soyalova;4686771 a dit :
bananahamac;4686754 a dit :
"Une patiente à qui l‘on ne demande pas l‘autorisation pour la présence d‘un étudiant alors qu’elle est intégralement nue dans une salle d‘examen subit à mes yeux une forme de violence."

une question me taraude à la lecture de cette phrase. à l'occasion de certaines "consultations" médicales, on peut y noter la présence d'un-e étudiant-e (cela reste rare, mais ça arrive). parce-que même si je comprends très bien le fait qu'on ne veuille pas se montrer nue devant n'importe qui, il n'y a pas que la notion de nudité qui entraîne la pudeur.

ma question était donc de savoir si l'on pouvait refuser cette présence même si ce n'est pas dans le cadre d'une consultation gynécologique ?

Oui, bien sûr ! Mon médecin traitant est assez régulièrement accompagné d'un ou une étudiant(e)/interne/autre, et il me demande toujours (ou presque, mais il me connaît et il sait que j'accepte systématiquement) si j'accepte qu'il ou elle m'examine, ou qu'il ou elle soit présent. Si ton médecin ne te le propose pas et que toi tu ne te sens pas à l'aise, n'hésite pas à demander à ce que l'étudiant(e) sorte ! ;)

Merci pour ta réponse.

il y a deux ans, j'aurai aimé le savoir.
j'ai souffert de TCA pendant plusieurs années, et j'ai fini par consulter un psy dans une unité spécialisée qui m'avait conseillé en parallèle un groupe de parole pour les personnes dans le même cas que moi.
à une séance, une étudiante en médecine était présente, et comme j'avais à l'époque énormément de mal à en parler à mes proches ou à mes médecins, sa présence ne m'a pas du tout mise à l'aise, du tout, mais je pensais que je n'avais pas le droit de refuser sa présence et que c'était au personnel soignant de décider (de toute façon je ne sais pas si j'aurai osé le faire spontanément, on ne nous en avait pas demandés le consentement).

et le pire, mais c'est une anecdote, c'est que le ventre de cette étudiante n'arrêtait pas de gargouiller pendant la séance (j'ai trouvé ça un peu déplacé pour un groupe thérapeutique réunissant des anorexiques/boulimiques).
 
Il est vrai que la position de "professionnel" peut impressionner, et parfois on laisse faire ou dire parce qu'on ne sait pas comment réagir, qu'on ose pas et qu'une fois sortie de la consult', on se dit "merde j'aurai du lui dire ça!". C'est pas toujours facile de trouver un médecin, un gynéco en qui avoir confiance et qui ne juge pas, sans parler des idées archaïques encore largement répandues...

Par contre ce "point du mari" me laisse perplexe. Comment se dire que le gynéco recoud davantage la femme pour le seul plaisir de l'homme? Si ça provoque une gêne ou pire une souffrance pour elle, les rapports sexuels risquent de disparaitre... Enfin je vois pas l'intérêt d'une telle pratique pour le plaisir masculin.
 
Ahhhh l'infantilisation et le non-respect de l'intégrité du corps par les médecins... Vaste sujet... J'ai particulièrement apprécié, lors de mon premier accouchement, qu'on me fasse une épisiotomie sans mon consentement, et sans même me prévenir... Et ce n'est qu'une anecdote parmi tant d'autres... (oui, je suis aigrie et blasée par ma première grossesse et mon suivi gynéco qui s'est avéré tout pourri et limite insultant de bout en bout...)
 
  • Big up !
Reactions : PousseMoussue
Effectivement, cela peut concerner tous le corps médicale, mais comme les gynécos touchent à notre intimité c'est d'autant plus grave. Je suis toujours hallucinée d'une amie qui pense que c'est normal de se retrouver entièrement nue devant le gynéco, que c'était tout aussi normale qu'il lui fasse un frotti et une palpation mammaire alors qu'elle a 18 ans, ces examens étaient inutiles car elle n'a pas d’antécédent dans la famille, ça coûte de l'argent à l'assurance et en plus on ne gagne qu'à stresser plus les patientes.

Heureusement mon généraliste est géniale, malheureusement il approche dangereusement l'âge de la retraite.

ça me fait penser que quand j'ai été chez le dentiste il y a quelques semaines, la nana ne m'a même pas demandé mon autorisation pour me faire des radios "pour voir s'il n'y a pas de carries cachées" alors que j'y allais pour un contrôle et que je n'avais pas de douleurs. Sur le coup j'ai pas eu le courage de m'y opposer, mais en vrai je voulais pas, ça ne servait à rien mais ça m'envoyait des rayons X juste à côté de mon cerveau :goth:.
 
S

scarlet-starlet

Guest
undefined a dit :
et le pire, mais c'est une anecdote, c'est que le ventre de cette étudiante n'arrêtait pas de gargouiller pendant la séance (j'ai trouvé ça un peu déplacé pour un groupe thérapeutique réunissant des anorexiques/boulimiques).


Ah, ben ça c'était peut être bien du stress de sa part. En tant qu'étudiante qui débute, difficile aussi pour elle de se sentir à l'aise, elle se sentait peut être elle aussi de trop, pas à sa place, elle aussi aurait peut être préféré être sûre que sa présence ne dérangeait pas les patients. Pas facile pour elle non plus d'oser poser la question: elle a probablement juste suivi le mouvement derrière l'autorité de son/a supérieur(e).
 
bananahamac;4686797 a dit :
soyalova;4686771 a dit :
bananahamac;4686754 a dit :
"Une patiente à qui l‘on ne demande pas l‘autorisation pour la présence d‘un étudiant alors qu’elle est intégralement nue dans une salle d‘examen subit à mes yeux une forme de violence."

une question me taraude à la lecture de cette phrase. à l'occasion de certaines "consultations" médicales, on peut y noter la présence d'un-e étudiant-e (cela reste rare, mais ça arrive). parce-que même si je comprends très bien le fait qu'on ne veuille pas se montrer nue devant n'importe qui, il n'y a pas que la notion de nudité qui entraîne la pudeur.

ma question était donc de savoir si l'on pouvait refuser cette présence même si ce n'est pas dans le cadre d'une consultation gynécologique ?

Oui, bien sûr ! Mon médecin traitant est assez régulièrement accompagné d'un ou une étudiant(e)/interne/autre, et il me demande toujours (ou presque, mais il me connaît et il sait que j'accepte systématiquement) si j'accepte qu'il ou elle m'examine, ou qu'il ou elle soit présent. Si ton médecin ne te le propose pas et que toi tu ne te sens pas à l'aise, n'hésite pas à demander à ce que l'étudiant(e) sorte ! ;)

Merci pour ta réponse.

il y a deux ans, j'aurai aimé le savoir.
j'ai souffert de TCA pendant plusieurs années, et j'ai fini par consulter un psy dans une unité spécialisée qui m'avait conseillé en parallèle un groupe de parole pour les personnes dans le même cas que moi.
à une séance, une étudiante en médecine était présente, et comme j'avais à l'époque énormément de mal à en parler à mes proches ou à mes médecins, sa présence ne m'a pas du tout mise à l'aise, du tout, mais je pensais que je n'avais pas le droit de refuser sa présence et que c'était au personnel soignant de décider (de toute façon je ne sais pas si j'aurai osé le faire spontanément, on ne nous en avait pas demandés le consentement).

et le pire, mais c'est une anecdote, c'est que le ventre de cette étudiante n'arrêtait pas de gargouiller pendant la séance (j'ai trouvé ça un peu déplacé pour un groupe thérapeutique réunissant des anorexiques/boulimiques).

ça me parait incroyable que dans un cadre "psy" on ne demande pas l'avis des patients. La confidentialité, c'est quand même la base du métier ! Je suis assez scandalisée.
Dans les stages que j'ai pu faire, la psy que j'accompagnais demandait systématiquement aux personnes si ça ne les dérangeaient pas que je sois là. Et j'aurai trouvé ça complètement normal si quelqu'un n'avait pas voulu de moi dans ce cadre là !


Et sinon, par rapport aux gynéco, je fais parti de celles qui ne savaient pas au départ que le frottis, la palpation de nichons et compagnie n'était pas obligatoire  avant un certain âge. Je l'ai su il y a quelques temps via madmoizelle justement. Depuis c'est médecin traitant ou sage femme (la maman de mon copain est sage femme donc même si je préfère éviter d'impliquer sa mère dans ma contraception, ça dépanne parfois).
Et mon gynéco est du genre à pas trop expliquer les choses. D'une part parce qu'il y a toujours beaucoup de monde qui attend dans la salle d'attende et qu'il a toujours beaucoup de retard (donc il va vite) et aussi parce qu'il est assez vieux. Du coup, j'ai l'impression que pour lui, certaines choses sont devenues évidentes donc il ne prend pas le temps de bien expliquer. Et comme je me sens toujours assez vulnérable face à lui (du fait de la position, qu'il ait le nez entre mes cuisses, tout ça) et bien j'ose pas forcément poser les questions.
D'ailleurs, c'est comme ça que je me suis retrouvée avec une ordonnance pour un stérilet, sans trop savoir pourquoi. Juste "oulalala tu fumes trop ! Tiens, stérilet ! Reviens me voir quand t'as tes règles pour que je le pose"
(oué, moi je fais l'inverse de tout le monde. On me refile un stérilet alors que je n'ai rien demandé. Et je suis nullipare hein.).
 
Ca m’écœure de lire tout ça... Cette histoire de consentement c'est un peu mon combat même si je passe régulièrement pour une grande malade parce que "ce sont des médecins ils savent ce qu'ils font". Oui et ????

Je pense que ça vient d'un traumatisme à l'âge de 8 ans alors que j'étais chez le dentiste. Le mec m'a obligée à m'allonger m'a mis un truc dans la bouche pour pas que je la ferme et a commencé à me faire un tas de truc qui me faisaient souffrir. En pleurs, je lui demandais (lorsque j'avais 10 sec de répit) encore et encore ce qu'il allait me faire et il me disait sèchement en guise de réponse "tais toi, bouge pas". J'avais 8 ans. Depuis j'ai arrêté d'être polie avec les médecins.

Je me rappelle être passée une ado hyper mal élevée quand j'avais 13 ans parce que j'ai refusé de me mettre nue sous une blouse et que je protestais contre ces actes médicaux forcés (oui parce que les blouses ils peuvent pas en faire des complètes après tout on est que des patients, on s'en fou de se balader les fesses à l'air) et que faute d'être écoutée j'avais gardé mon pantalon et mes sous vêtements, qu'ils ont enlevés quand j'étais endormie. C'était une opération non obligatoire ni même utile mais que mes parents m'avaient forcée à faire... Du coup aujourd'hui je ne mets plus les pieds chez le médecin sauf lorsque j'y suis obligée.

D'ailleurs mes expériences m'ont prouvées que non les médecins n'ont pas tous un sens de l'éthique affûté: une visite chez le médecin du travail (j'étais apprentie manager à l'époque) s'est terminés en petite culotte avec palpation des seins et main dans le slip, lui collé derrière moi faisant mine d'examiner mon dos et me demandant de me pencher toujours plus... J'ai porté plainte mais on a remis ma parole en doute à l'époque (alors qu'il s'agissait d'une deuxième plainte) parce que c"était un bon médecin". L'avis d'autres médecin m'ont permis de confirmé que le toucher du pubis n'avait rien à faire dans cet examen ... Du coup maintenant je refuse de me déshabiller sans savoir pourquoi je devrais le faire.

Sinon j'ai 22 ans et je n'ai jamais été chez le gynéco et ça me rassure de voir que ce n'est pas une catastrophe. Je ne prends pas la pilule et utilise systématiquement un préservatif avec mon ami (fixe).

Bref coup de gueule parce que ça me gave cette société où les médecins sont intouchables et ont tous les pouvoirs sur les patients que nous sommes.

Voilà voilà...
 
scarlet-starlet;4686716 a dit :
(J'ai aussi lu qu'en plus de douleurs persistantes sur le long terme à l'entrée du vagin, liées à la cicatrice et à l'effet de "resserrement" qu'elle entraîne même sans point du mari, cela entraîne une perte de sensibilité et donc de plaisir: qui serait peut être liée au fait que l'on sectionne des terminaisons nerveuses de la partie interne du clitoris. 
Permet moi un petit rappel d'anatomie ;)
Le clitoris se situe EN HAUT des lèvres, vers le méat urinaire. L'épisio se fait sur le périnée, en bas au niveau de l'introït. Il n'y a donc pas de risque qu'un épisio touche le clitoris ;)

L'épisio est un scandale médical dans 95% des cas (parfois ca peut être justifié mais c'est hyper rare). L'avantage est que c'est bien souvent plus facile à suturer qu'une déchirure donc vas y pour la facilité. Les étudiantes SF ont un quota d'épisio à faire pour être diplomée, ça aussi c'est un scandale... Perso, en 8 ans d'exercice j'ai fait 9 épisio. Mes colègues savent que quand je prend les ciseaux c'est vraiment nécessaire... Je me souviens encore d'une vieille SF, dans mon premier job, qui m'avait allumée 10 minutes quand je lui disait que telle dame n'avait pas de suture et que c'était cool. Ben non c'était pas normal car pour un premier bébé on coupe :bomb: Là t'as juste envie de lui péter les dents et les genoux! Heureusement les choses évoluent, bien trop lentement ceci dit

Sinon, je suis effarée pour cette histoire de point du mari. Je ne connaissais pas, jamais entendu parler et pourtant je suis sage-femme...

Refuser qu'un étudiant assiste à une consultation ou pratique un acte (n'importe lequel, je suis phobique des aiguilles et j'ai déjà refusé qu'une élève me pique) est un droit qu'il ne faut pas hésiter à prendre s'ils n'ont pas la délicatesse d'une de se présenter et de 2 demander l'autorisation de rester ou examiner (par contre, je ne sais plus qui disait qu'il était malvenu qu'une étudiante ait le ventre qui gargouille à une réunion de patients avec TCA, là désolée mais on reste humain, ca ne se controle pas et ce n'est pas fait exprès ;))

Le site de Martin Winckler, et son livre le Choeur des femmes sont géniaux, je les recommande en effet. Et en effet l'examen vaginal sur le coté c'est quand même moins intimidant/inconfortable et ce n'est pas si compliqué si les gens se donnaient la peine d'essayer (ceci dit c'est clairement moins pratique pour le gynéco donc évidemment... :dunno:).

Quant à devoir se battre avec son gynéco pour avoir un stérilet alors qu'on est nullipare, avoir des délais hyper longs pour un RDv, ne pas se sentir respectée... mon seul conseil serait d'aller consulter une SF. Nous pouvons prescrire n'importe quelle contraception, poser des stérilets après formation, pratiquer le suivi gynéco quand tout va bien. Et nous prenons le temps de répondre aux questions, les consultations ne sont pas chronométrées à 5 minutes grand max.
 
Dernière édition :
Idem que @hermiax, si quelqu'un cherche une bonne gynéco en Lorraine, MP :) J'ai l'impression que vous êtes beaucoup à être inquiètes, donc si ça peut servir et que vous avez un bon gynéco précisez-le ici, on passera les noms aux intéressées en MP.
 
Salut les filles!
Je suis choquée, je ne connaissais pas tout ça.

Du coup, j'ai une question: doit on obligatoirement passer par sa gynéco pour se (re)faire prescrire sa pilule?
Je la prend depuis un an . J'étais archi contre au départ mais la gygy m'a pas trop laissée le choix. Vous savez, c'est les bonnes femmes de petites villes qui voient passer pleins de monde & où toi, bah t'a pas vraiment d'autre choix que d'aller chez elle. Moi je voulais pas la pilule: pas envie d'être dépendante de ça, de la sortir en public quand t'es pas chez toi à l'heure, peur de l'oublier souvent (ce qui est le cas, je l'oublie en moyenne 2 fois par moi), pas envie de me bourrer d'hormones & de galérer pour avoir un gosse un jour, ...
En plus cette femme est brute et froide. Quand elle me donne une ordonnance pour la pilule, c'est max pour 6 mois. Donc ça me fait chier d'aller la voir aussi souvent pour une putain d'ordonnance. Peut-on se la faire prescrire autrement , par une autre personne?

Quand tu lis des articles comme ça, ça fait quand même mal parfois d'être une femme.

Bisous <3
 
S

scarlet-starlet

Guest
dum328;4686937 a dit :
scarlet-starlet;4686716 a dit :
(J'ai aussi lu qu'en plus de douleurs persistantes sur le long terme à l'entrée du vagin, liées à la cicatrice et à l'effet de "resserrement" qu'elle entraîne même sans point du mari, cela entraîne une perte de sensibilité et donc de plaisir: qui serait peut être liée au fait que l'on sectionne des terminaisons nerveuses de la partie interne du clitoris. 
Permet moi un petit rappel d'anatomie ;)
Le clitoris se situe EN HAUT des lèvres, vers le méat urinaire. L'épisio se fait sur le périnée, en bas au niveau de l'introït. Il n'y a donc pas de risque qu'un épisio touche le clitoris ;)


J'avais bien précisé "la partie INTERNE du clitoris". J'ai retrouvé le blog en question:http://sorcieredulogis.blogspot.fr/2013/04/lepisiotomie-pour-ceux-qui-veulent.html

(comme je l'ai dit, l'auteure n'affirmait pas que ce qu'elle écrivait avait été prouvé à sa connaissance, mais ça m'avait marquée, quand je lis ça je me dit que c'est pas impossible, peut être pas dans tous les cas mais pour de "grosses épisio"? Elle n'a pas inventé les témoignages de femmes qui disent avoir ressenti une différence de sensation au niveau du clitoris après l'intervention. Après c'est toujours difficile de quantifier ces témoignages issus d'internet.)
 
D

denk

Guest
Je ne suis aller qu'une fois chez le gynécologue et je l'ai très mal vécue.
Vers 18 ans, je n'avais plus mes règles c'était très inquiétant pour moi et pour ma mère, du coup elle m'a dit qu'on DEVAIT aller au gynécologue et j'ai dis que je voulais une femme, pensant que ça serai plus facile ... mais que nenni! C'était une femme froide et loin d'être délicate ... déjà elle a dit que si j'avais des problèmes c'était parce que j'étais grosse, elle s'est permis de jouer les nutritionnistes! (plus le faite qu'elle ai toucher ma poitrine sans rien me dire, genre en fourbasse) J'étais folle de rage, j'ai dis à ma mère que jamais je ne retournerais voir une gynécologue!
Au final, mon médecin traitant m'a fait faire une échographie, ça remplace très bien le TV, et une prise de sang complète qui a montrer un problème d'hormone, rien a voir avec mon poids donc.

Depuis je n'y suis jamais retourner et j'appréhende à fond mes 25 ans à cause du frottis ... je vais me renseigner pour être sur que ça se passe bien cette fois.
 
  • Big up !
Reactions : lafillelabas

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes