La bande-annonce de Harry Potter : retour à Poudlard va vous faire chialer

18 Mai 2018
846
9 282
1 354
Je te rejoins pas mal @Lady Stardust , la génération de mes parents étaient fan de Star Wars et d'ailleurs je connais une personne de 57 ans qui a toutes les statuettes des personnages de la saga. Donc ça concerne pas que, nous les Millenials.
Comme @-Loreleï- pour ce sujet là, c'est surtout une question d'hyperconsommation. :hesite: (Même si on achète de moins en moins de CD, Blue Ray, DVD)
Et je sais pas si la génération Z ont leur propre référence générationnelle dans la Pop Culture. Car à part de Remake et des suites qui tourne en rond (Que je n'apprécie pas), iels sont autant bloqué.e.s dans le passé que nous.
 
23 Juillet 2020
935
12 236
954
32
@pliploup Ton post n'est pas du tout brouillon, tu pointes des choses très justes et toi comme @Lady Stardust et @Chat. entre autres me permettez de voir la question des remakes perpétuels sous un autre angle ! Vous avez raison c'est bien moins inhérent à la génération des millenials que je le pensais. Et en plus vous pointez de nouvelles causes à pourquoi ça se généralise autant. Bref perso je kiffe cette discussion elle me donne beaucoup à réfléchir ^^
 
18 Mai 2018
846
9 282
1 354
@Esturgeon Je comprends car ça permet d'analyser notre rapport avec la culture mais aussi à cette consommation à outrance.
Personnellement je fais partie des personnes qui sont friandes de ça mais je suis pas forcément toutes les sagas à succès. Star Wars, Stranger Thing et les héritiers du livre Battle Royale (Fortnite, Squid Game, Hunger Games etc). Donc j'essaie de m'intéresser à autre chose même si c'est très compliqué tellement qu'on est envahi.
Après je peux pousser plus loin en disant qu'il y a des personnes qui s'intéressent juste par mimétisme, pour se reconnaître dans un groupe social. (Par exemple l'achat en masse des vêtements de Squid Game pour Halloween)
Alors qu'iels oublient après jusqu'à la prochaine saison si il y a une. :hesite:

C'est très compliqué. :hesite:
 
29 Janvier 2017
798
5 604
1 054
28
Votre discussion est très intéressante ! La lire m'a fait penser que dans la série Seinfeld (qui date de la fin des années 80, jusqu'à celle des années 90) le héros est un fan de comics et des super-héros qui ont bercé son enfance. Trentenaire au début de la série, il possède un t-shirt de Superman, des magnets, posters et autres goodies, va souvent voir des films qu'aujourd'hui on qualifierait de "geeks" au cinéma... Apparemment, ce trait de la personnalité du personnage était basé sur les goûts de l'acteur lui-même. Cela m'a conduit à me demander s'il s'agissait d'un comportement "normal" pour l'époque et l'origine géographique/sociale du personnage (bourgeoisie new-yorkaise) ou pas du tout. En tout cas je trouve que dans le cas de la série, ce trait contribue à rendre le héros relativement actuel pour un public d'aujourd'hui (tout comme, plus largement son individualisme).

Sur le cas des remakes, comme l'a fait remarquer @pliploup, c'est loin d'être une démarche récente, notamment dans le monde du cinéma hollywoodien. Il y a eu par exemple une grosse vague de remakes dans les années 50, où l'on reprenait (avec parfois très peu d'altérations) des scénarios tournés dans les années 30 (je pense par exemple aux films de Douglas Kirk qui sont presque tous pompés sur des oeuvres antérieures, Une étoile est née qui connaîtra par la suite d'autres remakes, An affair to remember et In the good old summertime deux films inspirés de comédies plus anciennes qui inspireront plus tard Nora Ephron dans les années 90...). Apparemment, la motivation principale à l'époque était de tirer parti des innovations techniques, la couleur, puis le cinémascope. J'imagine, aussi, de jouer sur la nostalgie des publics plus âgés, tout en "modernisant" le propos pour les plus jeunes. Dans les années 20, il n'était d'ailleurs pas rare de tourner des remakes parlants de films muets sortis peu de temps auparavant.
 
13 Juin 2017
954
1 443
854
Je pense que la question de l'accessibilité est aussi à prendre en compte : on a quasiment tous ici grandi avec une télé à la maison, les débuts d'internet, du replay, les médiathèques ou location de DVD... Forcément on a été plus exposés à la pop culture.
Si je regarde mes parents nés dans les années 60, ils ne connaissent ni Star Wars ni Star Trek parce qu'ils n'avaient pas de télé à la maison et que, habitant au fin fond de la campagne, ils n'avaient pas de cinéma à proximité. J'imagine donc que ça dépend du lieu de vie et sans doute aussi du statut social, mais pour être nostalgique de quelque chose, encore faut-il l'avoir connu.
 

Horion

Trans NB/HellaSlytherin
18 Janvier 2016
1 002
10 517
2 554
Bon ça fait un moment que je voulais m'exprimer ici parce que je vois pas mal d'incompréhensions de tout ce qu'implique des personnes comme JK Rowling pour les personnes trans.

Je précise que je sous un mec trans. Et j'ai aussi eu des propos flirtant avec les arguments TERF ici avant de me rendre compte que j'étais moi même trans.
Et je suis malgré tout, toujours un fan de l'univers d'HP qui m'a accompagné toute mon enfance, adolescence et une partie de l'âge adulte.
J'aime toujours cette œuvre (beaucoup moins j'avoue mais plus par lassitude) par contre je ne donnerais plus d'argent pour l'œuvre. Et j'ai pourtant très très envie de jouer au jeu vidéo qui sortira l'année prochaine...

Le soucis du mouvement TERF au Royaume-Uni, c'est que c'est plus qu'un mouvement
- ça a de vrai actions concernant le droit des personnes trans ainsi que sur leur transition
- les TERF ont beaucoup de gens qui les soutiennent
- cela donne des transitions à deux vitesses. Les personnes trans qui ont de l'argent ou bien qui s'endettent pour transitionner, peuvent passer par le privée afin d'obtenir leur hormones chaque mois mais aussi leur opération comme la mammectomie qui consiste à avoir un torse plat comme un homme cis (et ça coûte cher, entre 3000 et 6000 euros, voir plus en fonction des chirurgiens).
L'autre parcours se fait dans le public et les personnes trans peuvent attendre jusqu'à 7 ans en moyenne pour obtenir des hormones. De plus, le parcours exige un suivi psychiatrique alors que la transidente n'est pas une maladie. Ca demande aussi de se conforme à une vision de la transidentité : soit être un homme viril, hetero, ne pas avoir eu d'enfants et ne pas en vouloir, être jeune, ne pas être gros (il y a des personnes trans qui se voient refuser les hormones parce qu'ils sont gros), ne pas être gay/bi/pan, être jeune, savoir qu'on était trans depuis l'enfance. Ne parlons même pas de la non binarité qui n'est absolument pas reconnu, ne pas sortir des normes de genre (soit les cheveux longs, se maquiller, avoir des vêtements féminins ou efféminés). Bref c'est très standard. Or tous les hommes trans ne sont pas binaires, hetero, etc. Je suis moi même un mec gay efféminés et je le revendique !
- la transition est vitale pour les personnes trans car vivre dans un corps qui ne correspond pas à son identité de genre c'est s'exposer : à se faire megenrer la plupart du temps, à se sentir très mal, à la dépression, voir au suicide pour certains.
- des anciennes TERF ont témoigné en disant que l'agenda politique TERF c'était à terme de vraiment empêcher les transitions. D'ailleurs, au delà de la transition des personnes mineures, il y a de moins en moins de médecins dans le privé qui acceptent de suivre les personnes trans par pour des représailles des parcours public, et ce parce que les TERF gagnent du terrain aussi et soutiennent une psychiatrisation de la transidentité.

Bref c'était vraiment pour vous montrer que les TERF ont de vrais pouvoirs concernant nos vies. Et le fait que JK Rowling en soit un membre actif, avec sa prise de parole et son audience ne nous aide vraiment pas.

Bien sur, moi je trouve que ça n'empêche pas d'aimer l'œuvre. D'ailleurs je suis vraiment pas en adéquation avec les personnes qui sont contre l'œuvre. Par contre aimer une œuvre n'empêche pas d'en dénoncer son auteur et de voir les problématiques qu'il peut y avoir derrière : comme la grossophobie, la transphobie (Rita Skeeter est basé sur le stéréotype d'une femme trans), l'antisémitisme, etc.
HP ça reste une œuvre importante pour beaucoup. D'ailleurs l'œuvre est tellement populaire que son fandom a su faire évoluer l'œuvre et la rendre moins problématique.

Mais il faut être conscient que donner son argent pour l'œuvre, c'est donner son argent sans le savoir à une personne qui lutte activement contre les personnes trans. D'où mon refus. Je garde les goodies que j'ai bien sur mais je n'en achèterais plus. Je pense qu'il faut avoir ça en tête. Après les gens font ce qu'ils veulent. Et je me doute que quand on est pas concerné directement par une cause, c'est difficile de vraiment comprendre toutes les implications. C'était mon cas avant. J'ai fait parti des gens qui ont défendu JK (et j'assume parce que c'est important de montrer qu'on peut évoluer dans son avis, d'autant plus quand on comprend qu'on est concerné).

Pour temoigner, les arguments TERF ont en parti reculé ma prise de conscience et mon coming out. Parce que j'avais l'impression de trahir mon camps en assumant ma véritable identité de genre (soit trahir le féminisme en voulant devenir un homme). Car c'est comme ça que les TERF nous voient, comme des victimes du patriarcat qui préfèrent passer à "l'ennemi" pour plus vivre au quotidien le sexisme. Or, trans ou pas, le sexisme on le vit toujours. Différemment certes en fonction de son passing mais quand les gens savent qu'on est trans ou parce qu'on a pas de passing masc (comme moi), on est sans cesse renvoyer à notre genre de naissance.
Et encore la je parle dans le cas des hommes trans.
Les TERF sont encore plus virulentes envers les femmes trans qu'elles considèrent comme des hommes infiltrés (et c'est d'une violence en vrai d'être ramener ainsi à son genre de naissance et pas être considérer dans son identité de genre, quand en plus les personnes subissent de pleins fouet le sexisme de la société au quotidien + la transphobie).

J'espère que ce commentaire aura pu vous eclairer un peu sur ce qu'est vraiment le mouvement TERF.
 
16 Septembre 2021
487
2 730
144
Loin de moi l'idée de défendre JkR mais @Horion il faut arrêter avec Rita Skeeter archétype de la femme trans. J'ai une connaissance qui est à peu de choses près comme Rita. Détail important, elle est par contre adorable. Je connais sa famille, ses fils, son mari. Cette femme est cisgenre. Elle a des mains masculines comme on dit. Courtaudes, doigts carrés, peau bof, un visage qui fait penser à celui d'un homme cisgenre et c'est une femme cisgenre. Des femmes cisgenres comme Rita, il y en a plein. D'ailleurs, d'autres madmoizelles en ont parlé déjà.
Typiquement, Skeeter est le personnage symbolique du procès d'intention alors que JKR prend des positions plus avérées sur la transphobie.
Je n'ai pas de problème quand on parle de la boycotter ou de trouver des moyens qu'elle ne gagne plus d'argent mais de là à inventer des arguments de toutes pièces...

Le queerbaiting avec Dumbledore est plus réel. Le fait que les principaux perso sont blancs, heteros et cisgenres est réel (en même temps, si j'écris, je vais parler de ce que je connais. La représentation d'une vie qu'on ne connait pas, c'est casse gueule et ce n'est pas une obligation. Battons nous plutôt pour l'accès de tous au monde de l'édition).
Rita, les gobelins, c'est de l'invention. Enfin pas la partie imaginaire marqué par l'antisémitisme comme l'évoquait Stardust, je parle de la traiter de Le Pen femelle.
 
Dernière édition :
9 Mars 2014
3 295
26 555
3 174
lutinreveurblog.wordpress.com
J'ai également souvent critiqué la saga Harry Potter, bien que celle-ci ait bercé mon enfance. C'est vrai que je n'ai pas forcément la même analyse que tout le monde:
- Grindelwald/Dumbledore : quand j'ai lu leur scène dans le tome 7, pour moi il y avait un truc entre eux. Peut-être qu'à l'époque je lisais trop de slash mais quand JK Rowling a dit que Dumbledore était gay, ça ne m'a pas surprise. Il est quand même sous-entendu que Grindelwald était mort parce que peut-être il ne voulait pas que la tombe de Dumbledore soit pillé par Voldemort (Analyse d'Harry). Mais si j'ai bien compté dans les films c'est très différent.

- Je n'ai jamais prêté attention à la description de Skeeter, par contre le traitement de Tonks m'a interloqué. Pour moi c'est un peu le personnage qui pouvait représenter la notion LGBT+ mais qui a fini dans une situation très hétéro-normée, comme la plupart des autres personnages de la saga cela dit.

- Sirius/Remus... Lol vous voulez dire Sirius/James? J'avoue je ne comprends pas la fixation sur Remus/Sirius.

Bref, les propos de JK Rowling portent effectivement atteinte à une communauté. Cela dit l'écarter comme ça de son oeuvre est dangereux pour deux raisons :
- Le respect des droits d'auteur et de la propriété intellectuelle et en particulier celui des autrices.

Il ne m'a pas échappé qu'un auteur comme Orson Scott Card qui a eu le même type de propos est beaucoup moins attaqué que JK Rowling. Après, les gens peuvent dire oui elle est riche et blabla mais ça m'interpelle. Surtout que rien que sur les réseaux sociaux publics on peut lire beaucoup de menace de viol contre elle.

De façon générale, j'ai aussi remarqué que les artistes de la communauté LGBT +/Minorité ethnique étaient jugés et critiqués plus durement par leur propre communauté au point que ça se termine en harcèlement ou cancel culture.

EDIT 1: une romance gay dans HP, au vu de la date de publication, n'aurait jamais été publié. En tout cas par dans la littérature jeunesse et HP n'a jamais été une romance.

EDIT 2: Pour mon dernier paragraphe, je faisais référence à une de ces controverses: https://www.themarysue.com/boyfriend-dungeon-content-warnings/
 
Dernière édition :
12 Mars 2018
763
11 672
1 264
28
@Neverland90 Je suis d'accord pour Dumbledore. Pour moi, quand on lit le tome 7, on se rend assez bien compte de ce qu'il y a derrière sa fameuse "amitié" avec Grindelwald. On nous dit que Dumbledore était ravi de l'avoir rencontré, qu'il a eu le sentiment de trouver son égal, qu'ils avaient passé tout l'été de leur 17-18 ans planqués dans leur chambre à trafiquer je ne sais quoi (:winky:), enfin c'était des sous-entendus assez clairs à mes yeux. Bien sûr, on nous présente la chose sous les termes d'une connexion intellectuelle avant tout, mais je trouve que leur histoire est racontée selon les tropes de la passion maudite : le rapprochement rapide et intense, le côté âmes soeurs (qui aurait très bien pu être platonique, bien sûr, mais je trouve pas que c'est l'impression que ça donne dans le texte), Dumbledore qui de son propre aveu est aveuglé par ses sentiments et ne voit pas le côté sombre de son acolyte, l'évènement tragique qui les sépare, la confrontation des années plus tard alors qu'ils ont tous les deux suivi leur propre chemin, et, comme tu dis, le fait qu'une fois devenu vieux, Grindelwald essaie d'empêcher Voldemort de violer la sépulture de Dumbledore. J'avais compris tout ça plus ou moins intuitivement à l'époque. Et pourtant je n'étais pas la plus avertie sur ces questions, j'étais une jeune ado.

Après j'ai pas vu les films Les animaux fantastiques où apparemment ils passent encore une fois leur relation sous silence.

Cela dit, je trouve quand même que Rowling aurait pu se mouiller un peu plus pour rendre la chose plus explicite. Elle aurait pu faire dire clairement à Dumbledore qu'il n'a pas été capable de voir qui Grindelwald était réellement parce qu'il l'aimait. Ça aurait été super audacieux de sa part et pour le coup, un véritable geste en faveur du mouvement LGBT. Plutôt que l'annoncer quelques mois plus tard entre le fromage et le dessert lors d'une interview. C'est quand même une clé de compréhension importante du personnage. Pas la seule, on est d'accord, le fait d'être gay ou pas n'est pas la seule chose qui définit Dumbledore, mais ça ajoutait une dimension à son personnage qu'on avait pas trop vue dans les tomes précédents et qui le rendait d'autant plus intéressant (oui je suis une grande fan de Dumby :cretin:)

Je reprends ce que tu dis, @Neverland90, sur le fait qu'une romance gay n'aurait pas été publiable par une grande maison d'édition à cette époque. Mais justement, avec Grindelwald/Dumbledore, Rowling aurait pu profiter de sa notoriété pour donner aux LGBT une visibilité qu'ils avaient rarement à l'époque (ou du moins pas à cette échelle). Le dernier tome était attendu comme le messie, il y avait beaucoup (beaucoup) d'argent en jeu, donc à mon avis elle pouvait se permettre pas mal de choses niveau contenu (alors qu'un auteur lambda n'aurait pas eu la même liberté). Ça aurait peut-être pas plu à ses éditeurs, mais la série Harry Potter c'était leur poule aux oeufs d'or, ils n'auraient sans doute pas trop rechigné vu le bénéfice à la clé. C'est dommage qu'elle n'en ait pas profité. Non, elle n'avait aucune obligation de le faire. Mais ça aurait été bien.
 
23 Juillet 2020
935
12 236
954
32
@Clèves Pour ton dernier paragraphe, la dynamique de pouvoir dépend totalement du contrat que Rowling avait signé avec sa maison d'édition. Si elle a signé pour 7 livres dès le début, en étant une autrice pas ou peu connue, les clauses du contrat n'étaient certainement pas à son avantage à elle et limitaient probablement ce qu'elle pouvait écrire.

Je ne dis pas que sans ça elle aurait écrit des romances LGBT, je n'en sais rien. Et je ne sais pas si depuis qu'elle est une autrice puissante elle en a écrit, ni si elles sont respectueuses. Mais dans l'hypothèse où elle avait voulu écrire une romance gay à l'époque et que sa maison d'édition lui a refusé, c'est probable que le faire quand même aurait été une rupture de contrat et qu'elle aurait eu de très fortes pénalités financières.

Néanmoins je le redis on ne sait pas du tout quelle était son intention et on ne sait pas si sa maison d'édition lui a mis un quelconque véto.
 
12 Mars 2018
763
11 672
1 264
28
@Esturgeon Je crois que j'ai pas exprimé très clairement mon idée : je ne parlais pas du moment où elle a passé le contrat avec sa maison d'édition, au milieu des années 90 (il me semble) où là effectivement elle ne devait sans doute pas avoir une marge de manoeuvre énorme. Je parle de l'année 2007, quand est sorti le 7e volume (qui est celui où on apprend le background de Dumbledore et donc sa relation avec Grindelwald, car rien n'est dit à ce sujet dans les tomes précédents). On est vraiment sur deux temporalités différentes au niveau de sa notoriété. Je pense en effet qu'une jeune autrice inconnue au bataillon ne peut pas forcément se permettre de faire passer des contenus révolutionnaires. Mais au moment de l'écriture du 7e tome, Rowling n'avait plus la même influence (et donc plus le même pouvoir), Harry Potter étant passé au rang de phénomène mondial aux alentours de la sortie du 4e tome à peu près. Donc oui je suis d'accord qu'elle n'aurait pas pu débarquer au tout début de sa carrière en mode "salut les gars, je vais écrire une romance gay et vous allez me laisser faire". Mais après 6 volumes parus, un succès mondial et un chiffre d'affaire qui se comptait en millions, elle avait sans doute bien plus de latitude dans ce qu'elle pouvait écrire.

À moins bien sûr que son contrat original disposait très expressément qu'à aucun moment de sa publication la série ne comporterait de personnages LGBT ou autres, ce qui là effectivement l'aurait contrainte à n'évoquer la sexualité de Dumbledore que de manière allusive. Mais bon, d'une part j'y crois pas trop j'avoue, et de l'autre, les contrats ça se renégocie. Et là on retombe sur mon argument de départ : devant le succès accru de son oeuvre et les enjeux financiers à la clé, si elle avait voulu demander une révision de son contrat pour gagner en liberté dans ses choix d'écriture, elle l'aurait eue sans trop se fouler à mon avis. Je ne bosse pas dans l'édition, c'est vrai. Mais si l'autrice qui te rapporte des milions par an vient te voir un jour pour te dire "Dumbledore est gay ou je me trouve un autre éditeur pour le dernier tome", tu te fais pas prier longtemps à mon avis :ninja: Je dis pas qu'elle était obligée de partir au casse-pipe pour la cause LGBT. Je dis que rien faire et débarquer la bouche en coeur des mois plus tard en mode "mais il est gay, je vous l'ai pas dit ? :fleur:", ba ça fait grincer des dents et c'est assez normal. C'est une opportunité manquée au vu de l'influence et de la visibilité de la saga à l'échelle planétaire.

De plus, il n'était pas question de faire d'une "romance gay" le focus de sa série. On parle d'une histoire qui s'est déroulée dans la jeunesse d'un personnage secondaire et qui n'est racontée que par flash backs, une sous-intrigue du 7e volume (donc quand même très mineure à l'échelle de la série). Je pense pas que c'était un pas si énorme à franchir à l'époque. Il y a des auteurs bien moins connus, et qui avaient beaucoup plus à perdre, qui sont parvenus à faire bien plus.
 
Dernière édition :

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes