La grossesse accidentelle, vue par les hommes : témoignages rares sur un sujet tabou

30 Novembre 2015
3 253
23 286
3 874
J'ai l'impression que cet article ne vaut que pour les hommes qui sont réellement amoureux et qui se sentent vraiment préoccupés par une grossesse.
Parce que bon, j'ai déjà connu un petit ami avec qui j'ai eu un accident, ben il cherchait à minimiser le méfait ("mais non il ne se passera rien!"), à me laisser toute seule prendre rdv avec le gynéco, chercher une pilule, et la prendre sans me demander plus de nouvelles que ça. Et dans ce genre d'attitude, si le mec s'en fout, ben il n'y a pas d'encouragements à lui faire.
Heureusement, mon copain actuel se sent plus concerné quand il y a un accident de ce genre, et il s'exprime sur le sujet quand ça arrive, son ressenti compte aussi pour moi.
 
Dernière édition :
23 Novembre 2014
1 421
13 720
4 674
Et ça montre qu'il n'y a pas de prédispositions génétiques d'un sexe à avoir tels traits de caractère.
C'est exactement ce que je voulais dire dans mon premier message :nerd:
Ce n'est pas le sexe ni le genre qui font que "le groupe femme en Occident" est plus dans le care et l'expression des émotions alors que "le groupe homme en Occident" tait plus ses sentiments, mais l'éducation genrée et les stéréotypes de genre associés.
C'est pas "tu es un homme donc tu ne sauras pas exprimer pas tes sentiments" mais "tu es éduqué selon les stéréotypes masculins qui disent que les hommes ne parlent pas de leurs sentiments donc tu ne seras probablement pas doué pour exprimer tes sentiments"

Désolée si c'était pas clair :fleur:
 
Dernière édition :
19 Octobre 2011
342
1 934
4 824
strasbourg
@LilyOnMarch
Je crois que j'ai vécu une situation similaire. Avec le recul, je me rends compte que ce n'a pas du être si facile pour mon (ex)copain lorsque j'ai avorté. Quand j'ai réalisé que j'étais enceinte, je suis allée au Planning familial toute seule (heureusement que le Planning existe), je ne lui en ai parlé qu'au bout d'une semaine, grosso modo en lui disant "euuuuuh je suis enceinte... mais ne t'inquiète pas, j'ai déjà entrepris des démarches". Parce que je voulais éviter qu'on panique tous les deux. J'étais terrifiée, imprégnée de cette idée que c'était de ma faute entièrement, que c'était MA responsabilité de trouver une solution à ce problème. Evidemment j'ai pas réalisé que ça pouvait aussi être difficile pour lui (dans une moindre mesure ) d'être placé devant le fait accompli. Pour moi c'était juste hors de question de continuer la grossesse (on avait 18 ans tout juste et on était en prépa).

Il a fait de son mieux pour me soutenir, il m'a accompagnée le jour de l'IVG à l'hôpital. Mais par la suite quand j'essayais d'en parler avec lui, c'était impossible de communiquer, et j'en ai souffert.

Ce que j'en retire
- plus d'éducation sexuelle
- faire passer le message que le souci de la contraception hors préservatif ne concerne pas uniquement les filles. Certes, la pilule ou le stérilet touche le corps féminin. Mais avant ça, dans l'idéal on se renseigne, on va lire choisirsacontraception.fr de fond en comble. Il faudrait dire aux garçons qu'ils peuvent (et qu'ils devraient) s'associer à cette réflexion. Mon compagnon actuel, je l'ai peu à peu impliqué quand j'ai voulu changer de contraception parce que j'avais pas assez confiance en la pilule. C'est moi qui ai fait l'effort d'aller le chercher sur ce sujet, parce qu'il ne serait pas venu de lui-même. Ce qui est dingue, c'est qu'il attendait que ça. Que le préservatif lui pesait. Mais qu'il se sentait pas légitime à me parler d'autre chose, parce qu'implicitement pilule/stérilet/implant c'est... une affaire de filles.
Faire peser la réflexion à la contraception sur les filles, c'est encore une sorte de charge mentale. Se dire comme je me suis dit "merde, je suis enceinte, c'est ma responsabilité" c'est une conséquence directe.
- encourager les hommes à exprimer davantage leurs émotions (qui sait, peut-être que là aussi il faut des endroit non-mixtes).

PS : j'ai écrit ça cette nuit sans le poster :puppyeyes: et depuis la discussion s'est développée, c'est super intéressant de vous lire :v:
Je vois le problème à prendre en charge encore une fois le travail émotionnel des hommes. Pour autant je ne trouve pas irrecevable l'idée d'encourager la prise de paroles des hommes dans un cadre féministe. Par stratégie (ne pas laisser ce terrain aux arguments des masculinistes et misogynes) et par intérêt. Parce que des femmes, en couple, en souffrent.
 
16 Juin 2008
3 622
17 180
5 954
Le Mans
Vous ne pensez pas que si c'est une femme qui a eu cette "idée", ou tout du moins a décidé d'en parler, c'est justement parce que l'on fait ce qu'elle explique :hesite:
Que l'on écoute pas les hommes dans ce genre de situations et / ou qu'on leur saute dessus dès qu'ils admettent avoir une émotion :hesite:

Si c'est une femme qui décide de dire que ça peut-être intéressant de connaître ce que les hommes ressentent alors elle reproduit le schéma "femmes toujours à l'écoute vs hommes agissants comme des bébés"....
Si ça avait été un homme qui décidait de dire que ça peut-être intéressant de connaître ce que les hommes ressentent alors il ne faudrait pas l'écouter parce que "c'est un homme et il veut juste ramener et monopolyser la parole et décision de grossesse aux hommes cis..."
(Et qu'on me fasse pas croire que ce n'est pas ce qu'il aurait été dit si l'article parlait d'un homme ayant eu cette idée...)

Donc il aurait fallu ne jamais parler de ce genre de chose.
C'est d'ailleurs peut-être parce qu'on a jamais fait de prise en charge/étude/écoute etc.... de ce que les hommes peuvent ressentir lors dune grossesse accidentelle qu'autant de femmes se sont retrouvées seules lors de grossesses, IVG etc...
Je sais bien que non, ça, c'est juste être une m*rde...
Mais il n'y a qu'à lire les messages ici pour voir que le manque de communication lié au manque d'écoute peut avoir de grave répercussion sur un couple...
Et si on attend encore qu'un homme agisse, alors ça fait juste de + en + de personnes (hommes ET femmes) en souffrance, on avance pas et de toute façon si c'est un homme qui propose une écoute/prise en charge etc... alors on dira qu'on s'en fout de ce que les hommes ressentent...
Je pense que l'on ne peut pas vraiment accuser les hommes de s'en foutre de la grossesse accidentelle si en vérité on ne sait absolument pas ce qu'ils ressentent.
C'est là où moi je trouve ça intéressant, c'est peut-être parce que je fais des études de psycho, mais je vois pas en quoi écouter la souffrance de certains hommes diminue la souffrance des femmes, on peut écouter les 2, et donner le dernier mot à la femme.
C'est justement sur ça que tout l'article est basé.

Je sais bien qu'il peut y avoir des dérives mais c'est comme tout, il y en a partout.
Pour l'instant on écoute la souffrance des hommes dans ce genre de situation, parce que oui comme on le dit souvent, une grossesse se fait à 2, donc si on écoute ce qu'on dit, ça veut dire que l'homme peut aussi ressentir des choses pendant une grossesse accidentelle.
Et si il y a dérive et souhait de décision finale sur la grossesse alors là on agit et on rappelle encore (comme l'article le dit plusieurs fois) que non, la femme a toujours le dernier mot.



Edit : le temps que j'écrive on message, je viens juste de lire le tien @JAK-STAT , ne crois pas que mon message t'es adressé juste parce qu'il est en dessous du tien, c'est un pure hasard ;)
 
16 Juin 2008
3 622
17 180
5 954
Le Mans
@JAK-STAT
alors tu est beaucoup plus optimiste que moi concernant les messages qu'il y aurait pu avoir ici :erf:

mais j'ai jamais voulu dire ça par contre :hesite: (peut-être erreur de ma part) :
Je trouve ça trop facile de dire qu'on n'écouterait pas les hommes parce que ce sont des hommes, donc qu'il faut que ce soit des femmes qui prennent l'initiative.


je maintiens ce que je dis dans le reste de mon message, moi, ça m'est bien égale qui décide de faire des actions comme ça, si ça réduit la souffrance de personnes :dunno:
Je vois bien dans mes études de psycho que souvent un truc tout banal est pris en charge/découvert que tardivement/maintenant, tout simplement parce que personne n'y a pensé
alors je me dit que peut-être que là aussi personne n'y avait pensé avant
comme n'importe quelles actions, ça peut être un homme ou une femme qui y pense, là c'est une femme, pour moi c'est un pure hasard :dunno:

Il faut que les hommes parlent de manière à ce qu'on les écoute. Et si on ne les écoute pas, il faut se demander pourquoi: c'est parce que souvent lorsqu'on les intègre à un sujet féministe, ils prennent toute la place qu'ils n'ont pas.
Je suis tout à fait d'accord, ça rejoint même un peu ce que j'ai mis dans ma dernière phrase, mais là clairement, je vois pas le rapport avec cet article, je ne trouve pas qu'ils souhaitent spécialement avoir le dernier mot, et pourtant on peut lire des messages disant qu'on ne doit pas les écouter :dunno:

Je pense que ce qu'il me gêne (j'en avais déjà parlé dans mon 1er message ici, du coup j'ai l'impression d'être redondante et que mes messages n'intéressent personne, donc faite pas attention à moi :ninja:)c'est que je lis pleins de messages qui n'ont aucun rapport avec l'article initial et le témoignage de certains hommes en souffrance lors d'une grossesse accidentelle :hesite:
 
16 Juin 2008
3 622
17 180
5 954
Le Mans
Bah oui mais comme je l'ai dit on finit toujours par dériver du contexte de l'article, certainement parce qu'on a beaucoup de choses à dire ^^'
et comme je l'ai dit, mon message d'avant n'avait pas forcément de lien avec le tien ;) je sais bien qu'on dérive souvent, mais là j'ai carrément l'impression qu'on attribue des intentions aux hommes sans savoir ce qu'ils pensent dans ce genre de situations ...

C'est pas un truc psycho qui a été découvert :hesite: on parle d'un projet qui interroge des hommes sur les émotions qu'ils ont eu en réaction à une grossesse non prévue. Ca n'est pas la découverte d'un mécanisme psychique ou je ne sais quoi :hesite:
la psycho ne se résume pas qu'à la découverte des mécanismes psychiques, j'étudie beaucoup de projet/ d'articles/vidéos etc...exactement comme celui-ci où on écoute une population en souffrance et/ou les émotions qu'à pu avoir une population. Pour mieux pouvoir les comprendre et/ou les aider.


C'est pas un hasard que ce soit une femme qui ait eu l'idée de ce projet, c'est qu'elle a dû se dire que si elle n'invitait pas les hommes à en parler ils ne le feraient pas eux mêmes, du moins pas avant un moment. Et que ce les ferait souffrir de ne pas en parler.
C'est louable en soi, de vouloir les aider, mais c'est encore une femme qui a encore aidé des hommes, alors qu'ils devraient s'aider eux mêmes.
Bah clairement on ne sera jamais d'accord :erf: parce que pour moi, tant qu'on aura pas interviewé toutes les femmes qui prennent ce genre d'initiatives pour savoir pourquoi elles ont pris ce genre d'initiatives et interviewé tous les hommes de la planète pour savoir si aucun d'entre eux n'y a pensé ou juste pas osé, alors je vois pas comment on peut savoir pourquoi c'est une femme et pas un homme qui a pris cette initiative...
c'est encore prêter des intentions à tout le monde...

edit : en plus pour moi c'est aussi dire qu'elle y a pensé parce que c'est une femme et qui donc a été élevé en "personne qui doit écouter les émotions des autres etc... parce que c'est le rôle d'une femme" alors que ça peut aussi très bien être juste parce qu'elle en avait envie et/ou parce qu'elle est assez intelligente pour y avoir pensé en 1er et/ou parce qu'elle tient vraiment aux autres (et pas ça parce que forcément elle est une femme)
sinon ça s'applique à toutes les femmes qui ont un peu d'empathie et/ou qui ont fait des actions en faveur des autres, et ça c'est carrément triste...



M'enfin bon, je m'arrête là, je ne souhaite pas tourner en rond dans mes propos ;)
 
Dernière édition :
26 Novembre 2013
1 294
7 703
2 064
Lyon
@AprilMayJune Aucun souci, d'autant que je suis d'accord à 100% avec ce que tu dis :jv:

Vos réactions sont intéressantes en tout cas, je pense que l'initiative de ce documentaire mérite d'être soulignée, mais aussi qu'en effet, une fois de plus, c'est à l'initiative d'une femme. Et que mon court métrage sur l'IVG, même si je suis entourée d'hommes niveau équipe technique qui sont vraiment motivés par le sujet, qui en parlent sans souci, ça reste moi, une femme cis het, qui en est à l'origine (même si dans un sens, puisqu'il s'agit de mon témoignage, c'est plutôt normal). Sachant aussi que dans les retours que j'ai eu, ce sont des hommes qui m'ont encouragée à aller plus explorer le côté masculin de l'histoire, non seulement parce que c'est très peu voire pas du tout traité dans le paysage audiovisuel et dans les médias, mais aussi parce que les films à propos de grossesse et d'IVG sont toujours centrés sur la femme. Comment inclure l'homme dans ces questions dont on est pas mal agacées de voir qu'elles ne semblent adressées qu'aux femmes ? Je pense que tout ressenti est bon à prendre, même s'il y a aussi l'urgence de parler du tabou autour de l'IVG, je vois des femmes qui en ont honte, qui ont peur d'être jugées, mais merde, en effet, ce n'est pas que la femme qui est "responsable" de cette grossesse non-prévue, pour qu'il y ait grossesse il faut qu'il y ait spermatozoïde ! En tout cas j'ai senti de la part des hommes en général, quand j'évoque mon projet, un intérêt et une envie d'en savoir plus et d'en dire plus, à propos de l'IVG, à propos de la grossesse.

Pour moi toutes ces "luttes" peuvent converger, ce n'est pas parce qu'on laisse un peu de parole sur un sujet tabou pour les hommes que l'on va nier ou prendre de la parole aux femmes face à l'IVG, j'étais heureuse de voir qu'il y a de plus en plus d'initiatives qui visent à briser ce tabou de l'IVG, ça n'empêche absolument pas ça. Et pour moi ça rejoint les questions d'égalité homme/femme. Cela dit je peux aussi tout à fait concevoir l'agacement que peut susciter ce genre d'initiatives.
 
19 Octobre 2011
342
1 934
4 824
strasbourg
J'ai très envie de voir le documentaire ainsi qu'écouter le podcast et voir comment le sujet sera traité.
Merci pour tes explications @JAK-STAT . Maintenant moi aussi je suis d'avis que c'est navrant, exaspérant que les hommes ne prennent pas l'initiative. Ils doivent faire mieux mais tant pis, on ne va pas les attendre. Et c'est @LilyOnMarch et @Mymy qui rentreront dans l'Histoire 8)
 
27 Janvier 2016
230
697
2 264
34
@JAK-STAT : J'apporte ma pierre à l’édifice de "pourquoi il a fallu qu'une femme prenne l'initiative sur ce sujet" : il me semble que dans le podcast l'auteure du documentaire explique quelques une de ses motivations à lancer ce projet (je trouve d'ailleurs que Mymy les explique bien dans l'article..). Elle s'est rendue compte que certains mecs tombaient des nues en apprenant qu'une contraception peut faillir (alors que la plupart des filles ont bien cette idée en tête que tout rapport peut mener à une grossesse dès leur puberté), du coup elle espère par leurs témoignages permettre à plus d'hommes de refaire le lien entre rapport sexuel et procréation et donc de prendre leur part de responsabilité dans la contraception. Prendre cette part de responsabilité amènerait aussi selon elle à plus de soutien dans les démarches d'avortement, empêcher que la femme se sente seule à avoir fait une quelconque "erreur", alors que c'est bien la contraception du couple qui a failli. Avec les gros combats féministes pour l'accès à la contraception et à l'IVG, certains hommes pourraient croire que comme c'est le choix de femmes, ils n'ont pas à s'exprimer dessus ni par extension à s'en préoccuper, alors que leur investissement sur ces questions pourraient être bénéfiques pour leur couple.

Donc pour moi ça n'a pas été fait dans une optique de "écoutons ces pauvres hommes cis qui souffrent" mais bien une réflexion sur comment les impliquer dans la contraception et par là alléger un peu la pression qui pèse sur les femmes.
 
7 Décembre 2013
358
2 081
4 814
@Mozart Hella Apparemment tu n'as pas saisi le troll (non parce que je pensais que tu trollais mais visiblement, c'est un double discours, autant pour moi). Sinon, ça ne t'est pas venu à l'esprit qu'il puisse y avoir un échec de contraception où, ça aussi, c'est uniquement valable pour les femmes ? Un jeune de 15 ans qui n'a pas vraiment d'expérience à ce niveau et débute ses premières relations, expérience qui ne s'acquiert pas à l'école, les relations humaine, ça ne s'apprend pas comme des math on peut sensibiliser tout au plus (et des pédiatres l'ont expliqués mainte et mainte fois... oui j'anticipe parce que je te vois venir). Le préservatif craque et il se retrouve à 15 ans avec un enfant sur le dos. Tu comptes faire quoi ? Forcé un mineur à accepter un gosse ? C'est bien beau de parler de privilégié mais la vraie vie, ce n'est pas un forum de discussion. C'est pas juste les hommes, les femmes... d'autant plus que la jeunesse, en matière de privilège, ça se pose là quoi. L'étudiant qui bouffe des pâtes tout les soir qui boss pour payer ses études et qui à coté devrait en plus payer une pension pour un gosse qu'il n'a jamais voulu, c'est du féminisme çà ? :hesite:
 
Dernière édition :
20 Avril 2010
318
814
2 984
LYON
Incroyable que cet article tombe pile au moment où je suis confrontée à cette problematique. Je vais raconter directement mon histoire... ATTENTION PAVE!

On est ensemble depuis août 2016. Vivons ensemble depuis septembre.
En mars dernier j'ai eu envie d'arrêter la pilule, que je prenais depuis 16 ans (j'ai 33 ans, j'ai commencé à 16 ans sans aucune interruption). Ma gyneco partie à la retraite, plus d'ordonnance, je me suis dit que c'était le bon moment.
Je lui en parle en lui disant que son avis est important car nous allons devoir changer de moyen de contraception. Il me soutien à fond, me dit aucun problème. Nous pratiquons le retrait, dont j'ai parlé comme une méthode à risque mais il n'a pas bronché. En août, nous décidons d'habiter ensemble. Et lui cesse de se retirer. Nous n'en parlons pas vraiment... Je me souviens qu'un jour je lui ai dis que j'étais soulagée de ne pas prendre la pilule et que je commençais à bien maitriser mon corps (je parlais pas d'ovulation!). Il a visiblement pris ça comme un "je gère tout".

Aujourd'hui, je suis enceinte de 4 semaines. Il ne veut pas en entendre parler. Pour lui notre couple n'est pas prêt à accueillir cet enfant car nous n'avons pas assez voyagé, construit notre vie à deux, que nous ne sommes pas prêts...Et il me demande d'avorter.
Moi je suis sur un nuage, je rêve de cette grossesse et je l'envisage comme un cadeau exceptionnel.
J'ai maîtrisé ma sexualité toute ma vie, jamais oublié ma pilule en 16 ans (vraiment!), si j'ai lâché du leste c'est parce que je pensais ne prendre aucun risque à le faire avec lui, qu'on était ensemble. Nous ne nous protégions pas du tout et aujourdhui il considère cette grossesse comme un accident...il a du oublié comment on fait les bébés.

Je souhaite garder l'enfant, quand je lui dis il me culpabilise d'un choix égoiste mais me dit qu'il veut être là, le reconnaitre, l'éléver etc. mais qu'on ne sera plus ensemble. Il veut donc l'élever sans moi mais pas avec moi?
J'hésite encore à avorter mais je sais que je vais extremement mal le vivre et que là que je me sentirai coupable. Je precise que je soutien le droit à l'avortement, je ne le refuse pas du tout par conviction religieuse ou autre.

Cet article m'a donc beaucoup questionnée sur la "responsabilité du choix"...il a déjà un caractère un peu fuyant, du mal à prendre des décisions et là j'ai l'impression qu'il nie avoir eu le choix alors que pour moi il l'avait au moment de choisir sa contraception et me laisse encore une fois la responsabilité de la decision! C'est comme s'il avait imaginé que pour moi l'avortement serait une évidence à partir du moment où lui le voulait, que je ne pourrait pas aller à l'encontre de sa décision. Et bien sur il est persuadé qu'après l'avortement, on reprendra notre petite vie et on voyagera et on fera un enfant plus tard, ce qui est impossible pour moi.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes