J’aime ma fille mais je regrette d’être devenue mère

21 Février 2014
499
3 502
2 574
Je me souviens de ce témoignage, et je me rappelle qu'il y avait déjà eu une discussion sur la question du "est-ce ok de dire à ses enfants qu'on regrette d'avoir été parent".

Personnellement, je fais partie des adultes à qui un de leur parent leur a dit à un moment qu'ils regrettaient d'avoir eu des enfants, et qui le vivent très bien! Je ne sais plus qui avait posé la question, mais ça apporte aussi un témoignage par rapport au fait que ce ressenti peut évoluer avec le temps qui passe et probablement l'âge des enfants.

Quand j'avais 14 ou 15 ans, mon père m'a dit une ou deux fois que si c'était à refaire, il n'aurait pas eu mes sœurs et moi. Sur le moment je l'ai très mal pris, mais on avait une relation affreuse à cette époque, et il n'y a absolument pas mis les formes. Flash forward 12 ans plus tard, j'avais eu laaargement le temps de comprendre que ce regret n'était pas lié à nous, et ma relation avec mon père était beaucoup plus apaisée. Au détour d'une conversation je lui dit "ah oui, c'est vrai que toi tu aurais préféré ne pas avoir d'enfants au final" (c'était une conversation très cool et posée, pas du tout tendue, et c'était pas accusateur). Il me regarde interloqué en me demandant d'où j'ai tiré ça, il ne s'en souvenait pas du tout, et n'arrivait pas à croire qu'il m'avait dit ça, car "vous êtes la chose qui a le plus enrichi ma vie, vous me forcez à me remettre en question et vous me challengez, c'est pas toujours facile, mais vous m'apportez plus que ce que je ne peux décrire".

Je pense que ça illustre la manière dont 1) ça n'est pas forcément traumatisant pour l'enfant d'entendre les regrets 2) ces regrets ne sont pas forcément pour toujours.
Il m'a fallu quelques années pour comprendre ce que mon père avait voulu dire et ne plus être blessée, mais je pense que ma réaction était plus due au contexte dans lequel il m'a dit qu'il regrettait. On ne pouvait pas se blairer à cette époque et j'ai donc pris ça comme un rejet de qui j'étais et un signe de désamour, aussi parce qu'il n'a pas élaboré ou dit "mais je vous aime" ou autre. Mais j'en ai tiré beaucoup plus de trucs cool au final: ça m'a aidé dans tout ce processus d'arrivée à l'âge adulte où on comprend que ses parents sont des humains, où la relation se reconfigure. Ça m'a aussi poussé à me mettre à sa place, à faire un effort de décentration et d'empathie pas facile parce qu'il impliquait de laisser de côté mes propres (fortes) émotions pour considérer son point de vue à lui et le comprendre. Et quand notre relation est devenue meilleure, ça m'a aidé à devenir à l'aise avec l'idée que des fois on est dans une situation complexe inconfortable, avec plein de ressentis contradictoires, mais que bah, c'est comme ça, les choses sont pas noires ou blanches, etc.
Et puis, bah visiblement entre avoir 3 enfants (pré)ados et 1 adulte ou avoir 4 adultes, ce n'est pas le même vécu en tant que parent, et l'une des deux situations est plus facile à vivre :rire: Ce n'est qu'une supposition de ma part puisque lui visiblement il ne se rappelle même plus avoir ressenti ce regret, mais je pense que c'est le changement dans les relations familiales quand les enfants deviennent adultes qui l'a probablement fait disparaître chez lui. Avec le recul, je comprends que vu comment ça se passait mal pendant mon adolescence il ait pu regretter de s'être engagé là dedans en imaginant qu'il en aurait 2 autres du même calibre à venir. Et maintenant qu'on s'entend tous super et s'aime tous très fort, ça doit être beaucoup plus gratifiant.
 
8 Février 2014
443
3 642
2 294
@cendre : j'ai exactement le même ressenti que toi. Ça doit vraiment être une question d'entourage parce que parmi mes amies quasiment aucun n'a d'enfant. La grande majorité est désintéressée du sujet en se disant que pour l'instant c'est pas trop le moment et une minorité de mes amies est totalement contre.
Du coup dès que ça parle d'enfant j'entends beaucoup plus dire "les enfants c'est nul", "rhoooo c'est beaucoup trop tôt, pense à ta carrière d'abord", ou des phrases beaucoup plus violentes que "oh c'est merveilleux".
Et franchement ça me rend un peu triste. Mais comme quoi ça dépend vraiment de l'entourage.
 
28 Décembre 2012
9 284
120 260
4 854
@A Kane ton post me parle beaucoup car je prends conscience aussi de tout ce que ma fille m'a apporté et la façon dont j'ai évolué en devenant maman. Récemment je me suis dit que l'une des choses que je pouvais clairement retirer de la maternité c'est le fait de ne plus me laisser marcher sur les pieds. Avant, je me laissais marcher dessus parce que ben, c'était "juste moi" et donc pas grave, je pouvais bien encaisser.. (team #aucuneconfianceensoi et #jedérange). Avec ma fille.. ahahah. La louve en moi est sortie DIRECT. C'est en refusant que ma fille se prenne des remarques qui MOI me mettaient mal à l'aise que je me suis affirmée. Genre "à moi tu peux me dire plein de trucs blessants, mais tu touches un cheveu de ma fille ou tu lui dis un truc blessant.. Je te saute à la gorge". Genre toutes les petites phrases toxiques à la con "tu me fais un bisou sinon je ne t'aime plus" (Je répondais "ah non en fait le bisou c'est si ELLE veut et si tu ne l'aimes plus pour ça, il est tout naze ton amour"), "t'es pas jolie quand tu pleures" ("nan mais en fait personne lui demande d'être jolie elle se sent triste là") etc etc. Et de fait maintenant quand on me dit un truc déplacé à moi bah je ne me laisse plus faire. :lunette: c'est vachement agréable.

L'autre jour je me suis fait la réflexion qu'en fait j'aurais fait un excellent père. :lunette: pas trop dispo, vachement plus intéressé par son job et ses potes, ok pour emmener les gosses au ciné de temps en temps :drama: (ou une bonne Tata, c'est bien ça aussi :lunette:)
 
3 Septembre 2012
277
237
3 764
Nantes
Pour étayer le sujet, si certaines personnes parmi vous sont intéressées, il existe un très bon bouquin de Orna Donath, intitulé "Le regret d'être mère", où la chercheuse étaye ce regret à partir de témoignages d'une grosse vingtaine de mères qui regrettent ce rôle de mère et la charge que ce dernier représente, tout en affirmant aimer profondément leur.s enfant.s. La chercheuse questionne notre modèle de société et le poids qu'il fait reposer sur la maternité et l'épanouissement inconditionnel qui devrait en découdre, bref c'est une très belle réflexion si cela vous intéresse :)
 
14 Octobre 2018
92
1 190
284
42
"t'es pas jolie quand tu pleures"
C'est marrant que tu en parles, quand ma fille était petite j'ai entendu ma mère dire ça...
Mon sang n'a fait qu'un tour ! D'abord je lui ai dit "mais ça va pas la tête ?" Et ensuite je me suis rendue compte que j'avais entendu ça une partie de mon enfance mais que je m'en souvenais plus... :lol: Le choc... autant te dire que ça a débloqué des truc niveau psy !
Ce que m'a apporté la maternité ? Digérer ma propre enfance !!
 
23 Décembre 2012
4 653
48 314
4 044
20anspasses.wordpress.com
@Tuna @cendre Oui comme vous, je suis toujours surprise de lire que la maternité serait présentée partout comme merveilleuse et épanouissante, et que les problèmes seraient "cachés".

Perso, j'ai toujours entendu des femmes autour de moi, pas forcément féministes du tout, exprimer leurs grandes angoisses face à la grossesse et à l'accouchement ou leur épuisement maternel. Enfin, je veux dire, j'ai toujours su que la grossesse et l'accouchement étaient très dangereux pour les femmes, et quand j'étais ado/jeune adulte, j'ai eu plus d'une amie qui disait avoir peur du jour où elle "devrait tomber enceinte" car ça leur rappelait les films du style Alien ou encore qu'elles étaient dégoûtées par les corps de femmes enceintes.
Et dans les milieux féministes, j'ai franchement l'impression que les difficultés de la maternité sont vraiment extrêmement largement discutées, au point où ça me parait un peu compliqué d'être féministe sans angoisser un minimum à l'idée d'être enceinte et d'accoucher.

Dans l'ensemble, j'ai pas du tout été exposé à une discours tellement reluisant sur le fait d'être mère. D'ailleurs, ma mère était au foyer (par choix, elle ne s'épanouissait pas du tout dans le monde du travail et beaucoup plus dans l'éducation de ses enfants), et je sais qu'elle a souvent mal vécu la manière dont on percevait les mères au foyer à temps plein, il y a quand même pas mal de monde (y compris beaucoup chez les féministes) qui trouvent que ça fait parasite et/ou meuf un peu pitoyable que de choisir de consacrer sa journée à ses enfants. Je me souviens que ma mère me disait qu'elle avait l'impression d'être une chercheuse en sciences humaines quand j'étais petite, à observer la formation du langage, du raisonnement, l'éveil aux sens, et que quand elle expliquait à quel point elle trouvait ça fascinant, on ne la prenait pas du tout au sérieux et elle avait l'impression qu'on la trouvait un peu ridicule comme une mère complètement gaga.
La mère d'une de mes amies a vécu une situation similaire, elle avait une carrière brillante dans un métier où les femmes étaient peu représentées à l'époque, donc c'était d'autant plus remarquable, dans une entreprise prestigieuse, mais c'était aussi d'autant plus dur au niveau professionnel, et à un moment elle a fait un burnout et a décidé qu'elle était bien plus heureuse à s'occuper de ses gosses qu'à gravir les échelons professionnels, et elle est devenue mère au foyer. Les gens ne le disaient pas forcément à voix haute, mais c'est resté longtemps cette idée de "gâchis" dans le fait qu'elle ait préféré passer ses mercredis à emmener le petit au Poney et ses lundis matins à s'approvisionner en Corn Flakes au Franprix plutôt que de participer à une réunion avec un PDG du CAC40, il y a longtemps eu cette vibe de "quel dommage qu'elle ait abandonné sa carrière pour ses enfants" dans toutes les interactions qu'elle avait où sa carrière était mentionnée.

Bref, perso, dans mon environnement, je trouve que la maternité n'est plus du tout présenté comme l'aboutissement ultime pour les femmes. D'ailleurs ça fait longtemps je pense, ma grand-mère a commencé sa vie professionnelle à 45 ans après avoir été mère de famille nombreuse au foyer et ne promouvait pas du tout la maternité comme le modèle féminin absolu. Du coup, perso, je trouve important de s'assurer qu'on ne balance pas d'un extrême à l'autre, pas la peine de refourguer des angoisses aux jeunes mères ou aux femmes qui aimeraient peut-être être mère en espérant effacer la notion de maternité = bonheur absolu.

(Mais je précise que je ne réagis pas par rapport au témoignage de @Pinceau_ ici car je ne trouvais pas son témoignage "effrayant" du tout et c'est plutôt constructif/intéressant de lire ça. C'est vrai que ce point de vue est relativement original par rapport à ce qu'on entend car il n'est pas vraiment négatif ou critique sur la maternité je trouve, c'est plus un vécu personnel qui est partagé et par une personne qui semble par ailleurs très intéressée par la question de la maternité (si ce n'est par la maternité elle-même) donc c'est plus en réaction aux messages disant "on entend toujours que la maternité c'est épanouissant, jamais que ça l'est pas", alors que c'est loin d'être mon expérience!)
 
12 Mars 2018
686
10 399
1 264
28
Ce serait intéressant de comparer la façon dont les femmes vivent leur maternité dans les pays très patriarcaux comme le nôtre vs. les pays plus égalitaires, types pays scandinaves (quand je vivais en Suède d'ailleurs je voyais tout le temps des pères se balader dans la rue avec des poussettes et des porte-bébés, alors qu'ici en France ça doit arriver quoi... une fois tous les 6 mois ? :rire:)

Alors je suis d'accord avec l'ensemble de ton message, mais juste pour dire que, justement, j'en vois de plus en plus, des mecs avec des poussettes ! D'un peu tout les styles d'ailleurs, jeune cadre dynamique branché avec ses baskets équitables au pied ou gars au look de gros dur en marcel et bras musclés (bon je schématise hein :cretin:). Je vis dans une ville très famille donc ça doit sans doute jouer, mais d'un autre côté c'est ambiance bieeeeeen tradi, chemises à cols amidonnés et messe du dimanche (style un papa une maman, si vous voyez ce que je veux dire :lunette:), donc on pourrait penser que les rôles genrés seraient bien ancrés.

Bien sûr, ça reste de l'ordre de l'anecdotique (et de toute façon, je vois quand même beaucoup de mamans aux sorties d'école), mais ça me donne toujours un peu d'espoir de voir les choses changer !
 
7 Juillet 2016
2 377
40 859
2 074
@Pinceau_ : tu gères tellement bien en dépit de tout ça et depuis si longtemps !

@Cendre : même ressenti sur les forums/insta etc. C'est plus mélangé irl. Mais clairement je n'ai jamais entendu le discours "tout rose" (de mon côté je m'attendais à bien pire une fois le bébé né et tellement mieux pour la grossesse :yawn: note vaut mieux dans ce sens là)
 
25 Octobre 2014
235
1 142
1 714
Nouméa
C'est fou comme j'aurai pu être l'auteure de ce texte.

Je n'aime pas mon rôle de maman, je ne m'y épanouis pas. Et pourtant j'adore mon fils. Il est ma raison d'avancer certains matin, de progresser pour être la meilleure version de moi même. il me fait voir la vie à travers d'autres yeux. Je veux qu'il ai la meilleure maman possible

Moi , à la base , je ne voulais pas d'enfant. Cette maternité est le fruit d'un énorme travail de la part de son père pendant plus de 10 ans combiné à un mélange de société, d'âge et de peur de regretter.
Son père rêvait d'avoir 3 enfants, d'être papa, (et surtout un meilleur parent que les siens), de beaucoup s'occuper de son enfant et de passer du temps de qualité avec lui.
Vous la sentez venir la douille? Moi je l'avais pas vu venir, il ne s'occupait pas de son fils. Et à notre séparation il a prétendu vouloir la garde de son fils, mais pas maintenant, mais bientot, dans quelques mois monsieur le juge, là, il faut que je me retourne, ne me mettez pas une grosse pension alimentaire.
3 ans que monsieur se retourne avec 150 € de pension alimentaire, en vivant tranquillou chez ses parents, en prenant son fils 4 jours par mois quand il a pas mieux à faire, et en le donnant à sa mère la moitié des vacances scolaires.
Donc je suis maintenant maman solo, et isolée, ma famille ne pouvant pas me donner la main. J'ai un petit garçon de 6 ans très atypique, en forte demande d'attention, hypersensible et vivant dans une bulle difficile à percer (je fais des démarches en ce moment pour mettre des mots sur son comportement qui déroute maitresse et centre aérés)

Est ce que je souffre de Burnout parental? Surement. Est ce que je me mets trop la pression pour assurer le mieux possible avec ce petit bonhomme? Sans hésitation, mais je veux le meilleur pour lui.
Mais quelles sont mes options? Tout ce que je ne fait pas ne sera fait par personne d'autre. Tout l'attention que je ne donne pas, il ne la recevra pas. Si je ne joue pas avec lui, il ne jouera avec personne d'autre.
Je peine à créer du lien social, me faire des amis, ne parlons même pas d'arriver à trouver un compagnon de quotidien. J'ai l'impression de faire de l'apnée et de respirer par pointillé quand il n'est pas là.
Alors oui, le meilleur c'est parfois une maman qui prends du temps pour elle et qui du coup est moins énervée. Et j'apprends à dire merde aux collègues de bureau qui me regardent de travers quand elles apprennent que je prends mes vacances pendant les vacances de mon fils chez son père.

C'est dur d'essayer de faire au mieux pour son.ses enfants. Sans soutien qu'il soit en temps (il n'y a pas beaucoup de volontaire pour garder un enfant de 6 ans), en argent ( quand tu dois choisir entre prendre une baby sitter ou pouvoir l'emmener aux manèges de temps en temps), en charge mentale ( j'attends de me recharge pendant les prochaines vacances pour entamer les démarches auprès des spécialistes pour voir si on peut mettre un nom sur son comportement afin que je puisse me documenter pour des stratégies à mettre en place dans ma vie de tout les jours avec lui et que ce ne soit plus une lutte permanente), émotionnel (si mon enfant réagit comme ça c'est parce que je suis trop laxiste avec lui, je devrais lui mettre des baffes ça lui mettrais les idées en place et il écouterai plus).

Il n'y a pas longtemps on m'a dit, tu verra quand tu aura un nouveau compagnon, tu en voudra un deuxième. Non, oh non, je ne relance pas ça, plus jamais. Je pense d'ailleurs me faire stériliser bientôt, mon pire cauchemar serait d'avoir deux enfants ( et summum de les élever seule).
La personne en question m'a dit, mais si ton fils meure? Tu n'aura pas d'autres enfants pour le remplacer.
D'abord, mon fils n'est pas remplaçable, je ne l'ai pas fait pour avoir quelqu'un pour s'occuper de moi pour mes vieux jours, ou pour que ca fasse bien niveau société. Et effectivement, je préfèrerai ne pas avoir d'enfant, j'en baverai moins dans la vie et j'aurai plus de chance de ressentir du bonheur.


En ce qui concerne le fait d'en parler ou pas aux enfants. Mon fils sait très bien que je n'aime pas les enfants. Franchement, c'est quelque chose que je ne peux pas cacher. La personne qui se précipite pour faire des gazouillis à un bébé, c'est pas moi (bon je dois avouer que maintenant les bébés me tirent des sourire de nostalgie en me rappelant mon fils). Quand un enfant pleure ca me tire une grimace et pas un élan de compassion. Et des enfants qui hurlent ça me donne des bouffées de violence.
Mais mon fils sait aussi que je l'aime. Plus que tout, inconditionnellement et à vie. Demandez lui comment maman l'aime? "Fort et pour toujours". Ta maman elle aime les enfants? "Oh non, elle aime pas ca du tout, mais elle m'aime moi".
Il sait que maman l'adore, qu'il pourra toujours compter sur elle. Il en abuse même des fois. Et même quand j'ai perdu mon sang froid, et que j'ai crié (j'ai horreur des cris en règle générale), qu'il est puni fort. Il sait qu'il peut venir chercher un câlin, car même fâchée, et même puni, on a toujours le droit à des calinou, et on s'aime.

Ah, et je suis la plus méchante des maman, et la plus gentille, en même temps. Me demandez pas comment, c'est lui qui le dit. ><


@Pinceau_ Merci pour ses mots qui me font sentir moins seule. Et gros calin coeur pour toi.



Et oui, si je n'étais pas mère, j'auraiune vie plus facile, plus épanouie. J'aurai peut etre même pu retrouver un compagnon de route qui ne fuit pas parce que je ne veux pas entendre parler d'enfant mais que j'en ai un.
Ma carrière ne serait pas au point mort dans un placard d'où je n'arrive pas à sortir car un cadre qui dois partir à 16h, ça n'intéresse personne. J'aurai pu faire la reconversion pro qui me fait envie depuis deux ans mais est impossible (bizarrement je préfère ne pas laisser mourir de faim mon gamin)
j'aurai du temps libre pour faire des loisirs. Mon fils fait tout ce que je fait, alors c'est pas évident de faire de la couture, des savons et je parle meme pas des activités ou les mineurs ne sont pas bien venus (je pratique en dilettante le shibari)
Je pourrai prendre soin de moi, aller faire du sport ou de la danse. Mais là, une fois le boulot fini , je cours à l'école, et la première fois ou je peux m'assoir il est 21h. Je prends une douche et je me couche.
 
Dernière édition :
7 Janvier 2011
142
5 030
5 694
Un million de soutien @JessyCat :fleur:

Est ce que votre accord de garde et de pension alimentaire être rediscuté devant le juge ? Je suis choquée qu’ils lui aient accordé une pension si basse sur des promesses molles et vagues comme ça ! À ce niveau là il mériterait de rembourser la pension qu’il te doit rétroactivement :erf::stressed:


Pour le temps libre, tu sais je lis souvent des mamans dire que personne ne voudrait garder leur fils, ou qu’elles n’oseraient jamais demander à leurs amis/collègues.
Mais en tant qu’amie/collègue, je t’assure que je serais très heureuse de dégager du temps à une amie qui compte pour moi pour qu’elle se ressource. Et le fait que l’enfant puisse être difficile ou avoir ses particularités n’y change rien du tout car on sait qu’on le fait pour vous. Et puis quand on garde un enfant, c’est une journée, une nuit, un week-end peut-être. On sait que ça s’arrête à la fin alors on supporte bien mieux les difficultés que ça comporte. Et tant pis si on ne dort pas ou qu’on n’a pas une minute de libre. C’est juste un week-end de notre vie alors que tu vis ça depuis 6ans.
Voilà c’était juste pour le dire car je vois souvent de la réticence à demander à l’entourage, mais bien sûr je ne sais pas comment est ta situation.

Plein de soutien pour toi
 

Kettricken

Hate is always foolish. Love is always wise
13 Avril 2011
3 023
38 821
5 664
@JessyCat Ton témoignage est vraiment bouleversant. Je t'envoie plein plein de soutien. Et je pense aussi que tu as bien raison de prendre du temps uniquement pour toi, tu en as plus que besoin

Il y avait un épisode* du podcast "les couilles sur la table" qui parlait du fait que les pensions alimentaires sont décidées non pas en se basant sur ce sont la mère et l'enfant ont besoin mais sur ce que le père peut se permettre dans trop affecter son niveau de vie.
Le niveau de vie de la mère, apparemment, c'est secondaire

Je n'arriverai jamais à comprendre comment ces pères peuvent se regarder dans les yeux.

*je pense qu'il s'agit de cet épisode
 

Khyra

Nouvelle PDG des Enfers
27 Janvier 2014
858
87 756
4 114
@JessyCat :
Courage ... :calin:
Le comportement de ton ex est à donner envie de donner des gifles. La peur que tout repose sur moi (même sans séparation) c'est la raison n°1 de mon CF.
Ton histoire (et elle ne doit pas être isolée), c'est la preuve que c'est facile de faire des promesses et que c'est aussi facile de croire l'autre ... :erf:
Bref, c'est pas en lisant ton post que mon envie d'enfants va se réveiller. :cretin:

Et la remarque de la personne "qui remplacera ton fils s'il meurt ?" :slap: Déjà bonjour le malaise quand tu parles du décès potentiel d'un enfant à quelqu'un. :stare:
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes