Et si les hommes étaient privés de sortie tous les soirs ?

Rocksteady

Ne pas citer, merci
1 Janvier 2015
7 769
101 259
4 134
Et le pire c'est que je me considère comme une femme qui n'a "pas peur". C'est-à-dire que je ne m'interdis jamais de sortir ou une heure maximale. J'ai toujours choisi de rentrer à pied ou en transport en communs parce que je n'allais pas dépenser mon argent en taxi, je n'évite pas des quartiers ou des stations de métro en particulier
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
27 Avril 2013
144
1 313
3 794
30
Rouen
Pour autant, je ne souhaite pas qu'une telle mesure soit appliquée. Elle pénaliserait les hommes cis respectueux et conscients des enjeux sociétaux actuels. Elle pénaliserait nos potes, nos collègues, nos pères, etc. Même si tous ne sont pas "conscients" des privilèges de genre, tous ne sont pas des agresseurs potentiels.

D'une part, il paraît évident qu'aucune mesure restrictive de ce genre serait prise contre les hommes pour les femmes. Faudrait pas déconner, ça a toujours été aux femmes de s'adapter aux comportements masculins, on va pas aller à l'encontre de ce merveilleux fonctionnement ;) blague à part, cette idée servait uniquement ici à révéler combien la majorité des femmes se sent mal à l'aise dans la rue la nuit, au point de mettre en place des stratégies diverses et variées pour se rassurer/tenter d'éviter certaines situations.

D'autre part, pour le "Elle pénaliserait nos potes, nos collègues, nos pères" ; c'est bien mignon mais en fait ce sont justement nos potes, nos collègues et nos pères qui nous violent et nous agressent. Les femmes ont peur dans l'espace public, où elle subissent un harcèlement quotidien, et elles ont été socialisées à ça. Mais la majorité des viols et agressions sexuelles se produisent dans le cadre familial, social et conjugal. Il faut sérieusement arrêter de considérer que le violeur c'est l'autre.

Un lien éclairant sur le sujet : http://labrique.net/index.php/thematiques/enquetes-et-infos/170-ni-moi-ni-mes-potes
 
6 Juin 2010
3 065
15 933
5 704
29
Somewhere over the rainbow
Bien sûr qu'on ne cherche pas à mettre en place de couvre-feu pour qui que soit, et bien sûr que tous les hommes ne sont pas des agresseurs. Dans mon entourage où ailleurs sur le net, j'en ai un peu marre de devoir répéter ces évidences. Quand on dit que tout homme inconnu est une menace potentielle, ça veut dire qu'on ne peut pas savoir s'il fait partie des agresseurs, pas que tous les hommes sont capables d'agresser...
En attendant, presque toutes les femmes ont régulièrement peur dans la rue, plus précisément peur de se faire agresser sexuellement. Alors que les mecs qui ont toujours une peur à l'esprit quand il est tard/qu'ils sont seuls, faut les chercher. Pourtant les vols avec agressions sont très courants.
 
12 Septembre 2018
569
6 840
1 064
26
Moi aussi je trouve qu'interdire à tous les hommes de sortir le soir c'est pas très cool, y en a des corrects dans le tas. Je propose donc de créer un permis, avec cours théoriques et exercices pratiques de respect des AFAB, que chaque homme cis devrait passer avant d'avoir le droit de sortir le soir. Ou même pour sortir tout court, les hommes cis sont pénibles H24 dans l'espace public.

(oui j'ai bien compris que ce n'était pas une proposition sérieuse, et la mienne ne l'est pas (enfin qu'à moitié :troll:)
 
11 Novembre 2015
1 143
10 852
2 564
Je ne m'étais pas trop préparée pour le coup de poing que cette simple suggestion provoquerait chez moi. Genre, pendant quelques minutes je me suis projetée dans un monde où les hommes seraient interdis d'être dehors le soir et wow. Tant de précautions, d'inquiétudes et de vigilance que je pourrais laisser au placard. Ce n'est pas de la peur vive ou une crainte basée sur une menace définie, mais une ambiance sourde qui traîne en arrière fond et qui impacte toutes mes habitudes à plus ou moins grande échelle. Comme avoir envie de mettre des talons mais se dire que, meh avec la jupe ça fait too much et puis bon, si je rentre à pieds je serais bien contente d'être dans des baskets confortables, rapides, et silencieuses. Ou bien rentrer à pieds avec le cœur qui bat la chamade quand je repère un groupe d'hommes un peu plus loin dans la rue. Faire un détour plus long mais qui permets de passer par des grandes rues un minimum éclairé plutôt que par des ruelles plus étroites. On sait bien que statistiquement les violeurs sont en grande majorité loin d'être des mecs en pardessus noir planqués derrière un arbre, mais c'est viscéral, cette peur de l'agression parce que nous sommes des femmes et que la nuit avive tout ça.

Cette suggestion n'est pas là pour titiller les énièmes #NotAllMen ou pour démarrer un débat avec les #TeamPremierDegrés qui pensent qu'on demande vraiment un couvre-feu pour les hommes. Elle est là pour pointer précisément que la raison même de la peur de l'agression que beaucoup de femmes ressentent la nuit n'est pas liée à des facteurs comme "il fait noir on y voit rien" ou "la nuit il y a plus de cambrioleurs" mais qu'elle tape directement dans le fait que nous sommes des femmes et que ce fait nous mets en danger parce que dehors il y a des hommes. On se fout des exceptions, on parle d'un ressenti général qui se traduit presque identiquement dans tous les témoignages. Le fait que toutes les femmes parlent des mêmes mécanismes de défense (camoufler sa féminité, se tenir sur la défensive, marcher vite, s'assurer que quelqu'un sache ce que l'on fait, etc) et que toutes, en imaginant un couvre-feu pour les hommes, aient le même réflexe de sortir dehors seule et sans crainte en dit long. On ne craint pas la nuit parce qu'il fait nuit, on craint la nuit parce qu'on nous a planté dans la tête et dans les tripes tout ce qu'on risquait la nuit parce qu'on est une femme. Limite, c'est notre faute s'il nous arrive quelque chose, après tout, tout le monde nous a toujours avertis d'être prudente la nuit parce que ce n'est pas sûr. Ça montre surtout que ce n'est pas liée à un traumatisme, qu'une femme qui a peur de toute ça la nuit n'est pas juste une froussarde qui aurait besoin de se détendre un peu ou de s'acheter du courage. A différents degrés, on fait toutes preuve de vigilance, de surveillance, voir on s'interdit des petites choses parce que bon on sait jamais et ça fait pas de mal. Au cas où.
 
24 Septembre 2014
1 526
15 536
3 374
paris
J'avoue que dans la rue, je suis en Yolo total. J'ai plus tendance à me méfier des hommes de mon entourage qui peuvent s'avérer toxiques (statistiquement, c'est aussi là que j'ai le plus de chance d'avoir des soucis, et ça s'est vérifié). J'estime que je ne ferai pas le cadeaux aux mâles dominants, de changer une once de moi pour ne plus être importunée, alors j'apprend à faire avec, sans m'en préoccuper.
Quand j'ai déménagé en ""banlieue"" nord, mes parents et mon mec de l'époque en ont fait trois tonnes avec le : rentre bien sagement, achète toi une lacrymo, etc. J'estime que c'est eux qui m'ont positionnée comme une victime, créant des insécurités chez-moi que je n'avais pas. Du coup, très vite, ce discours de "méfie toi de la rue" m'a oppressé, me donnant l'impression qu'il fallait que je change de comportement (ça m'arrive de rentrer bourrée). Au final, j'ai de la chance, il ne m'est jamais arrivé un truc grave, si ce n'est un peu de paternalisme condescendant et des remarques lubriques.
Le seul truc que j'ai fait, c'est changer une partie de mon trajet fut un temps. Parce que je traversais un boulevard ou interpeller les meufs était devenu un sport national.
 
12 Septembre 2018
569
6 840
1 064
26
Yep, mais en contrepartie on se servira de ça pour asseoir notre position dans toutes les sphères de pouvoirs et d'influence, parce qu'on ne peut pas avoir confiance en un genre qui ne peut même pas se contrôler la nuit venue pour diriger, surtout que beaucoup de réunions importantes ont lieu assez tard. Et comme après on améliorera la rétribution du travail de nuit (et donc féminin) et on le valorisera très fortement pour agrandir un peu plus le fossé social et économique en notre faveur. LE PLAN EST PARFAIT :frotte:
 
17 Novembre 2017
193
1 279
794
33
Lyon
L'article de Buzzfeed m'a fait monter les larmes aux yeux... Je sais qu'on vit comme ça, je le vis et je m'en rends compte, mais à ce point, c'est juste atroce (je fais quasiment tout ce qui y est indiqué). Comme si on avait besoin de ce stress en plus... comme si on avait pas juste envie, une fois de temps en temps, de pouvoir oublier qu'on est une femme (femme dans le sens "cible").
 
29 Septembre 2016
459
4 565
314
37
Aprilius one
@Witch'Daughter Je sais que ton message était à caractère ironique mais as tu déjà travaillé de nuit ?

Visiblement tu penses aux grands chefs qui ont des réunion en soirée. Moi je pense à ceux qui réparent les routes, les voies ferrées, les ponts, les égouts, l'électricité, les pistes d’aéroport, au milieu de la nuit pour que chaque jour nous puissions vivre dans un confort qu’on ne remarque même plus.
Mais bon pourquoi penser à eux, après tout ce ne sont que des prédateurs.
 
9 Janvier 2018
809
6 289
1 054
32
D'une part, il paraît évident qu'aucune mesure restrictive de ce genre serait prise contre les hommes pour les femmes. Faudrait pas déconner, ça a toujours été aux femmes de s'adapter aux comportements masculins, on va pas aller à l'encontre de ce merveilleux fonctionnement ;) blague à part, cette idée servait uniquement ici à révéler combien la majorité des femmes se sent mal à l'aise dans la rue la nuit, au point de mettre en place des stratégies diverses et variées pour se rassurer/tenter d'éviter certaines situations.

D'autre part, pour le "Elle pénaliserait nos potes, nos collègues, nos pères" ; c'est bien mignon mais en fait ce sont justement nos potes, nos collègues et nos pères qui nous violent et nous agressent. Les femmes ont peur dans l'espace public, où elle subissent un harcèlement quotidien, et elles ont été socialisées à ça. Mais la majorité des viols et agressions sexuelles se produisent dans le cadre familial, social et conjugal. Il faut sérieusement arrêter de considérer que le violeur c'est l'autre.

Un lien éclairant sur le sujet : http://labrique.net/index.php/thematiques/enquetes-et-infos/170-ni-moi-ni-mes-potes
Pas tous nos potes, pas tous nos pères ni tous nos collègues.
Je te rejoins sur le fait que les violeurs ne sont pas toujours les autres, que nos proches voire très proches peuvent être concernés aussi. Mais pas tous.
Faut pas déconner non plus.
Et non, ce que je dis n'est pas "bien mignon", c'est mon opinion. Qui en vaut bien une autre.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes