Unravel;3540974 a dit :
Wahou, a vrai dire je suis un peu effrayée de lire que visiblement, tout ceux qui ne sont pas "précoces" ou "surdoués" apprennent leurs cours par coeur sans comprendre. Je veux dire, tout le monde à besoin de comprendre ce qu'il apprend, non? :/

(Je m'interroge parce que perso j'ai jamais été détectée surdouée ni rien, je ne pense pas l'être, j'ai appris à lire assez vite mais il faut dire que ma mère est prof de lettres, ça aide, et puis, j'ai toujours eu des facilités, oui j'ai eu 20 en maths jusqu'au lycée, et puis j'ai décroché quand je trouvais les cours trop lents pour moi mais... Je pense que c'est aussi du au niveau des cours, non? Les cours de collège et lycée sont là pour s'adapter au niveau des "plus faibles", il n'est donc pas étonnant qu'on soit très nombreux à les avoir trouvés lents...)
Difficile de te dire si tu es précoce ou pas, je dirais que si les élèves sérieux et travailleurs peuvent s'ennuyer en classe, vu qu'il y a des répétitions ;) Et oui il ne faut pas tomber dans la caricature, nombreux n'apprennent pas leurs cours par coeur sans comprendre.
Il faut faire attention à ne pas appliquer des préjugés idiots, surtout quand on a en a subit une tripoté ;)
 
yuu;3540912 a dit :
Je suis assez d'accord avec Touliette, c'est cette impression que j'ai en lisant certains commentaires. Personellement en maternelles j'apprenais tout plus vite et je passais pour quelqu'un d'un peu bizarre avec les questions que je posais mais j'avais de bonnes amies et je m'ennuyais pas. Puis j'ai sauté le CP et jusqu'au lycée je ne me suis plus jamais vraiment intégrée dans ma classe (j'étais dans une très petite école puis un très petit collège et un très petit lycée, avec toujours les mêmes gens dans ma classe que ceux qui m'avaient vu débarquer en ce1). Mais jamais je ne me suis sentie supérieure aux autres, jamais je les ai trouvé bêtes ou quoi. Je ne me suis pas non plus révoltée au collège, j'ai suivi une scolarité dans des école/collège/lycée un peu particuliers qui prônaient l'entraide au maximum et l'échange de connaissances. Du coup quand j'avais terminé mon travail j'aidais les autres et j'ai pas eu l'occasion de m'ennuyer plus que ça. En dehors des cours je n'avais pas besoin de réviser, donc une fois les trucs écrits faits, ca me laissait pas mal de temps pour lire, révasser, jouer, ...
Alors je sais pas trop pour les autres, mais en ce qui me concerne, quand je parle d'abrutis complets, c'était surtout parce qu'au collège, pas mal de gens m'ont complètement exploitée à cause de mes capacités, du genre en me demandant à recopier mes devoirs tout en m'insultant derrière mon dos (avoir des bonnes notes, c'était mal vu dans mon collège). Donc oui au bout d'un moment ça te soûle, t'as l'impression que les gens autour de toi sont teubés, tu le vis pas très bien et parfois tu fais exprès de faire n'importe quoi juste pour qu'on te foute la paix (des fois ça marche, des fois pas trop).

Surtout quand les profs ne font absolument rien pour t'aider. J'étais pas du tout dissipée en classe, ma sœur non plus, seulement nous voir lire ou dessiner, ça les emmerdait, du coup on se faisait virer de cours parce qu'on donnait "le mauvais exemple". Et quand tes profs viennent voir tes parents en leur disant "vous savez, votre fille, elle est BIZARRE, elle lit tout le temps", tu te sens moyennement soutenue. Donc, je dis pas que c'est ce qu'il y a de plus rationnel au monde, mais tu finis par faire comme tout le monde parce que soyons réalistes, y a pas énormément d'ados qui sont suffisamment forts mentalement pour se foutre complètement de ce qu'on pense d'eux, et une grande majorité essaie de se fondre dans la masse.

Parce que oui, être "précoce", quand c'est uniquement sur le plan scolaire (et pas sur le plan émotionnel, et ça je pense qu'on l'a bien vu dans l'article et les commentaires), c'est plus une "tare" qu'autre chose. Donc tu te vois comme quelqu'un qui a un problème, pas comme quelqu'un qui est mieux que les autres (ce que tu n'es pas de toute façon, parce que tu restes un "petit con" d'ado qui pense qu'il est seul au monde...comme la moitié des ados, ainsi que l'a dit Touliette). Et personnellement c'est un truc que je me reproche à moitié, parce que j'ai gâché, moi toute seule comme une grande, pas mal d'opportunités qui se sont présentées parce que je n'avais pas envie de faire d'efforts ni envie de m'accepter. Ce qui est débile, on est bien d'accord.

Donc je ne me suis jamais sentie supérieure aux autres puisque comme dit plus haut, en plus, la hantise de ma mère c'était d'avoir des gamines surdouées. Du coup elle ne nous a jamais dit qu'on était des génies, nous poussait à bosser toujours plus pour ne pas qu'on se laisse aller, etc...Bref elle nous a traitées comme des gamines normales. On a fait une crise d'adolescence normale, ni plus ni moins violente que celle des autres (peut-être même un peu moins violente en ce qui me concerne, parce que j'avais toujours l'impression d'être une gêne).

Quant à mes amis, je n'ai aucune idée de leur QI et je m'en fous complètement. J'ai toujours eu des potes, même pendant la période difficile du collège, et QI élevé ou non c'est jamais rentré en ligne de compte, parce que c'est pas ça l'important pour se sentir compris ou accepté.

(après hein, je parle juste pour moi, je ne sais pas comment ça se passe pour d'autres)
 
Je me suis reconnue dans cet article, j'ai 2 ans d'avance, maintenant je considère ça comme un avantage mais ça n'a pas toujours été le cas. Je m'ennuyais en classe et je n'ai jamais eu besoin d'apprendre un cours, et ça commence à me rattraper maintenant que je suis à la fac et que je dois étudier un peu plus...

En primaire je n'étais pas spécialement isolée des autres mais je me sentais beaucoup plus mature, alors que j'étais pourtant plus jeune. Les seuls problèmes que j'ai eu sont des élèves qui "m'accusaient" d'avoir passé des classes grâce à mon père, directeur d'école (alors que je n'étais même pas dans son école).

En revanche au collège, j'en ai bavé, entre les soit-disant amis qui se moquaient de moi dès que j'avais le dos tourné, les élèves qui me considéraient comme la petite fille à ses parents bien obéissante et docile, tout le contraire de ce qu'ils trouvaient cool... En arrivant en 6ème j'étais un peu la bête curieuse du lycée, les plus grands venaient toujours me demander "c'est vrai que t'as 9 ans? woh j'y crois pas", même les surveillants s'y mettaient. Et je trouvais toujours que j'étais plus mature, je n'arrivais pas à m'amuser avec les autres, j'étais beaucoup trop sérieuse pour ça. Je préfère oublier le nombre de fois où on m'a insulté juste parce que j'étais plus jeune.

Tout s'est arrangé à partir du lycée, même si mon âge surprenait encore de temps en temps, personne dans ma classe n'était gêné par mon âge.

Aujourd'hui je passe en licence 2 en architecture d'intérieur, je me retrouve avec des gens ayant jusqu'à 8 ans de plus que moi, je m'entend d'ailleurs beaucoup mieux avec les plus âgés. Les élèves ont beaucoup mieux réagi que les profs... Certains ne me croyaient pas quand je disais que j'avais eu mon bac à 16 ans...
Mon âge reste juste un peu problématique quand il s'agit de trouver des stages, les bureaux d'architecture refusant souvent les personnes mineures...
 
Unravel;3540974 a dit :
Wahou, a vrai dire je suis un peu effrayée de lire que visiblement, tout ceux qui ne sont pas "précoces" ou "surdoués" apprennent leurs cours par coeur sans comprendre. Je veux dire, tout le monde à besoin de comprendre ce qu'il apprend, non? :/

(Je m'interroge parce que perso j'ai jamais été détectée surdouée ni rien, je ne pense pas l'être, j'ai appris à lire assez vite mais il faut dire que ma mère est prof de lettres, ça aide, et puis, j'ai toujours eu des facilités, oui j'ai eu 20 en maths jusqu'au lycée, et puis j'ai décroché quand je trouvais les cours trop lents pour moi mais... Je pense que c'est aussi du au niveau des cours, non? Les cours de collège et lycée sont là pour s'adapter au niveau des "plus faibles", il n'est donc pas étonnant qu'on soit très nombreux à les avoir trouvés lents...)
Je me suis fait la même réflexion ^^. Mon QI se situe dans la moyenne supérieure, donc je suis intelligente, mais pas surdouée pour autant, et j'ai toujours eu des facilités. Je n'ai JAMAIS appris un court par coeur, que ça soit en première, au lycée ou au collège (sauf mes verbes irréguliers, et encore, c'est un concept tellement abstrait pour moi d'apprendre bêtement que je galérais), j'ai eu mon bac avec une mention bien sans ouvrir de livres ou de cahiers pour réviser, mais ça ne fait pas de moi une surdouée, ça c'est sur. Je m'ennuyais beaucoup en cours, parce que je suis assez flemmarde, et dès que le ton devient trop monocorde, qu'on ne sait plus capter mon attention, c'est mort, je pars dans tous les sens (du moins, c'était le cas avant, je me suis blindée niveau concentration avec la fac). Là où je te rejoinds, c'est que les cours au lycée et au collège sont faits pour que les plus "faibles" puissent suivre, mais parfois, c'est au dépend des plus forts. Bon, c'est bien pour ceux qui ont des difficultés, puisque les plus "forts" les tirent vers le haut, mais les plus forts, eux, ne peuvent que se faire chier. Je crois que souvent, le problème en cours, c'est qu'on n'est pas assez stimulés. On nous donne pas assez l'opportunité de réfléchir, de penser, de faire fonctionner notre cerveau. Du coup, on s'occupe comme on peut.
 
Touliette tu ne comprends pas du tout à quel point ça peut être une souffrance, et tu le respectes encore moins. Ton commentaire m'agace parce que le problème, ce n'est pas une question d'être meilleur que les autres, c'est d'être trop différent pour s'adapter. Comprends que par exemple ça fait plus de 15 ans que je morfle à cause de ça. Bref, une Madz exprime une souffrance ressentie par beaucoup, et toi tu viens te foutre de notre gueule.

Sinon je ne serais pas contre d'avoir un topic là-dessus sur le forum, si d'autres le souhaitent également...
 
  • Big up !
Reactions : Zoémine
Je ne participe que rarement aux forums mais...
J'ai été "détecté" à mon entrée en seconde, malgré le fait que j'ai sauté le CP j'étais passée entre les mailles du filet. Ca a été un soulagement infini, sachant que je me considérais comme étant profondément débile et à côté de la plaque. Pour celles que ça intéressent, et qui se questionnent, voilà les "caractéristiques" de l'adulte "doué". Pour plus d'infos, la grande spécialiste, celle qui a débroussaillé et analysé tout ça est Jeanne Siaud-Fachin.

"Cerveau qui "tourne" en permanence, questionnements sans limite, incapacité à trouver le bouton "Off".:rotate:
• Hypersensibilité, extrême susceptibilité, démarre au quart de tour.
• Intensité - hyperstimulabilité (niveau de réaction plus élevé aux stimuli, être "plus " tout : plus rapide, plus agité, plus attachant, plus exigeant, plus généreux, plus impatient, ...)
• Hyperesthésie ou exacerbation des cinq sens (hyperréactif aux stimuli sensoriels) : voit ce que les autres ne voient pas, sent ce que les autres ne sentent pas, perçoit ce que les autres ne perçoivent pas ...
• Peut faire plusieurs choses en même temps (suivre deux conversations en parallèle, parler et écrire, rêver et pourtant écouter, ...)
• Grande capacité d’observation, note les plus petits détails.
• Curiosité exceptionnelle, besoin de tout savoir, tout comprendre, tout démonter parfois ...
• Intérêts très variés, saute facilement d'un domaine à l'autre.
• Imagination débordante, grande créativité, pensée divergente ("esprit tordu"), goût pour l'expérimentation.
• Capacité d’attention, persévérance : forte si l’intérêt y est; faible, voire nulle, sinon (parfois considéré comme un déficit d'attention).
• Grand sens de l’humour. Humour très particulier, souvent incompris.
• Rapidement frustré s'il ne trouve pas les personnes ou les ressources pour réaliser ses grandes idées.:nerd:
• Grand sens de la justice, de l’équité, moralité. Intolérance à l'injustice, pour lui et pour les autres.
• Respect des règles bien comprises ("logiques"), mais tendance à questionner l’autorité non fondée.
• Idéalisme, altruisme, compassion.
• Grande capacité de raisonnement/résolution de problèmes.
• Rapidité d’apprentissage, apprend par lui-même. Méthode d'apprentissage particulière, surtout en math et en lecture.
• A appris à lire seul très jeune. Lit ou a lu avidement.
• Petit, avait des "compagnons de jeu imaginaires". A eu des difficultés à trouver des semblables.
• Recherche la compagnie de personnes plus agées (ou parfois plus jeunes).
• Vocabulaire extensif, meilleure compréhension des subtilités du langage.
• Excellente mémoire. Sait sans avoir appris ("science infuse")
• Bon en chiffres, puzzles."
 
Même si à mon avis ce n'est pas voulu et que vous allez me jeter des tomates, parce que vous êtes de nombreuses précoces intellectuelles, je trouve que ce genre de publication, c'est comme lire en public des bouquins type "Trop intelligent pour être heureux ?" de Jeanne Siaud-Facchin.

Je trouve comme un arrière-goût d'égocentrisme.(Je ne parle pas exclusivement de l'article, j'inclus les réactions. Il n'y a pas besoin d'être surdoué pour avoir des soucis psy et de sociabilité (vice-versa.))
 
Moteur;3541293 a dit :
Je trouve comme un arrière-goût d'égocentrisme.(Je ne parle pas exclusivement de l'article, j'inclus les réactions. Il n'y a pas besoin d'être surdoué pour avoir des soucis psy et de sociabilité (vis versa.))
Non c'est sur, tu peux avoir super mal vécu ta scolarité parce que tu étais grosse, parce que t'as eu des seins avant tout le monde, parce que tu etais petite, parce que tu avais des lunettes (rayez la mention inutile), mais personne n'a dit le contraire. C'est juste une différence, parmis tant d'autres, qui ne rend pas la vie facile dans notre société qui n'accepte que difficilement les différences.
 
L

luvna

Guest
Touliette;3540853 a dit :
Mais alors du coup les surdoués que j'ai connus personnellement, c'était des vrais petites frappes capricieuses et égocentriques ! Ces gosses ne faisaient que réagir de manière à attirer l'attention. (... Mais ça les rendait insupportaaaableuaaaaaaaahhhhhh !!!!!)
Et après ça s'étonner de n'avoir aucun amis et d'être rejeter. :shifty:
(oui moi aussi les seuls enfants en "avance" dans les classes que j'ai eu, se comportaient de manière très désagréable voir irrespectueuse.. et après ça se plaignait d'être différent, et d'être donc seul.. bah euuuuh.. j'ai envie de dire : normal quoi, enfin j'sais pas) (après peut-être qu'ils avaient d'autres problèmes qu'à l'école, d'où leur comportement.. mais tout de même.. c'était à chaque fois, eux.. de la primaire au lycée, pour ma part) C'était d'ailleurs triste pour eux, mais bon.
 
  • Big up !
Reactions : MissWeird
Merci "Une MadmoiZelle" !
C''est l'histoire de ma vie, de bout en bout, sauf qu'en plus d'un QI de surdouée, j'ai écopé d'un QE autour de 100...
En gros, je fais fonctionner à fond mes deux cerveaux, et c'est un enfer quotidien... Ma mère me dit souvent qu'elle avait tout compris sur moi quand, à 18 mois, je lisais les mots que je faisais avec mes cubes... j'ai appris à lire seule avec des morceaux de bois peints.... Ensuite, les médecins et spécialistes ont confirmé, je suis bien surdouée.

Je suis socialement inapte dans le sens où il m'est très difficile d'avoir des amis (mais ça passe à peu près au boulot, j'ai fini par apprendre à porter un masque) et tout le reste carbure à 400 à l'heure, au point de ne plus dormir (parce que ça "sert à rien" et que j'ai encore trop de choses à faire, fu fu fu).
Je crois que c'est ça qui me fait souffrir, et l'hypersensibilité. Suffit qu'un de mes potes me dise que je me trompes sur un truc, alors que pas du tout (je source tout, déformation professionnelle ^^), et paf, les larmes. Un tableau qui me prend aux tripes, pareil. Un morceau de musique, idem. Une odeur, un souvenir, une injustice, du gâchis, bis repetita.

Enfin, merci encore, ça fait plaisir de se sentir un peu moins seule.... :clap: ;)


Luvna;3541522 a dit :
Et après ça s'étonner de n'avoir aucun amis et d'être rejeter. :shifty:
(oui moi aussi les seuls enfants en "avance" dans les classes que j'ai eu, se comportaient de manière très désagréable voir irrespectueuse.. et après ça se plaignait d'être différent, et d'être donc seul.. bah euuuuh.. j'ai envie de dire : normal quoi, enfin j'sais pas) (après peut-être qu'ils avaient d'autres problèmes qu'à l'école, d'où leur comportement.. mais tout de même.. c'était à chaque fois, eux.. de la primaire au lycée, pour ma part) C'était d'ailleurs triste pour eux, mais bon.
Luvna, j'en ai connu comme ça, je pense à un garçon en particulier, très agressif, avec qui je ne m'entendais pas. J'allais vers lui parce que je sentais qu'on pouvait se comprendre, mais niet, impossible.
La raison : sa mère le forçait à faire le programme de l'année suivante à la maison, fière d'avoir un surdoué chez elle. Genre transfert glorificateur. Le gamin avait trop de pression, et donc lâchait tout à l'école.
C'est très -trop- souvent le cas des enfants surdoués qui subissent une forte pression de leur famille. A force d'entendre qu'ils sont des génies et que les autres sont de la merde, et/ou de bosser en permanence chez eux parce que forcés, il en résulte un comportement agressif, prétentieux, etc.
Sache que ça peut changer avec l'âge et l'expérience : j'ai retrouvé ce garçon plus tard, il était devenu humble, toujours aussi passionné, calme et gentil.

En revanche, il existe les autres, comme moi, qui ont été soutenus, mais sans pression, sans "gloria" perpétuel de ma mère, qui savait la souffrance que ça entraîne. Ça n'empêche pas le rejet massif des autres. Connais tu l'ijime ? J'ai vécu ça de la petite section au collège, avec un léger mieux au lycée. Et ce, juste en ayant de bonnes notes, parce que je me foutais du look et des marques et que lire un livre m'était plus passionnant que de savoir que "Claire sortait avec Antho et Guillaume en même temps, la c***sse".

C'est très triste pour ceux que tu as rencontrés, et je suis désolée de cette mauvaise expérience, mais ne nous mets pas tous dans le même panier ;)
Il y en a qui veulent échanger et qui ne se sentent aucunement supérieurs. Pour tout dire, j'envie parfois les gens "normaux", qui peuvent construire une vie sentimentale plus facilement (note que c'est pas facile pour tout le monde, mais plus complexe pour les surdoués), ou se fixer sur une chose (un métier, une passion) sur le long terme.
C'est idiot, mais c'est comme ça. Pas évident.... :)


Ensuite, il est nécessaire de ne pas mélanger QI élevé et intelligence. Des surdoués peuvent être très mauvais à l'école, d'autres moyens et d'autres encore excellents.
L'intelligence, dans le sens QI du terme, est surtout une capacité d'analyse très développée (entre autres)
 
  • Big up !
Reactions : MissWeird and Azeban
V

versus

Guest
Je suis un peu dubitative face aux commentaires de celles qui "se retrouvent" dans cet article sans avoir été testée. Evidemment qu'on s'y retrouve. N 'importe qui s'y retrouve. Si on a l'impression d'être seule, d'être incomprise, d'avoir peur d'être rejetée tout en provoquant ce rejet, de faire taire sa vraie personnalité pour se fondre dans la masse, on n'est pas surdouée ni plus intelligente qu'une autre : on est juste humaine.

Le drame de la souffrance du surdoué n'est pas la souffrance en elle-même, qui est ontologique : c'est que cette souffrance ne soit pas reconnue. Les surdoués sont censés être efficaces, point barre. C'est l'absence de respect pour leur affect qui est vraiment leur souffrance particulière. Un peu comme les grands sportifs.

(Et je sais pas pourquoi, je sens qu'il va y avoir vingt messages derrière qui diront "ouais, moi aussi on m'a pas respecté l'affect")
 
ilywan;3541280 a dit :
Pour celles que ça intéressent, et qui se questionnent, voilà les "caractéristiques" de l'adulte "doué". Pour plus d'infos, la grande spécialiste, celle qui a débroussaillé et analysé tout ça est Jeanne Siaud-Fachin.

"Cerveau qui "tourne" en permanence, questionnements sans limite, incapacité à trouver le bouton "Off".:rotate:
• Hypersensibilité, extrême susceptibilité, démarre au quart de tour.
• Intensité - hyperstimulabilité (niveau de réaction plus élevé aux stimuli, être "plus " tout : plus rapide, plus agité, plus attachant, plus exigeant, plus généreux, plus impatient, ...)
• Hyperesthésie ou exacerbation des cinq sens (hyperréactif aux stimuli sensoriels) : voit ce que les autres ne voient pas, sent ce que les autres ne sentent pas, perçoit ce que les autres ne perçoivent pas ...
• Peut faire plusieurs choses en même temps (suivre deux conversations en parallèle, parler et écrire, rêver et pourtant écouter, ...)
• Grande capacité d’observation, note les plus petits détails.
• Curiosité exceptionnelle, besoin de tout savoir, tout comprendre, tout démonter parfois ...
• Intérêts très variés, saute facilement d'un domaine à l'autre.
• Imagination débordante, grande créativité, pensée divergente ("esprit tordu"), goût pour l'expérimentation.
• Capacité d’attention, persévérance : forte si l’intérêt y est; faible, voire nulle, sinon (parfois considéré comme un déficit d'attention).
• Grand sens de l’humour. Humour très particulier, souvent incompris.
• Rapidement frustré s'il ne trouve pas les personnes ou les ressources pour réaliser ses grandes idées.:nerd:
• Grand sens de la justice, de l’équité, moralité. Intolérance à l'injustice, pour lui et pour les autres.
• Respect des règles bien comprises ("logiques"), mais tendance à questionner l’autorité non fondée.
• Idéalisme, altruisme, compassion.
• Grande capacité de raisonnement/résolution de problèmes.
• Rapidité d’apprentissage, apprend par lui-même. Méthode d'apprentissage particulière, surtout en math et en lecture.
• A appris à lire seul très jeune. Lit ou a lu avidement.
• Petit, avait des "compagnons de jeu imaginaires". A eu des difficultés à trouver des semblables.
• Recherche la compagnie de personnes plus agées (ou parfois plus jeunes).
• Vocabulaire extensif, meilleure compréhension des subtilités du langage.
• Excellente mémoire. Sait sans avoir appris ("science infuse")
• Bon en chiffres, puzzles."

Après cette lecture, un sentiment d'angoisse me prend... On m'avait proposé de sauter la 5e (ce que j'avais ardemment refusé pour pas être séparée de mes copines), et il m'est déjà arrivée plusieurs fois de me faire traiter de "surdouée" par des gens que je connaissais pas (visiblement ma capacité à retenir des tirades après les avoir entendues une ou deux fois suffit à se faire qualifier comme telle), et je n'avais jamais pris ça au sérieux, en me disant que j'étais juste un peu bizarre et que c'était la faute à l'éducation nationale si je m'étais toujours autant ennuyé en cours...

J'avoue que je commence à me poser des questions. Est ce que, si je le suis vraiment, ça me soulagera de me dire que oui, en effet, mon cerveau fonctionne différemment ? Est ce que ça changerait tant de choses de le savoir ? Est ce qu'au final ça serait si important pour me définir ?
Et j'en passe...
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes