Ouais enfin, le mec a forcé... "Je pense à toi, je n'ai jamais rencontré un gars comme toi... tu devrais venir" pour finir par "ce n'est pas de ma faute, je l'avais prévenu et il a refusé de m'écouter" dans le genre forcing, c'est quand même difficile de faire mieux :hesite: D'ailleurs, je pense que c'est ce genre de ficelle qui gêne plus qu'autre chose, d'où les messages de soutien à l'égard du mec. La meuf se dédouane de tout et se plaint tout du long, ce n'est pas qu'il n'y a que le mec qui est à plaindre, c'est que la Madz le fait déjà se plaindre, du début à la fin. Le sexe. La culture. Ses vêtements. Madame travaille, Monsieur ne fait rien... sans blague, il était censé faire quoi ? Retaper la tuyauterie ?
 

Dame de lotus

La pensée ne doit jamais se soumettre
Je vais encore passer pour la meuf qui a l'air de rien comprendre aux problèmes pourtant évidents et aveuglée par je ne sais pas quoi, mais je ne comprends pas où certain.e.s peuvent lire qu'elle lui reproche d'être nul en orthographe, nul au lit, et d'avoir une culture nulle ?

J'ai pas vu qu'elle lui reprochait quoi que ce soit, elle se contente de dire qu'elle est agacée. Alors certes elle le fait tout du long de l'article, mais elle ne dit absolument pas que c'est une mauvaise personne : elle se contente de dire que elle, ça l'agace. Comme tout un chacun peut être agacé par un nombre incalculable de choses, futiles ou non, et c'est assez bien montré dans l'article que la situation amplifie son agacement (d'ailleurs elle dit aussi "ça peut paraître bête [mais ça m'agace]). Si je dis "j'aime pas les oranges", ça ne veut pas dire que les oranges sont pourries et dégueulasses.

Elle ne dit pas non plus qu'il est nul en orthographe, elle dit "l’orthographe ne correspondait pas, ou les mots ne voulaient rien dire" -> c'est un syndrome assez connu des gens qui jouent au Scrabble, et elle n'étend absolument pas le fait qu'il orthographie mal un mot à son orthographe de façon générale. D'ailleurs elle ne dit pas "il orthographiait mal" mais "l'orthographe ne correspondait pas" : en posant l'orthographe comme sujet plutôt que lui, il y a un message implicite qui fait qu'on se concentre plus sur l'action que sur celui qui fait l'action (ça décrit absolument la même chose, mais la perception est légèrement différente).

Elle ne dit d'ailleurs pas non plus "il est nul au pieu", elle dit "c'était un peu nul au pieu" -> c'est à nouveau l'action qui est mise en avant, et pas une personne... Et d'ailleurs, quand c'est nul, c'est pas spécialement qu'une personne est nulle, c'est peut-être simplement la combinaison des personnes.

Elle dit aussi "on vient de mondes différents" mais elle ne discrimine absolument pas un monde : elle dit simplement que leurs intérêts ne correspondent pas. Elle ne dit pas "il a pas de conversation" juste "on n'a pas de sujets de conversations en commun".

En fait moi je trouve cet article plutôt prudent. Peut-être qu'on aurait pu mettre plein d'encarts sur des choses et d'autres, mais 1) je le trouve déjà assez précautionneux avec ses mots 2) le but est clairement de dire "je me suis retrouvée coincée avec quelqu'un qui ne m'intéresse pas vraiment, en pleine pandémie : mon niveau d'agacement est monté à 1000" et ça m'a l'air d'être quelque chose qui peut arriver à un nombre incalculable de personnes...

J'ai la ferme impression que si quelqu'un croit, en lisant, que le bonhomme est nul de façon absolue, c'est parce que le lecteur lui-même fait ce biais :hesite:
-> j'ai bien mis "croit" en gras, je ne pense absolument pas que les posts d'ici sont concernés -> j'ai bien compris que les posts mettent en garde, pas qu'ils font eux-mêmes l'amalgame idiot "aimer Burger Quizz c'est ne pas avoir de culture et c''est être nul"

(Après j'entends que d'autres le trouvent justement peu prudent dans le choix de ses mots, et méprisant implicitement)
 
J'avoue que certaines réactions me font un peu peur et appellent à la prudence dans le futur. Ne pas montrer trop d'enthousiasme à un instant T sous peine de prendre le risque de perdre tout ses droits à la plainte. Surtout que le mec a déconné, on annonce un possible confinement et il prend un train pour aller dans un coin perdu ?

Tu mourrais d'envie de voir le mec un soir? Très bien mais surtout ferme-là si jamais vous restez coincés 45 jours et que tu te rends compte qu'en fait tu as fait une erreur.
On est pas là pour lui dire : "Ah pauvre meuf tu l'as fait venir? Bah maintenant tu supportes, et avec le sourire s'il-te-plaît !"

Elle ne lui a pas dit en face qu'il était nul et qu'elle le considérait comme un gros beauf.
Elle vient en parler après coup sur un forum de filles pour apporter un témoignage et pour aussi en avertir certaines pour des situations similaires. Peut-être pas pour un confinement mais pour, je sais pas, passer une semaine dans la maison de campagne de ses grands-parents coupés du monde ou dans un hôtel à l'étranger.

La cohabitation ça peut être difficile avec son couple avec qui on est ensemble depuis plusieurs mois/années, je te dis pas un plan cul que t'as vu 10 fois pour baiser 20mn et qui est peut-être reparti juste après à chaque fois, le tout nourri par plein de fantasmes par texto qui créent un énorme décalage avec la réalité.
Oui, pour moi son Jules est un inconnu surtout si elle se rend compte qu'ils n'ont rien en commun ni de près ni de loin. Et je pense qu'on peut toujours trouver des points communs avec quelqu'un mais là il ne lui plaisait pas et ça a pris des proportions énormes dans sa tête.

Ce n'est pas blessant de dire que quelqu'un est un inconnu pour soi à des tiers. Ce qui est blessant c'est d'entendre de la part de ces tiers que la personne doit accepter de bonne volonté ce qui s'est passé et d'en plus lui dire ce qu'elle doit ou ne pas ressentir.

J'ai bien compris que ce qui avait fait tiquer c'était le "classisme" (sujet tabou sur le forum) qui a été interprété comme du mépris mais c'est très fréquent de s'associer aux gens de sa propre classe. Peut-être qu'elle a tiqué sur son orthographe et peut-être que lui en rentrant à dit à ses potes : "ah la grosse snob qui jouait au Scrabble mdr, mais qui joue encore au Scrabble stp?"
Et quand elle a parlé de "Culture" elle voulait peut-être dire "Culture classique". La "Culture pop" est très importante aussi comme la culture geek et j'admire les gens qui ont une culture pop étendue mais d'après le témoignage j'ai pas eu l'impression que ce type avait grand chose d'intéressant à dire.
C'est même pas un clash de culture qui serait supérieure à une autre, c'est qu'il n'avait pas grand chose à raconter et c'est une plainte que j'entends très souvent de la part de mes amies quand elles parlent de leurs ex ou d'un rencard. Discuter avec quelqu'un qui a une culture différente de la sienne ça peut être très intéressant et enrichissant, essayer de discuter avec quelqu'un qui n'a rien à dire c'est... pas évident.
En l'occurrence elle en avait marre de lui, et culture ou pas il ne s'en serait pas sorti de toutes façons mais je pense que plein de choses se sont accumulées, le tout sur fond de confinement.

Moralité : 1. c'est difficile de matcher avec quelqu'un même si tout a l'air bien sur le papier donc il faut éviter de se retrouver coincée avec avant de bien connaître la personne.
2. Par politesse et respect, éviter d'être désagréable envers la personne sans être non plus faussement enthousiaste (le but c'est pas de nourrir de faux espoirs non plus parce que la chute sera beaucoup plus dure). Rester neutre à la limite. Et si on en ressent le besoin, se défouler auprès de ses copines.
 
Le truc c'est que ces "défauts" ressemblent beaucoup des marqueurs de classe quand ils sont écrits en opposition avec la "culture" et "la poésie".
Bien sûr que quand on est enfermé avec quelqu'un H24 on est focalisé sur les différences de l'autre et forcément l'autre devient vite insupportable, et c'est pas simple quand, pour reprendre les mots de l'auteur, "on n'est pas du même monde".
Mais il y a une manière de présenter ça tout de même :hesite: un témoignage par écrit permet de prendre justement du recul sur ce qui ressemble à une pointe de mépris injustifié comme tu dis, basé sur une différence "de monde" (c'est joliment dit mais vu les exemples donnés ça s'inscrit forcément dans un contexte...). Et perso j'ai pas vraiment senti ce recul sur cette pointe de mépris :hesite:
Je comprends les points que vous avez soulevés dans vos premiers messages sur le sujet, mais j'ai l'impression qu'il y a un peu un biais dans votre interprétation... Dans les milieux privilégiés, on considère que les choses qu'elle a citées sont effectivement "supérieures" donc on va lire sa phrase comme un dénigrement des goûts du gars. Mais en vrai, moi je la trouve plutôt neutre, elle ne dit nulle part que ses goûts à elle sont meilleurs. C'est la valeur que le lecteur apporte à chaque chose qu'elle cite qui donne une impression de hiérarchie, pas tellement sa façon à elle de présenter les choses.
D'ailleurs, vous êtes plusieurs à avoir dit "pourtant, elle aime Top Chef, Mission Cléopâtre, Netflix et Brooklyn 99, c'est incohérent!". Mais pas forcément en fait! Pour moi, ça montre justement qu'elle ne perçoit pas les goûts du gars comme particulièrement inférieurs car populaires puisqu'elle aime aussi la culture populaire, j'ai surtout l'impression qu'elle cite les choses qu'ils n'ont PAS en commun. Elle aime Top Chef mais elle ne va pas passer des heures à mater des vieux Burger Quiz, ce qui est possiblement ce qu'a voulu faire le mec.

Comme l'avait relevé @Rocksteady, c'est vrai que c'était un peu étrange d'opposer cinéma et culture, mais je pense que c'est surtout une maladresse d'écriture et qu'elle voulait opposer le fait que lui se distrait par l'image et elle par les mots (lecture/cinéma) : elle se détend en lisant et lui en regardant des films, quand tu es enfermé dans un petit appart, ça peut être compliqué de concilier ces deux hobbies.
Idem, le coup du Scrabble, peut-être qu'elle a vraiment un côté méprisant de la mauvaise orthographe, ce qui n'est pas génial (et qui va au-delà d'une réaction de classe, car on nous apprend dès l'école à mépriser l'orthographe défaillante donc quelqu'un d'une catégorie moins privilégié mais doué en orthographe peut tout à fait devenir hautain sur le sujet), mais elle ne dit pas vraiment ça, c'est surtout nous, par nos habitudes de classe, qui comprenons sa phrase "ça m'a un peu rebutée", par le fait que c'est l'orthographe qui l'a rebutée. Mais en lisant le truc à la lumière de ma propre expérience, je peux surtout le comprendre comme le fait que le gars s'est greffé à une activité qui la détendait et qu'au lieu de rendre l'activité plus sympa, ça l'a rendue plus agaçante.
En fait, je trouve assez parlant qu'elle explique plusieurs fois que tel truc, elle trouvait ça cool avant et plus maintenant : ce n'est pas tel goût ou activité du gars en soi qui est inintéressant à ses yeux puisqu'elle aimait bien avant, c'est qu'au final, ça ne colle pas du tout avec elle dans le contexte confinement.

C'est un témoignage à chaud (il date d'il y a moins de 2 semaines et elle est toujours en confinement, difficile d'avoir du recul), je ne crois pas que l'auteur ait eu le temps d'analyser longuement ses ressentis. Perso, quand je ne supportais plus mes colocs, je n'avais pas 2 semaines après une compréhension fine de ma réaction épidermique. Quand j'essayais d'expliquer ce qui n'allait pas à des tiers, je passais beaucoup de temps à décrire le comportement de l'autre et comment je réagissais, j'avais du mal à mettre exactement le doigt sur ce qui n'allait pas et je racontais ce que je voyais le plus facilement : le comportement de l'autre.
Il m'a fallu un peu plus de recul pour ça. Je ne pense pas qu'on puisse penser que ce genre de mécanisme psychologique puisse être identifié en 2 semaines alors qu'on est toujours un peu le même contexte et que ce soit le rôle d'un texte aussi frais, surtout venant d'une personne qui a l'air plutôt jeune (elle est en stage de fin d'étude, donc elle doit avoir dans les 22-23 ans, elle n'a probablement pas eu des décennies de réflexion sur elle-même lui permettant de prendre un recul instantané sur ses réactions en situation de tension).

Par exemple, pour moi, cette phrase est assez clé sur le fait qu'elle n'a pas encore eu le temps de bien réfléchir au phénomène :

Avant, on discutait facilement, mais là… Autant vous dire que plus le temps passait, plus nos sujets de discussion commençaient à devenir limités : on n’était juste pas du même monde.

Elle présume que leurs sujets de conversation s'épuisent parce qu'ils sont différents. En réalité, on peut avoir des tas de conversations passionnantes avec des gens avec qui on n'a rien en commun. Et justement, ils discutaient facilement avant, c'est donc qu'ils peuvent parfaitement avoir des sujets de conversation intéressants malgré leurs différences. Ce n'est donc pas leurs "mondes" le vrai obstacle, mais le fait qu'être enfermé avec quelqu'un peut vite devenir limitant au niveau des échanges. Je pense qu'avec l'émotion du confinement un peu retombée, ce sera plus facile pour elle à examiner, mais là, ça ne me surprend pas qu'elle attribue ça (surtout à moins de 25 ans) à leurs sphères d'intérêt.
 
Dernière édition :
Personnellement je ne peux pas juger sévèrement l'autrice ni le mec sur la base de cet article qui ne présente qu'une version des faits, et qu'un article ne dit jamais tout. Peut être a t-elle présenté certaines choses de manière maladroite, qui donnent lieu à des interprétations diverses selon la sensibilité des gens. Il y avait des tournures qui peuvent paraitre un peu hautaines mais ça ne m'a pas choqué. Je l'ai pris vraiment comme des ressentis spécifiques au contexte.

J'ai trouvé qu'elle avait quand même du recul et qu'elle admettait sa part de responsabilité dans cette histoire de confinement pris à la légère. Elle admet également que ses reproches sont bêtes, voire injustes et infondés.
Comme cela a été dit, je pense que la situation ne leur a pas laissé le temps et les bonnes conditions pour apprendre à s'apprécier. Et que même avec des gens qu'on connait bien et qu'on aime, le confinement est une épreuve.

Je suis avec mon copain depuis plus de 5 ans, on vit ensemble depuis 1 an, ça se passe très bien. Et pourtant avec ce confinement des petites tensions sur des sujets plus que débiles apparaissent. D'ailleurs je suis en télétravail, lui en chômage partiel 100%, et je comprends très bien la frustration de travailler tout en le voyant glander toute la journée dans la même pièce. C'est agaçant XD pas sa faute, mais agaçant.

Je n'imagine pas avec un quasi inconnu. Ils ont passé très peu de temps ensemble au final. 10 aprem chill et netflix, du sexe et des textos pendant quelques semaines, c'est très léger pour connaitre vraiment quelqu'un et savoir à quoi s'attendre enfermé avec h24, sans projet ou grosse passion commune. Le malaise vient vite.

Celui que je considère aujourd'hui comme l'homme de ma vie, dont je suis follement amoureuse, était à la base un plan cul. J'ai fini par m'apercevoir que j'étais tombée amoureuse après 8 mois de relation, et heureusement qu'il me laissait de l'espace au début, sinon je me serais braqué au lieu de le laisser approcher. Je me demande vraiment si des sentiments seraient apparus si on avait dû cohabiter comme ça les premiers mois. J'ai un gros doute.

Quant au fait de garder un plan cul nul au lit... Je l'ai déjà fait, parce que j'appreciais le gars par ailleurs, et que c'était une période ou j'avais envie de câlin, de contact physique, de sexe. Il était là, dispo, beau, gentil, drôle, etc. Donc tant qu'a faire, je n'avais pas spécialement envie d'imposer une relation d'amitié purement platonique. Dans mon cas le sexe n'était pas non plus désagréable et ultra chiant, juste pas top, décevant par rapport à l'attirance qu'il m'inspirait (et je ne dis pas que c'était de sa faute à lui). Si elle finit par le lui reprocher, c'est simplement je pense à cause de l'accumulation de ras le bol, de la rancoeur qui s'est installée. En plus la discussion sur un sujet si délicat avec un quasi inconnu dans un cadre de confinement qui tue la libido et exacerbe les tensions, c'est pas si facile.

Et puis il y a la navigation à vue, la curiosité, le potentiel "ça peut s'améliorer avec le temps". Voire dans le cas de l'autrice j'ai l'impression qu'il y avait un début de fantasme romantique. La manière dont elle en parle au début me laisse penser qu'elle aurait aimé que des sentiments et une relation se développe (il lui manque, elle en parle à ses amis...).

Bref, on a tous une pile de casseroles, erreurs et ratés, dont on est pas fiers. J'imagine que cette expérience va se rajouter sur le tas XD
 
Dernière édition :
D'ailleurs, vous êtes plusieurs à avoir dit "pourtant, elle aime Top Chef, Mission Cléopâtre, Netflix et Brooklyn 99, c'est incohérent!". Mais pas forcément en fait! Pour moi, ça montre justement qu'elle ne perçoit pas les goûts du gars comme particulièrement inférieurs car populaires puisqu'elle aime aussi la culture populaire, j'ai surtout l'impression qu'elle cite les choses qu'ils n'ont PAS en commun.
Pour moi c'est incohérent non pas d'aimer ces choses différentes mais, quand venu le moment d'expliquer les "différences" insurmontables, elle prenne pour seuls exemples de son côté... "la culture, la poésie et la politique".
Si tu ne perçoies pas les goûts comme inférieurs et si tu as toi aussi des goûts populaires je ne comprends pas bien l'idée d'avoir pile choisi ces exemples là (qui, par opposition aux exemples choisis pour le mec, font quand même très marqués niveau opposition de marqueurs de classe).
Les références aux mondes différents sonnent du coup pas mal comme "milieux" (socio-culturels) différents, ce qui en soit n'est pas un souci de constater ces différences, sauf que comme elle s'énerve dessus (+ l'orthographe, un gros marqueur de classe aussi selon les contextes), que le portrait du mec est peu flatteur (il traîne à rien faire toute sa journée sur insta en jogging) ça donne l'impression que ce n'est "pas assez bien pour elle" et de fait de part certaines tournures de phrases ça créer un certain mépris (pour lui, mais aussi de classe) à mon sens.

Je pense que c'est justement une accumulation de choses et surtout la manière dont c'est écrit qui fait que ça peut sonner méprisant.

Je te rejoins sur l'absence de recul du à la fraicheur du témoignage mais du coup je vois pas trop en quoi ça minore le fait que ce témoignage sonne méprisant par certains aspects :hesite: Je comprends l'absence du recul mais c'est pas pareil de ressentir ça sur le coup et de l'écrire et de s'attendre à ce que cette pointe de mépris soit bien reçue.
L'énervement, la fatigue, le stress, etc, peuvent faire ressortir les pires comportements ou opinions, mais c'est pas pour ça qu'il faut forcément les livrer "brut" (ou alors je pense qu'il faut forcément s'attendre à des gens qui tiquent :ninja:)
 

Nastasja

Call me Ronflex.
ça donne l'impression que ce n'est "pas assez bien pour elle"
Alors pour le coup, quand bien même ce serait le cas (j'en sais rien et je ne dis pas que ça l'est ou non), une femme a le droit de considérer un homme, ou une situation, comme "pas assez bien".
Elle (et nous, femmes) a (avons) le droit de choisir les critères, standards, attentes, caractéristiques que l'on veut pour un éventuel compagnon, copain, mari ou même plan cul, et d'écarter toute personne ne nous donnant pas satisfaction (sous peine de se retrouver dans une relation qui ne nous satisfait pas).

Enfin, sauf selon les incels, mais peut nous chaut leur avis.
 
Alors pour le coup, quand bien même ce serait le cas (j'en sais rien et je ne dis pas que ça l'est ou non), une femme a le droit de considérer un homme, ou une situation, comme "pas assez bien".
Bien sûr, mais quand ça met en jeu des marqueurs de classe sociale on peut prendre des pincettes pour formuler le truc, non?
Tu peux écarter "toute personne ne nous donnant pas satisfaction" sans la mépriser, aussi?

Un mec qui ne souhaiterait pas sortir avec une femme pas épilée car ça le rebuterait ça ferait tiquer : sans obliger à quoi que ce soit, le sous-entendu (les poils ça dégoute) est questionnable.
Pour moi c'est pareil pour l'orthographe : c'est pas parce qu'on est obligé à rien en matière de relation que le fait de présenter publiquement ça comme un de ses critères rebutants n'est pas questionnable.

Je le redis pour moi le problème c'est pas tant la situation que la manière de la présenter.

Edit: on parle quand même de trucs pas bien vus socialement, alors quand c'est mis dans une opposition "culture, poésie"... je ne pense pas qu'on puisse balayer les remarques, au nom du libre choix, sur ce que ça sous-entend.
 
Dernière édition :

Nastasja

Call me Ronflex.
Pour ma part @Lady Stardust , j'ai ressenti plus d'exaspération et de stress d'être enfermée avec quelqu'un que de mépris. J'ai ressenti que la situation exacerbait des choses qui en temps normal ne l'auraient peut-être même pas fait réagir, parce que de toute façon, elle est tellement angoissée par le contexte qu'elle est à fleur de peau.
Je suis incapable de penser à ce genre de clivage de classe spontanément (tout ce truc culture classique = classes aisées vs TV = classe ouvrière) car ma famille vient d'un pays où c'est très différent (en gros, tu peux - tu DOIS - avoir la culture classique quel que soit l'endroit où tu vis, ton revenu etc, donc pas, en tout cas moins de marqueur social là dessus). Ca peut expliquer ma lecture différente, le fait que je n'ai pas ressenti un mépris de classe, juste un dépit de non seulement être coincée avec un quasi-inconnu, mais en plus de ne pas avoir de sujet de conversation en commun avec.
"prendre des pincettes" je veux bien, mais je ne comprends pas? tu aurais formulé comment toi, par exemple, que des lacunes en langue t'énervent ou que tu es frustrée de ne pas avoir les mêmes centres d'intérêts parce qu'il regarde Burger quizz (en 2020? il y a une réédition? vraie question) et pas toi?
 
"prendre des pincettes" je veux bien, mais je ne comprends pas? tu aurais formulé comment toi, par exemple, que des lacunes en langue t'énervent ou que tu es frustrée de ne pas avoir les mêmes centres d'intérêts parce qu'il regarde Burger quizz (en 2020? il y a une réédition? vraie question) et pas toi?
En évitant justement ce type de phrases ? :hesite: :
j'adore la lecture, j'adore débattre, j’adore parler culture, poésie, politique… Jules aime bien le cinéma, Burger Quizz et Quotidien. Pas ma tasse de thé.
Ça fait quand même opposition très manichéenne culture élististe vs popu quoi :shifty:
On peut dire qu'on est "frustrée de ne pas avoir les mêmes centres d'intérêts" sans forcément donner d'exemples de ce style, et surtout de cette manière :hesite:

Y'a rien non plus derrière le
Il proposait des mots, mais l’orthographe ne correspondait pas, ou les mots ne voulaient rien dire. Ça parait bête, mais ça a creusé l’écart entre nous. Ça m’a un peu rebutée.
...alors que "mal écrire" c'est considéré de manière plutôt négative généralement (et justement peut-être un facteur de mise à l'écart socialement dans certains cas). Avec cette opposition avant culture "approuvée" / culture popu je trouve que rajouter la question de la mauvaise maîtrise de l'orthographe ça donne pas un effet "neutre" sur la manière dont c'est juger.


Et oui y'a bien le retour de Burger Quizz depuis 2019 :cretin:
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes