. Voir son deadname utilisé peut-être source de souffrance.
De plus généralement on attend un peu avant de faire son changement de prénom à l'état civil : pour être sur de nos choix, du prénom qu'on a choisi, etc.

À titre personnel. J'ai fait mon CO à 30 ans. Je suis en plein changement de prénom à 31 ans à l'état civil et heureusement que je l'ai pas fait de suite car j'ai changé de prénom entre temps après en avoir testé un durant des mois qui ne m'a pas convenu.

Bref je vois pas ce que viennent faire les enfants en bas âge dans ton post (à part agiter une sorte de warning).

D'ailleurs tu parles plusieurs fois de services sociaux (j'ai pas très bien compris pourquoi). Je poste ça au cas où. Ca se passe en ce moment aux USA (et vu ce qu'il se passe en France c'est possible qu'on en arrive là un jour aussi).


Sympa les services sociaux sous couvert du bien être de "l'enfant" :)

Dans tous les cas, si tu es prof et que tu refuses d'appeler un élève par son prénom d'usage alors que c'est validé par ses parents (parce que depuis le début tu dis que c'est pas le rôle de l'école mais c'est possible qu'avec l'accord des parents hein), tu seras dans l'illégalité et fera preuve de transphobie à son égard oui. (Je parle bien dans le cas où c'est validé par l'école et les parents)
 

Camility Jane

pragmatique jusqu'à l'absurde
24 Septembre 2019
405
4 598
754
On parle d'ado, pas d'enfants en bas âge. D'ado au collège et au lycée,
Tant que tu ne l'avais pas précisé, je ne l'avais pas compris. L'article parle de "l'école". Et n'explique pas que c'est la loi de l'année dernière (collège/lycée) qu'on appliquait tranquillou qui a été attaquée et qui a été re-validée.
Depuis que l'article est sorti je croyais qu'on parlait du primaire vu que c'était déjà le cas pour le secondaire avant cette année et que le "désormais" donne l'impression d'une nouveauté (+ le mot école sans précision).
J'ai dû faire une recherche google pour comprendre tout ça.
 
Dernière édition :
  • Big up !
Réactions : Horion
24 Janvier 2013
2 405
11 471
5 694
C'est pas lié à l'article en lui même, mais j'ai lu ton thread @Horion et c'est assez désinformateur. J'ai lu l'article linké dans le tweet et la Floride n'a pas décidé de demander la date des dernières règles pour faire la chasse personne trans. Les questions sur le début des règles et leur fréquence figure dans un formulaire de santé à remplir pour les athlètes depuis 2002 (parmi plein d'autres questions et de résultats de test médicaux comme la pression sanguine). Questions qui d'après des pédiatres et médecins qui suivent des athlètes sont utiles pour repérer certaines pathologies (entre autre des TCA et une "triade de l'athlète féminine" ou les règles irrégulières sont le symptôme d'un épuisement). Le nerf de la guerre vient du fait que depuis cette année le formulaire qui était papier avant (et ou les parents ne donnaient que la dernière feuille au coach, celle qui dit que l'athlète est apte, si j'ai compris juste cette dernière partie) est devenu informatique, traité par un tiers qui est une entreprise privée, dont les conditions de confidentialité ne sont pas ultra claire. Et apparemment l'école aurait aussi accès aux réponses au questionnaire de santé.
Alors en effet ça pose un certain nombre de problèmes d'avoir des données de santé traitée par des entreprises privées, de même que des questionnaires de santé soient accessible par du personnel autre que médical, mais de là à en conclure que l'état de Floride impose une nouvelle loi pour discriminer les personnes trans, c'est un détour un peu tiré par les cheveux (pour ne pas dire fallacieux). Je ne nie pas que la Floride passe tout un tas de loi transphobe et homophobe, mais là pour le coup c'est pas tellement le cas :hesite:
 

Querencia

ael - terminaison neutre (é-e)
24 Mai 2019
7 548
91 850
2 304
28
Puis c'est pas comme si une personne trans pour faire un changement de prénom ne devait pas apporter des preuves de l'utilisation du prenom d'usage... Ah bah si, mince :troll:
(Et c'est encore compliqué même avec ça, pour les personnes trans. Donc parler d'état civil quand les procédures sont bourrés de demarches/personnels transphobes )
 

Horion

Mec trans Il/Lui - pas de citation
18 Janvier 2016
1 193
14 355
3 154
@Astipalaya

Effectivement il faut additionner ça aux autres lois qui ont été passé.
De plus ce genre de loi vise aussi à contrôler les ivg avec les dernières règles, etc. Je trouve ça assez naïf de se dire que ce genre de collectes de données est faite en priorité pour la santé, surtout dans le climat actuel misogyne, anti ivg et lgbtophobes des USA.


Il y avait d'autres sites qui regroupaient des articles mais ils ont été supprimé depuis leur sortie récente :/

Bref faut pas analyser juste cette mesure au dit viser à la santé des athlètes quand derrière c'est tout un réseau de flicage qui se met en place.
 
24 Janvier 2013
2 405
11 471
5 694
@Horion ah oui je suis bien d'accord que la collecte des données de santé utilisée par des privés (ou pour le coup même l'état vu les lois récentes aux USA) c'est quelque chose qui n'est pas souhaitable et que ces données pourraient en effet être utilisées dans le cadre des lois anti-IVG (même si ça me semble un chouilla tiré par les cheveux de déduire une IVG sur la base d'un questionnaire qui demande la date des premières règles, des dernières et le nombre de cycles par années, est ce qu'ils investigueraient toute adolescente avec moins de 10 cycle par an :hesite: Après c'est les USA donc en effet on peut être suspicieux).
Mais la nouveauté c'est pas de poser des questions sur les règles lors du bilan de santé des athlètes, c'est l'informatisation de ces données.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes