Effectivement en gynéco comme ailleurs le consentement éclairé a encore du chemin à faire.
J'avais jamais fait très attention à tout ça -- faut dire que je vais peu chez le médecin -- mais une thèse en anthropologie médicale, ça change ta vision de choses :)
Du coup, même si j'admets qu'en général quand on est chez un professionnel de santé c'est qu'on a quelque chose qui cloche donc qu'on n'est pas au top de sa forme, il faut essayer de ne jamais perdre son sens critique.
J'ai récemment épinglé une dermato qui 1/ ne m'avait pas demandé formellement l'autorisation d'introduire des étudiants dans la salle de consultation 2/ a violé le secret médical concernant mon copain en me dévoilant ses résultats de bilan et 3/ ne m'a rien expliqué jusqu'au moment où je lui ai dit que j'étais en thèse, moment où elle a d'un coup ajusté son discours, comme si "études = ah ben du coup ça vaut la peine de se fouler à expliquer".
Je lui ai exposé tout ça calmement au deuxième rendez-vous et elle a reconnu avoir merdé, comme quoi des fois c'est plus une affaire d'automatismes que de volonté... et comme quoi ça vaut le coup de leur faire remarquer !

L'évolution passe aussi par le dialogue direct, autant sinon plus que par les lettres ouvertes et autres billets de blog ;)
 
Je trouve ça bien ce soudain intérêt médiatique pour la gynécologie. Parce qu'honnêtement jusqu'ici c'était plutôt tabou. Jusqu'ici j'ai fait confiance à ma généraliste pour me prescrire ma pilule et m'examiner, d'autant plus que les rdv chez les gynécos sont longs à avoir (j'espère que ça changera grâce aux sage femmes?)
Il m'est arrivé d'avoir un souci : je suis allée voir une gynéco qui m'a dit que c'était psychologique. C'est difficile de remettre l'avis d'un gynéco en question quand il s'agit d'un domaine aussi privé et délicat : quand elle m'a dit ça je me suis dit que je n'étais pas normale et que j'avais un problème et voilà. Or c'était faux, je n'avais rien d'anormale, et dans ma tête tout allait bien...
J'ai aussi le cas de ma petite soeur qui à 24 ans n'est jamais allée voir de gynéco de sa vie ! Ni de généraliste (pour une consultation gynéco) !
C'est vraiment un moment angoissant, surtout le premier rdv quand on ne sait pas à quoi s'attendre, et je trouve qu'on n'en parle pas assez, que tout ce qui touche à la gynécologie est vraiment tabou.

Autre chose : j'ai été déçue que l'histoire du toucher vaginal sans consentement ait été évitée par Najat Vallaud Belkacem quand vous l'avez interrogée :P
 
Dernière édition :
Je pensais que le coup du on m'a recousu trop court ou des palpations sous anesthésie était des légendes mais je me trompais. Déjà que je n'ai pas beaucoup confiance en le corps médical, j'ai parfois l'impression d'être un morceau de viande devant eux.

Petite histoire qui n'est peut être pas tout à fait en rapport avec le sujet.
Une fois, ma maman est allée chez le médecin (je sais plus si c'était un gynéco ou pas). Ne supportant pas la pilule et trouvant le stérilet pas assez sur (elle a eu ma petite sœur avec!) le médecin lui a proposé de lui ligaturer les trompes. Ma mère un peu choquée lui a demandé pourquoi ne pas plutôt faire une vasectomie à mon père. Ma mère est québécoise et c'est une opération courante au Canada et aux Etats-Unis, elle est aussi moins risquée, car plus simple, ne diminue en rien les rapports et est réversible (ce n'est bien sur pas le cas pour une ligature des trompes).
Le médecin a été scandalisé que ma mère évoque cette éventualité, que le serment des médecins empêche d'agir sur un organe sain. Ce a quoi elle a répondu que elle, était scandalisée d'entendre que ses trompes n'étaient pas suffisamment saines.
 
C'est une très bonne chose de parler de ces abus et que les pouvoirs publics s'en saisissent.
J'avais lu l'article sur le point du mari, et j'avais été perturbée mais ça ne m'a pas étonné malheureusement.
Certains médecins (cela ne se limitent pas aux gyneco) ne réalisent pas toujours qu'ils ont en face d'eux des êtres humains. Ils jouent sur le fait qu'ils ont fait des années d'étude de médecine, comme si ça leur donnait la légitimité de décider pour nous. Pourquoi demander l'avis de la patience ? Elle n'y connait rien alors que moi, du haut de mes 10 ans de médecine, est bien mieux placé. C'est honteux.

Quand j'ai commencé à avoir des relations, je suis allez voir une gynéco pensant qu'un frottis était obligatoire du moment où on n'était plus vierge. J'avais lu trop de magasines où on expliquait encore ce genre de choses il y'a quelques années. Ce n'est que récemment qu'une autre gynéco m'a expliqué l'inutilité des frottis avant un certain âge. Le frottis détecte les cellules cancéreuses au niveau du col de l'utérus provoquées par le papillomavirus. Hors, ces cellules ne peuvent se développer qu'au minimum 8 ans après l'entrée du papillomavirus dans l'organisme. Comme, on ne l'attrape que par relation sexuelle, à moins d'avoir commencer sa vie sexuelle à 12 ans... Cette gyneco a pris le temps de m'expliquer tout ça hors ma première gyneco était bien différente.
Elle m'a littéralement traité comme du bétail. Elle m'a prescrite une pilule alors que je n'en voulais pas à ce moment. Une pilule de 3e génération d'ailleurs qu'on ne prescrit pas en première intention. Et m'a refilé une ordonnance pour le gardasil sans me demander si j'étais d'accord. Je suis repartie poliment avec mes ordonnances. J'étais plus jeune, pas très très bien informée et j'ai accepté mais bon avec le recul j'aurai du lui dire le fond de ma pensée.

Malheureusement, il n'y a pas que les gyneco dans ce cas. Il y'a un an ma dermato voulait me prescrire Roaccutane pour l'acné sans m'expliquer les nombreux effets secondaires et tout en sachant que j'avais une acné modéré. Heureusement, une de mes amies a eu ce traitement et je savais ces effets. Après avoir refusé roaccutane, elle m'a proposé des antibiotiques qui, je l'ai découvert après, était déconseillé pour les personnes sensibles au niveau gastrique. Elle n'a même pas cherché à savoir si j'avais des problèmes à ce niveau là.

Voilà pourquoi il faut être méfiante, poser des questions et si on est pas satisfaite de la réponse, changer de praticiens.
 
J'avais déjà parlé, sur la veille permanente sexisme de mon expérience douloureuse chez un gynéco. Soit-disant un "ponte".
Ce connard m'a mise mal-à-l'aise avec mon corps, et je lui en veux vraiment pour ça. Pour résumer, en plein frottis (classe) il m'a sorti que j'étais grosse. Suivi d'un superbe "détendez-vous". J'aurais dû tout fermer et lui coller mon talon dans le pif. Je suis sortie au bord du malaise. Je suis allé voir une autre gynéco depuis, mais vu qu'elle m'a dit qu'il n'était pas nécessaire de faire des examens tous les ans...j'y ai toujours pas remis les pieds.

La BD sur les TV m'a eurgh...euh...horrifiée. Vraiment. J'ai l'impression que la gynécologie avance pas très vite.
Vous auriez des adresses de bonnes gygy sur Grenoble? Genre qui mettent à l'aise autrement qu'en disant "détendez-vous j'peux pas bosser." et qui prennent le temps d'écouter vraiment et de conseiller quand à la contraception? J'aimerais changer et je voulais un stérilet mais je suis nullipare.
 
  • Big up !
Reactions : PousseMoussue
S

scarlet-starlet

Guest
Ah merci pour cet article!

Je me suis récemment intéressée à ces sujets (alors que je ne projette pas d'avoir d'enfant avant un moment) et je recommande donc la lecture du blog marieaccouchela.blog.lemonde.fr (quel titre bien trouvé!) très informatif sur toutes ces questions. Celui de Wincker signalé dans l'article est également très bien, sur la contraception notamment.

Enfin depuis quelques semaines un documentaire sur l'accouchement à domicile passe sur LCP: entre leurs mains: c'est très très bien aussi.

Je recommande aussi de faire quelques recherches sur l'épisiotomie qui semble réellement être une pratique problématique, surtoutnen France. Apparemment toutes les études montrent que ses bienfaits sont complètement remis en cause, depuis bien longtemps (ça n'a pas l'air d'éviter le risque de déchirures, au contraire il semble y en avoir un peu plus chez les patientes ayant subi une épisio que chez les autres) et pourtant le taux d'épisiotomies en France est toujours très très haut alors que ce n'est absolument pas le cas ailleurs et que les recommandations de l'OMS sont de réduire cette pratique depuis de nombreuses années.

(J'ai aussi lu qu'en plus de douleurs persistantes sur le long terme à l'entrée du vagin, liées à la cicatrice et à l'effet de "resserrement" qu'elle entraîne même sans point du mari, cela entraîne une perte de sensibilité et donc de plaisir: qui serait peut être liée au fait que l'on sectionne des terminaisons nerveuses de la partie interne du clitoris. Ça je ne sais plus où je l'ai lu, j'ai vu ça sur un seul blog qui le mentionnait comme une hypothèse: c'était une femme qui se posait la question en disant clairement qu'elle n'avait pas les compétences scientifiques et médicales pour dire que son idée était vraie, elle se posait la question pour répondre aux nombreux témoignages de femmes disant avoir perdu une grande part de leur plaisir après leur accouchement avec épisiotomie... est-ce vaginal, clitoridien, les deux?).

Enfin je ne sais pas pour vous mais l'émission Baby boom qui j'imagine est supposé montrer ce qui se fait de mieux comme maternités en France me sidère complètement: à chaque fois les femmes sont infantilisées, on leur crie dessus comme des bêtes de concours sous des lumières vives et plein de monde qui parle fort (regardez le docu de LCP: on peut accoucher dans la sérénité, si si et... incroyable: ça a l'air mieux!) elles se font tripoter par une multitude de sages femmes, je ne vois pas l'intérêt: pourquoi ne pas avoir une seule et même professionnelle qui nous suit avant, pendant et après l'accouchement ?... ça me dépasse. On devine aussi très souvent qu'elles subissent des déclenchements de leur accouchement sans avoir vraiment compris les enjeux. Une fois l'une d'elle avait choisi d'accoucher sans péridurale et criait (ben...ouais) et les sages femmes dans la pièce d'à côté de dire "moi quand j'ai accouché mon mari a entendu une femme à côté crier, il m'a demandé si moi aussi j'allais m'y mettre et je l'ai rassuré: "non, je garde ma DIGNITE""..... voilà voilà, pour certaines sages femmes une femme qui crie en mettant au monde son enfant perd sa dignité, cette conne./rant


SUR LE POINT DU MARI: Hier dans le magazine de la santé, ils relayaient la polémique et faisaient un appel à témoin: il cherchent une femme l'ayant subi pour un reportage. Si vous en connaissez... évidemment ça peut se faire sous anonymat.
 
G

grizzlou

Guest
Arg, je me suis sentie si mal en lisant cet article, j'avoue avoir eu BEAUCOUP de chance (du moins, je crois) avec mes gynécos (toujours des femmes, je suis très pudique), qui m'ont toujours tout bien expliqué, mise à l'aise et essayé de faire au mieux. Surtout que, personnellement, je DOIS aller chez la gynéco au minimum une fois par an (pour des raisons médicales totalement logiques).

Mais c'est histoire de "point du mari" ou de gynécos qui n'explique rien me mettent tellement mal à l'aise, franchement je ne savais pas que ça existait, et ça me dégoute profondément, déjà que je suis mal à l'aise avec l'accouchement et ce qui s'en rapproche, mais ça, c'est juste paniquant :o.

Merci de nous informer, j'essayerai d'en parler un peu autours de moi, mais ça m'a fait un de ces choc :o
 
  • Big up !
Reactions : Red_lady
mad-lutine;4686691 a dit :
J'avais déjà parlé, sur la veille permanente sexisme de mon expérience douloureuse chez un gynéco. Soit-disant un "ponte".
Ce connard m'a mise mal-à-l'aise avec mon corps, et je lui en veux vraiment pour ça. Pour résumer, en plein frottis (classe) il m'a sorti que j'étais grosse. Suivi d'un superbe "détendez-vous". J'aurais dû tout fermer et lui coller mon talon dans le pif. Je suis sortie au bord du malaise. Je suis allé voir une autre gynéco depuis, mais vu qu'elle m'a dit qu'il n'était pas nécessaire de faire des examens tous les ans...j'y ai toujours pas remis les pieds.

La BD sur les TV m'a eurgh...euh...horrifiée. Vraiment. J'ai l'impression que la gynécologie avance pas très vite.
Vous auriez des adresses de bonnes gygy sur Grenoble? Genre qui mettent à l'aise autrement qu'en disant "détendez-vous j'peux pas bosser." et qui prennent le temps d'écouter vraiment et de conseiller quand à la contraception? J'aimerais changer et je voulais un stérilet mais je suis nullipare.

Quand j'étais étudiante j'allais voir le Dr. Mollard (le nom m' avais interpellé). Je l'ai trouvé super doux et il explique vraiment les choses, il m' a tout de suite mise en confiance, hésite pas à lui poser des questions.
 
scarlet-starlet;4686716 a dit :
Enfin je ne sais pas pour vous mais l'émission Baby boom qui j'imagine est supposé montrer ce qui se fait de mieux comme maternités en France me sidère complètement: à chaque fois les femmes sont infantilisées, on leur crie dessus comme des bêtes de concours sous des lumières vives et plein de monde qui parle fort (regardez le docu de LCP: on peut accoucher dans la sérénité, si si et... incroyable: ça a l'air mieux!) elles se font tripoter par une multitude de sages femmes, je ne vois pas l'intérêt: pourquoi ne pas avoir une seule et même professionnelle qui nous suit avant, pendant et après l'accouchement ?... ça me dépasse. On devine aussi très souvent qu'elles subissent des déclenchements de leur accouchement sans avoir vraiment compris les enjeux. Une fois l'une d'elle avait choisi d'accoucher sans péridurale et criait (ben...ouais) et les sages femmes dans la pièce d'à côté de dire "moi quand j'ai accouché mon mari a entendu une femme à côté crier, il m'a demandé si moi aussi j'allais m'y mettre et je l'ai rassuré: "non, je garde ma DIGNITE""..... voilà voilà, pour certaines sages femmes une femme qui crie en mettant au monde son enfant perd sa dignité, cette conne./rant
Ah je suis bien de ton avis, c'est une émission abjecte. Bon, je ne juge que sur les 2 fois où je suis tombée dessus mais quand même.
"Mesdames, détendez vous et arrêtez de nous emmerder, on est des professionnels, merde!"
 
  • Big up !
Reactions : lafillelabas
"Une patiente à qui l‘on ne demande pas l‘autorisation pour la présence d‘un étudiant alors qu’elle est intégralement nue dans une salle d‘examen subit à mes yeux une forme de violence."

une question me taraude à la lecture de cette phrase. à l'occasion de certaines "consultations" médicales, on peut y noter la présence d'un-e étudiant-e (cela reste rare, mais ça arrive). parce-que même si je comprends très bien le fait qu'on ne veuille pas se montrer nue devant n'importe qui, il n'y a pas que la notion de nudité qui entraîne la pudeur.

ma question était donc de savoir si l'on pouvait refuser cette présence même si ce n'est pas dans le cadre d'une consultation gynécologique ?
 
ça me retourne complètement ces histoires de points du mari et de toucher vaginal sur des patientes endormies.
Heureusement, maintenant je saurais réagir et dire non.

Pour ma part je ne suis jamais allé chez un gynéco. Ma médecin traitant - qui est vraiment très bien - me surveille bien et est de bon conseil.
Puis pour m'osculter elle me demande de me mettre "en tailleur" (sans les jambe devant) ce qui est moins humiliant que les étrier.
 

Faol

Help, it's again
bananahamac;4686754 a dit :
"Une patiente à qui l‘on ne demande pas l‘autorisation pour la présence d‘un étudiant alors qu’elle est intégralement nue dans une salle d‘examen subit à mes yeux une forme de violence."

une question me taraude à la lecture de cette phrase. à l'occasion de certaines "consultations" médicales, on peut y noter la présence d'un-e étudiant-e (cela reste rare, mais ça arrive). parce-que même si je comprends très bien le fait qu'on ne veuille pas se montrer nue devant n'importe qui, il n'y a pas que la notion de nudité qui entraîne la pudeur.

ma question était donc de savoir si l'on pouvait refuser cette présence même si ce n'est pas dans le cadre d'une consultation gynécologique ?

Oui, bien sûr ! Mon médecin traitant est assez régulièrement accompagné d'un ou une étudiant(e)/interne/autre, et il me demande toujours (ou presque, mais il me connaît et il sait que j'accepte systématiquement) si j'accepte qu'il ou elle m'examine, ou qu'il ou elle soit présent. Si ton médecin ne te le propose pas et que toi tu ne te sens pas à l'aise, n'hésite pas à demander à ce que l'étudiant(e) sorte ! ;)
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes