Merci =)
Alors je ne sais pas part où commencer, peut être le commencement serai logique...

Donc avec mon chéri nous avions parler d'enfants mais nous étions sur la même longueur d'onde sur le fait que nous allions attendre pour avoir nos 2 enfants (garçon et fille; choix du roi bien entendu :happy: ), car il venait de se faire embaucher, nous étions dans un duplex de 40m², moi je n'étais qu'en intérime (en attente de finir mes études) et niveau "âge" (pour lui c'était l'année de ses 22 ans et moi de mes 20ans) nous voulions attendre.
Il me semble que c'était en Avril 2014 ( c'est pour le mois le "il me semble, vous comprendrez par la suite...). Ne prenant pas la pilule mes règle n'étais pas réglés au jour prêt, il m'arrivait même d'avoir 1semaine de décalage.
Etant en recherche d'emploi et ayant un cheval à assumer financièrement il avait réussi à me faire rentrer dans l'usine où il travaillait et dans la même équipe que lui (j'étais contente mais j'ai vite compris que bosser avec son chéri et habiter ensemble se n'était vraiment mais alors vraiment pas une bonne idée !!!). Enfin bref.
Donc c'était un mercredi courant Avril 2014, j'avais 2 semaines de retards et je le sentait vraiment mal sur le coup mais mon amoureux égale à lui même m'a rassuré et m'a dit que ça pouvait arriver, qu'il ne fallait pas s'en faire (sauf que le cycle d'avant aussi j'avais eu 2 semaines de retard et entre les deux, ballonnement, nausées, envie de manger tout et n'importe quoi, seins qui avaient légèrement grossit). Donc ce fameux mercredi, nous étions du matin. J'ai commencé à avoir mal au ventre (contractions) au début légères et espacés puis au fur que les minutes, heures passées; c'était de plus en plus rapproché et vraiment douloureux, j'étais plié en deux avec quelques larmes aux coins des yeux...
Bien entendu quand il m'a vu comme ça il est venu me demander se qu'il se passé, me rassurer pour me dire qu'on aller bientôt avoir finit notre matinée, qu'on aller rentrer, que je me coucherai et il m'a donné un efferalgant mais rien à faire, la douleur ne c'est pas apaisé au contraire.
13h est passé, le temps de rentrer c'était vraiment affreux, je suis monté me coucher, il m'a accompagné, m'as dit de l'appeler pour la moindre petite chose. La douleur est devenu atroces pratiquement insupportable (je ne suis pas du style chochotte mais j'avais tellement mal que j'en pleurais). Impossible de l’appeler, heureusement qu'il a entendu mes sanglots et gémissements. Le pauvre il ne savait pas quoi faire a part me faire des calins et me donner une bouillotte. Puis vers 14h30 j'ai eu envie d'aller au toilette et là d'un coup des caillots énorme de sang , je les sens bien passer... :crying:
Et je l'ai bien senti au plus profond de moi que c'était une fausse couche sans savoir que j'étais enceinte...
Je suis resté dans le lit toute la journée a me reposer et pleurer, j'avais plus tellement mal c'était plus mental la souffrance. Mon chéri m'a pas énormément soutenu, c'était pas méchant se qu'il voulait dire, je penses que c'était une façon de se proteger et de se "voiler la face" et il me l'a dit pour se convaincre lui même mais moi aussi d'un côté... il m'a dit ; " arrète de pleurer ça sert a rien t'es même pas sûr que c'était une fausse couche (si j'en étais sûr et certaine, je l'ai ressenti donc je lui ai dit, et il a continué;), de toute façon t'aurai avorté ça revient au même et là en plus tu l'as pas fais volontairement". Que c'était dur à entendre ! Sa m'a vraiment blessée, je lui en ai voulu mais en même temps j'ai fais se qu'il m'a dit j'ai oublié, j'y ai plus pensé, je me suis mis en tête que se n'étais qu'un embryon donc bon voilà...
Jusqu'en décembre où là m'a meilleure amie m'a demandé comment ça m'avais fais quand j'ai perdu MON BÉBÉ
Et là j'ai compris, tout c'est éclairé ! Je n'avais pas fais le deuil de MON non NOTRE BÉBÉ !!
Du coup j'ai commencé à me demander comment il aurait été, si il aurait plus ressemblé à papa ou si il aurai eu le nez de maman ou sa bouche ou les yeux de papa... J'ai pleurée aussi mais c'est le passage obligatoire du deuil, ma thérapeute m'a beaucoup aidée à faire le deuil de notre enfant. Elle m'a proposée d'en parler avec chéri mais je ne sais vraiment pas si c'est une bonne idée donc je ne lui en parler pas surtout que note relation est un peu bizarre en ce moment...

Aujourd'hui j'ai fais le deuil de ce bébé, je regarde les autres enfants ils sont tellement mignons (avant ils me laissés pratiquement indifférentes) :puppyeyes:.


Vu qu'en 2014 je me suis cachée cette fausse couche je ne suis pas aller voir de gynéco et je n'en ai pas parlé à mon médecin. C'est sûrement trop tard...


Mais je suis quand même soulagé d'avoir fais le deuil de cette fausse couche de déni de grossesse. Mais ce bébé reste une partie de moi, je ne pourrai plus mettre de côté ou l'oublier comme j'ai pu le faire.
 
@Mayaserana récit magnifique ! J en ai pleuré. Je n'ai pas traversé exactement la même épreuve car de mon côté le corps médical a été assez compréhensif
J ai fait au total 3 fausses couches (12 sa avec curetage et 6 sa et 5 sa naturellement ) après avoir eu mon fils sans problème en mars 2013
Je suis à nouveau enceinte de 6 sa et je n ai jamais été aussi anxieuse, une vrai horreur j ai des idées archi négatives en plus des symptômes désagréables de début de grossesse.
Bref je voulais te demander comment tu avais géré ta seconde grossesse car moi je n y crois plus après les 3 FC j ai l impression que je ne pourrai plus jamais mener une grossesse à terme. J ai ma première écho la semaine prochaine et je suis à la limite de compter les heures (j exagére un peu hein)
En tout cas merci pour ton récit et félicitation pour ta fille
Ps: une fan de Metallica ;)
 
@Mayaserana Merci pour cet article ! J'ai été très émue en le lisant mais ça m'a permis de me sentir moins seule. Je traverse en ce moment cette épreuve et tout ne se passe pas vraiment bien. On m'a imposé une intervention médicamenteuse et ça doit se passer demain... J'appréhende beaucoup et je sais que l'écho de contrôle n'étant prévue que le 18 septembre, je ne pourrai réellement tourner la page qu'à partir de là (voire plus tard s'il faut faire un curetage...). Je suis aussi très en colère sur le suivi, le manque d'empathie du corps médical et le manque d'informations. Je travaille moi-même dans le paramédical et je suis vraiment choquée de la froideur de certains spécialistes ! Je pense qu'il y a vraiment beaucoup de chemin à faire pour que l'accompagnement des FC en France !
L'edit fait aussi beaucoup de bien et donne de l'espoir ! Je te souhaite une très belle continuation et tout plein de bonheur pour ta nouvelle vie à 3 ! :)
 
Je suis venue sur ce sujet car vraiment, mais vraiment, je me rends compte que je n'ai absolument pas fait le deuil de mes 3 FC, arrivées relativement tôt, mais bien traumatisantes quand même.
Je venais chercher une forme de réconfort, ou de compréhension mutuelle, car j'ai beau en parler parfois à des ami-es, c'est dur d'avoir face à soi des personnes qui ne comprennent pas, qui ne sont pas passées par là ou qui ne peuvent absolument pas se projeter. En même temps, je les comprends, c'est pas comme si c'était fun à vivre.
2 ans après ma première FC, je fais très attention à mon rythme de vie, j'essaie de ne pas stresser inutilement, je suis suivie par un thérapeute...mais je replonge dans le néant à chaque nouvelle grossesse annoncée. Je maintien l'illusion comme je peux, car au fond, je suis ravie pour ces personnes qui réalisent leur rêve de fonder une famille. Mais je suis aussi très en colère, jalouse, désemparée. Je ressens un tel sentiment d'injustice, alors que je saisi bien le principe de la nature même de la procréation: inégal.
Apprendre qu'une amie va avoir son 4ème enfant alors que je suis pas foutue d'en garder un seul, oui, ça me fout en l'air. J'ai peur de ne jamais y arriver, et mon compagnon est assez peu psychologue là dessus, à savoir que sa réplique phare est "non mais un jour ça marchera". Et bien, à vrai dire, malgré tous les examens qui ne révèlent aucune anomalie biologique, parfois, j'en doute.
Et ce qui est le plus frustrant, c'est que je crois sincèrement que mon mal être sera atténué par la venue d'un enfant. Je ne pourrai jamais oublier la première fois, le bonheur que nous avons ressenti, et ensuite suivi par la douleur et la peine. Ca m'a traumatisée au point que je suis presque soulagée quand mon cycle recommence: au moins, je ne risque pas d'avoir une énième déception.
En tout cas, vous lire toutes m'a fait du bien, et je me sens un peu plus légère d'avoir pu décharger mon fardeau quelques minutes avec vous!
Big up!
 
Hello !
Tout d'abord mille mercis pour ce témoignage. Un million et une infinité de mercis même. J'ai pleuré dans le train et ce n'était pas ma sensibilité excessive.
Je n'ai pas eu aussi mal, samedi, ou du moins j'ai réussi à me persuader que ça ne faisait pas si mal que ça. L'interne de garde aux urgences gynécologiques était plutôt professionnelle même si cette journée restera la plus surréaliste de toute ma vie. Je ne réalise pas vraiment ce qu'il s'est passé. Un jour tu te retiens d'exploser de joie devant un docteur qui te dis de ne pas manger de coquillages qui filtrent l'eau, et le lendemain tu vis une scène digne d'un film d'horreur gore dans la cage d'escalier d'un hôpital. Ce n'est tout simplement pas normal et le cerveau est incapable de le traiter normalement.
Je suis professeur stagiaire, épuisée depuis septembre par tout le stress et le travail que ce merveilleux métier exige. Je ne pensais pas pouvoir assurer mes heures de cours mardi et supporter de voir ma tutrice très heureuse d'être enceinte (j'ai tellement hâte de rencontrer ce bébé d'ailleurs, sa maman est formidable); mais je l'ai fait. Je ne pensais pas être capable de préparer et passer ma soutenance de mémoire aujourd'hui; mais je l'ai fait. Il a fallu que j'aille pleurer aux toilettes pour conclure cette semaine mais j'ai fait tout ça, après avoir fait une fausse couche, samedi, dans la cage d'escalier de l'hopital. Je ne suis pas en colère, jalouse ou quoi que ce soit, ma vie en ce moment est pleine de positif. Mon futur mari est extraordinaire et notre maison sera chouette (il y aura un potager, des poules et une cuisine formidable).
Je suis morte de trouille. Je ne veux plus jamais voir cet air sur le visage de l'homme qui a partagé ce minuscule morceau de lui avec moi, pendant 6 semaines. 9mm sur 6mm. Je suis morte de trouille parce que je ne sais pas si ça fonctionnera. Je suis morte de trouille parce que c'est mon corps qui n'a pas fait le boulot correctement. Je suis morte de trouille parce que je ne sais pas ce qu'il se passe après. Je suis morte de trouille parce que je ne veux pas garder ça ouvert, comme un trou béant. Je suis morte de trouille parce que j'ai besoin de pleurer, pas juste envie. J'ai besoin de me vider de tout ce sang, de toute cette eau et d'oublier l'odeur de samedi dernier.
Bien sûr, ce n'est pas l'Holocaust et on s'est très bien occupé de moi. Mais c'est grave et douloureux, dans la chair et dans la tête. Cette tête, c'est ce qui nous fait vivre alors, oui c'est important, et oui il faut s'écouter soi-même et ceux qui nous veulent du bien.
Je n'ai pas dit assez merci alors je terminerai par ça. Merci encore !
 
  • Big up !
Reactions : ChoOkette
oh.. @Chou fleur girl
Si tu le permets :calin:Je ne sais pas trop quoi te dire en dépit de ma grosse envie de te consoler.. Si ce n'est que ma soeur a fait deux fausses couches, en début de grossesse. Elle a du faire sortir le premier dont le développement s'est brusquement arrêté, avec les médicaments, comme un IVG, et le second s'est "décroché" seul... Mais aujourd'hui, elle est enceinte et tout se passe bien. Ce partage de vie pour te dire de ne pas t'en vouloir, ni à ton corps. Il n'est pas responsable. Un médecin m'avait dit que cela pouvait arriver quand les cellules avaient un défaut majeur.. Ton tour viendra, quand ce sera le bon moment. Toi aussi tu l'auras ton beau bébé, rien n'est perdu.
En attendant, après cette tentative très maladroite (j'en suis désolée) de te consoler, je t'embrasse très fort et je te souhaite bon courage <3 Prends bien soin de toi et repose toi pour te remettre de toutes ces émotions <3
Je vais sûrement reprendre mes études l'année prochaine pour devenir professeur en primaire, alors bon courage, je penserai à toi à ma rentrée !
 
Ce que je constate aussi en lisant l'ensemble des commentaires c'est que globalement non seulement les femmes ne connaissent rien à la fausse couche mais en plus elles sont aussi souvent ignorantes des causes.
Je ne blâme personne entendons nous bien mais c'est un tabou ultime que nous ne devrions pas entretenir entre nous.
Oh moi aussi je pensais comme vous.
A ma 1ere fausse couche très précoce j'ai aussi eu le droit aux ' la nature est bien faite il devait être malformé et atteint de problèmes chromosomiques Oh non il n'y A pas de raison pour que ça se reproduise.'
En novembre 2017 j'ai vécu une seconde fausse couche à 9 sa. Sans un saignement et sans autres symptômes qu'une diminution des signes de grossesse et alors que tout le monde me disait d'arrêter de psychoter, nous avons consulté.
Le coeur s'était arrêté deux semaines auparavant. 15 h Après avoir vu notre rêve de parentalité nous exploser à la face j'ai du être opérée.
En février 2018 j'ai appris en consultant un spécialiste que le curetage m'avait abîmée. On ne vous en parle jamais des risques des curetages n'est ce pas? Qui sait aujourd'hui ce qu'est une synechie? Un syndrome d'asherman?
J ai du repasser sur le billard pour préserver ma fertilité.
En mars 2018 j'attends de nouveau un enfant. Amas de cellules ou pas Je ne me pose même pas la question- pour nous c'est notre enfant.
A 11 semaines son coeur s'arrête.
À celles qui disent que ce n'est pas encore à ce stade un enfant, je répondrais certes. Vous n'avez sans doute jamais vu de foetus formé flottant inerte dans votre ventre: je peux vous le dire aujourd'hui moi qui l'ait vu parce que personne n'a eu la décence de tourner l'écran de l'échographie, que cette image me hantera toute ma vie.
Opération.
Commence la vague des examens pour comprendre ce qui se passe : nous avons la totale. Cariotype spermogramme spermocytogramme. Bilans hormonaux. Recherches de soucis de coagulation. De mutations. De malformations utérines.
Nous.nous raccrochons à l'idée que nos soucis ont une cause
Le verdict tombe: les embryons étaient normaux. Donc viables. Et Nous ne souffrons mon compagnon et moi même d'aucune pathologie qui pourrait expliquer cette succession de drames.
Nous recommencons avec l'accord de spécialistes: comme à chaque fois je retombe enceinte dès le 1er cycle.
Je suis aujourd'hui alitée après une hemorragie. En attente de savoir si ma grossesse se finira ou pas comme les autres. Sur une table d'opération.
Sans explications.

La perte des grossesses ce n'est pas perdre un enfant: c'est perdre sa parentalité, son espoir de parentalité. C'est vivre chaque grossesse dans la crainte et l'angoisse. C'est affronter les gens bien intentionnés qui nous parlent de la magie de l'adoption ( et si c'est si merveilleux pourquoi eux ne l'ont ils pas fait avant de pondre leurs propres enfants ?). C'est vivre ses débuts de grossesse en vomissant partout, en subissant l'assaut des hormones, les crampes...Sans avoir jamais l'assurance de pouvoir un jour tenir son bébé dans ses bras.
C'est lire que ' c'est pas pire que de perdre un enfant déjà formé' Et essayer de se retenir de ne pas exploser. De voir que les gens vont graduer d'eux mêmes la souffrance que vous êtes en droit de ressentir. C'est vivre la culpabilité de ne pas réussir à les garder. C'est subir les affres de l'envie et de la jalousie quand les enfants des autres commencent à marcher et que même si vous vous extasiez au fond de vous...Vous ne pouvez pas vous empêcher de saigner.
C'est voir les impacts sur sa vie sociale ( le malheur des autres c'est bien quand c'est court...Après c'est d'un chiant...). Sur sa vie professionnelle parce qu'on passe sa vie à l hôpital. En convalescence.
C'est se réveiller chaque matin en ayant peur de ne jamais tenir son enfant dans ses bras. Et avoir envie de buter ceux qui se plaignent de ne pas dormir la nuit parce que vous...vous- pauvre utérus que vous etes- vous seriez prête à ne plus dormir du tout juste pour avoir cet immense plaisir de voir et d'entendre le souffle de votre enfant dans son berceau.
C'est pleurer une poussière dont il ne vous reste que les echographies et devoir l'expliquer aux autres qui vous somment d'avancer. C'est vivre un deuil qu'il est rare que les gens comprennent.
C'est cette petite veilleuse que vous avez achetee à votre première grossesse que vous avez cachée dans un placard et que vous n'osez plus regarder.
C'est cette projection de vos enfants que vous êtes désormais incapables de faire parce que perte après perte...la naïveté vous a elle aussi quittée.
C'est votre ventre qui prend de l'ampleur très vite parce que votre corps a une mémoire. Mais ce ventre vous ne le sentirez jamais bouger.
Voilà ce que c'est aussi les fausses couches.
 
Dernière édition :
@Bluewater
Vous avez malheureusement bien raison. Vous avez surtout le droit d'être triste, en colère, envieuse, découragée, de vous sentir incomprise et abandonnée, et j'en passe. Vous avez absolument tout ces droits parce que vous êtes un être humain, pas une machine à pondre des êtres humains.
Je vous admire d'avoir cette force ! Elle est un peu contagieuse parce que je suis pleine d'énergie d'un coup. Si c'était possible de coacher les utérus, les cellules, et de boxer les causes de ces fausses couches, j'y irais sans hésitations tellement j'ai envie que vous nous écriviez que vous n'avez pas eu le temps de répondre, trop occupée a vous occuper d'un gros amas de cellules qui respirent, crient, bougent et vous empêchent de dormir. J'espère sincèrement que vous nous écrirez ça, prochainement.
Je vous remercie aussi de partager votre expérience, c'est douloureux mais terriblement précieux. Merci beaucoup.
Être enceinte, peu importe le terme, c'est beaucoup dans la tête. Même après une 'bonne' échographie à 10 semaines, je ne m'autorise pas à me penser enceinte. J'ai entendu le coeur. J'ai vu bouger ce petit machin. Mais je me suis retenue, de tout. On verra quand j'aurai le papier, quand mon mari l'aura vu aussi (on ne sait jamais, je suis peut être folle, j'ai peut être tout imaginé). On verra. Parce que je ne veux pas expliquer si ça ne marchait pas, et être confrontée aux réflexions que je ne supporterais pas.
Vous êtes terriblement courageuse, bravo et merci !!! Vous êtes plus mère que beaucoup d'entre nous, si si si !
 
@ChoOkette
Merci beaucoup :hugs:
J'espère que votre rentrée s'est passée comme vous le vouliez ! Si oui, et même si non, bon courage pour tout et j'espère que vous allez bien !
La mienne s'est passée en tant que titulaire et pas totalement toute seule ... Je n'ai jamais été aussi heureuse d'avoir envie de vomir :)
Haw merci pour ton message c'est trop mignon !<3
Ma rentrée s'est très bien passée, je ne reprends mes études que l'année prochaine pour devenir institutrice ;)
Si j'ai bien lu entre les lignes je suis terriblement contente pour toi !!! :dowant:
Ma soeur aussi a eu son bébé en septembre (le jour de l'anniversaire du jeune papa :yawn:) il est beau, en pleine forme, et c'est un amour :jv:
Je te souhaite tout le meilleur pour la suite et l'aboutissement de ta grossesse <3 <3 <3 <3
Tiens moi au courant ! :d
 
@Bluewater
Vous avez malheureusement bien raison. Vous avez surtout le droit d'être triste, en colère, envieuse, découragée, de vous sentir incomprise et abandonnée, et j'en passe. Vous avez absolument tout ces droits parce que vous êtes un être humain, pas une machine à pondre des êtres humains.
Je vous admire d'avoir cette force ! Elle est un peu contagieuse parce que je suis pleine d'énergie d'un coup. Si c'était possible de coacher les utérus, les cellules, et de boxer les causes de ces fausses couches, j'y irais sans hésitations tellement j'ai envie que vous nous écriviez que vous n'avez pas eu le temps de répondre, trop occupée a vous occuper d'un gros amas de cellules qui respirent, crient, bougent et vous empêchent de dormir. J'espère sincèrement que vous nous écrirez ça, prochainement.
Je vous remercie aussi de partager votre expérience, c'est douloureux mais terriblement précieux. Merci beaucoup.
Être enceinte, peu importe le terme, c'est beaucoup dans la tête. Même après une 'bonne' échographie à 10 semaines, je ne m'autorise pas à me penser enceinte. J'ai entendu le coeur. J'ai vu bouger ce petit machin. Mais je me suis retenue, de tout. On verra quand j'aurai le papier, quand mon mari l'aura vu aussi (on ne sait jamais, je suis peut être folle, j'ai peut être tout imaginé). On verra. Parce que je ne veux pas expliquer si ça ne marchait pas, et être confrontée aux réflexions que je ne supporterais pas.
Vous êtes terriblement courageuse, bravo et merci !!! Vous êtes plus mère que beaucoup d'entre nous, si si si !
Juste pour vous remercier de votre message qui m'a beaucoup touchée. J'ai la sensation de ne pas être légitime dans ces maternités car elles se sont achevées froidement et médicalement et a part pour mon compagnon et moi même...elles n'ont jamais vraiment existé.
Alors merci très sincèrement :)
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes