Le blanc des 25 ans ?

8Coucou tout le monde,
(J'ai mis "le blanc des 25 ans" dans mon titre, mais bon je sais que ça arrive à tout âge !)

En ce moment je traverse une énorme période de « blanc » dans ma vie. C’est assez difficile à vivre. Je m’explique j’ai quitté mon emploi en décembre (j’avais été embauché à la suite de mon service civique et mon CDD devait se terminer fin 2018 ), après des désaccords avec mon employeur, on a décidé de stopper tout ça (ça c’est terminé en bon terme). Jusque là j’étais persuadée que je bossais dans le bon domaine, mais là je suis dans une grosse remise en question, je ne sais pas si je veux vraiment continuer là dedans… Mais je ne sais pas quoi faire d'autres :dunno:
Je suis retournée vive chez mes parents et je suis clairement perdue, j'arrive pas à avancer !

Est-ce que des Madz ont déjà traversé cette période nulle ? Avez-vous des conseils ? Comment vous êtes vous relevés ? Qu'est ce qui vous a aidé à trouver votre chemin ?

Ou quelqu’un qui traverse cette période actuellement ? (viens on s’épaule un peu ! :happy:)
 
Dernière édition :
Je pense que ce que tu décris est dû au fait qu'on est dirigé depuis l'enfance par d'autres que nous et que c'est en général autour de 25 ans qu'on rencontre pour la première fois de véritables situations où on peut et doit choisir tout seul. Avant, on allait à l'école parce que ça marche comme ça, on choisissait une filière, une façon d'organiser ses études, mais on restait dans une logique contrôlée par l'extérieur (on ne refaisait pas le système scolaire). Par la suite on continue dans un chemin post-scolaire avec des formations en alternance, des stages, des services civiques ou des premiers emplois. Ça reste assez encadré, cohérent avec ce qu'on a déjà fait et souvent on a plus ou moins des lignes directrices déjà tracées (par l'entourage, par le cursus, par le fait que des périodes précises soient libres et connues d'avance, etc).

Ce qui peut effrayer je pense, c'est quand on arrive au stade où ça y est, on n'a plus de ligne bien décidée à suivre. On a le choix, on a des impératifs qui ne sont pas toujours clairement définis, des obstacles qui demandent des réponses nouvelles (chômage, demandes d'emploi, reconversion, sortie du cadre "moins de 26 ans"...). Et ceci s'accompagne de restrictions qui, bien qu'elles étaient connues, sont tout de mêmes de nouveaux facteurs à prendre en compte : les démarches administratives, l'autonomie alimentaire, médicale, la question du logement et du budget en général.

Le "blanc" du coup je pense que c'est le côté "cette fois, y a pas de piste bien nette à suivre". A mon sens ça n'a rien de grave, c'est une étape nécessaire qui ne veut pas dire qu'on doit tout changer dans sa vie. Mais c'est un moment où on a à la fois plus de choses à réfléchir et plus de choix possibles. Et même si on a tendance à trouver chouette d'avoir plus de liberté, on a surtout peur de ce que ça donne quand on ne décide plus du tout pour nous. D'une certaine façon, ça correspond au moment où on devient vraiment adulte.

Je n'ai pas grand chose à te proposer côté soutien, n'étant pas concerné-e par ce blanc. Je fais partie des gens qui ont été contraints d'investir leur autonomie plus tôt et qui du coup n'ont pas rencontré de grosse coupure autour de 25 ans. Mais je constate beaucoup ce phénomène et j'ai l'impression qu'il inquiète plus de monde qu'avant, parce qu'on est une génération où à la fois notre avenir matériel est plus instable et où on a des choix plus nombreux que les jeunes précédents. Pour moi surtout il ne faut pas ne voir qu'une des deux parties : c'est à la fois une difficulté et une chance, une épreuve à surmonter et une opportunité de redéfinir plein de choses dans sa vie. Ça prend du temps et c'est bien normal ! :fleur:
 
@Lumiciole Merci d'avoir pris le temps d'écrire tout ça :bouquet:!
C'est comme si tu venais de m'ouvrir les yeux d'un coup, je n'avais vraiment pas vu ça sous cette angle... Je suis une des premières personnes de mon entourage à vivre cette "crise", du coup je me sentais un peu seule (même presque anormale ? j'ai cette impression que tout le monde réussie, tout le monde trouve sa voie). J'ai une certaine liberté. Je n'ai pas d'attache, pas besoin de subvenir aux besoins de quelqu'un d'autre, j'ai la chance d'avoir des parents qui m'accueillent chez eux (donc niveau financier ça va). J'ai le choix, sauf que je suis quelqu'un d'assez indécise. Et je sais que j'ai de la chance d'être entourée comme ça et de pouvoir faire ces choix. C'était évidemment plus simple quand le chemin était tout tracé ... Je suis "le cul entre 2 chaises", j'ai envie de faire plein de trucs, mais je suis comme "bloquée"
 
@MiaAttacks Je pense en effet que tu n'es pas seule, je trouve l'expression "blanc des 25 ans" que tu as utilisé au début appropriée. Mais chaque personne vit ce blanc différemment, pas tout à fait au même âge, pas au même degré non plus. Je pense que ça s'ajoute à une pression qui s'installe beaucoup à l'adolescence : la comparaison avec la moyenne. C'est à partir de cette période autour de 25 ans qu'on entend beaucoup des choses comme "mais à mon âge x personnes ont telle situation" (et l'entourage dit aussi beaucoup de phrases comme ça).

On est habitué-es à être placé-es plus ou moins au même stade les un-es les autres tout au long du parcours scolaire. On nous apprend très tôt que ne pas être en telle classe à tel âge précis, c'est singulier. Les écarts de parcours commencent à se faire vraiment ressentir autour de 20-25 ans et du coup c'est là qu'on commence à s'inquiéter d'où en sont les autres. Est-ce que je réussis aussi bien que la moyenne ? Quels acquis me faut-il avant 25 ans, avant 30 ans ? On réfléchit en terme de rentabilité et de performance. Si je fais telle chose telle année, j'aurai telle situation dans x années, est-ce que ça va convenir ?

Et même quand on a plus de possibilités que la moyenne, la comparaison reste très présente. On devrait bien aller parce qu'on a de la chance, on ne devrait pas se plaindre de son travail parce qu'au moins on en a un, on devrait être plus autonome, avoir telle compétence ou encore trouver "la bonne personne"... J'ai l'impression que peu de personnes sont à l'aise avec cette période de la vie.

Pour moi, en résumé, c'est un moment où on peut faire de nouveaux choix et où on a plus d'obligations. Et comme c'est effrayant, on a tendance à se raccrocher à ce qu'on a connu avant et à maintenir la même logique : faire par rapport aux autres, chercher où iels en sont pour se placer au moins dans la moyenne. Ce qui crée une sorte de boucle anxiogène (j'ai peur de faire des choix > où en sont les autres ? Je suis en retard ? > j'ai peur d'être en échec, d'être nul-le > je dois faire des choix pour corriger ça mais ça me fait peur > quels choix ont fait les autres ? > etc).

[Archivé]
 
Dernière édition :
@Lord Griffith Coeur sur toi, on va s'en sortir <3
@Lumiciole Oui je me rends compte qu'on est beaucoup à avoir cette période de blanc dans la vie, à différents âges et à plusieurs reprises. On s'éloigne aussi des objectifs de "nos ainés", trouver un CDI, trouver quelqu'un avec qui partager sa vie, acheter une maison, se marier, faire un bébé etc.. Tout en les ayant quand même en tête (enfin dans mon cas, j'ai encore ce "formatage" en tête) ! C'est vrai que c'est plus simple de réfléchir comme ça, mais la vie ça fonctionne pas comme ça et on a tous des envies différentes :).
Après beaucoup de réflexion je sais ce que je veux à court terme : être indépendante, vivre en ville, avoir un travail qui me plait & ne me demande pas trop de responsabilités, faire mon temps plein mais pas sacrifier ma vie perso, profiter des plaisirs simples de la vie, économiser un peu pour voyager, rencontrer des nouvelles personnes...
Je déteste aussi cette question "Que fais-tu dans la vie ?", je suis toujours gênée de répondre à cette question (surtout quand ce moment je rencontre plein de nouvelles personnes). Mais en réfléchissant je suis gênée parce qu'avant j'étais fière de parler de mon travail. Aujourd'hui je n'ai plus cette satisfaction, d'autant plus que je rajoute à ça le "Je vis chez mes parents". Le plus énervant c'est ces personnes qui te parlent de tel établissement qui cherche quelqu'un (alors que ça n'a rien à voir ce que tu cherches). Ils ont du mal à comprendre que j'ai le luxe de choisir (je suis vraiment consciente que j'ai de la chance), donc je me permets d'attendre et de chercher ma voie... En contrepartie je m'investis dans des associations ça me permet de toucher à d'autres choses et de rencontrer du monde et ça fait un bien fou ! Le plus dur étant de ne pas se noyer et de rester cacher sous sa couette pendant ce "blanc"...
À l'ère des réseaux sociaux c'est tellement difficile de ne pas se comparer à la réussite des autres, mais il faut savoir se focaliser sur sa réussite à soi (qui n'est pas la même que celle des autres !).

Et si ton histoire m'aide, bravo d'avoir repris tes études, j'espère que tu t'épanouis :)
Merci d'avoir pris le temps de répondre, ça fait du bien de réfléchir à "plusieurs"
 
Les madz d'avant ont bien détaillé les choses je ne vais pas redit. J'avais fait quelques recherches sur une potentielle ''crise de la 25aine'' et en vrai ça a été étudié par plusieurs personnes, c'est une réalité ce côté ''cul entre deux chaises''

Les anglais appellent plutôt ça la crise ''twenty something'' parce que selon les études, la vie perso ect certaine l'expérimentatent plus vers 22 ans et d'autres vers 29.

Il parrait que, comme tout, on s'en sort. :attaque:
 
@Ineffable Je suis certaine que je vais m'en sortir, c'est juste que y a ce petit quelque chose qui bloque ! Mais ça va aller, j'ai juste besoin de temps je crois & de confiance en moi :). J'aime bien ce nom "twenty something'' :cretin:
@Madthilde Y a certainement un peu de ça, même si je suis indépendante depuis 4 ans ( bon, juste en ce moment, par la force des choses je viens de retourner vivre chez mes parents), avant je vivais seule dans mon appartement, je gérai mes tâches administratives seule, j'avais mon travail, ma voiture, je subvenais à mes besoins etc... J'étais en plein dans le début de ma vie d'adulte !
@nadjlatoune Exactement "bloquée par je ne sais quoi", j'aimerai bien savoir ce qu'il veut ce je ne sais quoi ! Courage à toi aussi, je sais que plein de belles choses nous attendent même si ça prend du temps
 
@MiaAttacks
J’ai vécu la même chose.

Le conseil que j’aurais à te donner, c’est déjà de banaliser comme l’ont expliqué toutes les madz plus haut.

Puis de surtout ne pas te laisser t’enfoncer dans la paralysie. On sait ce qu’on veut dans la vie en essayant différentes choses, tu ne peux pas savoir ce que tu veux en étant enfermée dans ta tête et coupée du monde extérieur. Et ne vise pas la perfection ou une adéquation utopique entre ta personnalité et une carrière parfaite imaginaire. Pars dans l’esprit d’explorer diffèrentes choses, d’essayer des trucs qui pourraient te plaire et réfléchis ensuite. Tu seras bien plus éclairée qu’en te prenant la tête toute seule chez toi et en réfléchissant de manière abstraite ! Et essayer différentes choses, ça n’est pas seulement un travail, ça peut être du bénévolat, une nouvelle activité sportive ou artistique ou encore un nouveau groupe de potes - où tout ça à la fois.

Pour résumer : profite du voyage :P
 
Mon copain a dû suspendre sa reprise d'études en 4e année suite à une dépression (un deuil + des pbs financiers + pas de soutien + éloignement + père toxique...) alors que c'était son projet de reconversion génial, extra etc, à 31 ans.
Il a passé le concours de la Gendarmerie juste comme ça et en s'intéressant à la job il a découvert qu'il y en avait en fait énormément de différents et pas forcément liés à la répression ou l'image négative qu'on en a très souvent.
Je pense que ça peut exister dans différents secteurs d'activités ces "bonnes surprises", il faut juste prendre le temps de parler, se renseigner auprès de personnes ou par soi-même sans trop de préjugés.
Il garde en tête sa reconversion initiale, mais en attendant il fera autre chose et ça ne fait pas de lui un naze non plus. Son parcours de vie est le sien, particulier, et pas rectiligne, bah ce n'est pas grave, rien n'est jamais écrit à l'avance. C'est plutôt rassurant de savoir qu'on peut rebondir n'importe quand et où! ;):happy:

De mon côté (26 ans), j'avance dans mes études longues, j'ai rencontré une femme de 37 ans avec qui nous formons un couple (poly) et tout va bien. J'ai l'impression aussi d'être dans une période "à part", charnière, donc j'en profite, j'accepte ce qui arrive et je la vis comme je peux/veux.

Je pense qu'il n'y a pas de vie ou de chose prédestinée, de modèle à suivre. Ta vie c'est toi qui la dessines avec des périodes creuses et des périodes pleines, ce sont des cycles. Ca t'arrive aujourd'hui, à d'autres madz ce sera dans 10 ou 20 ans ou +.
Garde en tête que tu peux et pourras toujours rebondir, même et surtout de manière insoupçonnée ou surprenante. Il faut juste ne pas avoir peur de sortir des schémas préétablis, car nos envies varient avec l'âge, souvent, et que c'est sain aussi.


Eh les filles, ne vous moquez pas, ça existe énormément des personnes ainsi: "tu as 18 ans, tu es majeur-e et tu veux étudier? Bah tu n'as qu'à te dém*erder pour bosser et gagner de l'argent." ou des familles qui jettent dehors leurs enfants à la majorité sans qu'ils n'aient un mot à dire...
Comparaison n'est pas raison mais si j'avais à choisir je préférerais ta situation temporaire Lord Griffith je pense!
 
Dernière édition :
Hé coucou 24 ans ici ! Et ce sont des questionnements auquel j'ai déjà du faire fasse aussi. Merci pour vos développements c'est ultra intéressant :top:
J'aimerai aussi évoquer aussi les réseaux sociaux où les gens se mettent en scène aussi et quand on est sensible je trouve que ça peut être un peu toxique(pour moi en tout cas). C'est souvent des images ultra idéalisées et il faut avoir du recul pour pas les prendre au premier degré je trouve. Et surtout ne pas se donner la comparaison avec soi-même.
Personnellement mon parcours scolaire post bac est assez chaotique en comparaison de mon entourage. Je termine une formation donc je vais devoir trouver peut être mon premier job stable. Pas de mec stable non plus lol. Je passe mon temps à déménager de ville en ville quand ce n'est pas de squat d'ami en squat d'ami lol. Autant dire qu'aux yeux de certains de mes proches je fais n'importe quoi. Bien sûr moi je suis totalement pas d'accord et je suis très fière de mon parcours que j'ai construite toute seule en essayant de prendre les meilleures décisions possibles. C'est pas facile tous les jours de se prendre des réflexions dans la tronche parce qu'on pas une vie linéaire.
Ce qui me fait avancer c'est l'idée qu'aucune expérience est négative, qu'il y a tjrs qqchose à apprendre à la fin et que le plus important c'est de savoir rebondir et de rester positif :happy:
Et finalement ces images de réseaux sociaux sont très factices parce que ...la vie quoi. On peut se rassurer comme on veut par un couple, un job très bien payé ou quoi mais on n'est jamais à l'abri d'un aléa de la vie ^^
Et puis chacun son rythme il y a pas de compétition de la meilleure vie :rire:
 
Je ne peux que plussoyer @Lumiciole :) et je souhaiterais ajouter que c'est vraiment culturel de se comparer aux autres en terme d'âges/de réussite/de rapidité. C'est dans la mentalité française qu'on s'entend dire (aaah mais machine a 23 ans et déjà un boulot") "ah mais tu fais un service civique mais pourquoiiiii ??? tu vas perdre un an ! " "quel glandeur celui là, pourquoi avoir arrêter la fac ?" etc :facepalm::facepalm::facepalm:

Je viens de commencer des études en allemagne et j'ai croiser plusieurs étudiants qui ont pris six ans pour faire une licence (il n'y a pas de redoublement limité, puisqu'on valide matière par matière, ce qui explique que certains cursus peuvent s’éterniser :)). Et ces étudiants en questions finissaient donc leur licence à 26 ans (parce qu'après le bac, ils avaient pris un voire deux ans (les années sabbatiques après le bac sont monnaies courantes) pour réfléchir à leur orientation... En france, quand t'as 26 ans et que t'es à la fac ça fait quand même un peu bizarre, on attend de toi que t'aies déjà un "vrai" boulot après avoir fini une licence et un master :troll:
Dans ma promo (et je suis en première année), beaucoup d'élèves ont 25/30/40 ans... il y a aussi plusieurs parents avec des enfants en bas âge... enfin bref, beaucoup de réorientation, et personne ne juge :) (d'ailleurs, beaucoup de formations universitaires sont adaptées pour les faire "berufsbegleitend", c'est à dire en ayant un travail prenant à côté. Le système allemand est vraiment conçu pour être flexible et malléable, alors qu'en France, on a calqué le modèle des études supérieures sur le système scolaire, ce qui explique sa rigidité... ^^

@MiaAttacks : bon courage, je te souhaite de trouver une voie qui t'épanouiras :fleur::cupidon:
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes